le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Page 21 sur 21 Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21

Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Ven 16 Déc - 16:10

Jipé a écrit:http://www.canalplus.fr/c-cinema/pid3614-c-bonus-et-interviews.html?vid=294908
Vidéo de 20 mn avec Monsieur Jean Gabard, à bien écouter après la 15e minutes... rire
Ah merci pour la video Jipé !
Elle permet de donner la réponse à la question que posait Jean GABARD du style "comment pouvez vous dire que je raconte n'importe quoi alors qu'on ne cesse de m'inviter à des conférences" !
Et bien je me demande si ce n'est pas parcequ'ils auraient enfin réussi à trouver un approchant de ce que Naulleau évoque, je le cite :
"Ils ont réussi à dénicher un neuneu qui dit que le féminisme c'est comme un crime contre l'humanité, c'est ultraminoritaire, il 'ny a pas un homme sur un milliard qui va sortir une connerie pareille..." sourire

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45175
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Ven 16 Déc - 16:29

On va pouvoir faire un Quizz! rire
Qui disait:
C’est en cela que cette théorie [du genre] est dangereuse pour la démocratie.
Alors que le but, honorable, était d’éradiquer le fascisme et le machisme, nous sommes en train de « produire » en ayant liquidé « le père » (68 =révolte contre le père) de futurs « faschos » et de futurs « machos » (le macho est la caricature de l’homme, le nazi est la caricature du macho)! …
Spoiler:
Vous avez dit "Gabard"? ...c'est gagné ! cheers

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27154
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Sam 17 Déc - 9:41

Bulle a écrit:
Jean GABARD a écrit:Mais je ne vois pas comment jipé peut à la fois dire «les rôles symboliques ne sont pas interchangeables » et défendre la théorie du genre ?
Ceci me semble totalement incompatible !

Quel est le rapport entre la fonction symbolique et théorie du genre ?
J’ai toujours dit qu’il ne fallait pas confondre les rôles traditionnels et les fonctions symboliques
Le père en congé parental n'a pas grand chose à voir avec un rôle traditionnel...

Justement, il n’y a aucun rapport. On ne peut pas défendre à la fois la théorie du genre et les fonctions symboliques non interchangeables de père et de mère !
Le père en congé parental n’a pas grand-chose à voir avec un rôle traditionnel, mais s’occuper des enfants et du ménage oui !

Encore une fois vous essayez de noyer le poisson en cherchant à tout prix des réponses (mais on peut se demander qui perd pied ? )

Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Sam 17 Déc - 9:43

Jipé a écrit:Gabard:
Mais je ne vois pas comment jipé peut à la fois dire «les rôles symboliques ne sont pas interchangeables » et défendre la théorie du genre ?
Ceci me semble totalement incompatible ! Mais peut-être ne la défend-il plus ?
tu sais quoi ?........je crois que tu ne sais pas ce qu'est la théorie du genre le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 2223884064 C'est pour cela que tu es passé à côté du sujet, je comprends mieux maintenant...


On ne peut pas défendre à la fois la théorie du genre et les fonctions symboliques non interchangeables de père et de mère ! ou alors cela voudrait dire que l’on peut se passer de l’une ou de l’autre
Ou alors effectivement je n’ai pas su que les féministes du genre étaient maintenant contre le mariage des homosexuels. Je suis heureux de l’apprendre !


Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Sam 17 Déc - 9:48

Jipé a écrit:On va pouvoir faire un Quizz! rire
Qui disait:
C’est en cela que cette théorie [du genre] est dangereuse pour la démocratie.
Alors que le but, honorable, était d’éradiquer le fascisme et le machisme, nous sommes en train de « produire » en ayant liquidé « le père » (68 =révolte contre le père) de futurs « faschos » et de futurs « machos » (le macho est la caricature de l’homme, le nazi est la caricature du macho)! …
Spoiler:
Vous avez dit "Gabard"? ...c'est gagné ! cheers

qui sait lire ?

Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Sam 17 Déc - 10:29

Jean GABARD a écrit:Justement, il n’y a aucun rapport. On ne peut pas défendre à la fois la théorie du genre et les fonctions symboliques non interchangeables de père et de mère !
Mais cesse un peu de raconter n'importe quoi Jean GABARD, s'il n'y a aucun rapport on peut donc parfaitement défendre les deux sans se trouver dans une mauvaise logique.
Le père en congé parental n’a pas grand-chose à voir avec un rôle traditionnel, mais s’occuper des enfants et du ménage oui !
Et bien voilà ! Tu es donc en parfait accord avec le Genders Studies qui pose entre autre constat (cf Evelyne Sullerot) que la garde des enfants d'un couple qui divorce est systématiquement (ou presque) donnée à la mère, et même lorsque ce n'est pas forcément pertinent alors que le père la souhaite et serait bien plus apte à les garder... Tout cela parce que les femmes sont faites pour s'occuper des enfants et les pères pour amener de quoi vivre !
Rassure toi, nous ne perdons pas pied du tout ; par contre fait attention de ne pas devoir te faire amputer à force de te tirer des balles dans le pied tout seul avec tes affirmations qui ne tiennent pas la route ! C'est pathétique de ne pas maîtriser à ce point le postulat que l'on défend...
Ecoute les réponses qui te sont faites dans les vidéos où tu as participé voyons.

Bon c'est vrai aussi que ton essai loupé publié tu ne peux pas changer grand chose : le mal est fait (le mâle aussi d'ailleurs pette de rire ) ; on peut donc comprendre qu'il te faut bien essayé de le vendre... Et le ridicule ne tue pas... sourire

C'est fou tout de même le nombre de personnes qui, selon toi, ne comprennent pas ce que tu écris, cela ne t'interpelle pas ?

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45175
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Sam 17 Déc - 15:35

Bulle a écrit:
Jean GABARD a écrit:Justement, il n’y a aucun rapport. On ne peut pas défendre à la fois la théorie du genre et les fonctions symboliques non interchangeables de père et de mère !
Mais cesse un peu de raconter n'importe quoi Jean GABARD, s'il n'y a aucun rapport on peut donc parfaitement défendre les deux sans se trouver dans une mauvaise logique.
Le père en congé parental n’a pas grand-chose à voir avec un rôle traditionnel, mais s’occuper des enfants et du ménage oui !
Et bien voilà ! Tu es donc en parfait accord avec le Genders Studies qui pose entre autre constat (cf Evelyne Sullerot) que la garde des enfants d'un couple qui divorce est systématiquement (ou presque) donnée à la mère, et même lorsque ce n'est pas forcément pertinent alors que le père la souhaite et serait bien plus apte à les garder... Tout cela parce que les femmes sont faites pour s'occuper des enfants et les pères pour amener de quoi vivre !
Rassure toi, nous ne perdons pas pied du tout ; par contre fait attention de ne pas devoir te faire amputer à force de te tirer des balles dans le pied tout seul avec tes affirmations qui ne tiennent pas la route ! C'est pathétique de ne pas maîtriser à ce point le postulat que l'on défend...
Ecoute les réponses qui te sont faites dans les vidéos où tu as participé voyons.

Bon c'est vrai aussi que ton essai loupé publié tu ne peux pas changer grand chose : le mal est fait (le mâle aussi d'ailleurs pette de rire ) ; on peut donc comprendre qu'il te faut bien essayé de le vendre... Et le ridicule ne tue pas... sourire

C'est fou tout de même le nombre de personnes qui, selon toi, ne comprennent pas ce que tu écris, cela ne t'interpelle pas ?


Soit vous faites semblant de ne pas comprendre (pour sauver les apparences) soit vous n’avez toujours pas compris la différence entre les rôles dans la société (faire la vaisselle, la cuisine, donner le biberon, conduire la voiture …) et les fonctions symboliques !
Alors je vais re re dire que je suis parfaitement d’accord avec la théorie du genre quand celle-ci dit que les rôles dans la société doivent être interchangeables et que je ne suis plus du tout d’accord avec la théorie du genre quand celle-ci dit que la mère peut jouer la fonction symbolique de père et inversement, puisque comme vous l’avez enfin reconnu, les fonctions symboliques de père et de mère sont non interchangeables.
Est-ce assez clair ?
Quand je disais qu’il n’y avait aucun rapport entre les deux cela voulait dire (mais vous aviez très bien compris) que les deux étaient incompatibles.
Alors que lorsque je citais Jean le Camus disant « Un père ne sera jamais une mère et inversement » Jipé me répondait : « A part pour la gestation, je ne vois pas pourquoi les choses n'évolueraient pas ? », vous êtes maintenant d’accord pour dire que les fonctions de père et de mère sont non interchangeables. C’est mieux !
Mais ceci est incompatible avec la théorie du genre (mais vous ne défendez peut-être plus la théorie du genre ?)

Je suis surtout interpelé par le nombre de personnes que cela dérange trop de comprendre.
C’est tellement plus facile de qualifier celui qui ne pense pas comme vous de macho et réactionnaire et de lui faire dire ce que les machos et réactionnaires disent. Les arguments sont plus faciles à trouver et cela permet d’éviter d’avoir à répondre aux questions dérangeantes …
Je vous rappelle que depuis le début vous interprétez mes propos et les qualifiez de sexistes et réactionnaires mais que vous n’en avez toujours pas trouvés dans mes écrits et jamais cités !



Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Sam 17 Déc - 17:49

Jean GABARD a écrit:Alors je vais re re dire que je suis parfaitement d’accord avec la théorie du genre quand celle-ci dit que les rôles dans la société doivent être interchangeables et que je ne suis plus du tout d’accord avec la théorie du genre quand celle-ci dit que la mère peut jouer la fonction symbolique de père et inversement, puisque comme vous l’avez enfin reconnu, les fonctions symboliques de père et de mère sont non interchangeables.
Est-ce assez clair ?
Sauf, encore une fois que le Genders Studies ne se préoccupe pas des fonctions symboliques mais étudie "les relations et les corrélations entre le sexe physiologique et le sexe « social »". Ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre !
Ce qui est clair, Jean GABARD, c'est que l'ensemble de vos interlocuteurs a beau vous répéter et rerererepéter que vous faites un amalgame pathétique, soit par incompétence complète à comprendre ce que vous lisez, soit pour d'autres raisons obscures et/ou pathologiques, vous vous raccrochez aux branches pour tenter de justifier un essai parfaitement invalide tant sur le fond que sur la forme.

Au final il semblerait que l'administrateur de forum qui, en ayant assez de vos palabres et pollutions idéologiques vous a répondu, il n'y a pas si longtemps :

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Critiq14

a fait une réponse plus que pertinente !!!

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45175
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Dim 18 Déc - 13:43

Bulle a écrit:
Jean GABARD a écrit:Alors je vais re re dire que je suis parfaitement d’accord avec la théorie du genre quand celle-ci dit que les rôles dans la société doivent être interchangeables et que je ne suis plus du tout d’accord avec la théorie du genre quand celle-ci dit que la mère peut jouer la fonction symbolique de père et inversement, puisque comme vous l’avez enfin reconnu, les fonctions symboliques de père et de mère sont non interchangeables.
Est-ce assez clair ?
Sauf, encore une fois que le Genders Studies ne se préoccupe pas des fonctions symboliques mais étudie "les relations et les corrélations entre le sexe physiologique et le sexe « social »". Ce n'est pourtant pas compliqué à comprendre !
Ce qui est clair, Jean GABARD, c'est que l'ensemble de vos interlocuteurs a beau vous répéter et rerererepéter que vous faites un amalgame pathétique, soit par incompétence complète à comprendre ce que vous lisez, soit pour d'autres raisons obscures et/ou pathologiques, vous vous raccrochez aux branches pour tenter de justifier un essai parfaitement invalide tant sur le fond que sur la forme.

Au final il semblerait que l'administrateur de forum qui, en ayant assez de vos palabres et pollutions idéologiques vous a répondu, il n'y a pas si longtemps :

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Critiq14

a fait une réponse plus que pertinente !!!



« le Genders Studies ne se préoccupe pas des fonctions symboliques ». Effectivement, et c’est bien pour cela que je dis qu’il y a dérive ...

Et si vous, vous pouvez dire que les fonctions de père et de mère sont non interchangeables cela veut dire que vous vous préoccupez des fonctions symboliques et que vous ne pouvez pas être d’accord avec la théorie du genre

Je croyais
qu’il ne fallait pas faire des copier-coller ?
qu’il ne fallait par répéter ce qui avait déjà été donné ?
qu’il ne fallait pas citer ses copains ?

Il faut dire
que « le document » que vous présentez pour la deuxième fois n’est autre que le blogue d’ysengrimus
que je vous ai déjà dit que cette personne me faisait tenir des propos que je n’ai jamais tenu.
Quand il dit Jean Gabard dit : tout est de la faute des mères, les femmes ont pris trop de pouvoir dans la société contemporaine, le féminisme est nuisible, il faut revenir aux bonnes vieilles valeurs
Ceci est totalement malhonnête En mettant cette phrase en italique il fait croire que c’est une citation de Jean GABARD alors qu’il sait très bien que ce n’est pas vrai (il ne la met pas entre guillemets)
C’est aussi totalement malhonnête de votre part puisque je vous ai déjà dit que cette citation était fausse.

Mais vous faîtes bien de mettre de telles stupidités
Vous montrez ainsi jusqu’où peut aller la mauvaise foi et la malhonnêteté de certains féministes intégristes quand ils ne trouvent plus d’argument
Parce que des références comme celles de vos copains, j’en ai d’autres ; je les collectionne. Mais rassurez-vous, les vôtres figurent en bonne place pour ce qui est de la persistance dans la mauvaise foi.
Je vous cite au moins deux commentaires qui valent les vôtres et qui viennent de personnes autrement plus importantes, mais tout aussi intégristes


PARLEMENT
DE LA RÉGION DE
BRUXELLES-CAPITALE



Compte rendu intégral
des interpellations et
des questions orales


RÉUNION DU
LUNDI 3 NOVEMBRE 2008



QUESTION ORALE DE MME CÉLINE
DELFORGE
À MME BRIGITTE GROUWELS,
SECRÉTAIRE D'ÉTAT À LA RÉGION
DE BRUXELLES-CAPITALE, CHARGÉE
DE LA FONCTION PUBLIQUE,
L'ÉGALITÉ DES CHANCES ET DU
PORT DE BRUXELLES,
concernant "le soutien de la Région de
Bruxelles-Capitale au Congrès international
'Paroles d'hommes'".
M. le président.- La parole est à Mme Delforge.
(…)

Monsieur Jean Gabard, autre invité de marque du
Congrès de Bruxelles, est un auteur français. Il a
notamment publié un ouvrage intitulé "Le
féminisme et ses dérives. Du mâle dominant au
père contesté". Il explique qu'il s'agit d'une
"réflexion autour de la mise en place de l'idéologie
"féministe" qui, au nom d'une certaine idée de la
liberté et de l'égalité, rejette l'idéologie de la
société patriarcale traditionnelle, une présentation
des dérives de cette nouvelle pensée dominante et
de ses conséquences, notamment sur l'éducation
des enfants."
Dans un texte publié dans un bulletin du Réseau
Hommes Belgique, il se demande : "L'égalitarisme
ambiant ne nous amène-t-il pas à un nouveau
sexisme ?" Ici, cela devient sérieux. "Ainsi,
comme certains le proposent, ne cherche-t-on pas,
pour aller à l'unité de sexe, à guérir "l'homme
malade" pour en faire un "homme nouveau" ? Ne
risque-t-on pas, alors, comme ceux qui
recherchaient l'unité de race (les hitlériens) ou
l'unité de classe (les staliniens) de verser dans
l'utopie totalitaire et la confusion ? Nous n'en
sommes pas là, mais avec l'idéalisation de
l'humain androgyne, ne sommes nous pas déjà un
peu dans l'indifférence ?"
(…)


Voyez-vous des propos sexistes et réactionnaires dans les citations faites ici et qui sont effectivement mes propos ?



Autre référence venant d’une universitaire qui pensait envoyer ce mail à ces copines et qui avait oublié de m’enlever de la liste




Date : 12/09/2006 17:19
Objet : Re: Quelle éducation pour nos enfants ... ?

Non! Mais ça mériterait qu'on y réponde, du moins sur le féminisme...et
qu'on fasse une critique poussée de son bouquin, mais qui a le temps?
D'autant qu'il y a d'abord dans notre camp qu'il faut faire le ménage... Le
dernier sullerot n'est pas piqué des hannetons, si j'arrive à dégager deux
heures je fais un compte rendu au vitriol pour le bulletin, bisous



Vous avez donc bien ici la preuve que l’on a déjà décidé de faire un compte rendu au vitriol (C’est pas mal pour une féministe qui se déclare pacifiste) avant d’avoir lu le livre




Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Dim 18 Déc - 14:52

Jean GABARD a écrit:« le Genders Studies ne se préoccupe pas des fonctions symboliques ». Effectivement, et c’est bien pour cela que je dis qu’il y a dérive ...
Bah non, en l'occurrence tu ne disais pas qu'il y a dérive, tu disais que :
Alors je vais re re dire que je suis parfaitement d’accord avec la théorie du genre quand celle-ci dit que les rôles dans la société doivent être interchangeables et que je ne suis plus du tout d’accord avec la théorie du genre quand celle-ci dit que la mère peut jouer la fonction symbolique de père et inversement, puisque comme vous l’avez enfin reconnu, les fonctions symboliques de père et de mère sont non interchangeables.
... alors que le Genders Studies fait le constat de faits de société et rien d'autre !
Et si vous, vous pouvez dire que les fonctions de père et de mère sont non interchangeables cela veut dire que vous vous préoccupez des fonctions symboliques et que vous ne pouvez pas être d’accord avec la théorie du genre
Absolument pas, les fonctions symboliques n'ayant à voir avec les fonctions sociales que lorsque l'on prétend qu'un homme et une femme sont nés pour des fonctions sociales précises du fait de leur appartenance à l'un ou l'autre sexe ou du fait de leur couleur de peau, ce qui revient strictement au même.
Je croyais
qu’il ne fallait pas faire des copier-coller ?
qu’il ne fallait par répéter ce qui avait déjà été donné ?
qu’il ne fallait pas citer ses copains ?
Relisez la charte Jean GABARD, les chaines de copier coller et les messages non argumentés sont interdit.
Ainsi que la publicité, serait-elle de l'auto-promotion.
Vous montrez ainsi jusqu’où peut aller la mauvaise foi et la malhonnêteté de certains féministes intégristes quand ils ne trouvent plus d’argument
Je me contrefous de la mauvaise foi de "certains", ils ne viennent pas ici pour faire leur publicité personnelle.

Contrairement à vous, dont je pense que l'essai que vous avez produit est d'une malhonnêteté intellectuelle parfaite, puisque comme nous l'avons montré tout au long des ces quelques 26 pages, vous détournez les auteurs à votre cause alors qu'il approuvent tout au long de leur thèse la théorie du genre.
Il ne s'agit donc pas tant de "références de [mes] copains", mais de mon adhésion à leurs propos.
Nuance !
Je les cite en clair de manière à montrer que je n'agis pas comme vous, je ne détourne pas leurs propos de manière à étayer "mon" avis. Je fais très exactement l'inverse...
Vous avez donc bien ici la preuve que l’on a déjà décidé de faire un compte rendu au vitriol (C’est pas mal pour une féministe qui se déclare pacifiste) avant d’avoir lu le livre
C'est la moindre des choses et parfaitement légitime de vitrioler, après lecture de vos arguments, des affirmations et un procédé aussi lamentable que les vôtres.

NB : Note aux lecteurs de ce forum... "Courage, plus que 24 pages avant la clôture automatique" lol!

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45175
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Dim 18 Déc - 15:46

Bulle a écrit:
Jean GABARD a écrit:« le Genders Studies ne se préoccupe pas des fonctions symboliques ». Effectivement, et c’est bien pour cela que je dis qu’il y a dérive ...
Bah non, en l'occurrence tu ne disais pas qu'il y a dérive, tu disais que :
Alors je vais re re dire que je suis parfaitement d’accord avec la théorie du genre quand celle-ci dit que les rôles dans la société doivent être interchangeables et que je ne suis plus du tout d’accord avec la théorie du genre quand celle-ci dit que la mère peut jouer la fonction symbolique de père et inversement, puisque comme vous l’avez enfin reconnu, les fonctions symboliques de père et de mère sont non interchangeables.
... alors que le Genders Studies fait le constat de faits de société et rien d'autre !
Et si vous, vous pouvez dire que les fonctions de père et de mère sont non interchangeables cela veut dire que vous vous préoccupez des fonctions symboliques et que vous ne pouvez pas être d’accord avec la théorie du genre
Absolument pas, les fonctions symboliques n'ayant à voir avec les fonctions sociales que lorsque l'on prétend qu'un homme et une femme sont nés pour des fonctions sociales précises du fait de leur appartenance à l'un ou l'autre sexe ou du fait de leur couleur de peau, ce qui revient strictement au même.
Je croyais
qu’il ne fallait pas faire des copier-coller ?
qu’il ne fallait par répéter ce qui avait déjà été donné ?
qu’il ne fallait pas citer ses copains ?
Relisez la charte Jean GABARD, les chaines de copier coller et les messages non argumentés sont interdit.
Ainsi que la publicité, serait-elle de l'auto-promotion.
Vous montrez ainsi jusqu’où peut aller la mauvaise foi et la malhonnêteté de certains féministes intégristes quand ils ne trouvent plus d’argument
Je me contrefous de la mauvaise foi de "certains", ils ne viennent pas ici pour faire leur publicité personnelle.

Contrairement à vous, dont je pense que l'essai que vous avez produit est d'une malhonnêteté intellectuelle parfaite, puisque comme nous l'avons montré tout au long des ces quelques 26 pages, vous détournez les auteurs à votre cause alors qu'il approuvent tout au long de leur thèse la théorie du genre.
Il ne s'agit donc pas tant de "références de [mes] copains", mais de mon adhésion à leurs propos.
Nuance !
Je les cite en clair de manière à montrer que je n'agis pas comme vous, je ne détourne pas leurs propos de manière à étayer "mon" avis. Je fais très exactement l'inverse...
Vous avez donc bien ici la preuve que l’on a déjà décidé de faire un compte rendu au vitriol (C’est pas mal pour une féministe qui se déclare pacifiste) avant d’avoir lu le livre
C'est la moindre des choses et parfaitement légitime de vitrioler, après lecture de vos arguments, des affirmations et un procédé aussi lamentable que les vôtres.

NB : Note aux lecteurs de ce forum... "Courage, plus que 24 pages avant la clôture automatique" lol!



J’ai bien compris que vous ne parlez que pour occuper le terrain mais quand même faites un effort pour faire semblant de débattre …
Vous avez raison, je ne parle pas de dérive dans l’article du début. Je suis beaucoup plus précis :
« En déniant la différence des sexes et donc en s’évitant ainsi de la gérer, cette idéologie accentue les problèmes inévitables liés à l’altérité et exacerbe les conflits entre les sexes. Il ne s’agit plus de vivre ensemble mais d’éliminer l’autre gênant et donc « moins bon », en attendant d’en faire un « nouveau ».

Plus dramatique encore, en déniant la différence des sexes, cette idéologie ne donne pas aux fonctions symboliques non interchangeables de père et de mère la possibilité de s’exercer. Elle ne permet pas aux enfants d’être véritablement éduqués et les laisse dans l’angoisse de l’unité et de la toute-puissance.

En recherchant l’unité de sexe comme d’autres ont recherché l’unité de race ou de classe, cette idéologie risque de nous entraîner vers l’utopie totalitaire et la confusion ! … Ne sommes-nous pas d’ailleurs, déjà un peu dans l’indifférence ? »


vous dites : « vous détournez les auteurs à votre cause alors qu'il approuvent tout au long de leur thèse la théorie du genre. »

Pensez-vous vraiment que Gabrielle Rubin défende la théorie du genre en disant : « Les rôles paternels et maternels ne sont pas interchangeables au niveau symbolique. » ?
Si Gabrielle Rubin défend la théorie du genre alors je dois la défendre moi aussi sans m’en apercevoir, même en disant ce que je viens de dire plus haut.
Je suppose que vous allez bientôt dire que finalement je suis d’accord avec vos propos (qui sont donc, si les miens le sont, misogynes réactionnaires malhonnêtes !)



Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Dim 18 Déc - 16:21

Jean GABARD a écrit:J’ai bien compris que vous ne parlez que pour occuper le terrain mais quand même faites un effort pour faire semblant de débattre …
Oh non pas pour occuper le terrain, seulement pour éviter que vous l'occupiez à l'apologie de vos idées misogynes et réactionnaires ! C'est totalement différent vous savez sourire
« En déniant la différence des sexes et donc en s’évitant ainsi de la gérer, cette idéologie accentue les problèmes inévitables liés à l’altérité et exacerbe les conflits entre les sexes. Il ne s’agit plus de vivre ensemble mais d’éliminer l’autre gênant et donc « moins bon », en attendant d’en faire un « nouveau ».
Sauf Jean GABARD que contrairement à ce que vous affirmez le Genders Studies n'a jamais "dénié la différence des sexes". C'est l'une des déductions absurdes qui font et rendent la construction argumentaire de votre essai parfaitement caduque.
Si Gabrielle Rubin défend la théorie du genre alors je dois la défendre moi aussi sans m’en apercevoir, même en disant ce que je viens de dire plus haut.
le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 P2910
Pour ne citer que cette page 29 de son livre. Mais si vous en voulez d'autres, je suis à votre disposition.
Je suppose que vous allez bientôt dire que finalement je suis d’accord avec vos propos (qui sont donc, si les miens le sont, misogynes réactionnaires malhonnêtes !)
Tss tss Jean GABARD que je (ou l'on) soit d'accord ou non avec vos propos aurait une importance si cela permettait un débat fondé sur des arguments décents ; ce qui est loin d'être le cas avec vous.
Vous n'êtes pas venu pour débattre, vous êtes venu pour tenter de persuader que vous êtes aptes à proposer des solutions à un problème de société.
Or ce n'est pas le cas : il est impossible de proposer une solution à un problème si l'analyse du problème est fausse ou pipée. Or c'est très exactement ce que vous faites.

A la vérité, vous êtes en campagne de promotion d'idées traditionnalistes, c'est votre droit et d'autopromotion ce qui n'est pas bienvenu sur ce forum.

Et mon droit est de penser et dire qu'à mon avis, pour lire de telles propos absurdes, rétrogrades et réactionnaires, si pauvres en arguments et ce qui est, dans votre cas précis, à mon avis un exemple de malhonnêteté intellectuelle tant vous détournez les auteurs, il n'est pas besoin de dépenser 16 euros (ou presque) : les blogs intégristes font pareil et au moins, c'est gratuit et plus écologique !

PS : vous qui étiez sur le plateau de l'émission citée plus haut, qui répète niaisement à deux ou trois reprises "Catherine de Médicis" ?

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45175
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jipé le Dim 18 Déc - 17:53

Je me demande si gabard ne prend pas le forum pour un poil pubien ??
Il s'y accroche comme un morpion rire

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Morpio10

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27154
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2019: Heureux comme en 2018 !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Dim 18 Déc - 19:24

Bulle a écrit:
Jean GABARD a écrit:J’ai bien compris que vous ne parlez que pour occuper le terrain mais quand même faites un effort pour faire semblant de débattre …
Oh non pas pour occuper le terrain, seulement pour éviter que vous l'occupiez à l'apologie de vos idées misogynes et réactionnaires ! C'est totalement différent vous savez sourire
« En déniant la différence des sexes et donc en s’évitant ainsi de la gérer, cette idéologie accentue les problèmes inévitables liés à l’altérité et exacerbe les conflits entre les sexes. Il ne s’agit plus de vivre ensemble mais d’éliminer l’autre gênant et donc « moins bon », en attendant d’en faire un « nouveau ».
Sauf Jean GABARD que contrairement à ce que vous affirmez le Genders Studies n'a jamais "dénié la différence des sexes". C'est l'une des déductions absurdes qui font et rendent la construction argumentaire de votre essai parfaitement caduque.
Si Gabrielle Rubin défend la théorie du genre alors je dois la défendre moi aussi sans m’en apercevoir, même en disant ce que je viens de dire plus haut.
le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 P2910
Pour ne citer que cette page 29 de son livre. Mais si vous en voulez d'autres, je suis à votre disposition.
Je suppose que vous allez bientôt dire que finalement je suis d’accord avec vos propos (qui sont donc, si les miens le sont, misogynes réactionnaires malhonnêtes !)
Tss tss Jean GABARD que je (ou l'on) soit d'accord ou non avec vos propos aurait une importance si cela permettait un débat fondé sur des arguments décents ; ce qui est loin d'être le cas avec vous.
Vous n'êtes pas venu pour débattre, vous êtes venu pour tenter de persuader que vous êtes aptes à proposer des solutions à un problème de société.
Or ce n'est pas le cas : il est impossible de proposer une solution à un problème si l'analyse du problème est fausse ou pipée. Or c'est très exactement ce que vous faites.

A la vérité, vous êtes en campagne de promotion d'idées traditionnalistes, c'est votre droit et d'autopromotion ce qui n'est pas bienvenu sur ce forum.

Et mon droit est de penser et dire qu'à mon avis, pour lire de telles propos absurdes, rétrogrades et réactionnaires, si pauvres en arguments et ce qui est, dans votre cas précis, à mon avis un exemple de malhonnêteté intellectuelle tant vous détournez les auteurs, il n'est pas besoin de dépenser 16 euros (ou presque) : les blogs intégristes font pareil et au moins, c'est gratuit et plus écologique !

PS : vous qui étiez sur le plateau de l'émission citée plus haut, qui répète niaisement à deux ou trois reprises "Catherine de Médicis" ?


Vous dites : « le Genders Studies n'a jamais "dénié la différence des sexes" »
La théorie du genre dénie la différence de structuration du psychisme et effectivement, en ignorant ce qui fait la différence, elle n’a plus besoin d’afficher qu’elle dénie la différence des sexes. Mais le résultat est le même !

Et vous êtes encore en train de changer de sujet pour répéter que je tiens des propos traditionalistes, rétrogrades, réactionnaires … et en plus vous n’en apportez toujours pas la preuve en citant ces fameux propos.

Vous citez encore Gabrielle Rubin et c’est très bien puisque son avant dernier livre s’appelle « Il faut sauver les pères », 2008 - Paris, Payot.

Mais vous aurez pu citer aussi cet auteur qui est d’accord avec Gabrielle Rubin pour dire que les hommes ont cherché à inférioriser les femmes. Il va même encore plus loin dans la dénonciation.
Je le cite :
« Les règles qui sont établies très tôt, prévoient des fonctions différentes pour les hommes et pour les femmes, qui dans l’enfance de l’humanité, ne savent pas encore vraiment les remplir. Enfermés dans leur dualisme, les hommes en profitent, non pas pour jouer le mieux possible mais pour gagner à tout prix, en déformant les règles. C’est ainsi que pour contrer « la toute-puissance » fantasmatique de la femme, les hommes font de l’abus de pouvoir (qui devient absolu) et transforment l’autorité en autoritarisme : la fonction et les rôles demandés à la femme deviennent une marque de soumission et une nouvelle preuve de son infériorité ; les prescriptions pour les hommes sont minimisées et les détournements de la loi parfois même valorisés alors que pour les femmes, les exigences sont transformées en brimades et que leur non-respect est sévèrement puni.
La dictature de l’homme devient totalitaire. Il oriente toute la société en imposant ses principes et les valeurs « masculines ». Pour neutraliser la féminité et limiter sa puissance séductrice, il l’infériorise. »


Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Lun 19 Déc - 10:56

Jean GABARD a écrit:Vous citez encore Gabrielle Rubin et c’est très bien puisque son avant dernier livre s’appelle « Il faut sauver les pères », 2008 - Paris, Payot.
Tout à fait, mais comme à votre habitude vous omettez une partie importante de son discours située juste avant dans le passage que vous citez.
Code:
 On exige aujourd’hui des pères l’impossible. Ils doivent représenter aux yeux de leurs enfants la force et la sécurité, leur montrer le bon chemin, les obliger à se comporter convenablement, alors même que l’environnement social, de plus en plus violent et contestant toute autorité, fut-elle légitime, ne leur fournit aucune aide.
Rien à voir donc, avec une situation due à votre pseudo dérive féministe mais souligne très exactement la même chose que ce que le Genders Studies théorise et qu'elle n'a jamais cessé tout au long de ses écrits.
Elle écrit également :
Code:
Il nous faut donc aider les pères à trouver, à inventer, une nouvelle façon d’exercer l’autorité paternelle, puisque si l’abolition d’une organisation sociale fortement hiérarchisée à été extrêmement bénéfique aux adultes et à la société, les enfants en souffrent parce qu’ils manquent de repères fiables.
Pas de déni des problèmes familiaux existants (nul ne les nie d'ailleurs), mais là encore on est à mille lieux de l'analyse des causes qui fondent votre essai : les coupables ne sont pas le Genders Studies et pas la dérive féministe !
Vous avez donc bien utilisé l'analyse d'un auteur (et à mon avis, dans le seul but de tromper le lecteur sur le sérieux de votre théorie), prenant un élément ici, un élément là et l'utilisant au profit d'une affirmation diamétralement opposée.
A vos risques et périls d'ailleurs.
Et au bout du compte vous ne leurrez pas grand monde tant vous vous faites rétamé lors des débats.
Vous dites : « le Genders Studies n'a jamais "dénié la différence des sexes" »
La théorie du genre dénie la différence de structuration du psychisme et effectivement, en ignorant ce qui fait la différence, elle n’a plus besoin d’afficher qu’elle dénie la différence des sexes. Mais le résultat est le même !
Non Jean GABARD, la théorie du genre ne dénie pas la différence de structuration du psychisme. Il faut vraiment prendre les gens pour des imbéciles pour vouloir faire croire qu'une femme ne sait pas qu'elle est une femme, et qu'elle est différente de l'homme.
Et il faut vraiment être, à mon sens, et pas qu'au mien d'ailleurs puisque de ce point de vue vous faites la quasi unanimité auprès de vos interlocuteurs (sauf bien entendu les traditionnalistes et un public quasi liquide qui se laisserait leurrer par votre paraître) : réactionnaire et misogyne pour se servir des caractéristiques de la femme pour refuser ce qu'elle souhaite : l'égalité des droits.
Et ne venez pas nous ressortir vos grands effets creux de "vous confondez égalité des droits et égalité en droit" parce que cela ne veut strictement rien dire : tout le monde vous l'a expliqué.

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45175
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Jean GABARD le Lun 19 Déc - 11:43

Bulle a écrit:
Jean GABARD a écrit:Vous citez encore Gabrielle Rubin et c’est très bien puisque son avant dernier livre s’appelle « Il faut sauver les pères », 2008 - Paris, Payot.
Tout à fait, mais comme à votre habitude vous omettez une partie importante de son discours située juste avant dans le passage que vous citez.
Code:
 On exige aujourd’hui des pères l’impossible. Ils doivent représenter aux yeux de leurs enfants la force et la sécurité, leur montrer le bon chemin, les obliger à se comporter convenablement, alors même que l’environnement social, de plus en plus violent et contestant toute autorité, fut-elle légitime, ne leur fournit aucune aide.
Rien à voir donc, avec une situation due à votre pseudo dérive féministe mais souligne très exactement la même chose que ce que le Genders Studies théorise et qu'elle n'a jamais cessé tout au long de ses écrits.
Elle écrit également :
Code:
Il nous faut donc aider les pères à trouver, à inventer, une nouvelle façon d’exercer l’autorité paternelle, puisque si l’abolition d’une organisation sociale fortement hiérarchisée à été extrêmement bénéfique aux adultes et à la société, les enfants en souffrent parce qu’ils manquent de repères fiables.
Pas de déni des problèmes familiaux existants (nul ne les nie d'ailleurs), mais là encore on est à mille lieux de l'analyse des causes qui fondent votre essai : les coupables ne sont pas le Genders Studies et pas la dérive féministe !
Vous avez donc bien utilisé l'analyse d'un auteur (et à mon avis, dans le seul but de tromper le lecteur sur le sérieux de votre théorie), prenant un élément ici, un élément là et l'utilisant au profit d'une affirmation diamétralement opposée.
A vos risques et périls d'ailleurs.
Et au bout du compte vous ne leurrez pas grand monde tant vous vous faites rétamé lors des débats.
Vous dites : « le Genders Studies n'a jamais "dénié la différence des sexes" »
La théorie du genre dénie la différence de structuration du psychisme et effectivement, en ignorant ce qui fait la différence, elle n’a plus besoin d’afficher qu’elle dénie la différence des sexes. Mais le résultat est le même !
Non Jean GABARD, la théorie du genre ne dénie pas la différence de structuration du psychisme. Il faut vraiment prendre les gens pour des imbéciles pour vouloir faire croire qu'une femme ne sait pas qu'elle est une femme, et qu'elle est différente de l'homme.
Et il faut vraiment être, à mon sens, et pas qu'au mien d'ailleurs puisque de ce point de vue vous faites la quasi unanimité auprès de vos interlocuteurs (sauf bien entendu les traditionnalistes et un public quasi liquide qui se laisserait leurrer par votre paraître) : réactionnaire et misogyne pour se servir des caractéristiques de la femme pour refuser ce qu'elle souhaite : l'égalité des droits.
Et ne venez pas nous ressortir vos grands effets creux de "vous confondez égalité des droits et égalité en droit" parce que cela ne veut strictement rien dire : tout le monde vous l'a expliqué.


Si, la théorie du genre dénie la différence de structuration du psychisme.
Si la théorie du genre ne déniait pas la différence des sexes (la différence entre les fonctions de père et de mère qui sont pourtant non interchangeables) comment expliquez-vous qu’elle soit favorable à l’éducation des enfants par des couples homosexuels ?

Vous n'avez pas dit ce que vous pensez de cet auteur que je cite :
« Les règles qui sont établies très tôt, prévoient des fonctions différentes pour les hommes et pour les femmes, qui dans l’enfance de l’humanité, ne savent pas encore vraiment les remplir. Enfermés dans leur dualisme, les hommes en profitent, non pas pour jouer le mieux possible mais pour gagner à tout prix, en déformant les règles. C’est ainsi que pour contrer « la toute-puissance » fantasmatique de la femme, les hommes font de l’abus de pouvoir (qui devient absolu) et transforment l’autorité en autoritarisme : la fonction et les rôles demandés à la femme deviennent une marque de soumission et une nouvelle preuve de son infériorité ; les prescriptions pour les hommes sont minimisées et les détournements de la loi parfois même valorisés alors que pour les femmes, les exigences sont transformées en brimades et que leur non-respect est sévèrement puni.
La dictature de l’homme devient totalitaire. Il oriente toute la société en imposant ses principes et les valeurs « masculines ». Pour neutraliser la féminité et limiter sa puissance séductrice, il l’infériorise. »

Et vous ne m’avez toujours pas cité de propos misogynes, traditionalistes, réactionnaires … que vous auriez trouvés dans mes propos … !



Jean GABARD
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 179
Date d'inscription : 01/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Empty Re: le féminisme et ses dérives : Genre dans le trouble

Message par Bulle le Lun 19 Déc - 11:56

Jean GABARD a écrit:Vous n'avez pas dit ce que vous pensez de cet auteur que je cite : (...)
Que ce propos n'offre pas d'intérêt tant c'est un poncif...
Et vous ne m’avez toujours pas cité de propos misogynes, traditionalistes, réactionnaires … que vous auriez trouvés dans mes propos … !
Bien entendu que je les ai cités : ils sont résumés dans le plan de votre essai.

Vous tournez en rond Jean GABARD... et par la même occasion gâchez de la bande passante.

Je vais donc clore le sujet : vous n'intéressez visiblement plus personne et nous perdons notre temps.
Bien entendu toute nouvelle tentative d'autopromotion de votre part sera purement et simplement supprimée.

_________________
Hello Invité !  Le le féminisme et ses dérives  : Genre dans le trouble - Page 21 Quizzv10 du 01 décembre 2019 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45175
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Page 21 sur 21 Précédent  1 ... 12 ... 19, 20, 21

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum