Eloge de la xénophobie.

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Invité le Mer 1 Avr 2009 - 12:57

@Jipé a écrit:
Non Siva, je ne refuse aucunement de voir la réalité de ce qui m'entoure, mais pour ma part, et je conclurai cette discussion en te disant que tous les hommes savent ce qui est bien et ce qui est mal et nous le savons non pas parce que nous l’avons appris mais parce que c’est inscrit dans notre raison.
Pour une conclusion, ça ne me paraît pas terrible, mais ça pourrait faire l'objet d'un débat, particulièrement "c'est inscrit dans notre raison"... Inscrit par qui ? Que dirais-tu d'une discussion approfondie ? Bon, ça me prendrait encore du temps que je n'ai pas, et d'autre part ça a peut-être déjà été débattu... mais ça pourrait être marrant, non ?

Tous les hommes sont dotés d’une raison pratique, c’est-à-dire d’une faculté propre à la raison qui nous permet en toute occasion de distinguer le bien du mal sur le plan de la moralité.
Or, la moralité refuse de se laisser entraîner dans des comportements ou même dans des pensées qui se veulent racistes et xénophobes.
La moralité ? Quelle moralité ? C'est une personne, ça ? Elle refuse ? Elle interdit ? Elle autorise ?


Kant a écrit:
"Agis de telle sorte que tu traites l'humanité aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre toujours en même temps comme une fin et jamais simplement comme un moyen"
ca, c'est Kant qui le dit. Tu pourrais aussi me dire "Jésus a dit"....Kant a écrit La métaphysique des Moeurs, et fonde la morale sur un impératif catégorique : "L'impératif catégorique correspond à ce qui doit être fait inconditionnellement. Seules des actions dont la maxime sera conforme à ce principe seront morales. Il n'y a pas ici de fin instrumentale, l'impératif catégorique s'impose de lui-même sans autre justification." (Wikipedia). I
Il dit aussi plus loin que le but de l'homme n'est pas le bonheur mais le devoir... C'est lui qui le dit, mais ça n'a pas de justification autre que celle de vouloir fonder une "morale" en absolu... ce qui en définitive n'est autre qu'un principe chrétien remanié...Tu démontres avec ces références à un "principe catégorique" que tu es dans la croyance. (Je te rappelle que pendant la révolution française, on a déifié la Raison, ça m'étonne que tu en soies encore là... :rj: )

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Bulle le Mer 1 Avr 2009 - 15:24

Dans la mesure où il s'agit de véhiculer des concepts et des valeurs morales, la philosophie et la religion (et non la croyance) ont en effet des points communs.
Après que ce soit jesus ou la concierge qui énoncent une valeur qui nous convient, je ne vois pas trop où il devrait y avoir problème.
(Je te rappelle que pendant la révolution française, on a déifié la Raison, ça m'étonne que tu en soies encore là... )
Ah oui ? Et qu'est-ce que ça a à voir avec la citation de Kant ?

_________________
Hello Invité !  Le Eloge de la xénophobie. - Page 5 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45163
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Invité le Mer 1 Avr 2009 - 17:53

Parce que Jipé déifie la raison, et qu'il cite Kant ensuite. C'est clair, nan ?

Ecoutez, Bulle, Jipé : vous voulez toujours avoir raison. OK, vous avez raison. Vous êtes les plus beaux, les plus intelligents, vous savez la morale, etc...

C'est tout ce qui vous gratte, finalement : avoir le dernier mot. Je vous le laisse...
J'ai autre chose à faire que de perdre mon temps à discutailler avec vous deux. Donc, je ne répondrai plus sur ce fil,
ça me fatigue !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Bulle le Mer 1 Avr 2009 - 18:20

Mais en quoi Jipé déifie-t-il la raison ? C'est ça que je ne comprends pas...

Bon ben tant pis si tu ne veux pas répondre, tu as tes raisons probablement lol!

Mais je préfère laisser le mot de la fin à Blaise tiens :sri:
Un grand classique :

"Le coeur a ses raisons que la raison ne connaît point"

Spoiler:
Léon t'as vu je connais un autre fan de Saint Augustin hihi !

PS : c'est vrai qu'on est très beaux ! D'ailleurs nous avons décidé de nous faire empailler à notre mort croule de rire

_________________
Hello Invité !  Le Eloge de la xénophobie. - Page 5 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45163
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Invité le Mer 1 Avr 2009 - 20:03

@Bulle a écrit:Mais en quoi Jipé déifie-t-il la raison ? C'est ça que je ne comprends pas...

Bon, on va dire qu'il la sacralise : il en fait un absolu, universel, c'est ce que sa phrase veut dire. C'est ce qu'on pensait au 18ème siècle il me semble. Quand on pose "la raison" (abstraction) en absolu, c'est une forme de culte. Mais en fait en sacralisant la raison, c'est l'Homme qu'on déifie, si tu veux. Et cette déification n'est rien d'autre qu'une remouture des représentations mentales chrétiennes. Tu devrais lire Stirner. On trouve des écrits de ce philosophe sur le site du Drapeau noir (me rappelle plus l'adresse).

Or la "raison" (faculté de raisonner) n'a rien à voir avec la morale : la morale est relative suivant les cultures. L'érection de la Raison rire , de la Morale innée, du Progrès, ça n'a pas toujours donné que du bon (on coupait les têtes au nom de la Raison, on a voulu changer l'homme de force au nom de la raison, faut d'autres exemples ?). Maintenant, ça peut aider de se tenir droit dans ses bottes avec la Raison et la Morale absolue... C'est pas différent de croire en JC au fond.

Bon, j'édite ce que j'ai écrit (pas eu le temps de bien formuler à cause d'un souci de PC). Oui, la morale est relative, même "ne pas tuer". L'ériger en "absolu" à coups d'impératifs catégoriques ne change pas la réalité.

Mais comme je disais à Jipé, cela ferait l'objet d'une autre discussion.

Voilà, j'ai répondu, malgré que ça commence à m'énerver ces pinaillages et coupages de cheveux en quatre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Geveil le Ven 17 Avr 2009 - 23:46

Voici un copié-collé d'objections tout à fait pertinentes à mon texte quand je l'avais proposé dans un autre forum. C'est un très bon exemple de ce qu'est un vrai dialogue, sans l'usage de termes insultants.

J'ai assisté à votre conférence. Brièvement, elle m'inspire trois remarques:
1. attention aux métaphores biologiques pour parler du social; ce sont deux ordres de phénomènes distincts.
Vous avez raison, je ne suis ni sociologue ni biologiste. Mais l'analogie que je fais entre la peau et la "culture" n'est -elle pas parlante?

2. Le fait que le racisme ou la xénophobie (qu'il ne faut pas confondre non plus) soient naturels ou spontanés ne veut pas dire qu'il ne faut pas lutter contre; c'est la fonction de la morale, de la Loi (religieuse ou civile).
Que la xénophobie et le racisme soient justiciables et que la loi existe pour les contenir, heureusement. Les contenir, donc, certes, mais pour lutter contre, comme vous dites, ça ne suffit pas. Essayez de raisonner un raciste, vous n'arriverez à rien. La loi en France ne condamne pas les xénophobes à la peine de mort physique, mais elle les exclue par la prison et l'opobre, ce qui est aussi une façon de tuer, et, je le répète, de refuser de voir que ce sont des hommes comme nous qu'on tue.
Pour lutter efficacement contre un phénomène dangereux, il faut le comprendre, pour le comprendre, il faut l'analyser et pour l’analyser il faut d'abord l'accepter, et non chercher à le détruire. C'est l'objectif de ma "conférence", faire accepter la xénophobie comme phénomène naturel et qui a une fonction. Là encore, au risque de vous déplaire je ferai des analogies, par exemple, pour lutter contre une souche microbienne dangereuse, il faut avoir isolé et étudié les germes pathogènes. Ceci étant,vous savez que tous les êtres vivants sont en symbiose , tous ont une fonction vitale pour l’ensemble. C'est la prolifération anarchique de certains qui est dangereuse pour d'autres. Par analogie, je dis que ce qu'il y a en moi, en vous de xénophobe a une fonction vitale. Vous l'aurez compris à travers l'exemple de la chorale. C'est une fonction enracinée dans notre cerveau primaire, on ne peut pas l'éradiquer, il faut l'accepter pour la comprendre et la dépasser. En fait, ce que je cherche à faire, de façon beaucoup plus générale, c'est d'en finir avec la pensée manichéenne qui considère qu'il y a les bons d'un côté et les méchants de l'autre, survivance de la pensée magique et qui a pour conséquence de désigner des boucs émissaires.

3. Il semble que vous en conveniez puisque le portrait que vous dressez des groupes xénophobes en France est somme toute assez peu flatteur; votre conférence aurait été mieux intitulée: "xénophobologie contre xénophobophobie".
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Geveil le Ven 17 Avr 2009 - 23:51

(Suite des copiés-collés )
Réponse de Succube:
Posté par succube le 15 Mai 2002 à 17 h 15:

J'ai lu votre excellente contribution sur la xénophobie et j'y ai retrouvé une admirable défense et illustration de la pensée conservatrice traditionnelle, telle que l'on peut la rencontrer chez Barres , Taine, Mauras ou le Club de l'horloge . Je ne méprise pas du tout, sauf lorsqu'elle s'appuie sur la race et l'ethnicité , la rationalité comme la cohérence apparente de cette vision organique de l'appartenance de chacun à un ensemble vivant qui le dépasse et le protège .

C'est , en effet , l'une des dernières possibilités offertes par les sciences sociales à l'homme mutilé de toute transcendance , qui comme une molécule sans grand intérêt particulier , aspire dans sa recherche de sécurité , à se saisir comme partie d'un tout auquel elle confie le soin de décider pour elle de ce qui est moralement acceptable et de ce qui ne l'est pas , au nom de valeurs dites supérieures et qui ne sont-telles que parce qu'elles sont majoritairement partagées par le groupe . Il est alors intellectuellement confortable d'assimiler une communauté d'hommes à un organisme vivant ayant ses lois propres de développement transcendant les individus , organisme qui comme tel peut souffrir d'une maladie de langueur ou périr d'une septicémie galopante par trop de contact avec des valeurs étrangères . De ce que les groupes humains aient effectivement tendance naturelle à se cloturer pour sauvegarder ce qu'ils croient être l'essentiel d'une identité collective dans une situation marquée par l'accélération de l'histoire il n'en résulte pas pour autant qu'une telle attitude ait le moindre commencement de justification sur le plan éthique ni d'ailleurs de vérité dans une vision normale de l'homme et de sa destinée .

Que la xénophobie et la peur de l'autre soient enracinés dans nos cerveaux primaires d'animaux ne justifient pas non plus que l'on doive perpétuer leurs néfastes conséquences , dans un processus d'humanisation , qui est toujours à reprendre et à mener par la lutte pour les droits des personnes, la dignité et le respect de toutes les croyances . Il faut dire et répéter , que la seule aventure qui vaille est non celle du groupe mais celle de l'individu qui a certes besoin de ses semblables mais encore plus besoin de ses dis-semblables pour accéder à ce stade "d'être de l'universel " auquel ses capacités spirituelles le destine , c'est du moins je le pense ce qu'enseignaient et Voltaire et Rousseau qui ne sont pas par ailleurs ma tasse de thé .

Vous demandez dans votre texte , qu'il soit reconnu aux racistes et xénophobes de tous poils , afin dites-vous, de les soulager de leur culpabilité ( sic) " l'excuse de l'instinct de conservation ". Mais s'il y a , chez les moins pervers d'entre eux , un sentiment de culpabilité encore vivace , n'est-ce pas la preuve à contrario de la criminalité de leur sentiment ? car qui mieux que les lois , les modes ou les passions sinon la conscience n'est à même de faire le partage entre ce qui est juste et ce qui ne l'est pas ?. Bien loin de leur trouver une quelconque excuse , il est temps au contraire d'accroître la pression morale de toute part , en évitant tout espèce de compromision avec leurs idées et de proclamer à l'inverse du principe " de préférence nationale " , que nos pays, nos peuples divers et nos cultures font de l'accueil de tous les désespérés du monde une ardente obligation , dans la mesure de leurs possibilité .
------------------------------------------------------------------------

Ma réponse à succube
Vous prônez la royauté de l'individu et de sa conscience morale, royauté que je revendique en prétendant que c'est par ma pensée, certes formée par les autres Y COMPRIS LES DISSEMBLABLES, mais pensée sincère et personnelle que j'espère un tout petit peu originale, sinon à quoi bon écrire, autant apprendre à parler à un perroquet.

Que la seule aventure qui vaille soit celle de l'individu, nous en sommes d'accord, mais oubliez vous que l'individu se construit grâce au groupe? Relisez donc la fin de "Xénophobie" où je dis que l'individu se dépasse et peut se détacher du groupe et de l'obéissance au groupe grâce à une culture vaste et riche de différences. Supposons que demain, grâce à des relations ou par un hasard extraordinaire, vous puissiez intervenir sur une chaîne très fréquentée, à une heure de grande écoute. Croyez vous qu'en tenant le discours que vous venez d'écrire, du jour au lendemain les gens changeraient du tout au tout et deviendraient tous transcendants?

Inutile de vous dire que je ne suis absolument pas d'accord avec votre conclusion et si je me laissais tenter de lui coller une étiquette, je la qualifierais de conservatisme de gauche. J'avoue que je me suis fait sur les gauchiste une opinion peu flatteuse, vous comprenez, quand on vote socialo et qu'on envoie ses mômes à l'école privée, parce que les petits immigrés de l'école publique, ça fait baisser le niveau! Ou quand on voit Besancenot parler de lendemains qui chantent et invectiver un interlocuteur de droite avec de la haine dans la voix et dans le regard, je trouve qu'il chante faux et avec des gens comme ça je n'ai pas envie d'entendre les chants de demain.

Enfin, pour revenir à la philo, vous parlez de conscience morale qui fait la différence entre le juste et l'injuste. Personnellement, dans l'état actuel de mes connaissances, je serais incapable de dire si une telle conscience existe ou non et pour moi c'est une vraie question. C'est peut-être pour vous une conviction, une évidence, mais vous comprendrez que si j'étais un homme politique, je ne me fonderais pas sur les évidences de Succube pour gouverner le pays, mais sur la règle des 15%.



Bon, avec plus ou moins de succès j'ai essayé d'étendre à d'autres exemples votre concept de peau, de l'étirer en somme...
Est-il quelquefois nécessaire de ne pas accepter tout le monde en son sein ? --› Science

Quels sont les groupes faciles d'accès ? --› Sectes, religions
Tiens, pourquoi ? Clientélisme...
Question, aussi : Que comprend, de quoi se compose votre concept de peau ?
Est-ce juste une fine pellicule de défense
>>> Dans ce cas, pourquoi n'intégrerait-elle pas des "canons" du groupe ?
>>> Elle pourrait fonctionner comme un antivirus : reconnaissance de ce qui est comme étranger, et rejet
Ou est-ce une image du groupe, une représentation de celui-ci
Bref, comment fonctionne t-elle ? Qu'est-elle ?
Mais je me disais : Soit, cette xénophobie-là est justifiable, voire même justifiée... Mais alors, qu'en est-il de celle que nous rejetons : les phénomènes de racisme ?
@gereve a écrit:Pourquoi? Je crois que c'est dû à la pauvreté de leur culture, hormis celle de certains intellectuels qui leur servent de faire-valoir et qui se commettent là faute d'être reconnus ailleurs. Les échanges internes à de tels groupes sont pauvres, leur peau est d'ailleurs assez lâche car ils ne sont pas très exigeants sur les éléments qu'ils recrutent. Le filtrage ne tient qu'aux rites, les groupes de culture pauvre, ne rencontrant que le vide en eux, ont besoin d'avilir les autres pour se sentir quelqu'un ce qui expliquerait l'aspect détestable de leur "peau".
Mis en parallèle avec un questionnement politique, je ne suis pas tout à fait d'accord. Je ne crois pas que c'est par le fait de sentir détestable la peau de son "groupe" que Le Pen souhaite récolter des voix, et appliquer son rejet massif de l'arrivant parcequ'il souhaite se "redresser"... Mais cela n'en ôte pas la pertinence de votre idée de peau du groupe...
...Car, cette peau, on la vend. Elle représente une facilité d'être, un déjà-été qu'il est facile de reproduire à tout un chacun. En fait, de contenant, elle devient contenu. C'est à dire, qu'un comportement de défense normal pour un petit groupe, quand il est relativisé ainsi, ne peut se "philosopher", s'ériger en contenu, devenir principe, mode...
Comme vous qui trouviez abberrant de rire tout le temps il est abberrant d'ériger en mode d'être, je crois, un comportement naturel quand il reste lié à un groupe local. Voilà ce que j'entendais par "laisser hors philosophie"
En sociologie, on devrait pouvoir mesurer le taux d'éléments étrangers acceptable pour ne pas faire éclater un groupe.
Attendez voir !
Qu'entendez-vous par "étrangers" ?
Le membre d'un autre groupe.
Quels sont les groupes dont vous parlez ?
S'agissant d'un groupe aussi lâche et peu défini qu'une "nation", pouvez-vous dire qu'il existe encore un étranger qui puisse lui être, effectivement, étranger ?
Une nation a-t-elle une peau lâche ?
De plus, en tant que nous sommes tous des hommes, éprouvant les mêmes passions, où se situe l'étranger ? Plus en fait un groupe est lâche, et moins l'étranger le peut être...
Mmh... J'ai le sentiment curieux de ne vous avoir pas tout à fait compris..

...Car, cette peau, on la vend. Elle représente une facilité d'être, un déjà-été qu'il est facile de reproduire à tout un chacun. En fait, de contenant, elle devient contenu.
Contenu, oui, dans la tête de ceux qui constituent le groupe mais sans ce groupe, ce n’est plus qu’un fantôme, car la peau n’est visible aux yeux des autres qu’à travers des comportements ( Discours, rites, habillement, conduite sociale, etc.).
Cette remarque a une conséquence tout à fait considérable en politique: si un groupe intègre UN élément d’un autre groupe, ce dernier garde un certain temps des comportements du groupe qu’il quitte, comportements qui peuvent enrichir le groupe qu’il intègre. La “peau” de ce dernier en sera embellie, plus colorée, etc. mais elle ne sera pas détruite.

C'est à dire, qu'un comportement de défense normal pour un petit groupe, quand il est relativisé ainsi, ne peut se "philosopher", s'ériger en contenu, devenir principe, mode...
Il est bien clair qu’une chorale qui voudrait ériger en système universel ses règles, sa façon de s’habiller, son répertoire, etc; se rdiculiserait. Il est pourtant intéressant de noter qu’on peut concevoir un pays, une nation comme un ensemble musical où chacun doit jouer sa partition en harmonie avec l’ensemble sous la direction d’un chef d’orchestre.

il est aberrant d'ériger en mode d'être, je crois, un comportement naturel quand il reste lié à un groupe local. Voilà ce que j'entendais par "laisser hors philosophie"
Si je vous comprends bien, il faut laisser à la philosophie le soin d’ériger des modes d’êtres.
Mais ce que je tente de faire à travers mon analyse de la xénophobie, ce n’est pas de l’ériger en mode d’être, elle est, de fait, une façon d’être, mais une façon d’être qui peut être dépassée par la tolérance. Je redis ce que j’ai dis dans l’introduction et que vous avez parfaitement compris, rejeter la xénophobie, c’est être xénophobe avec les xénophobe, c’est donc se rejeter soi-même. Je suis convaincu que l’homme ne fera de progrès que lorsqu’il cessera de se prendre pour un ange et acceptera de regarder en face ses côtés sombres.
Par ailleurs, la philosophie, selon ma définition, n’est jamais qu’une peau qui recouvre un groupe de membres certes séparés géographiquement, mais qui n’en ont pas moins un langage commun ( J’allais dire un jargon), des règles de bienséance, et qui d’ailleurs se retrouvent ensemble au cours de colloques.



De plus, en tant que nous sommes tous des hommes, éprouvant les mêmes passions, où se situe l'étranger ?
Mille fois d’accord avec vous, “ô toi qui crois que je ne suis pas toi” ( Lamartine). Nous éprouvons tous les mêmes passions, mais elles s’habillent de bien des façons, autrement dit, nous n’avons pas tous la même peau. Nous pourrons peut-être nous aimer les uns les autres que lorque nous saurons voir à travers la peau.

Plus en fait un groupe est lâche, et moins l'étranger le peut être...
Joli ! Ça rejoint ce que je disais des groupes nazillons, ils recrutent sans trop de contraintes, pour faire nombre. Il suffit de dire la même chose que les autres, et avoir un comportement copié.
A l'opposé plus le “contenu” d’un groupe est riche et dense ( Culturé ), plus sa peau est riche et complexe et loin d’être lâche, puisque comme je le disais ci-dessus, la peau est l’image du groupe , et plus il peut se permettre d’intégrer UN ou quelques éléments “étrangers” et c’est là que je suis d’accord avec vous, parce qu'alors l’”étranger” paraît beaucoup moins “étrange”.

Mmh... J'ai le sentiment curieux de ne vous avoir pas tout à fait compris..
Moi même, je ne suis pas sûr de ma thèse, sauf sur un point: on ne peut lutter contre la xénophobie par la répression mais par la culture.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Bulle le Sam 18 Avr 2009 - 8:19

Gerêve a dit : Moi même, je ne suis pas sûr de ma thèse, sauf sur un point: on ne peut lutter contre la xénophobie par la répression mais par la culture.
Et lutter par la culture c'est accuser les étrangers de vouloir la détruire la tienne soi-disant supérieure ?
Et lutter par la culture c'est mépriser l'expression des bilingues qui tentent le français ?
Et lutter par la culture c'est compter les poils des perfides femmes jaunes ou prédire la transformation de nos églises en mosquées et temples ?
Amha depuis 2002 ton soi-disant inné a dangereusement évolué...

_________________
Hello Invité !  Le Eloge de la xénophobie. - Page 5 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45163
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Geveil le Sam 18 Avr 2009 - 11:19

Ta raison est trop obscurcie par tes émotions pour qu'un dialogue soit possible.

Ce n'est pas du mépris, c'est un constat.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Bulle le Sam 18 Avr 2009 - 17:36

@Gereve a écrit:Ta raison est trop obscurcie par tes émotions pour qu'un dialogue soit possible. Ce n'est pas du mépris, c'est un constat.
Arrête de te la jouer un peu et contente toi de répondre à mes questions s'il te plaît.

_________________
Hello Invité !  Le Eloge de la xénophobie. - Page 5 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45163
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Geveil le Dim 19 Avr 2009 - 16:18

@Bulle a écrit:Amha depuis 2002 ton soi-disant inné a dangereusement évolué...
Ben oui, les bourgeois,
c'est comme les cochons,
plus ça devient vieux, plus ça devient bête!
les bourgeois, c'est comme les cochons
plus ça devient vieux, plus ça devient con !
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Geveil le Dim 13 Sep 2009 - 18:36

Mais nous sommes bien d'accord !! Quand j'ai donné l'exemple de la chorale, ai-je parlé de couleur de peau? Alors, tu l'as relu cet exemple ? Je n'ai parlé nulle part de la couleur de la peau.
Je n'ai parlé de peau que de celle d'une cellule, peau qui retient le cytoplasme et filtre les éléments extérieurs.
Par analogie, j'ai dit que sa culture est la peau d'un groupe social; les histoires de sorciers, le pounti, l'aligot, la bourrée, la cabrette, le foulard rouge, les chapeaux noirs et les sabots chez les Auvergnats et je trouve tout à fait normal qu'ils tiennent à préserver cette culture.

Or, ce qui est admirable, c'est que ne sentant pas encore menacés par une culture étrangère, ils enrichissent la leur, par exemple en apprenant les danses country.

Mais je comprendrais tout à fait que si les Texans débarquaient en Auvergne pour remplacer la bourrée par le country, les Auvergnants fassent preuve de xénophobie.

Tu vois ce que je veux dire, maintenant ?


Dernière édition par Gereve le Lun 14 Sep 2009 - 5:25, édité 1 fois
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Bulle le Dim 13 Sep 2009 - 18:49

Gerêve je n'ai pas eu le temps de le rechercher !
J'avoue que "l'exemple de la chorale" ne m'a pas frappé, désolée !
PS : j'ai réédité le précédent message
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45163
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Geveil le Dim 13 Sep 2009 - 18:59

@Bulle a écrit:Gerêve je n'ai pas eu le temps de le rechercher !
J'avoue que "l'exemple de la chorale" ne m'a pas frappé, désolée !
PS : j'ai réédité le précédent message
Mais nous sommes dedans ! Il te suffit d'aller page 1.
A moins que tu n'ais voulu dire, rechercher dans le texte ?
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Geveil le Lun 14 Sep 2009 - 4:31

par Gereve Aujourd'hui à 10:19

Jipé a écrit:
Je ne deviendrai jamais raciste ou xénophobe.


Mais tu ne le deviendrais pas , tu l'es !!!! Parce que tu es de nature animale, que tu le veuilles ou non.
Tu vas me répondre " oui, mais l'homme est tout de même beaucoup plus un être social que l'animal !"
- Certes, c'est pourquoi apparaissent des " cultures", des "us et coutumes". Et il tient à sa culture, et lorsqu'elle est menacée, les émotions primaires, animales, comme la xénophobie refont surface. Bien sûr, des êtres exceptionnels, comme toi et Bulle, ne laissez pas ces émotions primaires remonter à la surface, votre surface est sans doute bien trop haute pour que les émotions puissent l'atteindre........ et pourtant, pourtant, les bulles de méthane qui s'échappent de la vase remontent à la surface, aussi haute soit-elle.

Pour répondre à Bulle au sujet du multiculturalisme, j'ai repris le bouquin et j'avoue humblement que j'ai du mal à comprendre où l'auteur veut en venir. Alors je cite:
Le muticulturalisme, naturellement , est la forme idéale de l'idéologie de ce capitalisme planétaire, l'attitude qui, d'une sorte de position globale vide, traite chaque culture locale à la manière du colon traitant une population colonisée- comme des "indigènes" dont les mœurs doivent être précautionneusement étudéies et " respectées". C'est-à-dire que la relation entre le colonialisme impérialiste traditionnel et l'autocolonisation capitaliste planétaire est exactement la même que celle existant de nous jours entre l'impérialisme culturel occidental et le muticulturalisme........
et plus loin:
le respect du multiculturalisme pour la spécificité de l'Autre est la forme même qu'adopte l'affirmation de sa propre supériorité.

Comment comprenez-vous ce texte? Encore une fois, j'ai du mal ?
Voici ce que j'en comprends: le capitalisme est appatride, il se fout de la culture et des cultures comme moi de mes premières chaussettes, mais il s'en sert pour adapter ses méthodes de vente aux particularismes culturels, de ce fait il encourage à un certain laxisme politique vis-à-vis des minorités culturelles.

@bulle a écrit:

Mais bien entendu Gereve : nous sommes de nature animale ; non seulement je ne le nie pas mais je le revendique. Parce que c'est pour moi ce qui fait la grandeur de l'homme.
Tu vas me répondre " oui, mais l'homme est tout de même beaucoup plus un être social que l'animal !"

Je crois que le malentendu est que tu parles d'émotion et nous parlons du passage à l'acte. Or c'est le juste mélange et équilibre de ces deux ingrédients qui font la "sociabilité".
votre surface est sans doute bien trop haute pour que les émotions puissent l'atteindre...


tss tss c'est le contraire : c'est la conscience de n'"être que" et qu'il faudrait tout de même bien "arriver à" qui incite au raisonnement...

Mais c'est bien sûr !!!! Comme tu le sais, les émotions sont de deux sortes, il y a les émotions "vraies" et les émotions parasites.
La colère quand on t'agresse ou agresse tes enfants est une émotion vraie, et le passage à l'acte me paraît dans ce cas justifié. Reste à définir la forme et les limites du passage à l'acte.

Les émotions parasites sont celles qui sont inadaptées aux circonstances et qui naissent de problèmes d'enfance non conscients.

Ceci dit, lorsque les valeurs que je partage avec mes concitoyens, dont toi je présume, sont menacées, ça me met en colère, et comme cette colère est orienté vers une culture étrangère qui voudrait remplacer la mienne, on peut appeler ça xénophobie . Et alors, n'est-elle pas justifiée ?

Toutefois, ma culture humaniste m'interdit de juger un groupe menaçant comme inférieur, et ça, c'est le dépassement humain de la xénophobie.
Ecoute, Bulle, enfin, lis, considérer un groupe comme menaçant, ce n'est pas considérer ses membres comme inférieur. Relis l'exemple de la chorale de mon post, s'il te plaît.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Eloge de la xénophobie. - Page 5 Empty Re: Eloge de la xénophobie.

Message par Geveil le Lun 14 Sep 2009 - 4:56

bulle a écrit:Ce sont les actions du groupe qui sont à considérer et pas le groupe.
Je veux dire par là que peu importe la nationalité, la religion et la couleur de peau des auteurs.
Code:
Le muticulturalisme, naturellement , est la forme idéale de l\'idéologie de ce capitalisme planétaire, l\'attitude qui, d\'une sorte de position globale vide, traite chaque culture locale à la manière du colon traitant une population colonisée- comme des \"indigènes\" dont les mœurs doivent être précautionneusement étudéies et \" respectées\". C\'est-à-dire que la relation entre le colonialisme impérialiste traditionnel et l\'autocolonisation capitaliste planétaire est exactement la même que celle existant de nous jours entre l\'impérialisme culturel occidental et le muticulturalisme........
et plus loin:
le respect du multiculturalisme pour la spécificité de l\'Autre est la forme même qu\'adopte l\'affirmation de sa propre supériorité.
J\'ai un peu l\'impression qu\'il s\'agit d\'une dénonciation des nouvelles formes que prennent le racisme non ?

Rédité pour parler du texte, j'avais oublié hihi
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum