Les mains vides

Aller en bas

Les mains vides Empty Les mains vides

Message par loofrg le Sam 18 Avr 2020 - 21:15

Dogen a écrit:Au XIIIe siècle, le moine japonais Dogen se rendit en Chine à la recherche de l'enseignement authentique de Bouddha. C'est auprès de Maître Nyojo qu'il trouva ce qu'il avait vainement cherché dans son pays. A son retour il introduisit la véritable pratique du zen. Bien qu'il n'ait nullement eu l'intention d'enfermer son enseignement dans les limites d'une école, il devint cependant le fondateur du zen soto au Japon.

Lorsqu'on voulut savoir ce qu'il avait rapporté, Dogen déclara : "Je suis revenu les mains vides. Tout ce que je peux vous dire, c'est ceci : les yeux sont horizontaux et le nez vertical. Matin après matin, le soleil se lève à l'est et le coq chante à l'aube. Chaque quatrième année, le mois de février a vingt-neuf jours." Il se retira au temple de Kennin-ji et écrivit le Fukanzazengi, "Les règles universelles pour la pratique de zazen".


Quelques années plus tard il fonda le temple de Eihei-ji, "Temple de la paix éternelle". Puis il commença la rédaction des premiers chapitres de son œuvre monumentale : le Shobogenzo, "Le trésor de l'œil de la vrai Loi", l'œuvre la plus importante du zen soto.

https://zen-nice.org/lexique/dogen.htm

Je reproduis ici une poésie inspirée de cette phrase : "Je suis revenu les mains vides"

L’équation…

Cette simple équation,
Qui s’énonce sans détour,
Fut écrite ainsi :
1=1,
Je l’ai toujours su.

J’ai enlevé les couches de l’oignon,
Chaque fois que je le faisais,
Je retournais à cette évidence.
Je crois être parvenu au noyau :
Exact, l’oignon n’en possède pas.

Sans doute avons nous été ignorant,
De multiplier les conditions
De cette sublime libération,
Mais se dit-on toujours
A l'heure où brille le jour :
« Ce chemin devait être utile. »

Peut-être reste-t-il encore quelques couches,
Peut-être que l’une d’elles
Se trouve en ces mots,
Mais qu’importe n’est-ce pas,
Puisque plus l’oignon sera nu,
Plus la lune semblera éclatante.

Et peut-être n’est-il pas si souhaitable
Que nos mains soient tout à fait vides,
Car nous aimons aussi offrir des présents.
Convenons aussi que recevoir un cadeau,
N'est pas chose déplaisante.
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1507
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Les mains vides Empty Re: Les mains vides

Message par loofrg le Sam 18 Avr 2020 - 21:39

Le paradoxe que je tente de souligner dans ce poème, c'est que Dogen dit qu'il est revenu les mains vides, pourtant comme l'indique l'article il a rédigé ce pavé qu'est le Shobogenzo, c'est ce que j'appellerait le présent qu'il se plait à offrir, ce qui fait aussi de lui un bodhisattva.

Il conseille aussi "de ne pas se croire arrivé" chose que j'ai traduite en disant que quelque part, on peut toujours se retrouver à recevoir un cadeau.
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1507
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Les mains vides Empty Re: Les mains vides

Message par loofrg le Dim 19 Avr 2020 - 11:52

Sur le pic des vautours…

Je t’ai parlé de ces arbres,
Dont les feuilles frémissaient,
Et de cette colline
Que je voyais au loin,

Je ne t’ai rien dit d’autre,
Mais tu m’as regardé,
Puis d’un air complice,
Tu m’as offert ton plus beau sourire.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Pic_des_Vautours

Les mains vides 280px-Vulturepeak1
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1507
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Les mains vides Empty Re: Les mains vides

Message par loofrg le Dim 19 Avr 2020 - 21:59

Lorsque les mains reçoivent, elles disent : « Nous sommes vides ». Ce vide qui les comble, leur propriétaire le transmet sur des pages et des pages, ce qui au bout du compte aboutit sur la création d’un livre : le shobogenzo.

Ce vide qui se transmet serait félicité, joie de donner, de vider ses mains de tous les existants puis de l’existence même de ces existants. Comme le soleil qui se lève à l’Est et se couche à l’Ouest, entre lesquels ce vide est contenu. Il ne semble vraiment apparent qu’au moment où la lune se lève. Et lorsque la lune se couche, le soleil illumine toutes les illusions de la nuit.

Voici qu’en ces yeux horizontaux, je peux voir le symbole du mouvement de ces astres, la course de la lumière jusqu’à la tombée de la nuit, la course de l’obscurité jusqu’au lever du jour. Qui pourrait retenir cette course ? Quant au nez vertical, considérons-le comme ce qui produit cette vision du mouvement, vision clarifiée au zénith, frontière entre croissance et décroissance ; naissance, vie et mort.

Croissance et décroissance de cette vision symbolique aussi, qui après avoir donné son fruit, finit par décliner, pour retourner à la plus simple expression de la conscience du corps contenue dans cette sensation, celle de mes yeux horizontaux et de mon nez vertical.

Immobiles durant mon assise, mon esprit a quant à lui vécu l’équivalent d’une journée bien remplie, ou bien d’une nuit. Comme lorsqu’on s’éloigne pour mieux revenir, comme décider de parler dans le seul but d’éclairer le silence d’après la parole, ce silence qui enseigne la consistance des choses, qui parle de ce rêve pour la vérité duquel il n’est pas bien utile de souffrir.
Les mains vides Zazen1210_
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1507
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Les mains vides Empty Re: Les mains vides

Message par Nailsmith le Lun 20 Avr 2020 - 0:12

loofrg a écrit:
Dogen a écrit:Au XIIIe siècle, le moine japonais Dogen se rendit en Chine à la recherche de l'enseignement authentique de Bouddha. C'est auprès de Maître Nyojo qu'il trouva ce qu'il avait vainement cherché dans son pays. A son retour il introduisit la véritable pratique du zen. Bien qu'il n'ait nullement eu l'intention d'enfermer son enseignement dans les limites d'une école, il devint cependant le fondateur du zen soto au Japon.

Lorsqu'on voulut savoir ce qu'il avait rapporté, Dogen déclara : "Je suis revenu les mains vides. Tout ce que je peux vous dire, c'est ceci : les yeux sont horizontaux et le nez vertical. Matin après matin, le soleil se lève à l'est et le coq chante à l'aube. Chaque quatrième année, le mois de février a vingt-neuf jours." Il se retira au temple de Kennin-ji et écrivit le Fukanzazengi, "Les règles universelles pour la pratique de zazen".

Veuillez pardonner mon ignorance mais "Chaque quatrième année, le mois de février a vingt-neuf jours" me semble étrange pour un moine né en 1200 et décédé en 1253 avec une culture japonaise. Je sais même avant le calendrier grégorien et même julien, les anciens ajoutaient périodiquement une journée dans l'année. Un moine du 13e siècle avec un février à 29 jours me rend perplex. Peut être dû à la traduction.
Nailsmith
Nailsmith
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1359
Localisation : Québec,Canada
Identité métaphysique : Chrétien lucide
Humeur : Égale
Date d'inscription : 06/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Les mains vides Empty Re: Les mains vides

Message par loofrg le Lun 20 Avr 2020 - 1:08

Bonne remarque, mais je crains de ne pouvoir t'éclairer. sourire
loofrg
loofrg
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1507
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum