Cent ans et les poésies opportunes

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Dim 28 Juin 2020 - 16:13

« Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut »…

A mon grand frère j’ai dit autrefois,
« Sûr que la lune est plus claire pour toi. »
Voilà que son âge je l’ai rejoint,
Et que cette clarté, j’en suis témoin.

Mais cette affaire vient à reculer,
Je veux vers la lune rependuler,
Croire que mes yeux pourront mieux s’ouvrir,
Lancer mon hameçon vers l’avenir.

Mon grand frère me dit que j’ai raison,
Que je dois retenir cette passion,
Le cœur ouvre une infinité de portes.

La beauté toujours plus loin se déporte,
Ce grand frère n’est que le benjamin,
De cette fratrie qui n’a pas de fin.

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Fluddklein
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1818
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Mar 30 Juin 2020 - 15:42

« Le sens du minutage »…

Il connait des lois du temps les subtilités,
Quand la pluie tombe cela ne peut pas durer,
Il s’abritera sous une porte cochère,
Puis, un peu après il reprendra ses affaires.

Si un obstacle se trouve sur son chemin,
Qu’importe s’il n’arrive que le lendemain,
Il le contournera en prenant tout son temps,
Il ne doute pas de l’arrivée du printemps.

Il dira qu’à quelque chose malheur est bon,
Qu’il faut prendre le temps de la méditation,
Pour retirer des événements leur substance.

Jamais il n’ira contre ce qui se produit,
Il dit : « Qui suis-je pour m’opposer à la vie ?»
Des événements, il en fait sa becquetance.

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Capture-d’écran-2018-03-12-à-16.38.22
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1818
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Mer 1 Juil 2020 - 12:32

Mort toujours plus douce…

Apoléon est mort ce matin,
Il a vu la faucheuse arriver,
Sans vouloir pourtant la repousser,
Il s’est plutôt couché dans ses mains.

Il n’a offert nulle résistance,
A sa bien-aimée de tous les temps,
Qui toujours le changea en enfant,
Lui prêtant ainsi son assistance.

Il entend au loin sonner le glas,
Telle l’annonce d’un vrai trépas,
Qui est aussi celle du phénix,

Là, on ne trouve pas de préfixe,
Qui pourrait changer le sens d’un mot,
En un symbole de lui jumeau.

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Phoenix-Fabelwesen
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1818
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par Nuage le Mer 1 Juil 2020 - 13:34

Et toi aussi loofrg, c'est beau ce que tu écris, j'en ai vu changé ta plume au fils du temps ; j'en ai vu aussi ses perturbances, mais aussi, ce que je n'ai jamais dit, ce qu'il se passe entre les écrits : les mouvements, les réactions, ce que l'on pourrait dire les espaces entre les choses : c'est cela mon principale fil ....

PS. Je viens de voir à l'instant ton poème.
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6460
Localisation : Sud-Est de la France
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Jeu 2 Juil 2020 - 14:17

De la complexité de ce qui est…

Ce sont des événements qui font loi,
Des choses qui sont, qui ne peuvent qu’être,
Aisé sera de les montrer du doigt,
Mais impossible est d’en être le maître.

Vouloir les circonscrire est naturel,
Penser est cette tendance à conclure,
Mais le réel a de géantes ailes,
Qui donnent au cercle ses boursouflures.

Il s’agira d’être dans la nuance,
C’est ce que le bon philosophe pense,
Sur des questions se termine son œuvre.

Sa réflexion porte sur une pieuvre,
Il n’a attrapé qu’un seul tentacule,
Le savoir lui fait prendre du recul.

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Pieuvre
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1818
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Sam 4 Juil 2020 - 12:04

Comprendre…

Ce sont des élastiques puissants,
Maintenant des portes fermées,
On voit en les entrebâillant,
Des objets de l’autre côté.

Plus que les voir, on les devine,
On se met à plisser les yeux,
Pour soustraire ces protéines,
Qui sont la promesse d’un dieu.

Cette tension est nécessaire,
Mais elle est encore adversaire,
De ce qui devra se donner.

Il faudra qu’elle se relâche,
Pour que se produise ce flash,
Que coule le miel de l’allié.  

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Images?q=tbn%3AANd9GcT6YIUj4blT0gM6w4omifS8OxAM7jqG9HDDlA&usqp=CAU
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1818
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par Nuage le Sam 4 Juil 2020 - 12:53

Dis loofrg, est-ce que tu n'avais pas vu mon message, ?


Soit dit en passant, mon père pour le plaisir, pendant des années, avait 3 ruches dans son jardin, et il en extractait le miel dans la douche au rez de chaussée, au grand damne de ma mère. Et c'était trop bon d'en sucer les rayons ; on le mettait dans la bouche et on le mastiquait pour aspirer le miel. Ce sont de bons souvenirs sauteur
Bon après on recrachait le malaga de cire.


Tiens savais-tu qu'il existe la cire blanche et la cire jaune d'abeille ?

Spoiler:
La cire jaune, en sellerie-maroquinerie, on l'utile pour cirer la tranche à bord franc (ou dit "rogné") des pièces ou pièces assemblées, pour ensuite soit l'astiquer directement, soit la lisser au fer à chaud puis l'astiquer manuellement.

La cire blanche, en sellerie-maroquinerie, on l'utilise pour cirer le fil de lin qu'on a coupé à la longueur désirée, puis on en enlève le surplus avec une petite chiffonnette maintenue entre les doigts d'une main et placée sur le fil ciré, en faisant un aller-retour très rapide sans trop appuyer et bref.

Ce fil ensuite, une fois les aiguilles enfilées à chaque extrémités d'une certaine manière (technique) afin que le fil ne puisse pas sortir du chas, servira à coudre des pièces ensemble une fois qu'elles ont été assemblées.

C'est une couture dite "couture sellier" ou "point sellier", qui se fait à deux aiguilles à pointes rondes, une alène losangique pour perforer de part en part verticalement (perpendiculairement) les trous dans le cuir au fur et à mesure de chaque point, et dont celui-ci (le point de couture) l'un par rapport à l'autre, est légèrement en biais sur la pièce. C'est la couture la plus solide qu'il existe dans l'assemblage du cuir. Elle se fait avec une pince sellier, placée entre ses cuisses, en biais très incliné sans arriver à l'horizontale, une aiguille dans chaque main + l'alène losangique dans une des mains également.
Ensuite on tapera légèrement et uniformément la couture au marteau afin d'en aplatir légèrement le point sans écraser (complétement) celui-ci ; cela se fait sur une pierre en marbre ou pierre de bourgogne.


sourire


Dernière édition par Nuage le Sam 4 Juil 2020 - 13:32, édité 4 fois
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6460
Localisation : Sud-Est de la France
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Sam 4 Juil 2020 - 13:20

Ça y'est, je t'ai répondu sourire
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1818
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Dim 5 Juil 2020 - 16:30

Ouroboros…

Je veux faire une poésie,
Rimer serait mon seul défi,
Cette phrase finit par « autre »,
Elle sollicite un apôtre.

De là, je m’en vais sur Jésus,
Evitant la rime facile,
Pour dériver sur ces écus,
A rendre à qui de droit, docile.

Je fais un crochet par le temps,
Ne sachant pas trop quoi en dire,
Il y a des choses bien pires.

Le mot qui me vient est « enfants »,
Que feront donc ces créatures ?
Aimer jouer est leur nature.

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 6474-apprendre-a-mon-enfant-a-ranger-sa-chambre_2
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1818
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg le Mar 7 Juil 2020 - 15:22

Créateur destructeur…

Venu sur cette terre désolée,
J’ai observé ses nombreux habitants,
Questionnant quelque chose d’évident :
Comment donc a disparu votre été ?

Sur ce temps qui s’était mis à boiter,
J’ai dit : c’est un problème, évidemment,
La terre pleure, elle a des arguments,
Là-dessus, je me suis mis à penser.

Il fallait trouver dans ce qui était,
Une façon de titiller un nerf,
De bousculer de son lit Notre Père,

Détruire son œuvre des jours derniers,
Afin qu’il se remette sur ses pieds,
Qu’il nous compose un tout nouveau motet.  

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Image_preview
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1818
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Hier à 15:09

L’esprit de la vallée…

Elle serpente au milieu des collines,
Qui la bordent et lui donnent cette mine.
Elle court, sorte de grand fleuve immobile,
Je distingue sa forme d’entre mille.

Sa terre est pour les paysans féconde,
Ils en sont réduits à ce petit monde,
Les alentours ne sont faits que de roche,
Rien qui vaille pour se remplir les poches.

C’est à cet endroit qu’on trouve les champs,
Ce n’est pas comme dans d’autres régions,
Où des hectares vont en se touchant.

Beaucoup de cette terre est inutile,
Sauf pour les chevreuils qui y sont légion,
Et les caveurs qui ont chacun leur style.

Cent ans et les poésies opportunes - Page 18 Vallée-du-lot
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1818
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum