Luc (18, 14)

Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Luc (18, 14)

Message par Invité Sam 20 Juin 2009 - 13:18

A maints égards, le nietzschéisme vient comme un sur-christianisme, qui vient accomplir la parole de Jésus et non pas l'abolir. Un exemple nous est donné dans Luc 18:14, qui est la conclusion de la parabole du bon samaritain, où l'on apprend que :
L'évangéliste Luc 18:14 a écrit:Je vous le dis, lorsque ce dernier descendit chez lui, il était considéré comme juste, mais pas le pharisien. En effet, toute personne qui s'élève sera abaissée, et celle qui s'abaisse sera élevée.

Mais Nietzsche est trop fin psychologue pour s'arrêter à cette conclusion apparente. Comme Bouddha à Mahakaçyapa, il dit : "Pour le peuple, je dis cela, mais à vous les éveillés, j'enseigne une doctrine plus puissante." Et celle-ci consiste en ceci : l'homme qui souhaite être élevé s'abaisse de lui-même, parce qu'il souhaite être élevé. L'humilité réelle est donc le fruit d'un calcul, peut-être inconscient, mais calcul quand même.

L'homme pour être véritablement homme doit être conscient des ressorts qui le motivent, ressorts qui sont tout sauf glorieux.

Voici l'extrait de HUMAIN, TROP HUMAIN (dorénavant HTH) qui contient la thèse de Nietzsche :
HTH 87. a écrit:Correction à Luc 18, 14. - Celui qui s'abaisse veut se faire élever.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par Pseudo Sam 20 Juin 2009 - 15:17

D'où la nécessité de l'humilité, du don de soi et de l'amour du prochain sans condition. Il était pharisien, au temps de Jésus, de se comporter de manière telle que l'on se croyait en droit d'exiger quoi que ce soit de Dieu, en particulier le salut.

Pseudo
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 489
Localisation : Belgique
Identité métaphysique : Roxeur d'athées mal embouteillés
Humeur : Joviale
Date d'inscription : 01/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par Sebi Sam 20 Juin 2009 - 23:16

Humilité? Ne serait-ce pas la leçon du peuple?

Je mise sur une approche d'écrivain : un être élevé est un être dont on parle, à propos duquel on écrit, un notable.

Luc : Celui qui recherche cette notoriété ne la recevra pas, celui qui expose ses expériences, ses difficultés et les solutions qu'il a trouvées, celui-là sera "élevé".

HTH : en ayant conscience de ce mécanisme, n'est-ce pas feindre l'humilité de parler de "s'abaisser"? Ou n'est-ce pas se montrer humble devant la connaissance qui pourtant est notre héritage depuis l'origine?
Sebi
Sebi
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1106
Localisation : Bruxelles
Identité métaphysique : Empereur
Humeur : Printanière
Date d'inscription : 26/04/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par Abdallah Mer 5 Aoû 2009 - 11:27

L'homme pour être véritablement homme doit être conscient des ressorts qui le motivent, ressorts qui sont tout sauf glorieux.

Il est glorieux de tâcher de s'élever aux yeux de Dieu...
Mais oui, il faut être conscient que lorsque nous nous abaissons devant les hommes pour se grandir aux yeux de Dieu, nous ne sommes pas mûs par un complet désintéressement .

Abdallah
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 540
Localisation : Pays de Loire
Identité métaphysique : Musulman
Humeur : To be or not to be...
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par Abdallah Lun 10 Aoû 2009 - 10:34

Et puis il y a autre chose, si on se place d'un point de vue plus pragmatique.

Il existe un penchant naturel qui nous pousse constament à vouloir nous mettre en avant. Dans les sociétés où la religion a peu d'influence (comme chez nous aujourd'hui par exemple) ce penchant est particulièrement exacerbé dans un esprit de compététivité.

"Moi d'abord".

Se laisser aller à ce penchant développe l'agressivité entre les êtres. Même si d'un certain point de vue cela permet peut être aussi une meilleur rentabilité de ceux-ci.

Mais une société où les gens s'attachent au principe donné par cet évangile maintient nécessairement des rapports plus pacifiques entre ces membres.

Abdallah
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 540
Localisation : Pays de Loire
Identité métaphysique : Musulman
Humeur : To be or not to be...
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par Abdallah Lun 10 Aoû 2009 - 10:51

... Cela même si finalement la mise en pratique de l'enseignement contenu dans ce principe est fait à des fins intéressés (un bel au-delà par exemple) ou non.

Abdallah
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 540
Localisation : Pays de Loire
Identité métaphysique : Musulman
Humeur : To be or not to be...
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par sylvain Lun 10 Aoû 2009 - 11:08

L'homme pour être véritablement homme doit être conscient des ressorts qui le motivent, ressorts qui sont tout sauf glorieux.

Tout dépend de l'esprit qui l'anime. Si on a à faire à un homme laissé au secours de sa seule nature, N. a raison. Mais il faut rappeler que la vie d'un enfant de Dieu PEUT devenir le siège de l'action du SAINT Esprit.
Ce peut donc être dans ce cas non des motifs calculés qui sont à l'œuvre, mais une authentique "Caritas", un penchant du cœur pour le blessé, qui juge non de Dieu selon le monde, mais du monde selon Dieu.
Cette absence de référence à la grâce (capacité d'aimer de manière DESINTERESSE= Caritas ) fait du texte une assertion bornée à la psychologie de l'homme sans grâce.
Dans les faits, ces calculs peuvent avoir cours et ont court. Mais dans les faits de même, et n'y aurait-il de cela qu'un seul et unique exemple, l'action d'un amour (Caritas) mû par la compassion divine, désintéréssé
peut aussi avoir lieu et se réaliser.
A quoi N. peut répondre que le St Esprit n'existe pas, mais cela relève de son opinion, ou même de son inexpérience personnelle du fait spirituel.
SI le St Esprit existe,( et SI un homme en accepte la conduite intérieure) il infuse à son récipiendaire ses propres vertus à proportion de l'ouverture de cœur de l'homme en question. Il relaie en quelque sorte les insuffisances naturelles, imprime en l'homme des vertus qui sans lui ne seraient que les expressions hypocrites d'un désir d'être juste en vue d'une récompense.

Romains 8
"Ceux, en effet, qui vivent selon la chair, s'affectionnent aux choses de la chair, tandis que ceux qui vivent selon l'esprit s'affectionnent aux choses de l'esprit."
Le fruit de l'Esprit
C’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bienveillance, la bonté, la fidélité, la douceur et la maîtrise de soi. Galates 5.22

sylvain
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1150
Localisation : haute-loire
Identité métaphysique : enfant de dieu j'espère
Humeur : Dents de scie
Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty wu-wei

Message par Talek Lun 10 Aoû 2009 - 13:07

Bonjour Sylvain, je me permet une aparté.
Sais tu que dans le domaine des arts martiaux il existe un mode d’action, considéré comme celui des grands maîtres, qui rejoint tes propos sur le saint esprit. L’action ainsi produite sur ce mode suppose une absence de la "personne" pour qu’entre en scène à travers son existant une sorte de "grand esprit ".
Le corps se meut naturellement, mu par une force, chaque geste s’inscrit dans un timing parfait et une précision époustouflante. C’est en quelques sortes l’art de l’improvisation absolue.
Alors que si l’on fait intervenir sa pensée, les gestes sont hésitants, des questions s’élèvent, l’esprit et l’attention vacille et s’épuise. En comparaison, c’est l’art de tourner le dos au temps qui vient.

Il en est de même des mots, des images, des paroles prononcées qui sont produite par notre agitation intérieure. J’entends, de notre effort mental. Tout cela sort de nous après délibération binaire.
Les mots, les images… peuvent aussi entrée en nous lorsque ce n’est plus recouvert par l’insistance de notre importance personnelle. C’est là une condition d’échange avec ce qui n’est pas nous-mêmes relativement troublante et qui peuvent conduire à des considérations religieuses.
Pour ma part, je me garde de ce genre de considération, mais qu’importe. J’en reste à ceci : notre mentale n’est pas limité à un fonctionnement bipolaire, puisqu’un troisième pôle encore méconnu fait irruption chez certains d’entre nous. Je dirais même chez tout le monde mais la plupart trop occupé pour le percevoir.

Bien à toi.

Talek
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 103
Localisation : P2 Dôme
Identité métaphysique : bof
Humeur : Serein
Date d'inscription : 28/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par sylvain Lun 10 Aoû 2009 - 13:35

@ Talek
Il demeure une ambiguité de taille : la SOURCE de cette fluidité.
Je DOUTE que les arts martiaux (j'ai fais du karaté do shotokan, du viet vo dao tanh long (école du dragon vert...) et du tai chi en art martial externe) puisent à la même source dont je parlais ci-dessus.
http://www.vietvodao.org/index.php?origine
J'ajoute que "l'improvisation" ou concentration sans effort, ou "suppression des oscillations de la substance mentale" (Patanjali ) dont tu parles, cette aisance spontanée et cette fluidité aient :
1) pour objet le même but que celui dont je parle. (L'Esprit Saint est un vecteur de qualités morales et spirituelles et est obtenu dans la prière.)
2) une origine EXTRINSEQUE à l'homme, comme c'est le cas du Saint Esprit.
j'espère avoir répondu convenablement.
A titre personnel, j'ai pu observé dans la pratique des arts martiaux une orientation vers le surhomme. C'est exactement l'inverse que le Saint Esprit nous propose.

sylvain
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1150
Localisation : haute-loire
Identité métaphysique : enfant de dieu j'espère
Humeur : Dents de scie
Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par Talek Lun 10 Aoû 2009 - 18:41

Bien que j’aie fait références à des conditions de combats, j'y accorde une dimension plus profonde qui transcende la forme au travers laquelle se manifeste l'expérience dont nous parlons.
Le moine et le vrai guerrier cherche, je l'espère en tout cas, la permanence de la paix au bout de leur chemin. Tout deux connaissent la "bête" qui les habite. Ils la connaissent parce qu'il dialogue avec elle tout les jours à chaque circonstance. Si la question du comment être le plus fort demeure, dans un monde ou les plus forts survivent, elle entrera en résistance avec la source de cette autre force dont nous ne savons pas encore reconnaître la présence, et c'est justement sur ce point même que se trouve la véritable nuance d'approche.

Talek
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 103
Localisation : P2 Dôme
Identité métaphysique : bof
Humeur : Serein
Date d'inscription : 28/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par sylvain Lun 10 Aoû 2009 - 18:51

Certes, mais cela reste du domaine humain.
Quand je parle d'expérience "spirituelle", je sous-entends l'expérience de la réalité de l'Esprit.
J'ajoute une précision en essayent d'être bref. Je vois une grande nuance entre la paix (qui au sens chrétien est celle d'une réconciliation) et la sérénité, qui peut se trouver au terme d'exercices psychotechniques (dont les arts martiaux).

sylvain
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1150
Localisation : haute-loire
Identité métaphysique : enfant de dieu j'espère
Humeur : Dents de scie
Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par Talek Lun 10 Aoû 2009 - 19:22

Comme tu as écrit Esprit avec une grand "e", je suppose que tu ne fait pas référence à l'esprit qui "siège" dans l\'homme mais celui, inconnaissable, qui les contient tous ?
Je pense que quelque soit l'expérience ou la lecture que toi, moi et le premier quidam venu, pouvons en avoir, elle est ou descendra dans le "domaine humain".
Mais au faites, c'est quoi l'humain ?

EDIT:
Jamais il n'a été question dans mes propos de méthode ou d'œuvre psychotechmachin. Il ne s'agit pas d'une sérénité comme parure de l'esprit occuper à des calculs de sagesse. c'est bien plus simple que ça lol


Dernière édition par Talek le Lun 10 Aoû 2009 - 19:39, édité 2 fois

Talek
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 103
Localisation : P2 Dôme
Identité métaphysique : bof
Humeur : Serein
Date d'inscription : 28/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par sylvain Lun 10 Aoû 2009 - 19:29

inconnaissable, qui les contient tous ?

Je pensais au Saint Esprit, qui est connaissable et qui ne les contient pas forcément tous . :whistle:

sylvain
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1150
Localisation : haute-loire
Identité métaphysique : enfant de dieu j'espère
Humeur : Dents de scie
Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par Talek Lun 10 Aoû 2009 - 19:38

Alors nous parlons de la même chose.
Je ne fait simplement pas référence aux écritures, ce sont d'ancienne terminologie.

Talek
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 103
Localisation : P2 Dôme
Identité métaphysique : bof
Humeur : Serein
Date d'inscription : 28/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par sylvain Lun 10 Aoû 2009 - 19:40

Cela dit le viet vo dao tanh long c'est de la bombe ! rire

sylvain
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1150
Localisation : haute-loire
Identité métaphysique : enfant de dieu j'espère
Humeur : Dents de scie
Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par Talek Lun 10 Aoû 2009 - 19:45

Je ne le pratique pas lol

Talek
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 103
Localisation : P2 Dôme
Identité métaphysique : bof
Humeur : Serein
Date d'inscription : 28/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par sylvain Lun 10 Aoû 2009 - 19:47

Il n'y a pas d'obligation.

sylvain
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1150
Localisation : haute-loire
Identité métaphysique : enfant de dieu j'espère
Humeur : Dents de scie
Date d'inscription : 22/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par Nisko Mer 18 Juin 2014 - 21:05

Saint-Luc est une des principales inspirations de l'enseignement de mon "maître de vie", c'est-à dire Marcion de Synope qui affirmait que "...De faux frères ont infiltré nos rangs pour épier la liberté que nous avons en Jésus-Christ et pour faire de nous des esclaves."
http://suite101.fr/article/les-organisations-soufies-non-islamiques-ou-ecoles-de-louest-a32157#.U6HiK5R_vIc
La critique que fait Nietzsche du monothéisme est tout à fait fondée.



Nisko
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 20
Localisation : Belgique francophone
Identité métaphysique : néo-marcionite
Humeur : Plutôt bonne sauf les mauvais jours
Date d'inscription : 11/06/2014

Revenir en haut Aller en bas

Luc (18, 14) Empty Re: Luc (18, 14)

Message par JO Jeu 19 Juin 2014 - 7:29

Pour en revenir au verset-sujet, il suggère, à mon avis, que le souci de se justifier, en s'abaissant ou en se surestimant, revient au même : la perfection se vit, sans avoir besoin de motivation...quand on l'a atteinte!
JO
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22786
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum