vos souvenirs....

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Anna le Dim 5 Fév 2012 - 13:55

Jipé a écrit:
Anna a écrit:Ben, non ! Elle nous a dit ça plus tard !
une fois que vous avez dû en parler devant elle...

Mais non; Pourquoi aurions-nous décrit ce médecin ?

Après tout, la naissance est un grand choc ! Et le pédiatre qui manipule un enfant tout juste né peut laisser un souvenir.

De plus, nous n'avons revu ce pédiatre que des années plus tard, et pas pour ma fille.
avatar
Anna
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2018
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : catholique
Humeur : tranquille
Date d'inscription : 03/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par orthon7 le Lun 6 Fév 2012 - 10:25

Jipé a écrit:
Anna a écrit:Ben, non ! Elle nous a dit ça plus tard !
une fois que vous avez dû en parler devant elle...

effectivement avant 3ans , il n'y que des images
puis avec les dire des un et des autres on se créer
un nouveau film qui lui se fixe en mémoire.
ah, le cerveau ....

Merci jp

Amicalement
avatar
orthon7
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4676
Localisation : L'île
Identité métaphysique : je cherche
Humeur : bonne question ...!
Date d'inscription : 09/04/2010

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Jipé le Lun 6 Fév 2012 - 10:45

Il arrive souvent que des parents parlent en ne pensant pas que les petits écoutent, parce qu'ils les voient jouer, s'occuper dans leur coin.
Parfois c'est une conversation téléphonique qui capte l'attention d'un parent, il ne se rend même pas compte que l'enfant est dans les parages, et pourtant, il est entendu. L'imaginaire de l'enfant, qui a retenu qqs phrases, fait le reste, il ressert à sa façon, il y a une base de réel toujours, et le reste provient de sa propre imagination.
Mais je répète avant l'âge de 4 ans à peu près, il ne reste que des bribes, des images, des sensations et émotions, aucune histoire déroulante, construite ayant un début et une fin.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25748
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Anna le Lun 6 Fév 2012 - 11:27

Il y a la théorie... et la réalité.

Pourquoi refuser a priori ce qui ne rentre pas dans la théorie ? D'autant plus quand cette théorie est hypothétique.

" il ne reste que des bribes, des images ". Quand l'enfant peut parler, il peut donc décrire ces images...
avatar
Anna
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2018
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : catholique
Humeur : tranquille
Date d'inscription : 03/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Jipé le Lun 6 Fév 2012 - 11:32

Anna a écrit:Il y a la théorie... et la réalité.

Pourquoi refuser a priori ce qui ne rentre pas dans la théorie ? D'autant plus quand cette théorie est hypothétique.

" il ne reste que des bribes, des images ". Quand l'enfant peut parler, il peut donc décrire ces images...
décrire une image oui, c'est possible.
Mais pas par un bébé qui vient de naître, car déjà, ce bébé là ne voit pas et son cerveau n'est pas encore apte à mémoriser une image...

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25748
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par alterego le Ven 10 Fév 2012 - 17:23

gaston21 a écrit:
alterego a écrit:ma fille sait depuis ses deux ans qui lui a offert chacun de ses divers cadeaux, elle se souvient également de pas mal de choses, mais bon est ce qu'elle s'en souviendra dans vingt ans? je ne sais pas.
Elle lis également l'alphabet mais je pense contrairement à sorcière que si elle les connait c'est parce qu'elle lis tout le temps, donc elle n'a pas le temps d'oublier c'est tout.
alterego, ce que tu écris est très intéressant et me conduit à me poser la question suivante . Tu es très près de ta fille et tu t'en occupes vraiment . Est-ce-que l'attention que tu lui portes ne contribue pas justement à développer ses capacités intellectuelles et donc l'exercice de sa mémoire ? Elle "engrangera" certainement beaucoup plus précocement ses souvenirs que quelqu'un de mon époque . Mes parents se tuaient au travail et n'avaient pas le temps d'exciter nos neurones . Pas de classe maternelle et l'école à six ans . Je pense donc que les jeunes d'aujourd'hui auront des souvenirs à un âge plus précoce que nous . Et puis, quid de la transmission génétique des savoirs ( apprentissage...) dont on a déjà parlé ?
Je ne crois pas aux histoires de QI, je pense que ce qui fait la différence entre un élève et un autre c'est l'apprentissage fait au sein de la famille, oui j'essaye de lui inculquer ce que plus tard l'école considèrera comme de l'inné, c'est injuste par rapport à d'autres enfants qui évoluent dans des milieux où les parents n'ont pas conscience de ce que le système attend de leur enfants mais c'est ainsi.
avatar
alterego
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1793
Age : 31
Localisation : France
Identité métaphysique : IM
Humeur : à l'ouest
Date d'inscription : 04/03/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par stana le Jeu 1 Mar 2012 - 21:42

C'est étrange,moi mes souvenirs remontent à beaucoup moins loi,du moins mes souvenirs conscients...mais je pense que celui qui m'est restée a aussi un côté...psychologique on va dire.Vous allez comprendre:
Je n'étais pas un bébé puisque je jouais déjà avec d'autres enfants,de mon age et un peu plus agés,en bas de chez moi.On jouais à la poupée,à la dînette,etc...c'est le premier souvenir conscient,donc;et particulièrement cette scène:d'autres gosses m'avaient volé ma dînette d'alors.Et je pleurais,je pleurais...et puis un autre groupe d'enfants a été solidaire envers moi;plusieur m'ont offert différentes pièces de leurs dînettes à eux;je me souviens surtout d'une petite fille qui m'a donné de minuscules assiètes où étaient imprimées des margerittes.J'ai trouvé que c'était beaucoup plus joli que ce que j'avais avant,et j'ai été contente et touchée du geste.C'est donc un souvenir extrêmement positif.
Du coup,je me dis:ce souvenir qui m'a frappée en particulier,c'est sans doute symbolique.Si je me souviens surtout de ça,c'est peut-être parce-que je suis convaincue qu'une chose peu nous être ôtée...et qu'il peu nous en être offerte une autre bien plus belle.A tous points de vue.

stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7151
Age : 43
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : mystique
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Nuage le Mer 4 Avr 2012 - 11:04

Je dois dire que je n'ai jamais rencontré une telle concentration de personnes ayant des souvenirs qui remontent très loin.

De toute ma vie, je voyais bien que la majorité des souvenirs des gens étaient éparpillés et que ceux-ci étaient de plus en plus ténus lorsque l'on remontait le temps.
J'avais remarqué que beaucoup de personnes se souvenaient de souvenirs par-ci par-là de l'enfance, mais pas de la petite enfance, et que ceux-ci étaient très brefs.
Mais c'est vraiment ces dernière années que je me suis rendue compte de l'ampleur de ce fait.
Car je pensais avant, tout simplement, que les gens ne veulent pas forcément parler de choses intimes et personnelles.
C'est un peu comme les rêves, c'est notre monde à nous, mais quand même ..... des fois on parle et on dit "tu te souviens quand sourire " ou " Alors moi quand j'avais x ans, ce que je trouvais bizarre c'était que ...... Razz " .... et la personne à ce moment là elle dit "ha ben moi je ne me souviens pas !" ou "ha ben moi ce que je trouvais bizarre c'est quand vers 7 ans ..... sourire "

J'ai été sur un autre forum avant, pas de métaphysique, mais on parlait beaucoup entre nous, et je n'ai pas vu ce que je vois ici.
Et ça pour le coup, c'est supère intéressant, même si ces souvenirs sont brefs, qu'il y en a peu, il y a plein de personnes qui se souviennent de quelque chose, de différentes choses qui remontent à la toute petite enfance.

Et je retrouve ces personnes sur un forum métaphysique ..... Wink


avatar
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4598
Localisation : Sud-Est de la france
Identité métaphysique : la mienne
Humeur : on fait ce qu'on peut
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Seppia le Jeu 5 Avr 2012 - 8:17

Le souvenir le plus ancien que je garde en mémoire est assez flou. Je me vois assise sur une petite chaise, voyant ma mère devant moi parler à mon grand frère. Je suis dans une maison que je ne connais pas et à priori, je dois être enfant, voir toute petite.
Voilà, c'est le plus ancien de tous, je pense.

Seppia
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 31
Localisation : Paris
Identité métaphysique : Un tube Spirite
Humeur : Joviale
Date d'inscription : 27/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par JO le Jeu 5 Avr 2012 - 8:46

Bien sûr, on construit l'histoire a posteriori et c'est elle qui sera qualifiée de souvenir . Mais il y a des impressions qui ... s'impriment, justement, bien avant qu'on en ait conscience, dès les premières années de la vie .
Les tocs y prennent parfois leurs racines .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Trouvère le Jeu 5 Avr 2012 - 10:14

Mes plus anciens souvenirs..
Je voyais une fille rousse qui poussait mon landau.. Il y avait des éclairs partout, un bruit infernal..
Je l'ai su bien plus tard.. J'étais malade et devais recevoir des soins à l'hôpital du bourg .. J' y allais à travers champs, conduit par une jeune fille de mon village qui vit toujours.. Les Anglais bombardaient la gare de la ville..
Plus tard, je me souviens du passage des troupes allemandes : mes parents m'ont grondé parce que je criais : "les boches !" .
Et enfin, une montée sur un char américain.. et course à travers le village avec des drapeaux tricolores..
C'est vrai qu'on se souvient surtout des faits marquants..

Trouvère
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1150
Localisation : Terre
Identité métaphysique : Ni dieu ni maître
Humeur : Variable selon la bière
Date d'inscription : 07/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Ronin le Jeu 5 Avr 2012 - 14:41

Quel âge avait-il ? Douze ans ? Peut-être moins. Ce n’était pas la première fois que cette sensation tremblait en lui. Il ne se souvenait pas de la première fois. « Cela » remontait sans doute à tant d’années qu’il ne pouvait se souvenir. Peut-être que « cela » avait toujours été là. Quelques images embrumées parfois se présentaient à son esprit. Comme la chanson d’un vieux seau en fer, dont il ne restait plus que l’anse rouillée, qu’un nœud de corde retenait dans son étreinte, au dessus de la bouche édentée d’un vieux puits de pierre, qui n’abreuvait plus qu’un cimetière de souvenirs. Comme cette lumière étourdissante, qui l’obligeait à regarder le sol, non pas pour y chercher un quelconque objet, mais parce qu’il ne pouvait faire autre chose que de s’incliner. Ses yeux ne savaient la défier, il l’aimait cette blancheur, mais ne pouvait la supporter longtemps, alors il passait sa petite enfance ses yeux pointés vers cette terre jaune et sèche. Les grandes personnes qui le voyaient pensaient sans doute « mais qu’est-ce qu’il a cet enfant ? Est-il malade ? Pourquoi ne nous regarde t-il pas ?» Et il ne comprenait pas que cette chaleur étouffante de clarté ne semblait que le gêner lui.
Tant d’heures passées à contempler la terre, les pierres ou les petites bêtes livrées à leurs occupations. Ces insectes, qui dans leurs courses incessantes menaient leurs chasses, faisaient leurs commissions, construisaient leurs demeures. C’est ainsi sans doute que se dessinèrent les premières lignes d’une portée où les notes d’une symphonie naturelle n’étaient audibles que par lui. Tout son corps, dans ces moments là était une oreille. Le chant de la terre, il l’entendait dans son esprit bien sûr, mais aussi dans sa chair, dans ses organes, la mélodie courait dans ses artères et traversait l’épaisseur de ses os et s’endormait dans la moelle. Pendant qu’il écoutait le « chant », les « autres », ceux qui vivaient autour de lui, qui traversaient la cour, venaient rendre visite à ses parents, déambulaient dans la rue derrière le grand mur blanc, enfin tout ce qui produit le tumulte de la vie d’une maison, d’un village et d’une cité, les autres, ils n’existaient plus. Il ne les entendait pas. Une fois sa mère voulut lui parler, le sortir de ce silence particulier et mystérieux, elle lui dit « mais qu’est-ce que tu fais mon petit, à quoi t’amuses-tu donc ? », il lui répondit sans détourner son regard, avec un ton ordinaire, comme un enfant qui dirait tout simplement « mais tu vois bien maman, je joue avec ma voiture ! », il lui répondit « je parle avec ma mère… ». Et sa maman resta bouche bée, pas rassurée du tout, pensant en elle-même « mais qu’est-ce qu’il est bizarre mon enfant ! ».
Les bruits, ceux du monde des humains, les chansons sur leurs lèvres, il ne voulait pas les entendre. C’est pourquoi il se laissait glisser dans sa bulle. Là où les chants qui s’adressaient à lui l’entraînaient. Il les suivait comme le chien poursuit une odeur la truffe en l’air ou rasant le sol. La mélodie souvent prenait une forme de message verbal, composé de mots et parfois des images aussi. Pourquoi ne pouvait-il pas leur accorder sa confiance à ces gens, ses proches ?

Sans doute parce que la musique de leurs mots et celle de leurs gestes sonnaient faux. Celle qui était devenue sa « vraie mère » venait à lui chaque jour pour le mettre en garde. Il avait cinq ans maintenant, et souvent on l’apercevait assis à même le sol, dans une de ces positions que les enfants aiment adopter, en tailleur, les paumes posées en une caresse sur la terre. La présence de sa « mère » ne le quittait plus, et lorsqu’il se tenait debout, marchant dans la cour de la maison ou vers l’école, il la sentait monter en lui par les pieds. Il en était tout ému. Sa façon de marcher avait changé, il ne voulait plus taper le sol, alors il mettait toute son attention dans chacun de ses pas et chacun de ses pas était devenu mot d’amour. Que lui disait-elle sa « mère » ? Oh, elle lui racontait des histoires du passé, mais aussi des histoires du présent et sûrement des histoires de tous les autres temps, des temps à venir et des temps qui ne viendraient pas. Mais surtout, elle lui rappelait de se méfier de ce que les grandes personnes disaient. Qu’elles ne savaient pas de quoi elles parlaient, que cela faisait bien longtemps qu’elles ne l’entendaient plus.
Alors, les grandes personnes le regardaient étrangement. Celles de son foyer, celles des institutions, et celles qui traversaient occasionnellement les couloirs, sous le toit de la maison parentale. L’enfant de sept ans murmurait des phrases incompréhensibles. Tantôt, il parlait comme pour lui-même, le menton et la bouche enfoncés dans le col de son tricot, et les sons se perdaient entre sa peau et ses vêtements. Tantôt, comme s’il surgissait d’un sommeil profond, d’un rêve, il se mettait à scander des sentences qui tombaient comme plâtre au plafond, sous des yeux ébahis et devant des gorges serrées, à la limite de l’étouffement, tant l’effet d’étonnement et d’indignation était brusque. IL s’insurgeait contre des paroles creuses et arrogantes telles que : « l’animal n’a pas d’âme te dis-je !». Et c’était tel oncle qui le disait à sa femme. Ou encore : « la terre appartient à l’homme qui est supérieur à toute autre espèce » disait son père à l’assemblée familiale. Lui, fâché, ne pouvait continuer de se taire, sa « verdoyante mère » lui avait expliqué que tout cela était faux, non seulement faux, mais dangereusement fou. Dans son petit esprit d’enfant, il lui semblait résister contre des envahisseurs. Oui, les adultes voulaient s’en prendre à sa « mère », quelle nouvelle guerre était en train de se préparer ? Sa « douce mère » lui avait murmuré pendant qu’il contemplait le soleil rouge et énorme à l’horizon : « ils vont me détruire un jour…dis leurs, je t’en prie ».
Travailler à l’école était chose difficile, non seulement parce qu’il ne comprenait pas à quoi cela pouvait bien servir, mais parce que, par la fenêtre, sa « mère » continuait de lui parler. Un nuage, un mouvement d’air, les branches des arbres qui murmuraient à ses oreilles, des oiseaux qui se posaient tout près du carreau, l’invitaient par leurs jeux, à venir les rejoindre. La nature s’insinuait toujours, aucune porte, aucun verrou ne pouvait lui barrer le passage. Elle venait le chercher, veillait à ce que jamais, il ne laisse s’endormir en lui le « chant » maternel. Toute la journée, il attendait l’heure où il sortirait de ces murs. Pour lui, les murs étaient toujours élevés autour de zones mortes. L’homme s’isolait, se défendait, interdisait la vérité de l’air d’envahir ses espaces. Tout espace clôt était fatalement corrompu, irrespirable. Il ne sentait pas la vie courir dans les ruelles, monter les escaliers. Il posait sa joue, sa bouche, son nez ou ses mains à la façon des amérindiens qui écoutaient le sol pour connaître la présence des troupeaux de bisons, il les posait contre les murs, les meubles, sur tous les objets faits par la main de l’homme, dans une volonté de toucher le « dedans », pénétrer la matière, et plus loin encore, l’intention qui l’habitait. Et jamais il ne rencontra la vie telle qu’il la voyait lors de ses incursions en milieu sauvage. Il avait la maturité maintenant pour s’éclipser, pour sauter par-dessus les barrières, les clôtures et de franchir les distances que bien peu d’enfants de son âge osent traverser. Il se retrouvait dans les bois, immergé dans la vie des plantes et des animaux. Là, les odeurs de la terre et des mousses, les troncs des arbres contre lesquels il se reposait et méditait. Les animaux qu’il observait durant des heures sans connaître de lassitude. Là tout était vivant, et il avait neuf ans...
A suivre...





Ronin
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 184
Localisation : Sud de France
Identité métaphysique : Quatre orients
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Passiflore le Jeu 5 Avr 2012 - 16:51

Des souvenirs, j’en ai plein ! Mais le premier, j’avais deux ans.
C’est une succession d’images, et la sensation d’être témoin de la scène, il n’y a pas d’émotion.
Un couloir sombre, une femme, c’est ma mère, mais je ne ressens pas de lien.
J’ai les doigts ensanglantés, je les vois. La femme hurle, levant les bras.
Un jour, j’en ai parlé : « Oui, tu avais deux ans, tu t’étais taillé les doigts ».
Ce qui m’a toujours étonnée c’est la maturité de ce témoin.
Je connais cet état de conscience : voir sans être impliqué émotionnellement. Tout est net, précis. Dans cet état, comme dans les rêves, des visions qui défient la raison, et les explications rationnelles.
C’est comme baigner dans une connaissance silencieuse.

Passiflore
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 102
Localisation : xxx
Identité métaphysique : xxx
Humeur : xxx
Date d'inscription : 20/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Magnus le Jeu 5 Avr 2012 - 16:54

Ronin, svp :
Les changements de titre ne sont pas autorisés.
Voir la Charte :

18. Les changements de titre à l'intérieur d'un sujet brouillent les moteurs de recherche et les repères des lecteurs.
Quoique chacun a techniquement accès à la fonction de changement, cette dernière est réservée au staff par exemple pour insérer une note technique ou pour attirer l'attention sur quelque chose de particulier.
J'ai remis le titre initial.

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Salut Invité. Si tu n'y as pas encore participé, je t'invite ici à un sondage sur la dépénalisation de l'euthanasie.
Pour visiter notre site interactif, clique sur le bouton web de mon profil ou sur la page d'accueil.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 23893
Localisation : Wallonie
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Ronin le Jeu 5 Avr 2012 - 16:55

J'en prends note.

Ronin
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 184
Localisation : Sud de France
Identité métaphysique : Quatre orients
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Doudou37 le Ven 6 Avr 2012 - 2:51

Le plus loin que je puisse me rappeler
Je devais être bébé, quelques mois. Fin de journée, mes parents se préparaient à sortir dîner chez la famille. On était prêts à partir, je me souviens que ma mère portait des bottes marron. Et puis, silence. Je me retrouve toute seule dans une pièce. J'ai conscience qu'ils font l'amour, une envie soudaine je suppose. Je ne devais avoir que quelques mois mais j'ai souvenir d'un éveil incroyable. Je voyais à travers les choses, tout était limpide. Par pudeur, je n'oserai jamais demander à ma mère si c'est vrai.

Doudou37
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 38
Localisation : Canada
Identité métaphysique : Crépuscule
Humeur : Vivre et laisser vivre
Date d'inscription : 02/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Passiflore le Ven 6 Avr 2012 - 3:09

Doudou37 a écrit:Par pudeur, je n'oserai jamais demander à ma mère si c'est vrai.

Ce besoin de vérifier la véracité de ces "souvenirs", nous vient par conditionnement, comme si la vie devait se justifier.
Mais quand c’est là, nous n’avons pas besoin de preuves… Nos esprits sont à même de faire la différence, entre ce que nous inventons, ce que nous refusons, ce que nous attendons, et "ce qui est". Sauf à être profondément malades.

La raison trouvera toujours quelque chose à redire, pour réfuter ce qu’elle ne peut saisir. Pourtant, il y a un moment, où elle accepte, de voir sa limitation...



Passiflore
Affranchi des Paradoxes

Féminin Nombre de messages : 102
Localisation : xxx
Identité métaphysique : xxx
Humeur : xxx
Date d'inscription : 20/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Doudou37 le Ven 6 Avr 2012 - 5:14

Passiflore a écrit: Ce besoin de vérifier la véracité de ces "souvenirs", nous vient par conditionnement, comme si la vie devait se justifier.
Mais quand c’est là, nous n’avons pas besoin de preuves… Nos esprits sont à même de faire la différence, entre ce que nous inventons, ce que nous refusons, ce que nous attendons, et "ce qui est". Sauf à être profondément malades.

La raison trouvera toujours quelque chose à redire, pour réfuter ce qu’elle ne peut saisir. Pourtant, il y a un moment, où elle accepte, de voir sa limitation...



Entièrement d'accord. Je n'ai presque pas envie de vérifier, pour ne pas casser la magie.D'ailleurs, c'est la première fois que je 'couche' une évidence qui m'a accompagné toute ma vie.
Je prefère garder ce souvenir dans son état de perception. Je ne sais quelle étincelle j'ai dû avoir pour vivre ce moment de présence, et au fond de moi, cet événement s'est passé, j'en suis certaine.

Doudou37
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 38
Localisation : Canada
Identité métaphysique : Crépuscule
Humeur : Vivre et laisser vivre
Date d'inscription : 02/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: vos souvenirs....

Message par Octavien le Ven 6 Avr 2012 - 8:08

J'ai retrouvé, dans un carton de vieux papiers que je trimballe, une photo vieille de 75 ans, qui représente un gamin faisant ses premiers pas dans le jardin. Et j'ai reconnu un souvenir que j'avais toujours gardé en moi:J'essayais de rattraper un coq pour monter sur son dos, tandis qu'une personne (celle qui a pris la photo) s'esclaffait derrière moi ! Le coq s'est enfui, et ce fut la première déception de ma vie...
Je vous aurais bien joint la photo, mais je n'ai pas trouvé le moyen de l'insérer.

Octavien
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 123
Localisation : France
Identité métaphysique : En recherche
Humeur : Constante
Date d'inscription : 18/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 4 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum