Penser c'est dire non.

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Bulle le Sam 2 Nov 2019 - 14:20

loofrg a écrit:Oui, qui se sert d’histoires légendaires à ce que j’ai pu lire…
Faire appel à ces histoires ancestrales, de nos jours n’est sans doute pas inutile. Ce serait comme chercher à réveiller tout un héritage qui aurait qu’on le veuille ou non participé à l’édification de notre psyché. Cela pourrait permettre peut-être d’éclairer quantité de forces originelles et structurantes, déterminantes en somme du point de vue de nos comportements et de notre manière de considérer les choses.
C’est d’ailleurs plus ou moins mon intention lorsque je parcours le dico des symboles.
On entre là dans la tentative de justification dualiste non ?
C'est un type de raisonnement qui tend le piège de l'a posteriori : rechercher dans des faits une justification précise qui nous convient, en éliminant ce qui nous convient pas.
Je sens que cela touche des choses profondes en moi sans que je ne parvienne à dire exactement quoi.
Une réponse qui te convient ?
C'est rassurant : d'autres avant moi ont pensé de la même manière > transmission des idées (idéalisme)
C'est valorisant : je suis capable de, les comprendre, les rejoindre ou encore je suis choisi pour les comprendre, les rejoindre...

_________________
Hello Invité ! Le Penser c'est dire non. - Page 2 Quizzj10du 01 janvier 2020 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45384
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par loofrg le Sam 2 Nov 2019 - 15:29

Proposition d'interprétation sur la sainte trinité :

Le père : Ce qu’il y-a
Le fils : Ce que je tente de dire sur ce qu’il y-a
Le saint esprit : La sainte aptitude à connaître qui fait le lien entre le père et le fils sourire

Bulle a écrit:On entre là dans la tentative de justification dualiste non ?
C'est un type de raisonnement qui tend le piège de l'a posteriori : rechercher dans des faits une justification précise qui nous convient, en éliminant ce qui nous convient pas.

Ca peut arriver oui.

Bulle a écrit:Une réponse qui te convient ?

Je n'obtiens pas vraiment de réponses à proprement parler, je sens plutôt que ces choses que je lis ont un pouvoir d'évocation concernant certaines choses qui se trament dans mon inconscient. Mais comme je le disais je ne peut pas formellement les objectiver.

Bulle a écrit:C'est rassurant : d'autres avant moi ont pensé de la même manière > transmission des idées (idéalisme).

Oui, il y-a en effet quelque chose de rassurant là dedans, cette impression d'être accompagné.

Bulle a écrit:C'est valorisant : je suis capable de, les comprendre, les rejoindre ou encore je suis choisi pour les comprendre, les rejoindre...

Choisi, je ne dirais pas, mais oui, il y-a bien quelque chose de valorisant dans cette capacité à découvrir qu'on n'est pas hermétique à ce qui se propose là.


Dernière édition par loofrg le Sam 2 Nov 2019 - 15:34, édité 1 fois
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1064
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par patrick_victo le Sam 2 Nov 2019 - 15:32

loofrg a écrit:Disons que je m’interroge sur ce qu’aurait pu être ma vie, si je n’avais pas entendu parler d’éveil, de bonheur, de supra-conscience etc. C'est évidemment impossible de le savoir. Ce que je sais c'est que j'ai longtemps été mobilisé par ces choses. Mais bon, on peut dire qu'elles ont participé à la construction de ma personne.

Dans ma déconstruction de ma foi chrétienne, je me suis délaissé de tout ce qui relevait du surnaturel mais j'ai conservé le meilleur de mon ancienne foi. C'est la raison pour laquelle en devenant non-théiste (je le préfère à athéisme) je suis demeuré religieux. En effet, la religion est un second langage - symbolique - qui me permet de de dire quelque chose du monde dans lequel je vis. Ayant besoin de me rassembler avec d'autres, ma religion me permet de vivre la communauté.
patrick_victo
patrick_victo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 132
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Oui
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 05/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par loofrg le Sam 2 Nov 2019 - 15:41

C'est en effet ce que je me suis dit il y-a peu, c'est que je suis parvenu d'une certaine manière à me délester de mes superstitions tout en préservant l'énergie de la foi.
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1064
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Jipé le Sam 2 Nov 2019 - 17:00

J'ai l'impression que foi et superstition vont ensemble, non ? dubitatif

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27243
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2020 que ma volonté soit faite...
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par patrick_victo le Sam 2 Nov 2019 - 17:25

Jipé a écrit:J'ai l'impression que foi et superstition vont ensemble, non ? dubitatif

C'est vrai pour toute foi dans le surnaturel.
patrick_victo
patrick_victo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 132
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Oui
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 05/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par mirage le Sam 2 Nov 2019 - 19:34

Je réduirai à foi et spirituel dans ce cas là.
mirage
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4996
Age : 37
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Jipé le Lun 4 Nov 2019 - 9:31

Spirituel et surnaturel ne sont pas synonyme, le spirituel tiendrait de la nature de l'esprit, du moral, tandis que le surnaturel échapperait plutôt aux lois de la nature par son côté extra-ordinaire.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27243
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2020 que ma volonté soit faite...
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par loofrg le Lun 4 Nov 2019 - 20:05

Jipé a écrit:J'ai l'impression que foi et superstition vont ensemble, non ?

La foi pourrait apparaître comme une sorte d'outil lorsque dans son principe, 'elle se serait distinguée des objets vers lesquels elle s'oriente, que ce soit Dieu ou quoi que ce soit d'autre. De cette manière, ce qui resterait de la foi une fois qu'on se serait débarrassé de toute superstition, ce serait comme une forme de capacité à placer cette énergie dans l'objet de son choix, peu importe lequel pourvu qu'il soit à même de la canaliser. De cette manière, l'objet peut apparaître comme un prétexte à mobiliser cette énergie. C'est une chose que l'on peut utiliser par exemple lorsqu'on pratique des soins énergétiques type magnétisme où l'on peut se servir d'un symbole tout en ayant l'intension de l'investir de sa foi. C'est par là que ce symbole peut se remplir de la force que la foi lui octroie et devenir par là efficace.  En d'autres termes, lorsque je dis que je me suis débarrassé de mes superstitions tout en préservant l'énergie de ma foi, cela signifie tel que je vis les choses, que je ne crois en rien, mais que je décide de l'objet sur lequel se matérialisera ma foi.
Cela reviendrait à dire que ce qui serait premier dans la foi en Dieu, ce ne serait pas Dieu, mais la foi en lui, c'est elle qui serait susceptible d'éventuellement faire des miracles.

Marc 11:24  « C'est pourquoi je vous dis: Tout ce que vous demanderez en priant, croyez que vous l'avez reçu, et vous le verrez s'accomplir. »
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1064
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par patrick_victo le Mar 5 Nov 2019 - 0:49

Jipé a écrit:Spirituel et surnaturel ne sont pas synonyme, le spirituel tiendrait de la nature de l'esprit, du moral, tandis que le surnaturel échapperait plutôt aux lois de la nature par son côté extra-ordinaire.

Je n'adhère pas au surnaturel mais je crois dans les expériences spirituelles. Les explications données par les sciences, dont la neurobiologie, me semble être plus adéquat que celles recourant à la notion de surnaturelle.
patrick_victo
patrick_victo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 132
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Oui
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 05/01/2018

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Jipé le Jeu 21 Nov 2019 - 14:13

loofrg a écrit:
Jipé a écrit:J'ai l'impression que foi et superstition vont ensemble, non ?

 En d'autres termes, lorsque je dis que je me suis débarrassé de mes superstitions tout en préservant l'énergie de ma foi, cela signifie tel que je vis les choses, que je ne crois en rien, mais que je décide de l'objet sur lequel se matérialisera ma foi.
Cela reviendrait à dire que ce qui serait premier dans la foi en Dieu, ce ne serait pas Dieu, mais la foi en lui, c'est elle qui serait susceptible d'éventuellement faire des miracles.

Alors, peut-on dire que la conséquence serait plus forte et plus intéressante que la cause ?

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27243
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2020 que ma volonté soit faite...
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par loofrg le Jeu 21 Nov 2019 - 17:32

Oui, il me semble. On pourrait dire que l’apparition de Dieu a pu répondre à l’exigence de matérialiser un objet permettant de canaliser l’énergie de la foi et qu’effectivement, ce serait la foi qui serait ici première.
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1064
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Magnus le Lun 25 Nov 2019 - 15:45

Oui, parce que si tu penses que Dieu existe mais que tu n'as pas la foi en lui, il ne sert à rien, sinon à fabriquer un colossal manque de confiance.
Je dis "colossal" car Dieu est bien la personne la plus importante et normalement la plus influente du monde...

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25264
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Nailsmith le Lun 25 Nov 2019 - 16:54

Jipé a écrit:J'ai l'impression que foi et superstition vont ensemble, non ? dubitatif
J'ai lu ça quelque part:
La superstition est la "croyance" en l'influence heureuse ou funeste de certains faits, certains signes sur le cours normal des événements. Comme le vendredi 13 par exemple.
Croire c'est choisir, avoir la foi c'est autre chose, il me semble. dubitatif
Nailsmith
Nailsmith
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1317
Localisation : Québec,Canada
Identité métaphysique : Chrétien lucide
Humeur : Égale
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Jipé le Lun 25 Nov 2019 - 17:11

Oui probablement, mais avoir la foi va bien au-delà de la croyance, il me semble.
Donc foi et superstition sont toutes les deux irrationnelles, des convictions profondes qui ont, pour moi, des similitudes.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27243
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2020 que ma volonté soit faite...
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Nailsmith le Lun 25 Nov 2019 - 17:26

Jipé a écrit:Oui probablement, mais avoir la foi va bien au-delà de la croyance, il me semble.
Donc foi et superstition sont toutes les deux irrationnelles, des convictions profondes qui ont, pour moi, des similitudes.
Je comprend ce vous voulez dire, mais une conviction profonde s’attache plus à une croyance que la foi. Pour moi la foi c’est plus un sentiment qu’une croyance. C’est vrai que parfois le deux sont mélangés.
Nailsmith
Nailsmith
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1317
Localisation : Québec,Canada
Identité métaphysique : Chrétien lucide
Humeur : Égale
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par loofrg le Lun 25 Nov 2019 - 20:12

@Jipé

La foi me semble irrationnelle à partir du moment où elle se trouve inexorablement liée à une superstition laquelle n’est pas l’objet d’un choix volontaire. On ne choisit pas volontairement par exemple d’avoir peur de passer sous une échelle, c’est une croyance plutôt que l’on porte en héritage. On pourrait dire la même chose de Dieu, c’est une croyance reçue en héritage.

Dans cette époque et dans ce pays qu’est la France, l’évidence me semble-t-il, c’est que de moins en moins de personnes sont capables d’accepter sans broncher cet héritage.

Aussi, l’idée, c’est de savoir si nous n’avons pas perdu quelque chose en route, à savoir l’énergie de la foi, ceci en nous étant ainsi débarrassés de notre croyance en Dieu. N’avons-nous pas jeté le bébé avec l’eau du bain, ou encore, la foi n’appartient-elle qu’aux superstitieux ?

Je considère personnellement que non. La foi peut persister au delà de toutes croyances. Une telle foi me semble devoir être envisagée dans le cadre d’un pragmatisme qui serait capable de la considérer comme un outil.

La caractéristique d’une telle foi se trouve à mon sens dans sa manière de renforcer l’efficacité d’une action quelle qu’elle soit. Ce peut être une prière, mais ce peut également être une décision prise dans son travail ou n’importe où.

Le fait d’avoir foi en cette décision n’empêche pas qu’elle puisse s’avérer à terme mauvaise, mais elle nous exonère du doute au moment où elle est prise, ce qui entrainera dans le cas où elle s’avérerait mauvaise, qu’elle ne puisse être regretté. En effet, il me semble qu’on ne peut pas regretter ou du moins il y-aura bien moins de regrets si on a cru à 100% au bien fondé de l’action que nous pensions devoir accomplir. Il y-a une métaphore dans le zen pour évoquer cela : un feu vif qui ne fumerait pas et qui ne laisserait derrière lui que des cendres.

Je ne dis pas qu’il ne faut pas réfléchir avant de prendre une décision, je dis qu’une fois prise il n’est plus temps de douter ou plus exactement, une fois prise, il est temps de trouver la force de ne pas douter, cette force étant la foi.

Cette absence de doute est une faramineuse économie d’énergie qui servira précisément à nourrir les actions qu’auront nécessairement entraîné cette décision, ce qui bien sûr confèrera à ces actions du pouvoir, ce pourquoi la décision prise aura moins de risques d’être un échec.

Pour la prière c’est un peu le même principe. Quand elle est ainsi habitée elle se révèle plus efficace. Sa force ne viendra pas d’on ne sait où, mais de soi-même.

Enfin, ce pragmatisme pourrait se résumer dans ces deux termes que j’emprunte à Don Juan : non pas croire, mais « devoir croire ».

Ma prière ne servira peut-être à rien concernant l’accomplissement désiré, mais elle me servira toujours tout au moins au moment de son énoncé, si et seulement si bien sûr, je ne doute pas de son pouvoir.
Donc ce qu’on obtient déjà par la prière, c’est l’énergie qu’apporte le fait d’avoir foi en elle, justement parce que la foi est une énergie profondément nourrissante et comme le disait l’autre, en l’occurrence, au vu de la jouissance que me procure cette foi, c’est toujours ça de bon à prendre puisqu’« à chaque jour suffit sa peine ».

Comment amorcer ce processus, puisque finalement ce dont je parle, c’est d'avoir foi en la foi. Je dirais pour répondre à cela : en priant. La foi viendra par la suite. C’est du moins comme ça que j’ai fait et cela en tous cas me convient.
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1064
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Jipé le Mar 26 Nov 2019 - 9:37

Nailsmith a écrit:
Jipé a écrit:Oui probablement, mais avoir la foi va bien au-delà de la croyance, il me semble.
Donc foi et superstition sont toutes les deux irrationnelles, des convictions profondes qui ont, pour moi, des similitudes.
Je comprend ce vous voulez dire, mais une conviction profonde s’attache plus à une croyance que la foi. Pour moi la foi c’est plus un sentiment qu’une croyance. C’est vrai que parfois le deux sont mélangés.

Tu ne penses pas qu'avoir foi en quelque chose va plus loin qu'une croyance ? Regarde ceux qui défilent pour manifester contre l'avortement ou le mariage homosexuel, ils sont non seulement croyants catholiques pour la très grande majorité, mais surtout des fervents partisans dans la parole du Pape et des principes stricts de la Bible. Je dirais que ceux-là ont une foi inébranlable et personne ne les fera changer d'opinion sur ces sujets de société.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27243
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2020 que ma volonté soit faite...
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Jipé le Mar 26 Nov 2019 - 9:59

loofrg a écrit:@Jipé

La foi me semble irrationnelle à partir du moment où elle se trouve inexorablement liée à une superstition laquelle n’est pas l’objet d’un choix volontaire. On ne choisit pas volontairement par exemple d’avoir peur de passer sous une échelle, c’est une croyance plutôt que l’on porte en héritage. On pourrait dire la même chose de Dieu, c’est une croyance reçue en héritage.
Je ne suis pas réellement de cet avis, on ne naît pas avec une croyance en Dieu, ni avec la peur de passer sous une échelle. Ce n'est pas de l'inné, c'est de l'acquis par apprentissage.

La foi peut persister au delà de toutes croyances. Une telle foi me semble devoir être envisagée dans le cadre d’un pragmatisme qui serait capable de la considérer comme un outil.
Je ne veux pas m'appesantir sur la concordance de la foi et superstition, mais si on demande à des personnes concernées par ces deux phénomènes, d'arrêter de les cultiver, il me semble que leur expression première dans leur regard sera une expression de terreur ou du moins de grande peur. Leur ressenti laissera transparaître qui va leur arriver "malheur" !

La caractéristique d’une telle foi se trouve à mon sens dans sa manière de renforcer l’efficacité d’une action quelle qu’elle soit. Ce peut être une prière, mais ce peut également être une décision prise dans son travail ou n’importe où.
Là tu parles de foi...comme d'une conviction dans la vie sociale, ce qui peut être plus réaliste que cette foi en Dieu que personne n'a jamais vu.

Cette absence de doute est une faramineuse économie d’énergie qui servira précisément à nourrir les actions qu’auront nécessairement entraîné cette décision, ce qui bien sûr confèrera à ces actions du pouvoir, ce pourquoi la décision prise aura moins de risques d’être un échec.
Je suis d'accord.

Enfin, ce pragmatisme pourrait se résumer dans ces deux termes que j’emprunte à Don Juan : non pas croire, mais « devoir croire ».
Ma mère était croyante, elle disait: "croire en Dieu, si ça ne fait pas de bien ça ne pourra pas faire de mal..." sourire

Comment amorcer ce processus, puisque finalement ce dont je parle, c’est d'avoir foi en la foi. Je dirais pour répondre à cela : en priant. La foi viendra par la suite. C’est du moins comme ça que j’ai fait et cela en tous cas me convient.
J'appelle cela de la motivation positive! rire

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27243
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2020 que ma volonté soit faite...
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par loofrg le Mar 26 Nov 2019 - 12:12

Jipé a écrit:Je ne suis pas réellement de cet avis, on ne naît pas avec une croyance en Dieu, ni avec la peur de passer sous une échelle. Ce n'est pas de l'inné, c'est de l'acquis par apprentissage.

Oui, c’est cela que j’entendais par héritage, on t’apprend à croire en Dieu.

Jipé a écrit:Je ne veux pas m'appesantir sur la concordance de la foi et superstition, mais si on demande à des personnes concernées par ces deux phénomènes, d'arrêter de les cultiver, il me semble que leur expression première dans leur regard sera une expression de terreur ou du moins de grande peur. Leur ressenti laissera transparaître qui va leur arriver "malheur" !

Bien sûr parce qu’ils n’ont pas choisi expressément de diriger leur foi vers tel ou tel objet, ils ne sont pas acteurs de leur foi. Pour eux il n'est pas possible de ne pas croire. Demande leur d'abandonner leur croyance et c'est le séisme. Demande moi de cesser de croire en Dieu et demande moi à la place de croire à la licorne rose ou au Yéti, pas de problème.  rire

Jipé a écrit:Là tu parles de foi...comme d'une conviction dans la vie sociale, ce qui peut être plus réaliste que cette foi en Dieu que personne n'a jamais vu.

Je pensais bien que la foi remise dans un contexte plus ordinaire te parlerait d’avantage. Mais le truc comme je le disais plus haut, c’est que lorsque l’énergie de la foi est sous contrôle, son objet devient secondaire, ce pourquoi, même si personne n’a jamais vu Dieu, il devient possible de se servir de cette abstraction pour canaliser l’énergie de la foi et pour de cette manière, voir se produire des effets positifs bien concrets. En somme, Dieu n’a pas besoin d’exister objectivement pour exaucer quantité de nos prières, Dieu ou autre hein !? En fait on pourrait dire que dans cette optique, le rapport entre Dieu et soi-même serait une sorte de schizophrénie contrôlée. J’entends évidemment le terme "schizophrénie" dans son acception la plus profane qui soit.

Jipé a écrit:Ma mère était croyante, elle disait: "croire en Dieu, si ça ne fait pas de bien ça ne pourra pas faire de mal..."  sourire


Je pense que ta mère maîtrisait l’énergie de la foi.

Jipé a écrit:J'appelle cela de la motivation positive!   rire

Pourquoi pas.
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1064
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Jipé le Mar 26 Nov 2019 - 14:00

loofrg a écrit: En somme, Dieu n’a pas besoin d’exister objectivement pour exaucer quantité de nos prières, Dieu ou autre hein !? En fait on pourrait dire que dans cette optique, le rapport entre Dieu et soi-même serait une sorte de schizophrénie contrôlée.

Cela me pose un problème..... celui de l'insincérité relationnelle. Se servir de Dieu comme support et consciemment contourner ce qu'il représente pour un fervent croyant, afin d'utiliser que la foi comme accélérateur/accumulateur d'énergie, est moralement un abus de confiance envers ces croyants-là. Je n'accuse personne, entendons-nous bien, je fais bien pire par le blasphème, mais je relève juste ton idée et ce que j'en perçois. sourire

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27243
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2020 que ma volonté soit faite...
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Bulle le Mar 26 Nov 2019 - 14:28

loofrg a écrit:On pourrait dire la même chose de Dieu, c’est une croyance reçue en héritage.
C'est plutôt, amha, une manière de répondre aux questions que l'on ne supporte pas sans réponses, et auxquelles on ne sait pas répondre. Tout ce que l'on ne sait pas viendrait d'une puissance supérieure, on n'est jamais seul et abandonné parce que la puissance supérieure (si l'on se conforme) veille sur nous, tout ce qui nous arrive a un sens puisque c'est la puissance supérieure qui a décidé etc etc...
Aussi, l’idée, c’est de savoir si nous n’avons pas perdu quelque chose en route, à savoir l’énergie de la foi, ceci en nous étant ainsi débarrassés de notre croyance en Dieu. N’avons-nous pas jeté le bébé avec l’eau du bain, ou encore, la foi n’appartient-elle qu’aux superstitieux ?
Pourquoi perdu et non pas gagné ? De l'immaturité de l'humain ayant besoin de cette puissance supérieure comme un enfant a besoin de ses parents, à l'individu qui accepte ses limites, il y a un gain de responsabilité et de sagesse non ?
Tu prends le mot "foi" dans le sens d'"Adhésion ferme et entière de l'esprit à quelque chose" ; est-ce que cela n'a vraiment rien à voir avec la croyance ?
J'ai la foi en ce que j'entreprends veut bien dire que je me fais confiance et que mon entreprise, va obligatoirement aboutir à l'effet escompté. Alors oui tu vas bosser pour y arriver peut-être plus que celui qui ne verra qu'un moyen comme un autre de gagner sa vie par exemple. Mais cela n'a pas grand chose à voir avec la foi en un dieu ou une force surnaturelle quelconque, autrement dit aux dogmes d'une religion.
Le fait d’avoir foi en cette décision n’empêche pas qu’elle puisse s’avérer à terme mauvaise, mais elle nous exonère du doute au moment où elle est prise, ce qui entraînera dans le cas où elle s’avérerait mauvaise, qu’elle ne puisse être regretté. En effet, il me semble qu’on ne peut pas regretter ou du moins il y-aura bien moins de regrets si on a cru à 100% au bien fondé de l’action que nous pensions devoir accomplir. Il y-a une métaphore dans le zen pour évoquer cela : un feu vif qui ne fumerait pas et qui ne laisserait derrière lui que des cendres.
On pourra tout autant regretter d'avoir fait preuve de si peu de discernement, de ne pas justement avoir douté (ce qui aurait entraîné plus de recherches, plus d'avis etc...). La force dont tu parles me semble surtout être une confiance aveugle. Et ta métaphore fait tout de même penser à une fin, une destruction liée à une passion brûlante non ?
Pour la prière c’est un peu le même principe. Quand elle est ainsi habitée elle se révèle plus efficace. Sa force ne viendra pas d’on ne sait où, mais de soi-même.
Là je ne comprends pas vraiment.
Prière : "Élévation de l'âme vers Dieu (ou une divinité) pour lui exprimer son adoration ou sa vénération, ses remerciements ou actions de grâces, pour obtenir ses grâces ou ses faveurs; acte par lequel on s'adresse aux saints pour obtenir leur intercession auprès de Dieu" ou encore littérairement parlant "Demande instante et humble que l'on adresse à quelqu'un pour qu'il accorde une faveur".
Tu deviens ton propre dieu, autrement dit le seul maître de ce qui va arriver ?

_________________
Hello Invité ! Le Penser c'est dire non. - Page 2 Quizzj10du 01 janvier 2020 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45384
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par loofrg le Mar 26 Nov 2019 - 15:42

Bulle a écrit:C'est plutôt, amha, une manière de répondre aux questions que l'on ne supporte pas sans réponses, et auxquelles on ne sait pas répondre. Tout ce que l'on ne sait pas viendrait d'une puissance supérieure, on n'est jamais seul et abandonné parce que la puissance supérieure (si l'on se conforme) veille sur nous, tout ce qui nous arrive a un sens puisque c'est la puissance supérieure qui a décidé etc etc…

Bien sûr, c’est à ça que sert cet héritage, à rassurer etc. On pourrait dire que les hommes se transmettent ce confort ou cette béquille comme on voudra.
Bulle a écrit:
Pourquoi perdu et non pas gagné ? De l'immaturité de l'humain ayant besoin de cette puissance supérieure comme un enfant a besoin de ses parents, à l'individu qui accepte ses limites, il y a un gain de responsabilité et de sagesse non ?

Je dis justement que ce qui est évacué, c’est la superstition = gain de maturité.
Ce qui est gagné, c’est le pouvoir d’user de l’énergie de la foi au delà de toute adhérence inconsciente à une croyance.

Bulle a écrit:Tu prends le mot "foi" dans le sens d'"Adhésion ferme et entière de l'esprit à quelque chose" ; est-ce que cela n'a vraiment rien à voir avec la croyance ?

Je ne pense pas, je distingue l’objet de la croyance et le pouvoir de croire.

Bulle a écrit:J'ai la foi en ce que j'entreprends veut bien dire que je me fais confiance et que mon entreprise, va obligatoirement aboutir à l'effet escompté. Alors oui tu vas bosser pour y arriver peut-être plus que celui qui ne verra qu'un moyen comme un autre de gagner sa vie par exemple. Mais cela n'a pas grand chose à voir avec la foi en un dieu ou une force surnaturelle quelconque, autrement dit aux dogmes d'une religion.

Une telle foi n’a pas à s’encombrer des dogmes de la religion. Tu sais bien que lorsqu’on parle de Dieu aujourd’hui, en France du moins qui est ce pays laïque et relativement athée, chacun en est plus ou moins venu à se constituer un Dieu à sa convenance. Il n’y-a plus cette rigidité propre au fait de devoir se conformer aux dogmes.

Bulle a écrit:On pourra tout autant regretter d'avoir fait preuve de si peu de discernement, de ne pas justement avoir douté (ce qui aurait entraîné plus de recherches, plus d'avis etc...). La force dont tu parles me semble surtout être une confiance aveugle.

J’ai répondu à ça : « Je ne dis pas qu’il ne faut pas réfléchir avant de prendre une décision, je dis qu’une fois prise il n’est plus temps de douter ou plus exactement, une fois prise, il est temps de trouver la force de ne pas douter, cette force étant la foi.

Bulle a écrit:Et ta métaphore fait tout de même penser à une fin, une destruction liée à une passion brûlante non ?

En fait c’est Shunryu Suzuky qui parle de ce feu. Il dit aussi, ce qui peut-être te parlera d’avantage, que notre action doit être semblable à un feu vif, nous devrions dit-il nous consumer entièrement dans cette action. Donc j’ajoute, une action qui ne laisse pas de trace, et en l’occurrence pas de regret.

Bulle a écrit:Là je ne comprends pas vraiment.
Prière : "Élévation de l'âme vers Dieu (ou une divinité) pour lui exprimer son adoration ou sa vénération, ses remerciements ou actions de grâces, pour obtenir ses grâces ou ses faveurs; acte par lequel on s'adresse aux saints pour obtenir leur intercession auprès de Dieu" ou encore littérairement parlant "Demande instante et humble que l'on adresse à quelqu'un pour qu'il accorde une faveur".
Tu deviens ton propre dieu, autrement dit le seul maître de ce qui va arriver ?

Ce n’est pas tout à fait ça. Disons que je constate que mes prières ont un pouvoir sur mon environnement. Si je suis le maître de mes prières, c’est juste que je suis indépendant vis à vis d’une croyance qui tendrait à désigner l’origine de la satisfaction de mes prières, origine qui serait Dieu, la licorne rose ou le Yéti qui pourront tous les trois être indifféremment pris comme destination pour ma prière. Ils n’ont précisément d’utilité qu’en tant que destination, ils me permettent localement de la matérialiser.
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1064
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par Magnus le Mar 26 Nov 2019 - 17:00

Il faut quand même se faire, dans la mesure du possible, une représentation mentale de qui l'on prie. Et pour cela, il faut croire que la personne à qui l'on s'adresse, existe bel et bien dans l'au-delà.

De même quand je prie quelqu'un de... .
Si je prie Sainte Bulle de me rendre les billes qu'elle m'a volées quand nous étions gosses, je suis certain qu'elle existe
(et les billes aussi sourire).

Quelqu'un qui ne croit pas plus que cela en l'existence de Dieu, aura des prières plutôt tièdes, non ?

Mais c'est vrai que la prière en elle-même peut avoir un effet apaisant
(du moins quand il y a souffrance morale).

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25264
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Penser c'est dire non. - Page 2 Empty Re: Penser c'est dire non.

Message par loofrg le Mar 26 Nov 2019 - 18:11

Magnus a écrit:Il faut quand même se faire, dans la mesure du possible, une représentation mentale de qui l'on prie.

Oui, c'est ce que je fais.

Magnus a écrit:Et pour cela, il faut croire que la personne à qui l'on s'adresse, existe bel et bien dans l’au-delà.

Pas nécessairement si j’en crois ma propre expérience. Mais j’ai déjà tout expliqué quant à ma manière de faire.

Magnus a écrit:Quelqu'un qui ne croit pas plus que cela en l'existence de Dieu, aura des prières plutôt tièdes, non ?

Cela me semble être une remarque qui devait être faite. Réponse : pas si l’on peut concevoir que la force puisse se trouver dans l’émetteur, c’est à dire dans celui qui prie.

Cela dit cela m’amène à ajouter quelque chose. On peut bien objectivement considérer qu’il existe une forme de force supérieur, je nommerais celle-ci -environnement-. Je dirais que l’environnement est supérieur à moi en tant que ma volonté y-est dans l’ensemble impuissante. Je ne décide pas de la réaction de mes semblables, je ne décide pas du temps qu’il fera, de mon humeur du lendemain, de la nature des circonstances auxquelles je dois faire face… etc. En revanche, c’est bien la qualité de cet environnement qui décidera de la réponse que je devrai y apporter. Il y-a donc bien ici un rapport hiérarchique. Peut-être que ma manière de matérialiser localement une entité arbitraire vers laquelle adresser mes prières serait une façon d’employer cette dernière comme représentation ou peut-être comme porte drapeau si je peux dire de cet environnement. Parce que cet environnement ne peut pas être totalement objectivé, il me faudrait le symboliser, lui donner une figure, peu importe laquelle.
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1064
Localisation : Vincennes
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum