le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Page 19 sur 21 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant

Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Anna le Ven 25 Nov 2011 - 10:10

Jipé a écrit:Nous ne sommes pas venus te chercher, ne nous obliges pas à accepter tes paroles comme celles d' évangiles.



C'est nouveau Jipé ! Acceptes-tu vraiment les paroles d'évangiles ?lol!
Anna
Anna
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2018
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : catholique
Humeur : tranquille
Date d'inscription : 03/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par _L'Olivier le Ven 25 Nov 2011 - 10:30

Jipé a écrit:L'Olivier:
Les femmes ont le droit à la parole.
Mais aujourd'hui, c'est aussi à elles de comprendre qu'elles non plus besoin d'être autant possessives.
En quoi une femme qui souhaite un travail, une égalité en droit et ne veux plus être considérée comme la boniche à la maison, en attente du mari qui rentre du boulot, pour lui porter les chaussons, est possessive avec ses enfants ? Je ne vois pas le rapport...
Au contraire, il me semble que cette possessivité disparaît quand une femme s'émancipe, car elle a besoin que son mari la seconde un peu plus, y compris dans le temps passé avec l'enfant.
N'est-ce pas là un progrès ?
Comme d'hab
Tu mélanges ....
Comportementalisme et fondamentalisme.
Tu te contentes de la couche supérieure visible.
Oui, tu as raison.
Les femmes n'ont plus à être les bobonnes à la maison.
Mais ce n'est non plus aux hommes de le devenir.
Les femmes ont toujours eu un pouvoir sur les hommes, de tous temps.
Psychique !
L'homme a toujours eu un pouvoir sur les femmes, de tous temps.
Physique !

Aujourd'hui les extrêmes doivent se rejoindre.
L'équilibre est entre les 2.
L'homme contemporain occidental (et un minimum cultivé) a su lacher du lest et ranger sa puissance physique (souvent contraint par la loi).
Les femmes ne doivent pas en profiter pour devenir Misandres.
Quand un pendule oscille , il va partir dans les extrêmes des 2 cotés pendant un certain temps.
Les forces contraires font leurs effets et le pendule finit par trouver son équilibre autour du point central.
La perfection n'existe pas, donc le pendule oscillera toujours.
L'important est d'éviter d'atteindre les extrêmes.

Seul l'abus tue.

Edit : Oui, c'est un progrès. Il doit se poursuivre et aller plus loin.

_L'Olivier
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3005
Date d'inscription : 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par gaston21 le Ven 25 Nov 2011 - 11:14

JO a écrit:faut-il supprimer mon avatar, qui évoque peut-être la possessivité féminine dévoratrice ?
mon premier arrière petit-fils tape déjà du poing sur la table et , si je le retiens, c'est pour qu'il ne tombe pas .Un jour, peut-être, c'est lui qui poussera ma chaise roulante ! Solidarité intergénérationnelle .
JO, il a le caractère de l'arrière-mamie ! Et quelle jolie mamie ! La chaise roulante ? Que non ! Tu vas mourir debout, comme la guerrière que tu es ! Sourire !
gaston21
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Ven 25 Nov 2011 - 11:45

L'Olivier a écrit:
Les femmes n'ont plus à être les bobonnes à la maison.
Mais ce n'est non plus aux hommes de le devenir.
Personne n'a à être la bonbonne de qui que ce soit de toute manière.
Quant aux femmes "possessives" tu penses vraiment qu'elles sont d'une manière générale "plus possessives" que les hommes ?

JO surtout ne supprime pas ton avatar : c'est trop magnifique ! ange

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44885
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Dim 4 Déc 2011 - 23:30

Jipé a écrit:Gabard:
Quand on cite un texte ou il dit: Jean Gabard dit : tout est de la faute des mères, les femmes ont pris trop de pouvoir dans la société contemporaine, le féminisme est nuisible, il faut revenir aux bonnes vieilles méthodes" vous prétendez aussi respecter les règles.
Il est effectivement facile pour vous de trouver des arguments lorsque c'est vous qui inventez les paroles de votre interlocuteur.
Je n'ai jamais prononcé de telles paroles et vous le savez très bien. C'est malhonnête et c'est même de la diffamation . Et vous prétendez toujours respecter les règles.
Je n'ai repris que quelques critiques qu'il y a sur des forums où tu as fait la publicité de ton bouquin. Si ces propos son diffamatoires, c'est à eux de t'adresser. Pour ma part, je t'ai dit qu'ici on était gentil en comparaison et, en mettant ces liens, je te le prouve.
Personne ici ne t'a diffamé, on a argumenté sur tes posts, et si tu voulais seulement trouver des "fans" inconditionnels, il est évident que ce n'était pas le bon endroit.
N'oublie pas que lorsqu'on te critique, et c'est bien notre droit, un forum est fait pour cela, tu nous traites de Stalinien, d'intégristes, d' user de totalitarisme, etc...Nous ne sommes pas venus te chercher, ne nous obliges pas à accepter tes paroles comme celles d' évangiles.



Bonjour,
Merci de m’avoir accordé des vacances sans diminution de salaire, c’est plutôt rare aujourd’hui !
On ne peut qu’espérer que vous avez profité de ces huit jours pour faire avancer le débat.
Après ce que certains pourraient appeler de l’aveuglement, de la mauvaise foi, de la diffamation et de la censure, vous avez certainement trouvé d’autres moyens de « démolir » celui qui, s’il n’est pas totalement d’accord avec vous est un adversaire à abattre.
Mais pour en revenir au sujet de ce qui devrait être un débat puisqu’il paraît que la théorie du genre ne peut être que parfaitement juste, résumons l’état de la question qui est bien sûr l’état de vos affirmations.

Bien évidemment d’après vous
le biologique n’a aucune influence sur les comportements des humains.
le petit garçon « bombardé » de testostérone va forcément réagir comme la petite fille !
La femme envahie par l’ocytocine va se comporter comme l’homme qui voit simplement son taux très légèrement augmenté dans la même situation !

Vous avez convenu
que l’humain possédait une conscience et aussi une inconscience
que le petit garçon avait dans son inconscient l’image d’une maman (et donc d’une femme) « toute puissante »
il a été démontré à l’aide d’une réponse inconsciente de Marine qu’il en était de même avec la petite fille.
Les deux ont le même fantasme de la maman toute puissante mais l’une est du même sexe alors que l’autre est de sexe différent. Ils se structurent donc différemment…
Il n’y a pas jusque là, de position de réactionnaire misogyne et de l’autre celle de féministes vertueux… Il serait possible de le vérifier en revenant en arrière dans le débat.
A partir de là les positions divergent
Vous affirmez qu’en devenant adulte, l’humain maitrise son inconscient et que celui-ci n’influence plus du tout son comportement. Il semblait au contraire, par définition, que l’inconscient ne se maîtrisait pas et que l’humain même adulte ne pouvait qu’essayer de le gérer et qu’il y arrivait plus ou moins.
Il reste donc des questions auxquelles vous n’avez pas répondu.
D’abord qu’allez-vous faire de tous les psychanalystes que vous mettez au chômage ? Que faire de Boris Cyrulnik qui dans une interview au Point répondait : « Je pense que le "genre" est une idéologie. Cette haine de la différence est celle des pervers, qui ne la supportent pas. Freud disait que le pervers est celui qu'indisposait l'absence de pénis chez sa mère. On y est. »
Boris Cyrulnik est je le rappelle, un neuropsychiatre et éthologue. Mais certainement vous allez trouver que je déforme ses propos ...

Ensuite dites-nous comment vous faites pour maîtriser votre inconscient ?
Dites-moi aussi comment se fait-il que Marine qui consciemment avait la ferme intention de me montrer que la petite fille fantasmait le père tout-puissant nous dit « le fantasme de toute petite fille que son père soit amoureux d'elle » c'est-à-dire totalement l’inverse : que c’est en fait la petite fille qui rêve que son père fantasme sur elle qui est potentiellement femme.
D’après vous, Marine ne maîtrisant pas du tout son inconscient, est soit restée une enfant, soit est une adulte « malade » ?
Et il doit y en avoir d’autres : qui n’est pas tombé amoureux sans l’avoir voulu ? …

Autre question : Si l’humain était capable de maîtriser ce qu’il a reçu inconsciemment et qui reste inconscient, pourquoi ne pourrait-il pas alors maîtriser ce qu’il a reçu par son éducation alors qu’il était conscient ? Comment se fait-il qu’il soit encore influencé par cette construction sociale qu’il sait sexiste et qu’il refuse?
D’autre part ne trouvez-vous pas curieux que parmi les personnes qui défendent becs et ongles la « théorie » du genre (et qui donc dénie l’influence de l’inconscient) se trouvent des personnes qui défendent pareillement la psycho-généalogie (encore moins scientifique que la psychogenèse) qui leur permettrait de connaître l’influence de leur filiation ?




Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Lun 5 Déc 2011 - 9:13

Jean GABARD a écrit: Après ce que certains pourraient appeler de l’aveuglement, de la mauvaise foi, de la diffamation et de la censure, vous avez certainement trouvé d’autres moyens de « démolir » celui qui, s’il n’est pas totalement d’accord avec vous est un adversaire à abattre.
Pardon ? Vous venez encore vous poser en victime alors que votre exclusion était liée au non respect de la charte ?
Il va falloir que vous changiez votre méthode, Jean GABARD, car elle ne sera pas admise bien longtemps.

Bien évidemment d’après vous
le biologique n’a aucune influence sur les comportements des humains.
le petit garçon « bombardé » de testostérone va forcément réagir comme la petite fille !
La femme envahie par l’ocytocine va se comporter comme l’homme qui voit simplement son taux très légèrement augmenté dans la même situation !
Personne ici et certainement pas le Gender Studies n'a affirmé quoique ce soit de semblable ! Sauf à vouloir lui faire dire ce qu'il ne dit pas !
Il n’y a pas jusque là, de position de réactionnaire misogyne et de l’autre celle de féministes vertueux… Il serait possible de le vérifier en revenant en arrière dans le débat.
La position réactionnaire et misogyne qui vous est communément reprochée ne vient pas de là mais de votre manière d'accuser le féminisme de tous les maux sociétaux actuels.
Mais je vous répète : vous avez parfaitement le droit d'être réactionnaire et misogyne ; des gens comme vous, il y en a et il y en aura toujours, le problème n'est pas là. Le problème se situe dans le fait que vous appuyez votre argumentation sur des propos d'auteurs qui sont totalement détournés de leur contexte. Le problème est que vous faites des affirmations qui ne tiennent pas debout.
Que faire de Boris Cyrulnik qui dans une interview au Point répondait : « Je pense que le "genre" est une idéologie. Cette haine de la différence est celle des pervers, qui ne la supportent pas. Freud disait que le pervers est celui qu'indisposait l'absence de pénis chez sa mère. On y est. »
Personnellement je n'en fais rien tellement cet amalgame est à mon sens parfaitement absurde lol!
Cela dit Cyrulnik reconnait tout de même que la dite "idéologie" part de faits concrets puisqu'à la question :


Pourtant, ces théories font observer que les filles, meilleures à l'école, sont beaucoup moins nombreuses dans les études prestigieuses ?
Il répond dans le même article
C'est vrai, mais il n'est pas dit que cela dure. Aux États-Unis et au Canada, les filles ont envahi les grandes écoles. Et on est obligé d'aider les garçons à y parvenir. Notre système scolaire gagnerait à arrêter la culture du sprint. Prenons modèle sur l'Europe du Nord, qui a supprimé les notations jusqu'à l'âge de 12 ans, réduit drastiquement le nombre d'heures de cours, qui caracole en tête des classements, et dont le taux de suicide chez les enfants et les adolescents a diminué de 40 %.


Autre question : Si l’humain était capable de maîtriser ce qu’il a reçu inconsciemment et qui reste inconscient, pourquoi ne pourrait-il pas alors maîtriser ce qu’il a reçu par son éducation alors qu’il était conscient ?
Comment se fait-il qu’il soit encore influencé par cette construction sociale qu’il sait sexiste et qu’il refuse?
C'est de l'humour Jean GABARD ?
Un béotien est capable de comprendre que le dominant n'a aucune raison de ne plus dominer et que le dominé n'a guère d'autres moyens que de subir.
A part lutter pour l'égalité sociale comme le font les féministes lol!
D’autre part ne trouvez-vous pas curieux que parmi les personnes qui défendent becs et ongles la « théorie » du genre (et qui donc dénie l’influence de l’inconscient)[1] se trouvent des personnes qui défendent pareillement la psycho-généalogie [2](encore moins scientifique que la psychogenèse) qui leur permettrait de connaître l’influence de leur filiation ?
[1]En quoi défendre la théorie du genre implique-t-il le déni de l'influence de l'inconscient ?
[2]Argument beton ! Seulement voilà c'est encore un pur sophisme : il y a probablement aussi des défenseurs de la théorie du genre qui vont voir des voyantes Jean GABARD, je ne vois pas en quoi cela enlèverait de la crédibilité à la théorie du genre...

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44885
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par _L'Olivier le Lun 5 Déc 2011 - 9:53

Bravo Bulle la consciente toute puissante qui vient de laisser son inconscience féministe et castratrice se dévoiler !

@ Jean
bravo

_L'Olivier
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3005
Date d'inscription : 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Lun 5 Déc 2011 - 9:55

Gabard:
Vous avez convenu
que l’humain possédait une conscience et aussi une inconscience
que le petit garçon avait dans son inconscient l’image d’une maman (et donc d’une femme) « toute puissante »
J'ai déjà expliqué et j'ai déjà mis les propos de Gabrielle Rubin...relis les si tu n'as pas compris.
Voir ici ma réponse
Vous affirmez qu’en devenant adulte, l’humain maitrise son inconscient et que celui-ci n’influence plus du tout son comportement.
Où ai-je dit cela ? Tu interprètes très mal les paroles des autres, il me semble et c'est une constante chez toi!
L'inconscient influence le conscient et même le physiologique, je l'ai écrit sur d'autres fils dans ce forum. J'ai expliqué que lorsqu'il y a des pulsions qui surgissent de l'inconscient, dans la très large majorité des cas, elles sont maîtrisées par, en premier le "surmoi", puis par le conscient, c'est à dire le raisonnement, la logique, la déduction, l'éducation reçue, les codes sociétaux, etc...
Sauf, cas pathologiques (psychologiques), nous contrôlons, maîtrisons toutes nos remontées pulsionnelles venants de l'inconscient, et heureusement...
D’après vous, Marine ne maîtrisant pas du tout son inconscient, est soit restée une enfant, soit est une adulte « malade » ?
Les propos de Marine n'engagent qu'elle, elle n'est pas une référence en la matière, elle t' a donné son impression personnelle, c'est tout...Je suis étonné que ton argumentation repose en partie sur un membre de ce forum qui a 21 ans et qui est néophyte en psychologie dubitatif
D’autre part ne trouvez-vous pas curieux que parmi les personnes qui défendent becs et ongles la « théorie » du genre (et qui donc dénie l’influence de l’inconscient) se trouvent des personnes qui défendent pareillement la psycho-généalogie (encore moins scientifique que la psychogenèse) qui leur permettrait de connaître l’influence de leur filiation ?
Comme tu pars de cette fausse idée que tu attribues, du "déni de l'influence de l'inconscient", le reste de ta phrase se retrouve donc sans intérêt.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27045
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Lun 5 Déc 2011 - 9:57

L'Olivier a écrit:Bravo Bulle la consciente toute puissante qui vient de laisser son inconscience féministe et castratrice se dévoiler !

@ Jean
bravo
toi aussi, comme Gabard, tu n'as pas réglé ton complexe d'Oedipe on dirait rire

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27045
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Lun 5 Déc 2011 - 10:14

L'Olivier a écrit:Bravo Bulle la consciente toute puissante qui vient de laisser son inconscience féministe et castratrice se dévoiler !
@ Jean
bravo
Mais il n'y a aucune inconscience féministe chez moi l'Olivier : je suis une féministe consciente et j'assume rire

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44885
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par JO le Lun 5 Déc 2011 - 10:24

Moi, ce qui mennuie dans le féminisme, c'est l'excès de femmes . Sans les hommes, on tourne en rond . Avec eux, on revit , et ils sont infiniment plus simples à cerner que les femmes . C'est reposant : on ne comprend pas, ils vous expliquent . On a le blues, ils sortent un kleenex compatissant . On a la flemme de soulever un panier, ils se précipitent ... enfin , ceux que nous avons su , euh ... charmer .
JO
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22786
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Lun 5 Déc 2011 - 10:29

JO a écrit:Moi, ce qui mennuie dans le féminisme, c'est l'excès de femmes . Sans les hommes, on tourne en rond . Avec eux, on revit , et ils sont infiniment plus simples à cerner que les femmes . C'est reposant : on ne comprend pas, ils vous expliquent . On a le blues, ils sortent un kleenex compatissant . On a la flemme de soulever un panier, ils se précipitent ... enfin , ceux que nous avons su , euh ... charmer .
Jo, les féministes demandent certains droits qui leurs sont refusés (explicitement ou implicitement), elles ne demandent pas l'éradication des hommes, des mâles, il me semble...Elles ont une lutte sociale.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27045
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Lun 5 Déc 2011 - 10:37

Et les femmes féministes ne sont pas des femmes qui refusent les différences contrairement à ce que ce que certains veulent bien faire croire. Egalité sociale ne veut pas dire phagocytage de l'autre.
Homme et femme sont complémentaires.

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44885
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par JO le Lun 5 Déc 2011 - 10:38

Jipé, je sais bien . Mais pour ça, elles oeuvrent au milieu des hommes, dans une société faite par et pour les hommes . L'ennui est que, pour être compétitives, la plupart se masculinisent . L'égalité des salaires est une des premières réformes promises par ... un homme , François Hollande . Et c'est l'injustice majeure à corriger, évidemment . Ce qui ne veut pas dire que les femmes , étant donné leur casquette de mères, ne doivent pas avoir un statut aménagé, pas dévalorisé . A chaque sexe ses particularités .
JO
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22786
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Lun 5 Déc 2011 - 10:56

Ce qui ne faudrait pas oublier, occulter même, c'est que des femmes font au sein du couple ce que l'homme ne veut pas faire, ou n'a pas envie de faire. Il est un peu facile de faire croire qu'une femme est plus "destinée" à faire le ménage ou la cuisine que l'homme. C'est un cliché, une construction psychologique, aussi bien chez la petite fille que chez le petit garçon.
Moi qui est été éduqué comme cela, je reconnais que c'est une fausse vision des choses, et ce qui est vrai, c'est que les deux sont capables de faire le ménage ou la cuisine, ou changer les petits, ou faire les courses etc...Je pense qu'il est possible d'en discuter, de trouver ce qui convient le mieux aux deux, d'avoir un équilibre des taches.
De gros progrès ont été faits dans ce sens avec les couples d'après ma génération et j'en suis bien content.
Mais les femmes font encore majoritairement le plus gros du travail à la maison, en plus pour certaines de leur travail à l'extérieur...Je trouve normal qu'elles demandent plus d'égalité aussi dans ce domaine.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27045
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par gaston21 le Lun 5 Déc 2011 - 17:53

JO, tu es née trop tôt ! Imagine, maintenant ! Gaston à tes genoux !
" Gaston, va me chercher les patates à la cave, puis tu les épluches et tu les laves bien ! Et puisque tu y es, mets le linge sale dans la machine ! N'oublie pas d'ouvrir l'eau , de mettre le produit , et la température à 90 ° ! Exécution !" . " Oui, ma chérie ! Et pendant que j'y suis, je vais cirer tes chaussures !"
Dans le temps, c'était quand même mieux ! " Eh, la Marie ! Tu te secoues un peu ? Amène- moi la soupe, bien chaude, et mon canon de rouge ! J'ai pas de temps à perdre ! "
gaston21
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Lun 5 Déc 2011 - 18:40

croule de rire

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44885
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par JO le Mar 6 Déc 2011 - 7:47

pas du tout le style! Je suis du genre autonome et n'ai jamais effeuillé la marguerite dans le pot au feu ( Brassens). Mes hommes sont du genre à être toujours ailleurs , où le monde les appelle, tandis que je fais office de port d'attache . Mais c'est bien aussi . Je ne regrette pas .
JO
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22786
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Mer 7 Déc 2011 - 8:40

Jipé a écrit:
L'Olivier a écrit:Bravo Bulle la consciente toute puissante qui vient de laisser son inconscience féministe et castratrice se dévoiler !

@ Jean
bravo
toi aussi, comme Gabard, tu n'as pas réglé ton complexe d'Oedipe on dirait rire


Je ne vois pas ce que vient faire le complexe d’Oedipe dans cette affaire
S’il y a un lien il faudrait l’expliquer, argumenter.
Et dire « tu n'as pas réglé ton complexe d'Œdipe » n’est-ce pas s’adresser à la personne de façon non respectueuse et non à ses propos. N’est-ce pas ne pas respecter ta charte ?

Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Mer 7 Déc 2011 - 8:51

Jean GABARD a écrit:Et dire « tu n'as pas réglé ton complexe d'Œdipe » n’est-ce pas s’adresser à la personne de façon non respectueuse et non à ses propos.
Je ne vois pas en quoi la non résolution du complexe d'oedipe serait "insultant".
A moins d'admettre que l'attitude face à la mère fantasmatique, attitude que vous généralisez à l'ensemble de la population (au moins française) puisque les maux sociaux actuels en dépendraient, soit une insulte généralisée... de votre part.

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44885
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Mer 7 Déc 2011 - 9:33

Jipé a écrit:Gabard:
Vous avez convenu
que l’humain possédait une conscience et aussi une inconscience
que le petit garçon avait dans son inconscient l’image d’une maman (et donc d’une femme) « toute puissante »
J'ai déjà expliqué et j'ai déjà mis les propos de Gabrielle Rubin...relis les si tu n'as pas compris.
Voir ici ma réponse
Vous affirmez qu’en devenant adulte, l’humain maitrise son inconscient et que celui-ci n’influence plus du tout son comportement.
Où ai-je dit cela ? Tu interprètes très mal les paroles des autres, il me semble et c'est une constante chez toi!
L'inconscient influence le conscient et même le physiologique, je l'ai écrit sur d'autres fils dans ce forum. J'ai expliqué que lorsqu'il y a des pulsions qui surgissent de l'inconscient, dans la très large majorité des cas, elles sont maîtrisées par, en premier le "surmoi", puis par le conscient, c'est à dire le raisonnement, la logique, la déduction, l'éducation reçue, les codes sociétaux, etc...
Sauf, cas pathologiques (psychologiques), nous contrôlons, maîtrisons toutes nos remontées pulsionnelles venants de l'inconscient, et heureusement...
D’après vous, Marine ne maîtrisant pas du tout son inconscient, est soit restée une enfant, soit est une adulte « malade » ?
Les propos de Marine n'engagent qu'elle, elle n'est pas une référence en la matière, elle t' a donné son impression personnelle, c'est tout...Je suis étonné que ton argumentation repose en partie sur un membre de ce forum qui a 21 ans et qui est néophyte en psychologie dubitatif
D’autre part ne trouvez-vous pas curieux que parmi les personnes qui défendent becs et ongles la « théorie » du genre (et qui donc dénie l’influence de l’inconscient) se trouvent des personnes qui défendent pareillement la psycho-généalogie (encore moins scientifique que la psychogenèse) qui leur permettrait de connaître l’influence de leur filiation ?
Comme tu pars de cette fausse idée que tu attribues, du "déni de l'influence de l'inconscient", le reste de ta phrase se retrouve donc sans intérêt.



Quelle différence y a-t-il entre « l’humain maitrise son inconscient et que celui-ci n’influence plus du tout son comportement. » et ce que tu dis : « nous contrôlons, maîtrisons toutes nos remontées pulsionnelles venants de l'inconscient, et heureusement... » ?
Mais ceci ne change rien. Si « nous contrôlons, maîtrisons toutes nos remontées pulsionnelles venant de l’inconscient » comment se fait-il que les hommes et les femmes ne puissent pas maîtriser ce qui leur a été donné par l’éducation ? Comment se fait-il que les « théoriciens » du genre puissent attribuer les inégalités hommes/femmes à cette construction sociale ?
Si nous sommes capables de « maîtriser toutes nos remontées pulsionnelles venants de l’inconscient » pourquoi ne maîtrisons-nous pas notre éducation ?
Parce que, comme le dit Bulle nous sommes dominants ou dominés ? N’est-ce pas déterminer dès la naissance les petites filles comme victimes et les petits garçons comme dominants ?
Le serait-on à la naissance ? Serait-ce naturel ?

Ce que vous dites de Marine est assez méprisant. Elle ne serait pas capable de maîtriser, alors que vous … Non le cas de Marine n’est pas extraordinaire. J’ai déjà cité l’exemple d’Isabelle Alonso et de Sonia Rykiel (qui, il est vrai, elles aussi, ne sont pas aussi douées que vous) et je suis bien certain qu’une multitude de femmes peuvent tenir les mêmes propos sur le même sujet.
En ne tenant pas les mêmes propos que Marine vous montrez simplement que jusqu’à maintenant votre conscience indispensable pour pouvoir tenir une conversation n’a pas été prise en défaut. Mais êtes-vous toujours aussi attentif à ce que vous faîtes et à plus forte raison à ce que vous ressentez ?

Freud disait les mots parlent et c’est vrai pour tous et même pour vous ! Ce n’est pas parce que la défense de votre idéologie est assez bien rôdée (à force de répétition) que vous maîtrisez votre inconscient. Vous ne maîtrisez même pas votre idéologie, vous ne faîtes que rabâcher votre leçon sans tenir compte des critiques ! Si vous étiez capables de défendre votre idéologie vous n’auriez pas besoin de chercher à ridiculiser la personne qui donne un autre avis.
Vous ne m’avez toujours pas montré dans mes écrits (que ce soit dans ce forum, dans mes articles, dans mon livre) des propos machistes et réactionnaires.
Si vous en trouvez je m’engage à vous offrir une caisse de Champagne pour les fêtes.
Et si je ne tiens pas mes engagements, j’accepte de comparaitre devant la justice.
Si vos jugements à mon égard sont justes vous ne devriez pas avoir de difficultés à gagner le procès puisque je devrais alors être aussi condamné pour propos sexistes. J’irai même plus loin : si vous ne me traduisez pas devant la justice vous risquez d’être accusés de complicité
Mais bien sûr le jugement ne doit pas se faire par rapport à vos propres définitions de « réactionnaire » et « sexiste » comme vous l’avez déjà fait tout au long de ce « débat » !
Vous maîtrisez peut-être votre inconscient, mais ce n’est pas vous qui faites les définitions des mots.



Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Mer 7 Déc 2011 - 10:27

Gabard:
Je ne vois pas ce que vient faire le complexe d’Oedipe dans cette affaire
S’il y a un lien il faudrait l’expliquer, argumenter.

Il y a bien pourtant un lien et je vais l'expliquer...
L'évolution du psychique de l'être humain passe par des phases, Freud la démontré en décrivant les 6 stades qui la compose:
naissance - oral - anal - phallique - latence - puberté.
Ces stades doivent et sont en général bien passés, l'évolution du bébé jusqu'à l'âge d'adulte se fait normalement et chaque personne étant passé par ces stades en devient un élément constitutif de la société.
Pour que l'adulte puisse vivre en société et avoir de bons rapports sociaux, il doit en passer par deux étapes, 1) le surmoi qui lui donne une forme de conscience morale, présence intérieure acquise par les interdits parentaux, et 2) la résolution du complexe d'Oedipe, c'est à dire, l'intériorisation des notions de ce qui est permis et de ce qui est interdit. C'est de cette résolution que naît le concept de "loi", de ce qui est bien et mal, et qui amène directement à la "morale".
Le propre de l'humain vivant en société se retrouve obligatoirement dans le passage de ces deux étapes, le surmoi et sa conscience morale et la résolution du complexe d'Oedipe et son interdit de l'inceste dans la morale du bien et du mal.

Donc, le passage correct du complexe d'Oedipe permet la reconnaissance de la différence des sexes, le petit enfant doit reconnaître qu'il faut renoncer à la mère fantasmée, toute puissante qui en était son modèle. D'admettre aussi que le père est aimé par la mère, qu'il partage leur amour, et que lui petit enfant n'est pas omnipotent, qu'il n'épousera pas sa mère et que son père n'est pas le rival qu'il voulait éliminer.

Alors, le rapport entre le complexe d'Oedipe et la vie en Société est, qu'il doit y avoir des lois inviolables pour tous, que l'omnipotence et le bon plaisir de quelques-uns, y compris de nos dirigeants ne doivent pas prédominer sur les intérêts de l'ensemble de la société.
Alors, lorsque je dis : "tu n'as pas résolu ton complexe d'Oedipe", je veux dire que tu es resté sur une forme d'antagonisme, d'adversité caractérisée par la peur fantasmée du pouvoir de l'autre (en l'occurrence la femme). Cette mère fantasmée est restée présente et influence le raisonnement par l'excès émotionnel, autrement dit, le cordon ombilical n'est pas coupé, et l'adulte est resté comme le petit enfant, avec une mère prise comme appendice...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27045
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Mer 7 Déc 2011 - 11:39

Jean GABARD a écrit: J’irai même plus loin : si vous ne me traduisez pas devant la justice (...)
Vous êtes en mal de publicité Jean GABARD ? mdr

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44885
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Mer 7 Déc 2011 - 11:42

Gabard:
Quelle différence y a-t-il entre « l’humain maitrise son inconscient et que celui-ci n’influence plus du tout son comportement. » et ce que tu dis : « nous contrôlons, maîtrisons toutes nos remontées pulsionnelles venants de l'inconscient, et heureusement... » ?
Je ne sais pas si tu le fais exprès ou si ta faculté de compréhension est en dessous de la moyenne ?...
Je n'ai jamais dit que l'on maîtrisait l'inconscient, j'ai dit que l'on maîtrise (sauf pathologie), les remontées pulsionnelles? Tu ne vois pas la différence ?
Et lorsque je parle de "pulsions", je parle de force qui s’exerce au plus profond d’une personne et qui la pousse à accomplir une action visant à réduire une tension.

Ce n’est pas parce que la défense de votre idéologie est assez bien rôdée (à force de répétition) que vous maîtrisez votre inconscient. Vous ne maîtrisez même pas votre idéologie, vous ne faîtes que rabâcher votre leçon sans tenir compte des critiques ! Si vous étiez capables de défendre votre idéologie vous n’auriez pas besoin de chercher à ridiculiser la personne qui donne un autre avis.
Si Freud était là, il te dirait que tu es en pleine "projection"...rire

Pour le reste ce n’est que du blabla, aucun intérêt...

Ps: attention aux accents circonflexes (rôdée et faîtes)

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27045
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 19 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Tibouc le Mer 7 Déc 2011 - 11:53

C'est marrant parce que Gabard dit "l'homme désire la femme, la femme désire le désir de l'homme", et moi si j'y réfléchis en fait je désire plus le fait que les femmes me désirent que je désire leur corps. Donc j'ai une "structuration du psychisme" anormale, c'est ça ?
Quoique ça fait longtemps que je sais que je ne suis pas comme tout le monde, mais bon... ^^
Tibouc
Tibouc
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4585
Localisation : Pas de ce Monde
Identité métaphysique : Mystique Humaniste
Humeur : Chevalier Solitaire
Date d'inscription : 15/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Page 19 sur 21 Précédent  1 ... 11 ... 18, 19, 20, 21  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum