Au milieu d'un univers isotrope?

Aller en bas

Au milieu d'un univers isotrope? Empty Au milieu d'un univers isotrope?

Message par lennonslegacy le Ven 27 Déc 2019 - 2:28

Au centre d’un Univers isotrope?

L’Univers tel qu’on le connaît aujourd’hui est dit « isotrope ». Ce qui signifie qu’il n’existe pas de position ou d’emplacement privilégié en terme spatial. Bref, l’univers n’a ni centre ni recoins. Par contre, rien n’empêche que l’on puisse être au centre en termes de taille ou de niveau d’organisation. Mais avant d’aller plus loin, laissez-moi vous expliquer ce que j’entends par « niveau d’organisation ».

Un niveau d’organisation est une étendue ou une « taille », où évoluent des structures complètement différentes du niveau situé plus « haut » ou plus « bas ». Par exemple, à notre échelle, nous les humains pouvons observer l’évolution de notre espèce et celle de beaucoup d’autres, tels les mammifères, les crustacés, les reptiles et plein d’autres. Descendez d’un niveau et vous verrez de nouvelles structures, tels les acariens et autres animaux du genre. Descendez un autre niveau plus bas et vous rencontrez des organismes unicellulaires tels des paramécies et autres êtres vivants microscopiques. Encore plus bas, vous pourrez observer les constructions macromoléculaires, les molécules, les atomes et les quarks. Et ce, jusqu’à ce que vous tombiez sur la plus petite longueur physiquement possible, soit la longueur de Planck. (1,62 10-35 mètre.)

Revenez à notre niveau, puis allez vers le haut et vous observerez des structures tels les écosystèmes. Plus haut encore, vous apercevrez la biosphère. Encore plus haut, le Soleil. Plus haut encore, vous pourrez observer tout le système solaire, etc., jusqu’à ce que vous atteigniez la totalité de l’Univers.

Tenons maintenant pour acquis qu’il existe une limite de petitesse et de grandeur. J’émets le postulat suivant : « De notre point de vue, l’infiniment petit est aussi petit que l’infiniment grand est grand et vice versa ». Donc, d’une certaine manière, nous pourrions être au centre de l’Univers par rapport à notre grandeur. Au centre de l’échelle des grandeurs, imaginez qu’étant au « milieu », notre regard serait « égal » des deux directions, soit celle de l’infiniment grand et celle de l’infiniment petit.

Tout cela est calculable en tenant pour acquis que la longueur de Planck est la plus petite longueur physiquement possible et que la totalité de l’Univers est la plus grande. Voici ce qu’en dit Wikipédia :

《Si l’on prend un point ou une particule de poussière de 1/10 mm (ce qui est à peu près la plus petite chose que l’on puisse voir à l’œil nu) et qu’on l’agrandit jusqu’à la taille de l’univers, une longueur de Planck sur cette particule serait agrandie à cette même taille de 1/10 mm. Autrement dit, sur une échelle logarithmique, le grain de poussière est à mi-chemin entre la taille de l’univers et la longueur de Planck. 》fr.m.wikipedia.org/wiki/Longueur_de_Planck

Donc, peu importe où un humain se trouve et observe l’Univers, il en aurait une vue à partir du milieu, mais non du centre. À mi-chemin entre l’infiniment grand et l’infiniment petit. Ainsi, comble de l’ironie, après avoir affirmé pendant des siècles que l’homme n’est pas au centre de l’Univers, la science semble le ramener à la position que la religion lui a d’abord assignée…

Christian Loranger

lennonslegacy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 235
Localisation : Canada - 3ieme roche à partir du Soleil
Identité métaphysique : Organisme à base de carbone
Humeur : Agréablement Contagieuse
Date d'inscription : 23/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Au milieu d'un univers isotrope? Empty Re: Au milieu d'un univers isotrope?

Message par Bulle le Ven 27 Déc 2019 - 10:06

Ce que dit Wikipedia également c'est :

"Les observations indiquent que l'expansion de l'univers observable est isotrope. Ce fait observationnel s'avère ne pas être évident : dans un univers rempli de matière ordinaire (matière baryonique), il n'y a aucune raison que l'univers soit homogène et isotrope. On s'attend même à ce qu'il apparaisse de plus en plus inhomogène à grande échelle. Cette situation paradoxale est connue sous le nom de problème de l'horizon. La résolution de ce problème dans le cadre du modèle standard de la cosmologie suppose l'existence d'une phase d'expansion rapide très tôt dans l'histoire de l'univers, appelée inflation cosmique. Dans ce cadre là, l'univers serait très inhomogène à très grande échelle, mais l'échelle à laquelle l'univers devient inhomogène est, du fait de la phase d'inflation, fantastiquement plus grande que la taille de l'univers observable."
(source

Quant à l'exemple sur la longueur de Plank, il faut également lire que "À cette échelle, on prévoit de violentes et imprévisibles fluctuations de la géométrie de l'espace-temps, dénuant de sens le concept de longueur et de dimensionnalité à des échelles inférieures" afin d'éviter de raisonner sur des concepts simplifiés à l'extrême...

_________________
Hello Invité ! Le Au milieu d'un univers isotrope? Quizzj10du 01 janvier 2020 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45448
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Au milieu d'un univers isotrope? Empty Re: Au milieu d'un univers isotrope?

Message par lennonslegacy le Ven 3 Jan 2020 - 1:33

Bulle a écrit:

Quant à l'exemple sur la longueur de Plank, il faut également lire que "À cette échelle, on prévoit de violentes et imprévisibles fluctuations de la géométrie de l'espace-temps, dénuant de sens le concept de longueur et de dimensionnalité à des échelles inférieures" afin d'éviter de raisonner sur des concepts simplifiés à l'extrême...

  Où nous situons-nous sur une échelle allant de la plus petite chose possible jusqu'à la plus grosse possible? Cette question ne peut vraiment pas être répondue? Il n'existe rien que l'on peut nommer la chose la plus petite puisque l'on ne peut distinguer de dimensionnalité? L'échelle à laquelle se produisent ces fluctuations n'est pas en quelque sorte la plus petite chose possible? Bref, nous sommes peut-être à mi-chemin, peut-être pas. Mais si oui, je ne pense pas que ce soit au centimètre près...


 Pour ce qui est de l'utilisation du terme isotrope, je n'ai pas entendu parler de découvertes cosmologiques faisant le constat que l'univers à un centre, ni des recoins, ni de lieu privilégié.

lennonslegacy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 235
Localisation : Canada - 3ieme roche à partir du Soleil
Identité métaphysique : Organisme à base de carbone
Humeur : Agréablement Contagieuse
Date d'inscription : 23/09/2009

Revenir en haut Aller en bas

Au milieu d'un univers isotrope? Empty Re: Au milieu d'un univers isotrope?

Message par Bulle le Ven 3 Jan 2020 - 11:24

lennonslegacy a écrit:Où nous situons-nous sur une échelle allant de la plus petite chose possible jusqu'à la plus grosse possible?
Ce n'est pas toi qui répondait : "Donc, peu importe où un humain se trouve et observe l’Univers, il en aurait une vue à partir du milieu, mais non du centre. À mi-chemin entre l’infiniment grand et l’infiniment petit. "  rire
L'échelle à laquelle se produisent ces fluctuations n'est pas en quelque sorte la plus petite chose possible?
La plus petite chose connue peut-être, mais possible on n'en sait rien. Les scientifiques n'ont jamais prétendu tout connaître, sinon il n'y aurait plus de recherches en aucuns domaines.
 Pour ce qui est de l'utilisation du terme isotrope, je n'ai pas entendu parler de découvertes cosmologiques faisant le constat que l'univers à un centre, ni des recoins, ni de lieu privilégié.
Il y a le modèle Friedmann-Lemaître-Robertson-Walker ( univers homogènes et isotropes) dont WP nous dit :
"Il est aujourd'hui bien établi que l'univers observable peut être décrit par un modèle de type Friedmann-Lemaître-Robertson-Walker, de courbure nulle et comprenant une constante cosmologique, désormais appelé modèle standard de la cosmologie. Auparavant, plusieurs candidats d'univers de Friedmann-Lemaître-Robertson-Walker étaient considérés comme candidats potentiels pour décrire au mieux notre univers. C'est ainsi que l'on trouve mention des modèles ΛCDM, OCDM et SCDM, décrivant respectivement un univers plat avec constante cosmologique, un univers hyperbolique sans constante cosmologique et un univers plat sans constante cosmologique. Le modèle standard de la cosmologique est de type ΛCDM."

_________________
Hello Invité ! Le Au milieu d'un univers isotrope? Quizzj10du 01 janvier 2020 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45448
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum