Brèves de délire poétique

Page 8 sur 14 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 14  Suivant

Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Seppuku

Message par Radha2 le Jeu 7 Oct 2010 - 14:29

De la vie éprouver les maintes éraflures
Notre esprit se confonds sur l'Axe Temporel
De Maya l'ennemie à l'Un Originel
Du bassin découvert aux piètres défendures.

Connaissant ces effets, entraîne ton esprit
Non au monde connu ni à ses environs
Mais à une demeure reflétant l'éperon
Stimulant du destin ce que présent tari

À l'approche des voies, existe une rumeur
Précédant la faucheuse d'à peine quelques heures -
Qui est à notre insu de tout recommencer.

Bushido étranger, apporte Seppuku
À ceux qui au néant ont attaché leur cou
Jusqu'à cet autre mal d'état conditionné.

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Tentative d'analyse

Message par Cochonfucius le Jeu 7 Oct 2010 - 15:13

Je tente une analyse:

De la vie éprouver les maintes éraflures

Le point de départ est que l'existence n'est pas une partie de plaisir.


Notre esprit se confond sur l'Axe Temporel
De Maya l'ennemie à l'Un Originel
Du bassin découvert aux piètres défendures.


Ici un avertissement: si tu as un esprit, gare aux illusions de ce monde, et surtout, aux tentations de la sensualité.


Connaissant ces effets, entraîne ton esprit
Non au monde connu ni à ses environs
Mais à une demeure reflétant l'éperon
Stimulant du destin ce que présent tarit


Face à ces menaces, l'esprit doit échapper aux apparences et entrer dans une logique de progression spirituelle, par un entraînement qui respecte une vraie discipline.

À l'approche des voies, existe une rumeur
Précédant la faucheuse d'à peine quelques heures -
Qui est à notre insu de tout recommencer.


Sur ce chemin, encore un danger, celui d'abandonner tout projet et de se retrouver comme un soldat sans armes... d'où le péril de mort.

Bushido étranger, apporte Seppuku
À ceux qui au néant ont attaché leur cou
Jusqu'à cet autre mal d'état conditionné.


Cet abandon du projet serait, dans une autre culture, un motif suffisant pour que le disciple reconnaisse la pertinence d'une mort volontaire.
La vie sans projet ne vaut guère mieux que cela.


Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27350
Age : 64
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Ta Moko

Message par Radha2 le Jeu 7 Oct 2010 - 17:10

Ce jour, mon cher ami - m'en irait te conter
La cause volatile de l'apparent courroux
Ce Tà Moko gravé, de mes pieds jusqu'au cou
Même sur mon visage - m'en irait te montrer

Comment est apparu l'avenir au Présent
Trismégiste en ce cas - passé de l'inédit
Ce très crânien fracas - passé du feu béni
L'esthétique tracas, le mal agonisant

Et quand tombe le jour, que croisent les trajets
Cette voie qui est tout sauf un nouveau projet -
Se clarifie enfin la rumeur faucheuse :

Par ce sang et ces jeux dont les hommes sont ivres
Reviendra s'incarner le malaise de vivre
Que permet souriante condition oublieuse.

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Un jour

Message par Cochonfucius le Jeu 7 Oct 2010 - 17:33

Un jour viendra la mort, et mon temps prendra fin,
Je serai attentif à comment je respire,
Dirai mon dernier vers si la muse m'inspire,
Un dernier jeu de mots, peut-être pas bien fin.

Ne plus sentir la soif ni éprouver la faim,
Ni craindre que mon sort évolue vers le pire,
Et savoir que le mal n'a plus sur moi d'empire,
Tout ça donne à la mort un céleste parfum.

A chaque instant ce sont foules de gens qui meurent.
D'eux ni de leur action, souvent, rien ne demeure,
Même si leur départ est noble et solennel.

Que sommes-nous, sinon un remous transitoire,
Goutte d'eau dans la mer, virgule dans l'Histoire,
Aucun de nous ne peut se prétendre éternel.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27350
Age : 64
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Une nuit

Message par Radha2 le Jeu 7 Oct 2010 - 18:52

La nuit viendra la vie, débutera le temps
D'une respiration et d'un nouveau désir
Dirait mon premier mot, qui sait mon premier rire ?
Chercherait de l'amour pouvoir compatissant

Je sentirai la faim de l'insatisfaction
Qui nous fait progresser vers meilleur devenir
Et marchant ce chemin au doux son de la lyre
À quoi bon garder les funestes illusions ?

Tant de corps disparus le long de cette route
N'est-il pas évident de partir en déroute
Et d'espérer enfin l'Éternel repos ?

Croyances délicates que la raison appèle
Jusqu'à ce qu'Esculape cette vie interpèle
Et que la maladie transforme nos propos.

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Une fourmi

Message par Cochonfucius le Jeu 7 Oct 2010 - 19:19

Jour et nuit sur la terre au même instant existent.
Vie et mort en mon âme ont droit de s'exprimer ;
Si je ne parviens pas à les faire rimer,
La chose reste vraie, leur conjonction subsiste.

Nul ne sait pour combien de nouveaux tours de piste
Je peux courir encore et danser et trimer.
Le couperet final n'est pas pour nous brimer,
C'est à devoir mourir que notre vie consiste.

Heureux ce bref répit s'il nous permet de rire,
De boire et de chanter. Car tout ce qui respire
A le même destin que feuilles en hiver.

Heureuse la fourmi posée sur la brindille
Naviguant au ruisseau, sur qui le soleil brille:
Elle a foi dans son sort et dans cet univers.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27350
Age : 64
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par Babylon5 le Jeu 7 Oct 2010 - 20:07

Deux amis pour la vie

Un agneau se baignait dans un ruisseau d'eau pure,
Le souillant, innocent, de son urine sûre.
Survint un loup pelé, du Vercors descendu,
Où l'avaient implanté des écolos obtus.

"Dis, l'agneau, aurais-tu quelque pain, même dur,
Délaissé par ces chiens trop nourris j'en suis sur ?
Regarde-moi, l'ami, je n'ai plus que la peau
Sur mes vieux os, fuyant sans cesse vos troupeaux."

Le doux agneau leva son œil rond et stupide,
Considérant le loup, et d'un air impavide,
S'ébroua sur la berge qu'il avait polluée
Des rebuts encor' fumants de son déjeuner.

"Dis-donc, l'ami, on voit que tu as des soucis...
Mais qu'est-il arrivé à ta sauvagerie ?
Sur moi impénitent tu devrais te jeter
Et d'un seul coups de crocs bien vite m'égorger."

A ces mots, le pauvre loup tremblant, affamé,
Fléchit, puis d'un coup tombe et se met à pleurer.
Il se vautre sur l'herbe, secoué de gros sanglots,
Sous le regard gêné du tendre et doux agneau.

"Mais que veux-tu, l'ami" dit l'animal en peine
"Me prends-tu pour un loup du temps de La Fontaine ?"
En ces temps mes ancêtres couraient les forêts
D' Europe ; c'étaient des fauves que chacun craignait.

Mais moi que suis-je, doux agneau à l'œil oblong ?
Si je te dévorais, j'entends déjà les plombs.
Les bergers et leurs chiens en meute me suivraient
Pour venger par ma mort tous leurs propres méfaits.

Je ne suis qu'un gadget pour l'écolo bobo,
Qui dort tranquille, loin des loups et des agneaux.
Ma race est, vois-tu, en voie de disparition,
Et ma vie en ces lieux n'est que pure affliction.

Je devrais bien, selon les lois de la Nature,
Tuer brebis et agneaux pour ma nourriture.
Mais ne vois-tu pas, l'ami, qu'elle va mourir
Aussi vrai que le loup est entrain de périr ?"

Alors on vit l'agneau, ému par ces paroles
S'approcher du loup pleurant dans les herbes folles.
Contre le ventre flasque l'agneau se blottit,
Et le loup doucement finit ainsi sa vie.








Babylon5
Babylon5
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2234
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : Sauniste pratiquante
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 28/06/2009

http://invasions-poetiques.blog4ever.com/blog/article-511139.htm

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par Curare- le Jeu 7 Oct 2010 - 20:37

Babe 'A ces mots, le pauvre loup tremblant, affamé,
Fléchit, puis d'un coup tombe et se met à pleurer.
Il se vautre sur l'herbe, secoué de gros sanglots,
Sous le regard gêné du tendre et doux agneau.'

Je retrouve ma brebis égarée ..hier
Triomphante ce soir,
Cette fable mérite 1 détour dans le vert décor de ta vraie nature..
Et sous l'épais manteau social ..l'être d'intelligence.

Curare-
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 479
Localisation : --
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 16/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par Curare- le Jeu 7 Oct 2010 - 20:48

Radha "Jusqu'à ce qu'Esculape* cette vie interpèle"

* 1 parent lointain ?
ça rime avec Escape ben ça alors ..
1 sonnet entier à lui dédier -sourire-
Vous êtes tous si prodiges et prodigues et moi si a..vide ...
-



Curare-
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 479
Localisation : --
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 16/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par Cochonfucius le Ven 8 Oct 2010 - 11:15

Babylon5 a écrit:
"Dis, l'agneau, aurais-tu quelque pain, même dur,
Délaissé par ces chiens trop nourris j'en suis sur ?
Regarde-moi, l'ami, je n'ai plus que la peau
Sur mes vieux os, fuyant sans cesse vos troupeaux."

Belle reprise de La Fontaine! Bravo.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27350
Age : 64
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par _pandore le Ven 8 Oct 2010 - 22:48

Au creux d'une forêt,une clairière

Une chaumière caché sous les bois
L'amante agrion
Sous l'alcôve de l'amour
Étreint son amant
La passion de nos corps est unique, mon amour
Je te respire et je te vie
Tu es mon sang ,tu es mon coeur qui bat
Mon amour tu es feu,ma source,ma beauté et mon immensité
Je veux mourrir sous tes lèvres
Je courrais nue ,pour toi et même sous la pluie
Je couvrirais mon corps et mes cheveux de fleurs,pour toi
Vient aime moi,aime moi,aime moi...

Ton amour est un astre,sous ton ciel ,c'est l'adagio d'amour
Ton rire ,ma joie,ma lumière
Ton corps ,mon château,ma forteresse
Tes lèvres,mon île chaude,ma passion
Tes mains,ma vie et ma douceur
Mon artiste,mon unique,je t'aime...

Le temps n'est plus qu'Adam et Eve
Retire tes vêtements,plongeon nos yeux sous l'amour
Enlassons nous dans l'étreinte éternelle
Mon amour,mon amour,je t'aime...
Personne ne saura ...ta musique,ta muse
Je serais galante, discrète, amante fusionnelle
Je me donnerais,te donnerais tout...
L'inspiration,ta raison et la gloire

Mes mots transperçeront ton âme
Sous une plume du temps passée
En mélodie oublié,sublime,passionnée
De roméo et juliette
Je t'aime...je t'aime...je t'aime!

Laisse moi embrasser tes mains,tes yeux,ta peau
Sous les Dieux ,ton étoile,ta lumière
Je danse l'amour ,je m'élève par ton feu
Qui brûle mon âme et mes blessures
Et si je déraissone ...c'est pour jouir de toi
En staccato

Milles supplices et la milice glanne le clairon
Mon artiste ,mon musicien splendide
Revient vite sous les draps de satin
Que de l'art de nos lèvres s'ingénue
Comme au printemps sous les cerisiers
Laisse ta diva et son chant sous ton ciel
Je t'aime ..........

















_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par _pandore le Sam 9 Oct 2010 - 2:17

Proclame l'amour

Que par Zeuz,soît mon amour
Sous le chemin et en traverse d'Aphrodite,sois mes pas
Et que naisse dans l'olympe notre amour

Aux regards des Dieux jaloux ,je me moque du nez
Jamais je ne cesserais de vous aimez ,même après ma mort
Je te connais de puis toujours ...
La vie d'avant,le lieu d'ailleur...
Où trop jeune nous avons trouver la mort...mais cette fois je ne quitterais plus,jamais m'entends tu Dieu
Laisse nous...par amour

Qu'il n'en déplaise à Dieu,dont je suis sourde
Mon amour...reste ,ne part pas et attend
J'irais sous tes pieds ,y déposer les ailes de mon ange
Afin que par Jupiter, ton pied ne chancèlle
je te suivrais même jusqu'aux enfers,mon amour
Jamais je ne te quitterais...
Mon amour ,tu es grâce et vibrante lumière
Je t'aime...Viens,approche toi et laisse moi enduire ton corps d'huile parfumé

Que par la muse des Dieux
Maintenant je te réclame proclame,t'exclame, t'acclame jusqu'aux cieux ,ma voix ,mon chant d'aimer pour toi

Viens par la voûte celeste des Dieux,viens à moi mon amour
Viens par lune des morphées,viens à moi mon amour
viens par le soleil des rois,viens à moi mon amour
Viens par les anges des cieux,viens à moi mon amour
Mon amour ,mon Appolon ,je t'attends

Pour toi,j'irais vers la mers d'Égée
Confronter les Titans et dérober Posséïdon
des trésors volés aux rois
Je les déposerai à tes pieds mon amour et je te couvrirai d'or
Je t'aimerai jusqu'à la mort

Et si ta vie venait qu'à s'éteindre avant la mienne
Sache que plus jamais je n'aimerai ,comme je t'ai aimé
Je brûlerai pour toi, l'encens de l'amour des Dieux...
J'écrirai mes trophes d'amour,par ma plume blanche de mon sang
Et sous la chaleur de nos coeurs ,je me soutiendrai
Sous le profond des tes yeux bleue d'océan,je me noierai
Et sur notre lit rose pétale,caché sous l'alcôve,je me souviendrai de nos nuits
Je rêverai notre vie éternellement
Nos lumière charnelles vivront contre la mort
Jusqu'à ce que la lune noire me ramène à toi mon coeur,mon amour
J'errerai sur notre île...
Pour encore t'aimer encore et toujours plus fort






_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Cavaliers post-apocalyptiques

Message par Cochonfucius le Lun 11 Oct 2010 - 11:40

C'est un cavalier jaune, il veut que je lui dise
Ce qu'est une émotion. Je lui dis : "La notion
N'est pas bien définie, oublie donc ta question,
Elle conduirait à de vaines analyses."

C'est un cavalier mauve, il veut que je précise
Ma dernière allusion. Je lui dis : "La pulsion
Qui produit ta demande est le fruit d'illusions.
Répondre, de ma part, serait une sottise".

Au cavalier orange un mot de balistique,
Puis au cavalier rose un cours de linguistique,
Sur le même refrain, la réponse est "Zéro".

Pour le cavalier rouge, aimant les théorèmes,
Je compose aujourd'hui ce modeste poème ;
Jamais je n'eus de don pour les cours magistraux.


***

http://lutecium.org/stp/cochonfucius/figures.html
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27350
Age : 64
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Con centré

Message par Radha2 le Mar 12 Oct 2010 - 16:07

La fleur si mal me sied, tellement elle est belle -
L'on croirait en ses yeux un nous sans concessions
Ô puissé-je des miens dénouer l'affliction
Qui de nos temps communs prolonge l'idéel !

Ami qui ces mots lit, requis est ton conseil ;
Toi dont l'esprit puissant à su analyser
Du miel la saveur - de la femme, beauté
En maladroites rimes s'ouvrent grand mes oreilles

Près d'elle sont restés mes vers indociles,
Mouvante gravité vers un état subtil
Nouveau et mystérieux, que je ne peux crier

Et si cela n'est pas charge si dramatique
Que même - quelque part -, s'en soit initiatique :
Sur quelque chose enfin, je voudrai raisonner.

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Un solide platonicien

Message par Cochonfucius le Mar 12 Oct 2010 - 17:37

Sitôt qu'une équation pour le chercheur est belle,
Il peut la transformer, conservant sa beauté.
Les termes rajoutés, transposés ou ôtés
La feront scintiller d'une lueur nouvelle.

Si, au lieu d'équations, ce sont des demoiselles
Dont tu vas admirant les nobles qualités,
Tu ne peux rien changer, donc, tu dois respecter
Toutes celles à qui tu veux être fidèle.

Comme tu as raison de le trouver subtil,
Le parcours de Thésée, même muni du fil
Qu'Ariane a déroulé pour lui avec tendresse ;

Et quant à recevoir d'un ami les conseils...
Ah, je te remercie pour un honneur pareil,
Mais dans mes propres choix, j'ai bien faible sagesse.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27350
Age : 64
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par Curare- le Mar 12 Oct 2010 - 18:31

Radha 'L'on croirait en ses yeux un nous sans concession'
Ma foi.. si elle passe le balai ..sans ses talons aiguilles ..
J'me disais aussi le drapeau noir, en adéquation avec la corde au cou ?

Curare-
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 479
Localisation : --
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 16/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Courants inconnus

Message par Radha2 le Mar 12 Oct 2010 - 18:39

Le prophète en mon cœur avait bien décidé
Avant la transparence - son objet de délice
Et loin de l'équation (et de ses vains supplices)
Prémisse au sentiment je m'en allais chercher.

Que n'ai-je la distance, qui puisse autoriser
À ce mal comprendre, et aimer malgré tout
De la noble démence et du sujet, surtout
Le danger inhérent et l'obscure beauté -

Sagesse chimérique, expérience aucune -
Ne pouvant de ces maux combler quelque lacune
Quand inapte je suis à simplement penser

Est-ce une autre raison qui devrait infléchir
Courante déraison que nous faisons subir
Aux courants inconnus de nos priorités ?

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par Curare- le Mer 13 Oct 2010 - 8:55

Revisité par l'âme si précieuse d'Asmaa que j'affectionne malgré mes silences sans borne je le sais bien-
(1 p'tit clin d'oeil à Pandore au passage qui voulait me voir en photo)


Brèves de délire poétique - Page 8 C:\Users\BiB\Pictures\Asmaa\Sonnet d'automne


Dernière édition par Curare- le Mer 13 Oct 2010 - 9:27, édité 3 fois

Curare-
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 479
Localisation : --
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 16/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par Babylon5 le Mer 13 Oct 2010 - 9:10

Pour Radha

Une beauté trop belle au cœur peut donner froid
Ou affliger l'esprit de frissons idéels,
Comme la fleur secrète au parfum irréel
Sous la page tournée d'un vieux livre de droit.

Ami, amie, ma mie, quelles sont donc les lois ?
Cette rose jetée au zénith de ton ciel,
Cette Idée de la femme, enfin donc, qui est-elle ?
Un objet qui se joue dans un miroir de toi.

Je n'ai donc à donner aucun conseil subtil ;
Mais j'accueille tes mots, et tes vers indociles,
Ami perdu au loin par delà l'Océan !

Agrippés au radeau, les courants sous marins
Agitent nos pensées, cela on n'y peut rien :
Sinon laisser filer la corde usée des ans.
Babylon5
Babylon5
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2234
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : Sauniste pratiquante
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 28/06/2009

http://invasions-poetiques.blog4ever.com/blog/article-511139.htm

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Un buveur raisonnable

Message par Cochonfucius le Mer 13 Oct 2010 - 11:00

Le fils du charpentier, qui n'avait pas d'argent,
Veut aller boire un soir, et s'en revient sur terre.
Le patron de l'auberge, un homme un peu austère,
Lui dit "Nul ne boira chez moi gratuitement".

En entendant cela, offrit un Allemand
Au fils du charpentier une pinte de bière.
Le Seigneur, ayant dit une courte prière,
Lui guérit son arthrose, un mal très déformant.

Puis un Anglais arrive, et offre encore un coup ;
Et pour récompenser ce geste de bon goût,
Le fils du charpentier guérit sa lombalgie.

D'un Français il reçoit un grand verre de vin,
Mais une guérison, il proposa en vain ;
Puisque notre homme était en arrêt-maladie.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27350
Age : 64
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par Babylon5 le Mer 13 Oct 2010 - 11:48

Cochonfucius a écrit:
D'un Français il reçoit un grand verre de vin,
Mais une guérison, il proposa en vain ;
Puisque notre homme était en arrêt-maladie.

Ah ! That's a good one ! croule de rire
Babylon5
Babylon5
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2234
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : Sauniste pratiquante
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 28/06/2009

http://invasions-poetiques.blog4ever.com/blog/article-511139.htm

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty François David

Message par Cochonfucius le Mer 13 Oct 2010 - 12:26

Source (en prose):

http://www.albin-michel.fr/So-british--EAN=9782226215956

--- voir aussi

http://www.berthomeau.com/article-stop-the-cavalry-ou-pourquoi-j-aime-les-anglais-53800277.html

"So British", par François David.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27350
Age : 64
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Re: Brèves de délire poétique

Message par Curare- le Mer 13 Oct 2010 - 12:53

A la tienne, Etienne !

Curare-
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 479
Localisation : --
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 16/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Une comptine

Message par Cochonfucius le Jeu 14 Oct 2010 - 11:18

Mon pouce a décidé que j'irais en voyage,
Comptant sur mon index pour montrer le chemin.
Le majeur était seul pour porter les bagages ;
L'annulaire lisait le guide Michelin.

Quant à l'auriculaire, à la paresse enclin,
Il se laissait porter dans ce vagabondage
Ainsi que les cinq doigts que j'ai sur l'autre main.
J'étais, on peut le dire, en léger équipage.

La route est rectiligne et baignée de fraîcheur,
D'immenses horizons attirent le marcheur
Qui sait aller au loin sans que rien ne le presse.

Un petit animal, soudain, vint à passer,
Un chat qui demandait à être caressé :
Ici, premier arrêt, un moment de tendresse.
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 27350
Age : 64
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Brèves de délire poétique - Page 8 Empty Des félins

Message par Radha2 le Jeu 14 Oct 2010 - 16:44

Le sensible conteur - dont l'intention altruiste
Peut happer des émaux clarté originelle
Et le verbe moelleux en narrer l'essentiel -
N'est-il pas du plaisant le parfait ubiquiste ?

De la nuit aux étoiles, l'étrange aménité
Des fleurs, le parfum - la douceur féline
Analogue en noblesse à celles qui animent
Du conteur, la plume - de l'inquiet, l'âcreté

Illustres félidés partageant en contraintes
Féminin sortilège - l'impérieuse astreinte
De naturelle grâce - et dangereuses griffes !

Quand trop souvent beauté se fait demanderesse
De naturel instinct et satinées caresses :
Maintes interruptions sont pour nous le tarif.

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 8 sur 14 Précédent  1 ... 5 ... 7, 8, 9 ... 14  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum