Religions et Sexualité

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Religions et Sexualité

Message par Magnus le Mer 27 Aoû 2008 - 13:35

A vos claviers, le sujet est lancé.
@+.
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24941
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Mer 27 Aoû 2008 - 13:43

les deux ne sont pas incompatible .
tu peut croire en DIEU et avoir une sexualité qui ne soit pas hors lit conjugale et qui ne soit pas avec une personne du même sexe .
ceci est mon point de vu que je n'impose a personne et qui n'engage que moi.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Magnus le Mer 27 Aoû 2008 - 14:56

En fait, la discussion sur ce sujet avait commencé ailleurs, mais Mario nous a fait remarquer que c'était hors-sujet et nous a suggéré d'ouvrir un nouveau fil.
Voici un copié-collé de cette discussion ;


bernard1933 a écrit:
Mario, j'admire tes convictions, mais, si j'étais inquisiteur, je te condamnerais comme hérétique! Rassure-toi, je ne le suis pas et je suis doux comme mon épagneul! L'Eglise condamne la masturbation, c'est un péché mortel ( art 2352 du catéchisme). Si tu "cannes" pendant que..., c'est l'enfer tout droit! Quant à l'amour sans la bénédiction du curé, c'est de la fornication, même jugement, même motif! Au Vatican, on ne rigole pas avec ces choses! Mais pourquoi se priver de bonnes choses. " Un tiens vaut mieux que deux tu l'auras"!

Eh éh !!!!!!!! A moins que ce ne soit mon ami Bernard qui soit hérétique.

Il ne suffit pas d'avoir le Catéchisme sous son coude pour comprendre les dièzes et les bémols de la prose juridico-ecclésiastique.

Va interroger n'importe quel curé de paroisse en lui expliquant que tu commets ce péché régulièrement ! Aucun ne te parlera de péché mortel ni d'enfer !!!

Je cite le paragraphe 2352 :
2352 ......................" Dans la ligne d’une tradition constante, tant le magistère de l’Église que le sens moral des fidèles ont affirmé sans hésitation que la masturbation est un acte intrinsèquement et gravement désordonné ". Quel qu’en soit le motif, l’usage délibéré de la faculté sexuelle en dehors des rapports conjugaux normaux en contredit la finalité ". La jouissance sexuelle y est recherchée en dehors de " la relation sexuelle requise par l’ordre moral, celle qui réalise, dans le contexte d’un amour vrai, le sens intégral de la donation mutuelle et de la procréation humaine " (CDF, décl. " Persona humana " 9).


Je lis le mot "désordre", je lis le mot "grave". Je ne lis ni le mot "mortel", ni le mot "enfer".///

Quant à l'amour sans la bénédiction religieuse, malgré ce que tu en penses, tu auras implicitement "la bénédiction" du curé à condition qu'il s'agisse d'un amour fidèle et avec la volonté de la fidélité dans le futur proche et lointain. J'ai bien dit LA VOLONTE...

Et demande aux jeunes couples qui vivent en dehors du mariage, la plupart veulent et vivent cette fidélité !

J'ai la chance, contrairement à toi, de fréquenter des curés et des curés au pluriel !!! Beaucoup sont vraiment étonnants! (j'ai bien été obligé de les fréquenter, pour m'instruire dans le Catholicisme .....)

Comme quoi, cher Bernard .............................. lol !!!

Mario,
Qu'est-ce-qu'un péché mortel? C'est une "infraction grave à la loi de Dieu"
( art.1855 ). Quelle est la différence entre un "acte intrinsèquement et gravement désordonné" et "une infraction grave à la loi de Dieu"
Pour qu'un péché soit mortel, il faut trois conditions ( art.1857 ):
" Est péché mortel tout péché qui a pour objet une matière grave, et qui est commis en pleine conscience et de propos délibéré."
Je te laisse le soin de conclure... Personnellement, je ne condamne rien ni personne, car ce n'est jamais mal de se faire du bien!
D'accord avec toi pour l'amour avant le mariage! Il vaut mieux une période d'essai, c'est plus prudent, crois ma vieille expérience. Il n'empêche que l'Eglise l'interdit. Je ne vise pas les curés! S'ils appliquaient la loi, ils n'auraient plus dans leurs églises que des retraitées pleines d'arthrose!. Le problème, ce n'est pas la tolérance
de certains prêtres, c'est la rigidité et le sectarisme du Chef suprême
et de son état-major!


Ah ! "les dièzes et les bémols de la prose juridico-ecclésiastique."... .
J'avais un ami psy qui amait à dire :
- 9O% des hommes (chrétiens ou non) avouent qu'ils se masturbent, et les 10% qui restent sont des menteurs.
Où donc est réellement "la contradiction dans la finalité" ?
Est-ce que "ça" empêche la donation mutuelle et la procréation humaine ?
Si ça empêchaît la procréation humaine, il y a belle lurette que notre planète serait vide.
Oh bien sûr je ne maîtrise pas l'art des finesses romaines pour parler de cela, mais bon, allez, pourquoi consacrer six lignes, au moins, pour une "chose" aussi naturelle et banale ?
Je n'arriverai décidément jamais à comprendre pourquoi les gens décident de codifier la sexualité des autres.
L'éditeur Eric Losfeld, interrogé sur la définition de la pornographie, avait répondu :
- La pornographie, c'est l'érotisme des autres."
Traduction : c'est ce que n'acceptant pas pour soi, on refuse aux autres.
Bon, j'arrête ici, car je suis plus ou moins hors-sujet, je pense.
.
Magnus


Bonjour,

Magnus a écrit:
Ah ! "les dièzes et les bémols de la prose juridico-ecclésiastique."... .
J'avais un ami psy qui amait à dire :
- 9O% des hommes (chrétiens ou non) avouent qu'ils se masturbent, et les 10% qui restent sont des menteurs. .
On dévie du sujet, là

Cela dit, il y a un aspect qu'on oublie souvent (surtout si on n'est pas concerné) : quand on est circoncis, c'est un peu moins évident...

Par ailleurs, autant rappeler que dans la Genèse Onan n'est pas tué par Dieu pour masturbation, comme on le croit souvent à cause du terme "onanisme" fort mal choisi, mais pour pour coitus interruptus non sollicité par sa partenaire Tamar, veuve du frère d'Onan. Enfin, elle voulait le coitus parce qu'elle voulait un enfant (ce n'est pas un viol comme pour son homonyme fille de David, violée par son frère Amnon, ben oui, c'est ça aussi, la Bible ! ), mais pas interruptus pour exactement la même raison. Et Onan s'est dégagé au moment suprême pour tout lâcher par terre, par jalousie parce que l'enfant aurait été censé être de son défunt frère. J'espère qu'on a suivi.

Bref, il y a de quoi ouvrir un fil spécial !

à+Spin
De quel droit refuserions-nous de faire usage du plus grand don de Dieu ? N'est-ce pas un formidable blasphème que de croire contre la raison ? (Vivekananada)
Dès qu'il est reconnu qu'une croyance, et peu importe laquelle, est importante pour toute autre raison que d'être vraie, alors on s'expose aux pires abus. (Bertrand Russell) http://pagesperso-orange.fr/daruc/divers/integrismes.htm
Spin



mario a écrit:

Eh éh !!!!!!!! A moins que ce ne soit mon ami Bernard qui soit hérétique.

Il ne suffit pas d'avoir le Catéchisme sous son coude pour comprendre les dièzes et les bémols de la prose juridico-ecclésiastique.

Va interroger n'importe quel curé de paroisse en lui expliquant que tu commets ce péché régulièrement ! Aucun ne te parlera de péché mortel ni d'enfer !!!

Je cite le paragraphe 2352 :
2352 ......................" Dans la ligne d’une tradition constante, tant le magistère de l’Église que le sens moral des fidèles ont affirmé sans hésitation que la masturbation est un acte intrinsèquement et gravement désordonné ". Quel qu’en soit le motif, l’usage délibéré de la faculté sexuelle en dehors des rapports conjugaux normaux en contredit la finalité ". La jouissance sexuelle y est recherchée en dehors de " la relation sexuelle requise par l’ordre moral, celle qui réalise, dans le contexte d’un amour vrai, le sens intégral de la donation mutuelle et de la procréation humaine " (CDF, décl. " Persona humana " 9).


Je lis le mot "désordre", je lis le mot "grave". Je ne lis ni le mot "mortel", ni le mot "enfer".///

Quant à l'amour sans la bénédiction religieuse, malgré ce que tu en penses, tu auras implicitement "la bénédiction" du curé à condition qu'il s'agisse d'un amour fidèle et avec la volonté de la fidélité dans le futur proche et lointain. J'ai bien dit LA VOLONTE...

Et demande aux jeunes couples qui vivent en dehors du mariage, la plupart veulent et vivent cette fidélité !

J'ai la chance, contrairement à toi, de fréquenter des curés et des curés au pluriel !!! Beaucoup sont vraiment étonnants! (j'ai bien été obligé de les fréquenter, pour m'instruire dans le Catholicisme .....)

Comme quoi, cher Bernard .............................. lol !!!

Mais que va faire la religion dans la culote des croyants? Vous ne pensez pas que c'est aller un peu trop loin dans ses prérogatives . Quelle se limite à réparer, les ames ou esprits qui en on besoin, et quelle arrette de s'occuper de ce qui ne la regarde absolument pas!! Avez vous lu "Le célibat polygamique dans le Clergé " par Las Vargnas un ancien religieux. Edifiant!! ?
dan 26



par Magnus Hier à 17:51

C'est exactement ce que j'ai voulu dire, Dan :

que vient faire la religion dans la culotte des croyants... ?
Magnus



Spin a écrit:
Bonjour,

Par ailleurs, autant rappeler que dans la Genèse Onan n'est pas tué par Dieu pour masturbation, comme on le croit souvent à cause du terme "onanisme" fort mal choisi, mais pour pour coitus interruptus non sollicité par sa partenaire Tamar, veuve du frère d'Onan. Enfin, elle voulait le coitus parce qu'elle voulait un enfant (ce n'est pas un viol comme pour son homonyme fille de David, violée par son frère Amnon, ben oui, c'est ça aussi, la Bible ! ), mais pas interruptus pour exactement la même raison. Et Onan s'est dégagé au moment suprême pour tout lâcher par terre, par jalousie parce que l'enfant aurait été censé être de son défunt frère. J'espère qu'on a suivi.

à+


Tout à fait suivi. Merci, Spin, pour ces exemples.... qui montrent que la faute est dans le manque d'amour. POINT.




bernard1933 a écrit:
Mario,
Qu'est-ce-qu'un péché mortel? C'est une "infraction grave à la loi de Dieu"
( art.1855 ). Quelle est la différence entre un "acte intrinsèquement et gravement désordonné" et "une infraction grave à la loi de Dieu"
Pour qu'un péché soit mortel, il faut trois conditions ( art.1857 ):
" Est péché mortel tout péché qui a pour objet une matière grave, et qui est commis en pleine conscience et de propos délibéré."
Je te laisse le soin de conclure... Amicalement!

Je vais conchure, Bernard, avec la suite du paragraphe que tu as omis de citer :

1858 La matière grave est précisée par les Dix commandements selon la réponse de Jésus au jeune homme riche : " Ne tue pas, ne commets pas d’adultère, ne vole pas, ne porte pas de faux témoignage, ne fais pas de tort, honore ton père et ta mère " (Mc 10, 1. La gravité des péchés est plus ou moins grande : un meurtre est plus grave qu’un vol. La qualité des personnes lésées entre aussi en ligne de compte : la violence exercée contre les parents est de soi plus grave qu’envers un étranger.

On est bien loin ici de l'inévitable masturbation adolescente ....

Cordialement, cher Bernard .
mario


Tout à fait suivi. Merci, Spin, pour ces exemples.... qui montrent que la faute est dans le manque d'amour. POINT.
Et le plaisir dans tout cela !! Pourquoi au non de la religion on devrait se priver d'une fonction de l'homme (et de la femme he he!!!) que Dieu nous a donner!!! (d'apres les croyants bien sur!!).
dan 26


dan 26 a écrit:


Et le plaisir dans tout cela !! Pourquoi au non de la religion on devrait se priver d'une fonction de l'homme (et de la femme he he!!!) que Dieu nous a donner!!! (d'apres les croyants bien sur!!).

Toute l'histoire de l'Eglise, de ses origines à nos jours, montre clairement son mépris du plaisir.
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24941
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par _Le Grand Absent le Mer 27 Aoû 2008 - 22:57

Ce canon excommunie Paul et les Evangélistes qui ne disent rien de positif du mariage.
_Le Grand Absent
_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 1925
Identité métaphysique : athée
Humeur : bonne
Date d'inscription : 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 9:16

Toute l'histoire de l'Eglise, de ses origines à nos jours, montre clairement son mépris du plaisir.

c'est une évidence. mais l'église catholique n'a pas le monopole de la spiritualité

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par FramFrasson le Jeu 28 Aoû 2008 - 9:46

Toute l'histoire de l'Eglise, de ses origines à nos jours, montre clairement son mépris du plaisir.

c'est une évidence. mais l'église catholique n'a pas le monopole de la spiritualité

C'est une évidence pour ceux qui ne connaissent rien à l'Eglise Catholique.
Pour tous les autres, c'est juste faux.
Tout au plus, on pourrait dire que certains catholiques, à certaines périodes de l'histoire ont eu tendance à mépriser le plaisir.

Point de vue de l'Eglise
FramFrasson
FramFrasson
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 472
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Variable
Date d'inscription : 10/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par mario le Jeu 28 Aoû 2008 - 9:51

Magnus a écrit:En fait, la discussion sur ce sujet avait commencé ailleurs, mais Mario nous a fait remarquer que c'était hors-sujet et nous a suggéré d'ouvrir un nouveau fil.

Merci, cher Magnus, de l'avoir fait !

Le plaisir est un don de Dieu, selon la Bible :

Deutéronome chapitre 30 verset 9
"L’Éternel, ton Dieu, te comblera de biens en faisant prospérer tout le travail de tes mains, le fruit de tes entrailles, le fruit de tes troupeaux et le fruit de ton sol ; car l’Éternel prendra de nouveau plaisir à ton bonheur, comme il prenait plaisir à celui de tes pères."

Michée 7:18-
"Quel est le dieu comme toi, qui enlève la faute, qui pardonne le crime, qui n'exaspère pas pour toujours sa colère, mais qui prend plaisir à faire grâce ?"

Cantique des cantiques :
"Qu'il me baise des baisers de sa bouche, car ses caresses sont meilleures que du vin... que sa main gauche (de mon bien-aimé) soit sous ma tête et que sa droite m'embrasse (ou m'enlace, me caresse)... "


Dieu a cré le plaisir pour le plaisir de sa créature.



Cordialement.
mario
mario
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1740
Identité métaphysique : catholique
Humeur : tolérance amicale
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par mario le Jeu 28 Aoû 2008 - 10:04

FramFrasson a écrit:
Toute l'histoire de l'Eglise, de ses origines à nos jours, montre clairement son mépris du plaisir.

C'est une évidence pour ceux qui ne connaissent rien à l'Eglise Catholique.

Fram, tu as tout à fait raison ! Comme les non-catholiques aiment caricaturer les croyances et comportements catholiques !!!

Car ce n'est en rien une évidence. J'ajouterai même que le mot "mépris" est trompeur, dans la mesure où il n'y a "mépris" que relativement à l'expérience mystique qu'ont vécu et que vivent certains saints catholiques. Par rapport à la joie intense qui les envahit dans leur proximité avec le DIVIN, le bonheur sexuel devient peu de choses, mais cela n'est que relativement à ces expériences intenses du croyant !


Cordialement.
mario
mario
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1740
Identité métaphysique : catholique
Humeur : tolérance amicale
Date d'inscription : 03/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 11:44

FramFrasson, mario, veuillez m'excuser. je n'évoquais pas le catholicisme en tant que foi individuelle mais en tant qu' institution religieuse.
que certaines personnes dans leur chemin personnel jugent sexualité et spiritualité incompatibles, pourquoi pas. ils font donc un choix personnel, trés bien. les choix sont l'affaire de chacun et s'incrivent dans ce que chaque individu juge acceptable pour lui-même et pour son entourrage. le voeu de chasteté fait partie de nombreuses spiritualités mais n'est pas à la portée de tout le monde. certaines dérives gravissimes dues au sentiment de frustration sont là pour l'attester bien tristement.
de plus, qu'une autorité religieuse détourne les Textes pour culpabiliser ses ouailles ( cf Onan par exemple) je trouve ça inacceptable. les tabous sexuels qui, aujourd'hui encore ont la peau dure sont dus pour la plupart à cette association sexe/péché véhiculée par l'autorité religieuse depuis longtemps et gravée dans l'inconscient collectif.
force est de constater que ce racourcis a fait plus de mal que de bien.
j'ai cru comprendre que l'église aujourd'hui nuance ses propos à ce sujet . mais il y a encore du boulot pour revenir sur ce qui nous a été inculqué jusqu'à un passé trés récent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 11:50

Je me rappelle que quand j'était ado, mes parents m'avaient fait une espèce de petite leçon pour m'expliquer que la masturbation n'était pas une chose anormale.

Ca devait leur sembler très important mais moi ça m'épatait.

Ben oui, quand personne ne t'a dit que c'était mal tu n'en a pas idée toi même( pour cette pratique précise).

Mes parents avaient tout simplement vécu cette époque où leurs parents et la société leurs faisaient la leçon pour dire le contraire.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 12:15

je ne connais pas tes origines, Qwatybaal mais j'imagine que tes parents ont du fournir un gros effort pour passer outre leur propre éducation . à bien y réfléchir je crois me souvenir que les miens auraient aimé faire de même mais n'ont pas réussi à trouver la force nécessaire pour briser les tabous.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par SEPTOUR le Jeu 28 Aoû 2008 - 12:50

QUI a ''inventé'' la sexualité et ses ''a coté'' ??? DIEU !
Donc, tout dans la sexualité est VOULU ?. OUI, mais seulement DE NOTRE PART ce qui reste ACCEPTABLE et accepté par le genre humain dans ttes les sociétés ET C'EST TRES LARGE.
Le but de la sexualité, c'est la reproduction, bien sur, MAIS AUSSI LE PLAISIR SOUS TTES SES FORMES. L'ORGASME EST A LA FOIS UN REMERCIEMENT POUR LE CORPS ET UNE INCITATION A RECOMMENCER.
Rien n'est plus doux que l'amour physique entre deux étres, ce sont les seuls instants de fusion, d'union, de conscience de n'etre QU'UN.
C'EST LE PLUS BEAU CADEAU DE DIEU APRES LA VIE.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 14:16

SEPTOUR a écrit:QUI a ''inventé'' la sexualité et ses ''a coté'' ??? DIEU !
Donc, tout dans la sexualité est VOULU ?. OUI, mais seulement DE NOTRE PART ce qui reste ACCEPTABLE et accepté par le genre humain dans ttes les sociétés ET C'EST TRES LARGE.
pourais tu être un peu plus clair ? j'ai pas bien compris...
Rien n'est plus doux que l'amour physique entre deux étres, ce sont les seuls instants de fusion, d'union, de conscience de n'etre QU'UN.
pas les seuls, mais les plus accessibles à tous. la sexualité est effectivement un moyen d'échapper à l'illusion de dualité, et pour cette raison elle peut s'inscrire dans une certaine forme de spiritualité. mais l'inverse est possible aussi, tout dépend comment on se place face à sa propre sexualité.
on peut atteindre des états comparables avec certaines drogues, ce qui est extrémement dangereux.
enfin des expériences mystiques sont possibles par la prière, la méditation, le yoga, la répétition de mantras pour n'en citer que quelques uns. là aussi il faut faire attention et surtout être bien guidé .
je parle de ma propre expérience et j'ajoute que ces pratiques n'excluent pas pour moi une sexualité épanouie, bien au contraire.
C'EST LE PLUS BEAU CADEAU DE DIEU APRES LA VIE.
... et avant elle aussi, puis que c'est par là qu'elle commence !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par SEPTOUR le Jeu 28 Aoû 2008 - 14:28

salut ZELDA
la sexualité humaine est complexe, pleine de méandres, de recoins.
Il y a des comportements dits ''normaux'' et d'autres plus ou moins acceptables. nous devons choisir et prendre ce qui nous convient....sans condamner.
....et avant elle aussi, puisque c'est par la qu'elle commence: pour celui qui nait, le plaisir sexuel c'est a venir. donc cadeau de la vie , puis cadeau de la sexualité... a mon sens.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 14:35

SEPTOUR a écrit:QUI a ''inventé'' la sexualité et ses ''a coté'' ??? DIEU !
.
salut septour c'est quoi au juste ses a côté???????????????????????

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 15:04

SEPTOUR a écrit:salut ZELDA
la sexualité humaine est complexe, pleine de méandres, de recoins.
Il y a des comportements dits ''normaux'' et d'autres plus ou moins acceptables. nous devons choisir et prendre ce qui nous convient....sans condamner.
tout à fait. tant que ces comportements ne nuisent à personne. je veux dire tant qu'ils sont pratiqués entre adultes consentants et conscients.
ce que la société juge normal me semble conditionné par les tabous dont je parlais plus haut. et elle ne sait plus trop où elle en est cette société, à moitié puritaine, à moitié exhibitionniste. à la fois moraliste et cupide ...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Magnus le Jeu 28 Aoû 2008 - 15:09

:salut: Mon opinion perso sur la question rejoint jusqu'ici toutes les interventions de Zelda.
Je n'ai donc pour le moment rien à rajouter, Zelda a traduit ma pensée mieux que.... moi-même. Wink
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24941
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 16:09

zelda a écrit:je ne connais pas tes origines, Qwatybaal mais j'imagine que tes parents ont du fournir un gros effort pour passer outre leur propre éducation . à bien y réfléchir je crois me souvenir que les miens auraient aimé faire de même mais n'ont pas réussi à trouver la force nécessaire pour briser les tabous.
En france à partir des années 70 je pense que les gens se sont libérés très facilement de ces histoires.

Ca s'est poursuivit longtemps cette volonté de détruire tous ces trucs.

Moi quand j'étais au collège il y a avait chez pas mal de profs ce même besoin d'expliquer aux élèves que certaines histoires étaient des non sens scientifiques.

Et de la même manière que la petite leçon de mes parents , on ne savait même pas de quoi ils nous parlaient.

Mon prof de biologie était obsédé par le fait qu'on comprenne qu'un enfant ce n'était pas le produit de la graine d'un homme déposé dans une femme qui serait comme la terre.

Mais que la femme et l'homme apportait chacun leur patrimoine.

Je ne sait pas si ça se fait toujours dans les collèges ou lycées mais on nous a fait voir un film d'accouchement.

Les gens étaient obsédés par le fait qu'on n'imaginent plus que les bébés naissent dans les chou. :golri:

C'est peut être toujours comme ça je ne sait pas.J'ai le même âge que zelda. Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par SEPTOUR le Jeu 28 Aoû 2008 - 16:38

SALUT CALADINE.
La sexualité englobe beaucoup de ''gestes'', d'actes, de ''choix,''de ''fantasmes'', ce sont les ''a coté'' de l'acte lui méme.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par _Spin le Jeu 28 Aoû 2008 - 16:38

Bonjour,

Qwatybaal a écrit:Je me rappelle que quand j'était ado, mes parents m'avaient fait une espèce de petite leçon pour m'expliquer que la masturbation n'était pas une chose anormale.
Il n'empêche que pendant plusieurs siècles elle a été considérée comme anormale et on trouvait même dans le commerce des vêtements conçus pour l'empêcher. Pour les filles, on allait parfois jusqu'à brûler le clitoris...

Toutefois, ce n'est pas vraiment la religion qui a lancé ça. Je rappelle ce que j'ai dit sur l'"onanisme" dans le dernier fil : Onan, dans la Genèse, ne se livre pas à la masturbation, mais à un coitus interruptus avec Tamar, laquelle acceptait le coitus puisqu'elle voulait un enfant de lui, mais pas interruptus pour exactement la même raison. Onan n'en fait qu'à sa tête, se dégage au moment suprême et lâche tout par terre, parce que l'enfant aurait été en principe de son frère défunt et qu'il en était jaloux. Dieu punit Onan en le faisant mourir.

Par ailleurs, il fut quand même un temps où les curés disaient parfois aux malheureux ados que s'ils "se touchaient", ça faisait pleurer le Petit Jésus (c'est illustré dans un film de Fellini, mais pas inventé)...

Je me rappelle avoir eu à cet âge un confesseur qui demandait à chaque fois : "Rien contre la pureté ?" (sic !) Et je répondais, faussement mais en toute innocence, "non" (j'avais dû mal suivre... d'ailleurs ma distraction m'a évité d'être enfant de choeur :whistle: ). La découverte progressive de la connexion entre les deux est assez déplaisante voire traumatisante (bref, ne vous étonnez pas trop si parfois mes réactions... :shock: :golri: ).

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par SEPTOUR le Jeu 28 Aoû 2008 - 16:43

La religion dans la sexualité..........A BANNIR, A ECARTER. Elle n'a rien a faire, ni a dire dans la sexualité.

SEPTOUR
Maître du Relatif et de l'Absolu

Nombre de messages : 1851
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 17:21

Spin a écrit:Bonjour,

Qwatybaal a écrit:Je me rappelle que quand j'était ado, mes parents m'avaient fait une espèce de petite leçon pour m'expliquer que la masturbation n'était pas une chose anormale.
Il n'empêche que pendant plusieurs siècles elle a été considérée comme anormale et on trouvait même dans le commerce des vêtements conçus pour l'empêcher. Pour les filles, on allait parfois jusqu'à brûler le clitoris...
Oui ça a du être assez épouvantable... :roll:

On peut savoir ces choses quand on les a vécu ou en regardant dans les livres d'histoires, mais aussi par des expressions populaires entre jeunes (de ma génération ?)

Le fameux "ça rend sourd !"

Quelqu'un qui avait pas compris un truc ou dans le genre on pouvait entendre des amis faire cette reflexion avec des grands rires.

Mais surement qu'à l'origine "la société" racontait ça aux gens, surement même des médecins.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 17:26

SEPTOUR a écrit:La religion dans la sexualité..........A BANNIR, A ECARTER. Elle n'a rien a faire, ni a dire dans la sexualité.
Moi je ne laisse pas ce mot "religion" aux institutions sectaires.

Ma religiosité à moi elle ne m'oblige à rien ni ne m'autorise à tout.

Je ne me laisse rien imposer par moi même sans mon consentement.

Une reflexion que Spin pourra mettre dans sa signature.


:shame:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par _Le Grand Absent le Jeu 28 Aoû 2008 - 17:47

SEPTOUR a écrit:La religion dans la sexualité..........A BANNIR, A ECARTER. Elle n'a rien a faire, ni a dire dans la sexualité.

La religion a la prétention d'expliquer l'univers et la sexualité fait partie de cet univers.
_Le Grand Absent
_Le Grand Absent
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 1925
Identité métaphysique : athée
Humeur : bonne
Date d'inscription : 19/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Religions et Sexualité Empty Re: Religions et Sexualité

Message par Invité le Jeu 28 Aoû 2008 - 18:30

Qwatybaal a écrit: En france à partir des années 70 je pense que les gens se sont libérés très facilement de ces histoires.
je dirais plutôt qu'ils en ont éprouvé un désir trés fort et tout à fait légitime. mais on ne se libère pas en un clin d'oeil de plusieurs siècles d'asservissement et de terreur. les tabous sont toujours présent et on a du mal à s'en débarrasser. la volonté ne suffit pas. je ne considère pas l'étallage actuel d'obscénités comme une libération mais comme la continuité de tout cela.
la révolution sexuelle des années 70 était plus que nécessaire mais elle n'est pas une fin en soi.
aujourd'hui plus personne (j'espère) ne s'imagine qu'il brulera dans le feu de la géhéne pour une pauvre br...tte, ou qu'il en deviendra sourd ! on ne brule plus le clitoris des jeunes filles, du moins chez nous. la pillule est en vente libre et l'IVG légal, et quoi que puissent penser certains sur le dernier point, tout ça représente à mon sens une réelle libération.
mais pour ce qui est de l'épanouissement de l'homme et surtout de la femme dans la sexualité, c'est loin d'être gagné. chaque chose en son temps, "ce n'est qu'un début, continuons le combat !"

Je ne sait pas si ça se fait toujours dans les collèges ou lycées mais on nous a fait voir un film d'accouchement.
je ne sais pas non plus, mes enfants ne vont pas encore au collège. et je doute que ce soit une bonne solution. non pas qu'il faille cacher cela aux ados mais on ne leur montre pas des film de conception ! des schémas suffisent. un peu de pudeur ne nuit pas forcemment à l'enseignement.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum