Le "combat" pour apprendre et/ou pratiquer la justice nous conduit vers une opposition et des obstacles

Aller en bas

Le "combat" pour apprendre et/ou pratiquer la justice nous conduit vers une opposition et des obstacles Empty Le "combat" pour apprendre et/ou pratiquer la justice nous conduit vers une opposition et des obstacles

Message par sypqys Ven 29 Juin 2012 - 9:48

Bonjour,


Rien n'est plus beau et ne vaut la peine que la course à la justice, à "rendre" à Celui à qui nous devons la vie, un "merci", de la reconnaissance et un amour sans borne.

Bien sur, il y aura des écueils sur le chemin, et des esprits viendront vous faire douter, dissuader, mais ne cédez pas. L'homme est faible, sa chair aussi, alors, il faut s'armer de courage, de foi, d'amour et ne pas céder à la peur de l'homme ; Des personnes s'égarent et en égarent. Du coup, restez fort, debout, sans que personne ne puisse vous faire trébucher. Ou si vous trébuchez, relevez-vous, acceptez d'avoir fauter, puis repartez de plus belle. Rien ne vaut l'attachement et le "combat" pour ce qui est juste.

Rien ni personne ne nous rendra plus heureux, et en paix que Celui qui nous a fait.

Si la connaissance est en vous, elle sort de votre bouche sans que vous le vouliez. Foi => actes (+ ou - maladroits puis l'expérience les parfaits).
L'amour d'aider son semblable en est la cause. Si quelqu'un trouve un trésor, et qu'à le partager il n'y perd rien, au contraire, son trésor s'accroît, s'entretien donc brille davantage. Quel intérêt a-t-il de garder son trésor caché, si celui-ci finit par ne plus briller, et reste pour lui uniquement de temps en temps.

Qui garde de telles révélations enfoui en lui ? il souffrira, il aura besoin de l'extériorisé, de dire, parler, et de se soulager en faisant le bien, en se sentant et épaulé et aimé.

Non, il s'agit d'un feu brûlant comme le disais très justement Jérémie (ou en tout cas, cela apparaît dans le livre portant son nom). Jr 20:9

Aucun humain, ni la peur de l'homme, ni l'affectif, ni l'accumulation de biens matériels, ni d'autres pièges plus subtils ne doit vous détourner du droit chemin, du but. Sinon votre amour s'étiole et votre impatience s'accroît face aux injustices que vous constatez. La relation à l'autre vous fait souffrir dans la mesure ou la personne repousse l'enseignement salutaire et ne lutte pas comme vous et ne cherche pas à respecter ça. Au contraire, elle se condamne elle-même celle qui repousse (sans le savoir, elle se fait du mal, passe à côté de perles sacrés bénéfiques) car c'est plus elle que vous qui êtes conditionnés et qui possède en elle la crainte de l'homme. Qu'a-t-on à faire comme tout le monde, comme il est coutume de faire sans remettre en question ses principes établis (par exemple, fêter Noël, fumer, boire, tchater, avoir le dernier truc à la mode, parler comme tout le monde, coucher le premier soir sans connaître la personne, etc. etc.) ? Finalement, ici on cherche à plaire aux autres à êtres acceptés par eux, il en va de même d'une personne qui adopte un langage "de la rue" ou "en vogue" chez une partie de la population (par exemple les jeunes fainéants, qui cherchent à briller à la TV, tel leur égo et grand ou à besoin d'être flattés mais pour du vent, l'apparence, un langage à chie*, ou ses ados qui n'ont d'yeux que pour les stars, ou "garçons" ou "voitures" ou "filles" -coup d'un soir, plaisir immédiat et charnel-, ou MSN et Facebook pour ne pas y faire des choses utiles sinon tchater pour ne rien dire ou enfoncer des portes ouvertes du genre "t'es connecté ?", "t'es bien rentré ?", "t'es sur l'ordi ?", "il fait chaud, froid...", "puta** de prof de maths!", etc. etc.). Il en va du même conditionnement, on s'identifie à ça parce que l'on a que ça, à défaut on se fond dans le moule pour plaire et être accepté. Mais ce n'est pas ça qui plait et est moral. Ceci est vulgarisé, concerne beaucoup de monde, mais les moins sages, intelligents, lucide, discernant... enfin je c'est ce que je pense, les plus influençables qui n'ont pas chercher le véritable sens de la vie avec hardeur, et comme il faut. Après notre nature fait que l'on est tous plus ou moins ainsi.

Celui qui parce qu'il a des principes ne cède pas, et n'y déroge pas et les respecte plus que les coutumes établis par des hommes, sera heureux, et prouvera qu'au contraire, il ne s’inclue pas, parce que quelque chose de plus fort, d'élevé, lui permet d'avoir et la force et le courage, et l'amour de lutter, parce qu'il a confiance en la Source, et qu'il sais donc par conséquent que cette source lui donne des conseils qui lui sont toujours bénéfiques. Certains placent leur confiance dans les hommes, d'autres ont fait un autre choix, et c'est respectable. Ps 9:10


merci

à+

sypqys
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 318
Date d'inscription : 13/08/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum