Les histoires de Djeha

+2
bernard1933
_bradou
6 participants

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Les histoires de Djeha

Message par Invité Ven 12 Juin 2009 - 21:29

Elles circulent dans le monde arabe. Ce ne sont pas des contes typiquement musulmans, mais ils font partie de la culture. Comme souvent les contes sont des reflets d'une sagesse, d'un enseignement, d'un humour, et ici aussi de dérision, je les ai placés ici. Elles sont tirées de ce site

Tantôt idiot, tantôt sage, toujours facétieux, il nous fait toujours sinon rire, du moins sourire, par sa naïveté feinte ou son sens de l'absurde, qui tourne en dérision l'arrogance, l'orgueil, la vanité et la bêtise des puissants et des riches aussi bien que des ignorants qui s'ignorent. Il peut être grave, sérieux ou absurde, souvent taquin et rusé. C'est un personnage moitié fou moitié sage, dont on a dit qu'il est "tellement intelligent qu'il en devient bête ou il est si bête qu'il finit par dire des choses intelligentes". On le retrouve en action à la mosquée, au hammam, dans son vignoble ou sa maison, sur la place du marché, et, s'impliquant dans un large spectre de situations, de la narration enfantine naïve à la méditation profonde, religieuse ou philosophique, il traite de questions comme l'injustice sociale, la paresse, l'étroitesse d'esprit, la gourmandise, l'égoïsme, l'ignorance, les privilèges de classe, la mort, le destin de l'homme, les mystères de la vie, etc.

Les personnages qu'il campe ou ses protagonistes (souvent issus du milieu rural) proviennent de tous les milieux sociaux : du prince au mendiant, de l'érudit à l'ignorant, le politicien comme le prêtre, le marchand comme le client, le jeune comme le vieux, le riche comme le pauvre, etc. Ses histoires drôles et moralisantes sont assez courtes et acérées, véhiculant le plus souvent des sous-entendus philosophiques ou des connotations ésotériques. Selon les pays et les époques, ses histoires ont subi les transformations les plus diverses. La célébrité du personnage dépasse les siècles, les générations et les âges


Voici celle qui est peut-être la plus connue, et la photo d'un patchwork réalisé par un artiste caïrote.
Les histoires de Djeha Djeha

Djeha-Hoja, son fils et l’âne
Djeha-Hoja dit un jour à son fils, alors qu’il atteignait sa douzième année :
- Demain, tu viendras avec moi au marché.
Tôt le matin, ils quittèrent la maison. Djeha-Hoja s’installa sur le dos de l’âne, son fils marchant à côté de lui. A l’entrée de la place du marché, Djeha-Hoja et de son fils furent l’objet de railleries acerbes :
- Regardez-moi cet homme, il n’a aucune pitié ! Il est confortablement assis sur le dos de son âne et il laisse son jeune fils marcher à pied.
Djeha-Hoja dit à son fils :
- As-tu bien entendu ? Demain tu viendras encore avec moi au marché !
Le deuxième jour, Djeha-Hoja et son fils firent le contraire de la veille : le fils monta sur le dos de l’âne et Djeha-Hoja marcha à côté de lui. A l’entrée de la place, les mêmes hommes étaient là, qui s’écrièrent
- Regardez cet enfant, il n’a aucune éducation, aucun respect envers ses parents. Il est assis tranquillement sur le dos de l’âne, alors que son père, le pauvre vieux, est obligé de marcher à pied !
Djeha-Hoja dit à son fils :
- As-tu bien entendu ? Demain tu viendras de nouveau avec moi au marché !
Le troisième jour, Djeha-Hoja et son fils sortirent de la maison à pied en tirant l’âne derrière eux, et c’est ainsi qu’ils arrivèrent sur la place. Les hommes se moquèrent d’eux :
- Regardez ces deux idiots, ils ont un âne et ils n’en profitent même pas. Ils marchent à pied sans savoir que l’âne est fait pour porter des hommes.
Djeha-Hoja dit à son fils :
- As-tu bien entendu ? Demain tu viendras avec moi au marché !
Le quatrième jour, lorsque Djeha-Hoja et son fils quittèrent la maison, ils étaient tous les deux juchés sur le dos de l’âne. A l’entrée de la place, les hommes laissèrent éclater leur indignation :
- Regardez ces deux-là, ils n’ont aucune pitié pour cette pauvre bête !
Djeha-Hoja dit à son fils :
- As-tu bien entendu ? Demain tu viendras avec moi au marché !
Le cinquième jour, Djeha-Hoja et son fils arrivèrent au marché portant l’âne sur leurs épaules. Les hommes éclatèrent de rire :
- Regardez ces deux fous, il faut les enfermer. Ce sont eux qui portent l’âne au lieu de monter sur son dos.
Et Djeha-Hoja dit à son fils ;
- As-tu bien entendu ? Quoi que tu fasses dans ta vie, les gens trouveront toujours à redire et à critiquer.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par _bradou Sam 13 Juin 2009 - 10:19

Ah, c'est donc ça qu'a lu le bon La Fontaine.

Le Meunier, son Fils, et l'Ane

J'ai lu dans quelque endroit qu'un Meunier et son fils,
L'un vieillard, l'autre enfant, non pas des plus petits,
Mais garçon de quinze ans, si j'ai bonne mémoire,
Allaient vendre leur Ane, un certain jour de foire.
Afin qu'il fût plus frais et de meilleur débit,
On lui lia les pieds, on vous le suspendit ;
Puis cet homme et son fils le portent comme un lustre.
Pauvres gens, idiots, couple ignorant et rustre.
Le premier qui les vit de rire s'éclata.
Quelle farce, dit-il, vont jouer ces gens-là ?
Le plus âne des trois n'est pas celui qu'on pense.
Le Meunier à ces mots connaît son ignorance ;
Il met sur pieds sa bête, et la fait détaler.
L'Ane, qui goûtait fort l'autre façon d'aller,
Se plaint en son patois. Le Meunier n'en a cure.
Il fait monter son fils, il suit, et d'aventure
Passent trois bons Marchands. Cet objet leur déplut.
Le plus vieux au garçon s'écria tant qu'il put :
Oh là ! oh ! descendez, que l'on ne vous le dise,
Jeune homme, qui menez Laquais à barbe grise.
C'était à vous de suivre, au vieillard de monter.
- Messieurs, dit le Meunier, il vous faut contenter.
L'enfant met pied à terre, et puis le vieillard monte,
Quand trois filles passant, l'une dit : C'est grand'honte
Qu'il faille voir ainsi clocher ce jeune fils,
Tandis que ce nigaud, comme un Evêque assis,
Fait le veau sur son Ane, et pense être bien sage.
- Il n'est, dit le Meunier, plus de Veaux à mon âge :
Passez votre chemin, la fille, et m'en croyez.
Après maints quolibets coup sur coup renvoyés,
L'homme crut avoir tort, et mit son fils en croupe.
Au bout de trente pas, une troisième troupe
Trouve encore à gloser. L'un dit : Ces gens sont fous,
Le Baudet n'en peut plus ; il mourra sous leurs coups.
Hé quoi ! charger ainsi cette pauvre bourrique !
N'ont-ils point de pitié de leur vieux domestique ?
Sans doute qu'à la Foire ils vont vendre sa peau.
- Parbleu, dit le Meunier, est bien fou du cerveau
Qui prétend contenter tout le monde et son père.
Essayons toutefois, si par quelque manière
Nous en viendrons à bout. Ils descendent tous deux.
L'Ane, se prélassant, marche seul devant eux.
Un quidam les rencontre, et dit : Est-ce la mode
Que Baudet aille à l'aise, et Meunier s'incommode ?
Qui de l'âne ou du maître est fait pour se lasser ?
Je conseille à ces gens de le faire enchâsser.
Ils usent leurs souliers, et conservent leur Ane.
Nicolas au rebours, car, quand il va voir Jeanne,
Il monte sur sa bête ; et la chanson le dit.
Beau trio de Baudets ! Le Meunier repartit :
Je suis Ane, il est vrai, j'en conviens, je l'avoue ;
Mais que dorénavant on me blâme, on me loue ;
Qu'on dise quelque chose ou qu'on ne dise rien ;
J'en veux faire à ma tête. Il le fit, et fit bien.

Quant à vous, suivez Mars, ou l'Amour, ou le Prince ;
Allez, venez, courez ; demeurez en Province ;
Prenez femme, Abbaye, Emploi, Gouvernement :
Les gens en parleront, n'en doutez nullement.
_bradou
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par bernard1933 Sam 13 Juin 2009 - 10:29

Bradou, étrange ressemblance, en effet . Il est fort probable que l'histoire de Djeha ait inspiré notre grand La Fontaine. A l'époque, on ne se mordait pas encore les mollets...
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par _bradou Sam 13 Juin 2009 - 11:25

bernard1933 a écrit:Bradou, étrange ressemblance, en effet . Il est fort probable que l'histoire de Djeha ait inspiré notre grand La Fontaine. A l'époque, on ne se mordait pas encore les mollets...

Tu sais, Bernard, on retrouve à peu près les même contes, les mêmes histoires, les mêmes blagues dans toutes les cultures.
Le grand La Fontaine a certainement puisé un peu partout, ce qui n'ôte rien à sa valeur. Sa force réside dans sa façon de dire, ses mises en scène, ses portraits et ses peintures. Il te fait parler une bestiole plus vrai que nature. Tu te dis tiens, c'est vrai,si cette bestiole se mettait à parler c'est comme ça qu'elle parlerait et pas autrement. Très fortiche La Fontaine!
_bradou
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Sam 13 Juin 2009 - 11:34

bonjour leela,
merci pr ce post ça me renvoi une dizaine d'années en arriéres, j'ai pas lu tt les contes mais mm à 70 ans j'eprouverai le mm plaisir à lire djeha!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Sam 13 Juin 2009 - 13:00

Jean de la fontaine s'est très fort inspiré d'anciennes "histoires", c'est bien connu.

Loubna, je les découvre depuis 3 ou 4 ans et j'en raffole, il y a beaucoup d'auto-dérision, un humour très fin parfois sous des apparences simplistes. Je préfère de loin cette façon d'exprimer des vérités que des grandes théories intellectuelles avec des mots savants.

Tu peux aussi poster ici tes préférées, ce serait chouette. Tu tapes "djeha" sur un moteur de recherches et tu en as tant que tu veux.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Sam 13 Juin 2009 - 13:09

Jean de la fontaine s'est très fort inspiré d'anciennes "histoires", c'est bien connu.
il a quasiment fait des copié/collés avec certains contes de Rûmi.
ceci dit, ça dénote quand même une certaine ouverture d'esprit et les contes ne sont la propriété de personne. ils voyagent et c'est justement ça qui les enrichit.

mais sous la plume de La Fontaine, les contes n'en sont plus car il y ajoute une morale qui les transforme en fables.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Sam 13 Juin 2009 - 13:58

Des coups pour manger
Djeha-Hodja Nasreddin alla à la ville voisine pour affaires, mais il n'avait pas d'argent. Comme il passait près d'une boutique où l'on vendait du halva, il entra, saisit un gros morceau et commença à le manger. Le vendeur vint vers lui et se mit à crier : .
- Comment osez-vous vous servir, sans demander ou sans avoir payé ?
Djeha-Hodja Nasreddin l'ignora et continua à manger. Furieux, le vendeur entreprit de le bastonner. Djeha-Hodja Nasreddin continuait toujours à manger et, s'adressant aux clients qui étaient là et avaient vu toute la scène, il leur dit :
- Les habitants de cette ville sont tellement généreux qu'ils vous battent pour vous forcer à manger quelques-unes de leurs délicieuses confiseries.


HALVA: pâte sucrée de noix pilées: amandes, sésame... Miam miam

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Sam 13 Juin 2009 - 14:45

Le clou de Djeha (mesmar Dj'ha)
Ayant des besoins d’argent, Djeha-Hodja Nasreddin se décida à vendre sa maison. Mais il passa un accord avec l’acheteur, à qui il dit :
- Je te vends tout, sauf ce clou.
L’acheteur accepta. Le lendemain de la vente, Djeha-Hodja Nasreddin revient dans son ancienne maison et dit à l’acheteur :
- Je dois accrocher quelque chose à mon clou, et il y accroche un sarouel sale. L’acheteur n’est pas content mais il ne dit rien. Le jour d’après, Djeha-Hodja Nasreddin vint déposer une carcasse de mouton. Face aux protestations de l'acheteur, Djeha-Hodja Nasreddin répond :
- C’est mon clou. Je peux y mettre ce que je veux.
Et il en fut ainsi tous les jours. La maison était devenue une vraie puanteur. Excédé, l’acheteur dit à Djeha-Hodja Nasreddin :
- Il nous faut trouver une solution, je n’en peux plus.
Ce à quoi Djeha-Hodja Nasreddin répond :
- Si tu veux, je te rachète la maison à moitié prix.
Et c’est ainsi que Djeha-Hodja Nasreddin récupéra sa maison.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par YOD Dim 14 Juin 2009 - 12:16

Un jour, Nasredine Hodja eut besoin de traverser la Mer de Marmara. Il prit donc le bateau, mais juste au milieu de la traversée, une grande tempête se leva et le bateau commença à couler. Tous les passagers et les membres d'équipage se mirent à écoper pour essayer de maintenir le bateau à flots. Cependant, parmi la foule, il se trouva un homme qui, à la consternation générale, prenait l'eau dans la mer pour la jeter dans le bateau : l'inévitable Nasredine Hodja. Le capitaine se précipita vers lui en l'injuriant, en l'accusant de vouloir tous les tuer, mais Nasredine ne se départit pas de son calme. Il expliqua au capitaine qu'il se contentait de suivre le conseil que sa mère lui répétait tout le temps : toujours se mettre du côté du plus fort...

YOD
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2232
Date d'inscription : 25/11/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Lun 22 Juin 2009 - 6:56


Djeha-Hodja Nasreddin et le savant
Djeha-Hodja Nasreddin avait un bac qu'il utilisait pour faire traverser la rivière aux gens. Un jour son passager était un savant décidé à tester le savoir de Djeha-Hodja Nasreddin et à lui donner une leçon.
- Dites-moi, Djeha-Hodja Nasreddin, comment orthographiez-vous le mot"magnificence" ?
- Je ne sais pas, dit Djeha-Hodja Nasreddin en continuant de ramer.
- Combien font deux tiers de neuf ?
- Aucune idée.
- comment calcule t-on la surface d'un triangle ?
- Pas la moindre idée.
- Vous n'avez donc pas appris tout cela à l'école ?
- Non !
- Dans ce cas, la moitié de votre vie est perdue.
À ce moment même, une terrible tempête est survenue et la barque a commencé à couler. Les deux hommes se retrouvèrent à l'eau, assez loin l'un de l'autre.
- Dites-moi, Monsieur le savant, dit Djeha-Hodja Nasreddin. Avez-vous appris à nager ?
- Non, jamais ! Dit lesavant qui se débattait pour ne pas se noyer.
- Dans ce cas, lui cria Djeha-Hodja Nasreddin, ce n'est pas la moitié, mais c'est votre vie entière qui est perdue.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par bernard1933 Lun 22 Juin 2009 - 18:35

" C'est ben vrai, ça ! " disait la mère Denis . Il est sage parfois de comparer le simple bon sens aux élucubrations hautement intellectuelles !
Je me souviens d'un jeune frais émoulu de Polytechnique + Mines avec qui je partageais un stage . On avait mis dans sa valise une pile très lourde, de plusieurs kilos. Il est parti avec, sans se rendre compte du poids, qui n'était pas négligeable !
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Dim 28 Juin 2009 - 16:48

Les bons et les mauvais

Un jour, un élève de Djeha-Hodja Nasreddin lui dit :
- Djeha-Hodja Nasreddin, chacun s'accorde à dire que vous êtes bon. Cela veut-il dire que vous êtes réellement bon ?
Djeha-Hodja Nasreddin répondit qu'il n'en était pas nécessairement ainsi. Le garçon demanda alors si le fait que chacun dise que Djeha-Hodja Nasreddin était mauvais signifiait qu'il était réellement mauvais. Djeha-Hodja Nasreddin répondit négativement. Le garçon demanda à Djeha-Hodja Nasreddin de s'expliquer.
- Si des gens bons disent que je suis bon, alors je le suis vraiment et si des gens mauvais disent que je suis mauvais, alors je suis bon
Il fit une pause, le temps de lisser sa barbe et continua :
- Mais vous savez combien il est difficile de dire quels sont les gens qui sont bons et quels sont ceux qui sont mauvais.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Cochonfucius Lun 29 Juin 2009 - 10:56

Selon cette démarche, avant la création d'Eve, Adam n'était ni bon ni mauvais.

C'est sans doute encore le cas pour beaucoup d'entre nous.

Nous pourrions être meilleurs, mais nous pourrions être pires.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 33665
Age : 68
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Mar 30 Juin 2009 - 0:42

un notable se prit de querelle avec Nasreddin, miséreux. l'homme riche gifla Nasreddin.
l'affaire fut portée devant le cadi qui écouta les deux plaignants et décida que le notable devrait payer un bol de mil à Nasreddin.
alors Nasreddin se retourna vers le cadi et le gifla vigoureusement.
- qu'est-ce qui te prend ? demanda le cadi.
- oh rien, juste une envie. quand on apportera le bol de mil, prenez-le pour vous, moi je m'en vais.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Cochonfucius Mar 30 Juin 2009 - 10:42

Des Britanniques, autrefois, étaient assis en cercle autour d'une table, et il en manquait un qui était en retard. Sa place vide était juste à droite de celle de son père.

Enfin, le jeune homme arrive, et son père lui demande sévèrement d'où il vient.

"Je suis allé voir une femme de mauvaise vie, mais aujourd'hui je n'ai rien fait avec elle, car elle m'a dit qu'elle venait de vous avoir comme client."

Furieux, le père lui envoie une gifle puissante.

Le jeune personnage gifle alors son voisin de droite en disant: je n'ose pas frapper mon père, mais... faites donc passer, s'il vous plaît.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 33665
Age : 68
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Mar 7 Juil 2009 - 22:03

La honte d'être volé
Un voleur s'est introduit chez Djeha-Hodja Nasreddin. Il fouilla partout sans rien trouver, jusqu'au moment où il ouvrit l'armoire de la chambre et y trouva Hodja.
- Que fais-tu là, lui demanda t-il, je te croyais au marché ! Tu vois, j'avais soif et je suis entré juste pour me désaltérer
- Je sais que tu es un voleur, lui dit Hodja. Dès que je t'ai entendu, je me suis caché, tellement j'avais honte.
- Honte de quoi ?
- Honte … qu'il n'y ait rien à voler chez moi

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Jeu 9 Juil 2009 - 22:02

Le joueur de luth
Quelqu'un demanda, un jour, à Djeha-Hodja Nasreddin s'il savait jouer du luth.
- Oui, répondit Djeha-Hodja Nasreddin
On lui donna un luth et il commença à jouer.
- Diiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiing ....
Toujours la même note, avec la même corde, à plusieurs reprises. Après quelques minutes, les gens demandèrent à Djeha-Hodja Nasreddin de cesser de jouer.
- Djeha-Hodja Nasreddin, ce n'est pas une façon correcte de jouer du luth, vous jouez toujours la même note. Les joueurs de luth déplacent leurs doigts de haut en bas et vice-versa.
- Eh bien, je sais pourquoi ils vont en haut et en bas et essayent les différentes cordes.
- Pourquoi donc cela ?
- Parce qu'ils cherchent cette note que, moi, j'ai déjà trouvé

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Invité Mar 14 Juil 2009 - 21:23


Un jour, Nasr Eddin acheta dans une boutique de vêtements un chalvar [pantalon bouffant]. Au moment de régler, il se dit: «Celui que je porte n'est pas tellement usé, il peut durer encore un certain temps. Ne devrais-je pas prendre, à sa place, un djubbé [robe flottante]?»
Il l'échangea ainsi contre ce vêtement dont il fit l'essai et qui lui alla à ravir.
Il était sur le point de partir quand le vendeur lui rappela qu'il n'avait pas payé.
Le Hodja prit un air étonné:
- Comment! Ne l'ai-je pas échangé contre le pantalon?
Le marchand, ahuri, bégaya:
- C'est vrai, mais tu n'as pas non plus réglé le pantalon!
Nasr Eddin le raisonna:
- Quel drôle de boutiquier tu fais! Tu voudrais me faire payer une marchandise que je n'
achète pas?[/color]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Cochonfucius Jeu 29 Nov 2012 - 16:53

On organisa un grand banquet en plein air où furent conviés les notables de la ville.

Après avoir bien bu, bien mangé, et discuté à bâtons rompus de divers sujets, un savant posa à Nasr Eddin cette question :
- Hodja, peux-tu nous dire où se trouve le centre de l'univers?

Le Hodja, indiquant de son bâton une place proche au pied droit de son âne, dit:

- Le centre de l'univers se trouve là.

- Pourquoi tourner en ridicule ma demande? fit le savant.

- Pas le moins du monde; mesure toi-même, et prouve-moi que je me trompe.

On en resta là, et le second savant dit :
- Sais-tu combien il y a d'étoiles au firmament?

Sans hésiter, le Hodja répondit:
- Autant que de grains de sable au bord de la mer.
- Ta réponse n'a aucune valeur, puisque tu n'as pas compté les grains de sable.
- Et toi, as-tu compté les étoiles?

Ne trouvant pas de réponse à cela, le savant laissa la parole à son troisième confrère qui posa sa question.
- Hodja, pourrais-tu me dire combien il y a de poils à ma barbe?
- Trente de moins qu'il n'y a de poils à la queue de mon âne.
- Quelle preuve en as-tu?
- Elle est facile: compte les poils de ta barbe et je compterai ceux de mon âne.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 33665
Age : 68
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Baptiste Jeu 29 Nov 2012 - 17:12

Je ne sais pas qui se cache dans le derrière de l"invité"
Mais il doit être très embarassé ou alors s'est un homme
Et dire que l'hummanité repose sur ce gentils et raisonnable psychopathe.


Dernière édition par Baptiste le Jeu 29 Nov 2012 - 17:16, édité 1 fois

Baptiste
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 185
Localisation : montpellier
Identité métaphysique : aucune
Humeur : aucun
Date d'inscription : 12/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Cochonfucius Jeu 29 Nov 2012 - 17:14

C'est le nom porté par les disparus.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 33665
Age : 68
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Baptiste Jeu 29 Nov 2012 - 17:17

Cochonfucius a écrit:C'est le nom porté par les disparus.
T'a une preuve ?

Baptiste
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 185
Localisation : montpellier
Identité métaphysique : aucune
Humeur : aucun
Date d'inscription : 12/10/2012

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Cochonfucius Jeu 29 Nov 2012 - 17:21

Surtout des exemples :


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]


Dernière édition par Cochonfucius le Jeu 29 Nov 2012 - 17:24, édité 1 fois
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 33665
Age : 68
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Les histoires de Djeha Empty Re: Les histoires de Djeha

Message par Ling Jeu 29 Nov 2012 - 17:23

La preuve consistant en un profil inexistant. Il suffit de cliquer sur "invite"

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum