Etonnement

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Aller en bas

Etonnement - Page 6 Empty Re: Etonnement

Message par Ronsard le Mar 16 Sep 2008 - 0:42

L’infini n’est pas autour du fini mais au contraire l’infini est le noyau du fini.
Oui, oui, absolument. Ceci est une clef majeure de compréhension du rapport entre le temporel et l'intemporel. Le fini est de l’éternité ralentie jusqu’à parcellisation de lui-même soit telle une eau à ébullition. La masse d’eau bouillante : l’éternité, et la surface en ébullition : le fini composé d’un nombre infini de big-bang limités en temps et espace. L’infini étant infini n’est donc, par définition, pas matériel soi donc abstrait, le fini, apparu de l’infini étant mesurable en ses parcelles par le temps et l’espace est, lui, concret. Si donc le concret est apparu de l’abstrait le cœur de la matière est abstrait (l’intérieur des bulles). Je ne vais pas faire une thèse mais si cela peut intéresser quelqu’un, on se déplace sur le fil approprié.
Ronsard. Infiniment vôtre.

Ronsard
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 430
Identité métaphysique : toutes
Humeur : toujours plus ou moins bonne
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Etonnement - Page 6 Empty Re: Etonnement

Message par Ronsard le Mar 16 Sep 2008 - 0:56

Le fini est de l’éternité ralentie jusqu’à parcellisation de lui-même
Pas tres compréhensible. Il faut lire : Le fini est de l’éternité ralentie jusqu’à parcellisation.
Le "de lui-même" est de trop.
Rd.

Ronsard
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 430
Identité métaphysique : toutes
Humeur : toujours plus ou moins bonne
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Etonnement - Page 6 Empty Re: Etonnement

Message par p1rlou1t le Jeu 18 Sep 2008 - 14:07

Adragante a écrit:Bonjour Bradou et p1rlou1t
En fait je crois que vous avez raison tous les deux
L’infini est un paradoxe en soi qu’on le multiplie ou le divise il est toujours infini
Tu sembles dire que c'est un fait reconnu, j'attends donc la démonstration.

et nous nous trouvons toujours exactement au milieu du passé et du futur où que nous prenions un nombre. l’infini ne peut donc pas être mesuré car l’infini tend au zéro, donc vers une abolition du temps constatable d’un côté et de l’autre une accélération d’énergie supra atomique. L’infini n’est pas autour du fini mais au contraire l’infini est le noyau du fini.
Ce serait mieux de parler de çà sur le sujet de l’infini mais là je n’ai pas le temps.
Si tu peux démontrer ce que j'ai mis en gras, je suis preneur, c'est toujours agréable d'apprendre quelque chose de nouveau.

p1rlou1t
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 676
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : Aucune
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Etonnement - Page 6 Empty Re: Etonnement

Message par p1rlou1t le Jeu 18 Sep 2008 - 19:11

Ronsard a écrit:
Le fini est de l’éternité ralentie jusqu’à parcellisation de lui-même
Pas tres compréhensible.
C'est le moins que l'on puisse dire.

Il faut lire : Le fini est de l’éternité ralentie jusqu’à parcellisation.
Ah ok, c'est vrai que du coup c'est plus clair.

Pourrais-tu corriger la phrase suivante: "L'infini de la parcellisation finie n'est pas le Fini de la parcellisation qui, bien qu'infiniment finie, nous donne une idée claire de La finitude (le boson n'étant pas fini mais Fini) de l'Infini qui lui-même n'appréhende pas une finitude finie mais bien une infinité de finitudes, ou une infinité d'électrons finissant dans un infini infiniment Fini, c'est au choix."
Merci d'avance pour ta bortolicité métamatérialiste.

Mais la bortolicité métamatatérialiste n'est-elle pas une résurgence de la métafinicité?

p1rlou1t
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 676
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : Aucune
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Etonnement - Page 6 Empty Re: Etonnement

Message par Adragante le Ven 19 Sep 2008 - 0:24

Si je vous comprends bien ce que vous ne comprenez pas est incompréhensible tout simplement vous etes donc la référence de l'intelligence sur terre ! seulement ce que vous critiquez est parfaitement intelligible pour qq de convenablement monté. c'est pas un langage de 9-3 certes mais en y mettant un peu du sien... la vérité c'est que vous méprisez cette pensée elle vous dégueule et vous n'avez pas assez de mépris pour le signifier. Vous etes tout simplement vulgaire.

Adragante
Jeune Padawan

Nombre de messages : 96
Identité métaphysique : de la nature
Humeur : exécrable
Date d'inscription : 10/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Etonnement - Page 6 Empty Re: Etonnement

Message par ElBilqîs le Ven 19 Sep 2008 - 14:43

voilà que je m'étonne moi-même! pour une fois je suis (presque ) d'accord avec Adragante!
mais je mettrai tout de même un bémol!
'être "du 9-3", et même d'en avoir le langage, n'est pas incompatible avec "avoir l'esprit ouvert, et quelques difficultés à comprendre les mots "savants" d'un interlocuteur plus cultivé"
la moquerie est parfois une façon de cacher sa gêne.
parfois aussi un besoin de "se venger" je vous l'accorde
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Etonnement - Page 6 Empty Re: Etonnement

Message par p1rlou1t le Sam 20 Sep 2008 - 17:04

Adragante a écrit:Si je vous comprends bien ce que vous ne comprenez pas est incompréhensible tout simplement vous etes donc la référence de l'intelligence sur terre !
En effet tu as mal compris mon intervention.

seulement ce que vous critiquez est parfaitement intelligible pour qq de convenablement monté.
C'est quoi quelqu'un de convenablement monté?
Je ne sais pas ce que ça veut dire pour vous, mais quand en Français on dit d'un homme qu'il est bien monté, ça a un sens très clair.
Ce n'est pas je suppose à cette expression que vous faites référence, car si tel est le cas, celà voudrait dire que la capacité de compréhension serait pour vous basée sur la taille du membre que vous trimballez entre vos jambes.

c'est pas un langage de 9-3 certes mais en y mettant un peu du sien... la vérité c'est que vous méprisez cette pensée
Quelle pensée?

elle vous dégueule et vous n'avez pas assez de mépris pour le signifier. Vous etes tout simplement vulgaire.
Donc quand vous délirez c'est intelligent, et quand je délire c'est vulgaire.
Pouvez-vous me dire en quoi mon délire est vulgaire?

Pouvez-vous maintenant démontrer que, des deux citations suivantes, une est intelligente, et l'autre vulgaire?
Et aussi en quoi une est moins délirante que l'autre?
L’infini est un paradoxe en soi qu’on le multiplie ou le divise il est toujours infini et nous nous trouvons toujours exactement au milieu du passé et du futur où que nous prenions un nombre. l’infini ne peut donc pas être mesuré car l’infini tend au zéro, donc vers une abolition du temps constatable d’un côté et de l’autre une accélération d’énergie supra atomique. L’infini n’est pas autour du fini mais au contraire l’infini est le noyau du fini.

L'infini de la parcellisation finie n'est pas le Fini de la parcellisation qui, bien qu'infiniment finie, nous donne une idée claire de La finitude (le boson n'étant pas fini mais Fini) de l'Infini qui lui-même n'appréhende pas une finitude finie mais bien une infinité de finitudes, ou une infinité d'électrons finissant dans un infini infiniment Fini, c'est au choix.

Mais je vois que vous n'avez pas daigné démontrer deux de vos affirmations, certainement un oubli de votre part, ça arrive, alors je me permets de reposer la question car la démonstration doit être intéressante:
"L’infini est un paradoxe en soi qu’on le multiplie ou le divise il est toujours infini"
"L’infini n’est pas autour du fini mais au contraire l’infini est le noyau du fini."

Merci d'avance pour votre aimable collaboration.

p1rlou1t
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 676
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : Aucune
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Etonnement - Page 6 Empty Re: Etonnement

Message par p1rlou1t le Sam 20 Sep 2008 - 17:14

ElBilqîs a écrit:voilà que je m'étonne moi-même! pour une fois je suis (presque ) d'accord avec Adragante!
mais je mettrai tout de même un bémol!
'être "du 9-3", et même d'en avoir le langage, n'est pas incompatible avec "avoir l'esprit ouvert, et quelques difficultés à comprendre les mots "savants" d'un interlocuteur plus cultivé"
la moquerie est parfois une façon de cacher sa gêne.
parfois aussi un besoin de "se venger" je vous l'accorde

Yo yo yo!
Spéciale dédicace!
ElBilqîs j'te kiffe!

Le problème serait donc qu'en fait je n'aurais pas compris les mots savants, tu dois sans doute avoir raison, voilà pourquoi je demande des démonstrations.
Et bizarrement je n'en obtiens aucune, ce qui semble bizarrement avoir échappé à ton jugement toujours aussi méta-à-côté-de-la-plaque.

La vérité de l'infini c'est que je viens de découvrir l'ElBilqîsomatière basée sur la méta-ignorance.
Pour avoir une idée de ce que peut définir l'infiniment fini de la méta-ignorance il faudra tout simplement définir la métabortolicité de l'infiniment métavalable.

Quand tu auras compris ça, chère ElBilqîs, tu pourras prétendre juger mes méta-interventions.

p1rlou1t
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 676
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Aucune
Humeur : Aucune
Date d'inscription : 02/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 6 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum