Cent ans et les poésies opportunes

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Lun 3 Mai 2021 - 14:12

-Rayon instantané- (deux poèmes)

1...

Nœud

_________

2...

Oiseau
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Lun 3 Mai 2021 - 14:56

Clair obscur...

Je te nomme nœud,
Je ne sais où je vais.

Je te nomme arbre,
Je danse avec toi.

Je te nomme clef,
Une porte fermée.

Je te nomme chanter,
Une bossanova.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par Nuage Lun 3 Mai 2021 - 16:49

Nuage a écrit:Il y a une phrase qui dit : "Ne sois pas qui tu n'es pas, sois qui tu es".
Et une autre phrase qui dit : "Sois celui que tu veux être".

Comment comprends-tu ces phrases ?
loofrg a écrit:La première me ferait penser au fait malencontreux qui consisterait à essayer de caler son comportement sur ce que nous penserions que l'autre attend de nous.

En écho, la seconde semblerait nous dire d'éviter d'agir de la sorte, mais au contraire de se choisir tel que l'on voudrait être.

Et toi ?  
Cela va m'être difficile à formuler, de synthétiser une explication d'une phrase elle-même synthétisée dans son concept, je vais essayer de faire au mieux pour la retranscription de tout ce qu'elle peut contenir, dans ma compréhension.

Pour moi je comprends ces phrases comme :

La première phrase pour moi veut dire, d'être ou de rester soi, quelque soient les circonstances, les contextes etc, les personnes, d'agir également, de prendre des décisions, de faire en fonction de ces contextes mais tout en restant soi-même, même si soi-même évolue en fonction des contextes. Je veux dire par là, de ne pas jouer un rôle qui ne nous correspond pas, qui n'est pas soi, de ne pas devenir ce que l'on n'aime pas, qui nous ne sommes pas, de ne pas accepter quelque chose que l'on ne voudrait pas accepter, ou quelque chose dont on sait que l'on n'y arrivera pas. (Bon là je ne suis pas très satisfaite de l'explication, mais je ne sais pas comment formuler). En fait je me place plutôt dans ma propre peau face à une situation (qui peut être seule d'elle-même avec moi-même) en essayant de rester dans ma propre peau, mon propre regard, même si mon regard est ouvert (ce qui n'a rien à voir avec la notion de se mettre à la place de l'autre ou pas, mais avec la notion de rester soi-même, d'être soi-même).

La deuxième phrase je la comprends, comme le fait que l'on a tous un soi auquel on aspire, ou un soi plus "grand" ou "mieux" ou différent que le soi actuel dans ses possibilités (d'être ou d'agir etc), et que l'on peut tendre évoluer, aller vers, devenir ce soi. Comme tu le dis "de se choisir tel que l'on voudrait être."
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 9531
Age : 46
Localisation : Drôme du Nord (Rhône-Alpes-Auvergne - France)
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Lun 3 Mai 2021 - 20:00

Vieux voyageur…

Je serai bien vieux,
Bien vite tu me rejoindras,
A ton allure du moins,
Que je respecterai.

Puis, tu me dépasseras,
Plein de force, de vigueur,
Tu parleras à mon cœur,
Qui avec toi voyagera.

Je l’espère du moins,
Pourvu qu’il ne se referme,
C’est le souhait que je fais,
Je veux l’inscrire ici.

La pulsion génésique,
Est si forte, je le sais,
Le pouvoir est ennemi,
Le jour où il s’en va.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Lun 3 Mai 2021 - 21:18

D’abord, la fluidité…

Ce ne sont pas les collines,
C’est quelque chose qui y ressemble,
Quand le ciel est d’une couleur,
Comme nulle autre pareille.

Ce n’est pas une fleur,
Elle n’a pas de parfum,
Sa forme ressemblerait,
A une sorte de table.

Ce n’est pas un coussin,
Il porte des épines,
Il a aussi des ailes,
Mais ce n’est pas un oiseau.

Ce n’est pas une maison,
On ne peut pas s’y abriter,
De taille indifférente,
Elle a le poids d’une plume.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par Nuage Lun 3 Mai 2021 - 22:59

Deux choses loofrg,

Pour la première phrase, je ne suis pas satisfaite de son explication que j'y ai mise. Celle-ci était plus du découlement des ramifications qu'il pouvait en découler.
"Ne sois pas qui tu n'es pas, sois qui tu es" est plus du concept d'être soi dans le sens de se sentir soi, de se sentir existant. De se retrouver/de se trouver soi-même, lorsque l'on se perd par exemple, ou s'oublie, ou lorsque l'on ne sait pas qui on est.

loofrg a écrit:D'ailleurs, en y réfléchissant, c'est peut-être pas pour rien que j'ai choisi le pseudo loofrg, lequel pourrait bien faire penser au bruit que ferait notre bouche au contact d'un chewing gum qu'on essaierait de retirer en vain.
Quand je "prononce" loofrg dans ma tête ou/et en l'écrivant, je n'entends pas le son que tu dis.
Ca fait "loo" prononcé "lo" avec un "o" léger qui se prolonge (les deux "o"), le "f" est assemblé juste derrière comme s'il était dans un souffle, le "r" est à peine prononcé, et le "g" ne s'entend pas, il n'est sonore qu'en invisible comme muet sans l'être puisqu'il raisonne imperceptiblement dans le milieu du bas de la mâchoire dans un creux du menton, comme pour terminer le nom en une toute petite "résonance".
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 9531
Age : 46
Localisation : Drôme du Nord (Rhône-Alpes-Auvergne - France)
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Mar 4 Mai 2021 - 11:31

La prononciation est sans conteste plus jolie telle que tu la décris. sourire
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Mar 4 Mai 2021 - 14:20

La danseuse…

Le mouvement de ses yeux évoquait l’automne,
Son souffle était puissant comme le vent,
Elle grognait, elle sifflait, elle caquetait,
Ses longs cheveux étaient couleur de blé.

Ses coudes et ses genoux se nouaient,
Rappelant la forme des branches d’un arbre,
Ses doigts de pieds s'agrippaient au sol,  
Comme si elle avait voulu s’y enfoncer.

Ses ongles ressemblaient à des griffes,
Ses mains, ses doigts avaient la fluidité de l’eau,
Ses hanches bougeaient comme par saccades,
Elle était presque nue, ce fut vite oublié.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par Nuage Mar 4 Mai 2021 - 14:43

loofrg a écrit:La prononciation est sans conteste plus jolie telle que tu la décris. sourire
sourire
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 9531
Age : 46
Localisation : Drôme du Nord (Rhône-Alpes-Auvergne - France)
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Mar 4 Mai 2021 - 16:29

Jusqu’à l'esprit de l’enfant…

J’ai retrouvé au fond de ma besace,
Ce qui me tourmentait dans le temps,
Mes maux aujourd’hui sont différents ,
Etait-ce la peine de les troquer ?

Mais une lumière au loin s’est mise à briller,
Semblable à celle autrefois convoitée :
La réponse à ma tristesse, à mon spleen ;
Je marche maintenant en cette direction.

Je trouve la chose pleine d’humour,
Je ne sais si vraiment tu l’apprécieras,
Toi qui t’accroches au plus haut,
Dont je t’annonce qu’il est mon plus bas.

Ô comme la vie est surprenante,
Pour celui qui a soif de grandir,
La vieillesse s’éloigne de lui,
Animé comme il est par l’esprit de l’enfant.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Mer 5 Mai 2021 - 13:04

Il était enfermé depuis plus de dix ans à la prison de la santé, drôle de nom pour une prison. Ironiquement le juge aurait pu lui dire « Allé, je vous envoie là-bas, vous vous y referez une santé. » Bref, j’étais allé le visiter. Je m’en voulais un peu de l’avoir si longtemps oublié, de n’être pas allé le voir plus souvent. Mais il ne m’avait rien reproché, il était juste content : je pensais encore à lui. Il connaissait la vie, et le temps que nous laissons passer, occupés comme nous le sommes à oublier les amis.

Il me questionna sur ma vie. J’avais deux enfants, j’étais divorcé. Je travaillais beaucoup. Il ne m’écoutait déjà plus. Je lui avais apporté un livre, il s’agissait d’un roman. Il l’avait déjà lu.

« Te souviens-tu ? » commença-t-il. Il voulait naturellement parler de l’océan. Mes parents avaient là bas leur maison de vacances, je l’avais souvent invité. Il poursuivit : « Ces vagues, comme elles étaient puissantes ! Comme nous nous amusions ! Je sens ce parfum, le sable chaud. » Je dis : « Nous avons vendu à la mort de notre mère… » Il me coupa la parole : « Les crêpes à l’angle de la rue en fin d’après-midi, notre peau était couverte de sel.» « L’Océania où nous allions danser, c’est là que j’ai rencontré Alice, comme elle était belle ! » « Alice vit maintenant à Orléans » avais-je précisé. Il poursuivit sans m’écouter : « Il y avait ce chêne dans le jardin, j’aimais y grimper, toi aussi d’ailleurs, nous regardions chez les voisins, nous pouvions voir les femmes sur la plage qui prenaient leur bain de soleil. De là s’étendait toute la ville, la forêt de pins et la route qui serpentait jusqu’à la dune… » Je ne le coupais plus, il y avait en effet dans le jardin un chêne, mais il était bien jeune. Il aurait été impossible d’y grimper.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par Nuage Mer 5 Mai 2021 - 13:26

Tu écris extrêmement bien loofrg, tout comme ton écrit précédent que tu avais mis sur un thread à part. Je ne l'avais pas vu quand tu l'avais posté, ce n'est que bien plus tard que je m'en suis aperçue, et à ce moment là je n'étais pas en capacité de pouvoir t'y écrire quoi que soit.

Le chêne, est vraiment une image très touchante, poignante.

Tu es talentueux je trouve dans l'écriture, tu as cette capacité de pouvoir y dérouler une histoire (dont je ne pourrais nommer le style et la technique, mais dont je "visualise" les images qui se dessinent).
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 9531
Age : 46
Localisation : Drôme du Nord (Rhône-Alpes-Auvergne - France)
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Mer 5 Mai 2021 - 13:37

Merci ! 🙏
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par Nuage Mer 5 Mai 2021 - 13:41

Edit : Une histoire en mouvement dans l'histoire.
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 9531
Age : 46
Localisation : Drôme du Nord (Rhône-Alpes-Auvergne - France)
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Ven 7 Mai 2021 - 8:09

Lucidité de poète…

Sur ce point exact où mes sens,
Où mon esprit se posent,
Je reconnais cette lumière.
Conscient je suis : ce tas de guenilles
N’habillera pas cette divine nudité.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Ven 7 Mai 2021 - 10:53

Bavardage de fleur…

Et la fleur ?
Une bibliothèque,
Pour traduire son silence.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Ven 7 Mai 2021 - 12:24

Emportés par le vent…

Il plongerait dans les collines,
Il décortiquerait l’ordinaire ;
De là, émergerait un sens,
Un son, un goût, une odeur,
Il les éprouverait dans son cœur.
Ils feraient ensuite ce chemin,
Franchissant le seuil de ses lèvres,
Où ils ne lui appartiendraient plus.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Sam 8 Mai 2021 - 14:24

L’amoureux…

Au pays des ténèbres,
Je me suis enfoncé,
Mort et renaissance,
Lointaine lumière.

Ce pays où tout est mélangé,
Comme un vaste chaos,
Où rien ne dépasse,
Si ce n’est cette soif.

Cette soif que j’ai bue,
Fut ma bienheureuse île,
J’ai pu y accoster,
Délesté de mes forces.

Comme un enfant tourmenté,
Qui fait des expériences,
J’ai enfoncé mes yeux
Dans ce que je voyais.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Dim 9 Mai 2021 - 13:29

Chaque jour…

Ce n’est pas par le commencement,
Et ce n’est pas davantage par la fin,
Ce sont des moments de l’histoire,
Cette histoire qui est celle d’une vie.

Ce n’est pas en haut de l’échelle,
Ce n’est pas sur son premier barreau,
Le haut et le bas se rencontrent
En cet instant qui se doit d’être.

On tire les fils par là où ils dépassent,
Par le milieu ou bien par les côtés,
Les collines nous sembleront obscures,
Ou étincelantes, comme les soirs d’été.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Cent ans et les poésies opportunes - Page 9 Empty Re: Cent ans et les poésies opportunes

Message par loofrg Jeu 13 Mai 2021 - 16:24

Après la pluie…

Sur la surface des feuilles,
Qui, trempées, reflètent ses rayons,
Ce sont dix mille soleils,
Comme des étoiles en plein jour.

Le vent agite les arbres,
Ils se déchargent de leurs diamants,
Ils tombent par poignées,
Sur l’herbe, qui rebondit.

Les nuages galopent,
Leur ombre court sur les collines,
Ils caressent leur surface,
Par cette absence d’épaisseur.

Les odeurs se mélangent,
La nature fabrique son parfum,
On le sentira sur sa peau,
De retour à la maison.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4476
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Page 9 sur 9 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum