Rationalité, irrationalité et athéisme

Page 10 sur 16 Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 16  Suivant

Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par ruban de moebius le Jeu 17 Mai 2012 - 20:50

Tango a écrit
Je ne pense pas que la MQ ait pu éteindre le scientisme... disons que la MQ se présente comme une connaissance occulte que personne n'arrive à comprendre

Les lasers ,la micro électronique, les nano technologies, etc...etc.., sont justement le produit de la compréhension de la MQ.

ruban de moebius
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 904
Localisation : france
Identité métaphysique : Athée
Humeur : offensive
Date d'inscription : 18/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par cediclere le Jeu 17 Mai 2012 - 23:57

ruban de moebius a écrit:
(5) Qu'y avait-il avant le Big Bang?

Le temps a été créé par le Big Bang - nous ne savons pas s'il existait avant le Big Bang. Il est toutefois très difficile de répondre à une telle question. Certaines théories suggèrent que notre univers appartient à une infinité d'univers (appelés un 'multivers') en création perpétuelle. Ceci est possible, mais extrèmement difficile à prouver.

Je te tire mon chapeau Moebius, tu as pris le temps de nous expliquer plein de choses complexes des sciences modernes en essayant de les vulgariser, alors que beaucoup en sont encore rester à des connaissances scientifiques qui datent... j'espère que ça leur à donné envie d'approfondir leur connaissances, en tout cas moi j'ai beaucoup apprécié, merci bravo

Sinon, as-tu des explications concernant le passage de l’énergie à la matière et inversement, si il y a de l’énergie, il n'y a pas de matières mais y a t'il un espace et du temps? Peut-il y avoir de l’énergie qui émerge du vide? On parle de fluctuations d’énergies dans le vide je crois en mécanique quantique, as-tu des connaissances à ce sujet?
Au plaisir de te lire sourire

cediclere
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 19
Localisation : paris
Identité métaphysique : athé-agnostique
Humeur : relative
Date d'inscription : 04/05/2012

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par cana le Ven 18 Mai 2012 - 12:07

Le vide ne peut exister ou les théories vibratoires, des ondes etc... s'écroulent d'elles mêmes.
Pour les "connaissances scientifiques qui datent" c'est surement vrai.
Mais avouons que depuis Einstein, on n'a pas avancé des masses... Ah des théories, on a plein le frigo par contre ^^



cana
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par tango le Ven 18 Mai 2012 - 12:39

cana a écrit:Le vide ne peut exister ou les théories vibratoires, des ondes etc... s'écroulent d'elles mêmes.
Pour les "connaissances scientifiques qui datent" c'est surement vrai.
Mais avouons que depuis Einstein, on n'a pas avancé des masses... Ah des théories, on a plein le frigo par contre ^^
à propos de théories qui datent, la relativité était déjà débattue par les alchimistes au XIIIème siècle.
Dans mon frigo je laisse rafraichir une décoction qu'on pourrait nommer "Thé au Riz" sourire

En tous cas, ça me fait bien rire ce matérialisme qui persiste à clamer le principe de la cause à effet, et qui paradoxalement pense pouvoir expliquer que la matière puisse émerger du rien.

N'est-il pas finalement plus raisonnable de penser qu'il puisse y avoir un seuil de compréhension qui nous soit infranchissable ?
Voilà, pour moi la nature est surnaturelle, et franchement ça me ravit que d'accepter de le constater. accueil
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par Pluton le Ven 18 Mai 2012 - 13:36

zizanie a écrit:
Pluton a écrit:
La vraie scxience sait avant même d'expérimenter car l'expérience est acquise en toute chose ...
Cela s'appelle la science infuse. sourire
Pluton a écrit:Une fleur ne sait rien , un arbre , qui sait ce qu'un neurone ...
Où puise t-il son expérience pour transmuter une information psyssshchic ? ... !
Mais que sais-tu du savoir d'une fleur ou d'un arbre?
As-tu déjà entendu parler du code génétique?
N'est-ce pas là une source de savoir et connaissance sélectionnée par l'évolution?

Zizanie

Ok , c'est vrai , mais la science infuse n'est pas le savoir ... la fleur respire et vibre , cette vie là est végétale point de savoir n'est utile pour elle , mais simplement les lois naturelle et biochimiques . Sans cortex cérébrale le végétal ne peut rien mémoriser sur le plan du savoir ou de la connaissance ...

Pluton
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 53
Localisation : France
Identité métaphysique : Néant
Humeur : Vivant
Date d'inscription : 08/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par Athéna le Ven 18 Mai 2012 - 19:01

Tango a écrit:Ainsi le scientisme est une doctrine aussi totalitariste que les religions que dénonce Jipé.
Tant qu'on ne confond pas scientisme et science, on peut éventuellement voir les choses comme ça...

Athéna
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 869
Localisation : Hennuyère
Identité métaphysique : Libre penseuse
Humeur : Fouineuse
Date d'inscription : 20/03/2010

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par Ling le Ven 18 Mai 2012 - 19:07

Pas éventuellement, on peut très exactement les voir comme cela:

Le scientisme est une idéologie apparue au xixe siècle selon laquelle la science est le seul mode de connaissance valable et qu'elle est supérieure à toutes les autres formes d'interprétation du monde. Le scientisme a aussi comme vocation selon la formule d'Ernest Renan (1823-1892) d'« organiser scientifiquement l'humanité ». Il s'agit donc d'une foi dans l'application des principes et méthodes de la science dans tous les domaines.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Scientisme

Le scientisme est une religion comme les autres. lol!

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par ruban de moebius le Dim 20 Mai 2012 - 0:45

Depuis quand la science est une religion rire
En attendant c'est grâce a elle que beaucoup de personnes sur ce forum peuvent débiter leurs opinions pas toujours très scientifiques, par contre les religions c'est quoi leur contribution a l'humanité?

ruban de moebius
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 904
Localisation : france
Identité métaphysique : Athée
Humeur : offensive
Date d'inscription : 18/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par Ling le Dim 20 Mai 2012 - 6:41

Le scientisme n'est pas la science.

Ling
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 21694
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 09/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par tango le Dim 20 Mai 2012 - 10:13

Stirica a écrit:Le scientisme n'est pas la science.
bravo
ruban de moebius a écrit:Depuis quand la science est une religion rire
La science est un outil, le scientisme est la croyance en la suprématie de cet outil sur toute autre méthode permettant d'accéder à une certaine compréhension.
En attendant c'est grâce a elle que beaucoup de personnes sur ce forum peuvent débiter leurs opinions
Certes la science a des aspects qui peuvent nous sembler salutaires, mais en est-il toujours le cas ?
....pas toujours très scientifiques,
On voit bien là que tu dénigres les opinions qui ne seraient pas conformes à la méthode scientifique. Je te soupçonne d'être un militant scientiste sans même que tu en sois conscient.
par contre les religions c'est quoi leur contribution a l'humanité?
Je dirais que la science ne nous dit pas dans quel sens l'utiliser... Il s'agit alors de développer sa conscience par une autre méthode que je qualifierais d'intuitive...
En effet le scientiste privilégie la raison sur l'intuition, et même si les religions ont des aspects négatifs, il n'en reste pas moins qu'elles nous indiquent une direction vers laquelle se diriger.
Sans développer sa conscience par l'occultation de l'intuition, le scientiste risque fort d'utiliser la science à des fins égoïstes sans en éprouver la moindre contrariété.
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par Jipé le Dim 20 Mai 2012 - 14:45

Le scientisme est dépassé, personne de sérieux ne peut s'y référer de nos jours. Mais essayer de glisser "scientisme" pour faire l'amalgame avec science est bien tenté Wink

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27873
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2020 que ma volonté soit faite...
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par ruban de moebius le Lun 21 Mai 2012 - 0:56

Jipé a écrit:Le scientisme est dépassé, personne de sérieux ne peut s'y référer de nos jours. Mais essayer de glisser "scientisme" pour faire l'amalgame avec science est bien tenté Wink
Oui a chaque fois il y a cette tentation.

ruban de moebius
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 904
Localisation : france
Identité métaphysique : Athée
Humeur : offensive
Date d'inscription : 18/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par tango le Lun 21 Mai 2012 - 10:00

Jipé a écrit:Le scientisme est dépassé, personne de sérieux ne peut s'y référer de nos jours.
Et pourtant les personnes que tu trouves sérieuses, sont celles qui vénèrent la science.


Mais essayer de glisser "scientisme" pour faire l'amalgame avec science est bien tenté Wink
Il existe aussi la tentation de se laisser bercer par la croyance en le savoir qui est imposé par la science.
Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Images?q=tbn:ANd9GcTaJbopimrX_NjKSzXf3INF2RsIPYCIFM_0E6i1MoSv0EqYOtzHkQ
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par Jipé le Lun 21 Mai 2012 - 10:04

tango a écrit:
Jipé a écrit:Le scientisme est dépassé, personne de sérieux ne peut s'y référer de nos jours.
Et pourtant les personnes que tu trouves sérieuses, sont celles qui vénèrent la science.
Tu prouves là que tu confonds science et scientisme...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27873
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2020 que ma volonté soit faite...
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par tango le Lun 21 Mai 2012 - 10:16

Jipé a écrit:
tango a écrit:
Jipé a écrit:Le scientisme est dépassé, personne de sérieux ne peut s'y référer de nos jours.
Et pourtant les personnes que tu trouves sérieuses, sont celles qui vénèrent la science.
Tu prouves là que tu confonds science et scientisme...
Je vois surtout que tu n'as pas besoin de beaucoup d'arguments pour trouver une preuve qui pourrait te convenir.
Finalement tu vois une preuve là où il n'y en a pas... C'est pas très scientifique comme attitude sourire
tango
tango
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6972
Localisation : à vous de voir si nous sommes séparés
Identité métaphysique : papillon
Humeur : volatile
Date d'inscription : 18/07/2010

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par _dede 95 le Lun 21 Mai 2012 - 10:41

Vénérer la science n'est pas du "scientisme", tout dépend comment on traduit le mot vénération!
Le religieux s'agenouille, le matérialiste remercie!
_dede 95
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par _4mol le Mar 22 Mai 2012 - 17:08

ruban de moebius a écrit:
4mol a écrit
Bon même punition que ta copine athéna tu confonds toi aussi l'infini et l'indéfini.
L'objet considéré comme tu l'as très justement remarqué est fini ( et de toute façon un objet par définition ne peut être que fini, soit dit en passant) : la sphère.
Cette sphére en tant qu'objet à des limites qui lui sont propres.
Le fait que tu déplaces un point pendant beaucoup,beaucoup,beaucoup,beaucoup...beaucoup,beaucoup de trajectoires ne change rien à l'affaire. Tu restes confiné dans un objet fini autour duquel tu tournes un nombre indéfini de fois ce qui n'a rien avoir avec l'infini.
La seule perception que tu puisses réellement en tirer est un putain de mal de tête avec des yeux qui n'arrivent plus à s'arrêter de tourner.....ce qui en soit n'a rien de mathématiques ...conviens en.

Concernant le mot éternel saches pour ton information que ce mot signifie hors du temps et non pas temps indéfiniment grand.

4mol sourire
Le mot « infini » (-e, -s ; du latin finitus, « limité »), est un adjectif servant à qualifier quelque chose qui n'a pas de limite en nombre ou en taille.
Non que dalle tu peux parcourir une distance infinie autour d'un objet fini (sphère) seul le temps vie du sujet et de l'objet pourrait mettre un terme a l'expérience.
Faux et vrai éternel est rattaché a un concept religieux mais aussi a la notion de l'infini c'est a dire sans fin .
En maths des démonstrations de l'infinité des nombres premiers ont été données. La preuve d'Euler mathématicien suisse .
Cette démonstration s'appuie sur le théorème fondamental de l'arithmétique. Si P désigne l'ensemble des nombres premiers, Euler écrit :

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 3af72ce9819ee2d9ad2328198bb3e8d3

On utilise pour cela la somme d'une série géométrique et le développement (unique) en facteurs premiers d'un entier naturel (autrement dit, le théorème fondamental de l'arithmétique). La divergence de la série harmonique montre alors que la somme (à droite) tend vers l'infini : donc le produit (à gauche) ne peut être fini, il y a donc une infinité de nombres premiers.

Notre univers étant spatial et temporel ( tout du moins à ma connaissance)la limite de nos observations n'à rien à voir dans l'histoire.
Notre univers est donc limité par ses déterminations temporelles et spatiales et donc il ne peut être en aucun cas infini. Tout au plus, comme tu viens de le dire, nos limites d'investigations ne sont,actuellement, pas suffisantes pour en déterminer les limites ( si cela est possible)
Quelque chose dont on ne peut voir ses limites on ne peut lui donner une limite spatiale et on sera toujours limités pour déterminer les dimensions de l'univers car cette limite d'observation est c.
N'importe quoi les 4 dimensions de l'univers, x,y,z et t ce sont des concepts pour représenter spatialement un objet , sa durée de vie etc ...etc.....
Dans le cas de l'univers on ne peut réellement les définir car elles échappent à notre conception car on ne peut déterminer ces limites.
L'univers est illimité pour nous dans ces 3 dimensions spatiales car on ne peut apercevoir ses limites ce dernier s'étend a l'infini dans ces 3 dimensions .
Le temps est un concept développé par l'être humain pour appréhender le changement dans le monde, c'est une propriété fondamentale de l'Univers .
Le continuum espace-temps comporte quatre dimensions : trois dimensions pour l'espace, x, y, et z, et une pour le temps, t. Afin de pouvoir les manipuler plus aisément, on s'arrange pour que ces quatre grandeurs soient homogènes à une distance en multipliant t par la constante c.
Un événement se positionne dans le temps et l'espace par ses coordonnées t, x, y, z qui dépendent toutes du référentiel.
Il est très difficile de s'imaginer que le temps ne soit pas le même suivant le référentiel dans lequel on le mesure et ceci est pourtant bien confirmé expérimentalement en particulier dans les accélérateurs de particules du CERN.
Le temps dépend du référentiel dans lequel il est mesuré et n'est donc pas absolu. Il en va de même pour l'espace. La longueur d'un objet peut être différente selon le référentiel de mesure.
Dans l'état actuel des connaissances, seul l'espace-temps comme concept unifié, qui est mathématiquement un espace de Minkowski en relativité restreinte et un espace courbe quelconque en relativité générale, est invariant quel que soit le référentiel choisi, tandis que ses composantes d'espace et temps en sont des aspects qui dépendent du point de vue (référentiel).
Le rapport entre les mesures d'espace et temps donné par la constante universelle c (vitesse de la lumière dans le vide) permet de décrire une distance d en termes de temps : d = ct avec t le temps nécessaire à la lumière pour parcourir d.
Le Soleil est à 150 millions de kilomètres c'est-à-dire à 8 minutes-lumière de la Terre. En disant « minutes-lumière », on parle d'une mesure de temps multiplié par c, et on obtient une mesure de distance, dans ce cas-ci, des kilomètres. Autrement dit c sert à convertir des unités de temps en unités de distance. Kilomètres et minutes-lumière sont donc deux unités de mesure de distance.
Ce qui unifie espace et temps dans une même équation, c'est que la mesure du temps peut être transformée en mesure de distance (en multipliant t, exprimé en unités de temps, par c), et t peut donc de ce fait, être associé aux trois autres coordonnées de distance dans une équation où toutes les mesures sont en unités de distance. En ce sens on pourrait dire que le temps, c'est de l'espace ! (ou plutot un mouvement, dans l'espace)
Dans certaines conditions, au bord d'un trou de ver, la direction vers laquelle on est inéluctablement attiré a ce caractère implacable du temps (la « flèche » du temps), alors qu'on peut en théorie, selon Kip Thorne, remonter par rapport au temps..
Cependant John Wheeler tient à rappeler que le temps et l'espace ont de grandes différences de nature et ne sont pas complètement identifiables.
La notion d'espace-temps a été introduite au début des années 1900 et reprise notamment par Minkowski en 1908 dans un exposé mathématique sur la géométrie de l'espace et du temps telle qu'elle avait été définie par la théorie de la relativité restreinte d'Albert Einstein. Celui-ci avait publié en 1905 un article consacré aux lois fondamentales de l'électromagnétisme Sur l'électrodynamique des corps en mouvement.

_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par _4mol le Mar 22 Mai 2012 - 17:27


ruban de moebius a écrit:4mol sourire
Le mot « infini » (-e, -s ; du latin finitus, « limité »), est un adjectif servant à qualifier quelque chose qui n'a pas de limite en nombre ou en taille.
Là tu n'as pris connaissance que de la version expurgée de l'infini.
Le fait que ta définition s'affranchisse seulement des limitations spatiales et algébriques est beaucoup trop limitatif pour être considéré comme de l'infini. Car l'infini est ce qui n'a aucune limitation.
Saches qu'à partir du moment ou il est notion de taille ou de nombre, ceci dans toutes leurs extensions possibles , il y a des limitations et donc nous ne sommes plus dans l'infini.
ruban de moebius a écrit:Non que dalle tu peux parcourir une distance infinie autour d'un objet fini (sphère) seul le temps vie du sujet et de l'objet pourrait mettre un terme a l'expérience.
Restons logique, si tu conviens que seul le temps vie du sujet et de l'objet pourrait mettre un terme a l'expérience, Cela veut dire que tu reconnais que le sujet et l'objet ont une durée de vie et sont donc soumis à des limitations.
Le temps étant une limitation il n'est pas infini et donc la distance (qui est une limitation spatiale) parcourue sera , elle aussi, finie. La distance parcourue est limité par la nature même du temps. Au mieux nous pouvons constater que cette distance parcourue aura des limites qui dépassent notre champ d'observation. Mais que cette indétermination, de par sa nature, ne peut en aucun cas sortir de la limitation liée au temps. Ce qui revient à dire que cette distance sera parcourue indéfiniment dans les limitations spatiales et temporelles de la sphère.
ruban de moebius a écrit:Faux et vrai éternel est rattaché a un concept religieux mais aussi a la notion de l'infini c'est a dire sans fin .
Ta formulation de l'éternel vient aussi d'une version expurgée (ta définition se référant d'ailleur plutôt à sempiternel). Saches que éternel veut dire hors du temps et que hors du temps il n'y a pas de début ni de fin (le début et la fin étant des notions purement temporelle ou spatiale)
L'infini n'est pas sans fin mais il est sans aucune limitation. Sans fin se référant une fois de plus à une notion temporelle ou spatiale donc à une limitation.

ruban de moebius a écrit: Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 3af72ce9819ee2d9ad2328198bb3e8d3

La divergence de la série harmonique montre alors que la somme (à droite) tend vers l'infini : donc le produit (à gauche) ne peut être fini, il y a donc une infinité de nombres premiers.
Regardes mieux, stp, ton équation .
La somme de droite ne tend en aucune façon vers l'infini car comme toute somme elle est fait de nombres qui ont une limitation qui est propre à leur nature de nombre .
Ce que tu devrais lire de cette formule mathématique, suite aux informations qui sont maintenant en ta possession, est que : la somme de droite ne peut tendre que vers l'indéfiniment croissant et que donc le produit à gauche ne peut être qu'indéfini. Ce qui génère une indéfinité de nombre premiers. Cette indéfinité croissante ne sort en aucun cas des limites du fini, elle y est même profondément encrée, de part la nature des nombres qui une fois de plus, en sont la limite.




ruban de moebius a écrit:Quelque chose dont on ne peut voir ses limites on ne peut lui donner une limite spatiale et on sera toujours limités pour déterminer les dimensions de l'univers car cette limite d'observation est c.
Tu reconnais que l'observation à une limitation liée a la vitesse de la lumière….c'est très bien
Tu es en train de nous indiquer formellement que nous avons des limites dans nos possibilités d'observation.
Donc l'observation de ce qui est sans aucune limite (l'infini) est hors de notre portée. Merci à toi.


_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par ronron le Mar 22 Mai 2012 - 17:39

4mol a écrit:Ce que tu devrais lire de cette formule mathématique, suite aux informations qui sont maintenant en ta possession, est que : la somme de droite ne peut tendre que vers l'indéfiniment croissant et que donc le produit à gauche ne peut être qu'indéfini. Ce qui génère une indéfinité de nombre premiers. Cette indéfinité croissante ne sort en aucun cas des limites du fini, elle y est même profondément encrée, de part la nature des nombres qui une fois de plus, en sont la limite.[
C'est justement parce qu'il est question d'indéfinité pouvant prendre quelque valeur que le fini est un relatif en regard du toujours plus...




ruban de moebius a écrit:Quelque chose dont on ne peut voir ses limites on ne peut lui donner une limite spatiale et on sera toujours limités pour déterminer les dimensions de l'univers car cette limite d'observation est c.
Tu reconnais que l'observation à une limitation liée a la vitesse de la lumière….c'est très bien
Tu es en train de nous indiquer formellement que nous avons des limites dans nos possibilités d'observation.
Donc l'observation de ce qui est sans aucune limite (l'infini) est hors de notre portée. Merci à toi.

ronron
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6636
Localisation : Canada
Identité métaphysique : agnostique ascendant ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par _4mol le Mar 22 Mai 2012 - 17:44

ruban de moebius a écrit:
Dans le cas de l'univers on ne peut réellement les définir car elles échappent à notre conception car on ne peut déterminer ces limites.
Ah bon? Le fait de ne pas voir les limites de l'univers ne veut pas dire que l'univers n'a pas de limite. Cela signifie seulement que nous n'avons pas les outils pour apercevoir ces limites.
ruban de moebius a écrit:L'univers est illimité pour nous dans ces 3 dimensions spatiales car on ne peut apercevoir ses limites ce dernier s'étend a l'infini dans ces 3 dimensions .
. Le fait que nous ne puissions apercevoir les limites spatiales de l'univers ne permet pas de conclure que l'univers est illimité.
ruban de moebius a écrit:Il est très difficile de s'imaginer que le temps ne soit pas le même suivant le référentiel dans lequel on le mesure.
En tout cas beaucoup moins difficile que de comprendre pour toi la distinction entre infini, indéfini et fini.
Le fait que le temps ne soit pas toujours le même ne découle pas nécessairement du changement de référentiel. La nature même du temps fait qu'il ne s'écoule en aucune façon de manière linéaire et constante quand bien même nous resterions dans un seul et unique référentiel.
ruban de moebius a écrit:Le rapport entre les mesures d'espace et temps donné par la constante universelle c (vitesse de la lumière dans le vide) permet de décrire une distance d en termes de temps : d = ct avec t le temps nécessaire à la lumière pour parcourir d.
Pour ton information sache que le vide, par définition, est l'absence de toute chose et que donc il n'a aucune existence dans notre univers cosmologique.
Comment est-il possible qu'une absence de toute chose puisse exister?.
Comment la lumière pourrait-elle se déplacer dans quelque chose qui n'existe pas, en l'occurrence ici le vide?
ruban de moebius a écrit:Ce qui unifie espace et temps dans une même équation, c'est que la mesure du temps peut être transformée en mesure de distance (en multipliant t, exprimé en unités de temps, par c), et t peut donc de ce fait, être associé aux trois autres coordonnées de distance dans une équation où toutes les mesures sont en unités de distance.
Bien tu reconnais donc qu'il y a mesure de temps et d'espace. Le temps et l'espace étant limités par la durée et la distance , ils ne sont donc pas infini.
ruban de moebius a écrit:N'importe quoi les 4 dimensions de l'univers, x,y,z et t ce sont des concepts pour représenter spatialement un objet , sa durée de vie etc ...etc..... .Dans le cas de l'univers on ne peut réellement les définir car elles échappent à notre conception car on ne peut déterminer ces limites.
Tu confonds 2 choses : l'univers réel et l'univers observable par nos moyens de mesure scientifique.
Nous ne pouvons définir que l'univers observable.
A ce jour l'univers réel ne nous est toujours pas accessible .
Cela n'induit en aucune façon que l'univers réel soit sans limitation, bien au contraire.

Moralité : les univers cosmologique réel et observable ne sont pas infini pour la simple et bonne raison qu'ils ont, au minimum, comme limitations l'espace et le temps.
Merci pour ton brillant exposé qui permet à cette conclusion d'apparaitre enfin à tes yeux légèrement embués.


Fondamentaux de logique mathématiques qu'il serait bon pour toi de bien intégrer:
INFINI :Ce qui n'a aucune limitation sous quelque forme que ce soit.

FINI : Ce qui a des limites (le temps, l'espace, les nombres, les objets, etc….).


INDEFINI : Ce qui s'approche des bornes/limites du fini (le temps, l'espace, les nombres, les objets, etc….) sans jamais pouvoir les atteindre (et encore moins en sortir ou les dépasser ).

_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par _4mol le Mar 22 Mai 2012 - 17:56

ronron a écrit:
C'est justement parce qu'il est question d'indéfinité pouvant prendre quelque valeur que le fini est un relatif en regard du toujours plus...

Toi aussi, il va falloir que tu révises tes cours.
Le toujours plus dont tu parles est l'indéfini.Cette indéfini est issu du fini : Prends une pomme coupe là indéfiniment . Au final quand tu recolles les morceaux tu auras toujours le volume de la pomme initiale et non pas une super pomme avec un super volume.
De la pomme (fini) tu peux obtenir une quantité aussi grandes que tu le souhaites de tranches (l'indéfini).

C'est le toujours plus qui est relatif par rapport au fini étant donné qu'il en est issu.





_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par ronron le Mar 22 Mai 2012 - 18:16

4mol a écrit:
ronron a écrit:
C'est justement parce qu'il est question d'indéfinité pouvant prendre quelque valeur que le fini est un relatif en regard du toujours plus...

Toi aussi, il va falloir que tu révises tes cours.
Le toujours plus dont tu parles est l'indéfini.Cette indéfini est issu du fini : Prends une pomme coupe là indéfiniment .
À l'évidence, le toujours-plus est inclusif de tout fini... À son échelle, le fini est divisible à l'infini...

Ici la goutte est l'océan...

C'est le toujours plus qui est relatif par rapport au fini étant donné qu'il en est issu.
Et vice versa...
ronron
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6636
Localisation : Canada
Identité métaphysique : agnostique ascendant ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par _4mol le Mar 22 Mai 2012 - 18:23

ronron a écrit:
À l'évidence, le toujours-plus est inclusif de tout fini... À son échelle, le fini est divisible à l'infini...

Ici la goutte est l'océan...

C'est le toujours plus qui est relatif par rapport au fini étant donné qu'il en est issu.
Et vice versa...
Corrections à titre gracieux.....mais attention...ça ne va pas durer

_4mol
Exclu du forum

Masculin Nombre de messages : 894
Localisation : Menthe
Identité métaphysique : 4mol
Humeur : Jusque là ça va !
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par ronron le Mar 22 Mai 2012 - 20:13

4mol a écrit:
ronron a écrit:
À l'évidence, le toujours-plus est inclusif de tout fini... À son échelle, le fini est divisible à l'infini...

Ici la goutte est l'océan...

C'est le toujours plus qui est relatif par rapport au fini étant donné qu'il en est issu.
Et vice versa...
Corrections à titre gracieux.....mais attention...ça ne va pas durer
C'est quoi? Une menace?

Qu'y a-t-il à risquer devant quelque théorie que ce soit puisqu'il est en l'essence même de la théorie qu'elle soit éphémère?

Donc quoi que vous disiez sera retenu contre vous...
ronron
ronron
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6636
Localisation : Canada
Identité métaphysique : agnostique ascendant ouvert
Humeur : ciel bleu
Date d'inscription : 07/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Rationalité, irrationalité et athéisme - Page 10 Empty Re: Rationalité, irrationalité et athéisme

Message par ruban de moebius le Mer 23 Mai 2012 - 3:35

4mol écrit
Ah bon? Le fait de ne pas voir les limites de l'univers ne veut pas dire que l'univers n'a pas de limite. Cela signifie seulement que nous n'avons pas les outils pour apercevoir ces limites.

Ah bon ne jouons pas sur les mots va falloir vous mettre au courant des dernières découvertes cosmologiques actuellement on penche pour une infinité de celui ci et vous pourrez toujours chercher un moment jamais vous ne pourrez jamais définir sa taille réelle même dans 10 000ans.peu importe la technologie d'observation c seras toujours une limite a cette observation.

Le fait que nous ne puissions apercevoir les limites spatiales de l'univers ne permet pas de conclure que l'univers est illimité.

C'est exact mais vous ne pouvez prétendre le contraire.

En tout cas beaucoup moins difficile que de comprendre pour toi la distinction entre infini, indéfini et fini.
Le fait que le temps ne soit pas toujours le même ne découle pas nécessairement du changement de référentiel. La nature même du temps fait qu'il ne s'écoule en aucune façon de manière linéaire et constante quand bien même nous resterions dans un seul et unique référentiel.

Ce que vous dites c'est n'importe quoi et arrêtez votre leçon sourire savez vous comment l'homme mesure le temps quels sont ces référentiels pour mesurer ce temps et comment le ferait t'il ailleurs dans un autre système est ce que le temps mesurer dans notre système solaire serait le même ailleurs dans un autre système différent du nôtre?

Pour ton information sache que le vide, par définition, est l'absence de toute chose et que donc il n'a aucune existence dans notre univers cosmologique.
Comment est-il possible qu'une absence de toute chose puisse exister?.
Comment la lumière pourrait-elle se déplacer dans quelque chose qui n'existe pas, en l'occurrence ici le vide?

Allons sourire ici on parle du vide spatial (espace),vous savez celui qui existe entre les planètes dans un système solaire ,celui entre les étoiles dans une galaxie et le vide galactique entre les galaxies etc...etc...
Quand on dis que c se déplace dans le vide il s'agit du vide spatial .

Bien tu reconnais donc qu'il y a mesure de temps et d'espace. Le temps et l'espace étant limités par la durée et la distance , ils ne sont donc pas infini.

Dans le cas de durées et distances définies mais dans le cas de l'univers on suppose que l'univers a un âge estimé a 13.7 milliards d'années c'est a dire le temps que les premiers photons on mis pour nous parvenir cela ne prouve pas que le temps et l'espace sont finis applicables a l'univers je vous renvois a ce poste sur l'univers pour vous familiariser avec ce qui est l'univers tel qu'il est défini actuellement dans le cadre de la théorie du Big Bang.
https://www.forum-metaphysique.com/t8823p180-rationalite-irrationalite-et-atheisme#361297.



Nous ne pouvons définir que l'univers observable.
A ce jour l'univers réel ne nous est toujours pas accessible .
Cela n'induit en aucune façon que l'univers réel soit sans limitation, bien au contraire.

Moralité : les univers cosmologique réel et observable ne sont pas infini pour la simple et bonne raison qu'ils ont, au minimum, comme limitations l'espace et le temps.
Merci pour ton brillant exposé qui permet à cette conclusion d'apparaitre enfin à tes yeux légèrement embués.

Fondamentaux de logique mathématiques qu'il serait bon pour toi de bien intégrer:
INFINI :Ce qui n'a aucune limitation sous quelque forme que ce soit.

FINI : Ce qui a des limites (le temps, l'espace, les nombres, les objets, etc….).


INDEFINI : Ce qui s'approche des bornes/limites du fini (le temps, l'espace, les nombres, les objets, etc….) sans jamais pouvoir les atteindre (et encore moins en sortir ou les dépasser ).

Eh non on peut aussi estimer théoriquement sa taille depuis le big bang en prenant comme référence la vitesse d'expansion celui ci mais cela ne veut pas dire que c'est c'exact dans l'absolu c'est un raisonnement mathématique qui dépend de critères connus a supposer que les critères utilisés pour ce raisonnement soit absolument exactes .
L'espace n'as pas de limites du moins pour l'instant car on ne peut définir avec certitude la taille de celui ci quand au temps cela dépend du référentiel de celui ci et pour nous c'est le temps zéro du big bang du moins si on reste dans le cadre la théorie du Big Bang.
Le temps a été créé par le Big Bang - nous ne savons pas s'il existait avant le Big Bang. Il est toutefois très difficile de répondre à une telle question. Certaines théories suggèrent que notre univers appartient à une infinité d'univers (appelés un 'multivers') en création perpétuelle. Ceci est possible, mais extrèmement difficile à prouver donc on ne peut pas dire que celui ci a une limite pas plus que l'espace toujours dans le cadre de cette théorie.
C'est vous qui avez les yeux embuées remettez a jour vos connaissances sur l'univers et enlevez certaines affirmations de vos définitions.fini, infini, indéfini
Fini=Caractère de ce qui est achevé, de ce qui a des bornes
Indéfini=Qui n'est pas défini,qui n'a pas de limites.
Infini=Qui n'est pas fini, qui est sans bornes..

ruban de moebius
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 904
Localisation : france
Identité métaphysique : Athée
Humeur : offensive
Date d'inscription : 18/01/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 10 sur 16 Précédent  1 ... 6 ... 9, 10, 11 ... 16  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum