Les hérésies

Aller en bas

Les hérésies Empty Les hérésies

Message par Invité le Dim 3 Mai 2009 - 18:59

Etymologiquement le mot hérésie signifie "choix" , liberté de choisir, d'avoir une opinion particulière par rapport à une doctrine en place. Pour moi un hérétique est avant tout un homme libre.

En cherchant hérésie, j'ai trouvé sur un site cet article

" Une hérésie est une doctrine qui s'oppose à un dogme. Elle provient des inquiétudes profondes de l'âme et du coeur et des doutes de l'esprit.

Les grandes religions ont toutes généré des schismes et des hérésies. Bien souvent, une religion est le triomphe d'une hérésie. Le christianisme est une hérésie du judaïsme, le bouddhisme, une hérésie de l'hindouisme.

Tenter d'interdire une hérésie, ou pire de l'éradiquer, signifie supprimer la liberté de penser.

Le Moyen-Age connut une authentique floraison de dissidences religieuses. Déviants et hérétiques tentèrent de créer leurs propres églises opposées à l'Eglise romaine qu'ils considéraient avec raison comme corrompue et pécheresse.

Ceux qui donnèrent naissance, puis forme, aux doctrines hérétiques furent des gens hors du commun. Illuminés, inspirés par leur quête métaphysique, ils donnèrent tout, y compris leur vie, pour une poignée de spiritualité.

Depuis que la chrétienté à régné en maître absolu, spirituel et temporel, sur le monde occidental, la pensée hérétique est son ombre fidèle, grossissant ou rétrécissant au fil des engouement et des persécutions.

Les religions anciennes, les schismes, les hérésies comme les synchrétismes nourissent cette part d'ombre qui explose parfois en lumière radieuse, plus éclairante que la source lumineuse référente, appauvrie par le monolithisme de ses dogmes et son incapacité à renouveler ses énergies.

Des dissidences, il y en eut dont l'écho fragile nous est même pas parvenu. Aussi, qu'elles gisent en paix, au champ de repos, des généreuses, invraisemblables ou détestables illusions perdues..."
http://www.cathares.org

Le catharisme est l'exemple type de l'hérésie médiévale. S'il n'existe plus en tant qu'église, l'esprit qui animait les hérétiques n'est pas mort.

J'en profite pour ouvrir ce fil sur les différentes hérésies du passé mais aussi sur le thème plus général de l'hérésie, celui de la liberté de conscience, du renouvellement possible ou non d'une religion ? Toutes les religions sont des hérésies sussessives car une religion ne nait pas de rien. Un même arbre va donner naissance à des branches multiples considérées comme des schismes lorsque cela ne remet pas en cause les dogmes fondateurs, ou des hérésies dans le cas contraire, et ainsi de suite à travers les sièles.

Comme dit l'auteur du texte, la plupart des hérésies furent des illusions perdues, mais certaines sont devenues des religions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les hérésies Empty Re: Les hérésies

Message par Invité le Lun 4 Mai 2009 - 17:49



Les hérésies chrétiennes :

Le dogme de l'église ne s'est pas construit en un jour.

Dans le christianisme de nombreuses hérésies ont vu le jour dés les premiers siècles de la chrétienté.

Aujourd'hui les chrétiens devenus adultes, s'autorisent le droit de réfléchir, et des hérésies que l'on croyait mortes refont surface à tel point qu'en 2007, Benoit XVI a cru bon de mettre en garde contre l'erreur arienne qui pèse à nouveau sur notre temps.

Quelques hérésies des premiers siècles :

Lorsque “les Pères du concile de Nicée ont défini que Jésus-Christ, le Fils de Dieu, est égal à son Père, qu’il lui est consubstantiel, vrai Dieu par conséquent, au sens strict du mot, il restait à dire comment il fallait concevoir l’union, dans le Christ, des deux éléments, divin et humain. Fallait-il admettre deux personnes ou une seule ? Deux natures et deux volontés, ou une seule nature et une seule volonté ?

L'arianisme défend la position que la divinité du Père est supérieure à celle de son fils fait homme. Si le Fils témoigne de Dieu, il n'est pas Dieu, si le Fils a une position divine, elle est de moindre importance que celle du Père. Pour Arius, le Père seul est éternel. Condamné au concile de Nicée, l'arianisme va s'étendre aux frontières de l'emopire romain, et perdurer pendant plusieurs siècles.

Le Nestorianisme affirme que deux personnes, l'une divine, l'autre humaine, coexistent en Jésus-Christ.

Au Vème siècle le monophysisme affirme que le Fils n'a qu'une seule nature et qu'elle est divine, cette dernière ayant absorbé sa nature humaine. Ils rejettent la nature humaine du Christ. Il s'oppose au Nestorianisme.
Condamné au concile de Chalcédoine en 451.

Au VIIème siècle le monothélisme n'attribue qu'une seule volonté, la volonté divine au Christ. Il est condamné comme hérétique au concile de Constantinople en 680 qui confesse une volonté humaine distincte de sa volonté divine.

Le Docétisme affirme que le Christ n'a pas de corps physique, qu'il est pur Esprit.

l'Ebionisme considère que Jésus est un prophète dans la lignée de la Thora. Sa divinité est donc niée. L'ébionisme pourrait avoir été à l'origine de la prédication de Mahomet.

Il y a eu bien d'autres hérésies dans les premiers siècles du christianisme. Beaucoup ne sont pas typiquement chrétiennes, car elles font intervenir des éléments totalement étrangers au christianisme comme dans le cas du gnosticisme. On pourrait les classer parmi les hérésies synchrétistes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les hérésies Empty Re: Les hérésies

Message par Invité le Lun 4 Mai 2009 - 19:19

L'hérétique revendique le droit d'interprêter, de penser différemment sur les bases d'une religion, d'un enseignement donné.

Une hérésie aboutit finalement à une sission.

Pour les juifs, l'appartenance à l'alliance avec Dieu prime sur les débats théologiques, de ce fait, le judaïsme admettait l'existences de sectes aux pratiques différentes mais appartenant au même héritage.

On sait que les suivants de Paul se sont retrouvés opposés, parfois violemment aux judéo-chrétiens de Jérusalem qui suivaient Jacques et qui n'admettaient pas les gentils dans les synagogues.

De fait, le christianisme de l'église est né d'un compromis entre ces deux tendances. Sans la vision de Paul, le christianisme serait resté une branche du judaïsme.

De cela, est-ce que l'on peut dire que le christianisme de Paul est une hérésie du judaïsme ?

Certains n'ont pas accepté ce compromis et sont devenus à leur tour des hérétiques du christianisme...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les hérésies Empty Re: Les hérésies

Message par Invité le Mar 5 Mai 2009 - 18:48



Hypothèse docète : (Je la trouve intéressante à étudier, parce que je la retrouve dans d'autres traditions)

Selon cette doctrine le Christ, l'aspect Fils de Dieu, est purement spirituel. Il ne s'est pas véritablement incarné physiquement, il est toujours demeuré divin, par sa propre puissance il manifeste une forme humaine. Jésus n'a pas de corps physique, son spect humain est une illusion qui n'a pas de réalité objective.

Selon la vision d'Isaïe, le Christ émane du Père qui vit éternellement au 7ème ciel, et descend à travers tous les cieux, où il prend l'apparence de la substance selon la forme des anges de ces cieux. Il ne s'est pas révélé tel qu'il est en réalité, il s'est révélé selon la capacité de ceux qui veulent le voir. Aux humains il est apparu comme un humain. Paul dans sa lettre aux Philippiens explique qu'il s'est dépouillé de lui-même, devenant à la ressemblance des humains, il a pris l'apparence de la chair. Il s'est fait chair, il n'a pas été fait chair par les lois de la nature. Il n'a pas réellement souffert, il est mort et réssucité qu'en apparence.

Cette notion qui apparait chez Paul, sera développé chez Marcion. Elle apparait aussi dans les apocryphes,ou parfois Jésus n'apparait pas à ses disciples sous ses propres traits. Sa vie et ses miracles sont essentiellement symboliques.

Les docètes ne rejettent pas la Trinté.

Dieu est Un, sa nature est une Trinité, comme un triangle est une réalité définie par ses trois côtés. Dieu Un est perçu sous trois aspects. En tant que Père inconcevable, il réside au 7ème ciel, en tant que Fils, il se manifeste comme le Verbe, la parole, le Seigneur des seigneurs règnant dans les différents cieux, il se fait la porte qui mène au Royaume du Père, et en tant qu'Esprit-Saint, il instruit par ses enseigneurs ceux qui suivent le chemin tracé par le Fils vers le Royaume. Ces trois réalités constituent l'Unique comme un être humain est Un avec son corps, son âme et son esprit. "Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi"


Pour les docètes modernes, l'historicité de Jésus est secondaire, elle n'est que le support symbolique de l'enseignement christique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les hérésies Empty très intéressant

Message par chaussadas le Mer 6 Mai 2009 - 13:39

très interessant merci pour toutes ses informations, personnellement je m'étais déjà renseignée sur les cathares

chaussadas
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 46
Localisation : région parisienne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : réveuse
Date d'inscription : 25/03/2009

Revenir en haut Aller en bas

Les hérésies Empty Re: Les hérésies

Message par Invité le Mer 6 Mai 2009 - 22:52

Pour les cathares, le Père inconnu, n’est pas le Créateur de cet Univers, puisque ce dernier est nommé :

Genèse – 1 : « Au commencement Elohim créa les cieux et la terre.

Les cathares comme les gnostiques rejettent le concept d'un dieu violent et cruel tel qu'il figure dans l'ancien testament (et par extension dans le coran) qu'ils assimilent au diable, et qui n'est autre qu'un dieu psychique, plein de désirs égoïstes à l'image de l'homme, qui retient l'âme prisonnière par la tentation. D'ailleurs ce dernier tente Jésus en lui proposant rien d'autre que sa création, les mondes créés et leur gloire.

Le dieu d'amour, le Père aimant que Jésus annonce, est incompatible avec le dieu créateur du monde matériel. Personne, aucun hommme, aucun prophète n'a jamais vu le Père dont Jésus fait allusion.

« Personne n’a jamais vu Dieu ; le Fils unique, qui est dans le sein du Père, est celui qui l’a fait connaître » (Jean 1 : 18).

Pour les cathares, l'évangile de Jean dénonce clairement le prince de ce monde, il nomme le dieu d'Abraham qui fut homicide dés le début.

Jean VIII
37 : Je sais que vous êtes la semence d’Abraham, mais vous cherchez à me tuer parce que ma parole ne trouve pas place en vous.
38 : Je dis ce que j’ai vu chez mon Père et vous faites ce que vous avez entendu chez vôtre père.
39 : Ils lui répondirent : Notre père c’est Abraham. Jésus leur dit : Si vous êtes enfants d’Abraham, faites les œuvres d’Abraham.
40 : Mais maintenant vous cherchez à me tuer, moi qui vous dis la vérité que j’ai entendue chez Dieu. Abraham n’a pas fait cela.
41 : Vous faites les œuvres de votre père. Ils lui dirent : Nous ne sommes pas nés de la prostitution, nous n’avons qu’un père, Dieu.
42 : Jésus leur dit : Si Dieu était votre père, vous m’aimeriez, car c’est de Dieu que je suis sorti et que je viens. Je ne suis pas venu de moi-même, il m’a envoyé.
43 : Pourquoi ne reconnaissez-vous pas mon langage ? C’est que vous ne pouvez entendre ma parole.
44 : Vous avez pour père le diable et vous voulez ce que désire votre père. Il était homicide dès le principe, il ne s’est pas tenu dans la vérité parce qu’il n’y a pas de vérité en lui. Quand il ment il tire de son fond ce qu’il dit parce qu’il est menteur et père du mensonge.
45 Et moi, parce que je dis la vérité, vous ne vous fiez pas à moi ?
46 : Qui de vous me prouvera coupable de péché ? Si je dis la vérité, pourquoi ne pas vous fier à moi ?
47 Qui est de Dieu entend les paroles de Dieu. Si vous n’entendez pas, c’est que vous n’êtes pas de Dieu. »


Jésus parle d'un royaume qui n'est pas de ce monde, qui n'est pas de la création matérielle mais de l'Esprit.

VIII 23 : Il leur dit : Vous êtes d’en bas, moi je suis d’en haut. Vous êtes de ce monde, moi je ne suis pas de ce monde.

Pour les cathares, le christianisme est une révélation nouvelle qui rompt avec la loi de l'ancien testament, mais l'église n'a pas été capable de soutenir cette vision, elle est tombée dans le compromis avec les puissances de ce monde, elle s'est laissée corrompre et a suivi la voie de la violence.

La vision cathare est réellement libératrice car l'enfer n'est nulle part ailleurs qu'ici bas.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les hérésies Empty Re: Les hérésies

Message par _Spin le Jeu 7 Mai 2009 - 8:26

Bonjour,

Jayrâm a écrit:Pour les cathares, le christianisme est une révélation nouvelle qui rompt avec la loi de l'ancien testament, mais l'église n'a pas été capable de soutenir cette vision, elle est tombée dans le compromis avec les puissances de ce monde, elle s'est laissée corrompre et a suivi la voie de la violence.

La vision cathare est réellement libératrice car l'enfer n'est nulle part ailleurs qu'ici bas.
Il me semble qu'il y a beaucoup de flou au sujet du Catharisme, qu'après tout on connaît surtout par les rapports pas forcément objectifs de son ennemie l'Eglise Catholique. Il semble que ce soit une des branches du Manichéisme mais même ce point est controversé.

Sinon j'aurai tendance à conseiller le roman d'Henri Gougaud Belibaste, qui raconte, en la romançant mais en respectant les grandes lignes, l'histoire du dernier parfait connu, brûlé en 1321. Du même auteur sur le même sujet, son dada, il y a L'Expédition, qui raconte le raid de commando qui a trucidé les inquisiteurs d'Avignonet, et provoqué par réaction le siège et la prise de Montségur.

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les hérésies Empty Re: Les hérésies

Message par Invité le Ven 8 Mai 2009 - 17:07

Malgré les ressemblances, il semble que les cathares du Languedoc ne connaissaient ni Mani, ni les évangiles apocryphes. Il se fondaient essentiellement sur le Nouveau testament (les épitres de Paul et l'évangile de Jean en particulier). Ils ignoraient apparemment le nom de "cathares" et s'appelaient entre eux "bons chrétiens" ou "bons hommes".

Le nom "cathares" qui vient probablement de kataros, signife les "purs" est apparu en Rhénanie un autre foyer d'hérésies vers le 12ème siècle, mais a été déformé en "Kater" qui signifie "chat", par les ennemis de l'hérésie.

Pendant longtemps, les historiens n'avaient à disposition que les jugements de l'inquisition, les préjugés de l'église pour se faire une idée du catharisme. la plupart des écrits cathares ont disparu dans les flammes mais quelques uns
ont pu être sauvés et retrouvés, qui donnent un nouvel éclairage sur le catharisme.

Par contre on est sûr des contacts entre les Cathares et les Bogomiles de Bulgarie, qui eux même seraient issus des pauliciens. Alors une influence manichéenne et gnostique est possible, probable ? bien qu'il n'existe pas de preuve.

Une prophétie attribuée à Belibaste datant de 1309 affirme que dans 700 ans le bourgeon refleurira ? = 2009, année choisie pour la première rencontre de la diversité cathare.
Aujourd'hui beaucoup de mouvements se réclament de près ou de loin du catharisme, et du côté de Carcassonne on assiste à un regain d'intérêt pour les bons hommes. D'accord, on y trouve de tout, du bon et du moins bon, mais parmi les historiens sérieux il faut citer surtout Anne Brennon, Michel Roquebert, Suzanne Nelli, Jean Duvernoy.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les hérésies Empty Re: Les hérésies

Message par Invité le Ven 8 Mai 2009 - 19:29

Finalement l'idée d'hérésie est née et est propre au christianisme. C'est la seule religion qui fabrique des hérétiques.

Le judaïsme permet l'existence de sectes aux dogmes et pratiques différentes, mais appartenant à l'héritage judaïque.

En Islam il est dificile de définir l'hérésie, puisqu'il n'y a pas d'autorité pour définir la validité d'une interprêtation du coran, on parlera plutôt de schismes.
On peut interprêter le livre, mais on ne peut remettre en cause son origine divine, ni son prophète et quiconque se présenterait comme prophète après Mahomet ne peut être qu'un infidèle, un apostat.

Dans le bouddhisme, l'idée d'hérésie ne peut pas exister, puisqu'il n'y a pas de vérité révélée, ni de dogme.

Dans l'hindouisme l'hérésie serait d'enseigner
que l'homme n'a qu'une vie et que l'enfer est éternel, que l'homme est séparé de Dieu, ou encore que l'incarnation de Dieu est un événement unique dans le temps et l'espace. En dehors de cela toutes les conceptions au sujet de Dieu sont admises.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les hérésies Empty Re: Les hérésies

Message par bernard1933 le Ven 8 Mai 2009 - 22:19

Une observation en passant: depuis que je fréquente le forum, j'ai pu me rendre compte que les hérétiques y sont nombreux; le nombre de ceux qui
adhèrent entièrement aux règles fixées par le catéchisme officiel de J-P II
est minime . Et c'est tant mieux ! Difficile d'avaler sans broncher les âneries qu'on y découvre...
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les hérésies Empty Re: Les hérésies

Message par Invité le Sam 9 Mai 2009 - 19:01

Les trois premiers siècles après JC furent une époque d'effervescence spirituelle. On a du mal à imaginer, plus de 80 sectes chrétiennes qui n'étaient pas encore déclarés hérétiques, le christianisme cherchait sa voie, sur une base biblique, au milieu
des influences platoniciennes, égyptiennes, mazdéennes, des cultes solaires, etc... Il fallait bien qu'une de ces sectes d'illuminés, d'exaltés, (c'est ainsi que les romains voyaient les premiers chrétiens) finissent par se démarquer, non pas parce que son interprêtation était plus vraie que les autres, mais parce qu'elle choisit de prendre le parti de l'empereur romain. Un autre courant tel que l'arianisme aurait pu devenir dominant. Il a fallu attendre Nicée, puis Constantinople en 381, pour que le dogme de l'église soit fixé. C'est par la politique et les intrigues que les religions deviennent des institutions.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum