L'Occident et l'islam.

Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty L'Occident et l'islam.

Message par jlouisalpha le Ven 25 Avr 2008 - 7:17


Le texte au complet :

Maintenant que le tumulte de Fitna s’est calmé, il est intéressant de noter combien sont nombreux ceux qui condamnent ce film, et combien sont peu nombreux ceux qui condamnent l’intimidation crapuleuse qui a forcé LiveLeak à retirer le film.

Qu’est-il arrivé à tous ces gens qui n’ont cessé de nous dire : « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire». Où sont-ils passés ??? Peut-être sont-ils en vacances…

Par contre, ne manquent pas à l’appel les hommes politiques qui se succèdent pour accuser le film d’associer faussement l’islam à la violence, ce qui est un peu comme associer faussement Walt Disney à Mikey Mouse. Je suis sur que quiconque suit les actualités, associera également l’islam à la violence. Je sais ce que je dis, car à chaque fois que quelqu’un critique l’islam, il se voit également menacé de violences.

L’islam sans la violence, c’est comme une omelette sans œufs. Cette religion est basée sur la violence et la menace de violences. C’est une religion de la « paix » au même titre que la Corée du Nord est une république populaire démocratique. Mais nous n’avons pas le droit de dire ça, car si nous le faisons, nous nous verrons menacés de violences…

Lorsque le film fut effectivement retiré sous la menace de violences, certains musulmans ont eu le culot de féliciter LiveLeak d’avoir promu la tolérance sur internet. À chaque fois que j’y repense maintenant, j’ai l’impression d’être dans la quatrième dimension, pas vous ?

Pour être juste, les musulmans néerlandais méritent quelques compliments, car ils auraient pu réagir violemment comme c’est si souvent le cas, et s’en seraient tirés à bon compte, on le sait tous. Alors c’est tout à leur honneur de ne pas avoir exploité la situation. Mais le fait même que nous leur en soyons reconnaissants prouve assez clairement la pertinence du message de ce film. Parce que, soyons clairs à ce sujet. C’est la menace de violences des musulmans qui a conduit le gouvernement néerlandais à s’aplatir ainsi dans la dhimmitude la plus abjecte, et à courir pour s’excuser comme des poules mouillées, avant et après la sortie du film. Un spectacle dont je suis sûr qu’il aura plu à beaucoup de musulmans, et du reste, pourquoi s’en priveraient t’il ? Après tout, cela envoie un message clair à l’ensemble du monde musulman, qu’en Occident, nous ne défendrons pas ce en quoi nous disons croire, et que nous nous laisserons intimider jusqu’à nous taire. Vous n’avez qu’à montrer le poing, et nous ferons exactement ce que vous nous direz.

Alors, l’islam en Occident jouit maintenant du meilleur de tous les mondes imaginables. C’est une religion quand ça l’arrange, c’est une culture quand ça l’arrange, et c’est une race quand ^c l’arrange. Il jouit de tous les droits sur les trois tableaux, exigeant et obtenant le respect dans tous les domaines, sans ne jamais accorder aucunement la réciproque.

Ainsi avons-nous été récemment conviés au spectacle de la ministre suisse des affaires étrangères, qui s’est avilie et a avili son pays, en se couvrant d’un voile, avant d’être autorisée à rencontrer les dirigeants meurtriers iraniens, trahissant ainsi toutes les femmes qui ont été assassinées par ces violents criminels au nom de l’islam. Le gouvernement iranien fut également parmi les premiers à critiquer le film, faisant une pause dans l’exécution des enfants, toujours au nom de l’islam, pour le dénoncer vigoureusement. Mais je suis sûr que la plupart des gens se rendent compte que cette indignation feinte n’est en rien authentique, et qu’elle fait partie d’une campagne cynique d’intimidation de la part du monde islamique, pour imposer des valeurs islamiques non désirées à la société occidentale.

Et c’est pourquoi dans chaque pays libre, il y a désormais des groupes de pression islamiques agressifs, généralement financés par des saoudiens, qui prétendent parler au nom de tous les musulmans, mais qui ne parlent en fait que pour une petite clique de fanatiques, intolérants comme eux-mêmes, et qui sont très prompts à insulter notre culture et nos valeurs en les traitant de dégénérées et d’immorales, tout en étant eux-mêmes très sourcilleux à l’égard de tout ce qui est perçu comme une critique. Ils se décrivent comme des victimes, des opprimés, plutôt que comme les oppresseurs qu’ils sont, car ils savent que si l’on répète un mensonge assez souvent, les gens finiront par le croire.

Göebbels, ministre nazi du Reich à l’Éducation du peuple et à la Propagande de triste mémoire, nous a appris cette petite leçon de « sagesse », et les candidats génocidaires du prochain holocauste ont bien appris leur leçon.

Heureusement pour moi, je ne me sens pas facilement insulté sur le plan personnel, même lorsqu’on me traite de Koufra raciste, ainsi qu’un imbécile m’a appelé récemment. Mais lorsque quelqu’un s’en prend à ma culture, c’est un peu différent, parce que c’est une attaque contre mes valeurs. Ça affecte l’estime que j’ai de moi-même. Je crois que cela viole mes droits en tant qu’individu, et je pense que ça devrait être passible du délit d’incitation à la haine. C’est irrationnel, c’est paranoïaque, et il n’y a qu’un seul mot pour qualifier cela et c’est la « civilisation-phobie ».

C’est un terme que j’aime bien employer en tant que mot général pour désigner les différentes phobies qui se manifestent dans l’islam, incluant : l’éleuthérophobie (la peur de la liberté), l’épistémophobie (la peur de la connaissance), la prosophobie (la peur du progrès), la peccatophobie - la peur de péché ou des crimes imaginaires, la catagélophobie (la peur d’être tourné en ridicule), la cénophobie (la peur de la nouveauté et des nouvelles idées), la chérophobie ( la peur de la gaieté) (une grande peur de la gay-té), et la plus grande peur de toutes, bien sûr, la gynophobie ( la peur des femmes).

L’islam est terrifié par les femmes, et c’est pourquoi partout sur internet, vous trouverez des vidéos provenant des télés arabes, dans lesquelles - aux côtés de toute la florissante propagande qui incite à la haine des juifs ou à transformer les enfants en meurtriers - vous trouverez des religieux qui vous expliqueront calmement en quelles circonstances un homme peut battre sa femme selon la religion de paix.

Oui, c’est ça, un homme peut battre sa femme. Et ils se demandent pourquoi on ne veut pas de cela en Europe. Si vous levez la main sur une femme, vous n’êtes pas un homme, vous êtes un animal. Et je me fiche de savoir combien de soi-disant érudits vous disent que la lâche brutalité est la volonté de Dieu. Il y a de grandes chances que vous n’ayez jamais reçu le genre de corrections que vous aimez administrer sans compter, alors j’espère que les Hindous ne se trompent pas, car s’il y a une justice, vous serez réincarnés en femmes juives lesbiennes, et vous vous rendrez compte alors quelle plaie c’est d’avoir affaire à des crétins primitifs et violents comme vous.

Vous savez, dans mes jeunes années, je n’aurais jamais imaginé que j’aurais honte de vivre au XXIe siècle. Je croyais que ça allait être un nouvel âge d’or, l’âge de l’espace, un âge de la connaissance et de la découverte, que l’on aurait brisé les chaînes de la superstition bien sûr, que l’on maîtriserait la technologie pour atteindre les étoiles, et peut-être même pour faire de la terre un paradis. Je me souviens combien j’avais hâte de connaître cela. Et nous y voici maintenant, et à quoi avons-nous droit ?

Nous avons droit à l’islam, un dogme né dans le désert au VIIe siècle, qui veut s’emparer du monde, faire table rase de nos libertés, réduire les femmes à la soumission, laver le cerveau de nos enfants, persécuter les juifs et les homosexuels, et nous ramener mille ans en arrière.

Et tout ce que nous trouvons à faire, c’est de lui trouver des excuses de peur d’offenser [ses fidèles]. Nous sommes vraiment pitoyables, non ? Je crois que lorsque les gens se pencheront dans 500 ans sur notre époque, ils se moqueront de nous. Vous ne vous moqueriez pas, vous ?

jlouisalpha
Aka Maitre Capello
Aka Maitre Capello

Masculin Nombre de messages : 385
Localisation : Au Québec
Identité métaphysique : Athée !
Humeur : sereine
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par Jonathan l le Ven 25 Avr 2008 - 7:38

J'adore Pat condell

Jonathan l
Affranchi des Paradoxes

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par WerdoX le Ven 25 Avr 2008 - 18:36

J'aimerais bien qu'un musulman ''pas d'accord'' vienne nous dire le pourquoi de la chose ....

Je le vois mal essayer de contredire notre ami Pat !

WerdoX
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 239
Localisation : Chicoutimi / Québec / Canada (pour les poches en géo)
Identité métaphysique : athée
Humeur : changeantes ..
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par fred le Ven 25 Avr 2008 - 20:00

WerdoX a écrit:J'aimerais bien qu'un musulman ''pas d'accord'' vienne nous dire le pourquoi de la chose ....

Je le vois mal essayer de contredire notre ami Pat !

moi je ne suis "pas d'accord"

je ne vais pas le contredire , je vais le confirmer de la meme manière que lui , par l'actualité :

la laïcité en occident violente , les écoles laïcs violentes

Une violence scolaire devenue ordinaire
http://www.liberation.fr/vous/education/225090.FR.php


la laïcité en orient violente

Laïcités autoritaires en terres d'islam
http://www.amazon.fr/La%C3%AFcit%C3%A9s-autoritaires-en-terres-dislam/dp/2213635064


l'actualité represente elle l'Islam ou la laïcité ?

fred
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 181
Identité métaphysique : Deiste oeucuméniste
Humeur : attentif
Date d'inscription : 13/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par WerdoX le Sam 26 Avr 2008 - 16:10

Ce n'est pas la meme chose du tout ..
Ce n'est pas comme si c'était le ''mouvement laic'' qui engendrait cette violence .. ce sont les gens en générale (toute religion confondue) !

De plus, il est un peu ''normal'' que la laicité cause quelque probleme en orient ; ceux ci sont principalement composé de croyant voulant garder leur ''culture/coutume'' religieuse, et voient ceux ci perdre son importance !

Encore la, aucun lien avec la violence ''directe'' que les musulmans (pas tous, bien entendu) exercent et qui aiment s'en servir contre les gens ''qui ne font pas leur affaire'' ...

Je crois que la dite violence d'aujourd'hui (si elle est bel et bien en ''croissance'' ..) est du a autre chose ... (surement pas a la ''laicité'' en tout cas ....)

WerdoX
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 239
Localisation : Chicoutimi / Québec / Canada (pour les poches en géo)
Identité métaphysique : athée
Humeur : changeantes ..
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par Invité le Sam 26 Avr 2008 - 16:20

j'ai adoré lire ce texte hier...
C'est vraiment agréable à lire !
Mais bon les idées exposés sont discutable...
Qu’est-il arrivé à tous ces gens qui n’ont cessé de nous dire : « je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais je me battrai pour que vous ayez le droit de le dire». Où sont-ils passés ??? Peut-être sont-ils en vacances…
La dernier question que j'ai mis en gras me rapelle exactement la reflexion d'une dame qui était dans le train du dernier grand attentat à madrid.
Elle disait quelle avait vu un jeune homme avec son oeil sortit de l'orbite ,et elle disait "je ne sait pas ou Dieu était ! Il devait être endormit" avec la même ironie que le camarade pat...
Le truc c'est que ces gens existent pour les musulmans aussi en principe non ?Ils sont pas d'accord avec les musulmans mais ils sont près à se battre pour qu'ils puissent exprimer leurs idées !

Par contre, ne manquent pas à l’appel les hommes politiques qui se succèdent pour accuser le film d’associer faussement l’islam à la violence, ce qui est un peu comme associer faussement Walt Disney à Mikey Mouse. Je suis sur que quiconque suit les actualités, associera également l’islam à la violence. Je sais ce que je dis, car à chaque fois que quelqu’un critique l’islam, il se voit également menacé de violences.
On serait menacé de violences quand on critique l'islam ?Accepter l'idée comme ça depuis ce forum ou on critique l'islam sans être menacé par les musulmans ça va pas être possible pour moi pat !
Les politiciens qui dénoncent qu'on associe Islam et violence s'ils sont ridicule ca devrait pas l'être dans le cadre de la critique du film ! A cause de sa fin !A la fin du film on entend quelqu'un arracher des pages d'un coran en expliquant qu'il faut que les musulmans enlèvent les parties du coran qui posent problême ce qui est sensé vouloir dire justement qu'on est pas contre l'Islam ni le coran en général mais sur des choses précises...Et justement c'est une idée risible de politicien parceque geert en est un...Alors pourquoi condell nous dirait que les politiciens qui dénoncent le film sont ridicule alors que le film représente l'idéologie dénnoncé par pat ?Ben c'est parceque ce film est surement une blague qui ne trompe pas les politiciens dénoncé par notre ami !
L’islam sans la violence, c’est comme une omelette sans œufs. Cette religion est basée sur la violence et la menace de violences. C’est une religion de la « paix » au même titre que la Corée du Nord est une république populaire démocratique. Mais nous n’avons pas le droit de dire ça, car si nous le faisons, nous nous verrons menacés de violences…
J'avais rappelé je sais plus ou que le premier colt était surnommé le pacificateur !!!
On peux faire la guerre pour rechercher la paix...
Vous savez, dans mes jeunes années, je n’aurais jamais imaginé que j’aurais honte de vivre au XXIe siècle. Je croyais que ça allait être un nouvel âge d’or, l’âge de l’espace, un âge de la connaissance et de la découverte, que l’on aurait brisé les chaînes de la superstition bien sûr, que l’on maîtriserait la technologie pour atteindre les étoiles, et peut-être même pour faire de la terre un paradis. Je me souviens combien j’avais hâte de connaître cela. Et nous y voici maintenant, et à quoi avons-nous droit ?
La c'est total délire...
Et la pollution ?Et la pauvreté ?Et le virus h51 ?
En fait ce rêve est plutôt celui du début du 2Oeme siècle,c'est comme ça qu'on comprend mieux l'histoire du naufrage du titanic...
Mais justement quand on est toujours dans le délire de la science qui règle tous les problême...
Et tout ce que nous trouvons à faire, c’est de lui trouver des excuses de peur d’offenser [ses fidèles]. Nous sommes vraiment pitoyables, non ? Je crois que lorsque les gens se pencheront dans 500 ans sur notre époque, ils se moqueront de nous. Vous ne vous moqueriez pas, vous ?
Non je pense que dans 500 ans si il y des gens comme nous(ce qui m'étonnerait)ils auront autre chose à faire...
C'est qui le "nous" qui seraient pitoyable ?
On est peut être pitoyable de pas pouvoir rêgler nos problêmes mais pour moi il n'y pas de solutions qu'on pourrait mettre en oeuvre.
Ou alors la solution proposé ça serait quoi ?Mickael keul dans le sujet sur fitna avit réagit à ma réaction en disant:"L'islam n'est donc pas compatible avec nos démocratie !"C'est quoi la démocratie si une communauté peut pas y participper ?On dirait plutôt que si on peut pas accepter l' islam en europe, ou il faut chasser les musulmans,ou il faut interdire l'islam !Je pense que le problême des politiciens et des gens en général c'est que leur conception de la démocratie les empêche de s'attaquer frontalement à l'islam !

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par Jonathan l le Dim 27 Avr 2008 - 17:18

C'est l'emprise du politiquement correcte qui les empêches de s'attaquer à l'islam radical. Rien d'autre. Le politiquement correct est devenu presque une religion. Radicale en plus. Ce qui fait que les politiciens ne peuvent plus se posé de questions, questions qui pourrait faire avancé des débats importants. Les accomodement raisonnables au Quebec en sont le meilleur exemple. Il a fallu plein de débordement pour qu'enfin la classe politique réagisse.

Jonathan l
Affranchi des Paradoxes

Nombre de messages : 239
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par yacoub le Ven 19 Aoû 2011 - 21:38

Si l’Espagne était demeurée une terre d’Islam au cours des siècles suivants, disons jusque l’époque de Napoléon, elle aurait gardé tous les défauts idéologiques, légaux et institutionnels de la civilisation islamique.
Une Espagne dominée par la loi islamique aurait été incapable de fonder de nouvelles universités basées sur le modèle européen de gestion autonome légale, tout comme les corporations n’existent pas dans la loi islamique.
Qui plus est, le modèle islamique de l’éducation reposait sur la primauté absolue du fiqh, des études légales et de la norme de la préservation des grandes traditions du passé.
Cela se reflétait symboliquement dans l’ijaza, l’autorisation de transmettre les connaissances du passé, donnée à titre personnel par un maître à un disciple, une tradition très différente de celle de l’Occident où un diplôme décerné par une collectivité certifie (via des examens) l’acquisition des connaissances.

En fait, la fondation des universités espagnoles au treizième siècle, d’abord à Palencia (1208-9), Valladolid, Salamanca (1227-8), etc., eut lieu dans les zones chrétiennes de longue-date, et les universités furent modelées d’après les constitutions de Paris et Bologne."

yacoub
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5292
Localisation : france
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ironique
Date d'inscription : 26/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par _Hamza Muslim le Ven 19 Aoû 2011 - 22:32

Faux, les universités existaient dans le monde musulman bien avant l'occident, et ce dernier s'inspira des travaux et des universités islamiques pour fonder ensuite leur propre université. La même chose eut lieu concernant les hôpitaux.

Après 14 années passées à l’Elysée, et quelques semaines avant de mourir, François Mitterrand livra son testament politique aux Français : « La France ne le sait pas, mais nous sommes en guerre avec l’Amérique. Oui, une guerre permanente, une guerre vitale, une guerre économique, une guerre sans mort…apparemment. Oui, ils sont très durs les Américains, ils sont voraces, ils veulent un pouvoir sans partage sur le Monde… C’est une guerre inconnue, une guerre permanente, sans mort apparemment et pourtant une Guerre à mort ! ».
En effet, l'idéologie américaine s'étend partout, souvent par la force, et parfois par le biais de propagandes subversives s'imposant de façon subtile auprès des esprits corrompus et faibles, et c'est l'une des causes qui mène actuellement au choc des civilisations, à la destruction de l'environnement, en somme, une idéologie matérialiste et nihiliste. Et après on nous bassine avec la fausse menace islamiste (dont les quelques éléments perturbants et perturbateurs ne sont que les effets engendrés par la "cause américaine".

_Hamza Muslim
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 780
Localisation : Quelque part sur Terre...
Identité métaphysique : Muslim
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par yacoub le Sam 20 Aoû 2011 - 14:41

L’Andalousie

Toute cette légende se replace dans le cadre d’un rêve rétrospectif, celui d’une société multiculturelle où aurait régné la tolérance.

En particulier, l’Espagne sous domination musulmane (al-Andalus) aurait été la préfiguration de notre rêve d’avenir d’une société bigarrée de peuples et de croyances vivant en bonne intelligence. Le niveau culturel y aurait été fantastiquement élevé. Cela aurait duré jusqu’à la Reconquête chrétienne, laquelle aurait inauguré le règne du fanatisme, de l’obscurantisme, etc.

Les lieux où coexistaient effectivement plusieurs ethnies et religions ont tous disparu. Certains, comme Alexandrie ou la Bosnie, l’ont fait assez récemment pour que le souvenir de ces échecs, sanglant dans le dernier cas, ne se soit pas encore effacé. Et ne parlons pas de l’Irak…

L’Espagne musulmane, elle, est assez éloignée dans le temps pour que l’on puisse encore en idéaliser la mémoire.

De plus, l’Espagne est, depuis le xvie siècle, le lieu idéal des légendes et des clichés. Cela a commencé par la « légende noire » sur la conquête du Nouveau Monde. Répandue par les plumitifs stipendiés par les rivaux commerciaux des espagnols et des portugais, dont la France, elle permettait à ceux-ci de légitimer leur piraterie d’État (dite « guerre de course »). N’insistons pas sur les poncifs « orientalistes » de Gautier et de Mérimée. Donc, pourquoi ne pas ajouter aux castagnettes et aux mantilles un al-Andalus rose ?

Pour le dire en passant, il serait fort instructif de reconstituer les origines de ce mythe andalou, depuis l’américain Washington Irving en passant par Nietzsche.

Un arabisant espagnol, Serafín Fanjul, s’est donné pour tâche de détruire cette légende et de montrer que les régions d’Espagne sous domination musulmane n’étaient ni plus ni moins agréables pour les communautés minoritaires que les régions chrétiennes.

Des deux côtés, on constate discriminations et persécutions, le tout sur l’arrière-plan d’expéditions de pillage et de rapt. Plutôt que d’une coexistence (convivencia) harmonieuse, il s’agissait d’un système voisin de l’apartheid sud-africain.

Là aussi, rien qui soit nouveau pour les historiens qui ont de cette époque une connaissance de première main. Mais qui les lit ?

Rémi Brague

Un islamologue sans langue de bois

yacoub
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5292
Localisation : france
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ironique
Date d'inscription : 26/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par _Hamza Muslim le Sam 20 Aoû 2011 - 15:22


Les médecins musulmans ont été les premiers à mettre en place des hôpitaux au sens moderne du terme, connus sous le nom de Bimaristans. Il s’agissait d’établissements où les malades étaient accueillis et pris en charge par un personnel qualifié et qui se distinguaient clairement des anciens temples de guérison ou temple de sommeil (nommés Asklepieions en Grèce antique en l'honneur d’Asclépios le dieu grec de la médecine), hospices, asiles, lazarets et léproseries qui ont été davantage conçus pour isoler les malades et les fous de la société "plutôt que de leur offrir l’espoir d’une véritable guérison"[10]. Les Bimaristans fonctionnèrent plus tard comme les premièrs hôpitaux publics[11], les premiers hôpitaux psychiatriques [12] ainsi que des écoles de médecine et des Universités délivrant des diplômes[13].

Dans le monde islamique médiéval des hôpitaux ont été construits dans toutes les grandes villes, au Caire par exemple l'hôpital Qalawun pouvait donner des soins à 8000 patients et le personnel comprenait des médecins, des pharmaciens et des infirmières. On pouvait également accéder à un dispensaire et les médecins disposaient de moyens de recherche qui les ont conduit à la découverte de la nature contagieuse de certaines maladies et à la conduite de travaux sur l’optique ainsi que les mécanismes de la vision. Les médecins musulmans opéraient la cataracte avec des aiguilles creuses plus de 1000 ans avant que les médecins occidentaux aient osé tenter une telle intervention. Des hôpitaux ont été construits non seulement pour les personnes atteintes de maladies physiques, mais aussi pour les malades mentaux. L'un des premiers Hôpitaux psychiatrique jamais construit pour donner des soins à des malades mentaux a été bâti au Caire. Les hôpitaux qui ouvriront plus tard en Europe au moment des Croisades ont été inspirés par les hôpitaux du Moyen-Orient. Le premier hôpital de Paris, Les Quinze-vingts, a été fondé par Louis IX après son retour de la Septième croisade entre 1254 et 1260[14].

Les hôpitaux du monde islamique étaient en avance dans le domaine de l'évaluation des compétences des médecins et des infirmières, ainsi que dans celui de la vérification de la pureté des médicaments et l’amélioration des procédures chirurgicales[15]. Les hôpitaux ont également été créés avec des quartiers séparés pour certaines maladies spécifiques, afin que les personnes porteuses d’une maladie contagieuse puissent être isolées des autres patients[16].

L'une des caractéristiques des hôpitaux musulmans de l’époque médiévale qui les distinguait de leurs prédécesseurs et de leurs équivalents contemporains était le respect de règles d’éthique médicale sensiblement plus avancées. Les hôpitaux du monde islamique traitaient des patients de toutes les religions, de toutes les ethnies et de tous horizons, alors que les hôpitaux eux-mêmes employaient souvent un personnel composé de chrétiens, de juifs et d’autres minorités. Les médecins musulmans devaient respecter des obligations envers leurs patients, quelle que soit leur richesse ou leur niveau social. Les règles éthiques des médecins musulmans ont d'abord été fixées au IXe siècle par Ishaq Ali bin Rahawi qui a écrit le Adab al-Tabib (conduite du médecin), le premier traité consacré à l'éthique médicale. Il considérait les médecins comme les "gardiens des âmes et des corps"et il a écrit vingt chapitres sur divers sujets liés à l'éthique médicale[17].

Une autre caractéristique unique des hôpitaux musulmans de l’époque médiévale était le rôle du personnel féminin qui avait rarement été employé dans les temples de guérison durant l'Antiquité ou le Moyen Age, ailleurs dans le monde. Les hôpitaux musulmans médiévaux employaient couramment du personnel infirmier de sexe féminin, notamment des infirmières venant de pays aussi éloignés que le Soudan, ce qui témoignait d’une grande tolérance. Les hôpitaux musulmans ont également été les premiers à employer des femmes médecins, les plus célèbres étant deux femmes médecins de la famille d’Avenzoar qui ont servi Abu Yusuf Ya'qub al-Mansur sous la loi des Almohades au XIIe siècle[18]. Plus tard au XVe siècle, des femmes chirurgiens ont été mentionnées pour la première fois dans le Cerrahiyyetu'l-Haniyye de Şerafeddin Sabuncuoğlu (Chirurgie Impériale)[19].


http://fr.wikipedia.org/wiki/M%C3%A9decine_dans_la_civilisation_islamique#Fondements

_Hamza Muslim
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 780
Localisation : Quelque part sur Terre...
Identité métaphysique : Muslim
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par yacoub le Sam 17 Sep 2011 - 14:53

En URSS, la propagande antireligieuse a eu de l'effet sur la population musulmane.
Les femmes ont eu plus conscience de leurs droits.
La circoncision a été adoucie, purement symbolique, on fait couler une goutte de sang.
Le ramadan a été réduit à trois jours.
Le pélerinage à la Mecque réduit à néant.

Lire le le livre du romancier Meda Selimovic: Le derviche et la mort.

yacoub
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5292
Localisation : france
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ironique
Date d'inscription : 26/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

L'Occident et l'islam. Empty Re: L'Occident et l'islam.

Message par yacoub le Mer 2 Nov 2011 - 21:08

Experts, intellectuels, penseurs, sophistes, thuriféraires, propagandistes, apologistes, panégyristes, imposteurs, et faux-nez. Ils exposent ou ont exposé l'i/Islam

Avant propos

L'âge d'or islamique

Par âge d'or de la civilisation musulmane nous entendons l'existence d'une culture qui est à vocation universaliste. Et en effet, du VIIIe au XIIe siècle, on constate l'émergence d'un brillant humanisme. La splendeur de l'Islam est due principalement aux cités et à la vie urbaine. [...] Les grandes métropoles comme Damas, Bagdad, Ispahan, Le Caire, Alep, Kairouan, Fès, Cordoue sont des foyers rayonnants de culture. En effet, dans cette société urbaine cosmopolite, ou l'on voit des Arabes à côté de Byzantins, de Persans, de Turcs, de Syriaques, tout un monde de lettrés, de scribes, de juristes, de savants vit à l'ombre des grandes cours princières. Le mécénat des califes, émirs et gouverneurs est un des facteurs qui expliquent une civilisation aussi brillante. Il en résulte une valorisation des travaux de l'esprit et l'un des plus riches épanouissements culturels qu'ait connus l'histoire des civilisations. Un véritable enthousiasme intellectuel fait que l'on poursuit toutes les formes du savoir : l'histoire, la géographie, la philosophie, la médecine, les mathématiques.
L'Islam, Anne-Marie Delcambre, éd. La Découverte, 2004, p. 48

[...] On peut la décrire à grands traits, telle qu’on la rencontre dans de larges secteurs des médias. L’idée générale est que, au Moyen Age, ce qui s’appelle aujourd’hui l’Europe, la chrétienté latine, si l’on préfère, était plongée dans une obscurité profonde. L’Église catholique y faisait régner la terreur. En revanche, le monde islamique était le théâtre d’une large tolérance. Musulmans, juifs et chrétiens y vivaient en harmonie. Tous cultivaient la science et la philosophie. Au xiie siècle, la lumière du savoir grec traduit en arabe passa d’Islam en Europe. Avec elle, c’était la rationalité qui y rentrait, permettant, voire provoquant la Renaissance, puis les Lumières.

Il est clair qu’aucun de ceux qui ont étudié les faits d’un peu près ne soutient une telle caricature. Il est clair aussi que ceux qui la rejettent le font soit pour de bonnes raisons, liées à un savoir plus exact, soit pour des raisons beaucoup moins avouables, comme le préjugé selon lequel les Arabes auraient de toute façon toujours été incapables de science ou de philosophie… Je suis payé (au sens propre) pour savoir que c’est on ne peut plus faux.

On a en tout cas un peu vite fait de dire que S. Gouguenheim s’en prendrait à des moulins à vent, que « personne » n’adhèrerait à la légende rose que j’ai dite. Car, encore une fois, si l’on veut dire : personne parmi les spécialistes, la cause est entendue. Si l’on veut dire en revanche : personne parmi ceux qui font l’opinion, on se trompe lourdement. Rémi Brague.

La maison de la Sagesse

Il me faut mentionner ici un second exemple, tant il est répandu. C’est celui de la « maison de la sagesse » (bayt al-hikma) de Bagdad. La légende y voit une sorte de C.N.R.S., un centre de recherche généreusement subventionné par les Califes amoureux du savoir, et où des traducteurs auraient été payés pour faire passer à l’arabe les trésors de la science et de la philosophie grecques.

La légende ne se nourrit que de soi ; rien de tout cela ne résiste à l’examen critique. La maison de la sagesse abritait bien une bibliothèque. Mais l’activité de tous les traducteurs que nous connaissons était commanditée par des clients privés, nullement par l’appareil d’État. Enfin, plus on remonte en arrière dans le temps, moins les chroniqueurs mettent en rapport l’activité de traduction avec cette fameuse maison.

Il semble que l’institution en question n’avait rien à voir avec les traductions, ni même en général avec le savoir profane, d’origine grecque. Elle semble avoir été avant tout à usage interne, plus précisément une sorte d’officine de propagande en faveur de la doctrine politique et religieuse que soutenaient les Califes de l’époque, à savoir le mu‘tazilisme, lui aussi objet de bien des légendes.

[...] les Mu‘tazilites étaient bien partisans de la liberté morale de l’homme comme indispensable pour penser la justice de Dieu qui ne peut récompenser et punir que des gens responsables de leurs actes. Mais n’oublions pas que, dans la pratique, ils ont lancé le pouvoir califal contre leurs adversaires en une campagne que bien des historiens nomment, au prix d’un anachronisme, « inquisition ». Rémi Brague

L’Andalousie musulmane: Mythes et réalités

Toute cette légende se replace dans le cadre d’un rêve rétrospectif, celui d’une société multiculturelle où aurait régné la tolérance. En particulier, l’Espagne sous domination musulmane (al-Andalus) aurait été la préfiguration de notre rêve d’avenir d’une société bigarrée de peuples et de croyances vivant en bonne intelligence. Le niveau culturel y aurait été fantastiquement élevé. Cela aurait duré jusqu’à la Reconquête chrétienne, laquelle aurait inauguré le règne du fanatisme, de l’obscurantisme, etc.

Les lieux où coexistaient effectivement plusieurs ethnies et religions ont tous disparu. Certains, comme Alexandrie ou la Bosnie, l’ont fait assez récemment pour que le souvenir de ces échecs, sanglant dans le dernier cas, ne se soit pas encore effacé. Et ne parlons pas de l’Irak… L’Espagne musulmane, elle, est assez éloignée dans le temps pour que l’on puisse encore en idéaliser la mémoire. De plus, l’Espagne est, depuis le xvie siècle, le lieu idéal des légendes et des clichés. Cela a commencé par la « légende noire » sur la conquête du Nouveau Monde. Répandue par les plumitifs stipendiés par les rivaux commerciaux des espagnols et des portugais, dont la France, elle permettait à ceux-ci de légitimer leur piraterie d’État (dite « guerre de course »). N’insistons pas sur les poncifs « orientalistes » de Gautier et de Mérimée. Donc, pourquoi ne pas ajouter aux castagnettes et aux mantilles un al-Andalus rose ?

Pour le dire en passant, il serait fort instructif de reconstituer les origines de ce mythe andalou, depuis l’américain Washington Irving en passant par Nietzsche.

Un arabisant espagnol, Serafín Fanjul, s’est donné pour tâche de détruire cette légende et de montrer que les régions d’Espagne sous domination musulmane n’étaient ni plus ni moins agréables pour les communautés minoritaires que les régions chrétiennes. Des deux côtés, on constate discriminations et persécutions, le tout sur l’arrière-plan d’expéditions de pillage et de rapt. Plutôt que d’une coexistence (convivencia) harmonieuse, il s’agissait d’un système voisin de l’apartheid sud-africain[7]. Là aussi, rien qui soit nouveau pour les historiens qui ont de cette époque une connaissance de première main. Mais qui les lit ? Rémi Brague

Extraits de http://www.mundusbellicus.fr/forum/showthread.php?2247-Grec-arabe-europ%C3%A9en-A-propos-d%E2%80%99une-pol%C3%A9mique-r%C3%A9cente-par-R%C3%A9mi-Brague

Grands noms de la pensée islamique, des historiens, des scientifiques et des explorateurs généralement mis en avant en occident

(Avicenne_Averroés_Al Biruni_Al Farabi_Al-Razi_Djalâl ad-Dîn Rûmî_Al-Ghazâlî_Ibn Khaldum_Al Kindi_Sohrawardi_Ibn Khallikan_Abou Ma'shar_Maimonide(Juif)_al-Balkhî_Masha'allah ibn Atharî(juif persan)_Al-Khawarizmi_Abū ʿAlī al-Ḥasan_Abû Muhammad Alî_Ibn Badjdja dit Avempace_Avenzoaribn Hazm_az-Zahiri al-Andalussi-ibn al-Ḥasan_ibn al-Haytham_Ibn Sahl_Mansur al-Hallaj_Ibn Battûta

Qu'est ce que la laïcité ?(http://212.77.9.15/audiomp3/00193982.MP3) Voir également http://www.ktotv.com/videos-chretiennes/emissions/nouveautes/documentaire-regards-de-philosophes-peter-sloterdijk-et-remi-brague/00054712 (à partir de '29)

Les courants islamiques:

Ash'arisme, Maturidisme, Ahmadisme (dont le slogan est « l'amour pour tous, la haine pour personne »), Mutazilisme, Soufisme, sont des courants (très) minoritaires, mal expliqués, parfois disparus, persécutés, massacrés, leurs adeptes en situation d'exil face à l'islam orthodoxe, et d'orthopraxie. Ces mystiques, ésotériques, "élitistes" sont aujourd'hui présentés en Occident comme étant la vraie nature/vraie face de l'islam. L'islam traditionnel, largement majoritaire est sunnite et chiite (autrefois bien plus modestement kharidjisme), ces courants ayant eux mêmes une profusion de courants.
Aujourd'hui le soufisme qui s'attire les faveurs du monde Occidental, ainsi qu'une véritable passion de certains intellectuels pour la grande thèse des Mutazilites dont la période s’étale sur les six premiers siècles de l'Islam, et sera finalement vaincue sur le plan théologique par le courant sunnite.

Avons nous une dette ?

Réplique avec Brague et Urvoy http://n-reac.org/audio/repliques/20080628_racines_Europe.mp3]

ISME http://fr.wiktionary.org/wiki/-isme#fr

-isme /ism/ masculin

Utilisé pour former un nom correspondant à une doctrine, un dogme, une idéologie ou une théorie.
communisme, libéralisme, hédonisme, darwinisme
Utilisé pour former un nom correspondant à une qualité ou un état constatés.
analphabétisme, anachronisme, professionnalisme, je-m'en-foutisme
Utilisé pour former un nom correspondant à un comportement, une maladie.
narcissisme, mimétisme, somnambulisme, saturnisme


Soufi ou mufti ? Quel avenir pour l'islam, Anne-Marie Delcambre, éd. Desclée de Brouwer, 2007, p. 141

[...dans la langue française, islam et islamisme étaient synonymes, et cela depuis 1697, quand Barthélémy d'Herbelot de Molainville, professeur au Collège de France, ajouta le suffixe "isme" au mot arabe islam pour en faire un nom désignant une religion. En effet,de tous les noms désignant des religions, "islam" était le seul qui ne fût pas terminé par "isme". Or, dans l'édition de 1992 du Dictionnaire Le petit Larousse,on constate que le mot "islamisme" pour désigner la religion est considéré comme "vieilli". En revanche, la définition de l'islamisme est devenue politique :"Mouvement politico-religieux préconisant l'islamisation complète, radicale, du droit, des institutions, du gouvernement dans les pays islamiques. [...] une acception est dite "vieillie" quand elle n'est plus attestée depuis plus d'un siècle. Un sens qui vieillit en moins de dix ans, cela ne s'est vu dans aucun pays au monde. Et c'est ainsi que "islam" et "islamisme" ne sont plus synonymes. On ne s'étonnera pas de lire que, pour le professeur Khaled Dourane de l'université de Philadelphie, "l'islamisme est un genre de totalitarisme qui s'est répandu dans le monde à la fin du XXe siècle. Il est identique aux régimes fascistes ou communistes et aspire à dominer le monde." En fait, cette distinction est en partie due au juriste égyptien Al-Achmâwi qui avait lancé : "Dieu voulait que l'islam fût une religion, mais les hommes ont voulu en faire une politique." Désavoué par ses coreligionnaires, considéré comme hétérodoxe, Achmâwi allait fournir à l'Occident la plus belle porte de sortie qu'on puisse imaginer. Désormais, il serait interdit de faire un amalgame entre l'islam et l'islamisme. D'un commun accord, religieux, politiques, journalistes se mirent à répéter que l'islam, ce n'était pas l'islamisme ; que les deux réalités étaient bien distinctes ; que l'islam ne pouvait être tenu pour responsable des crimes commis par les islamistes, assimilés à des terroristes.]
__
Source CNRTL : http://www.cnrtl.fr/
Petit rappel concernant la distinction entre islam et islamisme :
ISLAMISME, subst. masc.

Religion des musulmans. Synon. islam. Le pacha, d'après un texte du Koran qui était favorable à l'accusé, lui donna l'alternative ou d'être pendu une seconde fois, ou de se faire turc. Aboulias préféra ce dernier parti, et pratiqua pendant quelque temps l'islamisme (Lamart., Voy. Orient, t. 1, 1835, p. 194). L'islamisme, par la plus flagrante contradiction n'a-t-il pas vu dans son sein un développement de science purement rationaliste? (Renan, Avenir sc., 1890, p. 42). Après la conquête de Jérusalem par les Arabes, la plupart des Chrétiens durent se convertir à l'islamisme pour échapper aux supplices (Adam, Enf. Aust., 1902, p. 202).
Prononc. et Orth. : [islamism]. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. 1697 (D'Herbelot, Bibl. orientale, p. 501). Dér. de islam*; suff. -isme*. Fréq. abs. littér. : 110.

Étymol. et Hist. 1697 (D'Herbelot, Bibl. orientale, p. 501). Dér. de islam*; suff. -isme*.
ISLAM, subst. masc.
A. − Religion des musulmans, prêchée par Mahomet et fondée sur le Coran. Par ailleurs, si Frédéric II affectait de tant admirer l'islam, c'était un peu à la façon de Montesquieu et de Voltaire, moins pour l'islam lui-même que contre l'église romaine (Grousset, Croisades, 1939, p. 312) :
1. Le contraste de l'islam et du christianisme, de la tente nomade et du donjon féodal, de la froideur du Nord et des passions ardentes du désert (...) nous semblait devoir prêter à quelques situations dramatiques.
Gautier, Hist. romant., 1872, p. 79.
B. − [Islam écrit avec initiale majuscule] Ensemble des peuples qui professent cette religion; la civilisation qui les caractérise. Il me dit : pour le christianisme vous avez tout à fait raison, je ne puis pas concevoir de civilisation non chrétienne, et celles qui ne le sont pas, les Chinoises, les Japonaises, l'Islam, je les ignore (Barrès, Cahiers, t. 1, 1896, p. 95) :
2. Quand le grenier fermente, un grain ardent l'embrase;
Et tout l'Islam est las de l'impôt qui l'écrase!
Qu'un seul se dresse, et tous, du scheick au marabout,
Seront à l'instant même à ses côtés debout!
Dierx, Poèmes, 1864, p. 58.
Prononc. et Orth. : [islam]. Passy 1914 : [is-] ou [iz-]. Att. ds Ac. dep. 1878. Étymol. et Hist. 1697 (D'Herbelot, Bibl. orientale, p. 501 : Islam [...] Ce mot se prend pour la Religion, et pour le pays des Mahometans). Empr. à l'ar. islām « soumission, résignation à la volonté de Dieu, islam », nom d'action du verbe aslama « se confier, se soumettre, se résigner (à la volonté de Dieu) », 4e forme (causative) de salima « être sain et sauf ». Fréq. abs. littér. : 50.


ISLAM, subst. masc.
Étymol. et Hist. 1697 (D'Herbelot, Bibl. orientale, p. 501 : Islam [...] Ce mot se prend pour la Religion, et pour le pays des Mahometans). Empr. à l'ar. islām « soumission, résignation à la volonté de Dieu, islam », nom d'action du verbe aslama « se confier, se soumettre, se résigner (à la volonté de Dieu) », 4e forme (causative) de salima « être sain et sauf ».
__

Islamophobie

Phobie ? Névrose obsessionnelle, idée prévalente, préoccupation, non obligatoirement délirante, à laquelle le sujet attache une importance pathologiquement exagérée. [Aversion très vive, irraisonnée ou peur instinctive.]

Les européens/occidentaux sont obsédés par la peur d'être traités de racistes ou d'islamophobes.

Confrontés à l'érudition de certains "critiques", des intellectuels écrieront un livre sur une prétendue "islamophobie savante" y voyant une sorte de racisme universel.http://www.elkalam.com/Les-Grecs-les-Arabes-et-nous-Enquete-sur-l-islamophobie-savante-comment-l-islam-a-transmis-des-savoirs-antiques-a-l_a107.html co-écrit par Philippe Büttgen, Alain de Libera, Marwan Rashed et Irène Rosier-Catach... bataille militante et idéologique contre travaux d'universitaires spécialisés sur l'I/islam (Étaient attaqués entre autresRémi Brague et les époux Urvoy.
__

(Les différents personnes se trouvant dans la même partie n'expriment pas toujours les mêmes avis, parfois diamétralement opposés, et n'ont pas un niveau d'érudition homogène.

Intellectuels et spécialistes de l'I/islam, politique,théologique, juridique, philosophique et civilisationnel

Ils exposent la réalité des textes, de l'histoire et des pensées islamiques. Ils font de la recherche sur l'origine philologique et théologique de l'islam.
Écartés des débats, des médias, disqualifiés, suspectés voire accusés de "racisme intellectuel", catalogués "islamophobes", d'extrémisme et de d'intolérance.

Ils sont islamologues, historiens, orientalistes, philologues, philosophes, polymathes, scientifiques, phénoménologues, théologiens, archéologues, explorateurs, anthropologues, ethnologues, épistémologues, érudits, ex musulmans

1)Islamologues/orientalistes/théologiens

François Jourdan islamologue, docteur en théologie, en histoire des religions et en anthropologie religieuse. Il a enseigné la mystique islamique à l'Institut Pontifical d'Études Arabes et islamiques de Rome (1994-1998), et l'islamologie pendant 15 ans à l'Institut Catholique de Paris, et 10 ans à l'École Cathédrale. Il fut délégué du diocèse de Paris pour les relations avec l'islam (1998-2008)
Dominique Urvoy Intellectuel, orientaliste, islamologue, éminent spécialiste (le plus grand ?) des courants philosophiques, des penseurs-notamment d'Averroés- et des civilisations musulmanes
Marie Thèrése Urvoy Islamologue, historienne, spécialiste du médiévisme, et de la philosophie islamique)(http://fr.wikipedia.org/wiki/Marie-Th%C3%A9r%C3%A8se_Urvoy
Gérard Lecomte éminent islamologue/orientaliste français
Daniel Pipes islamologue, orientaliste, et historien américain spécialiste de l'islam. Il a obtenu un doctorat à Harvard en histoire médiévale de l'islam. Sur wikipédia il est qualifié de journaliste
Rémi Brague Académicien, polymathe, polyglotte et immense érudit, l'un des plus grands intellectuels de notre époque. Indescriptible http://edph.univ-paris1.fr/brague.html. Professeur émérite des philosophies médiévales, grecques, romaines, juives, chrétiennes et musulmanes...historien de la culture (pensée) européenne et de ses héritages.
Henri Boulad Père, spécialiste des sciences religieuses
Alfred Louis de Prémare Spécialiste français de la langue et de la culture arabes et de l'histoire de l'islam
Henri Lammens Orientaliste arabisant de renom et historien de l'islam. Il prépare une vie de Mahomet (1914) qui, bien que rigoureusement scientifique, reste à l’état de manuscrit par crainte de réactions négatives. Certains chapitres paraîtront comme articles dans des revues. Il collabore à la grande encyclopédie de l’Islam
Bernard LewisTurcologue, islamologue/orientaliste et historien émérite.
Henri Laoust orientaliste français, auteur de travaux fondamentaux sur le courant de pensée Hanbalite et sur les schismes dans l'islam
Antoine Moussali Père, théologien du judaïsme, christianisme et islam
Anne Marie Delcambre. Islamologue, spécialiste des différents courants islamiques, spécialiste des civilisations arabo-musulmanes, docteur en droit comparé,(doctorat en droit public et en droit musulman-fiqh ("la profession de juge en droit musulman, d'après l'adab al-QaDî de Mawardî"), docteur en civilisation islamique, agrégée d'arabe classique, participe à la prestigieuse Encyclopédie de l'Islam.) Invitée et décorée en 1998 par la célèbre université de sciences islamiques égyptienne d'Al-Azhar (la plus importante université sunnite du monde) elle a tenu un discours en arabe, retransmis par un grand nombre de télévisions. Les religieux musulmans (jeunes comme âgés) se sont approchés pour lui serrer la main et la féliciter. C'est l'une des rares (la seule ?) femmes occidentales non musulmanes a avoir été reçue et "reconnue" par la plus prestigieuse des universités Égyptiennes
Régis Blachère Grand chercheur, islamologue et spécialiste de la langue arabe
Geneviève Gobillot Professeur d'études arabes et islamiques à l'université de Lyon-III. Son domaine de recherches est centré essentiellement sur les mystiques des quatre premiers siècles de l'hégire
Janine et Dominique Sourdel Historiens, grands spécialistes du monde arabo musulman, du médiévisme islamique, et de l'histoire de l'islam en général
Claude Gilliot dominicain, professeur émérite d’études arabes et d’islamologie à l’Université de Provence.
Johan Bourlard spécialiste des sciences religieuses
Miguel Cruz Hernandez Ouvrage référence: Histoire de la pensée en terre d'islam ; a détenu la chaire de philosophie et de psychologie de l'université de Salamanque de 1950 à 1975, puis de pensée islamique à l'université autonome de Madrid, de 1975 à 1998
Theodor Nöldeke Orientaliste, spécialiste des langues sémitiques.L'Histoire du Coran, lui vaut en 1859 le prix de l'Académie des inscriptions et belles-lettres en France
Charles Clément Boniface Ozdemir dit Père Samuel. Prêtre Catholique Belge-chorévêque [Dignitaire dans la hiérarchie orientale], polyglotte, grand spécialiste des théologies chrétiennes/juives/musulmanes, critique envers les positions qu'adopte l’Église face à l'islam, il est l'objet de toutes sortes d'attaques notamment médiatiques
Joseph Schacht Grand islamologue germano-anglais, spécialisé dans le droit islamique; a rédigé pour l' Encyclopaedia of Islam
Charles Pellat islamologue et orientaliste
Roger Arnaldez éminent islamologue et académicien
Antoine Fattal Spécialiste du droit musulman "Le statut légal des non-musulmans en pays d'islam"
Évariste Lévi-Provençal historien, écrivain, orientaliste, et islamologue français
Ignaz Goldziher éminent islamologue
Samir Khalil Samir Père jésuite, universitaire et chercheur en islamologie, professeur d’islamologie, sémitologue, orientaliste.
Édouard-M. Gallez Docteur en théologie et histoire des religions: site remarquable résumant son œuvre: http://www.lemessieetsonprophete.com/
Manfred Kropp historien, islamologue et chercheur
Fred M. Donner professeur en islamologie, spécialisé dans les origines de l'islam

2) Les historiens/historiographes/archéologies/théologiens/théoriciens/philologues/philosophes spécialisés.

Jacques Heers Historien médiéviste, a écrit sur les historiens faussaires, les Barbaresques, l'esclavage en terre islamique
Jacqueline Chabbi historienne spécialiste de l'islam soufi et de l'islam des origines, fut élève de Claude Cahen
Robert G. Hoyland historien/orientaliste, a écrit un livre (historique)remarquable sur l'islam vu de l'extérieur
Michele Piccirillo historien, archéologue. Franciscain italien, Professeur au Studium Biblicum Franciscanum, directeur du Musée du Studium Biblicum Franciscanum. Recherches historiques et archéologiques sur l'Arabie Chrétienne
Bat Ye'or Diplômée de l'Institut d'Archéologie de Londres, écrivaine égyptienne, elle a écrit sur la situation des dhimmis ("pactisants") en terre d'islam, situation qu'elle a elle-même vécue, universitaire, famille juive expulsée d’Égypte. Elle fait partie de ceux qui ont théorisé Eurabia, l'axe euro-arabe.) (Elle n'est pas islamologue, mais s'attache à une lecture historique des faits, son époux est historien, devenu délégué à l 'Association for World Education (AWE) (http://www.awe-international.com/
S. Aldeeb spécialiste de droit comparé, essaie de traduction du coran chronologique
Haï Bar-Zeev spécialiste de la religion juive, auteur du remarquable livre: Une lecture juive du coran
Yadh Ben Achour juriste tunisien, spécialiste des théories politiques islamiques et de droit public.
Serafín Fanjul spécialiste de la philologie sémitique. Ex Directeur du Centre culturel hispanique du Caire. Auteur de livres sur le mythe Andalou (« La chimère d’Al-Andalus »
Christoph Luxenberg philologue spécialisé dans l'analyse du Coran. Auteur de Lecture syro-araméenne du Coran : une contribution pour décoder la langue du Coran
Patricia crone historienne spécialiste de l'islam
Louis Gardet philosophe thomiste, spécialiste de l'islam
Ibn Warraq islamologue et chercheur
Martin Kramer universitaire américain, rédacteur en chef du Middle East Quarterly
John Wansbrough historien spécialiste de l'islam
Michael Cook historien spécialiste de l'islam
Guillaume Dye maitre de conférence, Domaines de recherche: Histoire de la pensée arabe et islamique - Histoire du scepticisme. Le statut de la raison ('aql) dans la pensée islamique. Les lieux du discours politique dans l'Antiquité tardive et l'Islam classique.
Martin Hinds historiographe spécialiste de l'islam
G. R. Hawting historien, spécialiste de l'Islam civilisationnel
Paul Landau Auteur Le sabre et le coran, chercheur "spécialiste de l'islamisme"
Gerd-Rüdiger Puin Historien/philologue spécialisé
Günter Lüling Théologien protestant, philologue, pionnier des recherches sur les premiers temps de l'islam
Jean Paul Roux Historien spécialiste du monde arabo-musulman, des courants islamiques, du médiévisme, et Turcologue
Lawrence Conrad historien spécialisé dans la médecine "arabe et islamique", dans l'historiographie Arabe, Grecque et Syriaque
Leone Caetani Historien orientaliste, spécialisé dans l'étude des sources islamiques, principalement des hadiths, homme politique italien
Herbert Berg Universitaire en études théologiques, reconnu pour être un grand spécialiste du mouvement Nation of Islam
Jean Alcader : licencié d'État en théologie de l'Institut pontifical d'Arabe et d'Islamologie du Caire (Égypte), président de l'Association Kyrollos des coptes d'Égypte, spécialiste des questions de civilisation et de linguistique arabes, auteur de nombreuses études sur le sujet
Wilferd Madelung professeur d'histoire islamique
Steven Runciman Grand historien spécialiste du médiévisme et de l'histoire des croisades. "Histoire des croisades"
Jacques Le Goff Historien médiéviste Français, pas un spécialiste de l'I/islam, mais un immense connaisseur de la période médiévale européenne
Toshihiko Izutsu professeur à l’Institut des études culturelles et linguistiques (Université de Keio à Tokyo), à l’Académie impériale de Philosophie iranienne (Téhéran) et de l’Université Mc Gill (Montréal).
Raymond Ibrahim D'origine Égyptienne-Copte,chercheur en histoire "arabe et islamique", en linguistique, il est membre du Middle East Forum
Heinz Halm islamologue Allemand
María Rosa Menocal Universitaire de l'histoire de la culture médiévale
Hans Jansen Docteur en études arabes, professeur des études de pensées arabes
Claude L.Strauss influent anthropologue/ethnologue du XXème: "Nous ne le dirons jamais assez : la critique de l’islam, loin d’être une forme de racisme, est au contraire un signe de clairvoyance intellectuelle : tous les grands intellectuels qui se sont penchés sur les sociétés islamiques ont émis des réserves, voire des critiques acerbes." Voir son ouvrage: Tristes Tropiques
Joseph Yacoub Professeur de sciences politiques
Georges Tate assyriologue
Jacques Ellul professeur d'histoire du droit, théologien protestant et sociologue français d'ascendance maltaise
Sylvain Gouguenheim historien médiéviste français.Professeur d'histoire médiévale à l’École Normale supérieure de Lyon, il est un spécialiste des chevaliers teutoniques, de la mystique rhénane ainsi que des croisades sur l'histoire desquelles il travaille actuellement. Il fut il y a 3 ans au centre d'une vive polémique suite à son livre Aristote au Mont St Michel. Il n'est pas expert dans le domaine islamique, mais son cas est révélateur de la liberté de débattre aujourd'hui
Alain Besançon Historien il a écrit entre autres "Trois tentations dans l’Église", la tentation de l'islam est la troisième de ces tentations
Pierre Guichard Historien et médiéviste français
Adolf von Harnack Théologien Estonien, homme d'esprit universel
Arthur Schopenhauer Philosophe Allemand : « Le Coran, ce méchant livre, a suffi pour fonder une grande religion, satisfaire pendant 1200 ans le besoin métaphysique de plusieurs millions d’hommes ; il a donné un fondement à leur morale, leur a inspiré un singulier mépris de la mort et un enthousiasme capable d’affronter des guerres sanglantes, et d’entreprendre les plus vastes conquêtes. Or nous y trouvons la plus triste et la plus pauvre forme du théisme. Peut-être le sens nous en échappe-t-il dans les traductions. Cependant je n’ai pu y découvrir une seule idée un peu profonde. »
Blaise Pascal mathématicien, physicien, inventeur, philosophe, moraliste et théologien français. Il a dit: "Ce n'est pas par ce qu'il y a d'obscur dans Mahomet, et qu'on peut faire passer pour un sens mystérieux, que je veux qu'on en juge, mais par ce qu'il y a de clair, par son paradis, et par le reste ; c'est en cela qu'il est ridicule. Et c'est pourquoi il n'est pas juste de prendre ses obscurités pour des mystères, vu que ses clartés sont ridicules.")
Henri Pirenne historien belge qui dans son livre qui avait fait couler beaucoup d'encre Mahomet et Charlemagne [Paris, PUF, 1970, p.109-110] avait écrit :"« Les Arabes sont exaltés par leur foi nouvelle [l’islam]. C’est cela et cela seul qui les rend inassimilables. […] Ils ne demandent pas mieux, après la conquête, que de prendre comme un butin la science et l’art des infidèles ; ils les cultiveront en l’honneur d’Allah. Ils leur prendront même leurs institutions dans la mesure où elles leur seront utiles. »
Stéphane Yerasimos Turcologue, géopolitologue
Lucette Valensi Historienne spécialiste de l'islam méditerranéen
Fernand Braudel Il est l'un des représentants les plus populaires de « l'École des Annales » qui étudie entre autres les civilisations et les mouvements de longue durée en opposition à l'histoire événementielle. Fernand Braudel est considéré comme l'un des plus grands historiens du XXe siècle
Joseph Bosshard théologien
André Paul Historien, bibliste et théologien
Theodor Nöldeke Orientaliste Allemand
Gabriel Martinez-Gros historien français, spécialiste de l’histoire politique et culturelle d'al-Andalus. Successeur de Henri Bresc
Henri Bresc Professeur à l'université de Paris X Nanterre Directeur du Centre d'histoire sociale et culturelle de l'Occident (CHSCO) Médiéviste réputé, spécialiste de la Méditerranée et plus particulièrement de la Sicile médiévale, domaine dans lequel il fait autorité

3) Grands intellectuels dont le domaine pourrait être en lien direct et/ou (très) indirect avec le sujet. (Philosophie, théologie, phénoménologie, épistémologie
Ces intellectuels connus quasi exclusivement de l'université de haut niveau ne traitent pas ou peu de l'I/islam, mais leurs travaux exposent certaines vérités.

Pierre Aubenque Éminent philosophe.Commentateur d'Aristote, pas en lien direct avec le sujet ici traité, mais Aristote joue un rôle très important autour de l'histoire de l'apport de la philosophie arabe en occident et la transmission des textes grecs
Jacqueline de Romilly Helléniste mondialement réputée
René Girard Éminent intellectuel, spécialiste du fait religieux, il se définit lui-même comme anthropologue de la violence et du religieux
J. Barash Philosophe
R. Bararas philosophe
Emmanuel Martineau philosophe, philologue et traducteur
Paul Valéry Grand intellectuel
Jacques Colette Professeur à l'Université Paris I - Panthéon-Sorbonne. http://www.editionsducerf.fr/html/fiche/ficheauteur.asp?n_aut=759)
Jean Louis Chrétien (l'agrégation de philosophie, il enseigne aujourd'hui l'histoire de la philosophie de l'Antiquité tardive et du haut Moyen Âge à l'Université de Paris-Sorbonne (Paris IV)
J.-F. Courtine Historien de la philosophie, phénoménologue, chercheur au CNRS, traducteur, spécialiste de Suarez, de Schelling, d'Husserl et de Martin Heidegger. Il est spécialiste entre autres de l'histoire du vocabulaire de l'être et de l'ontologie
Françoise Dastur philosophe, historienne de la philosophie et traductrice française. Grande spécialiste d' Edmund Husserl, Martin Heidegger, Maurice Merleau-Ponty, Jacques Derrida, Paul Ricœur, Hans Georg Gadamer
Eliane Escoubas philosophe, historienne de la philosophie et traductrice française
D. Franck Professeur des Universités au Département de Philosophie à Nanterre
Adolphe Franck XIX, philosophe français, à la fois philosophe spiritualiste et éclectique dans la lignée de Victor Cousin, philosophe du judaïsme et philosophe du droit
J.-Y. Lacoste "tous mes travaux ont eu pour but d’explorer la zone de confins qui sépare sans les séparer philosophie et théologie" http://www.puf.com/wiki/Auteur:Jean-Yves_Lacoste
J.-L. Marion philosophe et académicien
M. Richir philosophe et phénoménologue
Pierre Rodrigo Spécialiste d'Aristote, chercheur et commentateur de phénoménologie, philosophie analytique, philosophie française (Bergson, Merleau-Ponty). Domaine: phénoménologie et esthétique

(Heidegger, Levinas, Henry, Ricœur, Merleau-Ponty, Derrida.)
__

4) Grands Explorateurs, pères et figures de l'orientalisme, génies, les "emblématiques"

Richard Francis Burton génie polymathe, explorateur.
Ludovico de Verthema explorateur
David Hume Penseur des Lumières écossaises
Denys le Chartreux mystique, théologien et écrivain spirituel de renom
Muhammad al Warraq et Ibn al-Rawandi
Antoine-Isaac Silvestre de Sacy orientaliste français très important et linguiste
Jean-Michel de Venture de Paradis Grand orientaliste Français
Jean Damascène Théologien chrétien, père de l'Église et docteur de l'Église, premier (ou l'un des premiers) véritable "critique" de ce qui allait devenir l'islam : "hérésie des Ismaélites" )
Raymond Lulle : Philosophe, poète, théologien, missionnaire, apologiste chrétien et romancier majorquin.
Nicolas de Cuse Cardinal et évêque: Auteur du premier "examen" du Coran
Cluny Pierre le Vénérable Abbé, saint catholique, premier à avoir traduit le Coran en latin
Dante Alighieri poète, homme politique et un écrivain italien, auteur de l'un des plus grands chefs d'œuvre de la littérature: La Divine Comédie
Jacques de Venise Clerc et canoniste vénitien connu pour ses traductions d'Aristote, dans l'important mouvement de traductions latines de l'époque. Sept siècles après Boèce, il est l'un des premiers à traduire les œuvres du philosophe directement du grec au latin.
Boèce Séverin Boèce: philosophe et homme politique latin,V et VIéme.. Il a commenté Aristote, publié des traités de mathématique, logique, théologie, musique.
Guillaume Postel orientaliste, philologue et théosophe français de confession catholique. Esprit universel et cosmopolite, Postel est le représentant français le plus caractéristique de la kabbale chrétienne. Professeur de langues orientales (il connaissait le grec, l'arabe, l'hébreu et le syriaque) au Collège de France.
Barthélémy d'Herbélot de Molainville Immense linguiste, et orientaliste
Armand Pierre Caussin de Perceval orientaliste et lexicographe français.
Jean Parisot de la Valette grand maître de l'Ordre de Malte et fondateur de la Valette, capitale de Malte. Spécialisé dans l'art de la guerre et grand connaisseur de l'Islam et de l'Empire Ottoman
__

Difficile à classer...

Patrick Declerck anthropologue, ethnographe (École des hautes études en sciences sociales), psychanalyste (Société Psychanalytique de Paris) et philosophe français "nietzschéen".) (très critique)
Georges Anawati Père, inscrit dans le "dialogue" mais néanmoins grand connaisseur
Lucien Samir Arezki Oulahbib Docteur en sociologie, habilité à diriger des recherches en sciences politiques, Attaché d’enseignement et de recherches au CLESID (Centre Lyonnais d’Etudes de Sécurité Internationale et de Défense, Lyon3)
Annie Laurent (Journaliste et écrivain, doctorat d’État en sciences politiques
Moise Rahmani Auteur :", «Juifs en Terre d'Islam, Une minorité opprimée ".
Brigitte Gabriel Chrétienne du Liban exilée. Polyglotte-arabe, français, anglais et hébreu- à écrit "Because they hate", "They must be stopped" Témoin de la guerre du Liban où ses parents seront assassinés, sauvée par des Juifs, elle est sans concession au sujet de l'islam
Ali Sina musulman apostat, milite pour que la vérité sur l'islam éclate au grand jour
Oriana Fallaci écrivain et militante
Robert Spencer critique de l'islam, spécialisé dans les questions islamisme/terrorisme. Titulaire d'une maitrise en civilisation Chrétienne, et lecteur autodidacte des sources islamiques depuis une trentaine d'années.
Joachim Véliocas (?)
Patrick Sookhdeo
Abul Kasem ancien musulman, militant des droits de l'homme
Ulfkotte (journaliste et essayiste allemand)
René Marchand journaliste et essayiste, formé à l'École nationale des langues orientales vivantes et licencié de langue et littérature arabe -Sorbonne
Wafa Sultan ex muslim, exilé aux états unis, critique de l'islam. Docteur en médecine, psychiatre américaine d’origine syrienne
Joseph Fadelle ex muslim, réfugié en occident, auteur de " le prix à payer", (pour avoir renier l'islam).
Ayaan Hirsi Ali ex-musulmane, aujourd'hui femme politique, militante des droits de l'Homme et de la dénonciation de l'islam et des lois islamiques.

Les inclassables musulmans

Nasr Hamid Abû Zayd Théologien libéral de l'islam
Mahmoud Mohamed Taha Homme politique soudanais
Mansour Fahmy La thèse, "La condition de la femme en Islam", a valut à ce penseur Égyptien d'être interdit d'enseignement en Égypte.
Abdullahi Ahmed An-Na'im "successeur" de Mahmoud Taha
Mohamed Pascal Hilout initiateur du nouvel islam
Djemila Benhabib auteur de "Ma vie à contre-Coran".
Mosab Hassan Yousef fils de l'un des fondateurs du Hamas, aujourd'hui militant anti terroriste et pourfendeur de l'islam textuel
Tawfik Hamid ancien membre du Jamaa Islamiya. Médecin égyptien il vit en Occident et milite pour une réforme de l'islam
Zachariah Anani ex-musulman
Ali Abderraziq Théologien réformiste égyptien.
Abdul Karim Soroush Surnommé « le Luther de l'islam » c'est un philosophe et penseur.

Ils sont spécialisés, sans être des spécialistes, tempèrent leurs propos pour ne pas être "black-listés", certains étaient musulmans, pointent du doigt les "idiots utiles"

Alexandre Del Valle Géopolitologue qui pour ne pas être complétement disqualifié des débats, "édulcore" ses riches analyses et ses interventions.
Jean Sévillia
Salim Mansur professeur de sciences politiques
Alaa al-Aswani écrivain égyptien, très critique...envers le fondamentalisme
Mathieu Guidère spécialisé dans l'étude des mouvements "islamistes", notamment d'Al Qaida, Mu'iz Ben Gouider de son vrai nom est agrégé d'arabe, brillant linguiste, il distingue l'islamisme selon lui l'islam politisé à l'islam (religion). Il succède à Dominique Urvoy et devient professeur d'islamologie et de pensée arabe à l'Université de Toulouse 2 Le Mirail. (Sans avoir de doctorat en civilisation et histoire islamiques.)
Alain Roussillon philosophe, politologue, anthropologue, intellectuel
Aymeric Chauprade politologue et géopoliticien français
François Costantini Docteur en Science politique (Panthéon-Sorbonne)
Sylvain Besson Journaliste au Temps, à Genève, auteur de La conquête de l'Occident - Le projet secret des islamistes (http://www.tsr.ch/video/emissions/mise- ... #id=436090)
Taslima Nasreen
Salman Rushdie
Mehdi Azaiez futur islamologue... à voir, mais il tient un site déjà remarquable http://www.mehdi-azaiez.org/
Jean-Pierre Péroncel-Hugoz ex grand reporter/journaliste pour Le Monde: “le musulman qui veut s’intégrer dans notre cité cesse d’affirmer que les préceptes qui sont les siens sont, en tout temps et en tout lieu, supérieurs aux législations civiles... Il doit donc renoncer à une partie de lui-même, à des positions doctrinales et à un statut des personnes forgés il y a plus de mille ans”. Auteur du "Radeau de Mahomet"
Laurent Lagartempe Auteur de "Origines de l'islam", "l'islam démasqué", "Petit guide du Coran", "le Coran contre la République") (je ne sais pas où le classer
Jean-Pierre Filiu universitaire français, historien et arabisant, spécialiste de l'Islam contemporain.
Ennaji Mohammed Historien, sociologue et économiste marocain, spécialisé dans l'histoire de l'esclavage. Je ne sais pas où le classer
Taha Hussein Surnom: Le doyen de la littérature arabe, est l'un des plus réputés et importants penseurs arabes du XXe siècle
Pierre-André Taguieff philosophe, politologue et historien des idées français, je ne sais pas où le mettre
Amil Imani Américain d'origine iranienne. Apostat, chroniqueur, traducteur, essayiste et militant pour la démocratie et les droits de l'Homme. Très critique envers le traitement médiatique, les "idiots utiles" et les "complices"
Sam Harris Neuroscientifique auteur de réflexions sur les religions, la philosophie, et les neurosciences "L’extrémisme n’est pas un problème si votre croyance est réellement non violente. Le problème n’est pas le fondamentalisme. Le seul problème dans le fondamentalisme islamique, ce sont les fondamentaux de l’islam."

Peu ou pas d’intérêt pour Onfray, Zemmour, Rioufol, Ferry, Finkielkraut
__

Bruno Bonnet-Eymard (Diacre-auteur d'un essai remarquable d’exégèse)
Bernard Raquin (auteur d'un juif nommé Mahomet)
Abbé Pagés ...
Samuel Marinus Zwemer Théologien et missionnaire évangélique
__

Les défenseurs

Ces intellectuels œuvrent ou ont œuvré pour un islam des lumières, un islam occidental, un "self-islam". Ils sont musulmans, occidentaux, convertis, n'ont parfois rien à voir entre eux excepté la défense d'un islam qu'ils envisagent chacun de manière plus ou moins singulière. Ils évoquent généralement l'islam andalou, l'islam des perses, l'islam de motazilites et des courants mystiques/ésotériques/soufis, évoquent un islam fantasmé voire parfois fantasmagorique. L'i/Islam ouvert et tolérant, de paix, de poésie, d'amour et de sensualité. Celui proche des 1001 nuits, de la spiritualité transcendante. "L'islam à la carte" comme expliqué ici. (http://lumiere101.com/2009/02/28/lislam-a-la-carte/).

Parmi eux, certains sont éminemment sincères et des intellectuels reconnus. Beaucoup connaissent la "nature et les racines" des différents courants : Takfiri, fondamentalisme, rigorisme, atharisme, soufislamisme, ultra-orthodoxie, wahhabisme, salafisme, fanatisme, terrorisme, intégrisme, djihadisme, maximalisme, martyres, islamisme et autres "littéralistes" mais n'explicitent jamais très franchement que ces "extrémismes" (+ ou - radicaux) puisent leurs essences dans la nature des sources (1ères) dogmatiques. (Coran/Sunna/Tafsir/tawhîd/Sira/Pacte de Kalifat)

Le prophète de l'islam (Muhammad, Mahomet en Fr) ne pouvant être abordé dans des termes négatifs ou non élogieux, ni être représenté (aniconisme), la parole libérée et la critique sont "risquées" (rapprocher des faits considérés de nos jours comme extrêmes à ceux du "Messager" il y a 14 siècles.) Mahomet est en effet le modèle à imiter comme le dit le Coran, mais par "allongement" également les salafs (compagnons du prophète, et les 2 premières générations de musulmans) qu'il faut suivre et respecter pour leur authenticité. Certains s'opposent dans tous leurs écrits à l'"islam extrémiste", mais ne font pas un lien direct entre la théologie et les violences et exactions perpétrées.

Voici les noms du "Thuriférariat". Ils sont pour certains très présents dans les médias et notamment dans la presse scientifique, historique, émissions de télé/radio "spécialisées"

Rachid Benzine Islamologue, promoteur de l'Islam des lumières et de la nouvelle pensée Islamique
Bruno Etienne Membre du grand orient, sociologue, politoloque, apologiste de l'islam, inventeur de l'expression "Islam de France".
Gilles Kepel diplômé d'arabe et de philosophie, il a deux doctorats, en sociologie et en science politique
Olivier Roy mène une réflexion sur les rapports entre politique et religieux atour de l'Islam. Docteur en sciences po'
Esther Benbassa Universitaire Fr et historienne du peuple juif née en Turquie...sénatrice d'Europe Écologie-Les Verts du Val-de-Marne
Malek Chebel anthropologue des religions et philosophe algérien, promoteur de l'islam des lumières
Abdennour Bidar agrégé de philo, normalien issu de l’ENS de Fontenay-Saint-Cloud. Prof de philo en classes préparatoires aux Grandes Écoles. Membre du comité de rédaction de la revue Esprit.
Claude Cahen Historien marxiste et orientaliste influent, mentor entre autres de Arkoun
Mohamed Arkoun islamologue influent, promoteur des nouveaux penseurs de l'islam et de "l'islam des lumières"
Ahmed Djebbar mathématicien, historien des sciences, professeur émérite_Université de Lille
Bahgat Elnadi et Adel Rifaat écrivent sous le nom d'un même pseudonyme Mahmoud Hussein, Penser le Coran. Docteurs en philosophie politique
Hani Ramadan Docteur ès lettres à l'université de Genève, enseignant, intellectuel et prédicateur, directeur du centre islamique de Genève et employé des écoles du canton de Genève
Les frères Bencheikh L'un est docteur en sciences religieuses-Chercheur en sciences religieuses et ancien grand Mufti de Marseille, l'autre est de formation philosophique et théologique, excellent orateur. Leur père est Cheikh Abbas, diplomate, ouléma. Intellectuel spécialisé dans la tradition islamique (sunna) et homme de lettres algérien, était le recteur de l'Institut musulman et la Grande Mosquée de Paris.
Rosa Guerreiro Docteur en Culture et Civilisations de la péninsule ibérique du passage de l'antiquité tardive au haut Moyen Age. Chercheur associé au CNRS_Histoire des Religions
Guy Harpigny Évêque de Tournaï, docteur en théologie de l'UCL, sa thèse était intitulée Islam et christianisme selon Louis Massignon. Il est également diplômé d'arabe à l'Institut catholique de Paris et a travaillé à l'Institut dominicain d'études orientales du Caire. "Figure" des rencontres inter-religieuses islamo-chrétiennes.
Hassan Chalghoumi Imam Fr, a étudié dans des écoles coraniques soufies en Syrie et Pakistan, vit en Fr depuis 96
Hamadi Redissi Juriste et écrivain, professeur de sciences po' à l'Univ. de Tunis. Il est l'un des penseurs critiques de la modernité dans le monde arabe
Cheikh Khaled Bentounès Fraternité soufie Allawiyya, président honoraire de l’Assoc Internat des Amis de l’Islam en France. Président d’Honneur de l’Association Terres d’Europe
Tariq Ramadan Docteur en philosophie et docteur en islamologie. Immense connaisseur de l'islam, de l'histoire de l'Islam et un excellent analyste de la "pensée et du monde occidental". Apologiste de sa religion, il sait parfaitement comment présenter une "image acceptable" des musulmans et de l'islam en gommant des aspects "polémiques" et l’interprétation littéraliste, qu'il présente devant les occidentaux comme très minoritaire. Il se dit réformateur "radical", un libéral mais d'un autre côté ne renie rien des fondamentaux de l'islam. Il maitrise les mécanismes de l'éloquence et l''art de la rhétorique , les procédés de style. Il sait à quel point une maitrise orale (qu'il possède) est essentielle et que c'est avec la maitrise et l'habilité de cette intelligence (don à ses yeux) que le prophète de l'islam se fit entendre en Arabie et gagna le cœur de ses premiers compagnons.
Pierre Lory Directeur du département Études arabes, médiévales et modernes de l'Institut fR du Proche-Orient, Directeur d'études à l'École Pratique des Hautes Études, admirateur du soufisme
Abdelwahab Meddeb intellectuel et poète d'origine Tunisienne
Tarek Fatah Musulman très libéral, co-fondateur du Muslim Canadian Congres au Canada, sa vision, sa critique et son approche de l'islam est sensible à celle de l'Ahmadisme, courant ultra minoritaire de l'islam, issue du chiisme au XIXe s. en Inde
Annliese Nef historienne médiéviste spécialisée dans la Sicile musulmane_Maître de conférences à l’université Sorbonne-Paris IV
Amina Wadud féministe islamique, professeure d'études islamiques
Alain de Libera Spécialiste de l'histoire de la philosophie médiévale, histoire de la logique, philosophie du langage, sciences religieuses
Eva de Vitray-Meyerovitch islamologue convertie à l'islam, spécialiste du soufisme et de Rûmi) (« J’ai essayé de faire connaître ce que je crois être le vrai visage de l’islam. Les principes de l’islam font appel à l’amour, à la tendresse et à l’universalisme. Être musulman ou être musulmane, c’est s’en remettre dans la paix à un Absolu, tout en récusant l’indépendance de ce qui est relatif par rapport à cet Absolu. » (Assouline P., Les nouveaux convertis, Folio, 1992 « J’ai consacré ma vie au grand poète soufi Rûmi car j’ai trouvé que son message était d’une grande actualité : c’est un message d’amour avec une puissante dimension fraternelle et œcuménique. » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Eva_de_Vitray-MeyerovitchDe%20Vitray-Meyerovitch%20E.,%20Islam,%20l'autre%20visage,%20Albin%20Michel,%201995)
Annemarie Schimmel orientaliste spécialisée dans l'approche soufie
Hans Miessen philosophe et théologien belge
Henry Corbin Philosophe et orientaliste, spécialisé dans l'islam Iranien chiite et le soufisme. Successeur de L. Massignon et engagé dans les rencontres inter-religieuses. Spécialiste du mystique Sohrawardî, excécuté à Alep par les hommes du sultan ayyubide Saladin
Frithjof Schuon Philosophe et métaphysicien traditionaliste, il est l'auteur de nombreux essais sur la religion et la spiritualité. Soufisme
Jacques Verger Influent médiéviste, spécialiste de l'histoire des universités au Moyen Âge
Majid Fakhry Professeur de philosophie, spécialiste de l'histoire de la pensée arabe et islamique
John Louis Esposito Spécialiste de différents courants religieux. Professeur d'études islamiques, directeur d'un "centre" dédié à l'entente islamo-chrétienne
Michel Chodkiewicz philosophe français, grand connaisseur du soufisme. Il est lui aussi converti à l'islam soufi. Il est le co-créateur de la revue l'Histoire..
Paulo Pinto Professeur d’anthropologie au Brésil, s’intéresse surtout aux branches mystiques de l'islam
Michel Cuypers Religieux belge, membre de la Fraternité des Petits Frères de Jésus et spécialisé dans l'étude du Coran
Maxime Rodinson Historien et sociologue
Latifa Ben Mansour écrivaine et linguiste
Mohammad Ali Amir-Moezzi Islamologue français d'origine Iranienne, spécialiste du shi'isme et agrégé d’arabe. Directeur adjoint du Centre d’étude des religions du Livre/Laboratoire d’études sur les monothéismes (CNRS-EPHE).
Mustapha Cherif Docteur d’État es-lettres en philosophie politique et Docteur en sociologie
Maurice Bucaille Médecin appuyant des théories concordistes favorables au Coran
Maurice Borrmans Père Blanc , Docteur ès lettres_Sorbonne, il a vécu vingt ans en Algérie et en Tunisie et a enseigné, pendant longtemps, le droit musulman et l'histoire des relations islamo-chrétiennes. Grand partisan du dialogue islamo-chrétien
Régis Morelon directeur de l'Institut dominicain d'études orientales au Caire (IDEO) et directeur de recherche au CNRS
Père Lelong (http://fr.wikipedia.org/wiki/Michel_Lelong_%28pr%C3%AAtre%29)
Youssef Courbage(Démographe, coauteur avec Emmanuel Todd d’un essai sur l’évolution des sociétés arabes (Le rendez-vous des civilisations. Seuil
Michel Renard professeur d’histoire et fervent défenseur d’un islam de France, converti
Alain Maillard de La Morandais Fils de résistant, Doc en théologie morale et en histoire... chroniqueur dans l'émission les enfants d'Abraham sur direct8... aux côtés de M. Chebel et Haïm Korsia
Leïla Babès auteur et co-auteur de plusieurs ouvrages et articles consacrés à la compatibilité entre islam et laïcité
René Guénon métaphysicien converti
Louis Massignon islamologue français adepte du dialogue inter religieux
Eric Geoffroy spécialiste du soufisme et converti soufi
Tarek Oubrou il est membre de l'AMG (Association des musulmans de la Gironde) affiliée à l'UOIF et préside actuellement l'association "Imams de France". Imam à Bordeaux
Mahmoud Doua Imam à la mosquée de Cenon(?), docteur en Sciences Politiques, il est un défenseur de l'Espagne musulmane des 7ème au 15éme "«Il y a dans l’Islam une nostalgie de retour à l’âge d’or, à l’époque de la prédication du Prophète. Je représente une autre tradition, celle de l’Islam réformiste, qui ne veut pas séparer la raison et la révélation. Moi aussi, je regrette le temps de l’Islam primitif où les différentes religions vivaient en bonne entente comme ce fut le cas en Espagne».", il a également souligné son respect pour Tarik Ramadan lors d'une émission TV récente dans laquelle il avait également dit: [i]« La persécution des chrétiens d’Orient est de la désinformation » ! (https://www.youtube.com/watch?v=2Gne0dbvteg&feature=player_embedded)
Miguel Asín Palacios islamologue esp. spécialisé dans le soufisme "islam christianisé" selon lui.
Antoine Sfeir
Amar Lasfar Recteur de la grande mosquée de Lille-Sud et président du président du Conseil Régional du Culte Musulman (CRCM) de Nord-Pas-de-Calais, présent dans les médias. Au centre de polémiques suite à ces mots: "“Pensez-vous que quelqu'un puisse venir à bout de l'Islam dans ce pays ? Même s'ils vous expulsent, même s'ils nous expulsent, même si vous quittez ce pays, même si nous quittons ce pays, même s'ils vous achèvent, même s'ils nous achèvent, une chose est sûre, la graine a pris dans la terre.”", des rumeurs non vérifiées circulent également sur sa personne
Odon Vallet spécialiste français des religions
Hani Ramadan Docteur ès lettres à l'université de Genève, en Suisse
Youssef Seddik philosophe et anthropologue tunisien spécialiste de la Grèce antique et de l'anthropologie du Coran. Ne comprend pas que que le droit musulman, et la politique islamique fait partie intégrante du coran et de l'islam.
Élie Barnavi historien et un diplomate israélien
Thomas Deltombe Thomas Deltombe est journaliste et essayiste français. Il est diplômé de Sciences Po et titulaire d'un DEA d'histoire contemporaine.
Dalil Boubakeur
Michel Orcel (Converti (?)(https://www.facebook.com/group.php?gid=138608153710&v=feed&story_fbid=148186348710&ref=mf), écrivain et psychanalyste, titulaire d'un DEA en islamologie-sous la direction de Arnaldez_ et spécialiste de littérature et poésie Italiennes. Il a récemment écrit un ouvrage sur la "dignité de l'islam" et l'islamophobie venant d'après lui de courants chrétiens.
Xavier Ternisien difficile à classer. Il a écrit L'islam imaginaire : la construction médiatique de l'islamophobie en France (1975-2005) (2005) qui fait notamment écho à Une haine imaginaire : contre-enquête sur le nouvel antisémitisme de Guillaume Weill-Raynal paru la même année. Ses récentes interventions et articles portent sur les médias et l'islam, l'Afrique, l'histoire coloniale. http://fr.wikipedia.org/wiki/Thomas_Deltombe)
Jocelyne Dakhlia Historienne
Mohamed Sifaoui journaliste, écrivain et réalisateur algérien
Abdennour Bidar écrivain/philosophe
Paul Balta
Hassan Iquioussen conférencier membre de l'UOIF
Muhammad Iqbal Poète mus. très influent du XX, père spirituel du Pakistan
Christian Navis formation en anthropologie, écrivain et bloggeur
John Bowen anthropologue et spécialiste de l'Islam américain, "les problèmes sont plus d'ordre social que religieux"
______

Les faussaires.

Une immense majorité d'hommes et de femmes politiques aujourd'hui. (rares exceptions parmi les plus connus.. Balladur, Xavier Lemoine...)
Les associations
Les médias (exemple: Rémi Brague n'est presque jamais consulté par les médias, Malek Chebel lui est un habitué, un "télévangéliste" en quelque sorte... et pourtant l'on peu clairement observer l'immense fosset d'érudition entre l'un et l'autre comme ici (https://www.youtube.com/user/jeandebeauregard ou encore ici ou il corrigea très sèchement Ferry https://www.youtube.com/watch?v=LBZ3uKugGm8 )
Les grands patrons
Les essayistes, éditorialistes
Les journalistes
Les artistes
Beaucoup de blogs, forums et sites Internet (innombrables exemples)
Les humoristes
______

Prudence avec l'encyclopédie libre Wiki' qui est malheureusement souvent tendancieuse et impressionniste sur des sujets polémiques

http://www.universalis.fr l'Encyclopédie Universalis est plus fiable, et l'Encyclopaedia of Islam est largement au dessus du lot.
_____

Les boniments: Islam universel, islam= salam= paix, islam la perfection, religion de la continuité, religion de Raison, religion de la spiritualité, religions Abrahamiques, les 3 religions monothéistes, religion transcendante et philosophale, de transmutation. (Vous pouvez passez de l’état d'impureté à la pureté en vous (re)convertissant). Religion première et dernière, religion de la tolérance, religion égalitaire, religion de fraternité, de libération et d'amour, d'abondance, de foi etc.. ). (Pour comprendre les mystifications l'"ABÉCÉDAIRE du christianisme et de l'islam" des Urvoy est salutaire)

(A zapper Attali, BHL, Minc, Emmanuel Todd (Historien, sociologue et démographe), en passant par Fourest,Alain Gresh,Vincent Geisser, Éric Hazan (u chirurgien cardiovasculaire, et membre fondateur de l’Association médicale franco-palestinienne), Djamel Assemi (Licencié en Histoire Géographie de l'Université d'Avignon. Écrivain, essayiste engagé... ), Daniel Schneidermann, Geneviève Chauvel, Nadia Geerts, Jamel Debbouzze, Paul Moreira, Alain Badiou(philosophe, romancier et dramaturge français), Yassine Bellatar, Karim Zeribi, Abd al Malik, Edward Said (Palestinien chrétien, spécialiste de littérature anglaise...), Dounia Bouzar, Pascal Boniface, Omar Djellil, Pierre Tevanian, Akhenaton, Naulleau, Sadri Khiari (militant Tunisien, l'un des fondateurs du Mouvement des Indigènes de la République, écrit sur la diversité en France notamment), Guillaume Weill-Raynal, Soral, Polony, R. Diallo, Plenel, Wolton,Bouteldja, P.Geller, Malek Bennabi, Raphaël Liogier, Jean Robin, Ménard, l'ensemble des rappeurs, les sportifs etc.

yacoub
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5292
Localisation : france
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ironique
Date d'inscription : 26/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum