Et voici La Nuit …

Aller en bas

Et voici La Nuit … Empty Et voici La Nuit …

Message par Anthyme le Sam 2 Avr 2011 - 23:39

Il y a quelques années, j’ai correspondu avec une jeune fille qui vit à Alger.

Au fil des échanges, un climat de confiance réciproque nous avait conduits à quelques confidences.

Ses préoccupations et sa révolte face au carcan culturel et légal algérien qui enferme les femmes dans un statut de « mineure à vie » (pour reprendre son expression) m’avait à l’époque inspiré ce texte.

J’éprouve aujourd’hui le besoin de préciser ma compréhension de cette inféodation.


Ce texte n’est pas un appel au débat.
(Je n’ai pour l’heure plus envie de débattre.)

Ne sachant pas où le déposer, je lui ai choisi le secteur « sociologie » qui me semble le moins impropre.

S’il y dérange ; je laisse le soin aux modérateurs de le déplacer où bon leur semblera.

=========================================

Et voici La Nuit …


La nuit fraîche n’empêche pas l’insomnie de te tarauder.
Quels peuvent être tes tourments ?

_______________________

Regrets … Attentes …
Ou simplement l’abominable tic tac du réveil, d’un éveil obsédant de tous tes sens harcelés …
Un éveil qui tente de se perdre dans l’écoute de la nuit …
La palette est riche de tous ceux qui savent accompagner les soupirs des désirs en souffrance ….

Les aspirations fébriles du corps ne sont pas méprisables, car elles vibrent aux espérances de l’âme.
Mais les tendresses solitaires ne font que révéler l’absence de celles de l’amoureux :

« Où est-il cette nuit ?
Connaît-il lui aussi cet abandon ?
Brûle t-il comme moi ?
Souffre-t-il de la soif de moi ?
Suis-je dans ses rêves, ses plaisirs ?
Forcément ! Mais où est-il ?

Il voit le même ciel que moi, ce magnifique ciel étoilé.
Qu’attend-il pour m’y peindre le partage de nos vies ? »


_______________________

Si j’étais ton papa, je te recueillerais au fond des mes bras, juste le temps d’y apaiser ton trouble, puis te conduirais sous ce ciel étoilé, sur la margelle … d’un puits ? (Non, trop imprudent !) … sur un muret ou un large banc.
Tu te blottirais contre moi, car de fraîche la nuit serait devenue froide.

Mais pour cette lecture … abandonnons les conditionnels, ces imparfaits qui se prennent pour des futurs !
Puisque le rêve abolit l’espace, pourquoi n’abolirait-il pas les temps, ou plutôt le temps ?

Après avoir tiré ton hijab sur tes épaules, je le cale sous ma main et de l’autre je te désigne les étoiles. Peut-être dois-je serrer trop fort, car je te sens bouger.

« Ton amoureux ferait bien mieux que moi ! »

Tu tournes vivement la tête et je perçois tes yeux brûler dans le noir.

- Fausse colère, Yasmine !
- … ça veut dire quoi ? … « ferait bien mieux » ?…
- Fausse indignation, Yasmine ! Viens, serre toi, il fait froid …La vie, c’est pour ton amoureux, et ses baisers. Moi, je ne te propose qu’un voyage …
- Dans les étoiles ? Soit, mais tu dis toi-même qu’il fait froid … C’est pourquoi je me blottis dans tes bourrelets de grizzli… On va loin ?
- Y’a pas à dire, Yasmine, toi, tu sais causer aux hommes !... Loin ? Peut-être au milieu du lac, dans ton canoë indien.
- … Au milieu du lac ? … En passant par la grande ourse ? …
- Aï !... On ne pince pas ! … C’est une allégorie … Le lac est celui nos aventures … De nos recherches …
- … De notre vie … Je sais…Je sais … Je n’ai pas pincé, mais me suis coincée dans un de tes replis ! … C’est une allégorie de quatre sous : tout le monde fera la traversée, le jour de sa mort.
- Pas forcément … Il y a des gens qui croient que l’important est de se trouver sur l’eau, et qui, à la fin de leur vie redescendent sur la même rive, souvent sans s’en être beaucoup éloignés.
- Je vois … Et il y a aussi des spécimens qui oublient de détacher l’amarre, comme ceux que j’ai rencontrés dernièrement sur le Net … Ah, je comprends maintenant pourquoi tu m’avais fait remarquer que mon canoë n’avait pas d’amarres … L’autre rive … La vie n’est pas forcément un passage…
- Je l’ignore, peut être, peut être pas … Mais en tous cas, l’autre rive est pour plus tard … Dernièrement tu m’as parlé de peinture contemporaine …
- Le voyage commence au musée d’Orsay ?
- Non, au sud de l’Afrique, il y a 70 000 ans !
- Brr… Chez des cannibales ?
- Chez des singes rêveurs qui ont découvert l’art … Et ne pince plus !... »


_______________________

Il y a 70 000 ans, un singe est devenu rêveur …

L’épisode me fascine.
Qu’il puisse y avoir des bornes, entre un ‘avant’ et un ‘après’, des charnières évolutives qui changent radicalement les choses …

La matière qui s’organise de façon de plus en plus complexe, en accord avec ce qui détermine les conditions de son existence. Amibe rusée, qui lutte, tue, mange, selon les lois immuables des amibes ; devient de plus en plus complexe dans sa définition pour finalement s’accomplir matière consciente d’elle-même, donc analyste de son environnement.

Le miracle, selon moi, tient au fait que ce singe rêveur s’évaluant dans son environnement, le trouve bien … imparfait … indigne de lui et décide de l’améliorer en y introduisant …

« Du conditionnel !
- Du beau …
- Le ‘beau’ est relatif … Quand au rêve … Tes singes devaient déjà rêver depuis longtemps devant leurs feux, en tous cas les néanderthaliens, eux, depuis plus de 50 000 ans … 70 000 ans, à l’échelle de l’évolution humaine, ce n’est rien ! Révise ton sujet !
- Tu as raison … Il y a 70 000 ans les humains sont devenus des hommes sensibles au luxe ! Ça te va comme ça ?
- Et des femmes ? ! …
- … Quelle intuition … Yasmine ! … Les Humains sont devenus des hommes et des femmes … Je suis de ton avis pour penser que c’est à cette époque que les sociétés humaines sont devenues sexuellement inégalitaires.
- Les gros butors devaient déjà sévir depuis longtemps ! …
- Oui, mais les conditions de survie avaient également établi des tabous et des partages de responsabilité. Tandis que là, c’est autre chose … »


Ils ne peignent pas comme le feront leurs descendants à Lascaux ; la vraie révolution symbolique est pour plus tard, mais ils fabriquent des bijoux : ils inventent le signe extérieur de richesse, mais surtout le signe extérieur de pouvoir.

Or la propriété impose l’établissement de règles pour l’acquérir, la conserver, mais aussi la transmettre. Les tabous, jusque là fondés sur le bon sens de la survie, deviennent plus complexes, et surtout se lient de façons indissociables aux chefferies : et les croyances sont alors tenues de s’accorder avec les pouvoirs.

« Je vois : le chef avec ses grosses breloques, et le fils du chef avec ses petites …
- Et tu oublies surtout la fille du chef qui commence à coûter cher.
- … Ah ? … On peu savoir combien ?
- Un collier la moche, trois colliers la belle !
- … Tiens donc ! … Et moi, j’aurais coûté combien ?
- Oh ? … Une musulmane vierge ? … Dix colliers ! …AÏEEEEEUHHHH !...
- Ça !... Ça, c’est pincer ! … Tu es indigne de te moquer de mon honneur !...
- Honneur ? Je ne sais pas ce que c’est.
- Et la fidélité ? C’est un mot exclu de ton vocabulaire ?
- Bon ! Bon ! C’était pour t’interpeller … Je te parle de pouvoir … »


Pour verrouiller une hiérarchie, geler les conflits, il faut instaurer un principe de domination qui soit incontestable.
Et la seule façon de faire admettre un principe est de l’offrir à vivre à ceux qui eux-mêmes auront à s’y soumettre … Ainsi, pour faire admettre la propriété, il faut rendre chacun propriétaire.
Or quoi de plus désirable, et exploitable, et surtout dominable que la femme ; chaque homme aura maintenant sa propriété !
La soumission ? Son sexe est accueil, qu’importe son vouloir !
Une rébellion ? Qu’on la sacrifie ! Le sacrifice serait-il indigne ? Et bien, qu’on sacrifie donc une vierge, pour l’exemple !
Une tyrannie ne peut tolérer aucun espace de liberté, sous peine d’être un jour contestée : la femme a été sa première victime.

« Elles ont du se défendre, plaider leur cause ? !…
- Certainement, mais les tabous ancestraux ont résolument dû évoluer en exigences traditionnelles toujours plus maniaques. Comment une fille qui ne possède pas son propre corps pourrait-elle prétendre s’appartenir en souveraine dans sa communauté de vie ?
- L’excision ?
- L’excision, la taille de dents, les tatouages, scarifications, nez ou oreilles percés, femmes girafes, femmes plateau, femmes objets …. L’excision … Certains la désignent comme ‘circoncision pharaonique’… Pharaonique, elle le fut peut être, mais issue de la nuit des temps …
- Le prophète Muhammad a pris soin de défendre les femmes !
- C’est vrai !... La charia, que l’on présente aujourd’hui comme un obstacle à l’épanouissement des femmes, a très certainement été accueillie par elles comme un souffle de vie : Enfin, enfin, enfin, des bornes étaient placées entre elles et l’abjecte tyrannie des hommes.
- C’est Allah qui a inspiré le prophète !
- Comme et autant Il t’inspire toi !
- Tu blasphèmes !
- Peut être, mais certainement moins que ceux qui massacrent une petite de 17 ans qui aime un garçon hors de sa tribu !... Et pour preuve : à qui es tu fidèle ?
- Au garçon qui un jour me donnera envie d’avoir un enfant de lui !
- La fidélité en amour est assurément précieuse, mais je ne te parle pas de ta chair, de ton corps, mais de ton esprit... À qui es tu fidèle ?
- … Tu m’avais parlé d’une promenade en canoë ! …
- Nous venons d’y monter … »
Anthyme
Anthyme
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 896
Localisation : Entre deux mondes
Identité métaphysique : Libre
Humeur : À l’écoute du silence …
Date d'inscription : 23/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Et voici La Nuit … Empty Re: Et voici La Nuit …

Message par Opaline le Jeu 28 Avr 2011 - 22:43

Et voici la nuit
"Si j’étais ton papa..."
Je ne parlerai pas de la Yasmine de l’histoire, c’est un cas très particulier (même s’il est fréquent).
Mais d’une manière générale
Les pères doivent savoir qu’ils ont un rôle primordial dans l’éducation et dans la formation psychologique de leur fille :
La présence du père mais aussi son regard, l’intérêt qu’il lui porte.
Pour la fille , c’est le premier homme de sa vie. Par lui , elle va se faire une idée de la nature de l’autre sexe : Père dominateur ou faible , bien intégré dans la société ou marginal....
Traditionnellement c’est lui qui est en relation avec la société donc c’est lui qui va , par son exemple, donner confiance à sa fille dans ses relations sociales,
On comprend les dégâts qu’un père absent ou indifférent peut provoquer chez sa fille.
" Un femme dont la créativité reste impuissante, larvaire, velléitaire: cette femme stagne,
elle erre dans la vie, elle est hors du temps .
Neuf fois sur dix , cette femme émane d'une mère difficile et d'un père absent". P. Daco

Je pourrais conseiller à un homme de demander à la fille de ses rêves :
quelles ont été tes relations avec ton père ?
C’est valable dans l’autre sens , aussi !

"Il y a 70 000 ans, un singe est devenu rêveur …"
On fait remonter maintenant beaucoup plus avant la charnière entre l’animal et les premiers hominiens pas encore vraiment des hommes mais plus des animaux !
Je nuance : il paraît que nous sommes toujours des animaux :
des singes savants, certains plus que d'autres (c’est à vous dégouter d’être savant).
"c’est à cette époque que les sociétés humaines sont devenues sexuellement inégalitaires."
C’est un héritage des sociétés animales : les sociétés de type harem !
Le progrès serait qu’elles ne le soient plus mais ce n’est pas encore gagné (pour ne pas dire que nous sommes plutôt en régression).

Enfin une particularité spécifiquement humaine ( !), une coquetterie, dirais-je :
"L’excision, la taille de dents, les tatouages, scarifications, nez ou oreilles percés, femmes girafes, femmes plateau, femmes objets ,les pieds bandés …on peut y rajouter la circoncision."
Sans commentaire tellement cela me paraît désagréable !
Et voici que la nuit n’en finit pas.... !
Et voici La Nuit … C_clau12
Camille Claudel

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

Et voici La Nuit … Empty Re: Et voici La Nuit …

Message par Anthyme le Mar 7 Juin 2011 - 22:06

Petite visite d’une chefferie de « Et voici la nuit »…
… on y fête l’an I de l’union du sabre et du goupillon.


__________________________________

Cette première année n’a pas été simple.
Surtout pour le chef, et jusqu’à ces tout derniers temps.

Pensez donc :
Les dindes refusaient de se soumettre !...

Cette contestation avait fini par éveiller l’angoisse du bon peuple des mâles, qui comme vous le savez, ne se rassurent qu’en délégant leurs doutes à un chef pétri des certitudes qu’ils aimeraient avoir.

Il faut comprendre, le petit peuple ne respecte qu’un chef qu’il hait dans la crainte :
Le chef vainqueur, maître de ce qu’il convoite …

Comment envier un chef résigné devant des dindes qui se foutent de lui ?


Bref …
L’année fut dure à vivre ; très traumatisante pour le chef :
« Si je trébuche devant ces pov’cons, je suis foutu ! »
... pensait-il avec raison.

Certainement n’aurait-il pas survécu sans l’aide du chaman …

__________________________________

Le chaman … Tout le monde le craint …
… sauf le chef.

C’est logique :

Si le bon peuple craint le gourdin du chef, il craint encore plus les esprits avec lesquels le chaman communique …
… tandis que le chef, lui, ne craint pas les esprits, puisqu’il ne croit qu’en son gourdin.


Le chaman … comment dire … est un peu entre les deux …
… je veux dire, entre les esprits … et le gourdin …
… mais tout de même … plutôt … du côté du gourdin que des esprits …

Surtout qu’après un détour de coin sombre, le chef lui ait joué une avant première de « PieVII à Fontainebleau » :
« Toi ! Tu me trouves une solution ; ou je te trouve un successeur ! »


Pour le chaman, la nuit fut longue …

« S’il ne me le fracasse pas, cette brute va boire dans mon crâne ! »
… … …
« Vite, mes champignons pour consulter les esprits. »


Après une nuit de transe à digérer ses amanites, le chaman (aidé, il est vrai par un opportun orage de grêle) réussit à trouver les arguments pour persuader son petit monde que la nature pécheresse des femmes constitue une menace pour la survie de tous.

« Que les choses soient bien claires :
L’Ordre est une affaire de couillus, comme le sont les dieux jaloux et notre chef bien aimé ; et puisque ces drôlesses se rebiffent …
…eh bien ça leur coûtera le simulacre de zigougnette qui les égare dans leur prétention ! »


« Qu’on grave ça dans le marbre ! » … rugit le chef.

__________________________________

Femmes excisées et soumises à des hommes eux-mêmes soumis à un chef lui-même garant d’un ordre social tourné vers l’adoration des dieux tyranniques et injustes qui tolèrent leur survie !

À partir de maintenant effectivement, l’ordre règne …
… comme le montre la mine joviale du chaman assis à droite d’El-supremo ; à partager son hydromel …
… avant d’hériter de sa fille…

__________________________________

Il y a un type assis à l’écart… Il est un peu « femelle »…
(J’espère que ça ne vous dérange pas.)


C’est un rêveur, un doux…
Il pourrait être bon chasseur, mais il souffre de la souffrance des animaux qu’on tue.

Il préfère cueillir les baies, comme une femme, avec les femmes …
… ce sont toutes ses sœurs.

Il souffre maintenant de la souffrance des petites filles qu’on mutile, et s’isole pour ne plus entendre leurs cris.

__________________________________

Le souffle parfumé des fleurs et le murmure de l’eau l’interpellent …
… comme plus tard Elie, à l’écoute du silence, devant sa grotte.

Que restera-t-il demain des rêves lumineux ?

Alors il se lève …
… bien décidé à plaider l’harmonie et la tendresse aux ignorants de sa tribu.


La nuit sera faste d’enseignement pour celle-ci …

Car parole de chaman :
« Les dieux n’aiment pas non plus les tapettes !... »

__________________________________


Et c’est ce soir là que l’humanité perdit son premier prophète.


_________________________
Les hommes de pouvoir savent compter ce qu'ils possèdent, avec calme ...
... car les chiffres ne crient pas.
Janus

Anthyme
Anthyme
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 896
Localisation : Entre deux mondes
Identité métaphysique : Libre
Humeur : À l’écoute du silence …
Date d'inscription : 23/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Et voici La Nuit … Empty Re: Et voici La Nuit …

Message par Anthyme le Mar 28 Juin 2011 - 19:06

Texte d’origine : « Eve, ou les malheurs de Lilith … »


===============================

zizanie a écrit:On oublie souvent qu’avant Eve il y eut Lilith, la première femme d’Adam, souvent appelée « la première Eve ». Or, cette Lilith, loin d’avoir été tirée de la côte ou du côté d’Adam, était représentée dans le mythe originel comme son égale, tirée de la même glaise, au sixième jour. Une telle figure mythologique, on s’en doute, était issu des civilisations matrilinéaires préhistoriques dans laquelle les sexes n’étaient pas hiérarchisés[…]
… en somme …
… Eve ; c’est Lilith après l’excision …

_____________________________
zizanie a écrit:[…], mais où, en l’absence de preuves tangibles de paternité, la parenté était exclusivement attribuée à la mère, seule origine du lignage.
… c'est-à-dire, issue d'un temps originel où Dieu était une femme …


===============================

Dans la rubrique des déductions simplistes ; comme peuvent l’être des caricatures …
… Lilith et Eve pourraient être contemporaines …

… … …

L’une se ballade avec un petit-mini-short et chemisier-délicieusement-transparent …
L’autre ne se ballade pas … mais circule … sous son sac à patates …

L’une se fait « son petit » toute seule, quand elle veut, si elle veut …
… et surtout avec qui elle veut …
L’autre … … … …

____________________________


J’aime bien prendre le contre-pied de ceux qui désirent des Eve cloitrées.


Ahhhh !!! Comment ne pas aimer Lilith !...


_____________________________
Les hommes de pouvoir savent compter ce qu'ils possèdent, avec calme ...
... car les chiffres ne crient pas.
Janus


Anthyme
Anthyme
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 896
Localisation : Entre deux mondes
Identité métaphysique : Libre
Humeur : À l’écoute du silence …
Date d'inscription : 23/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Et voici La Nuit … Empty Re: Et voici La Nuit …

Message par freefox le Jeu 19 Jan 2012 - 20:20

"Et c’est ce soir là que l’humanité perdit son premier prophète."
Il me plaît bien votre texte

"A ça ira, ça ira........" (quoiqu'avec un ch'tit peu plus de maturité si cela est possible le nouveau 1789 histoire d'éviter terreur et empire cette fois)
freefox
freefox
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1881
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : bientôt le dernier envol
Humeur : Joyeuse et triste à la fois
Date d'inscription : 02/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Et voici La Nuit … Empty Re: Et voici La Nuit …

Message par JO le Ven 20 Jan 2012 - 7:11

J'adore ce délicieux premier prophète . merci
JO
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22786
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum