Les religions "utilisées" comme justification d'actes politico/économiques

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les religions "utilisées" comme justification d'actes politico/économiques

Message par Invité le Sam 21 Fév 2009 - 10:29


Je ne sais pas si ce sujet a déjà été abordé sous cet angle précis (je n'ai pas trouvé, mais si c’est le cas, merci de combiner ou rediriger).

Disons qu’on va jouer à étudier les guerres et invasions sous un point de vue : « dans quelle mesure la religion a-t-elle été à la fois un prétexte officiel et un incitant pour le peuple à combattre pour justifier une action politique ou économique ?»

C’est un peu pour faire le pendant de « les musulmans on envahi » ou « les chrétiens ont massacré »... Les croisades avaient un but économique et politique, l’invasion de l’Irak aussi. Dans les deux cas, la religion ou l’idéologie n’a servi que de prétexte officiel et de manipulation pour le soldat.

Je n’y connais rien en Histoire, donc je vous laisse faire. J’insiste pour que ce point de vue soit conservé, et qu’on ne s’égare pas dans les critiques des religions elles-mêmes.


Alors, qui commence, et avec quelle guerre ou colonisation : une à la fois, SVP! Vous avez intérêt à marcher droit sinon :

Un excellent livre : "les croisades vues par les arabes" de Amin Maalouf.
Et un autre, pour montrer comment organiser l'extrémisme idéologique: "Alamut" de Vladimir Bartol. On y voit bien comment le "chef" ne croit pas lui même à la doctrine qu'il fait appliquer. http://fr.wikipedia.org/wiki/Alamut_(roman)

Dans ma grande mansuétude, j'accorde que la lecture de ces deux ouvrages ne soit pas un prérequis pour participer à cette discussion.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les religions "utilisées" comme justification d'actes politico/économiques

Message par gillovy le Lun 23 Fév 2009 - 3:55

Je dirais que le politique a souvent utilisé le religieux pour galvaniser les foules dans ses desseins. Puis après, le fourbe a nié sa responsabilité et tout transféré sur le religieux. L'instrumentalisation du religieux par le politique est un stratagème pour parvenir à ses fins. Elle ne sert ni la chose politique, ni le fait religieux; elle exploite et dénature.

Ainsi, on a justifié le colonialisme, l'esclavage, le racisme et la ségrégation. Maintenant, l'islamo-facisme des islamistes renoue avec ce genre de procédé pour contrer l'influence occidentale et décide de réactiver la guerre "sainte", alors que Dieu a dit: Tu ne tueras pas, et Je ne veux pas la mort du méchant, mais qu'il se convertisse!

Pour les Croisades, j'ai un peu étudié la chose dans le temps, je serais plus nuancé que vous. Ce qui l'a déclenchée, c'est le fait que les Turcs ayant à leur tour occupé la Palestine, ils n'ont pas respecté les lieux saints chrétiens et les ont profané. Alors que les Arabes les toléraient. Puis il y avait les plaintes des chrétiens d'Orient que l'on persécutait. La riposte n'est pas venu du christianisme oriental, hostile à l'usage des armes pour un chrétien, mais de la papauté qui voulait libérer les lieux saints. La papauté avait alors récupéré le prestige et l'autorité temporelle de l'Empire Romain d'Occident occis par les invasions barbares. Le système catholique romain - christianisme syncrétique influencé par la religion antique dont les pontifes païens étaient les gardiens - a laissé de côté le pur enseignement biblique, et il continue encore ainsi de nos jours.
les papes ont prêché les différentes croisades pour défendre les lieux saints, incitant la chevalerie des francs et se réservant de garder les terres de ceux qui mourraient au combat contre l'infidèle. La première croisade a réussi à reprendre Jérusalem (ex possession de l'Empire Romain d'Orient toujours existant à l'époque des croisades) et on y a établi un royaume franc. Les Francs ont toujours joué la carte papale contre les autres Germains désireux de fonder un Empire Romain-Germanique. La papauté le lui a rendu en appelant la France la fille aînée de l'Eglise. Puis le royaume Franc de Terre-Sainte a cédé aux aspirations nettement moins religieuses et nettement plus mercantiles, certaines factions politiques jouant contre d'autres en s'associant aux musulmans voisins si besoin pour parvenir à dominer les autres. C'est la décadence qui sera suivie par la fin de l'aventure en Terre-Sainte et la fin de la résistance contre l'expansion musulmane dans la région.
C'est une page d'histoire que je trace, pas une apologie, entendons-nous bien.
Il y a bien eu instrumentalisation de la religion à des fins politiques, certes, mais par la religion catholique romaine elle-même, avec sa conception confuse de la notion de chrétienté en vigueur au "moyen-âge"- Le politique et le religieux étant intimement mêlé et indémêlable. Puis le politique l'a emporté sur la motivation religieuse et l'a évincée. Mais au départ il y avait bien une motivation religieuse, quoique non conforme au pur christianisme.

gillovy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 145
Localisation : Martinique
Identité métaphysique : chrétien evangélique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 22/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les religions "utilisées" comme justification d'actes politico/économiques

Message par Invité le Mer 25 Fév 2009 - 8:02

Merci pour ta réponse, tu connais beaucoup mieux l'histoire que moi.

Mais ceux dont j'ai fais l'écho la connaissent aussi très bien. Il est certain que l'Hitoire a été ré-écrite dans un but bien déterminé dans chaque société.


Il n'y a pas d'autres exemples dans l'Histoire ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Les religions "utilisées" comme justification d'actes politico/économiques

Message par _Spin le Mer 25 Fév 2009 - 8:25

Bonjour,

gillovy a écrit:Pour les Croisades, j'ai un peu étudié la chose dans le temps, je serais plus nuancé que vous. Ce qui l'a déclenchée, c'est le fait que les Turcs ayant à leur tour occupé la Palestine, ils n'ont pas respecté les lieux saints chrétiens et les ont profané. Alors que les Arabes les toléraient. Puis il y avait les plaintes des chrétiens d'Orient que l'on persécutait. La riposte n'est pas venu du christianisme oriental, hostile à l'usage des armes pour un chrétien, mais de la papauté qui voulait libérer les lieux saints.
Heu, en gros d'accord, mais pour le Christianisme oriental, en guerre chronique contre le monde musulman, n'était-ce pas plutôt une question de rapport de forces, vu qu'il était généralement sur la défensive et reculait pas à pas (et continuera ainsi pratiquement jusqu'à la fin du dix-septième siècle) ?

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Les religions "utilisées" comme justification d'actes politico/économiques

Message par gillovy le Ven 27 Fév 2009 - 3:20

Lorsque j'évoque le christianisme oriental, je ne parle pas de la société civile de l'Empire romain d'Orient. C'est plutôt à lui que vous pensez. Oui, il a été dépassé, tout comme l'Afrique romaine et l'Europe occidentale par une invasion utilisant une technique guerrière inédité dans ces régions: la razzia. Quand elles avaient lieu dans un endroit, l'armée de défense se déplaçait pour affronter l'ennemi, mais celui-ci était déjà ailleurs...Du reste, cette technique se pratique encore, au Darfour par exemple. Mais chut! il paraît qu'il n'y a que les chrétiens à la solde de l'Amérique qui disent ce que tous les autres africains ne savent que trop bien...

gillovy
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 145
Localisation : Martinique
Identité métaphysique : chrétien evangélique
Humeur : optimiste
Date d'inscription : 22/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum