Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Invité le Sam 10 Mai 2008 - 0:42

J'ouvre ici à partir du message de Dorcas

loubnaen86 a écrit:franchement concretement les revelations se sont effectué dans la grotte dés ses 40 ans. en revanche il avait bcp de recul qd aux pratiques de sa tribut, lorsqu'il y avait des pelerinages il n'y assisstait pas et comme c'était qq de veredique ses quelques uns de ses oncles etaient en colére contre lui a cause du fait qu'il reniait leur idolatries, sa predisposition a recevoire le message resulte du fait qu'il n'a commis aucun péché, comme g dit precedemmeent c qq qui est exempt de tt pêché, j'ai un livre dédié a Mohammad je rechercherai les references demains

C'est le comble, donc pour toi un assassin n'est pas un pêcheur, il a fait tuer des miliers de gens, il a fait couper des mains des pieds, Et tous les reste.

Tu ne va quand même pas ton idôle au même niveau que Jésus .


Dernière édition par Qwatybaal le Sam 10 Mai 2008 - 0:59, édité 1 fois

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Invité le Sam 10 Mai 2008 - 0:53

Mohammad est le sceaux des prophétes lors du voyage nocturne tt l prophétes ont priés deriére lui y compis Jesus(Aissa que la paix sois sr lui), mais stp ne me provoque pas car je ne dirai aucun mal sur Jesus il est un prophéte qui ne lui connu aucun pêché egalement, et je te rappelle que le vatican a reconnu que la religion la plus pratiquée danse monde est l'ilam, si Mohammad était tel que tu le decris =1.322 milliards de musulmans pratiquants!!!!!!!dc ce mm nombre selon t propos est complétement egaré???????j te rappel que le judaisme vient en 3éme position l'islam es le plus concaincant malgré son prophéte a qui tu donne une sale reputation.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par dorcas le Sam 10 Mai 2008 - 0:55

En premier lieu, il faut savoir se que c'est que le^pêché dans l'islam avant d'en parler.

Globalement, la notion de péché en Islam ( ذنب [dhanb]) ne diffère pas de celles des autres religions du Livre: le meurtre, l'adultère, l'absorption d'une nourriture impure (Haram ie non halal)... y sont fermement condamnés.
La bidah
Cependant, l'idolâtrie (shirk) ou polythéisme y demeure le premier péché: « le péché absolu ». Il s'agit de l'adoration d'autres dieux qu'Allah (sourate 4.48,137 ; sourate 47.34). Ce péché est impardonnable (plus précisément, il ne faut pas mourir dans cet état de péché).
Les oulémas distinguent grands péchés (kabâ`ir, qui généralement ne sont effacés que par le repentir) et petits péchés (saghâ`ir, qui sont aussi pardonnés par l'accomplissement de bonnes œuvres).

Le recensement des grands péchés est un sujet de désaccord entre théologiens (certains en recensent sept, d'autres soixante dix). Mais l'opinion la plus admise est que tout péché pour lequel un châtiment (ici-bas ou dans l'au-delà) a été cité explicitement dans le Coran ou les hadiths constituent un grand péché.

Ainsi, il est généralement admis que ces péchés sont parmi les kabâ`ir :

Meurtre
Vol
Fornication
Fausse accusation de fornication (il faut quatre témoins oculaires)
Consommation d'alcool ou de nourriture impure (porc...)
S'enfuir devant une armée ennemie lors d'une guerre (at-tawallî yawm az-zah'f)
L'Apostasie (Comprenant la conversion à une autre religion que l'Islam, ainsi que la non- croyance ou l'athéisme fort ie: athéisme volontaire)

dorcas
Aka La Batelière

Féminin Nombre de messages : 816
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par dorcas le Sam 10 Mai 2008 - 1:04

et je te rappelle que le vatican a reconnu que la religion la plus pratiquée danse monde est l'ilam, si Mohammad était tel que tu le decris =1.322 milliards de musulmans pratiquants!!!!!!!dc ce mm nombre selon t propos est complétement egaré???????j te rappel que le judaisme vient en 3éme position l'islam es le plus concaincant malgréson prophéte a qui tu donne une sale reputation.

Hors sujet :
rien a voir avec les pêchés de mohamet.
C'est pas difficile, quand on force les gens a se convertir sinon on les égorge., c'est ce qu'a fait mohamet et ça ce n'es pas un pêchés pour toi.
Les milliers de juifs qui n'ont pas voulu accepter allah et mohamet on été tuer et tuer c'est un pêché.

Lit plus haut ce que le pêché signifie pour l'islam.

dorcas
Aka La Batelière

Féminin Nombre de messages : 816
Date d'inscription : 24/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Invité le Sam 10 Mai 2008 - 2:39

"C'est pas difficile, quand on force les gens a se convertir sinon on les égorge., c'est ce qu'a fait mohamet et ça ce n'es pas un pêchés pour toi." mauvaise foie car des pseudos croyances sont en 3éme position, tu affirme ms tu ne prouve rien, pr moi tu n'est pas crédible depuis le début tu fais que cracher ta haine contra Ma religion.
"Les milliers de juifs qui n'ont pas voulu accepter allah et mohamet on été tuer et tuer c'est un pêché."j'attends des peuves, si tu veux je suis prête à te poster la bienfaisance du prophéte envers les juifs. Ce sont les allemenads qui ont exterminés des milliers de juifs et nn pas le prhéte. tuer est pêché je confirme. Le prophéte est mort il y a 1400 ans il n'a forcé personne à se convertir"nul contrainte en religion"

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Anita le Sam 10 Mai 2008 - 2:40

loubnaen86 a écrit:que le vatican a reconnu que la religion la plus pratiquée danse monde est l'ilam, si Mohammad était tel que tu le decris =1.322 milliards de musulmans pratiquants!!!!!!!dc ce mm nombre selon t propos est complétement egaré???????j te rappel que le judaisme vient en 3éme position l'islam es le plus concaincant malgré son prophéte a qui tu donne une sale reputation.

Non seulement Hors Sujet, mais mal expliqué . Le Vatican a bien souligné : "en raison d'un taux de natalité plus élevé" !

Anita
avatar
Anita
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 27
Identité métaphysique : catholique
Humeur : Hum !!! ça dépend !!! Souriante...mwais :)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Invité le Sam 10 Mai 2008 - 2:41

je ne pense pas que les bébé soi pris en compte!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Invité le Sam 10 Mai 2008 - 2:42

mauvaise foie tjr

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Anita le Sam 10 Mai 2008 - 3:11

loubnaen86 a écrit:je ne pense pas que les bébé soi pris en compte!

Marie,

Personnellement, je me tape royalement, mais alors là, royalement de savoir qui est en tête des statistiques...à toi ta religion, à moi la mienne ! par contre quand on déforme les propos, oui là ça me gonfle ! Peux-tu me dire comment se fait le recensement alors ?
avatar
Anita
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 27
Identité métaphysique : catholique
Humeur : Hum !!! ça dépend !!! Souriante...mwais :)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Invité le Sam 10 Mai 2008 - 3:16

ecoute moi j'ai pas envie de me prendre la tête ta qu'aller sur internet sur le site du vatican, et aux info ils l'ont dit"le vatican a enfin reconnu...."je m'en fou mm si c t pas vrai, ça ne vas rien changer au courant de mavie et puis c pas le sujet si ta des commentaires par rapport au sujet vas y. et puis pas de ferocité on adore le mm Dieu Unique.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Anita le Sam 10 Mai 2008 - 3:41

Ouh là là...on se calme la miss !!! Je ne fais que répondre à ta phrase "mauvaise foi" en te demandant comment se fait le recensement et c'est toi qui viens ramener ta fraise ? :whistle:

loubnaen86 a écrit:ecoute moi j'ai pas envie de me prendre la tête ta qu'aller sur internet sur le site du vatican, et aux info ils l'ont dit"le vatican a enfin reconnu....

http://www.lejdd.fr/cmc/scanner/societe/200813/l-islam-premiere-religion-mondiale-(vatican)_106942.html

loubnaen86 a écrit:
"je m'en fou mm si c t pas vrai, ça ne vas rien changer au courant de mavie

Alors pourquoi l'avoir cité ?

loubnaen86 a écrit:
et puis c pas le sujet

ça on te l'a déjà dit

loubnaen86 a écrit:
si ta des commentaires par rapport au sujet vas y.

ton mahomet ne m'interesse pas...je t'ai répondu par rapport à ton "Hors sujet" !

loubnaen86 a écrit:
et puis pas de ferocité on adore le mm Dieu Unique.

ça j'apprécie, chrétienne trinitaire que je suis, tu reconnais que j'adore un Dieu Unique ! 8)



@ tchao la miss
avatar
Anita
Sorti de l'oeuf

Féminin Nombre de messages : 27
Identité métaphysique : catholique
Humeur : Hum !!! ça dépend !!! Souriante...mwais :)
Date d'inscription : 04/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par caius le Mer 14 Mai 2008 - 16:24

L’ABSENCE DE PECHE DES PROPHETES: LA DOCTRINE DE l’ISMAH.

1. Le Développement de la Doctrine de l’Ismah.

Une croyance générale à travers le monde musulman d’aujourd’hui est que tout les prophètes bénéficiaient de l’ismah, une protection contre le péché, et que par conséquent ils n’ont pas commis de péchés. C’est une des anomalies de l’Islam que cette Doctrine se soit établie et maintenue en dépit des enseignements en sens totalement contraires du Coran et des Hadiths .


La croyance orthodoxe est que les prophètes ne commettent pas le péché, et sont sans péché (ma'sum), mais ce dogme est contredit par diverses citations du Coran et de Mahomet telles que rapportées par les traditions. (Klein, The Religion of Islam, p. 109)

Nous verrons ci-après que les deux sources principales de l’Islam enseignent que tous les prophètes, sauf Jésus, ont commis des péchés dont ils ont dû se repentir et chercher la rémission. Cependant, dés les premiers siècles de l'Islam, une doctrine fondée sur le sentiment populaire et des postulats théologiques est apparue et s'est développée en dehors de l'enseignement du Coran et des Hadiths. Elle a été formulée pour la première fois dans le credo connu sous le nom de Fiqh Akbar II et s’énonce ainsi :

Tous les prophètes sont exempts du péché, dans la lumière et la tombe, de l’incroyance et des actes impurs. Pourtant des faux-pas et des erreurs peuvent survenir de leur part. (Wensinck, The Muslim Creed, p. 192).

Il n'était cependant pas possible de défier entièrement les sources écrites de l'Islam et c’est ainsi les mentions dans le Coran et les Hadiths des péchés des prophètes ont été adoucies, devenant des "erreurs". Des euphémismes du même genre, tels que des "actes de manque de mémoire", sont aujourd'hui constamment employés par les auteurs musulmans pour expliquer ces méfaits que les Ecritures et les traditions de l'Islam enregistrent.

En règle générale, on lisse tout comportement blâmable des prophètes par toute astuce possible. (Baljon, Modern Muslim Koran Interpretation, p. 71).

Il y a deux raisons fondamentales à l’origine de cette doctrine dans l'Islam.

Premièrement, les premiers musulmans ont vite réalisé que la bible enseigne que Jésus est le seul homme sans péché qui ait jamais vécu et, confrontés a cette affirmation, ils ont considéré nécessaire d'inventer la fiction que tous les prophètes - et surtout Mahomet – étaient eux aussi sans péché. Une supériorité de Jésus sur Mahomet ne pouvait pas être tolérée et, de même que des miracles ont été attribués au porte-parole de l'Islam pour lui donner un statut au moins égal à celui de Jésus, de même il a également été tenu pour sans péché dans le même but.

Deuxièmement, la doctrine de la révélation de l'Islam soutient que les écritures ont été dictées directement aux prophètes par l'intermédiaire d'anges (Gabriel) et les musulmans croient donc que les prophètes doivent avoir possédé un caractère sans faille car, s'ils ne pouvaient pas se préserver de l'erreur dans leurs vies privées, comment auraient-ils pu être dignes de confiance pour communiquer les révélations de Dieu sans erreur ? Ce dernier postulat a finalement mené à la conclusion que les prophètes doivent avoir été sans péché.

La mission des at-nubuwwa (les prophètes) pourrait être compromise si le peuple à qui ils sont envoyés pensait possible que les prophètes commettent des péchés et disent des faussetés, parce qu'alors il penserait également la même chose de leurs enseignements et de leurs commandements et interdictions (Sachedina, Islamic Messianism, p. 135).

L'orthodoxie musulmane en a donc tiré la conclusion logiquement correcte que les prophètes doivent être considérés comme immunisés des erreurs sérieuses (la doctrine de l’ ismah). (Rahman, Islam, p. 32).


C'était néanmoins une conclusion tirée de l’idée préconçue que Dieu ne pourrait pas assurer la transmission parfaite de ses révélations si simultanément il ne préservait pas ses messagers de toutes erreurs possibles de comportement et de caractère. Il ne s’agit pas d’une doctrine résultant d'une analyse objective de l'enseignement du coran et du Hadith. (selon la bible tous les prophètes étaient des pécheurs mais les écritures, par nature inspirées par l'esprit saint, ont été écrites et préservées sans corruption. La doctrine islamique de l'ismah est en outre handicapée par le dogme du coran parfaitement préservé au cours des siècles : si Dieu peut confier aux hommes pécheurs la conservation parfaite de ses révélations, pourquoi ne pourrait-il pas aussi confier la transmission de ses révélations à des pécheurs ? Cette doctrine est non seulement bancale à la lumière de l'enseignement coranique mais même peut difficilement être considérée comme une "conclusion logiquement correcte". Dans tout les cas, elle ne peut être tirée de l'enseignement de Mahomet

Mais dans le Coran Mahomet demeure une créature faillible et pécheresse. Le fait de le présenter comme l’homme idéal et le prototype de l’humanité ressort d’un développement ultérieur. (Stanton, The Teaching of the Qur'an, p. 51).


L'acceptation de cette doctrine, en contradiction avec l'esprit originel du coran, a donc un motif dogmatique. On l'a considérée comme indispensable pour préserver le texte du coran du soupçon, surtout de celui de corruption, lequel soupçon ne serait pas exclu si l'instrument de la révélation était faillible. (Hurgronje, Mohammedanism, p. 68).


Il est important de noter, avant de poursuivre, que le caractère "préservé" des prophètes dans l'Islam n’implique toutefois qu’ une protection contre les erreurs de jugement dans l'action et le caractère. Il doit être distingué de la doctrine biblique qui soutient que la vraie absence de péché signifie non seulement s’abstenir de faire de mal mais avoir un état d’esprit, une âme et un cœur qui reflètent toute la sainteté de l'Amour et de la Droiture de Dieu. Ceux qui ont "péché" sont également ceux qui "sont privés de la gloire de Dieu" (Romains 3.23) et n’ont pas atteint sa droiture.


La préservation de Mahomet a une base différente de l’absence de péché de Jésus. La préservation de Mahomet est affirmée afin d'établir la validité de sa révélation. L’absence de péché de Jésus est le corollaire de l'affirmation de sa divinité et également de la conception chrétienne de la nature réelle de l'homme. La protection prophétique, ou, "préservation" (ismah), est un postulat de la raison en regard de la révélation plutôt qu'une définition de la qualité de la personne de Mahomet. (Thomson, "Muhammad: His Life and Person", The Muslim World, Vol. 34, p. 115).

La seule « préservation » connue du christianisme est la perfection de l’absence du péché et il décrète que quiconque ne possède pas la droiture de Dieu est automatiquement compté comme pécheur. Au contraire l'Islam ne connaît qu’une nature humaine qui est par instinct encline à l'erreur. Il ignore tout de la nature de la chute dont le rachat régénère. Son concept de « préservation » se limite donc simplement à une préservation de l’erreur et du méfait délibérés - il ne nécessite pas d’avoir un reflet du saint caractère de Dieu dans l'âme. De la sorte il permet les prétendues "erreurs" et "effets d’un trou de mémoire". Cette distinction devra toujours demeurer à l’esprit pendant que nous procédons à l’analyse de la doctrine islamique.


2. péchés des Prophètes dans le Coran et les Hadiths.


Non seulement la bible enseigne que tous les hommes, sauf Jésus Christ, ont péché, mais elle relate également sans réserves les méfaits graves de plusieurs des prophètes et enregistre les confessions qu'ils ont faites de leur fautes. Après l’acte d’adultère avec Bethsabée et le meurtre de son mari Uriel, David a imploré Dieu : " Contre toi, et toi seul, j'ai péché, ce qui est mal à tes yeux, je l'ai fait, ainsi tu seras juste quand tu parleras, irréprochable quand tu jugeras. " (psaume 51.6). Un autre prophète considérant la Gloire de Dieu déclare : "C'est pourquoi je me condamne et je me repens Sur la poussière et sur la cendre"(Job 42.6). Un autre encore : "Je supporterai la colère de l'Éternel, Puisque j'ai péché contre lui" (Michée 7.9.).


Il est très significatif de constater que le Coran fait également pleurer beaucoup de prophètes pour la rémission de leurs péchés. Après avoir tué l’égyptien, Moïse est dit avoir prié : « Il dit: ‹Seigneur, je me suis fait du tort à moi-même; pardonne-moi›. Et Il lui pardonna. C'est Lui vraiment le Pardonneur, le Miséricordieux!" (Sourate 28.16). Abraham aussi a de même dit du seigneur des mondes : " et c'est de Lui que je convoite le pardon de mes fautes le Jour de la Rétribution" (Sourate 26.82).

En dépit de ces confessions de péché, les apologistes musulmans objectent : par exemple, « C'est une chose de commettre une erreur et tout à fait autre chose d’aller à l’encontre des commandements divins, et aucun critique sérieux ne pourrait tordre de tels mots pour en faire une confession de péché ». (Maulana Muhammad Ali, The Religion of Islam, p. 199) http://www.muslim.org/m-ali/contents.htm

Le mot utilisé pour "fautes" dans la Sourate 26.82 et traduit par Maulana Muhammad Ali en tant que "erreur", est khati'ati, un des termes coraniques pour le péché (khat'a). Maulana Muhammad Ali, dans le style musulman typique, adoucit sa signification en disant "ce mot a aussi une signification large et couvre toutes les actions et erreurs de jugement fortuites. Sa mention en liaison avec un prophète, n'implique pas le péché "( Maulana Muhammad Ali, The Religion of Islam, p. 198). Cette interprétation n’est pas vraiment conforme à l'utilisation du mot dans le coran car elle apparaît dans un autre passage qui dit :

« A cause de leurs fautes, ils ont été noyés, puis on les a fait entrer au Feu, et ils n'ont pas trouvé en dehors d'Allah, de secoureurs » sourate 71 :25

Le mot pour "fautes" dans ce verset est khati'atihin, du même mot utilisé dans la Sourate 26.82. Dans ce cas-ci on dit que les personnes du temps de Noé ont été noyées dans l'inondation puis plongées dans le feu pour leurs péchés. Le mot est donc employé ici pour des péchés si graves et si sérieux qu'ils ont menés à la destruction de ceux qui les ont commis et à leur expédition immédiate dans l'enfer. La suggestion de Maulana Muhammad Ali que le mot est employé uniquement dans le sens "d’erreurs et des erreurs de jugement" est donc infirmé par son utilisation dans le coran dans un contexte où il est question d’une rébellion insupportable contre les lois de Dieu.

Nous somme ici en présence d'un exemple caractéristique de la tendance qu'ont certains auteurs musulmans à édulcorer la signification des termes du coran pour absoudre les prophètes de tout blâme. Il est pourtant très significatif que quand le coran parle de la prière d'Abraham pour la rémission de ses péchés il choisisse le même mot qu'il emploie ailleurs pour décrire certains des pires péchés jamais commis contre Dieu. Une comparaison sincère de ces contextes doit mener à la conclusion que le coran reconnaît que les prophètes pèchent parfois directement contre les lois et les commandements de Dieu. (il est intéressant de noter que tandis que Maulana Muhammad Ali parle des "erreurs" d'Abraham dans la Sourate 26.82, il traduit le même mot par "fautes" dans le cas de la Sourate 71.25 - une preuve claire d'un commentaire contradictoire du coran résultant de préjugés contraires à ses enseignements).


Le Coran suit la bible en relatant la désobéissance d'Adam à l’interdiction d’approcher de l'arbre (Sourate 2.35) et déclare que le résultat de son action a été qu’il fut expulsé du jardin (Sourate 2.36). De manière significative c’est le pluriel qui est employé dans ce verset et les commentateurs musulmans en déduisent que la totalité d'humanité a été chassée avec Adam et Eve. Ceci va donc dans le sens de l'enseignement biblique selon lequel le péché est venu au monde par un seul homme, Adam, et que tous les hommes ont été impliqués par sa transgression (Romains 5.12). Néanmoins, non seulement la doctrine du péché originel est niée dans l'Islam mais, parce qu'Adam est considéré comme un prophète, beaucoup d'auteurs musulmans vont même jusqu’a prétendre hardiment qu'il n'a commis aucun péché et a simplement fait un faux pas suite à un oubli de l'ordre de Dieu !


« Il n'y avait aucune intention de désobéir au commandement divin de la part d'Adam ; c'était simplement un manque de mémoire qui a provoqué la désobéissance »
(Maulana Muhammad Ali, The Religion of Islam)

Pourtant le coran enseigne très clairement que ce n'était pas un simple manque de mémoire qui a mené Adam à la désobéissance mais qu'il a succombé aux tentations de Satan (Sourate 20.120) et cela alors que Dieu l'avait clairement averti que Satan était un adversaire qui chercherait à le faire chasser du jardin. (Sourate 20.117)
Satan lui aurait dit :

« Oh Adam, t'indiquerai-je l'arbre de l'éternité et un royaume impérissable? »

Alors qu'il s'agissait de l'arbre que Dieu lui avait interdit, Adam a choisi de croire Satan et de désobéir Dieu. Si ce n'est pas un péché, qu’est-ce que c’est ?

Dans un autre passage nous trouvons encore davantage de preuves que la transgression d'Adam ne peut pas être excusée par un manque de mémoire. Nous avons lu ce que Satan dit à Adam et à Eve : « Votre Seigneur ne vous a interdit cet arbre que pour vous empêcher de devenir des Anges ou d'être immortels » (7 :20)

Non seulement Dieu les a avertis de ne pas manger de fruits de l'arbre mais nous découvrons que Satan leur a même rappelé l’avertissement tout en les tentant. Comment pourrait-on soutenir sérieusement l'argument qu'Adam a simplement oublié l'ordre de son seigneur ? Le rappel de Satan mis à part, il est vraiment difficile de croire qu'Adam pourrait avoir oublié la seule chose qui lui était interdite particulièrement quand l'ordre est venu directement de Dieu lui-même. En outre, si c'était seulement une "erreur" mineure, pourquoi la sanction fut-elle si grave - l'exil permanent de la race humaine hors du jardin ? Et encore, si Adam ne commettait pas vraiment un péché et était un prophète sans péché, alors qui a introduit le péché dans le monde et quelle fut sa punition ?

Il faut quand même constater que tous les auteurs musulmans n’essayent pas de blanchir la transgression d'Adam et de la balayer sous le tapis de leurs préjugés :

« Quand on les a interrogés sur leur honteux état actuel ils ont admis qu'ils ont été séduits et égarés ; devenu rebelle pendant un moment ; il a oublié Sa grâce et son commandement aimables et a violé le pacte. En d'autres termes, ils ont péchés. Il n'y avait aucun péché dans l'état de nature. Le péché est venu de la connaissance, du fruit fatidique de l'arbre de la connaissance. Quand Adam s'est caché derrière l'arbre et a hésité à venir devant Dieu dans la nudité, le péché était né. » (Shamim Raza, Introducing the Prophets, p.5).

Le coran enseigne également que Noé et Jonas étaient des transgresseurs et qu'ils ont aussi prié pour la rémission de tous leurs péchés (Sourates 11.47, 21.87).

Mahomet lui-même disait : "chaque fils d'Adam est un pécheur, et les meilleurs des pécheurs sont ceux qui se repentent constamment", ce qui prouve clairement que lui-même ne croyait pas en la « préservation » des prophètes.


Dernière édition par caius le Jeu 15 Mai 2008 - 8:38, édité 2 fois

caius
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 190
Identité métaphysique : aucune
Humeur : bonne
Date d'inscription : 28/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par caius le Mer 14 Mai 2008 - 16:24

3. Mahomet a reçu l’ordre de demander la rémission de ses péchés.

Non seulement le coran enseigne que plusieurs des anciens prophètes ont prié pour la rémission de leurs péchés mais il déclare expressément que Mahomet lui-même a eu besoin de la rémission pour ses transgressions :

Sache donc qu'en vérité, il n'y a point de divinité à part Allah, et implore le pardon pour ton péché, ainsi que pour les croyants et les croyantes. Allah connaît vos activités (sur terre) et votre lieu de repos (dans l'au-delà). Sourate 47 :19

En vérité Nous t'avons accordé une victoires éclatante, afin qu'Allah te pardonne tes péchés, passés et futurs, qu'Il parachève sur toi Son bienfait et te guide sur une voie droite; Sourate 48 :1-2


De nouveau les commentateurs musulmans ont du mal à concilier de telles paroles avec la doctrine de l'ismah des prophètes et leurs tentatives d'interprétation de ces versets sont peu convaincantes. Les termes de la Sourate 47.19 que Yusuf Ali (http://www.islam101.com/quran/yusufAli/ ) traduit par "et demande la rémission de tes défauts" sont wastaghfir li-thanbik . Dans la Sourate 12.29 les mêmes mots sont adressés à Zulaykah (le nom musulman de l'épouse de Putiphar) par son mari pour lui ordonner de se repentir de son désir de séduire Joseph. Dans ce cas-ci Yusuf Ali traduit l'expression comme "demande la rémission de ton péché". Il ne peut y avoir aucun doute que c'est la signification évidente du texte, mais le traducteur substitue le terme «défaut » à celui de "péché" dans la sourate 47.19 simplement parce que c'est des propres méfaits de Mahomet qu’il est question dans ce verset. Le but est dans ce cas-ci de niveler vers le bas la signification du mot thanb pour le faire coïncider avec des faiblesses humaines normales ne pouvant être considérées comme des péchés réels ou des transgressions. Ce qui était le "péché" dans le cas de Zulaykah devient commodément un "défaut" dans le cas de Mahomet quoique le même mot soit employé dans les deux cas - un autre exemple d'une exégèse contradictoire du coran provoquée par la doctrine de l'ismah.

Maulana Muhammad Ali dit du mot thanb employé dans la Sourate 48.2 : "il n'y a aucune imputation de péché mais seulement des imperfections humaines" (The Religion of Islam, p. 199), encore une autre tentative typique de diluer la signification d’un mot afin de soutenir la doctrine de Mahomet préservé du péché . Pourtant ce même auteur, est obligé de concéder que la signification générale du mot est "péché" (CIT op, p. 197). Le grand commentateur Baidawi, cependant, a ouvrir expliqué les mots " tes péchés, passés et futurs " par "tout blâmable qui a procédé de toi " (Gatje, The Qur'an and its Exegesis, p. 81). Un auteur occidental est également plus correct quand il écrit :

La doctrine est en complète contradiction avec la sourate 48:2 où il est dit que Dieu « te pardonne tes péchés, passés et futurs ». Et, pouvons nous ajouter avec l'esprit et la lettre des mots de Mahomet. (Guillaume, Islam, p. 119).



Non seulement les auteurs musulmans ont dû recourir à des exégèses aussi tordues que malheureuses pour tenter d’expliquer le mot "péché" dans les versets précités mais ils ont également dû faire la même chose avec le mot istaghfir qui, dans tout le coran, signifie tout simplement "demande la rémission". De nouveau Maulana Muhammad Ali concède que le mot "est généralement pris dans le sens de demander la rémission des péchés" (CIT, p.196 op) mais, dans le cas de Mahomet, il prétend qu'il signifie demander "protection" contre le péché et indique :

Le prophète Muhammad est tenu pour un pécheur par ces critiques de l'Islam parce qu'il lui est commandé de chercher la protection divine (istaghfir) pour son thanb (40.55). Cependant chercher la protection contre le péché ne signifie pas que le péché a été commis - celui qui cherche la protection divine se garde plutôt contre la possibilité du péché ; et, d'ailleurs, le mot utilisé ici est thanb qui signifie n'importe quelle imperfection humaine. (Maulana Muhammad Ali, The Religion of Islam, p. 199).


A travers tout le Coran Allah est appelé Al-Ghafur qui est toujours interprété comme signifiant "pardonneur". Un mot différent est employé pour le qualifier de "protecteur" ou "sauveur", cependant, à savoir Al-Muhaymin (Sourate 59.23). De même dans un autre passage du coran les anges prient Dieu pour la rémission des fidèles et leur protection contre le feu, en utilisant deux mots différents pour la rémission et la protection respectivement :

Ceux (les Anges) qui portent le Trône et ceux qui l'entourent célèbrent les louanges de leur Seigneur, croient en Lui et implorent le pardon pour ceux qui croient: ‹Seigneur! tu étends sur toute chose Ta miséricorde et Ta science. Pardonne donc à ceux qui se repentent et suivent Ton chemin et protège-les du châtiment de l'Enfer. (40.7)


Le mot pour "pardonne" est ici faghfir, le mot habituel et ayant la même racine qu'istaghfir, tandis que le mot traduit en tant que "protège" (ou préserve) est waqihim. Le coran fait donc clairement une distinction entre la rémission (ou pardon) et la protection (ou préservation) et emploie deux mots différents en conséquence. Aucune interprétation objective de l'utilisation sous ses diverses formes du mot istaghfir dans le coran ne peut se rapporter au sens de "protection". Cette interprétation erronée de ce mot est faite par ceux qui ne peuvent pas accepter que le coran ordonne à Mahomet de demander la rémission de ses péchés. Dans la Sourate 5.74 il est dit que les chrétiens devraient se tourner vers Dieu et yastaghfir'unah - "implorer son pardon" - pour leur blasphème pénible (kufr) en disant qu'il y a trois dieux dont Allah. De nouveau le mot qui est employé dans un cas pour signifier « demander la rémission pour un des pires péchés (shirk – inventer des associés à Dieu) » voit dans le cas de Mahomet son sens adouci en "recherche de la protection" contre des imperfections innocentes, quoique le même mot soit employé dans les deux cas.

Quelques auteurs musulmans ont tenté de contourner le problème autrement. Ils disent que Mahomet n’a reçu l’ordre de demander la rémission qu’en tant que représentant, c.-à-d., pas pour ses propres péchés mais seulement pour ceux des musulmans. Ceci aussi est contredit par la sourate 47.19 où Mahomet lui-même est distingué des croyants mu'miniina wal mu'minaat, et doit d'abord demander la rémission de ses propres péchés avant ceux des croyants et croyantes.

Même les auteurs musulmans qui cherchent à interpréter les mots wastaghfir lithanbik comme « demander une protection contre des erreurs et des "imperfections" » doivent admettre que ce n'est pas l’explication la plus naturelle et la plus évidente, à savoir. "demandez la rémission de votre péché", et aussi que leur interprétation n'est pas vraiment une alternative mais plutôt un expédient introduit pour amortir et amoindrir la vraie signification de l'expression afin de maintenir leur doctrine de l'ismah des prophètes. Une chose, cependant, est tout à fait claire - cette doctrine ne dérive pas de l'enseignement du coran mais plutôt d’une volonté populaire.

Il est à peine besoin d’énoncer que cette théologie s’articule depuis longtemps sur le sentiment populaire en reconnaissant l'immunité du prophète à l'erreur et au péché. (Grunebaum, Muhammadan Festivals, p. 70) .

Les Hadiths, cependant, soutiennent ouvertement l'enseignement du coran selon lequel Mahomet a dû demander la rémission de ses péchés et rapporte une prière de Mahomet dont voici un extrait :

Aussi je T’implore de me pardonner les péchés que j'ai faits dans le passé ou que je ferai à l'avenir, et également ceux (des péchés) que j'ai faits en secret ou en public, et ceux que Tu connais mieux que moi. Nul n'a le droit d'être adoré sauf Toi. (Sahih al-Bukhari, Vol. 9, livre 93, numéro 590).

Il semble honnête de conclure que les premières sources de l'Islam n'enseignent pas que les prophètes étaient sans péché et, au contraire, affirment que bon nombre d'entre eux, y compris Mahomet lui-même, ont demandé la rémission de leurs péchés.


4. La Pureté de Jésus Christ dans le Christianisme et l’Islam.


La bible enseigne expressément qu’un homme, Jésus Christ, était sans péché (Hébreux, Corinthiens, Pierre, Jean). Il est très significatif de constater que le coran appuie cette doctrine, car, alors qu'il enregistre les prières d'autres prophètes pour la rémission de leurs péchés et ordonne même à Mahomet lui-même de prier pour la rémission de ses péchés, il déclare expressément que Jésus Christ était sans péché. Nous lisons en effet que, quand l'ange est apparu à Marie à l'heure de l'annonce, il a dit :

« Je suis en fait un Messager de ton Seigneur pour te faire don d'un fils pur ». (19 :19)

Le mot employé pour "pur" dans ce verset est zakiyya, un mot dont la signification de la racine est "pureté". Cette forme du mot signifie principalement l'"innocence" et elle est employée dans ce sens dans le seul autre verset du coran où elle apparaisse. Le coran contient une histoire au sujet de Moïse dans laquelle il entreprend un voyage avec un compagnon anonyme dont le but est de le guider vers une connaissance et une compréhension plus profondes. (dans les traditions il est appelé Al-Khidhr - "le vert" – un personnage qui selon les Soufis serait apparu à diverses reprises à leurs maîtres). En chemin ils rencontrent un enfant et le compagnon le tue. Moïse s’écrie :

« As-tu tué un être innocent, qui n'a tué personne? Tu as commis certes, une chose affreuse! » (18 :74)


Son compagnon lui dit simplement d'être patient à quoi Moïse répond qu'il sera indigne de l’accompagner s'il l'interroge à nouveau d'une telle manière. Le mot pour '"innocent" est de nouveau zakiyyah . Dans ce verset il implique simplement que l’enfant était innocent de tout crime méritant la mort. Dans le cas de Jésus, cependant, le mot est employé par l'ange pour décrire son caractère entier et il signifie donc clairement qu’il est totalement irréprochable, c.-à-d., sans péché. Donc le coran contient effectivement la doctrine de l'ismah, mais elle ne s’applique dans ce livre à aucun autre prophète que Jésus Christ.


C'est un fait remarquable que dans le coran seul Jésus soit proclamé le prophète sans péché de l'Islam. Il n’y à dans le coran aucun passage qui attribue un péché à Jésus, et pas l’ombre d'une suggestion qu'il ait du, comme Mahomet, demander la rémission de ses péchés. (Blair, The Sources of Islam, p. 58).


Le coran, tout en mentionnant les péchés d'Adam, de David, de Salomon et d'autres prophètes, ne laisse aucun doute en ce qui concerne la pureté du caractère de Jésus. (Zwemer, The Moslem Christ, p. 124).


Cet enseignement est confirmé par l’un des Hadiths les plus connus :

Le prophète a dit, « Aucun enfant n’est né sans que Satan le touche à la naissance, au moment où il commence à pleurer fort à cause du contact de Satan, excepté Marie et son fils." (Sahih al-Bukhari, Volume 6, livre 60, Numéro 71)

La théologie islamique ultérieure, ne put cependant pas tolérer la suggestion que, quoique le coran et les hadiths l’enseignent clairement, seul Jésus était sans péché et a ainsi formulé la doctrine de l'ismah en dépit de l’enseignement de ses propres textes sacrés.
De même que l'église catholique a cherché à faire de Marie l'égale de son fils en affirmant qu'elle était aussi sans péché et a été élevée au ciel, de même l'Islam a cherché à élever Mahomet au même niveau que Jésus en enseignant qu'il était également sans péché et a été emporté au ciel au cours du mi'raj. Ni l'un ni l'autre de ces enseignements, cependant n'ont de base de coranique et tous deux ont été apparemment inventés pour éviter que le sauveur de la foi chrétienne ne paraisse dominer de la tête et des épaules le prophète de l'Islam dans sa propre religion.


Une tendance inconsciente à dessiner une image de Mahomet qui ne devait pas être inférieure à l'image chrétienne de Jésus a prévalu. (Goldziher, Muslim Studies, Vol. 2, p. 346)


La doctrine de l'ismah est clairement née d'une part de spéculations théologiques et d'autre part d'une volonté d’élever Mahomet au niveau de Jésus Christ. Notre étude, cependant, prouve que, outre qu’elle n’a aucune base coranique, elle est en fait contraire à son enseignement.

Par John Gilchrist

caius
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 190
Identité métaphysique : aucune
Humeur : bonne
Date d'inscription : 28/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par BlingBlingTheGod le Mer 14 Mai 2008 - 16:30

Merci Caius

c'est une réponse plus que complète Wink

Tu devrais surligner (d'une seule couleur) les passages forts du texte pour faciliter la lecture.

BlingBlingTheGod
Aka The Cre8or

Masculin Nombre de messages : 2099
Localisation : ici et là
Identité métaphysique : pas mal
Humeur : aucune
Date d'inscription : 22/03/2008

http://www.forum-metaphysique.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par caius le Mer 14 Mai 2008 - 17:01

L'Architecte du Temps a écrit:Merci Caius

c'est une réponse plus que complète Wink

Tu devrais surligner (d'une seule couleur) les passages forts du texte pour faciliter la lecture.

Je m'y efforcerai mais c'est assez fastidieux avec ces incessants retours en haut de page dès que l'on insère un [...]texte[/...]

caius
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 190
Identité métaphysique : aucune
Humeur : bonne
Date d'inscription : 28/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par amos le Mer 14 Mai 2008 - 17:27

Seul Jésus Christ de part sa nature divine était sans péché. Mais, prophètes ou pas, tous les hommes sont pécheurs, la Bible est très claire.

Psaume 14:3
Tous sont égarés, tous sont pervertis; Il n'en est aucun qui fasse le bien, Pas même un seul.

1 Rois 8:46
Quand ils pécheront contre toi, car il n'y a point d'homme qui ne pèche.

Ecclésiaste 7:20
Non, il n'y a sur la terre point d'homme juste qui fasse le bien et qui ne pèche jamais.

Romains 3:23
Car tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu
avatar
amos
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 21
Localisation : paca-sud est
Identité métaphysique : chrétien
Humeur : ??
Date d'inscription : 11/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par bernard1933 le Mer 14 Mai 2008 - 17:46

Chapeau, Caius! C'est une argumentation très complète et très étudiée.
Dommage vraiment qu'on se lance souvent à la figure des affirmations qui n'ont rien de scientifique ni d'historique.
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Invité le Dim 15 Juin 2008 - 23:30

Seul Jésus Christ de part sa nature divine était sans péché. Mais, prophètes ou pas, tous les hommes sont pécheurs, la Bible est très claire.

parce que tu crois que la bible dit La Verité sans aucune manipulation c'est peut être ton cas mais pas le mien

La question c'est Mohammad un homme sans pêché, vous dites que ni la bible ni la torah parle de lui, ben le Coran si, je vous attend, pouvez vous enumerer ses pêchés selon Le Coran ou allez vous vous degonfler une fois de plus?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Soulfly le Lun 16 Juin 2008 - 17:20

Bonjour.
La parole divine est ici adressée à Muhammad.
40.55. Faisbir inna waAAda Allahi haqqun waistaghfir lithanbika wasabbih bihamdi rabbika bialAAashiyyi waal-ibkari
40.55. Endure donc, car la promesse d'Allah est vérité, implore le pardon pour ton péché et célèbre la gloire et la louange de ton Seigneur, soir et matin .
40.55 . Then have patience ( O Muhammad ) . Lo! the promise of Allah is true . And ask forgiveness of thy sin , and hymn the praise of thy Lord at fall of night and in the early hours .
Prends patience, [O Mohammed,] car les promesses de Dieu sont la vérité même; implore auprès de lui le pardon de tes péchés...Coran 40.55


48.1. Inna fatahna laka fathan mubeenan
48.1. En vérité Nous t'avons accordé une victoires éclatante,
48.1 . Lo! We have given thee ( O Muhammad ) a signal victory ,

لِيَغْفِرَ لَكَ اللَّهُ مَا تَقَدَّمَ مِن ذَنبِكَ وَمَا تَأَخَّرَ وَيُتِمَّ نِعْمَتَهُ عَلَيْكَ وَيَهْدِيَكَ صِرَاطاً مُّسْتَقِيماً
48.2. Liyaghfira laka Allahu ma taqaddama min thanbika wama taakhkhara wayutimma niAAmatahu AAalayka wayahdiyaka siratan mustaqeeman
48.2. afin qu'Allah te pardonne tes péchés , passés et futurs, qu'Il parachève sur toi Son bienfait et te guide sur une voie droite;
48.2 . That Allah may forgive thee of thy sin that which is past and that which is to come , and may perfect His favor unto thee , and may guide thee on a right path ,

وَيَنصُرَكَ اللَّهُ نَصْراً عَزِيزاً
48.3. Wayansuraka Allahu nasran AAazeezan
48.3. et qu'Allah te donne un puissant secours.
48.3 . And that Allah may help thee with strong help

Bon ses pêches ne sont pas énumérer, mais il est question de péchés.
Je ne suis pas expert du coran, mais il me semble que c'est à Muhammad qu'Allah s'adresse, où je me trompe, si c'est le cas dsl et corriger moi.

Soulfly
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 43
Localisation : Tournai, Belgique
Identité métaphysique : sans
Humeur : bonne
Date d'inscription : 01/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Invité le Lun 16 Juin 2008 - 22:02

justement souffly je t'invite à consulter l'exégése car sache que l'on ne peut pas avoir une lecture superficielle du Cran il y a des contextes à prendre en consideration, les versets st révélés à des moments precis et pour des raisons precises se baser sur la simple lecture de traduction n'est pas bon, il faut savoir que qd on lt le coran en arabe souvent on y comprend pas et mm qd on croit comprendre on se rend compte qu'on était à côté de la plaquer c'est pourquoi il existe ce qu'on appelle l'exégése presente en plusieurs volumes en langue arabe française e autres.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Soulfly le Mar 17 Juin 2008 - 5:17

Ok merci, je vais voir si je trouve quelques chose sur l'exégèse.

Soulfly
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 43
Localisation : Tournai, Belgique
Identité métaphysique : sans
Humeur : bonne
Date d'inscription : 01/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Invité le Mar 17 Juin 2008 - 22:49

je t'en prie, si je t'envoi vers l'exégée c'est parce que je sais ce qu'il en ai du prophéte par rapport au Coran, et c'est interressant pour toi aussi car ça permet de mieux comprendre.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Soulfly le Ven 20 Juin 2008 - 7:35

Bonjour,
j'ai fait quelques recherches sur le net mais n'est rien trouver de bien précis, connaitrais-tu un lien ou je pourrait trouver des précisions sur ses versets.
Merçi

Soulfly
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 43
Localisation : Tournai, Belgique
Identité métaphysique : sans
Humeur : bonne
Date d'inscription : 01/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par Invité le Ven 20 Juin 2008 - 23:09

j'ai aussi cherché mais les seuls sites sur lesquels je tombe propose l'achat de l'exegese.
La solution c'est de consulter l'exegese directement, j'ai même regardé dans un site musulman qui a une bibliothéque avec des livres interessants, mais rien nn plus à propos des versets en question.
dsl.
je ne te ferai pas de promesse mais je regarderai dans mon entourage si qq posséde l'exegese de ces versets.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Mohamed un homme sans pêché(s) ?

Message par abdel12 le Mar 24 Juin 2008 - 17:31

loubnaen86 a écrit: sa predisposition a recevoire le message resulte du fait qu'il n'a commis aucun péché, comme g dit precedemmeent c qq qui est exempt de tt pêché, j'ai un livre dédié a Mohammad je rechercherai les references demains

salam

dire que le prophete est sans péché est contraire à l'islam qui dit que tous les hommes font des péchés. Dieu prefere les hommes qui ont des péchés et qui demandent pardon, que les hommes sans péchés.

Mohammed se repentait une centaine de fois par jour meme si ces péchés futur et passés etaient dejà pardonnés.

salam
avatar
abdel12
Sorti de l'oeuf

Masculin Nombre de messages : 38
Identité métaphysique : Islam
Humeur : Je suis quelqu\'un de calme, et trankil.
Date d'inscription : 29/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 11 1, 2, 3 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum