Les Complies Rouges

Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Les Complies Rouges

Message par Magnus le Mer 6 Nov 2019 - 19:39

Il fut un été
Moins seul que celui-ci
Mais aussi tu sais
Au détour de quelque ennui
Deux étions de pluie.

Il fut des hivers
Froids et pervers
Et des hiers
Au ralenti
Deux étions finis.

Il fut un printemps
Qui dura longtemps
Et des temps
Emerveillants
Deux étions amants.

Il est un automne
Morne et monotone
Un automne de nonnes
Tristes et fatiguées
Deux est séparé.




_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Apaisement

Message par Magnus le Jeu 7 Nov 2019 - 15:29

Voix si tranquilles du silence
Et ton apaisante présence
Tus sont les drames ô mon âme
D'antan il reste aujourd'hui
Midi est pâle mais infini
Sous l'humble soleil d'ici
Un enfant rit
Une femme prie
Cela me suffit

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Vincent

Message par Magnus le Jeu 7 Nov 2019 - 21:51

L'ombre avance
Le long de la piste de danse
Cette nuit-là près de Saint-Paul-de-Vence
Elle se met à tournoyer autour de toi
T'enveloppe sous la musique et les émois
Et t'emporte loin très loin de moi
Qui m'éveille devant cette fontaine de Provence
Ecrasée de soleil un midi fou de lancinance
Il y a une cabane
Là sous le platane
Où Vincent crée du jaune et de l'errance

L'ombre donc avait avancé
Puis elle avait tournoyé
Comme des corbeaux hébétés
Dans ce dernier champ de blé


_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Le Père

Message par Magnus le Ven 8 Nov 2019 - 17:32

Le père s'en est allé
Un matin
Le père s'en est allé
Comme si de rien n'était
En plein juin
En plein juin il s'en est allé, le père
Il avait perdu son regard sévère

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Re: Les Complies Rouges

Message par Cochonfucius le Ven 8 Nov 2019 - 18:51

Magnifique et sobre évocation !
Cochonfucius
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 28062
Age : 65
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Nulle part

Message par Magnus le Ven 8 Nov 2019 - 21:38

Une longue étendue tout de blanc ouatée
Mais nulle part ton pas sur la neige gravé
Mars est devenu une farce
Avec le temps tout s'efface

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty En Ré

Message par Magnus le Sam 9 Nov 2019 - 20:55

Instantanés figés dans le passé
Lointaines figures familières
Visages oubliés mais tant aimés
Souvenirs d'hier et d'avant-hier
Sur une simple note de Bach en Ré

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Fait divers

Message par Magnus le Sam 9 Nov 2019 - 22:15

Dans sa chambre à coucher
Un grand rosaire accroché
Sur la porte d'entrée
Et au mur un crucifié
Pour tous les affligés
Une horloge arrêtée
Un chapelet sur l'oreiller
La pluie bat le pavé
Quel fut donc son péché
Elle qui a tant aimé

Non il n'est pas rentré
Sans doute est-il fâché
Depuis toutes ces années
Plus haut dans le passé
Il l'avait soudain laissée
Et sur son front ridé
Un baiser déposé
Juste un peu de pitié

Le regard épuisé
Sur les textes sacrés
Une larme a coulé
Une certaine piété
Un soupir fatigué
Son âme est résignée
Son coeur est esseulé

Puis dans la nuit ventée
Ne sachant où aller
Ni vers qui se tourner
Le pas mal assuré
Elle s'en va hébétée
Au hasard des sentiers
La raison chavirée

Fait très peu relaté
Deux mots sur un papier
Rubrique chiens écrasés
Une vieille dame décédée
Le long d'une chaussée

Une tombe abandonnée
Un certain jour d'été
Le mot d'un étranger
Ne l'ayant pas oubliée

Sur cette destinée
Un sourire s'est arrêté
Et là dans une allée
Un oiseau a chanté













                 

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Un quai

Message par Magnus Hier à 13:50

Un quai de gare le soir
Ne servant même plus
A se dire au revoir
Un instant nu et noir

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Ton prénom

Message par Magnus Hier à 15:03



Chaque fois que ton prénom me vient à l'esprit
Je me souviens de tout ce que je n'ai pas vécu avec toi

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Maman

Message par Magnus Hier à 15:07

Ne m'écris plus, maman
Tu es trop loin, maintenant
Ne gémis plus, maman,        
Tout va bien à présent

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Errance

Message par Magnus Hier à 15:13




O France que je traverse
Depuis le nord brumeux
Jusqu'au sud lumineux
Un jour de fuite et d'ivresse
Sur les sommets de Saint-Paul-de-Vence
Quelques colombes, une église et une messe
Un vagabond en détresse qui se croit en vacances
Jusqu'à ce que, malchance, le train de nuit
Guide mon errance vers le gris et l'ennui
Que j'avais quittés sur un coup de folie
Pourtant, c'est là que tu étais, ma mie




_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Les Complies Rouges Empty Mosaïque

Message par Magnus Hier à 22:29

Les poèmes sont sous la vidéo, comme fond sonore pour la lecture.
(Clic droit pour "Lire en boucle")




__________________________________________

Un après-midi gris et solitaire
Regardant depuis son fauteuil voltaire
Le froid du nord balayer la rue morte
Le téléphone sonna qu'elle décrocha
Au bout il y avait une voix :
- C'est moi. Je suis de passage.
- C'est toi... . Quel est le message ?
- Revenir te tenir un peu compagnie.
- Mais tu m'avais dit que tout était fini.
- Nous resterons là à ne rien nous dire.
- Ca servira à quoi, dis-moi ?
- A être deux.

___________________________________________



C'est hélas dans ton regard
Que je vois que le mien est vide


___________________________________________


Viens dans mes bras
Pour un dernier slow maladroit
L'hiver fut long et froid
Mais l'air déjà est celui du printemps
Viens dans mes bras, viens,
Pour une dernière tendresse à ton oreille chuchotée

____________________________________________




Courage ma mie
Plus que quelques jours de gris
Plus que quelques jours d'ennui
Plus que trois ou quatre nuits
Et l'un de nous deux saura enfin
Quel était le prix de l'autre

________________________________________



Dans ce fauteuil où tu m'auras tant attendu
Je pleure toutes ces heures à jamais perdues
Tandis qu'au dehors tombe la pluie
Et qu'une certaine feuille de nécrologie
Te fige quelque part dans un paradis
Dont nous n'aurons ici jamais joui
_____________________________________________







Dormir... dormir...
Dormir jusqu'au sourire prochain
Et puis, là, ébloui
Loin des inutiles matins
Revivre enfin !

______________________________________________




N'avoir que son chien à qui parler
Que des souvenirs auxquels penser
Et que la nuit pour oublier

_______________________________________________











Il vivait dans l'hier et l'antan
Il n'était plus vraiment d'aujourd'hui
A cause de demain qu'il fuyait

________________________________________________


Mourir subitement à vingt ans !
Mourir sans avoir vécu le pire


_________________________________________________



Il y avait trop de bruit
Autour de nous deux
Nous n'entendions plus notre amour

_________________________________________________


Sur une piste déserte
Un vieux couple danse lentement
Un dernier slow pour l'hiver
Le seul depuis très longtemps

________________________________________________




Que vienne maintenant
L'heure du pardon
et de la réconciliation
Je nous veux calmes et sereins
Ne regrettant surtout rien

Que vienne maintenant
Au coin de l'âtre la paix du soir
Nos mots auront meurtri auront blessé
Laissons-les patiemment s'adoucir
Échangeons-nous pour demain incertain
Un sourire et cessons de maudire

Que vienne maintenant
La fin du chagrin
Tu es seule je le sais
Et je suis seul tu le sais
Nous avons vécu
Comme des étrangers
Il est temps de nous rapprocher
Nous rapprocher doucement
Nous apprivoiser enfin

Je t'ai surprise un chapelet entre les doigts
A qui à quoi te raccroches-tu ?
Quelles sont tes peurs et tes drames tus ?
Où étais-je pendant ce temps ?
Sinon en face de toi
Mais toi tu ne me voyais pas
Pourquoi ?!

Que vienne maintenant le temps sans questions
Nous n'avons pas les réponses à tout il faut s'y faire
Que vienne maintenant le temps sans questions
Ce temps qui rétrécit et là aussi il faut s'y faire


Que vienne maintenant le temps...

Sourire, s'adoucir...

Se rapprocher, s'apprivoiser...

Le calme, le repos...

_______________________________________________






Chaque hiver
- Parce qu'il fait noir beaucoup trop tôt -
J'ai pleuré sur le ventre de femmes de passage
Des femmes sans sourires et sans langage
Souvent lasses et résignées
Des femmes que l'amour avait quittées
Ou que le mari avait trompées
Ou que la vie avait mutilées
Parfois des folles ou des cuitées
L'une d'elles s'est d'ailleurs suicidée
Il n'y a pas de miséricorde pour qui a échoué

___________________________________________




On va passer à table, on va manger

En silence

Car les mots déjà ont tout dit
Le pire comme le meilleur
Le bonheur et le malheur
Les murmures et les cris
La haine et ses répits
L'indifférence et la tendresse
Les dépits et les messes
La pitié et la piété

______________________________________________




Novembre bientôt
Novembre et ses cimetières
Vides je les préfère
Quand on ne sait pas
Vraiment pourquoi
Ni pour qui
Quelqu'un erre
Qui fuit les foules et les fleurs
Qui apporte une simple phrase au bout des lèvres
Ou sur un papier plié
Discrètement glissé
Quelque au revoir sincère
La fidélité au-delà des années

Ou quelque emmuré en lui-même
Qui a n'a pas eu assez de je t'aime
Et qui prie

L'au-delà...

Ou bien l'un ou l'autre de ces poètes tourmentés
Par l'inspiration délaissé
Peut-être par l'amour abandonné
Ou encore une âme inquiète
Scrutant des augures qui l'interprètent

____________________________________________




Sur Youtube,
clic au hasard
Un vieux tube
Un slow surgit
Et te voici
En plein dans ma mémoire

Comme tu es belle !
Je me nourris maintenant d'antan
L'antan de la jeunesse et des je t'aime éblouis
L'antan de la jeunesse, des je t'aime éblouis, celui de toutes les folies
Quant tout encore est éternel
Ciel comme tu es belle !

Et puis comme moi sans doute
Plus loin sur la route...
...Les peurs, les doutes
Les ans qui tombent
Des pas vers la tombe
Des vêtement usés dont ont se dépouille lentement
Une sorte de strip-tease hideux
Duquel sont absents les dieux

Mais aussi
La parole incertaine le geste hésitant
L’œil vague le pas claudicant
Les mots qui tremblent, comme se cherchant
Les gens qui viennent plus rarement...
On commence à vivre en rampant

_______________________________________________




Une grande maison froide au bord de l'hiver
Entre eux ce n'est même plus la guerre
Les jours passent
Tous pareils, tous inutiles, tous indifférents
Les jours lassent

Et puis de temps en temps eh bien l'on se ment
Il faut bien réussir à faire semblant

Mots creux pendant les repas silencieux
Question d'entendre parler au moins un peu


Dehors, le vent gémit
Et de fugitives figures amies
La nuit se font soupirs
Sur un futur désormais éteint
Et quand le jour revient
C'est tout à fait pour rien

_____________________________________________



Deux silhouettes hésitantes se croisent parfois
Le pas traînant
L’œil fuyant
Entre eux ce n'est même plus la guerre
Dans la grande maison froide au bord de l'hiver

Il arrive que l'un des deux s'excuse d'être encore là
En un balbutiement teinté de reproche résigné...

_____________________________________________



De tendresse
Un mot, un seul

Ou une lueur
Une seule
A travers la douleur
Et la folie

Ou bien ma mie
Ta main une dernière fois sur ma main
Pour ne pas laisser notre destin aux chiens
Et comme s'il pouvait y avoir un lendemain

__________________________________________________



Il déposa sur son front un baiser
Mais déjà elle s'en était allée

Avait-elle pleuré, avait-elle crié ?



________________________________________________




Et pour ton sourire
Qui ne trouvait dans mon regard aucun écho
Pardon et merci

________________________________________________




Je te retrouverai un soir dans le noir au hasard de nulle part

_________________________________________________














_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25013
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum