Creuser les termes ? Une question ouverte...

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Mer 12 Nov 2008 - 18:34

Ma tradition intellectuelle accorde beaucoup d'importance à l'investigation philosophique.

Non que la philo soit une fin en soi, ni non plus que je place si haut l'intellect (en fait, comme j'aurai sûrement l'occasion de m'en expliquer, je m'en méfie...)...

Néanmoins, j'estime que c'est une bonne chose, quand on va quelque part, de savoir où l'on met les pieds.

Dans cette circonstance, celui qui emploie des mots à tort et à travers, ou qui fait appel à des notions qu'il ne maîtrise pas, est comme quelqu'un qui paierait les autres avec de la fausse monnaie.

Au mieux, il abuse les autres... au pire, il s'abuse également lui-même.

Voilà pourquoi, quand je vois quelqu'un mobiliser quantité de mots qui déboulent dans la discussion comme des fantassins sur un champ de bataille, je me sens autorisé à dire stop, et à exiger que soient clarifiées les notions qui vont derrière.

Un mot, cela ne s'emploie jamais à la légère.

Il devrait être interdit de recourir à une notion pour laquelle on ne peut pas présenter au moins une lettre de créance.

J'ai un nom pour cette mienne exigence : je l'appelle "honnêteté intellectuelle".

De même qu'on devrait s'assurer de la validité d'une notion qu'on convoque, en son champ.

Par exemple, il est licite d'invoquer une intelligence cosmique et immatérielle créatrice du monde si l'on est dans un mythe, ou dans un récit présupposant cette croyance. L'invoquer en-dehors de ces conditions est problématique. Ce n'est pas à proscrire, simplement il faut être conscient des difficultés qui se présentent en ce cas.

De même, parler le langage du mythe, ou recourir à force métaphores, est parfaitement licite et honnête dans le cadre de certaines formes d'exposés.

Et puis aussi, il faut s'entraîner à penser contre soi, à ne se faire aucun cadeau, à dresser contre soi-même tous les arguments que l'adversaire serait en droit d'opposer.

Dans cette circonstance, ce n'est pas celui qui triomphe de toutes les oppositions qui est forcément le véritable gagnant...

J'appelle cela : la "loyauté intellectuelle".

Et c'est véritablement une des qualités qui nous a (je parle de l'ensemble de l'humanité) le plus manqué à ce jour.

Maintenant, à quoi bon toutes ces précisions, et où veux-je en venir ?

A ceci : le "décorticage" des termes.

J'apprécie, quand on formule une réponse à ce que j'avance, que ce soit une réponse peu prolixe.

Je préfère une réponse faisant appel à peu de concepts, mais brillamment agencés, que l'inverse : une réponse bavarde faisant feu de toutes notions, mais brouillonne.

J'apprécie la pensée claire, claire et distincte, même.

(Il va de soi qu'avec de tels avis, je suis peu à l'aise dans le monde contemporain.)

Si quelqu'un répond à une discussion en "faisant feu de toutes notions", j'aurai tendance à l'arrêter (en admettant que cela serve à quelque chose...) et à lui dire :

- Vous employez tel mot, et là tel autre, quelle différence faites-vous entre les deux ?

- Pourquoi dites vous cela ?

- Quel est l'intérêt de distinguer telle et telle notion ?

- Il me semble que tel mot ou telle notion que vous employez n'apporte rien/ne veut rien dire. Pouvez-vous éclaircir votre propos ?

Or, le fait est que certaines personnes voient dans ce genre de souci clarifiant une inutile prise de tête (pour rester poli...).

Je pense que ma manière de penser est rationnelle, rationnelle non pas "à l'excès" (car elle ne porte pas préjudice à qui en use), mais "extrêmement" rationnelle, en ceci qu'un pan nombreux de la population se passe allègrement de procéder ainsi.

Vais-je dire que ce pan a tort ? Ce serait tentant, mais il est vrai en même temps que cela n'apporterait rien.

Je veux faire autre chose que de stigmatiser ce qui est à certains égards de la paresse intellectuelle.

Peut-être que ce qui est, indubitablement, de la paresse intellectuelle selon mes propres standards rationnels-masculins, est en fait un comportement honorable selon d'*autres* standards.

J'ai dit "rationnel-masculin", car la pensée mathématique, rigoureuse, logicienne, est principalement un mode de raisonnement appartenant aux hommes.

Or, j'en viens à penser que les femmes ont leur manière à elles de considérer les choses.

Il est bien connu que, si les hommes utilisent majoritairement l'hémisphère gauche du cerveau, les femmes utilisent les deux hémisphères à égalité.

Dès lors, nous avons affaire à une forme de pensée, féminine, plus synthétique, moins analytique, plus tournée vers la poésie et l'empathie que vers les mathématiques et la logique.

(Bien sûr, cela ne veut pas dire que toutes les femmes fonctionnent ainsi.)

Si nous avons affaire à une autre forme de pensée, ne s'ensuit-il pas, par conséquent, que le refus de vouloir entrer dans la précaution (qui me semble si nécessaire) de "désarmer" les mots de leur potentiel négatif...

...ne soit en fait une façon d'agir autre, avec sa légitimité et sa poésie foncière ?

Mais ce que je ne vois pas, c'est ce que les femmes (ou ceux qui agissent ainsi, de manière générale) mettent à la place de cette précaution logico-mathématique si nécessaire ?

Qu'à la limite on puisse faire autrement que je ne fais pour s'en sortir, je l'accorde... mais cela ne me dit pas comment.

Autrement dit, nous en arrivons à la question (ouverte) de ce fil.

La pensée "poétique", la pensée "féminine" existe, et se passe allègrement de la précaution zététique de désamorçage des mots par des définitions rigoureuses, soit !

Mais que fait-elle à la place pour éviter l'abîme de l'incompréhension ?

Femmes, dites-moi, de quelle manière vous y prenez-vous sur ce forum pour contourner la question lorsque vous discutez entre vous ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Ven 14 Nov 2008 - 19:09

Escape a écrit:
Je veux faire autre chose que de stigmatiser ce qui est à certains égards de la paresse intellectuelle.

Peut-être que ce qui est, indubitablement, de la paresse intellectuelle selon mes propres standards rationnels-masculins, est en fait un comportement honorable selon d'*autres* standards.

J'ai dit "rationnel-masculin", car la pensée mathématique, rigoureuse, logicienne, est principalement un mode de raisonnement appartenant aux hommes.

Or, j'en viens à penser que les femmes ont leur manière à elles de considérer les choses.

Il est bien connu que, si les hommes utilisent majoritairement l'hémisphère gauche du cerveau, les femmes utilisent les deux hémisphères à égalité.

Dès lors, nous avons affaire à une forme de pensée, féminine, plus synthétique, moins analytique, plus tournée vers la poésie et l'empathie que vers les mathématiques et la logique.

(Bien sûr, cela ne veut pas dire que toutes les femmes fonctionnent ainsi.)

Si nous avons affaire à une autre forme de pensée, ne s'ensuit-il pas, par conséquent, que le refus de vouloir entrer dans la précaution (qui me semble si nécessaire) de "désarmer" les mots de leur potentiel négatif...

...ne soit en fait une façon d'agir autre, avec sa légitimité et sa poésie foncière ?

Mais ce que je ne vois pas, c'est ce que les femmes (ou ceux qui agissent ainsi, de manière générale) mettent à la place de cette précaution logico-mathématique si nécessaire ?

Qu'à la limite on puisse faire autrement que je ne fais pour s'en sortir, je l'accorde... mais cela ne me dit pas comment.

Autrement dit, nous en arrivons à la question (ouverte) de ce fil.

La pensée "poétique", la pensée "féminine" existe, et se passe allègrement de la précaution zététique de désamorçage des mots par des définitions rigoureuses, soit !

Mais que fait-elle à la place pour éviter l'abîme de l'incompréhension ?

Femmes, dites-moi, de quelle manière vous y prenez-vous sur ce forum pour contourner la question lorsque vous discutez entre vous ?

J'ai été très surprise par la deuxième partie de votre post.

Je serai peu prolixe, mais je noterai ce qui me semble une erreur : les hommes utiliseraient plus la partie droite du cerveau et non la gauche. Les femmes utiliseraient plus la partie gauche, qui gouverne généralement la main droite,et quiest également celle où se situe le centre du langage, et des capacités analytiques, d'où paraît-il, la plus grande précocité des filles dans ce domaine. La partie droite, qui gouverne la main gauche (vous noterez d'ailleurs qu'il y a beaucoup plus de garçons gauchers que de filles) permet notemment las représentations spatio-temporelles, le sens de l'orientation, et ausi le maniement de concepts géométriques et mathématiques, ainsi que l'esprit de synthèse.

Dans les faits, hommes et femmes -heureusement pour eux- utilisent les deux parties de leur cerveau.

Par ailleurs, vous qui vous targuez de prendre des précautions logico-mathématiques, vous devriez sans doute savoir que justement le cerveau gauche est celui de la pensée analytique (le détail, toujours le détail!!!) alors que le cerveau droit est justement celui de la pensée synthétique (Eureka !, "j'ai trouvé", pour donner un exemple).

Donc, dans votre définition de la "pensée féminine poétique plus synthétique et moins analytique " il semble que vous ne vous embarrassez vous-même pas trop des précautions nécessaires avant de parler...

Au fait, "zététique", ça veut dire quoi ?


Pour le reste de votre discours, je n'ai pas très bien compris : peut-être ma logique féminine ? ??? A moins qu'en fait, je préfere ne pas vous suivre....

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Sam 15 Nov 2008 - 14:04

Eh! Bien, pourquoi pas de réponse ? Est-ce que ce que je dis est décidément trop "blonde", ou bien est-ce qu'Escape est entrain de se ronger les ongles en se rendant compte tout à coup qu'il a fait une grosse bourde avec son post ? :D
ce n'est pas grave, Escape : la bêtise et l'approximation ne sont pas exclusivement féminines... Si vous venez vous'excuser des âneries que vous avez écrites dans un moment de délire (induit ou non par des substances toxiques), je suis toute prête à vous pardonner... (eh! oui, les femmes ont aussi grand coeur, n'est-il pas ?)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Ilibade le Dim 16 Nov 2008 - 10:41

Les femmes utiliseraient plus la partie gauche, qui gouverne généralement la main droite,et quiest également celle où se situe le centre du langage, et des capacités analytiques, d'où paraît-il, la plus grande précocité des filles dans ce domaine.
Je confirme ! J'avais une femme de ménage dans mon département qui avait un sens analytique si poussé et un centre du langage tellement développé, qu'elle était le point de départ de tous les commérages et de tous les potins qui circulaient alors librement. Elle bavardait bien plus que de faire le ménage, mais cela, c'est une autre histoire.
Creuser les termes ? Une question ouverte... Smiley86

Ilibade
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Dim 16 Nov 2008 - 10:54

Et donc, cher Ilibade, pour "lautre histoire", quelle est votre avis ? Pensez-vous que le fait de ne pas "creuser les termes" et de ne pas s'embarasser de logique soit un trait spécifiquement féminin ? (A part votre femme de ménage)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Ilibade le Dim 16 Nov 2008 - 11:29

Oh je n'en crois rien. D'ailleurs, il existe cependant des hommes qui font exception à la règle, puisqu'ils usent de logique fondamentale. Je crois pourtant qu'il existe des qualités féminines du genre de l'intuition qui pourraient bien être décrites dans le cerveau droit.

Aussi, je n'affecte pas les cerveaux selon le sexe, mais selon le caractère numérique ou analogique du traitement. Et j'ajoute que le fonctionnement équilibré des deux cerveaux, c'est-à-dire simultanément, est assez rare. Il y a quasiment toujours un cerveau dominant à un instant donné.

Maintenant, avec cette femme de ménage, j'avais surtout intérêt à ne pas trop la lancer, car elle avait ce don inouï de ne jamais conclure. Elle était presque moustachue, si cela peut vous aider !

J'attends cependant la suite d'Escape.

Ilibade
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Ilibade le Mar 18 Nov 2008 - 17:39

En attendant la suite d'Escape

ilibade a écrit:Aussi, je n'affecte pas les cerveaux selon le sexe
Cependant, il y a parfois des exceptions, où le sexe fait pencher le cerveau dangereusement !


Creuser les termes ? Une question ouverte... 32386873

Ilibade
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par raphael-rodolphe le Mar 18 Nov 2008 - 18:19

J'aime bien votre humour qui n'est pas nouveau, je me souviens de quelques réparties sur un autre forum.
Est-ce le "fluide glacial" ou de "Hara-Kiri" des jeunes années... (?).
raphael-rodolphe
raphael-rodolphe
Aka L'Arbre Qui A La Tête Dans Les Etoiles

Masculin Nombre de messages : 1824
Localisation : Aucune
Identité métaphysique : Christique
Humeur : Aucune.
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Ilibade le Mar 18 Nov 2008 - 18:39

Non, j'ai trouvé cela sur un blog anti-sarkozy. J'ai tout de suite pensé que ça pouvait intéresser Siva.

Ilibade
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Mar 18 Nov 2008 - 18:53

Ilibade a écrit:Non, j'ai trouvé cela sur un blog anti-sarkozy. J'ai tout de suite pensé que ça pouvait intéresser Siva.

Euh... et pourquoi diable ? :rj:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Ilibade le Mar 18 Nov 2008 - 19:05

Parce que vous avez écrit :

Dans les faits, hommes et femmes -heureusement pour eux- utilisent les deux parties de leur cerveau.
En effet, pour l'homme en tout cas, il utilise son cerveau supérieur et son cerveau inférieur !

Creuser les termes ? Une question ouverte... Humour-droles-00039

Ilibade
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Mar 18 Nov 2008 - 20:05

Ah! Oui, d'accord... c'est vrai qu'il se laisse beaucoup guider par lui... mais les femmes ne sont pas exemptes de ce travers, qui peuvent les conduire à faire les même erreurs, ce qui nous rend bien égaux devant l'intelligence comme devant la bêtise ! rire

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Ven 21 Nov 2008 - 11:20

Siva a écrit:
Les femmes et les hommes sont égaux dans l'intelligence comme dans la bêtise, je suis désolé que l'on ait pu comprendre mon post autrement.

Désolée,cher Escape, mais ce n'est pas la première fois que vous tenez des propos plutôt équivoques sur les supposées différences intellectuelles entre les deux sexes. N'est-ce pas vous qui avez même dû essayer d'éclaircir votre position en lançant le sujet "l'indexicalité" ? (vous aviez parlé de testostérone, je crois, ce qui avait été mal pris).

Une traction avant et une traction arrière sont deux types de moteur équivalents en performance mais fonctionnant sur des bases différentes... L'un n'est pas supérieur à l'autre.

Savez-vous que c'est exactement le même type d'arguments qu'utilisent les racistes ? "les noirs ne sont pas comme les blancs, ça n'empêche pas que les les blancs ne sont pas supérieurs..."

fait est que les femmes utilisent leurs deux hémisphères à égalité, tandis que les hommes privilégient l'un des deux... (Lu dans un traité de Sciences Cognitives, puis dans Scientific American, je n'ai plus les références, mais j'ai noté que l'information était moultement reprise sur le Net...)

C'est ça... maintenant vous allez nous dire que les femmes sont supérieures, n'est-ce pas ?

Ok, je me suis trompé d'hémisphère pour les hommes, mais ça ne change rien au fait que les uns privilégient un de leurs hémisphères, tandis que les femmes sont plus "équilibrées".
C'est bien regrettable, pour quelqu'un qui se revendique de formation philosophe, et qui poste justement sur l'importance de connaître les définitions et de creuser les termes... ne vous en déplaise, cel vous décribilise totalement...


D'ailleurs, ne prenez pas la mouche parce que je dis qu'en général les femmes n'apprécient pas tant que ça la rationalité logico-déductive... Il suffit de voir ici comment Calice traite la prose d'Ilibade, ou comment ElBilqis demande à Gereve de ne pas philosopher, ou comment Imala évite les postures polémiques en faisant de la poésie, pour réaliser que nos femmes (à défaut des femmes en général) utilisent les éléments du discours rationnel d'une manière qui leur est propre (mais qui n'est pas irrationnelle pour autant).

Vous connaissez sans-doute le danger des généralisations hâtives. Je ne m'avancerai pas personnellement sur la façon dont nos amies foroumeuses utilisent leur cerveau... ce serait intéressant qu'ellesviennent donner leur point de vue là-dessus. En tout cas, personnellement, en tant que membre rire du sexe féminin, je peux vous dire qu'il est extrêmement difficile pour une femme d'adopter une posture polémique à égalité avec les hommes ou de vouloir "rivaliser" avec eux, car ils l'acceptent très mal et deviennent fort souvent agressifs. C'est pourquoi, dans bien des cas, les femmes préfèrent adopter un "profil bas" face à eux.

D'autre part, même quand on aura dit que les femmes raisonnent légèrement différemment des hommes (ce qui ne veut pas dire << plus mal >>), cela ne voudra pas dire non plus qu'on ne peut pas établir d'autres groupes qui raisonnent différemment, selon d'autres critères peut-être. (C'est ainsi que d'autres lignes de scission font que des hommes rejoignent Calice dans leur lecture d'Ilibade, etc.)

C'est toujours le même argument qui revient -argument avancé sans preuve, si ce n'est la complaisance de certaines femmes qui intègrent leur position de "différence" pour mieux vous complaire : je dis que c'est du simple sexisme, variante de racisme. ne vous en déplaise : il n'est pas prouvé que l'intelligence ait un sexe...

De tout temps, l'existence de différences "ontologiques" (pour employer un mot que quelqu'un aime bien ici) a été utilisée pour justifier des traitements différents des individus différents, mais si l'on faisait l'inverse : utiliser des différences de fond pour justifier une dignité égale ?

Et c'est quoi, cette différence de fond ? Et pourquoi la dignité égale aurait-elle besoin d'être justifée ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Geveil le Ven 21 Nov 2008 - 23:25

Génial, Escape, ce procédé qui consiste à faire miroir. Génial.

J'espère, Siva, dont j'aime beaucoup la prose, et ce que je perçois de ta personnalité à travers elle, que tu accepteras de te regarder dans ce miroir.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Sam 22 Nov 2008 - 12:10

Gereve, il n'y avait aucun procédé de ma part, seulement mon message a été "écrasé" accidentellement par celui de Siva, qui a donc fusionné avec. C'est un peu ennuyeux.

(Cela dit, maintenant que le hasard nous a gratifié de cette belle expérience, je me dis que cette manière d'écrire "en miroir" peut être un procédé intéressant pour faire avancer une discussion... Peut-être le ferai-je volontairement à l'avenir ?)

Siva, je vais juste répondre sur deux points, car déjà cette discussion prend le tour hautement émotionnel qu'elle ne devrait pas avoir, et dont je suis hélas à l'origine...

1°) Le sujet principal de l'article, même si ce n'est pas très clair, n'est pas en soi que "deux groupes humains raisonnent différemment", mais plutôt "de se demander, à supposer que deux groupes humains raisonnent différemment, de quelle manière un membre d'un des deux groupes peut conceptualiser le mode de raisonnement d'un membre d'un autre groupe".

Donc, d'une part, on pourrait poser à peu près la même question avec deux groupes autres, par exemple les gauchers et les droitiers (mais là, cela concernerait uniquement certaines tâches desquelles il est démontré que la latéralité influence leur menée)...

Et d'autre part, le questionnement ne vaut que pour autant que la différence entre les deux groupes est établie avec certitude.

2°) C'est justement le deuxième point, je pense que cette différence est établie entre les hommes et les femmes. Le fait que les deux hémisphères ne sont pas sollicités de la même manière suivant le sexe est un fait établi des sciences cognitives.

Résumer ce fait en disant "l'intelligence a un sexe" (ou n'en a pas) est trompeur, car c'est substituer à une formulation non équivoque et scientifique ("hommes et femmes n'équilibrent pas l'usage de leurs deux hémisphères de la même façon") une formulation vague, polémique et idéologique ("qu'est-ce que ça veut dire, avoir un sexe, quand on parle de l'intelligence ?")

Ne déduisons donc de ce fait scientifique établi rien d'autre que ce qu'il dit, à savoir que les deux hémisphères ne sont pas utilisés de la même manière. La question est : cela a-t-il une influence sur la manière de raisonner ? (la réponse peut être oui ou non)

J'ai bien rencontré dans ma vie quelques matheuses, mais la majorité écrasante des femmes que je connais n'aime pas procéder par définition. La majorité des hommes non plus d'ailleurs, cependant les classes de mathématiques sont presque exclusivement composées d'hommes. Peut-être allez-vous me dire que je généralise sur mon expérience subjective, en ce cas je demande si quelqu'un a déjà observé la proportion inverse ?

Ou bien allez-vous dire que c'est culturel ? C'est possible en effet, on peut tâcher d'y voir plus clair, tout en sachant que si on fait ça, bien sûr, on dévie du sujet initial.

[+°) Enfin je dirais que dire que les hommes réagissent agressivement quand une femme fait montre en leur présence de capacités intellectuelles (ce que je juge en effet très réaliste) est précisément la preuve que le sexe entre pour une part dans la manière d'aborder le raisonnement, ou au moins, la prétention que l'on peut avoir de raisonner... Mais je ne voudrais pas qu'on croie que je défens mon "bout de gras". La question de fond reste : "Quels sont les procédés qui tiennent lieu, dans une manière d'user ses hémisphère de façon équilibrée, aux procédés qui sont en oeuvre quand on accorde à la logique la place dominante ?"]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Sam 22 Nov 2008 - 13:12

Escape a écrit: Le fait que les deux hémisphères ne sont pas sollicités de la même manière suivant le sexe est un fait établi des sciences cognitives.

Il faut se méfier de ce genre de conclusion. Ce que les expériences montrent jusqu'à présent ce sont des corrélations (faibles) entre sollicitions du cerveau et genre (sexe). Le problème c'est que très souvent les chercheurs, payés à la publication de plus en plus, ont tendance à publier le plus rapidement le résultat de leurs expériences en passant très vite des corrélations aux relations de cause à effet en escamotant une grande part de la démarche scientifique, ou du moins les précautions afférentes.

On peut peut faire l'hypothèse que les hommes et les femmes utilisent de façon différente leur cerveau à cause de leur sexe biologique mais c'est loin d'être prouvé : on nepeut exclure que cela soit du à leur role social, a leur éducation sexuée, à la perception que l'expérimentateur a du sujet de l'expérience (surtou si elle est blonde, -pas taper !-).

Il est évident qu'il y a des différences biologiques entre hommes et femmes : il est loin d'être prouvé qu'il y a des différences cognitives, et de plus, que ces différences soient d'origine biologique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Sam 22 Nov 2008 - 14:04

Bon, voilà une réponse calme. Admettons alors que la question est à ce point truffée d'émotion que, d'un côté, ceux qui prouveraient qu'il y a bien une différence d'usage entre les hémisphères en fonction du sexe ne puissent rien opposer à ceux qui les accuseraient d'être imbibés d'idéologie, et que, de l'autre, ceux qui partent du principe qu'il ne saurait y avoir de différence n'aient rien à répondre à ceux qui leur diraient que la nature n'a aucune raison a priori de respecter un tel principe...

Autrement dit, admettons qu'on ne puisse absolument rien dire sur ce sujet...

Dans ce cas, je reformule ma question en divisant la population, non plus entre hommes et femmes, mais entre gens A et gens B, les gens A étant << ceux ou celles qui usent de logique mathématique facilement >>, et les gens B étant les autres (à qui, en général, la logique et le soin de définir les termes répugnent).

Ma question devient donc :

<< Si vous êtes un B, à quel type de mécanismes rationnels recourez-vous pour faire l'équivalent de ce qu'un A fait en posant des termes et des définitions ? >>

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Sam 22 Nov 2008 - 21:50

bah je fais ce que je peux sans savoir si c'est avec A ou B

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Mar 25 Nov 2008 - 16:40

gereve a écrit:Génial, Escape, ce procédé qui consiste à faire miroir. Génial.

J'espère, Siva, dont j'aime beaucoup la prose, et ce que je perçois de ta personnalité à travers elle, que tu accepteras de te regarder dans ce miroir.

Je n'étais pas revenue sur ce fil depuis un bout de temps...
Merci Gérève, pour le compliment.
Pour l'effet miroir, euh... je pense que j'ai dû mal utiliser mon servant en faisant mes "quotes", ça m'arrive parfois. Embarassed
Mais si le post d'Escape a été écrasé, là, je ne sais pas pourquoi...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Mar 25 Nov 2008 - 16:50

Escape a écrit:
Dans ce cas, je reformule ma question en divisant la population, non plus entre hommes et femmes, mais entre gens A et gens B, les gens A étant << ceux ou celles qui usent de logique mathématique facilement >>, et les gens B étant les autres (à qui, en général, la logique et le soin de définir les termes répugnent).

Ma question devient donc :

<< Si vous êtes un B, à quel type de mécanismes rationnels recourez-vous pour faire l'équivalent de ce qu'un A fait en posant des termes et des définitions ? >>

Je fais comme Pierre, dans sa réponse.

D'autant plus que : il faudrait encore discuter longtemps pour savoir si la logique purement mathématique est la seule logique rationnelle... Ben oui, je connais des tas de personnes, hommes et femmes, nulles en maths, ou allergiques aux maths et qui sont très logiques et rationnelles.

Les mathématiques me semblent être une application hautement abstraite de la faculté d'user de capacités logiques, mais pas la seule (ni forcément la plus utile dans la vie courante). Peut-être les facultés d'induction sont-elles plus importantes dans la communication et la compréhension des messages (mais, là-dessus, je n'ose pas trop m'aventurer).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Fabule le Mar 25 Nov 2008 - 17:22

Siva : il faudrait encore discuter longtemps pour savoir si la logique purement mathématique est la seule logique rationnelle...
Exactement ce que je pensais, il y a plusieurs logiques d'après moi !!!
Mais en plus je rajouterais, cette perception (peut être non cognitive) que tout le monde a eu l'occasion d'avoir, sentir être regardé, sentir si une action va bien se goupiller etc .....

Fabule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1023
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : syncrétique concordiste
Humeur : Oui bien sûr, plusieurs et en plus tout le temps !
Date d'inscription : 17/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Fabule le Mar 25 Nov 2008 - 17:23

Il serait peut être judicieux de creuser le terme logique Escape non ???

Fabule
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1023
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : syncrétique concordiste
Humeur : Oui bien sûr, plusieurs et en plus tout le temps !
Date d'inscription : 17/08/2008

Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Mar 25 Nov 2008 - 18:49

Fabule a écrit:
Siva : il faudrait encore discuter longtemps pour savoir si la logique purement mathématique est la seule logique rationnelle...
Exactement ce que je pensais, il y a plusieurs logiques d'après moi !!!
Mais en plus je rajouterais, cette perception (peut être non cognitive) que tout le monde a eu l'occasion d'avoir, sentir être regardé, sentir si une action va bien se goupiller etc .....

Ah! Oui, mais ce que tu rajoutes, c'est plutôt l'intuition (féminine bien sûr !). Je pensais à des capacités logiques comme les capacités d'inférence ou d'induction. Je ne crois pas que ce sont des capacités très mathématiques (mais je ne suis pas très versée en maths :humhum: ). Par contre, ce sont des capacités qu'en tant que prof de langue, je dois mobiliser chez les élèves.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Mar 25 Nov 2008 - 20:21

Bravo à Fabule et Siva bravo,

cette fois vous avez parfaitement cerné ma pensée, une autre façon de nommer le post eût pu être en effet : << Quelles sont les autres logiques que la logique mathématique, et comment les mettez-vous en oeuvre ? >>

Par exemple, il y a une << logique >> qui (se) repose uniquement sur les propriétés du langage, il me semble.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Creuser les termes ? Une question ouverte... Empty Re: Creuser les termes ? Une question ouverte...

Message par Invité le Mar 25 Nov 2008 - 20:50

Merci pour les applaudissements Escape. Embarassed

Mais ce qui me semble ne pas coller avec votre post de départ, c'est que vous aviez l'air de dire que cette logique mathématique est très prépondérante dans la discussion et le débat d'idées si l'on veut réellement le faire avancer... Or, je ne suis pas sûre de ça, je pense même que ça n'a rien à voir en fait.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum