Symbolisme de la Genèse (Syndrome Pompéi)

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Aller en bas

Symbolisme de la Genèse (Syndrome Pompéi) - Page 5 Empty Re: Symbolisme de la Genèse (Syndrome Pompéi)

Message par ronron le Sam 25 Oct 2014 - 19:52

Hercule a écrit:Le récit biblique de la Création en six jours fut composé à Babylone pendant l’Exil (VIe siècle), puis interpolé dans le corpus biblique après le retour à Jérusalem et l’érection du second Temple (Ve siècle). Probablement fut-il placé en ouverture de la Genèse pour remplacer une autre narration qui exposait une cosmogonie différente, plus archaïque.
Je pensais que la Genèse s'inspirait du récit sumérien... En fait, qu'il s'agirait d'une mauvaise traduction, compréhension du texte primitif.
Hercule a écrit:Pas du tout. Gn 1 s'inspire de très loin, de l'Enuma elish, récit babylonien qui s'inspire, lui, d'un récit sumérien non retrouvé. (Ce n'est pas le cas non plus de l'autre récit de la création, Gn 2, et du récit du jardin d'Éden, Gn 3, qui proviennent de traditions disparates locales)
Curieux, puisque Ur, patrie d'Abraham, est située à Sumer...

En outre, ici et là sur le Net, on fait des rapprochements entre certains récits de Sumer et la Genèse (référence aux eaux primordiales, à l'argile, aux dieux, à leur caractère anthropomorphe, etc.)... Je ne sais pas si un Jovanovic dit vrai en ce que nombre d'éléments de la Genèse seraient empruntés à Sumer, mais mal traduits ou mal compris, ces textes auraient orienté l'esprit dans des perspectives tout à fait fausses et entraîné des conséquences plus que fâcheuses pour la suite de l'histoire...

Si je comprends bien, la Genèse serait un syncrétisme, une construction à partir de légendes et mythes en circulation... Or ces mythes montrent l'état d'évolution de l'esprit à un moment de l'histoire. Les dieux sont à la ressemblance de l'homme : sentiments humains, trop humains, exactions, etc.
ronron
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6662
Localisation : Canada
Identité métaphysique : agnostique ascendant ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Symbolisme de la Genèse (Syndrome Pompéi) - Page 5 Empty Re: Symbolisme de la Genèse (Syndrome Pompéi)

Message par Hercule le Dim 26 Oct 2014 - 9:54

Abraham n’a rien à voir avec l’écriture des deux récits de commencement de la Genèse. La mise par écrit des traditions patriarcales appartient à une phase plus tardive de la constitution du Pentateuque, peut-être à la deuxième moitié du VIe s. (550 à 500). Des retouches y auraient encore été apportées jusqu’au IIIe s.
Ce n’est pas le sujet (on pourrait un ouvrir un autre) mais, brièvement, l'origine prétendument sumérienne d'Abraham ne repose que sur l’interprétation du toponyme « Ur » par les auteurs de la Septante. L’Ur sumérienne n’était pas la seule ville de ce nom. Gn 11, 28 signale que Charân, frère d’Abraham, mourut dans son pays natal, « à Ur Khasdim » (באור כשדים, be-Ur Kasedyim, c'est à dire « Ur des Khasdim »). Le même texte conte ensuite qu'Abraham fit sortir sa famille d’Ur Khasdim pour aller au pays de Canaan, mais qu'arrivés à Charân, ils s’y établirent (Gn 11, 31). Il est unanimement admis qu’Ur Khasdim était, non pas le nom d'un « pays » ou d'une région, mais celui d’une ville. Celle-ci, sans doute située en haute Mésopotamie, n'a jamais été identifiée. Les rédacteurs de la Septante, à qui l’éloignement en Égypte avait dû faire oublier quelque peu la topographie de la région, traduisirent Ur Khasdim par le grec chôra ton Khaldaiôn « Ur des Chaldéens ». Or les Khasdim n’étaient (bibliquement parlant) pas du tout des Chaldéens. L'appellation « Chaldéens » pour désigner les habitants de la région du bas Euphrate est très tardive. En fait, les Khasdim (Kasedyim), ou Khasdites, étaient les descendants de Kesed, identifié en Gn 22, 20-22 comme neveu d’Abraham ; ils sont localisés dans la région du haut Euphrate, peut-être à Charân.
Sinon, tu as bien résumé : « la Genèse serait un syncrétisme, une construction à partir de légendes et mythes en circulation... Or ces mythes (plutôt la manière de les retranscrire) montrent l'état d'évolution de l'esprit (de la religiosité) à un moment de l'histoire » (ajoutons « dans une région donnée).
Ne pas oublier que tous les récits du Pentateuque ont été composés à partir de matériaux préalables relatant des épisodes disparates intégrés au fil du temps dans un ensemble progressivement (mal) unifié.

Hercule
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 137
Localisation : Berloz (Be)
Identité métaphysique : Agnostique
Humeur : Excellente aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain
Date d'inscription : 26/08/2014

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum