Une réalité irréelle

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par JO le Lun 13 Sep 2010 - 7:25

La réalité serait un camembert divisé en trois portions : matière/information/ energie en interaction perpétuelle
ésotériquement : homme/ information/DieuMicel Ange a traduit ça dans "la creation d'Adam"
JO
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22786
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Leleu le Mar 14 Sep 2010 - 8:41

Bonjour Jo.
Pour moi la réalité est la partie visible, dans tous les sens du terme, la part horizontale du Tout, son exotérisme. Le Réel sa part invisible, verticale, ésotérique.
Que la réalité soit sectorisée je l’admets bien volontiers encore que le camembert ne s’applique pas puisque si il y a verticale et horizontale il y a de fait horizontale de verticale et verticale d’horizontale dites croix de Saint André. Soit que même à l’horizontal de la réalité vous avez une verticalité qui fait que les plans qui la composent ne sont pas cote à cote mais inclus l’un dans l’autre en concentricité. Il faut penser en volume, dans le temps et l’espace pour être véritablement en lumière sinon vous sommes dans une caricature de pensée, dans l’une des sectes qui composent la réalité limitée par telle dimension d’espace et/ou de temps.
L’image du fractal est plus juste, encore que ce ne soit qu’une approche encore trop plane. Si il y a cohérence par vertical/ horizontal et les lois y afférent, nous avons aussi et surtout cette obliquité qui scelle l’union de la réalité et du réel ou perspective qui fait qu’un carré soit un cube par exemple, la mise en 3D qui donne l’espace.

Ainsi comment faire la différence entre énergie et matière ? La matière est une énergie, un avatar de l’énergie primordiale. Idem pour l’information, l’énergie est pleine d’infos d’où qu’elle émet de l’énergie, c’est l’interaction qui est la perspective, l’oblique, qui est la verticale de notre condition comme pour notre Terre et son axe N. S. Par le concept d’interaction, d’oblicité, nous mettons le doigt sur les notions de matière de l’esprit et esprit de la matière ou Saint-Esprit/Esprit-Saint, le noir du blanc et le blanc du noir, le fameux beauçant des Templiers !
Leleu
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Invité le Mar 14 Sep 2010 - 18:06

Bonsoir Leleu,

Je suis tout à fait d'accord avec tes remarques. La comparaison de la trilogie matière/énergie/information avec une tripartition plane d'un camembert est inadéquate. Mais ce n'est pas la faute de JO mais la mienne car j'ai représenté la trilogie et les rapports de mes thèmes épistémologiques de cette manière circulaire par ce que j'ai appelé modèle d'intégration fonctionnelle (MIF) des systèmes ouverts auto-organisés.
Je suis d'accord que ce schéma est discutable à plusieurs égards mais il est utile pour expliquer les équilibres systémiques ternaires ainsi que le processus d'auto-organisation, à condition de considérer le cercle comme une spirale ascendante commençant par la structure de départ au thème Détermination et tournant dans le sens des aiguilles d'une montre, en passant par l'apport d'énergie et d'informations pour finir au thème Indétermination qui marque suivant Prigogine une "bifurcation" aux probabilités multiples. La réduction des possibles à un seul réalisé est une mutation globale, instantanée.

Autre question: le 0 et le 1, je le comprends dans le sens de Lao tseu qui dit:
Tao te king, verset 42
Le Tao engendre le un, le un engendre le deux, le deux engendre le trois, le trois engendre les dix-mille choses.
Donc le un est engendré par le Tao, analogue au Vide du bouddhisme, le zéro du potentiel par rapport au nombre qui désigne le manifesté. La propriété de "toute-puissance" doit être comprise au sens latin de omni-potentialité, et non pas dans le sens d'une force créatrice qui, elle, est imminente au monde manifesté.
Est-ce bien ainsi que tu conçois l'Essence?
Prigogine dit:
De l'être au devenir, paragraphe 42:
L'univers provient d'un pré-univers, le vide quantique. C'est probablement ce vide qui, par ses fluctuations, a créé l'univers dans lequel nous nous trouvons.
Je laisse à chacun ses croyances plus ou moins adéquates ou virtuelles, les "vérités", même "scientifiques" étant trop souvent des mythes.
Pour moi, la réalité c'est l'univers; il est sans début ni fin; auto-organisé, il n'a besoin ni de créateur ni de Bigbang, ni d'Einstein ni de Hawking, car il n'a pas de centre et pas de limite ou, comme disait Giordano Bruno le centre est partout et la périphérie est nulle part.
Quant à la nature de ses principes constitutifs, matière, énergie, information, c'est une question complexe hors de ce sujet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Leleu le Mer 15 Sep 2010 - 0:28

Bonsoir patanjali,
Je ne fais pas de différence sur le fond entre omni-potentialité et faculté créatrice, c'est la même idée. Je dis bien sur le fond parce que sur la forme je n’aime pas trop le omni-potentialité et plus précisément potentialité.
Dieu n’est pas une potentialité il ne choisit pas d’Être ou de ne pas Être, il Est voilà tout. Comme il Est, il se manifeste, il en est ni obligé ni pas obligé. Il manifeste son Essence c'est-à-dire Lui et c’est en quoi nous lui attribuons la Faculté de se créer. Il ne crée rien d’autre que Lui. Le Relatif lui est conséquent. Lui attribuer la création directe du ciel et de la terre est une interprétation des plus hâtives, disons que c’est un raccourci ayant entrainé des dérives dommageables genre le créationnisme.
Donc mon zéro de départ n’est pas potentiel puisqu’il Est depuis toujours et à jamais. Il Est imprononçable, seul 1 le Prononce et cette première manifestation nous avoue de fait que zéro n’est pas vide mais pleinement positif.
Lorsqu’en Orient on parle de vide, il ne s’agit pas de la même notion que telle nous l’employons en Occident. Leur vide n’est pas du "sans" mais malheureusement il nous est colporté ainsi alors que l’on nous parle d’abstraction avant même son concept, l’Imprononçable finalement !
Leleu
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par JO le Mer 15 Sep 2010 - 9:33

le vide, au contraire, est plein de toutes les virtualités possibles .L'hologramme est ce qui se rapprocherait le plus de la réalité manifestée, je crois .
Mais nous la décrivons objectivement, ce qui est une abstraction : nous faisons partie de la réalité, matière et psychisme inclus . Pour l'Esprit, je le vois plutôt comme le fleuve , nourricier de ses affluents, mais distinct d'eux ...
JO
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22786
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Invité le Mer 15 Sep 2010 - 12:00

Le 4 septembre, Leleu dit:
Dieu étant essence ne peut-être existence. C’est le début de la philo !
Dieu est l’équivalence du zéro en math, il n’existe pas sinon qu’en permettant 1, le Fils et en demeurant multiplicateur à l’infini, le Saint-Esprit.
et aujourd'hui, 15 septembre, il dit
Dieu n’est pas une potentialité il ne choisit pas d’Être ou de ne pas Être, il Est voilà tout.
Evil or Very Mad
Cela pose un sérieux problème non pas de métaphysique mais de logique. Vouloir raisonner sur la spiritualité conduit inévitablement aux contradictions car ce niveau implique toutes les possibilités contraires (le tiers inclus selon l'interprétation de Lupasco par Nicolescu).

J'admets une pré-réalité, un pré-univers comme dit Prigogine, qui est pure potentialité, à l'opposé de l'existence, mais qui fait partie intégrante du devenir. Elle peut être assimilée au Tao (que Wilhelm traduit par le "Sens", donc l'in-formation) ou au Vide du bouddhisme, source du monde manifesté qui est dit impermanent, ce qui ne veut pas dire que le monde est illusoire, mais qu'il est constamment en devenir.

Mais je n'aime pas le mot Dieu, car s'il est évoqué, il invoque son contraire diable fourche : On tombe dans le manichéisme, le fossé entre le créé et l'incréé, le bon et le méchant, le juste et l'injuste.

Restons dans le sujet: la réalité, telle que nous pouvons la connaître et laissons de côté ce qui est inconnaissable.
Je pense comme JO: la réalité est un hologramme dont les aspects ne sont séparés que par notre raison dualiste.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par bernard1933 le Mer 15 Sep 2010 - 17:28

patanjali, je constate que nous sommes plusieurs à avoir cette idée de la Réalité, que pour ma part j' assimile à une Energie-Conscience en dehors de toute notion globale d' espace et de temps . La matière n 'est qu' un agrégat local et temporaire de cette énergie . Le mot Dieu ne me gêne pas dans la mesure où n' existe aucun contraire et qu' il n'est jamais fait mention de création.
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Lila le Mer 15 Sep 2010 - 17:36

c'est un plaisir de lire tout cela.

Moi aussi, j'adhère. Je n'ai rien à ajouter

merci

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Invité le Mer 15 Sep 2010 - 19:56

Juste une précision, Bernard1933, je n'ai rien contre les dieux en tant qu'expression de l'inconscient collectif d'une culture, d'une nation ou d'une tribu. Ce qui me fait hérisser le poil, ce sont les "Dieu unique" en trois personnes des monothéismes et leur prétention au monopole de la "Vérité". Sans doute parce que petit je suis tombé dans la marmite de potion exotérique du protestantisme.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Leleu le Jeu 16 Sep 2010 - 0:35

patanjali dit :
Le 4 septembre, Leleu dit:
Dieu étant essence ne peut-être existence. C’est le début de la philo !
Dieu est l’équivalence du zéro en math, il n’existe pas sinon qu’en permettant 1, le Fils et en demeurant multiplicateur à l’infini, le Saint-Esprit.
et aujourd'hui, 15 septembre, il dit
Dieu n’est pas une potentialité il ne choisit pas d’Être ou de ne pas Être, il Est voilà tout.

Cela pose un sérieux problème non pas de métaphysique mais de logique. Vouloir raisonner sur la spiritualité conduit inévitablement aux contradictions car ce niveau implique toutes les possibilités contraires

Je ne vois pas la moindre contradiction. Peut-être y a-t-il une incompréhension ? Pouvez-vous approfondir ?

Quant à Dieu et bien oui je le nomme ainsi faute d’un autre nom ou mot pour nommer ce que rien d’autre ne peut faire d’une façon plus satisfaisante.

J'admets une pré-réalité, un pré-univers comme dit Prigogine, qui est pure potentialité, à l'opposé de l'existence, mais qui fait partie intégrante du devenir. Elle peut être assimilée au Tao (que Wilhelm traduit par le "Sens", donc l'in-formation) ou au Vide du bouddhisme, source du monde manifesté qui est dit impermanent, ce qui ne veut pas dire que le monde est illusoire, mais qu'il est constamment en devenir.

Si vous savez me lire vous comprendrez que je ne m’oppose pas à votre thèse. Vous êtes orientaliste je ne le suis pas c’est tout, et cela ne nous enferme pas.
Toutes les religions sont communes en cela qu’elles reconnaissent toutes une seule Origine, qu’elles se disent monothéistes ou pas. Cette origine nous est commune. C’est dans l’application que nous en faisons que nous nous séparons à l’image de la Manifestation qui se multiplie (Devenir pour vous) jusqu'à rendre existant tout ce qu’en Dieu Est où selon vous le Vide. L’Omnipotence permet tout.
Que vous admettiez un pré-univers avant l’univers, une pré-réalité que vous lui attribuiez les vertus du vide (quantique), qu’elle différence avec l’Imprononçable dont je parts ? Que dites-vous de plus ? Comment passez-vous du pré-univers à l’univers sans Volonté, sans Acte créateur, sans Dharma ?
"La force créatrice de l’univers n’est pas un être humain, c’est le Bouddha. Celui qui voit, celui qui entend n’est pas cet œil ou cette oreille mais ce qui est cette conscience. Cela est le Bouddha. Et cela apparaît dans l’esprit de chacun, est commun à tous les existants, et cela est Dieu".
Leleu
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Invité le Jeu 16 Sep 2010 - 7:35

Leleu, excusez-moi d'avoir blessé vos convictions. J'ai réagi à fleur de peau aux mots, mais au fond, je vous ai bien compris. J'ai voulu mettre en relief que la spiritualité porte en elle-même la contradiction, et que toute discussion à ce sujet tourne à l'absurde. On ne peut pas rationaliser ce qui dépasse la raison.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Invité le Jeu 16 Sep 2010 - 7:50

Je reviens au sujet: Sam a posé la question de la distinction entre le subjectif et l'objectif qui continue à hanter les esprits cartésiens. Il considère les couleurs comme subjectives et le spectre électromagnétique comme objectif. Mais ce spectre ne résulte-t-il pas simplement d'un autre modèle de connaissance? d'une norme instrumentale au lieu d'une norme physiologique? l'expression numérique que l'on en obtient donnerait-elle plus d'informations utiles que les nuances de couleurs de la vision immédiate?

La distinction entre connaissance "objective vraie" et "connaissance subjective illusoire" résulte à mon avis d'une mauvaise interprétation aristotélicienne de la pensée de Descartes. Bien que Descartes ait clairement établi une complémentarité entre le sujet connaisseur (res cogitans) et l’objet connu et mesurable (res extensa), en attribuant au subjectif, à la raison, un rôle déterminant (cogito, ergo sum: je pense, donc je suis), cette distinction fut interprétée dans le sens que seul l’objet mesurable serait rationnel alors que les qualités subjectives non mesurables seraient irrationnelles et par conséquent indignes d’une étude scientifique sérieuse.

Pourtant la question a été résolue par les travaux de Jean Piaget sur l'apprentissage et l'acquisition de connaissances chez l'enfant. (L'épistémologie génétique, collection "Que sais-je"). Il est arrivé à la conclusion que la connaissance est le résultat de l'action de l'enfant sur son environnement. Francisco Varela a formalisé cette complémentarité sujet-objet de manière plus précise (Connaître les sciences cognitives, Seuil). Il a dit que la connaissance "émerge" de l'interaction entre sujet et objet par le processus d'auto-organisation (Prigogine) et il appelle cela "enaction" pour le différencier des processus d'autorégulation cybernétiques qu'invoquait Piaget.

J'ai publié des réflexions sur la connaissance dans un chapitre consultable sur mon site et je pense que la séparation objectif-subjectif est artificielle. On ne peut parler de vrai ou faux qu'au niveau d'une observation sensorielle ou instrumentale précise. En ce qui concerne l'interprétation de l'observé, il n'y a, entre la théorie et la réalité que des accords plus ou moins adéquats selon le contexte.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Leleu le Jeu 16 Sep 2010 - 7:53

Salut patanjali.

Vous n’avez rien blessé du tout.

la spiritualité porte en elle-même la contradiction, et que toute discussion à ce sujet tourne à l'absurde.
Je ne suis pas d’accord, c’est un renoncement à penser que de dire cela.
Que sur un forum cela tourne à la cacophonie, je suis bien d’accord mais cela ne remet pas en cause, au dessus de faux débats, que de vraies discutions sur le fond peuvent permettre de mieux approcher le sujet.
Vous ne m’avez pas dit où vous aviez vu des contradictions dans mes propos.
Leleu
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par JO le Jeu 16 Sep 2010 - 8:52

Il semble ressortir du débat que tout est question de niveaux d'appréhension de l'expérimenteur . Et je le pense aussi . De là à dire qu'on a raison ! ...
JO
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22786
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Invité le Jeu 16 Sep 2010 - 10:01

Leleu,
le 4 sept. vous dites.: "Dieu est l’équivalence du zéro en math, il n’existe pas "
le 15 sept. au contraire:
"Dieu n’est pas une potentialité il ne choisit pas d’Être ou de ne pas Être, il Est voilà tout."
La contradiction est entre être (1) et non-être (0). Je comprends l'Essence comme pure potentialité, une omni-potentialité qui par définition contient tout en même temps que son contraire. Mais il ne s'agit pas d'une personne, d'un créateur, et un débat sur ce qui n'existe qu'en puissance ne peut conduire qu'à des distinctions byzantines stériles.
Je renonce, oui, mais par respect pour l'ineffable.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Leleu le Jeu 16 Sep 2010 - 10:29

patanjali,
Pourtant la question a été résolue par les travaux de Jean Piaget sur l'apprentissage et l'acquisition de connaissances chez l'enfant. (L'épistémologie génétique, collection "Que sais-je"). Il est arrivé à la conclusion que la connaissance est le résultat de l'action de l'enfant sur son environnement.

Conclusion parcellaire. Et l’action de l’environnement sur le sujet çà ne compte pas ?
L’environnement temporel, géographique, climatique, mental, social, n’est-il pas notre écologie, notre déterminisme ?
Pourquoi somme-nous orientaliste en Orient et occidentaliste en Occident ? Pourquoi les langues sont différentes et les façons de penser ? La réalité est variable entre Nord, Sud, Est et Ouest mais le Réel est identique derrière le manteau de Caïn.

La réalité est observable par des phases différentes, la subjectivité est là. Mais à moins que la subjectivité ne devienne sectaire, elle est le chemin, le Tao, de l’objectivité par l'emploi du libre arbitre. L'Homme est un enfant qui veut grandir.
Si l’on ne part pas de soi on part des autres ce que l’on fait obligatoirement pour s’extraire du collectif afin de s’individualiser par la conscience (qui est la connaissance au sens majeur) et de pouvoir dire "Je suis". A moins d’être un Christ ou un Bouddha cela demande au moins une vie d’où que la "sagesse" est attribuée à la vieillesse mieux qu’à un jeune. C’est par l’expérience de la subjectivité et la consommation de sa désuétude pour finir que s’ouvre la véritable objectivité du Réel. Ou pas, si la page blanche n’a pas était réalisée, ce cri primal à dépasser le mur de Planck, ce rideau de Feu.
L’homme est un potentiel à atteindre l’Homme. Toute une démarche à mettre en route par monts et par vaux, autant pour son Entité que par les individus qui la composent, c’est le progrès. Si le progrès se manifeste extérieurement par les sciences et techniques, celui-ci ne serait cacher sa vérité spirituelle sous jacente comme retour en conscience vers la Source. L’existence est une expérimentation plus ou moins bien menée selon la qualité du résultat. Age d’Or ou seulement d’argent, ou rien du tout. Le potentiel se situe dans la dynamique, la qualité énergétique, la faculté créatrice mise en jeu à dépasser la realité du Veau d’or qui nous colle le cul parterre et la tête dedans.
L’Immanence est l’étant, la Transcendance la Volonté du devenir de l’être. Le Devenir est le devenir en conscience, une volonté et non un simple cours du temps. La spontanéïté n'est pas infuse car nous avons plus à acquérir que les simples animaux. La conscience est un moteur à explosion à deux temps ; je peux/je fais. Faire le vide c’est vider l’intellect et se ressourcer à l’"Energie créatrice", c’est du feu pas la paix des eaux mortes comme trop de bouddhismes décadents l’auront colportée vers l’amorphisme occidentale (tout autant décadent) en recherche de solutions faciles.
Le Réel ou la réalité ? La réalité de l’existence ou le Réel de l’essence ? Dans le relatif de notre condition l’Unité se joint par l’Esprit au moyen du corps, ce qui fait 3 dans toutes les religions du monde qu’elles soient mono ou pré-monothéistes. 3 c’est le triangle et toutes démarches vont de la base vers le sommet. Ainsi l’humanité s’affine, les religions sont dépassées les idéologies avec, toutes. A la pointe il y a fusion des angles de base et le Réel devient autant la réalité que la Réalité est réelle ! Ce retournement de perspectives est la véritable appropriation de la Connaissance, cette "Eglise" à bien comprendre dont Jean explique par le détail la venue ; la fin des religions prostituées (elles le sont toutes), comprendre avec les sciences, toutes les chapelles en fait, les subjectivités qui ne fusionnent pas dans l’objectivité globale, la fin des certitudes incertaines, provisoires.
Leleu
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Leleu le Jeu 16 Sep 2010 - 11:10

La contradiction est entre être (1) et non-être (0).

Non Être zéro ? C’est vous qui le pensez pas moi. Il Est c’est tout. Non manifeste, zéro puis manifeste, 1.
Le Non-être ne peut-être qu’en comparatif à l’Être avant zéro (l’Imprononçable), pour Lui-même d’où sa Manifestation, son autocréation par le seul moyen de se penser Être. Le mot "potentiel" ne peut convenir puisqu’il ne décide pas d’Être, il Est puisque hors Temps. Par contre il se manifeste et cela est bien volontaire au-delà de la simple décision que nous entendons communément. Volontaire spécifiant l’affirmation, l’affirmation d’Être.
C’est le mot créateur qui est incompris par la plus part des réfutateurs en Dieu, religieux ou athées. Comme matérialistes tous comprennent fabriquant, sculpteur, monsieur Dieu enfantin. C’est la dérive du sens des mots. Ce n’est pas parce que les créationnistes font cette dérive mentale que le mot création soit devenu le leur ! Interrogez-vous dans votre cabinet de réflexion et émettez une pensée concernant ce que vous voulez, la déco de votre maison, la femme de vos rêves, la vie idéale… Sorties de "nulle part" ces pensées sont créées par vous. C’est çà la Création : Dieu se Pense, il se compare Être à pas Être qui ne peut être et cela le Manifeste, le créé. Il se pense = il se crée, Création = manifestation, manifestation = génère une conséquence. Ce n’est que de la Pensée, çà n’a pas d’existence. C’est la conséquence qui deviendra existentielle comme votre propre pensée pourra le devenir si vous lui donnez suite. C’est parce que vous n’allez pas dans l’abstraction que vous ne pouvez concevoir la Création. Oui la Pensée est créatrice !
L’Ineffable par son Verbe ne le demeure pas. D’imprononçable à non manifeste puis à manifeste, il se dit beaucoup de chose, il n’est pas irrespectueux de le questionner nous sommes à son Image.
Leleu
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Half-moon le Lun 20 Sep 2010 - 0:25

Leleu, manifestation d'un non-manifeste: la nuit on voit trop d'étoiles, lumières astrales... ce qu'on voit existe-t-il réellement?
et alors on sait qu'il y a des étoiles mortes ! mais quand même la lumière est là !
Arrow

Half-moon
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 163
Localisation : Un bout de nuage
Identité métaphysique : Pensive
Humeur : Indifférent
Date d'inscription : 24/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Leleu le Lun 20 Sep 2010 - 9:11

Bonjour Violon rouge.
Manifestation d’un non manifeste ? Pas très exacte.
Il y a l’Être sinon il n’y aurait rien et même pas rien qui encore une fois est déjà quelque chose. Pour faciliter la compréhension je vais dire quelque chose de pas très exacte :
L’Être est déjà 3 mais on ne peut pas le savoir à ce stade puisque rien ne le dit encore là, cependant il y a sa Source à cet Être, sa provenance sans début ni fin, et çà nous est proprement inconcevable, c’est l’Imprononçable. Mais cependant il Est et çà c’est son non-Manifeste. Puis par le fait qu’il soit il est aussi Manifeste. Je Suis celui qui Est.
Ce n’est pas la manifestation d’un non manifeste mais la manifestation de L’Être qui après être imprononçable est non manifeste et manifeste. Ce n’est pas une chronologie cela ayant lieu hors Temps, et hors Espace dans l’instant perpétuel absolu. C’est 3 précédemment définis sont le Principe de ce que sera le Temps par passé, présent, futur. Mais le Principe seulement.
Si cela peut vous être plus facile : -0 : Imprononçable. 0 : Non Manifeste. 0+ ou 1 : le Manifeste.
Manifeste ne signifie pas concret mais prononcé, nous sommes toujours dans l’Abstrait, dans la Pensée. C’est seulement dans le Manifesté soit le 4 que nous serons dans le Concret, dans le Temps et l’Espace ou conséquences de la manifestation de l’Être.
Et c’est seulement là que se situe vos affaires d’étoiles dont certaines sont mortes alors que leur lumière nous parvient encore. Si vous voulez le Réel c’est la Lumière, la Réalité c’est l’Espace. Le Temps c’est la charnière, le Fils. Aussi pour nous ce qui est vrai c’est ce que nous voyons, ce que nous constatons. Si la lumière d’une étoile est visible, morte ou pas si cette lumière nous est perceptible pour nous elle est vraie, ce qui ne nous empêche pas de savoir que pourtant elle est morte. C’est ainsi que les Anciens voyaient le soleil tourner autour de la terre. Ce qui est une réalité pour tout observateur puisque le Réel est là ou je Suis. C’est une fausse querelle, ce n’est pas les même Plans. Vision concave ou vision convexe ? Si je me regarde dans un miroir mon reflet me regarde, non ? C’est çà le fonctionnement de la Pensée : de la Réflexion.
J’oserais à partir de là une analogie. Lorsque nous mourrons, de l’autre coté au miroir, les étoiles que nous sommes, après notre mort continuent de briller. Normal puisque nous sommes dans l’espace et le temps. C’est notre Survie après la mort !
copains
Leleu
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Half-moon le Ven 1 Oct 2010 - 11:29

Bonjour Leleu :) Merci de tes explications :)
ce n'était pas facile de piger, je suis limitée :/

Si nous sommes comme les étoiles, nos âmes sont-t-elles immortelles?





Half-moon
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 163
Localisation : Un bout de nuage
Identité métaphysique : Pensive
Humeur : Indifférent
Date d'inscription : 24/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Tétraèdre le Sam 2 Oct 2010 - 0:04

Il y a ce qu'il y a et il y a la réalité qui est n'importe quoi , et il y a la réalité qui seule elle devrait être est et il y a ce qui devrait pas être. Il y a le bien qui seul devrait être et le mal qui est la mauvaise utilisation du bien et qui permet le mal.
Tétraèdre
Tétraèdre
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 692
Localisation : Montréal, Québec
Identité métaphysique : catholique
Humeur : mystique
Date d'inscription : 01/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par MrSonge le Sam 2 Oct 2010 - 11:15

Il y a le bien qui seul devrait être et le mal qui est la mauvaise utilisation du bien et qui permet le mal.
Pas d'accord.
Il y a le monde, qui n'est ni bien mal, qui est donné et qui est neutre. Rien de donné n'est intrinsèquement mal ou bien. Il n'y a que l'homme qui fasse des choses et des actes quelque chose de bien ou de mal, mais rien n'est bien ni mal en lui-même.

MrSonge
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3369
Localisation : Suisse
Identité métaphysique : En chemin
Humeur : Humaine, trop humaine
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Tétraèdre le Sam 2 Oct 2010 - 15:47

Tout ce qui existe est bien à 100% et ce qui est mal c'est la façon que nous utilisons mal le bien .
Tétraèdre
Tétraèdre
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 692
Localisation : Montréal, Québec
Identité métaphysique : catholique
Humeur : mystique
Date d'inscription : 01/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par MrSonge le Sam 2 Oct 2010 - 16:10

À prouver.
Je maintiens, moi que tout ce qui existe... existe, sans plus. Comme disait Oscar Wilde «Il n'y a pas de phénomènes moraux, il n'y a qu'une interprétation morale des phénomènes.»
Le monde est neutre, ni bien ni mal, il est, tout simplement. Il n'existe pas de jugement absolu sur le monde parce que lui-même n'est ni bien ni mal.

MrSonge
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3369
Localisation : Suisse
Identité métaphysique : En chemin
Humeur : Humaine, trop humaine
Date d'inscription : 13/09/2010

Revenir en haut Aller en bas

Une réalité irréelle - Page 5 Empty Re: Une réalité irréelle

Message par Tétraèdre le Sam 2 Oct 2010 - 16:28

Tes songes et tes cauchemards sont de l'indifférentisme .
Tu est incapable je suppose de distinguer le bien et le mal les vices et les vertus le beau et le laid l'ordre et le désordre , un corps en santé et un corps malade ?
Tétraèdre
Tétraèdre
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 692
Localisation : Montréal, Québec
Identité métaphysique : catholique
Humeur : mystique
Date d'inscription : 01/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 11 Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum