Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par maya le Dim 24 Juil 2011 - 22:45

bradou a écrit:Comme un enfant, mais avant qu'il ne commence à se poser des questions.
Dès que nous aurons atteint ici l'éveil nous autres, nous n'écrirons plus, n'aurons plus rien à nous dire. La seule façon qu'il nous restera, peut-être, ce n'est pas sûr, pour communiquer, ce sera à coups de koans sous forme de smileys ou d'image, sans commentaires aucun. Va donc falloir dès à présent envisager d'abroger le fameux article 11 de la charte.
harpe fluute supercontent bravo lechebotte
maya
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par nuage bleu le Dim 24 Juil 2011 - 22:53

BRADOU
L'éveil ne rend ni muet ni incapable d'écrire.
Je crois au contraire qu'il faudra parler et écrire. Nous aurons le devoir de proposer le chemin de l'éveil a d'autres.

nuage bleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1079
Localisation : canada
Identité métaphysique : sans religion
Humeur : excellente
Date d'inscription : 08/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par _bradou le Dim 24 Juil 2011 - 23:05

Tu ne peux plus rien dire une fois éveillé. Tu es là absorbé dans la contemplation de la vérité, une vérité insaisissable, sans qualités ni caractéristique, ineffable, indicible, indescriptible, inodore, incolore et sans goût.
Tu ne dois plus bouger, plus respirer, au moindre geste tu la troubles, et surtout pas poser des questions ou tenter des réponses.
Tout ce que tu pourras faire pour ceux que tu voudras guider, c'est leur dire:" tiens,cherche!" en leur jetant un koan, comme un os à un chien.
_bradou
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par nuage bleu le Dim 24 Juil 2011 - 23:22

Allons donc!
L'éveil c'est comme le premier de cordée, il arrive en haut avant ses équipiers, mais doit les assurer, les tirer au besoin jusqu'en haut.
Les autres c'est TOI aussi. Pas de séparation.

nuage bleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1079
Localisation : canada
Identité métaphysique : sans religion
Humeur : excellente
Date d'inscription : 08/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par _bradou le Dim 24 Juil 2011 - 23:36

Je ne crois pas que ce soit comme ça. Tu manques de pédagogie, ou plutôt non, tu as une pédagogie, et ça c'est un égarement. Tu n'as pas à les hisser, ni leur tendre une corde à grimper. Tout ce que tu peux faire, c'est leur crier: " éveille-toi!". Et quand ils te poseront des questions sur le comment et le pourquoi, tu dois répondre toujours la même chose : "débrouille-toi !" et "démerde-toi!" suivis de quelques noms d'oiseaux très colorés
_bradou
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par zizanie le Dim 24 Juil 2011 - 23:59

Pourtant, ce ne sont pas les illuminés qui manquent! lol!
De la à les trouver éveillés .... il y a un gouffre.
L'esprit critique et le discernement portent plus à l'éveil que l'illumination qui éblouit les consciences et aveugle la raison.
zizanie
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par _bradou le Lun 25 Juil 2011 - 0:46

Oh des éveils y en a en pagaille. Le dictionnaire en donne une bonne poignée d'acceptions.
Ici, il s'agit d'un éveil particulier, le vrai éveil, dit Satori, un éveil au-delà et au-dessus de tous les éveils, de l'éveil du dormeur, de l'éveil des sens.... de tous les éveils.
Le Satori!
Pour atteindre le satori, il faut d'abord ne pas vouloir l'atteindre. Oui, en cherchant à l'atteindre, il s'éclipse. Il faut aussi aveugler la raison, car la raison raisonneuse, questionneuse et répondeuse égare. Ce n'est d'ailleurs pas sans raison que ceux qui atteignent le Satori perdent parfois la raison. Il faut aussi faire taire l'esprit critique, car cet orgueilleux, fourbe, félon et sournois mène toujours ceux qui s'y fient à l'impasse, si ce n'est à la perdition.
Telle est la voie du Satori, une voie sans voie aux mille voies.


Dernière édition par bradou le Lun 25 Juil 2011 - 0:53, édité 2 fois
_bradou
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par zizanie le Lun 25 Juil 2011 - 0:49

L'éveil à la folie, en quelque sorte.
zizanie
zizanie
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7436
Localisation : France
Identité métaphysique : Matérialiste
Humeur : Taquine
Date d'inscription : 19/06/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par _bradou le Lun 25 Juil 2011 - 1:16

Tu ne crois pas si bien dire. Déjà un progrès! Tu es sur la bonne voie, et toutes les voies mènent au but, qui n'est pas le but du but.
Ce n'est effectivement qu'après avoir fait plein de folies dans son palais, que Bouddha connut l'éveil.
_bradou
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par maya le Lun 25 Juil 2011 - 14:59

bradou a écrit:Tu ne crois pas si bien dire. Déjà un progrès! Tu es sur la bonne voie, et toutes les voies mènent au but, qui n'est pas le but du but.
Ce n'est effectivement qu'après avoir fait plein de folies dans son palais, que Bouddha connut l'éveil.

Et nous on n'est pas sorti de l'auberge.... lol!
maya
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par _bradou le Mar 26 Juil 2011 - 0:24

maya a écrit:
Et nous on n'est pas sorti de l'auberge.... lol!
Une auberge, c'est quand même pas mal, on y est mieux en tout cas qu'une oie dans une bouteille au goulet étranglé.
Avec cette manie que vous avez tous à vous enfermer dans un bocal, je comprends votre obsession à vouloir vous libérer.
Vous libérer de votre ego, pour découvrir votre vrai soi, votre vraie nature immuable, hors temps, hors espace qui vous regarde vivre, bouger, sentir, respirer, imperturbable dans son éternelle immobilité.
Il faut que je réfléchisse encore à ce Témoin, que je m'assure qu'il existe bien, que ce n'est pas un fantôme. Tu sais, il suffit qu'un neurone en contactant un autre y reste soudé au lieu de s'en séparer pour que cela produise ce genre de mirage. Les neurones, ça se grippe aussi.
Je ne sais pas. Si aujourd'hui j'aime le chocolat, c'est mon égo qui aime et le Témoin qui constate. Si demain mon égo n'aime pas, c'est mon égo qui n'aime pas bien qu'il s'agisse toujours du même chocolat, mais qui a poussé mon égo a changer? Peut-être que c'est "ma vraie nature" qui a agi sur mon égo, et que l'un est l'autre sont liés, et la première tout aussi mouvante que le second.
_bradou
_bradou
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 5099
Localisation : fixe.
Identité métaphysique : terre-à-terre.
Humeur : têtu.
Date d'inscription : 15/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par _Tan le Jeu 28 Juil 2011 - 22:46

Nicolas Rousselot a écrit:Je me dis peut-être à tort, je veux qu'on me démontre le contraire, que les bouddhistes sont dans l'auto-suggestion pure et totale, ils s'auto-persuadent être totalement à la marge du monde, loin des soucis existentiels, sans émotions, sans interrogation ou réponse quelconques qui prouvent qu'ils ne sont pas dans l'illusion d'un éveil spirituel, ils se créent par auto-persuasion un nirvana, un pays de merveille qui n'existe que dans leur tête, j'en veux pour preuve que dès le départ ils vous disent, on ne peut rien expliquer car tout est vide (vide, vacuité),
Bonjour Nicolas, je précise avant toute chose que ce que je vais dire ne concerne pas les Bouddhistes. Je ne parle que de ce qu’il est convenu d’appeler l’éveil (ou l’illumination).

Les maîtres (les rares humains vivant dans l’état d’éveil) ne disent pas qu’on ne peut pas expliquer le divin parce que tout est vide, mais parce que le « divin » n’a rien de physique. C’est sans forme, non manifesté.
On ne peut pas conceptualiser le sans-forme, le non-manifesté. C’est impossible. Plus on cherche à le conceptualiser, plus on s’en éloigne. On ne peut conceptualiser que ce qui a une forme, ce qui est manifesté.

Pour le dire autrement, l’éveil est l’état d’unité ; il n’y a plus de dualité observateur/observé, il n’y a plus que l’observation, claire et limpide. Il n’y a plus moi qui observe ; il n’y a personne qui observe. Le moi a disparu.
C’est le non-manifesté qui s’observe lui-même à travers la forme.
Aucune explication ne peut rendre compte de cela, car toute explication implique la dualité, l'observateur et ce qui est observé, expliqué.

Les personnages du rêve ne peuvent pas concevoir le rêveur, et le rêve leur paraît très réel.

Le mieux que l’on puisse faire pour décrire ce qui est indescriptible, c’est utiliser des métaphores, des images, de la poésie, car tout cela parle à l’intuition, au ressenti. On peut aussi trouver des mots pour désigner le non-manifeste, comme « vacuité » effectivement, « silence », « amour », « vie », « quiétude », « intelligence », « conscience », « être », « sacré », « sans-forme », « non-manifesté », « pur potentiel », « présence » etc.
Mais tout cela, toutes ces images et ces mots, ne sont que des images. Elles ne sont pas ce qu’elles cherchent à représenter. Elles sont la carte, non le territoire. Elles indiquent une direction, rien de plus.

Nicolas Rousselot a écrit:on ne recherche pas les pouvoirs( et pourtant ca prouverait au moins qu'il y a quelque chose de tangible dans leur totale intangible expérience hypnotique) est-ce-que développer des aptitudes en nous endormie n'est pas normal? C'est comme refuser de voir parce que l'on considère que la vue est un pouvoir qui avili l'âme (arrêtons le délire s'il vous plait!!!) ,
Si certaines personnes refusent de chercher à acquérir des pouvoirs, elles ont peut-être leurs raisons, je ne sais pas. A partir du moment où elles n’appliquent leur refus qu’à elles-mêmes, sans en faire une idéologie, ça les regarde.
D’un autre côté, je ne crois pas (je peux me tromper) que l’ensemble des maîtres (peut-être quelques centaines actuellement vivant dans le monde…) refusent de chercher à acquérir des pouvoirs ; ce serait plutôt qu’ils ne désirent pas en avoir. C’est une volonté qui ne leur vient pas, simplement, tout comme je n’ai plus envie de jouer avec mon petit camion rouge de pompier : ça ne me vient plus.

Enfin, je serais assez enclin à penser que, si effectivement certains « pouvoirs » comme la télépathie, la télékinésie ou la capacité à communiquer avec d’autres « mondes » dorment en nous (c’est bien de cela dont tu parles ?), il faudrait un certains nombre de générations de personnes en état d’éveil pour permettre l’actualisation de ces « pouvoirs ».
Autrement dit, s’il est vrai que nous ayons des capacités physiques ou mentales non encore développées, alors je pense qu’il est fort possible qu’à l’avenir, la naissance de ces capacités chez l’être humain arrive d’elle-même (à grande échelle), sans préméditation si j’ose dire. Que cela se fasse tout seul, sans que cela résulte d’une volonté (humaine, mentale) délibérée.
Mais il semble que cela supposerait préalablement une « génération d’éveils spontanés » ; un éveil à grande échelle dans l’humanité. Si nous avons des pouvoirs potentiels, ceux-ci ne sont peut-être pas révélés précisément du fait que l’humanité n’est pas spirituellement éveillée.

Nicolas Rousselot a écrit:pour eux, le monde n'a pas de sens a rechercher, et enfin le maître intérieur parle et ensuite ne parle pas etc. C'est comme si après avoir vécu une vie d'homme faite de chair et d'esprit, en devenant bouddhiste on devient des zombis déambulants ici et là, sans apport véritable à la quête spirituelle de l'homme qui est d'abord celle de trouver des réponses valables à ses différentes questions existentielles, vivre dans son entièreté d'être spirito-matériel avec un réveil de ses aptitudes endormies;
Pour les Bouddhistes je ne sais pas, mais en ce qui concerne les (rares) personnes en état d’éveil, les maîtres, ta description n’est pas valable. Les maîtres n’ont pas besoin de quoi que ce soit, ce qui inclut les réponses aux questions existentielles comme les réponses à toute autre question.
L’être éveillé n’a besoin et ne veut que ce qui est là maintenant.
Si des réponses à des questions doivent venir, alors elles viendront. Il n’y a plus de vouloir, parce qu’il n’y a plus personne pour vouloir. Le « moi » a disparu. Il n’y a qu’être.
L’action ne résulte plus d’un acte de volonté ; si action il doit y avoir, alors l’action se fait d’elle-même, dans une grande beauté. Lorsque l’action résulte de l’état d’éveil, elle est toujours parfaitement appropriée à la situation. Elle est parfaite.

Vivre dans « son entièreté d’être spirito-matériel », c’est vivre dans l’état d’éveil, dans la Présence. A partir de là, il n’y a plus de « quête », plus de réponses à trouver.
Si tu as des réponses à trouver, c’est que tu veux devenir une personne ayant trouvé des réponses. Il y a encore un « moi » fictif qui veut devenir, qui veut devenir autre chose que ce qu'il est maintenant, qui veut devenir plus. Toute quête, toute volonté, implique un jugement sur ce qui est, et la volonté, inhérente au jugement, que les choses soient différentes de ce qui est.

La volonté implique le temps ; elle fait appel au futur. Celui qui lâche-prise totalement est pleinement comblé de ce qui est, parce qu’il reconnaît l’inéluctabilité de ce qui est, et donc la folie qu'il y a dans le fait d'y résister. Comment pourrait-il vouloir autre chose que ce qui est ?

Comment pourrait-il préférer le concept « futur » à l’éternité sacrée du Présent ?
Il a transcendé le monde ; tout est honoré, mais rien n’a d’importance. La quête est finie. C’est les vacances.


Nicolas Rousselot a écrit:et enfin un contact avec un monde spirituel un au-delà bien réel, habité par des entité bien réelles avec qui nous pouvons communiquer et avoir entre autre choses des réponses au sens de l'existence. Et qui peuvent manifester leur présence ou se manifester ici bas.
En dehors de ce que j’ai dit au-dessus, il y a déjà (et il y a toujours eu) des personnes qui ont communiqué et sont entrés en contact avec d’autres mondes (spirituels ou extra-terrestres), avec les morts, les anges etc.

Il n’y a aucun problème à vouloir communiquer avec d’autres « mondes » si c’est par jeu, par simple plaisir de jouer avec les formes.
Mais si c’est fait dans l’espérance de devenir quelqu’un de plus heureux, de plus instruit ou quoi que ce soit d’autre ; si c’est fait d’en l’espoir d’en retirer quelque chose, d’en rapporter quelque chose, alors la souffrance inhérente au fait d’être perdu, au fait de croire être une personne séparée, la souffrance continuera d’être entretenue.

Nicolas Rousselot a écrit:Quelque chose qui prouve que nous ne sommes pas dans des phénomènes d'illusion.
Sans même parler d’éveil, c’est-à-dire du fait de vivre en permanence dans la Présence, il suffit d’avoir ne serait-ce qu’une seule fois dans sa vie un aperçu du sacré, de la Présence qui est en nous, qui est nous (les Bouddhistes appellent cela un satori), pour reconnaître l’illusion que constitue le fait de croire être une personne séparée vivant dans un monde extérieur à elle-même.
Cette réalisation s’accompagne bien-sûr, du même coup, de la réalisation de ce qui est vraiment réel. Et ce qui est vraiment réel, c’est la Présence, le sans-forme, le non-manifesté…

Celui qui a vu le sacré, même brièvement, n’a plus besoin de preuves. Quand le rêveur s’éveille, il réalise qu’il rêvait. Il n’a pas besoin de preuve. L’éveil, c’est se réveiller de l’état de veille, qui est un grand rêve commun.

Nicolas Rousselot a écrit:Et ne me dites surtout pas que je m'exprime parce que je n'ai pas expérimenté l'éveil, non je l'expérimente tout les jours avec ou sans méditation, et cela n'a absolument mais absolument rien à avoir avec votre état de béatitude. Voilà je l'ai dis. Merci de m'avoir lu.
C’était un plaisir. J’espère toutefois que tu ne m’en voudras pas de penser que tu te méprends.
_Tan
_Tan
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1016
Localisation : Non-locale
Identité métaphysique : Spiritualité sans religion
Humeur : Zazen
Date d'inscription : 18/11/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par nuage bleu le Ven 29 Juil 2011 - 0:10

Expliquer le DIVIN.
C'est vrai que tout (MATIERE) est illusion, c'est a dire que c'est une construction du divin a partir de sa pensée, la preuve en est que si l'on ''plonge'' au sein de la matiere au niveau atomique, on ne voit que du vide et des points lumineux, comme au ciel par une belle nuit d'été.
Quant a l'éveil, c'est étre conscient du tout, c'est savoir qui l'on est: LE divin!.

nuage bleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1079
Localisation : canada
Identité métaphysique : sans religion
Humeur : excellente
Date d'inscription : 08/10/2010

Revenir en haut Aller en bas

Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination - Page 2 Empty Re: Le concept de l' Éveil ou de l'Illumination

Message par NICOLAS ROUSSELOT le Lun 8 Aoû 2011 - 18:24

Tan a écrit:
Nicolas Rousselot a écrit:Je me dis peut-être à tort, je veux qu'on me démontre le contraire, que les bouddhistes sont dans l'auto-suggestion pure et totale, ils s'auto-persuadent être totalement à la marge du monde, loin des soucis existentiels, sans émotions, sans interrogation ou réponse quelconques qui prouvent qu'ils ne sont pas dans l'illusion d'un éveil spirituel, ils se créent par auto-persuasion un nirvana, un pays de merveille qui n'existe que dans leur tête, j'en veux pour preuve que dès le départ ils vous disent, on ne peut rien expliquer car tout est vide (vide, vacuité),
Bonjour Nicolas, je précise avant toute chose que ce que je vais dire ne concerne pas les Bouddhistes. Je ne parle que de ce qu’il est convenu d’appeler l’éveil (ou l’illumination).

Les maîtres (les rares humains vivant dans l’état d’éveil) ne disent pas qu’on ne peut pas expliquer le divin parce que tout est vide, mais parce que le « divin » n’a rien de physique. C’est sans forme, non manifesté.
On ne peut pas conceptualiser le sans-forme, le non-manifesté. C’est impossible. Plus on cherche à le conceptualiser, plus on s’en éloigne. On ne peut conceptualiser que ce qui a une forme, ce qui est manifesté.

Pour le dire autrement, l’éveil est l’état d’unité ; il n’y a plus de dualité observateur/observé, il n’y a plus que l’observation, claire et limpide. Il n’y a plus moi qui observe ; il n’y a personne qui observe. Le moi a disparu.
C’est le non-manifesté qui s’observe lui-même à travers la forme.
Aucune explication ne peut rendre compte de cela, car toute explication implique la dualité, l'observateur et ce qui est observé, expliqué.

Les personnages du rêve ne peuvent pas concevoir le rêveur, et le rêve leur paraît très réel.

Le mieux que l’on puisse faire pour décrire ce qui est indescriptible, c’est utiliser des métaphores, des images, de la poésie, car tout cela parle à l’intuition, au ressenti. On peut aussi trouver des mots pour désigner le non-manifeste, comme « vacuité » effectivement, « silence », « amour », « vie », « quiétude », « intelligence », « conscience », « être », « sacré », « sans-forme », « non-manifesté », « pur potentiel », « présence » etc.
Mais tout cela, toutes ces images et ces mots, ne sont que des images. Elles ne sont pas ce qu’elles cherchent à représenter. Elles sont la carte, non le territoire. Elles indiquent une direction, rien de plus.

Nicolas Rousselot a écrit:on ne recherche pas les pouvoirs( et pourtant ca prouverait au moins qu'il y a quelque chose de tangible dans leur totale intangible expérience hypnotique) est-ce-que développer des aptitudes en nous endormie n'est pas normal? C'est comme refuser de voir parce que l'on considère que la vue est un pouvoir qui avili l'âme (arrêtons le délire s'il vous plait!!!) ,
Si certaines personnes refusent de chercher à acquérir des pouvoirs, elles ont peut-être leurs raisons, je ne sais pas. A partir du moment où elles n’appliquent leur refus qu’à elles-mêmes, sans en faire une idéologie, ça les regarde.
D’un autre côté, je ne crois pas (je peux me tromper) que l’ensemble des maîtres (peut-être quelques centaines actuellement vivant dans le monde…) refusent de chercher à acquérir des pouvoirs ; ce serait plutôt qu’ils ne désirent pas en avoir. C’est une volonté qui ne leur vient pas, simplement, tout comme je n’ai plus envie de jouer avec mon petit camion rouge de pompier : ça ne me vient plus.

Enfin, je serais assez enclin à penser que, si effectivement certains « pouvoirs » comme la télépathie, la télékinésie ou la capacité à communiquer avec d’autres « mondes » dorment en nous (c’est bien de cela dont tu parles ?), il faudrait un certains nombre de générations de personnes en état d’éveil pour permettre l’actualisation de ces « pouvoirs ».
Autrement dit, s’il est vrai que nous ayons des capacités physiques ou mentales non encore développées, alors je pense qu’il est fort possible qu’à l’avenir, la naissance de ces capacités chez l’être humain arrive d’elle-même (à grande échelle), sans préméditation si j’ose dire. Que cela se fasse tout seul, sans que cela résulte d’une volonté (humaine, mentale) délibérée.
Mais il semble que cela supposerait préalablement une « génération d’éveils spontanés » ; un éveil à grande échelle dans l’humanité. Si nous avons des pouvoirs potentiels, ceux-ci ne sont peut-être pas révélés précisément du fait que l’humanité n’est pas spirituellement éveillée.

Nicolas Rousselot a écrit:pour eux, le monde n'a pas de sens a rechercher, et enfin le maître intérieur parle et ensuite ne parle pas etc. C'est comme si après avoir vécu une vie d'homme faite de chair et d'esprit, en devenant bouddhiste on devient des zombis déambulants ici et là, sans apport véritable à la quête spirituelle de l'homme qui est d'abord celle de trouver des réponses valables à ses différentes questions existentielles, vivre dans son entièreté d'être spirito-matériel avec un réveil de ses aptitudes endormies;
Pour les Bouddhistes je ne sais pas, mais en ce qui concerne les (rares) personnes en état d’éveil, les maîtres, ta description n’est pas valable. Les maîtres n’ont pas besoin de quoi que ce soit, ce qui inclut les réponses aux questions existentielles comme les réponses à toute autre question.
L’être éveillé n’a besoin et ne veut que ce qui est là maintenant.
Si des réponses à des questions doivent venir, alors elles viendront. Il n’y a plus de vouloir, parce qu’il n’y a plus personne pour vouloir. Le « moi » a disparu. Il n’y a qu’être.
L’action ne résulte plus d’un acte de volonté ; si action il doit y avoir, alors l’action se fait d’elle-même, dans une grande beauté. Lorsque l’action résulte de l’état d’éveil, elle est toujours parfaitement appropriée à la situation. Elle est parfaite.

Vivre dans « son entièreté d’être spirito-matériel », c’est vivre dans l’état d’éveil, dans la Présence. A partir de là, il n’y a plus de « quête », plus de réponses à trouver.
Si tu as des réponses à trouver, c’est que tu veux devenir une personne ayant trouvé des réponses. Il y a encore un « moi » fictif qui veut devenir, qui veut devenir autre chose que ce qu'il est maintenant, qui veut devenir plus. Toute quête, toute volonté, implique un jugement sur ce qui est, et la volonté, inhérente au jugement, que les choses soient différentes de ce qui est.

La volonté implique le temps ; elle fait appel au futur. Celui qui lâche-prise totalement est pleinement comblé de ce qui est, parce qu’il reconnaît l’inéluctabilité de ce qui est, et donc la folie qu'il y a dans le fait d'y résister. Comment pourrait-il vouloir autre chose que ce qui est ?

Comment pourrait-il préférer le concept « futur » à l’éternité sacrée du Présent ?
Il a transcendé le monde ; tout est honoré, mais rien n’a d’importance. La quête est finie. C’est les vacances.


Nicolas Rousselot a écrit:et enfin un contact avec un monde spirituel un au-delà bien réel, habité par des entité bien réelles avec qui nous pouvons communiquer et avoir entre autre choses des réponses au sens de l'existence. Et qui peuvent manifester leur présence ou se manifester ici bas.
En dehors de ce que j’ai dit au-dessus, il y a déjà (et il y a toujours eu) des personnes qui ont communiqué et sont entrés en contact avec d’autres mondes (spirituels ou extra-terrestres), avec les morts, les anges etc.

Il n’y a aucun problème à vouloir communiquer avec d’autres « mondes » si c’est par jeu, par simple plaisir de jouer avec les formes.
Mais si c’est fait dans l’espérance de devenir quelqu’un de plus heureux, de plus instruit ou quoi que ce soit d’autre ; si c’est fait d’en l’espoir d’en retirer quelque chose, d’en rapporter quelque chose, alors la souffrance inhérente au fait d’être perdu, au fait de croire être une personne séparée, la souffrance continuera d’être entretenue.

Nicolas Rousselot a écrit:Quelque chose qui prouve que nous ne sommes pas dans des phénomènes d'illusion.
Sans même parler d’éveil, c’est-à-dire du fait de vivre en permanence dans la Présence, il suffit d’avoir ne serait-ce qu’une seule fois dans sa vie un aperçu du sacré, de la Présence qui est en nous, qui est nous (les Bouddhistes appellent cela un satori), pour reconnaître l’illusion que constitue le fait de croire être une personne séparée vivant dans un monde extérieur à elle-même.
Cette réalisation s’accompagne bien-sûr, du même coup, de la réalisation de ce qui est vraiment réel. Et ce qui est vraiment réel, c’est la Présence, le sans-forme, le non-manifesté…

Celui qui a vu le sacré, même brièvement, n’a plus besoin de preuves. Quand le rêveur s’éveille, il réalise qu’il rêvait. Il n’a pas besoin de preuve. L’éveil, c’est se réveiller de l’état de veille, qui est un grand rêve commun.

Nicolas Rousselot a écrit:Et ne me dites surtout pas que je m'exprime parce que je n'ai pas expérimenté l'éveil, non je l'expérimente tout les jours avec ou sans méditation, et cela n'a absolument mais absolument rien à avoir avec votre état de béatitude. Voilà je l'ai dis. Merci de m'avoir lu.
C’était un plaisir. J’espère toutefois que tu ne m’en voudras pas de penser que tu te méprends.
Merci tes explications sont très intéressantes, nous sommes "un" dans le présent, Alors pourquoi ne sommes nous pas simplement "toujours restés dans ce "un", pourquoi avons nous revétu ces habits de matière, pourquoi avons nous oubliés qui nous sommes, celà vient t'il de nous même? DE NOTRE NATURE D'homme esprit? Mais d'où vient cette nature? Parce que c'est bien beau de nous demander d'être des éveillés tel que tu le décrit, mais encore faudrait t'il nous dire à quoi à servi toute cette existence de non éveillé que nous avons du subir pendant des vies et des vies, POURQUOI?
Toutes ces questions pour que vous compreniez que le but n'est pas l'unicité, car nous ne pouvons vouloir être ce que nous sommes déjà et depuis toujours; tous liés. Le but est l'association de toutes nos expérience "une" unique qui deviennent les expérience de tout le monde, donc un ensemble "un" composé de multiples sous ensembles ayant chacun sa particularité, et l'éveil c'est prendre conscience que l'on est un dans le sens où l'on fait parti du tout pas dans le sens ou l'on est le tout. Vous me décrivez le Satori comme un état d'esprit, une expérience purement fantasmagorique et bien surs, étant supérieur à l'expérience de nos sens on peut-être tenté de le qualifier d'éveil, permet moi également de penser que vous vous méprenez, ne peut t'on pas atteindre cet état avec de l'autohypnose ou même lors de la consommation d'opiacés?

NICOLAS ROUSSELOT
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 673
Date d'inscription : 23/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum