L'hindouisme

Aller en bas

L'hindouisme

Message par Invité le Jeu 12 Mar 2009 - 12:18

Parler de l'hindouisme est tellement vaste que cela équivaudrait à parler de la tradition sémitique dans son ensemble. Il faut bien comprendre que l'hindouisme est un vaste courant de pensées, de pratiques religieuses très diversifié, qui ont un tronc commun mais qu'il y a autant de différence entre les branches de l'hindouisme qu'entre le judaîsme, le christianisme et l'islam.

D'abord le mot hindouisme a été inventé par les musulmans pour désigner les religions pratiquées au delà du fleuve sindhu, ou Indus. En Inde, on parle de Sanatan Dharma (l'ordre éternel) pour désigner les courants religieux qui se réclame d'une révélation védique (shrûti).

Ensuite il faut distinguer les religions indiennes qui bien que d'origine védiques se sont détachées de la révélation védique : le bouddhisme, le jaïnisme, et le sikhisme.

Pour en revenir à l'hindouisme, il est issu de ce que les hindous considère comme la Shrûti, qui sont un ensemble de textes plusieurs fois millénaires, révélés aux anciens rishis (sages) et s'étendant de 5000 à 1500 avant JC. La Shrûti comprend les 4 védas, et leurs commentaires, upanishads, brahmanas, sutras.

A côté de la Shrûti, s'est développée parallèlement la Smriti (tradition) qui comprend l'histoire ancienne, les mythologies, (Puranas), les épopées, et les textes philosophiques ou darshanas.

A noter que la Bhagavad-Gita, le texte sacré reconnu comme le coeur de l'hindouisme est considéré comme appartenant à la révélation et non à la tradition bien qu'il soit inclus dans l'épopée.

Qui est hindou ? Deux définitions. Les tenants de la tradition et les modernes s'opposent. Ca pose un problème qui est très d'actualité en Inde. Les grands temples ne sont pas autorisés aux non-hindous. Il y a de nombreuses anecdotes. On a vu récemment la femme d'un ministre lui même hindou, se faire expulser du grand temple de Guruvayur au Kerala, parce qu'elle n'était pas pure hindoue, mais d'origine chrétienne. Le temple a du fermer plusieurs jours pour être totalement purifié... Le grand temple de Krishna de Puri en Orissa, qui est un des temples les plus sacrés pour la secte des dévots de Krishna, leur est pourtant interdits, à leur grand désespoir, car la plupart sont des occidentaux.

Pour les tenants de la tradition (majoritaires) comme pour les intégristes du VHP, on ne devient pas hindou, on nait hindou et on le reste. Cela implique la soumission au système des castes, le respect du caractère sacré de la vache, l'acceptation du culte des idoles etc...

Pour les modernes et selon la définition de la cour suprême de 1966 :
Est considéré comme hindou celui qui :
- accepte les védas comme la plus haute autorité sur les sujets religieux et philosophiques et s'efforce de vivre en accord avec le dharma.
- comprend que la Vérité comporte plusieurs apparences
- reconnait comme valide les 6 systèmes philosophiques (darshanas) et la croyance dans les cycles du monde yugas).
- accepte la croyance dans la pré-existence des êtres et la renaissance.
- reconnait que les moyens d'accéder au Salut sont multiples.
- reconnait que le culte des idoles n'est pas une obligation.
( à noter qu'on ne parle plus de castes)

ce qui sous-entendrait qu'un étranger qui respecte les védas et s'efforce de vivre selon le dharma, pourrait être considéré comme hindou.

C'est une ouverture de ce qu'on appelle le néo-hindouisme. En effet, depuis la fin du 19ème siècle, avec Râmakrishna, Vivekenanda, puis au 20ème siècle avec Sri Aurobindo, Yogananda, Mâ Ananda, Ramana Maharishi, Swami Ramdas, et aujourd'hui Amma, et bien d'autres, l'hindouisme s'universalise, attire de nombreux occidentaux dans les ashrâms de l'Inde, qui deviennent les disciples de ces maitres.

... à suivre

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hindouisme

Message par Invité le Jeu 12 Mar 2009 - 13:51

Dans l'hindouisme on distingue trois grands courants qui sont comme des religions à part entière. Ce sont le shivaisme, le vishnouisme et le shaktisme.

Le shivaïsme correspond généralement à une voie de la connaissance (Jnana yoga). Shiva est rarement adoré sous une forme personnelle, mais plutôt de manière abstraite dans le linguam. Il symbolise le brahman impersonnel. On ne connait pas d'incarnations de Shiva. Les impersonnalistes qui suivent l'advaita védanta de Shankara se classent en général doit parmi les shivaïstes ou les smartistes.
Mais là encore c'est généraliser, car il existe des nuances à l'intérieur du shivaisme.

Très proche du shivaïsme est le shaktisme. Ici on vénère comme suprême l'aspect féminin de la divinité, c'est Dévi, la Mère divine sous ses différentes formes, mère de tous les dieux, elle est assimilée le plus souvent à Kali, Parvati ou Durga, la parêdre de Shiva. Ce courant connait un regain de popularité notamment au Bengale. Il est aujourd'hui incarné par des maitres spirituels, des mères, comme Mâ, Amma et beaucoup d'autres. Il faut peut être y voir une affirmation du féminisme dans la religion ?

Le vishnouisme se distingue des deux autres courants. C'est une religion personnaliste, avec une forte connotation monothéiste qui apparait déjà dans le mahabharatta. Vishnou le plus souvent appelé Narayana (l'Esprit couché sur les eaux) dans les Ecritures est Dieu en tant que Personne originelle, éternelle. De lui nait Brahmâ, puis Shiva et à son tour il se manifeste en tant que Trimurti (Trinité). De lui émane aussi comme une radiance le Brahman impersonnel. Le vishnouisme est populaire à cause de la doctrine des avatars. Vishnou s'incarne dans chaque âge du monde comme le sauveur, pour sauver le dharma, guider l'humanité, et protéger ses fidèles.

A côté de ces trois grands courants, il faut citer aussi le smartisme et le tantrisme.

Le smartisme est un hénothéisme. Il considère comme suprême le brahman impersonnel, l'Esprit immanent, et indifférencié, mais accepte le culte d'une divinité comme un chemin pour adorer Dieu. Les smartas reconnaissent en général 5 formes de culte comme valides : Shiva, Vishnou et ses avatars, la Mère divine sous ses différentes formes, Surya le soleil, et Ganesh.

Le tantrisme est une synthèse plus récente qui apparait à la fois dans le bouddhisme tibétains, dans le shivaïsme et aussi dans le vishnouisme, mais pour certains, les racines du tantrisme ne sont pas védiques, mais viendraient d'une tradition encore plus ancienne dravidienne ou hymalayenne (à relier avec le taoisme?)

Dans le tantrisme Dieu est considéré comme androgyne, et se manifeste comme couple, masculin/féminin. De l'union des contraires jaillit le monde et nait la vie. Certains cultes tantriques font appel à des pratiques sexuelles (voie de la main gauche) tandis que d'autres les idéalisent (voie de la main droite).

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hindouisme

Message par Invité le Jeu 12 Mar 2009 - 14:34


Mille merci Jayrâm, je prendrai le temps de lire cela bien à mon aise. C'est tellement agréable d'avoir un point de personnel: et c'est surtout ton expérience qui m'intéresse, les infos "objectives" étant disponible sur le net.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hindouisme

Message par bernard1933 le Jeu 12 Mar 2009 - 14:43

Très intéressant Jayram ! L'idée de Trinité y apparaît clairement, comme celle de sauveur et de mère divine . Ne pourrait-on y voir l' indice que le Christ s'est inspiré de ces croyances et que le christianisme y trouve son origine ?
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hindouisme

Message par raphael-rodolphe le Jeu 12 Mar 2009 - 18:21

bernard1933 a écrit:Très intéressant Jayram ! L'idée de Trinité y apparaît clairement, comme celle de sauveur et de mère divine . Ne pourrait-on y voir l' indice que le Christ s'est inspiré de ces croyances et que le christianisme y trouve son origine ?
Dieu est de le Créateur, Il est donc au départ de toute chose; donc Christ ne sait pas "inspiré" de ce qui existait avant sa venue; avant Jésus cela était, il est venu au nom de Dieu pour rappeler ce qui "s'oubliait".
Je trouve donc naturel de retrouver dans le christianisme des "idées" de l'hindouisme et d'autres également; et c'est également tout à fait naturel de trouver dans l'hindouisme des "idées" du christianisme.
Dieu est éternel, pas il y a de 0 à 2009 ans, mais depuis la création de ce monde jusqu'à aujourd'hui et bien au delà.
C'est l'éternité, personne ne sait depuis quand et jusqu'à quand ...
avatar
raphael-rodolphe
Aka L'Arbre Qui A La Tête Dans Les Etoiles

Masculin Nombre de messages : 1824
Localisation : Aucune
Identité métaphysique : Christique
Humeur : Aucune.
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hindouisme

Message par Invité le Jeu 12 Mar 2009 - 19:06

Leela
c'est surtout ton expérience qui m'intéresse, les infos "objectives" étant disponible sur le net.

Tu as raison. Ce qui m'a motivé ?

Il me semble que j'ai toujours cru à la pluralité des existences, aussi loin que je remonte, dans mon enfance, sans avoir jamais rien lu à ce sujet, c'est pour moi une croyance innée.

Donc plus tard, quand j'ai commencé à m'interroger, je me suis naturellement tourné vers les philosophies et religions qui en parlent le mieux, c'est à dire l'hindouisme et le bouddhisme.

Ensuite quand j'ai fait un premier voyage touristique en Inde, j'ai vécu une expérience, alors que je n'y étais pas du tout préparé. J'ignorais tout de la religion. Je me suis dit qu'il fallait que je me mette à étudier les différentes religions dés que je pourrais.

Quelques années plus tard, quand j'ai lu pour la première fois les écritures de l'hindouisme, il m'a semblé que ce que je lisais était une vérité qui résonnait au plus profond de moi, ce fut une autre expérience étonnante, l'impression d'avoir toujours su.

Ce qui m'a passionné dans l'hindouisme, c'est la grande diversité de chemins qui nous sont proposés, selon notre tempérament, la diversité des conceptions du divin, qui ne s'opposent pas, mais correspondent plus à des niveaux différents. Donc une grande tolérance au niveau spirituel et un caractère universel si on sait faire la part du purement spirituel et de l'aspect culturel.

L'hindouisme est englobant, inclusiviste, il accepte toutes les formes de culte, à partir du moment où elles conduisent vers l'Unité. Ce que les hindous n'admettent pas, c'est le caractère exclusif du christianisme, sinon ça ne leur pose pas de problème de considérer Bouddha ou Jésus comme des avatars, c'est bien ce qui faisait enragé les missionnaires qui n'ont pas eu beaucoup de succès en Inde car ils se trouvèrent face à des maitres habitués à la réflexion, à la méditation.

Aujourd'hui cependant, je me rend bien compte qu'on ne peut pas vivre vraiment l'hindouisme en dehors du contexte culturel de l'Inde, et devenir hindou en niant son environnement culturel. Alors je conserve ce que m'a apporté l'hindouisme, en essayant de trouver des parallèles dans d'autres religions, une spiritualité universelle qui serait dégagée de ses aspects strictement culturels. Ce sont les passerelles qu'ont jetées Kabir, Rumi, avec le soufisme, Ramakrishna, Vivekananda, côté hindouiste, le père Le Saux, Bede Griffith, Raymond Panikkar côté chrétien. C'est ce qui m'intéresse aujourd'hui.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: L'hindouisme

Message par Invité le Jeu 12 Mar 2009 - 20:01

Bernard
Très intéressant Jayram ! L'idée de Trinité y apparaît clairement, comme celle de sauveur et de mère divine . Ne pourrait-on y voir l' indice que le Christ s'est inspiré de ces croyances et que le christianisme y trouve son origine ?

Je pense plutôt que les mêmes concepts comme les idées sont déjà là, "dans l'air" et que les clairvoyants, les prophètes se connectent dessus, ça fait partie de l'évolution des religions.

Certains ont vu des ressemblances entre Krishna et Christ. Krishna et Christos sont des noms qui se ressemblent, mais c'est le hasard. Krishna veut dire "celui qui attire" Christ veut dire "celui qui est oint".

La naissance de Krishna a été anoncée miraculeusement à sa mère, à sa naissance les étoiles étaient alignés dans le ciel, il est né dans une prison, à sa naissance il y a eu un massacre des nouveaux-nés, ils ont du fuir, Krishna a été caché parmi les bergers, on l'appelle le dieu-berger, il était cependant descendant de roi, il est considéré comme l'incarnation de l'amour de Dieu, du Sauveur, le deuxième aspect de la Trinité, il a fait de nombreux miracles, il s'est transfiguré, il a montré qu'il était le suprême, et en même temps dans le coeur de chacun, il a prêché le salut par la grâce divine, en promettant la rédemption à ses fidèles, "celui, qui croit en moi seul, ne mourra pas" à sa mort physique, ou apparente, il est monté au ciel en ascension ...

mais je pense qu'il ne faut pas à tout prix chercher des ressemblances. Le Krishna de l'hindouisme est transcendant, il a avant tout un caractère mythique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum