le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Page 20 sur 21 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21  Suivant

Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par JO le Mer 7 Déc 2011 - 15:35

à ton âge, ça va passer .En somme , tu désires le désir féminin, comme Gabard le prétend des femmes . Mais je crois que tout le monde a besoin d'être désiré, homme ou femme . La vieillesse éloigne du circuit de la séduction physique . Reste le charme, l'intelligence, si on peut , comme lot de (piètre) consolation .
JO
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22786
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Jeu 8 Déc 2011 - 11:08

Jipé a écrit:Gabard:
Quelle différence y a-t-il entre « l’humain maitrise son inconscient et que celui-ci n’influence plus du tout son comportement. » et ce que tu dis : « nous contrôlons, maîtrisons toutes nos remontées pulsionnelles venants de l'inconscient, et heureusement... » ?
Je ne sais pas si tu le fais exprès ou si ta faculté de compréhension est en dessous de la moyenne ?...
Je n'ai jamais dit que l'on maîtrisait l'inconscient, j'ai dit que l'on maîtrise (sauf pathologie), les remontées pulsionnelles? Tu ne vois pas la différence ?
Et lorsque je parle de "pulsions", je parle de force qui s’exerce au plus profond d’une personne et qui la pousse à accomplir une action visant à réduire une tension.

Ce n’est pas parce que la défense de votre idéologie est assez bien rôdée (à force de répétition) que vous maîtrisez votre inconscient. Vous ne maîtrisez même pas votre idéologie, vous ne faîtes que rabâcher votre leçon sans tenir compte des critiques ! Si vous étiez capables de défendre votre idéologie vous n’auriez pas besoin de chercher à ridiculiser la personne qui donne un autre avis.
Si Freud était là, il te dirait que tu es en pleine "projection"...rire

Pour le reste ce n’est que du blabla, aucun intérêt...

Ps: attention aux accents circonflexes (rôdée et faîtes)



Merci de me signaler mes fautes d’orthographe impardonnables et pardonnez-moi de ne pas vous avoir pointé les vôtres.
Il est vrai que je n’ai pas votre intelligence. Il faut encore me pardonner.
Je vois cependant dans vos réponses comme une confirmation de ce que je dis et que, pourtant, vous ne voulez pas reconnaître depuis le début de ce (qui devrait être un) débat
Je reviens d’abord sur l’Œdipe. Renoncez à épouser sa mère est, il me semble, conscient et heureusement que consciemment, effectivement, les enfants acceptent cette loi. Mais est-ce que ce renoncement conscient empêche l’enfant d’avoir toujours envie de fusionner avec sa mère et à plus forte raison de fantasmer sur la toute-puissance de la femme ?
Le renoncement est conscient mais le fantasme est inconscient
Si vous ne maîtrisez pas l’inconscient, vous êtes toujours sous l’influence d’une part de votre éducation, certes, mais à plus forte raison sous l’influence du fantasme de la femme (et donc mon postulat est valable)
Si vous contrôlez vos remontées pulsionnelles, vous devez aussi pouvoir contrôler facilement ce que vous avez reçu de votre éducation et à ce moment il n’y a plus de construction sociale puisque vous êtes capable d’y renoncer (et la théorie du genre n’est plus valable)
A force de chercher à tout prix à démolir l’adversaire vous lui donnez raison sans vous en rendre compte. Maîtriseriez-vous davantage vos pulsions inconscientes que vos volontés conscientes ?

Vous essayez encore d’éviter les questions qui vous gênent
Ce que vous appelez du bla bla ou de la publicité est une simple mise au point après vos accusations mensongères.
Oui j’attends toujours que vous me pointez dans mes écrits, comme vous savez le faire pour mes fautes d’orthographe, des propos misogynes et réactionnaires.
Et j’aimerais avoir mes propos et non pas vos interprétations de mes propos. Merci




Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Jeu 8 Déc 2011 - 13:27

Jean GABARD a écrit:A force de chercher à tout prix à démolir l’adversaire vous lui donnez raison sans vous en rendre compte.
Oui et c'est valable pour vous et le Genders Studies et pour vous et le féminisme !
Il ne nous reste donc qu'à vous remercier Jean GABARD : votre pauvreté argumentaire est telle qu'elle en devient une précieuse alliée.

Je vais également ajouter quelques remarques : le constat de vos prestations ici corrobore tout à fait une manière générale d'agir.
Votre tirez les passages qui vous servent des auteurs que vous citez en référence, de la même manière que vous ne mettez sur votre site que les parties des vidéos qui vous désservent le moins. Les parties où vous êtes sévèrement chahutés se sont tout simplement volatilisées. Etrange sens de l'honnêteté intellectuelle !
Vous avez tout au plus 3 ou 4 phrases toutes faites, qui ne veulent d'ailleurs pas dire grand chose et que vous assénez ici et là à la manière d'un sectateur.
Et, dès que vous avez en face de vous une résistance pertinente, vous jouez les victimes.
Bien heureusement, vous ne leurrez pas grand monde, Jean GABARD ...

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44863
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Jeu 8 Déc 2011 - 14:35

Gabard,
quelques posts précédemment tu disais:
Je ne vois pas ce que vient faire le complexe d’Oedipe dans cette affaire
et maintenant tu dis:
Je reviens d’abord sur l’Œdipe. Renoncez à épouser sa mère est [...]
Il semblerait donc que ma longue explication Ici sur la relation du complexe d'Oedipe et de la vie sociétale t'a était bénéfique rire
Il est vrai que c'est important d' avoir quelques bases et notions psychologiques lorsqu'on se lance dans un essai sociologique...
Renoncez à épouser sa mère est, il me semble, conscient et heureusement que consciemment, effectivement, les enfants acceptent cette loi.
Je rappelle, si toutefois tu ne t'en souvenais pas, que la résolution de l'Oedipe se fait à peu près à 6 ans. Crois-tu que le petit de 6 ans se dit un beau matin : "Non, je ne vais pas me marier avec ma mère, je n'aurais pas de rapport incestueux avec elle et je ne tuerais point mon père, ce rival"... ?
C'est un processus qui se met en place avec une évolution normale chez l'enfant, guidé par ses parents pour que l'enfant édifie son "moi" personnel, et lorsque cette résolution est accomplie dans les meilleures conditions, l'enfant garde sa mère fantasmatique à sa place. C'est-à-dire qu'en devenant adulte, cette mère fantasmée ne sera pas ou plus un obstacle à son équilibre mental, ainsi que ses relations qu'il entretiendra avec les femmes/sa femme. Et si cela est le cas, c'est qu'il y a problème psychologique.

C'est là où tu n'as toujours pas compris, et ce n'est pas faute de te l'avoir expliqué, argumenté, pris des exemples d'auteurs comme Gabrielle Rubin (dont tu te réfères d'ailleurs, mais en tordant et en extrayant certains de ses propos qui t'arranges) , j'ai aussi pris la peine de citer le Dr Lederer, j'ai parlé au tout début du pédiatre et psychanalyste Winnicott etc...Mais apparemment tu ne captes pas ou ne veux pas capter et reconnaître tes méconnaissances et erreurs.
Oui, je comprends que cela soit très embarrassant pour toi, car reconnaître que ton livre est basé sur un postulat erroné par manque total de connaissance du sujet, ça la fout mal...
Vous essayez encore d’éviter les questions qui vous gênent
J'ai fait la démonstration que je réponds et que j'argumente en citant des auteurs, par contre je reconnais que je laisse de côté certains de tes verbiages, ils n'apportent rien, au contraire ils sont là pour noyer le poisson.

Je reste sur ma position, c'est-à-dire que ton livre a pu mettre un regard sociologique sur les relations actuelles hommes/femmes/enfants, mais ton erreur est de les généraliser et tes propres réflexions sur ce sujet sont nettement faussées par un parti pris émotionnel (peut-être inconscient...) qui laisse transparaître un conflit intérieur non réglé. Il me semble que dans cette affaire tu es juge et partie, mais je peux me tromper...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27040
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Ven 9 Déc 2011 - 14:23

Jipé a écrit:Gabard,
quelques posts précédemment tu disais:
Je ne vois pas ce que vient faire le complexe d’Oedipe dans cette affaire
et maintenant tu dis:
Je reviens d’abord sur l’Œdipe. Renoncez à épouser sa mère est [...]
Il semblerait donc que ma longue explication Ici sur la relation du complexe d'Oedipe et de la vie sociétale t'a était bénéfique rire
Il est vrai que c'est important d' avoir quelques bases et notions psychologiques lorsqu'on se lance dans un essai sociologique...
Renoncez à épouser sa mère est, il me semble, conscient et heureusement que consciemment, effectivement, les enfants acceptent cette loi.
Je rappelle, si toutefois tu ne t'en souvenais pas, que la résolution de l'Oedipe se fait à peu près à 6 ans. Crois-tu que le petit de 6 ans se dit un beau matin : "Non, je ne vais pas me marier avec ma mère, je n'aurais pas de rapport incestueux avec elle et je ne tuerais point mon père, ce rival"... ?
C'est un processus qui se met en place avec une évolution normale chez l'enfant, guidé par ses parents pour que l'enfant édifie son "moi" personnel, et lorsque cette résolution est accomplie dans les meilleures conditions, l'enfant garde sa mère fantasmatique à sa place. C'est-à-dire qu'en devenant adulte, cette mère fantasmée ne sera pas ou plus un obstacle à son équilibre mental, ainsi que ses relations qu'il entretiendra avec les femmes/sa femme. Et si cela est le cas, c'est qu'il y a problème psychologique.

C'est là où tu n'as toujours pas compris, et ce n'est pas faute de te l'avoir expliqué, argumenté, pris des exemples d'auteurs comme Gabrielle Rubin (dont tu te réfères d'ailleurs, mais en tordant et en extrayant certains de ses propos qui t'arranges) , j'ai aussi pris la peine de citer le Dr Lederer, j'ai parlé au tout début du pédiatre et psychanalyste Winnicott etc...Mais apparemment tu ne captes pas ou ne veux pas capter et reconnaître tes méconnaissances et erreurs.
Oui, je comprends que cela soit très embarrassant pour toi, car reconnaître que ton livre est basé sur un postulat erroné par manque total de connaissance du sujet, ça la fout mal...
Vous essayez encore d’éviter les questions qui vous gênent
J'ai fait la démonstration que je réponds et que j'argumente en citant des auteurs, par contre je reconnais que je laisse de côté certains de tes verbiages, ils n'apportent rien, au contraire ils sont là pour noyer le poisson.

Je reste sur ma position, c'est-à-dire que ton livre a pu mettre un regard sociologique sur les relations actuelles hommes/femmes/enfants, mais ton erreur est de les généraliser et tes propres réflexions sur ce sujet sont nettement faussées par un parti pris émotionnel (peut-être inconscient...) qui laisse transparaître un conflit intérieur non réglé. Il me semble que dans cette affaire tu es juge et partie, mais je peux me tromper...



Je n’ai jamais eu l’intention de me « lancer dans un essai sociologique » mais si vous le qualifier de sociologique je suis très flatté
Si j’interprétais mal Gabriel Rubin dans ce forum et dans mon essai, comme vous le prétendez, il y aurait plusieurs personnes, certes moins douées que vous, qui ne se seraient pas privées de me le dire et je les aurais remerciées.
Le postulat que j’avance est loin de faire l’unanimité dans une société ou la théorie du genre est l’idéologie dominante. Si mon postulat était cependant totalement erroné comme vous le prétendez encore, il me semble que des personnes, certes bien moins intelligentes que vous, ne m’inviteraient pas pour des conférences, qu’elles ne me laisseraient pas parler ou me critiqueraient vivement dans les débats qui suivent. Il y a heureusement des discussions. Et ce sont souvent des personnes beaucoup plus spécialisées que moi (en psychologie, en neuropsychologie …) qui confirment ou même apportent des arguments à ce que j’avance.
Mais il parait que j’essaie de noyer le poisson et pourtant c’est vous qui détournez le débat et ne répondez toujours pas à mes remarques?
Ton cours sur le complexe d’Œdipe est certes très intéressant mais le sujet du débat n’est pas le complexe d’Œdipe mais le fantasme de la mère toute-puissante chez le petit garçon et la petite fille
Jipé dit « C'est-à-dire qu'en devenant adulte, cette mère fantasmée ne sera pas ou plus un obstacle à son équilibre mental, »
Je n’ai jamais dit que garder le fantasme de la femme toute-puissante était un obstacle à l’équilibre mental. C’est même plutôt agréable de pouvoir, grâce à cela, être amoureux.
Comment voir un problème psychologique chez la personne qui fantasme sur la mère toute-puissante, qui désire tout simplement puisque c’est le lot de chaque humain ? Ce n’est pas de le reconnaître qui crée un problème avec la mère mais de le dénier qui maintient dans la confusion.
Si lorsque je suis amoureux (et heureusement je ne maîtrise pas tout et je peux encore l’être), je ne suis pas en même temps conscient que ce sentiment d’harmonie, de plénitude, de proximité a plus de rapport avec la nostalgie de ce que j’ai l’impression d’avoir vécu dans le ventre de la mère qu’avec l’amour que j’ai pour la personne avec laquelle je me trouve, je risque de rester dans la passion et de ne jamais aimer l’Autre. C’est peut-être excitant sur le moment mais cela risque de ne pas durer…
Si, comme vous le dites, ce fantasme ne pose plus de problème a partir du moment où l’enfant décide de renoncer à le traduire en acte, pourquoi ne pourrait-il pas en faire de même avec l’éducation qu’il reçoit ?
Je le répète soit l’enfant ne maîtrise pas son inconscient et le fantasme de la femme subsiste et l’influence forcément, sans pour cela en faire un malade, soit l’enfant maîtrise ce qui remonte de son inconscient et il n’a pas de raison d’être influencé par son éducation!
En clair soit mon postulat est juste soit le postulat du genre est faux ! ... ! ! ! !




Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Ven 9 Déc 2011 - 16:54

Jean GABARD a écrit:
Je n’ai jamais eu l’intention de me « lancer dans un essai sociologique »
C'est en effet rassurant lol!
Et ce sont souvent des personnes beaucoup plus spécialisées que moi (en psychologie, en neuropsychologie …) qui confirment ou même apportent des arguments à ce que j’avance.
Il y a des misogynes et des réactionnaires dans toutes les professions vous savez...
Je n’ai jamais dit que garder le fantasme de la femme toute-puissante était un obstacle à l’équilibre mental.
Dommage, car la phantasmère étant à l'origine de la misogynie, vous auriez pu le dire... Et c'est d'ailleurs ce que le livre auquel vous vous référez, si toutefois vous l'avez lu et compris, démontre.
Je le répète soit l’enfant ne maîtrise pas son inconscient et le fantasme de la femme subsiste et l’influence forcément, sans pour cela en faire un malade, soit l’enfant maîtrise ce qui remonte de son inconscient et il n’a pas de raison d’être influencé par son éducation!
En clair soit mon postulat est juste soit le postulat du genre est faux ! ... ! ! ! !
Résumons :
A - l'enfant ne maîtrise pas son inconscient donc la phantasmère subsiste et l'influence.
B - l'enfant maîtrise son inconscient donc pas d'influence de l'éducation.
Avant de conclure sur votre postulat,
1) pourriez vous préciser le lien que vous voyez entre A et B Jean GABARD ?
2) qu'est-ce que ce schéma enfantin a à voir avec l'adulte ayant résolu son oedipe ?

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44863
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Mer 14 Déc 2011 - 8:56

Bulle a écrit:
Jean GABARD a écrit:
Je n’ai jamais eu l’intention de me « lancer dans un essai sociologique »
C'est en effet rassurant lol!
Et ce sont souvent des personnes beaucoup plus spécialisées que moi (en psychologie, en neuropsychologie …) qui confirment ou même apportent des arguments à ce que j’avance.
Il y a des misogynes et des réactionnaires dans toutes les professions vous savez...
Je n’ai jamais dit que garder le fantasme de la femme toute-puissante était un obstacle à l’équilibre mental.
Dommage, car la phantasmère étant à l'origine de la misogynie, vous auriez pu le dire... Et c'est d'ailleurs ce que le livre auquel vous vous référez, si toutefois vous l'avez lu et compris, démontre.
Je le répète soit l’enfant ne maîtrise pas son inconscient et le fantasme de la femme subsiste et l’influence forcément, sans pour cela en faire un malade, soit l’enfant maîtrise ce qui remonte de son inconscient et il n’a pas de raison d’être influencé par son éducation!
En clair soit mon postulat est juste soit le postulat du genre est faux ! ... ! ! ! !
Résumons :
A - l'enfant ne maîtrise pas son inconscient donc la phantasmère subsiste et l'influence.
B - l'enfant maîtrise son inconscient donc pas d'influence de l'éducation.
Avant de conclure sur votre postulat,
1) pourriez vous préciser le lien que vous voyez entre A et B Jean GABARD ?
2) qu'est-ce que ce schéma enfantin a à voir avec l'adulte ayant résolu son oedipe ?


Bulle dit : « la phantasmère étant à l'origine de la misogynie, vous auriez pu le dire »
Mais si vous me lisiez sans apriori vous aurez pu vous apercevoir que c’est ce que je dis
Le fantasme de la mère oblige le petit enfant à refouler la castration psychique et à dénigrer les femmes.
Mais s’il n’est pas possible de supprimer le fantasme de la mère il est possible en grandissant d’assumer la castration, de devenir adulte et de ne pas verser dans la misogynie.
Assumer que l’attrait de la toute-puissance est un fantasme ne veut pas dire qu’il n’y a plus de fantasme.

Le lien entre A et B est simple : dans les deux cas la théorie du genre est fausse ! C’est effectivement simple comme une évidence !
Résoudre son Œdipe ne signifie pas ne plus garder inconsciemment le fantasme de la mère. L’enfant ne fait que renoncer consciemment à cette mère qu’il continue de fantasmer à travers toutes les femmes

A propos de Gabriel Rubin que vous connaissez si bien
Puisque vous êtes d’accord avec elle vous devez surement partager cette idée : « Les rôles paternels et maternels ne sont pas interchangeables au niveau symbolique. »
Propos recueillis par Flavia Mazelin, paru sous le titre Pas de pères, pas de civilisation dans le Psychologies Magazine hors-série No 14 ©️ mai-juin 2010, pages 67 et 68.
Le dernier ouvrage de Gabrielle Rubin, Il faut sauver les pères, est paru en avril 2008 aux Éditions Payot.


Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Mer 14 Déc 2011 - 9:14

Gabard:
Le fantasme de la mère oblige le petit enfant à refouler la castration psychique et à dénigrer les femmes.
Tu as souvent entendu les petits enfants dénigrer les femmes toi ?
Assumer que l’attrait de la toute-puissance est un fantasme ne veut pas dire qu’il n’y a plus de fantasme.
Mais tout le monde a des fantasmes...où est le problème.
Avoir des fantasmes ne nuit pas à avoir une vie épanouie, au contraire.
Le lien entre A et B est simple : dans les deux cas la théorie du genre est fausse ! C’est effectivement simple comme une évidence !
Pétition de principe ! Ce n'est pas parce que tu le dis, que c'est exact.
Ce genre d'affirmation est nulle et non avenue.
Résoudre son Œdipe ne signifie pas ne plus garder inconsciemment le fantasme de la mère. L’enfant ne fait que renoncer consciemment à cette mère qu’il continue de fantasmer à travers toutes les femmes
Et cela ne gêne en rien, lorsque cette résolution est faite, d'avoir une vie épanouie avec les femmes.
Je ne vois vraiment pas où tu veux en venir, le sais-tu toi au moins ?
Puisque vous êtes d’accord avec elle vous devez surement partager cette idée : « Les rôles paternels et maternels ne sont pas interchangeables au niveau symbolique. »
Qui a dit le contraire ? Symbolisme et réalité de la vie sont deux choses différentes...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27040
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Mer 14 Déc 2011 - 9:23

Jean GABARD a écrit:
A propos de Gabriel Rubin que vous connaissez si bien
Puisque vous êtes d’accord avec elle vous devez surement partager cette idée : « Les rôles paternels et maternels ne sont pas interchangeables au niveau symbolique. »
Mais bien évidemment Jean GABARD ! Seulement le niveau symbolique (qu'il soit question du concept freudien ou lacanien du nom-du-Père), n'a vraiment pas grand chose à voir avec ce que tu racontes !
Il faudrait arriver à ne pas tout mélanger tout de même !

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44863
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Mer 14 Déc 2011 - 10:50

Bulle a écrit:
Jean GABARD a écrit:
A propos de Gabriel Rubin que vous connaissez si bien
Puisque vous êtes d’accord avec elle vous devez surement partager cette idée : « Les rôles paternels et maternels ne sont pas interchangeables au niveau symbolique. »
Mais bien évidemment Jean GABARD ! Seulement le niveau symbolique (qu'il soit question du concept freudien ou lacanien du nom-du-Père), n'a vraiment pas grand chose à voir avec ce que tu racontes !
Il faudrait arriver à ne pas tout mélanger tout de même !


Je ne comprends rien à rien, cela est bien évident;
vous allez donc expliquer pourquoi je mélange tout et pourquoi cela n'a rien à voir avec ce que je raconte ...

si je comprends bien vous allez bientôt me dire que vous êtes contre la théorie de genre alors que moi je la défends et qu'elle est totalement fausse

Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Mer 14 Déc 2011 - 11:11

Jean GABARD a écrit:Je ne comprends rien à rien, cela est bien évident;
vous allez donc expliquer pourquoi je mélange tout et pourquoi cela n'a rien à voir avec ce que je raconte ...
Oh et bien non Jean GABARD, je ne perdrai pas mon temps à vous expliquer ce que tout le monde, dans toutes les interview non tronquées que j'ai vu de vous, vous dit ou tout au moins vous laisse très fortement entendre !
Visiblement vous ne le comprenez pas non plus !
Essayez vous dans la fiction, vous arriverez peut-être à une meilleur crédibilité pette de rire

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44863
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Mer 14 Déc 2011 - 15:41

J'ai l'impression que les invitations à participer aux conférences lancées à Monsieur Jean Gabard ne sont là que pour montrer ce qui ne faut pas faire et dire en prenant son exemple. rire

C'est peut-être pour cela que les vidéos visibles sur son blog sont en partie coupées...Mais on peut en voir en intégralité sur YouTube et certaines réactions à ces propos sont éloquentes...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27040
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par _L'Olivier le Mer 14 Déc 2011 - 16:43

message modéré - veuillez consulter votre messagerie

_L'Olivier
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 3005
Date d'inscription : 26/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Mer 14 Déc 2011 - 19:01

Bulle a écrit:
Jean GABARD a écrit:Je ne comprends rien à rien, cela est bien évident;
vous allez donc expliquer pourquoi je mélange tout et pourquoi cela n'a rien à voir avec ce que je raconte ...
Oh et bien non Jean GABARD, je ne perdrai pas mon temps à vous expliquer ce que tout le monde, dans toutes les interview non tronquées que j'ai vu de vous, vous dit ou tout au moins vous laisse très fortement entendre !
Visiblement vous ne le comprenez pas non plus !
Essayez vous dans la fiction, vous arriverez peut-être à une meilleur crédibilité pette de rire


Je n'ai pas trop de dispositions pour la fiction par contre je pense que votre don pour éviter les questions qui vous gênent et parler pour ne rien dire devrait vous permettre de réussir en politique.

Vous ne me dites rien de Gabrielle Rubin par exemple ! pourquoi ?

J'invite effectivement les lecteurs (s'il y en a ) à visionner la totalité des vidéos. Ils se rendront compte de la pertinence des réponses de certains

Vous avez le temps de faire des condamnations mais vous n'avez pas le temps de les justifier !
Ne serait-ce pas plutôt que vous ne savez plus comment faire ?

Ce devrait être pourtant facile de trouver des propos sexistes et réactionnaires s'il y en a dans mes écrits

Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Mer 14 Déc 2011 - 20:04

Gabard:
Vous ne me dites rien de Gabrielle Rubin par exemple ! pourquoi ?
Faux! j'ai répondu ICI
j'invite effectivement les lecteurs (s'il y en a ) à visionner la totalité des vidéos. Ils se rendront compte de la pertinence des réponses de certains
Tu n'as pas répondu...pourquoi ces vidéos sont tronqués sur ton blog ? Pourquoi les parties où certaines personnes te répondent en contrant tes affirmations n'y apparaissent pas ?
Vous avez le temps de faire des condamnations mais vous n'avez pas le temps de les justifier !
Ne serait-ce pas plutôt que vous ne savez plus comment faire ?
Cela fait 25 pages que l'on explique tes erreurs, tes errances, tes incompétences etc... Tu ne voudrais pas qu'on recommence à zéro quand même ?!
Il a fallu que je t'explique la relation entre le complexe d'Oedipe et les relations humaines dans la société...tu ne les avais même pas vus yeux ecarquilles , maintenant tu viens en parler comme si c'était une évidence ! De qui te moques-tu Gabard ?
L'édition de ton essai vaseux t'aurait donc monté à la tête ? Il faut redescendre sur terre mon cher... clown

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27040
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Mer 14 Déc 2011 - 20:42

Et personnellement j'ai répondu de façon brève puisque cela vous a déjà dit et redit mille fois
ICI

Vous avez le temps de faire des condamnations mais vous n'avez pas le temps de les justifier !
Ne serait-ce pas plutôt que vous ne savez plus comment faire ?
Vous espérez faire avaler cela à l'internaute de passage qui ne dira que les derniers échanges sur ces 25 pages, Jean GABARD ?
Ficelle usée d'une part, et peine perdue d'autre part, puisque je ne me lasserai pas de répéter que lorsqu'on vérifie les sources que vous avez eu tant de mal (et on comprend pourquoi !) à donner, il n'est pas besoin de beaucoup réfléchir pour comprendre que vous prenez comme argument à votre théorie des notions que vous êtes loin de maîtriser d'une part.
Et que d'autre part vous faites une récupération, que je trouve personnellement fort malhonnête, des arguments d'une thèse explicative des fondements de la misogynie (tant féminine que masculine d'ailleurs) au profit de votre théorie qui démontre tout à fait... l'inverse.
Quant au Genders Studies, nul besoin d'avoir fait math sup pour se rendre compte que vous ne faites qu'abonder dans le sens de ce genre de discours bien traditionnaliste : vos propos , on les retrouve, entre autre
ICI
Voyez, Jean GABARD, vous n'êtes même pas original.
Et pour couronner le tout, encore la même récupération d'auteurs (dont Gabrielle Rubin, dont Evelyne Sullerot) qui défendent le Genders Studies pour mieux l'attaquer...

Mais je vous le répète, vous avez parfaitement le droit d'être réactionnaire et sexiste, des gens comme vous ne manquent pas. Mais par pitié, cessez de prendre les gens pour des imbéciles et ayez le courage d'assumer que diantre !

PS : dès que j'ai un peu de temps je mettrai ici les parties qui manquent sur votre site de manière à ce que les lecteurs (inscrits ou non) se rendent compte de qui est pertinent ou ne l'est pas.
A mon avis, à part trois ou quatre phrase répétées et rerépétées (les mêmes qu'ici en début de fil) au point de gêner le déroulement des émissions tant vous chercher à couper la parole aux autres, rien, absolument rien qui tienne la route.

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44863
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Jeu 15 Déc 2011 - 11:18

Jipé a écrit:
Gabard:
Vous ne me dites rien de Gabrielle Rubin par exemple ! pourquoi ?
Faux! j'ai répondu ICI
j'invite effectivement les lecteurs (s'il y en a ) à visionner la totalité des vidéos. Ils se rendront compte de la pertinence des réponses de certains
Tu n'as pas répondu...pourquoi ces vidéos sont tronqués sur ton blog ? Pourquoi les parties où certaines personnes te répondent en contrant tes affirmations n'y apparaissent pas ?
Vous avez le temps de faire des condamnations mais vous n'avez pas le temps de les justifier !
Ne serait-ce pas plutôt que vous ne savez plus comment faire ?
Cela fait 25 pages que l'on explique tes erreurs, tes errances, tes incompétences etc... Tu ne voudrais pas qu'on recommence à zéro quand même ?!
Il a fallu que je t'explique la relation entre le complexe d'Oedipe et les relations humaines dans la société...tu ne les avais même pas vus yeux ecarquilles , maintenant tu viens en parler comme si c'était une évidence ! De qui te moques-tu Gabard ?
L'édition de ton essai vaseux t'aurait donc monté à la tête ? Il faut redescendre sur terre mon cher... clown


Jipé vous avez répondu sur Gabrielle Rubin pour me dire que vous étiez d’accord avec ce qu’elle disait et que c’était moi qui déformais ses propos.
Mais vous n’avez cependant pas répondu à la question sur ces propos de Gabrielle Rubin, « Les rôles paternels et maternels ne sont pas interchangeables au niveau symbolique. » :
qu’en pensez-vous ?
Et vous êtes toujours d’accord avec les propos de Gabrielle Rabin, vous m’en verrez ravi

Sur le site de Jean Gabard vous pourrez comprendre que l’on mette surtout les propos de Jean Gabard
Ensuite que je limite la longueur pour ne pas ennuyer le visiteur.
Ces morceaux choisis sont fait pour donner envie aux visiteurs d’aller plus loin, plus en profondeur.
Et il faut croire que cela fonctionne un peu puisque mon essai que je n’espérais même pas vendre à 500 exemplaires, est réédité et qu’il se vend de plus en plus…

Ce n’est quand même pas vous qui êtes tellement initié qui allait me dire que cette émission était d’un très grand intérêt philosophique ou scientifique !
Quel intérêt quand je cite la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme « Les hommes naissaient libres et égaux en dignité et en droits » de donner la réponse de cette dame : « la Déclaration des Droits de l’Homme n’est pas démocratique parce qu’elle a été faite par des hommes » ? ! ! ! N’est-ce pas donner une réponse pour faire comme si on avait vraiment quelque chose à dire ?

Mais vous constatez encore une fois que lorsque l’on vous pose une question qui vous gêne vous passez à un autre sujet
Nous ne sommes pas en train de discuter des arguments des autres mais des miens que vous jugez misogynes et réactionnaires
Et je vous demande encore puisque, vous avez en votre possession des pages de mes écrits, de me citer des propos misogynes et réactionnaires.



Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Jeu 15 Déc 2011 - 11:20

Bulle a écrit:Et personnellement j'ai répondu de façon brève puisque cela vous a déjà dit et redit mille fois
ICI

Vous avez le temps de faire des condamnations mais vous n'avez pas le temps de les justifier !
Ne serait-ce pas plutôt que vous ne savez plus comment faire ?
Vous espérez faire avaler cela à l'internaute de passage qui ne dira que les derniers échanges sur ces 25 pages, Jean GABARD ?
Ficelle usée d'une part, et peine perdue d'autre part, puisque je ne me lasserai pas de répéter que lorsqu'on vérifie les sources que vous avez eu tant de mal (et on comprend pourquoi !) à donner, il n'est pas besoin de beaucoup réfléchir pour comprendre que vous prenez comme argument à votre théorie des notions que vous êtes loin de maîtriser d'une part.
Et que d'autre part vous faites une récupération, que je trouve personnellement fort malhonnête, des arguments d'une thèse explicative des fondements de la misogynie (tant féminine que masculine d'ailleurs) au profit de votre théorie qui démontre tout à fait... l'inverse.
Quant au Genders Studies, nul besoin d'avoir fait math sup pour se rendre compte que vous ne faites qu'abonder dans le sens de ce genre de discours bien traditionnaliste : vos propos , on les retrouve, entre autre
ICI
Voyez, Jean GABARD, vous n'êtes même pas original.
Et pour couronner le tout, encore la même récupération d'auteurs (dont Gabrielle Rubin, dont Evelyne Sullerot) qui défendent le Genders Studies pour mieux l'attaquer...

Mais je vous le répète, vous avez parfaitement le droit d'être réactionnaire et sexiste, des gens comme vous ne manquent pas. Mais par pitié, cessez de prendre les gens pour des imbéciles et ayez le courage d'assumer que diantre !

PS : dès que j'ai un peu de temps je mettrai ici les parties qui manquent sur votre site de manière à ce que les lecteurs (inscrits ou non) se rendent compte de qui est pertinent ou ne l'est pas.
A mon avis, à part trois ou quatre phrase répétées et rerépétées (les mêmes qu'ici en début de fil) au point de gêner le déroulement des émissions tant vous chercher à couper la parole aux autres, rien, absolument rien qui tienne la route.

Je peux effectivement partager des points de vue de Elisabeth Montfort. Mais ce n’est pas parce que je serais d’accord avec Judith Butler disant que la terre tourne autour du soleil que je défendrais la théorie du genre ni que je serais traditionnaliste …
Vous avez totalement raison : je ne suis absolument pas original. Tous les arguments que je défends, je l’ai ai pris à droite à gauche (et même au centre !). Effectivement je ne suis absolument pas libre : je ne me construis pas à partir de rien

Merci de me donner le droit d’exprimer mon point de vue. J’assume totalement mes propos (et vous pouvez diffuser tout ce que vous voulez sur mes propos et même sur les réponses qui me sont faites, et même si souvent comme ici elles ne répondent pas aux questions) qui ne sont pas originaux mais malgré tout très minoritaires aujourd’hui.
Vous avez aussi de droit d’interpréter mes propos et d’en penser ce que vous voulez, mais je vous rappelle que si vous exprimer en public votre interprétation vous avez aussi le devoir de la justifier (non pas avec d’autres interprétations mais en citant mes propos).
Si mes propos étaient sexistes je vous rappelle qu’ils seraient alors condamnables et que vous serez aussi susceptible d’être condamnée pour avoir laissé publier sur votre site de tels propos.
(Si les propos sexistes sont condamnables, n’oubliez pas qu’il en est de même des propos diffamatoires)
Donc c’est bien à vous de citez des propos misogynes et réactionnaires qui prouveraient que je serais réactionnaire et sexiste. Et ceci vous ne l’avez toujours pas fait …

Il est vrai que je fais beaucoup de rappel mais avec vous n’est-ce pas nécessaire d’en faire encore un ?
Puisque vous êtes persuadés de défendre la démocratie vous n’êtes pas sans savoir qu’en démocratie on ne fait jamais deux procès à la fois.
Vous me faites le procès d’interpréter à mon avantage Gabrielle Rubin alors répondez à ma question sans passer à un autre sujet (question : Gabrielle Rubin dit : Les rôles paternels et maternels ne sont pas interchangeables au niveau symbolique. », êtes vous toujours d’accord avec elle ?)

Vous me faites le procès de tenir des propos sexistes et réactionnaires, alors répondez à ma question avant d’inventer un autre grief (question : montrez les propos sexistes et réactionnaires)


Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Jeu 15 Déc 2011 - 11:59

Jean GABARD a écrit:Si mes propos étaient sexistes je vous rappelle qu’ils seraient alors condamnables et que vous serez aussi susceptible d’être condamnée pour avoir laissé publier sur votre site de tels propos.
(Si les propos sexistes sont condamnables, n’oubliez pas qu’il en est de même des propos diffamatoires)
Mais je n'ai jamais dit que vous aviez commis l'imprudence de tenir des propos incitant à la ségrégation sexistes !
Je dis simplement que je trouve vos propos tout à fait misogynes et que vous faites un mauvais procès

1) au mouvement féministe, que j'estime être un mouvement humaniste et efficace
2) au Genders Studies dont les études me semble tout à fait valables

en les accusants d'être responsables de l'essentiel les problèmes familiaux contemporains (cf le plan de votre essai)

Procès et accusations que j'estime (et j'ai déjà largement argumenté mon point de vue) non argumentés, fondés sur un raisonnement fallacieux, et auquel s'ajoute la récupération d'auteurs qui ne partagent pas une seconde votre avis, bien que vous vous en serviez de référence argumentaire.
Donc de ce point de vue je ne parle même pas du fond, je discute de la forme !

Désolée de vous décevoir Jean GABARD, la recherche désespérée d'un procès "publicitaire" ce sera pour une autre fois et ailleurs.
Mais je comprends votre déception, c'est vrai quoi quand il n'y a que cela pour faire parler de soi...


_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44863
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Jeu 15 Déc 2011 - 14:40

Gabard:
Mais vous n’avez cependant pas répondu à la question sur ces propos de Gabrielle Rubin, « Les rôles paternels et maternels ne sont pas interchangeables au niveau symbolique. » :
qu’en pensez-vous ?

Mais oui j'ai répondu, et même mis le lien qui renvoie à ma réponse...Tu as des difficultés pour comprendre et je n'y peux rien.
Mais par empathie, je vais redire que : non les rôles symboliques ne sont pas interchangeables, le père reste le père et la mère reste la mère. Ce qui n'empêche pas le partage des rôles au sein de la famille, l'aide entre époux et pourquoi pas le congé parental à l'homme si les deux sont d'accord. De plus, en dehors de la famille, il me semble que les rôles de l'homme et de la femme doivent être identiques et reconnus comme tels dans la société.
Et il faut croire que cela fonctionne un peu puisque mon essai que je n’espérais même pas vendre à 500 exemplaires, est réédité et qu’il se vend de plus en plus…
Je t'ai déjà dit que le sujet est intéressant, mais cela n'implique pas que ton bouquin soit bon...Combien de fois j'ai acheter des livres pour leur sujet et qu'ils ont fini à la poubelle après qqs chapitres...
Destination que j'aurais sans doute affectée au tien d'ailleurs.
Mais vous constatez encore une fois que lorsque l’on vous pose une question qui vous gêne vous passez à un autre sujet
Faux! j'ai toujours répondu (25 pages je te rappelle...), mais lorsqu'on ne veut pas voir ni comprendre....

Sinon, je rappelle un de tes propos:

La « théorie du genre » n’est qu’un avatar d’une idéologie égalitariste ne datant pas d’hier. La confusion sur la notion d’égalité est, avec la confusion sur la notion de liberté, à la source des dérives de la vision du monde féministe.

Ces propos n'engagent que toi, accepte que d'autres puissent ne pas les partager, d'autant qu' à part tes affirmations péremptoires, aucun argument crédible n'a été avancé!

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27040
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Ven 16 Déc 2011 - 10:15

http://www.canalplus.fr/c-cinema/pid3614-c-bonus-et-interviews.html?vid=294908

Vidéo de 20 mn avec Monsieur Jean Gabard, à bien écouter après la 15e minutes... rire

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27040
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Magnus le Ven 16 Déc 2011 - 10:36

Jipé a écrit:http://www.canalplus.fr/c-cinema/pid3614-c-bonus-et-interviews.html?vid=294908
Vidéo de 20 mn avec Monsieur Jean Gabard, à bien écouter après la 15e minutes... rire
Wow ! Super ! Bulle et Jean sont passés à la télé ! rire

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24935
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Ven 16 Déc 2011 - 14:36

Jipé a écrit:Gabard:
Mais vous n’avez cependant pas répondu à la question sur ces propos de Gabrielle Rubin, « Les rôles paternels et maternels ne sont pas interchangeables au niveau symbolique. » :
qu’en pensez-vous ?

Mais oui j'ai répondu, et même mis le lien qui renvoie à ma réponse...Tu as des difficultés pour comprendre et je n'y peux rien.
Mais par empathie, je vais redire que : non les rôles symboliques ne sont pas interchangeables, le père reste le père et la mère reste la mère. Ce qui n'empêche pas le partage des rôles au sein de la famille, l'aide entre époux et pourquoi pas le congé parental à l'homme si les deux sont d'accord. De plus, en dehors de la famille, il me semble que les rôles de l'homme et de la femme doivent être identiques et reconnus comme tels dans la société.
Et il faut croire que cela fonctionne un peu puisque mon essai que je n’espérais même pas vendre à 500 exemplaires, est réédité et qu’il se vend de plus en plus…
Je t'ai déjà dit que le sujet est intéressant, mais cela n'implique pas que ton bouquin soit bon...Combien de fois j'ai acheter des livres pour leur sujet et qu'ils ont fini à la poubelle après qqs chapitres...
Destination que j'aurais sans doute affectée au tien d'ailleurs.
Mais vous constatez encore une fois que lorsque l’on vous pose une question qui vous gêne vous passez à un autre sujet
Faux! j'ai toujours répondu (25 pages je te rappelle...), mais lorsqu'on ne veut pas voir ni comprendre....

Sinon, je rappelle un de tes propos:

La « théorie du genre » n’est qu’un avatar d’une idéologie égalitariste ne datant pas d’hier. La confusion sur la notion d’égalité est, avec la confusion sur la notion de liberté, à la source des dérives de la vision du monde féministe.

Ces propos n'engagent que toi, accepte que d'autres puissent ne pas les partager, d'autant qu' à part tes affirmations péremptoires, aucun argument crédible n'a été avancé!


Quand jipé dit : « : non les rôles symboliques ne sont pas interchangeables, le père reste le père et la mère reste la mère. Ce qui n'empêche pas le partage des rôles au sein de la famille, l'aide entre époux et pourquoi pas le congé parental à l'homme si les deux sont d'accord. De plus, en dehors de la famille, il me semble que les rôles de l'homme et de la femme doivent être identiques et reconnus comme tels dans la société. »

Je suis totalement d’accord comme je l’ai toujours été.



J’ai toujours dit qu’il ne fallait pas confondre les rôles traditionnels et les fonctions symboliques

Mais je ne vois pas comment jipé peut à la fois dire «les rôles symboliques ne sont pas interchangeables » et défendre la théorie du genre ?
Ceci me semble totalement incompatible ! Mais peut-être ne la défend-il plus ?



Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Ven 16 Déc 2011 - 14:52

Jean GABARD a écrit:Mais je ne vois pas comment jipé peut à la fois dire «les rôles symboliques ne sont pas interchangeables » et défendre la théorie du genre ?
Ceci me semble totalement incompatible !

Quel est le rapport entre la fonction symbolique et théorie du genre ?
J’ai toujours dit qu’il ne fallait pas confondre les rôles traditionnels et les fonctions symboliques
Le père en congé parental n'a pas grand chose à voir avec un rôle traditionnel...

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Quizzv10 du 01 octobre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 44863
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Ven 16 Déc 2011 - 15:02

Gabard:
Mais je ne vois pas comment jipé peut à la fois dire «les rôles symboliques ne sont pas interchangeables » et défendre la théorie du genre ?
Ceci me semble totalement incompatible ! Mais peut-être ne la défend-il plus ?
tu sais quoi ?........je crois que tu ne sais pas ce qu'est la théorie du genre le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 20 2223884064 C'est pour cela que tu es passé à côté du sujet, je comprends mieux maintenant...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27040
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Page 20 sur 21 Précédent  1 ... 11 ... 19, 20, 21  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum