L'empathie (abordée géométriquement)

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

L'empathie (abordée géométriquement) - Page 2 Empty Re: L'empathie (abordée géométriquement)

Message par Ilibade le Mer 24 Déc 2008 - 0:08

Escape a écrit:En vérité, seules les choses suivantes peuvent appartenir à l'ensemble S de mes sensations :
1°) mes sensations internes (exemple : "je suis joyeux")
2°) ma perception d'éléments extérieurs (exemple : "je me vois en train de sourire" ou "je ressens que je souris")
3°) un certain nombre d'agrégats de sensations que par commodité nous appelons "les autres"

Est-ce que ce point de départ est bien observé ? Je veux dire, est-ce réellement logique de présenter les choses ainsi ?

Par exemple, dire les autres n'est pas une donnée singulière, car il s'agit d'une opposition au MOI. Et donc, Pour que des sensations des autres puissent exister en moi, il me faut admettre aussi la sensation de MOI. Et donc, sans sensation de MOI, peut-il y avoir sensation des autres ?

Maintenant, il est possible aussi qu'il n'y ait en réalité ni MOI, ni autres, et dans ce cas, l'empathie est un ressenti universel, sous-entendant que nous sommes tous UN seul et qu'aucune sensation n'est impossible durablement à personne en particulier. On peut appliquer aussi ce raisonnement à ce qui est indicible, et il arrive parfois que l'on ressente d'une personne ce qu'elle ne peut pas dire.

Et donc, il y a plusieurs sources de réflexions :
Cas 1 : le cas que vous avez donné : Des individus séparés en inter-relation
Cas 2 : Des individus interconnectés et dont le devenir et l'existence sont des fonctions collectives (qu'il faut envisager dans un ordre plus vaste)
Cas 3 : Pas d'individus du tout, mais seulement une sensation d'individus
--> Cas 3a : sensation d'individus séparés
--> Cas 3b : sensation d'individus interconnectés et dont le devenir et l'existence sont des sensations fonctionnelles collectives et plus vastes

On pourrait encore compliquer. Il faut dire que l'empathie n'a pas la même définition selon les disciplines. C'est l'exemple même d'un concept indiscipliné. Ainsi, je sais reconnaître quand mon chat a faim. Est-ce de l'empathie ?

Ilibade
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'empathie (abordée géométriquement) - Page 2 Empty Re: L'empathie (abordée géométriquement)

Message par Geveil le Mer 24 Déc 2008 - 11:10

Bonjour Ilibade, content de vous revoir! Avez-vous fait bon voyage ?

Vous écrivez des messages tellement longs qu'il m'est difficile de vous suivre. Il faudrait que je les imprime, les relie et les lises dans mon rocking chair, ou plutôt à mon bureau, pour prendre des notes. Pour ce qui est du précédent, je ne retiendrai que ceci:
Par exemple, dire les autres n'est pas une donnée singulière, car il s'agit d'une opposition au MOI. Et donc, Pour que des sensations des autres puissent exister en moi, il me faut admettre aussi la sensation de MOI. Et donc, sans sensation de MOI, peut-il y avoir sensation des autres ?
Dire les autres, est-ce vraiment en opposition au moi ?
Oui et non, car quand je dis " les autres" il y a dans ma pensée un implicite " les autres sont aussi des moi, c'est-à-dire des êtres ayant aussi la sensation du MOI".
Peut-on appeler cela une opposition?
Et quand vous écrivez " la sensation des autres", je ne comprends pas, car il n'y a pas de sensation des autres, sinon, je serais les autres, ce qui ferait une sacrée cacophonie. Ce que je nomme " les autres " sont des agrégats de perceptions, plus ou moins stables dans temps et comme ces agrégats ressemblent à celui que je perçois dans un miroir, je les nomme les autres, et mon cerveau invente l'idée qu'ils sont aussi des moi pour combler une valence libre. ( Voir la joute " Que du bleu " )
Moi aussi, je perçois quand mon chat a faim, mais je ne ressens pas sa faim, à fortiori si je sors de table.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'empathie (abordée géométriquement) - Page 2 Empty Re: L'empathie (abordée géométriquement)

Message par Invité le Jeu 25 Déc 2008 - 19:43

Bonjour,

J'avoue que je n'ai lu avec attention que la première page ce ce fil.

Il est appréciable de voir des personnes qui veulent élever le niveau des débats dans un forum. Personnellement, je n'entre pas tout à fait dans le raisonnement d'Escape sur l'empathie abordée de façon géométrique, ni dans sa conception de la philosophie, pour une raison simple : Escape me semble avoir une obsession pour l'approche mathématique en matière de philosophie, comme de métaphysique. Or il me semble qu'il n'est pas interdit de philosopher sans avoir recours à des raisonnements mathématiques... de même qu'il est tout à fait acceptable de faire des mathématiques sans utiliser des concepts philosophiques.

Ce sont, ce me semble, les Grecs qui ont "inventé" la philosophie, et ils la plaçaient au-dessus de toutes les autres formes de connaissance.

Il me semble que la démarche d'Escape relève d'un défaitisme que je trouve personnellement plutôt inquiétant, par rapport à une tendance sociétale (un joli mot pour faire plaisir à Escape) scientiste.

Ce fil de discussion m'en rappelle un autre : "creuser les termes"... dans lequel, encore obnubilé par cet esprit de rigueur mathématique, vous avez écrit, cher Escape, un certain nombre d'âneries, notamment sur le fonctionnement cérébral des femmes, qui devraient vous inciter à plus de modestie :
https://www.forum-metaphysique.com/philosophie-f46/creuser-les-termes-une-question-ouverte-t1952.htm?highlight=creuser+les+termes

Fil ou j'ai pû apprécier cependant, votre capacité à admettre la contradiction justifiée.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

L'empathie (abordée géométriquement) - Page 2 Empty Re: L'empathie (abordée géométriquement)

Message par bernard1933 le Jeu 25 Déc 2008 - 20:51

Chacun ses idées, Siva ! Crois-tu que l'archevêque de Paris, André Vingt- Trois, pense de façon identique à ses paroissiennes quand il a dit , il y a peu : " Le tout, ce n'est pas d'avoir une jupe, c'est d'avoir quelque chose dans la tête !" Heureusement qu'il parlait de la tête !
Pour rire un peu...
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'empathie (abordée géométriquement) - Page 2 Empty Re: L'empathie (abordée géométriquement)

Message par BlingBlingTheGod le Ven 2 Jan 2009 - 14:11

Or,pour se sentir vivre, et faute d'avoir été au bout de ses études ( Il pourrait être chercheur ) Escape cherche désespérément un lieu où il puisses discuter avec rigueur. Et je lui ai dis, ce n'est pas sur un forum qu'il pourra trouver satisfaction.

Au contraire nous cherchons ici des échanges de meilleur qualité que ce que l'on trouve sur les autres forums

Et au lieu de pousser des cries d'orfraies lorsque Escape utilise avec humour la provocation pour réussir a inciter à la concentration ; vous auriez du tout d'abord le remercier d'avoir ouvert un sujet aussi intéressant ET dévelopé convenablement

Ceci étant dit, et pour parler du sujet en lui même :

On peut penser que si quelqu'un nous apprends qq chose d'inédit, que l'existence d'un autre est de facto démontrée

Car comment qq chose qui n'existe pas ou est le produit de son esprit pourrait il nous apprendre quelque chose jusqu'alors d'inconnu ?

Nous pourrions imaginer que l'Autre revet une forme bien différente de ce que l'on imagine (par exemple à la Matrix nous serions dans un monde imaginaire crée par un Autre)

Ainsi la question ne serait pas de savoir s'il y a un autre mais quel forme il revêt

BlingBlingTheGod
Aka The Cre8or

Masculin Nombre de messages : 2100
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : pas mal
Humeur : aucune
Date d'inscription : 22/03/2008

https://www.forum-metaphysique.com

Revenir en haut Aller en bas

L'empathie (abordée géométriquement) - Page 2 Empty Re: L'empathie (abordée géométriquement)

Message par Geveil le Lun 5 Jan 2009 - 16:29

BlingBlingTheGod a écrit:

On peut penser que si quelqu'un nous apprends qq chose d'inédit, que l'existence d'un autre est de facto démontrée
Hélas non!


Car comment qq chose qui n'existe pas ou est le produit de son esprit pourrait il nous apprendre quelque chose jusqu'alors d'inconnu ?
Parce qu'étant la seule entité dans l'univers, mais ayant perdu mon unité, je bouillonne pour la retrouver et produit plein de choses, comme un corps, un cerveau, et découvre grâce au fonctionnement de ce cerveau, des idées que j'avais perdues, et parmi les manifestations du fonctionnement de mon cerveau, il y a ces hologrammes que je nomme les autres. Autrement dit, une idée nouvelle apportée par un autre est une façon détournée qu'a mon cerveau de ma la faire connaître.

Nous pourrions imaginer que l'Autre revet une forme bien différente de ce que l'on imagine (par exemple à la Matrix nous serions dans un monde imaginaire crée par un Autre)

Ainsi la question ne serait pas de savoir s'il y a un autre mais quel forme il revêt
Voui, pourquoi pas? Mais tout cela est indémontrable. Il faut arriver à vivre avec sa solitude.
Heureusement que les illusions sont puissantes.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum