Réflexions (7) - matérialisme et progressisme

Aller en bas

Réflexions (7) - matérialisme et progressisme Empty Réflexions (7) - matérialisme et progressisme

Message par Invité le Mar 8 Juil 2008 - 14:04

Au XXe siècle, le sens commun liait d'une part le matérialisme et le progressisme, d'autre part l'idéalisme et la réaction.

Rappelez-vous : l'URSS existait encore, le PC aussi, le Spectre hantait l'Europe. À gauche, on était pour le Progrès (même si Hiroshima avait fait des siennes et si le scepticisme écologique pointait le bout de son nez). Et comme on était pour le Progrès, on était pour une plus grande égalité et une meilleure compréhension des hommes, laquelle passait par l'abandon des croyances religieuses et autre vieilleries. On était matérialiste par principe, et l'on associait notablement progressisme et matérialisme.

À l'inverse, professer la croyance en l'âme ou bien en des idées idéalistes telles que celle du philosophe Berkeley signifiait qu'on était pour le statu quo social, les idées conservatrices et réactionnaires. Puisque Dieu est une idée qui ne fait pas avancer la Science et entretient l'homme dans des notions archaïques, le prêcher, c'est prêcher la réaction, c'est s'abêtir et abrutir le peuple, rendre esclaves les masses.

Il vaudrait la peine de se demander si ce mariage de concepts entre, d'un côté progressisme et matérialisme, de l'autre, réaction et idéalisme, tient toujours.

D'une part, parce que le visage du XXIe siècle commençant est bien différent, avec un retour en force des religions [on ne se dit plus d'abord de gauche ou de droite, mais on insiste sur le fait qu'on est chrétien, musulman ou autre...]. Retour en force des religions et du communautarisme qui est un des signes de l'abandon des valeurs de la modernité.

D'autre part parce que ce mariage [c'est là une raison toute personnelle] ne m'a jamais convaincu qu'à moitié.

Je comprends bien en effet la logique qui lui est sous-jacente [un concept archaïsant fait effectivement le jeu des forces réactionnaires, une croyance aveugle rend effectivement esclave]. Néanmoins, le mariage de ces concepts deux à deux est le reflet d'une époque, il est hérité tout droit du Siècle des Lumières et du XIXe siècle.

En effet, le Siècle des Lumières est celui où l'on place une confiance aveugle, peut-être démesurée, dans la Raison. Il suffit d'être des gens raisonnables, parlant un langage clair et distinct, pénétrés de culture mathématique et scientifique, et tous les défauts de la société disparaîtront. Aujourd'hui nous savons que la Science s'est vendue au Diable (Hiroshima, le complexe militaro-industriel, les OGM, Monsanto), et nous n'avons plus confiance en cette façon de voir les choses, trop naïve et trop prone à faire le jeu de la technocratie.

Le XIXe siècle était scientiste. Tout devait s'expliquer par la Science, et la Science seule. Jules Vernes écrit une nouvelle dans laquelle il imagine qu'aux alentours de l'an 2000, tout le monde fait de la science, sauf son héros, qui est un pauvre demeuré, et qui désespère de ne faire que... de la philosophie !

C'était la manière générale de voir les choses à l'époque. Rien d'étonnant dans ces circonstances si un paradigme philosophique compatible avec des dogmes religieux ou spiritualistes (la pensée de Berkeley) passe pour réactionnaire, tandis que le matérialisme passe pour le sommet de la pensée en mouvement.

Mais, à bien y réfléchir, est-ce forcé qu'il en aille ainsi ? Faisons abstraction des opinions politiques propres de Berkeley (il soutenait l'esclavage), et regardons la philosophie elle-même. Y a-t-il quoi que ce soit d' "a priori de droite" dans l'idée que l'univers ne soit qu'une illusion à la Matrix ? Même le fait d'appeler le Grand Ordinateur Central « Dieu » n'est au fond qu'une convention de nommage. On pourrait tout aussi bien dire « la Matrice ».

De même, pourquoi le matérialisme ne pourrait-il pas déboucher sur la plus réactionnaire des pensées ou des politiques ? Hobbes était matérialiste, et de droite.

D'ailleurs, il y a eu, dans l'histoire, des révolutionnaires (de gauche, donc) qui était idéalistes au sens philosophique du terme. Ou spiritualistes, comme Fourier. Marx les a éclipsés, et de ce fait, on ne voit que lui : le mariage entre les concepts se voit validé a posteriori, mais il n'était pas donné par avance.

Si encore aujourd'hui nous associons progrès et matérialisme d'un côté, réaction et idéalisme de l'autre, c'est parce que le cours de l'histoire en a décidé ainsi, mais les exemples que j'ai relevés démontrent qu'il aurait pu en être autrement, et peut-être cela n'a-t-il tenu qu'à la nature particulière de l'économie du XIXe siècle, qui favorisait le mariage dans ce sens, et non dans l'ordre transverse.

En tout cas, il ne me semble pas que ce mariage soit à présent à considérer comme nécessaire. Je ne dis pas non plus qu'il doive en aller nécessairement dans l'autre sens, je dis juste que la problématique est ouverte.

Même si certains passages de mes autres interventions semblent militer dans le sens d'une meilleure acceptation du paradigme idéaliste par les penseurs "rationalistes", en vérité je ne me prononce pas ultimement sur cette question et demande juste qu'elle reste ouverte.

Donnez votre opinion à ce sujet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Réflexions (7) - matérialisme et progressisme Empty Re: Réflexions (7) - matérialisme et progressisme

Message par Ronsard le Mer 9 Juil 2008 - 0:01

Lorsque tu marches, une jambe passe devant l'autre laissant derrière celle qui était à côté. Puis voilà que la réactionnaire veut dépasser la révolutionnaire, à mi-chemin l'égale, puis hop... papa est devenu maman ! Magique ! C'est la marche en zigzag de la Lumière qui tricotte du temps.
Pauvres politiciens, les dindons de l'histoire !
Cette métaphore vaut-elle pour une opinion ? Elle me conforte moi, dans l'idée que le sage est comme les champignons.
Ronsard.

Ronsard
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 430
Identité métaphysique : toutes
Humeur : toujours plus ou moins bonne
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum