Un fait en particulier

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Aller en bas

Un fait en particulier - Page 14 Empty Re: Un fait en particulier

Message par dedale le Lun 4 Sep 2017 - 4:02

Nailsmith a écrit:La conception du Dieu unique n'est pas seulement judéo-chrétienne. Dans la genèse du peuple dogon on remarque "symboliquement " l'équivalent des 4 fleuves de la Genèse et la représentation de la nucléosynthèse primordiale dont l'évolution s'est arrêtée quelques secondes après le Big Bang.
http://kakuungu.over-blog.com/article-voir-le-monde-avec-les-yeux-d-un-dogon-mali-62978161.html

Il n'y a pas de nucléosynthèse primordiale dans la cosmogonie dogon. Ou alors va falloir m'expliquer où exactement.

Extrait de la genèse dogon :
Avant le commencement des choses apparaît Amma. Plus tard , les femmes les cueilleront dans le ciel pour les remettre à leurs enfants et ceux-ci les transperceront d’un fuseau et les feront tourner Amma , le dieu de la création , lance dans l’univers , des boulettes de terre transformées en étoiles. Amma fait le soleil-femelle , la lune-mâle , et de la terre , un boudin de glaise qu’il serre dans sa main pour l’étaler dans l’espace , une femme , allongée face au ciel , orientée nord-sud. Une fourmilière est son sexe , une termitière son clitoris.

Le dieu veut s’unir à elle

Mais la termitière se dresse et empêche cette union
Dieu abat la termitière et peut ainsi s’unir à la terre excisée
De cette union contrariée naît le chacal

Plus tard , l’union de dieu et de la terre donne naissance à deux êtres , de corps verts et lisses , glissant comme une surface d’eau , sans articulation

Ce couple de jumeau est eau , il est parfait

Les jumeaux voyant la nudité de leur mère , décident de lui tresser un vêtement
...

- suite sur cette page : http://afrikhepri.org/la-mythologie-des-dogons/
On est très loin de la nucléosynthèse primordiale.

Il existe une rumeur provenant des milieux "ésotériques" selon laquelle la cosmogonie dogon intégrerait des éléments astronomiques ne pouvant être observés à l'oeil nu. Par exemple, cette rumeur affirmait que les dogons connaissaient le système binaire de Sirius

Les grands prêtres des Dogons, une tribu africaine du Mali, connaissaient l’existence de certaines étoiles, notamment Sirius, bien avant qu’elles ne soient détectées par nos télescopes modernes.

En 1950, deux anthropologues français, Marcel Griaule et Germaine Dieterlen, déclarèrent que Sirius B, bien qu’absolument invisible à l’œil nu, était depuis des siècles la clé de voûte céleste de la cosmologie des Dogons.
http://www.dinosoria.com/dogons.htm

C'est totalement faux. Sirius n'est mentionné aucune part dans la tradition dogon bien qu'ils aient eu comme d'autres peuples une bonne connaissance de leur ciel et des constellations. Les anthropologues ont probablement confondu avec Vénus et l'escorte dite doriphorique formée avec mercure à certains moments de l'année. Cette confusion de Sirius avec Vénus par les anciens interprètes n'existe pas qu'avec les dogons, c'st le cas également avec la mythologie égyptienne, notamment dans les période de l'années où Vénus disparaît et Sirius apparaît (ou le contraire), l'éclat des 2 corps célestes pouvant les faire se ressembler si on n'est pas astronome.


dedale
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 58
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Un fait en particulier - Page 14 Empty Re: Un fait en particulier

Message par Nailsmith le Lun 4 Sep 2017 - 21:46

dedale a écrit:
Il n'y a pas de nucléosynthèse primordiale dans la cosmogonie dogon. Ou alors va falloir m'expliquer où exactement.
"AMMA a produit 266 signes, qui assemblés, ont donné naissance au premier « dessin primordial ». C’est un acte de création très fort. Commencer à être, c’est exister.
Cependant, ce fut un échec mais AMMA a gardé ses ébauches pour la deuxième tentative. Dans cette tentative suivante, la vie a été créée à partir d’une graine, la graine de SELE, par superposition de matières mélangées à la salive d’AMMA. De cette graine, il a construit le 1er arbre."

Quand l’horloge cosmique marque une seconde, le cours des événements change. La température est maintenant descendue à environ un milliard de degrés. L’énergie thermique des particules dans la purée initiale devient comparable ou inférieure aux énergies qui lient les nucléons entre eux. En conséquence, il y a de moins en moins de photons assez puissants pour casser les deutérons qui se forment continuellement. Ceux-ci durent de plus en plus longtemps. Leur nombre _augmente. Une nouvelle structure a fait son apparition dans l’univers. Ces deutérons se mettent eux-mêmes à capturer des protons et des neutrons. Des systèmes nucléaires composés de trois et quatre nucléons apparaissent au sein de la purée. Ces nucléons sont les noyaux d’hélium, dont nous gonflons nos ballons. Cette période d’intense activité nucléaire porte le nom de <>. Celle-ci n’aura duré au total que quelques minutes. Après ce temps, la température, trop basse, n’active plus les mécanismes nucléaires. L’univers se fige avec son nouveau visage. Il possède maintenant une abondante population de noyaux d’hélium-4 ainsi que des populations beaucoup plus faibles de quelques noyaux légers.
A la naissance de la théorie de l’explosion initiale, on a espéré que la nucléosynthèse primordiale allait rendre compte de l’existence de tous les noyaux. On imaginait que les captures successives de protons et de neutrons avaient donné naissance à des systèmes nucléaires de plus en plus complexes, jusqu’à l’uranium, dans les proportions relatives que nous leur connaissons aujourd’hui. On sait maintenant que ce n’est pas le cas. L’évolution nucléaire s’est arrêtée à l’hélium-4. Pour l’essentiel, rien de plus lourd n’a été engendré. En un certain sens, l’univers a raté sa première expérience de nucléosynthèse. Pourquoi ? Parce que l’hélium est trop stable. Au moment de la distribution des dons de naissance, il a reçu de la fée Nature une capacité de liaison exagérément puissante. Il en a profité pour accaparer pratiquement tous les neutrons disponibles. Il bloque le jeu. À la fin de la nucléosynthèse primordiale, l’univers ne contient que de l’hydrogène et de l’hélium. Il est stérile. Sans noyaux lourds, aucune vie ne peut apparaître. Le temps des combinaisons nucléaires aura duré quelques minutes à peine.
Ref: Hubert Reeves
Nailsmith
Nailsmith
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1287
Localisation : Québec,Canada
Identité métaphysique : Chrétien lucide
Humeur : Égale
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Un fait en particulier - Page 14 Empty Re: Un fait en particulier

Message par Bean le Lun 4 Sep 2017 - 22:07

C'est quoi ce parallèle absurde ? C'est du concordisme Dogon ?

croule de rire

PS: remplace "<>" par "nucléosynthèse primordiale"
Bean
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Un fait en particulier - Page 14 Empty Re: Un fait en particulier

Message par dedale le Mar 5 Sep 2017 - 3:39

Nailsmith a écrit:
dedale a écrit:
Il n'y a pas de nucléosynthèse primordiale dans la cosmogonie dogon. Ou alors va falloir m'expliquer où exactement.
"AMMA a produit 266 signes, qui assemblés, ont donné naissance au premier « dessin primordial ». C’est un acte de création très fort. Commencer à être, c’est exister.
Cependant, ce fut un échec mais AMMA a gardé ses ébauches pour la deuxième tentative. Dans cette tentative suivante, la vie a été créée à partir d’une graine, la graine de SELE, par superposition de matières mélangées à la salive d’AMMA. De cette graine, il a construit le 1er arbre."

Quand l’horloge cosmique marque une seconde, le cours des événements change. La température est maintenant descendue à environ un milliard de degrés. L’énergie thermique des particules dans la purée initiale devient comparable ou inférieure aux énergies qui lient les nucléons entre eux. En conséquence, il y a de moins en moins de photons assez puissants pour casser les deutérons qui se forment continuellement. Ceux-ci durent de plus en plus longtemps. Leur nombre _augmente. Une nouvelle structure a fait son apparition dans l’univers. Ces deutérons se mettent eux-mêmes à capturer des protons et des neutrons. Des systèmes nucléaires composés de trois et quatre nucléons apparaissent au sein de la purée. Ces nucléons sont les noyaux d’hélium, dont nous gonflons nos ballons. Cette période d’intense activité nucléaire  porte le nom de <>. Celle-ci n’aura duré au total que quelques minutes. Après ce temps, la température, trop basse, n’active plus les mécanismes nucléaires. L’univers se fige avec son nouveau visage. Il possède maintenant une abondante population de noyaux d’hélium-4 ainsi que des populations beaucoup plus faibles de quelques noyaux légers.
A la naissance de la théorie de l’explosion initiale, on a espéré que la nucléosynthèse primordiale allait rendre compte de l’existence de tous les noyaux. On imaginait que les captures successives de protons et de neutrons avaient donné naissance à des systèmes nucléaires de plus en plus complexes, jusqu’à l’uranium, dans les proportions relatives que nous leur connaissons aujourd’hui. On sait maintenant que ce n’est pas le cas. L’évolution nucléaire s’est arrêtée à l’hélium-4. Pour l’essentiel, rien de plus lourd n’a été engendré. En un certain sens, l’univers a raté sa première expérience de nucléosynthèse. Pourquoi ? Parce que l’hélium est trop stable. Au moment de la distribution des dons de naissance, il a reçu de la fée Nature une capacité de liaison exagérément puissante. Il en a profité pour accaparer pratiquement tous les neutrons disponibles. Il bloque le jeu. À la fin de la nucléosynthèse primordiale, l’univers ne contient que de l’hydrogène et de l’hélium. Il est stérile. Sans noyaux lourds, aucune vie ne peut apparaître. Le temps des combinaisons nucléaires aura duré quelques minutes à peine.
Ref: Hubert Reeves

La nucléosynthèse primordiale n'est pas une tentative, ou un premier essai. Elle désigne comme son nom l'indique la synthèse des premiers noyaux, tel l'hydrogène.
l'accrétion des masses d'hydrogène a formé des étoiles qui elles-mêmes ont formé des galaxies. Parmi ces étoiles, certaines étaient des géantes, des super-géantes, des monstres et plus elles étaient géantes plus elles émettaient d'énergie et la consommaient rapidement. Et donc, ces supergéantes, en fin de course devenaient des supernovae, dans un nouveau cycle de transmutation nommé nucléosynthèse stellaire, faisant apparaître dans l'univers des éléments plus lourds plus complexes, tels que le carbone par exemple qui est un élément du vivant. Pour résumer vite fait au plus simple.

Pour conclure :
1 - Je vois mal comment un quidam, aussi spécialiste soit-il, peut ramener de grandes phases cosmologiques à des histoires d'échec et de réussite.
C'est comme si on disait que le vent est un échec parce qu'"il ne souffle pas à 36000km/h.

2 - Dans la tradition dogon, aussi respectable soit-elle, cet aspect de la physique de l'univers, n'a jamais existé, est hors-reconnaissance. Dans ces cas là, il suffit de considérer la Bible quand dieu dit "Que la lumière soit!" - et "pof!" v'là la nucléosynthèse primordiale. Ce sont des ressemblances qui n'existent qu'en raison de la polysémie des termes dont le sens est adaptable et donc objet de confusion, d'assimilation culturelle. La nucléosynthèse fait appel à une connaissance spécifique de la physique moderne, nucléaire, des particules, que nous n'avions pas - personne sur terre - dans le passé.

D'autant plus que l'état de nucléosynthèse définit par excellence l'état d'un système en expansion. Et dans toutes les traditions connues, même les plus avancées, l'univers est fixe.



dedale
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4699
Age : 58
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Un fait en particulier - Page 14 Empty Re: Un fait en particulier

Message par JO le Mar 5 Sep 2017 - 9:29

Je le croyais, au contraire, expansif puis rétractile, indéfiniment ? Et que nous serions en période d'expansion ...
JO
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22786
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Un fait en particulier - Page 14 Empty Re: Un fait en particulier

Message par Bean le Mar 5 Sep 2017 - 11:07

JO a écrit:Je le croyais, au contraire, expansif puis rétractile, indéfiniment ? Et que nous serions en période d'expansion ...
Dédale a écrit:Et dans toutes les traditions connues, même les plus avancées, l'univers est fixe.
Ce n'est qu'avec la cosmologie moderne qu'on considère que l'univers a une histoire et est en expansion (Big-Bang) grâce en particulier à la découverte du red-shift et du rayonnement micro-onde fossile à 3°K.

sourire
Bean
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6965
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 14 Précédent  1 ... 8 ... 12, 13, 14

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum