Le psychologue et ses problèmes personnels

Aller en bas

Le psychologue et ses problèmes personnels Empty Le psychologue et ses problèmes personnels

Message par Layens le Lun 6 Jan 2020 - 21:09

Salut à tous,

J'ai des questions assez pertinantes concernant le métier du psychologue. Elles peuvent paraître naïves, mais ça peut aussi faire tout un débat je pense. Le psychologue, le clinicien/psychothérapeute pour être plus précis, est le spécialiste qui aide les gens à surmonter leurs problèmes personnels et à aller de l'avant. Son métier implique qu'il soit empathique, qu'il possède du sens de l'écoute et de l'ouverture d'esprit afin qu'il puisse se mettre à la place des autres et mieux cerner leurs problèmes. Mais voilà, le psychologue est lui aussi un être humain, et partant, il a lui aussi des problèmes, une vie émotionnelle et affective, bref un vécu comme tous ses patients. Sa subjectivité n'influence-elle pas son travail ? Peut-il vraiment rester objectif ? N'aura-t-il pas ainsi tendance à faire de la projection et à se tourner vers ses propres vécus à chaque fois qu'il est en face d'un cas qui lui rappelle son expérience personnelle ? Ceci ne pourrait-il pas représenter dès lors un obstacle majeur pour une compréhension véritable/objective du problème de l'autre ?

J'avais jusqu'ici des clichés que je commence à remettre en question. Par exemple, le psychologue était pour moi, la personne vouée toute entiére à l'autre, parfaite et tranquille, qui mène la vie la plus saine et équilibrée. Bref, le psy n'a pas de problèmes. Il a une maîtrise parfaite de toutes ses émotions. Il gère tout avec un calme olympien. S'il lui arrive d'avoir des problèmes, il résout ça en un tour de main, qu'il s'agisse de déceptions amoureuses, de la perte d'un proche, etc. Il ne connaît aucun trouble mental car il est LE psychologue. Mais au juste, tout cela devrait être vrai. Bon sang, que faire avec un psy qui souffre lui-même de pathologies ou qui n'arrive pas à gérer ses propres émotions ? Et le psy qui souffre de dépressions ou qui vient de faire face à un échec sur le plan sentimental ? Mais oui, lui-aussi il a quand même le droit de tomber amoureux, non ? S'il subit donc un échec, comment va-t-il faire pour se rétablir si c'est particulièrement grâve ? Peut-être qu'il devrait tout simplement se livrer à moitié et éviter de trop se déborder, se montrer stoïque et hyper équilibré à la fois. Tout faire avec la plus juste mesure. Ce sera peut-être ça après coup, le psy. Mais alors, il doit vivre avec une certaine limite. Un psy malade ça ne peut guérir personne de toutes façons. La morale de tout ça est qu'il se conduise prudemment et aprend à gérer tous les petits fracas de sa vie émotionnelle et affective. Mais et si le psy a quand même des problèmes. Des problèmes dans sa vie affective, des problèmes conjugaux, relationnels ? Nous en serons là au cas du psy qui doit impérativement consulter un psy, oui peut-être. Et une autre chose, et le psy qui fait des projections ? Ah oui, comment ne pas en faire ? Il est lui aussi un être humain. Les projections ne peuvent manquer, même inconsciemment. Une dernière chose, ça concerne le niveau émotionnel. Il faut absolument écarter vie personnelle et vie professionnelle, selon moi. Mais pour cela il faut aussi, me semble-t-il apprendre à supporter des situations extrêmement désagréables en gardant un calme parfait. Ça c'est au niveau professionnel. Supposons maintenant, que le psy doit se confronter à des problèmes personnels particulièrement agaçants. Ne doit-il pas là aussi garder la même maîtrise, le même calme olympien, cette même mesure extraordinaire ?
Je veux bien terminer par cette dernière question.

Tout ça m'interesse parce qu'avant, j'avais en moi l'image du psy parfait, qui ne ressent presqu'aucune émotion personnelle (d'ailleurs, ils ne parlent jamais d'eux et ne sourient presque jamais). Maintenant que je veux en devenir un, plus précisément parce que j'aimerais mieux comprendre le fonctionnent de l'être humain et comprendre ses problèmes, je me pose donc ces questions. Je me rends compte que je n'étais pas parfait, que j'étais un être humain. Ça peut paraître étrange, mais jamais une telle évidence ne m'a parut si forte : Je suis moi aussi un être humain. Cette phrase résonne si fort en mon esprit que ça commence à me faire peur. Parce que pour moi, le psy c'était quelque chose d'autre. Comme quelque chose qui a surmonté son côté humain. Doit-on s'efforcer d'être parfait pour devenir psychologue ? Mais non, ne souriez =pas. Je suis sérieux. L'image du psy est dans mon esprit comme celle du "guérisseur, mentor, sage, etc" des contes de fées, ou encore comme les vieux sages de l'Orient. Je m'inquiète davantage car je suis "hypersensible". J'ai bien peur que je n'arrive pas. Mais c'est un métier qui me passionne. Ce ne sont pas les cursus ni les théories qui m'intéressent. C'est la pratique avant tout. Rien n'est plus humain que de se retrouver avec l'être humain dans son être profond. C'est une expérience spirituelle, sublime.
Layens
Layens
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 818
Localisation : Haïti
Identité métaphysique : Athée religieux (panthéiste) et post-anarchiste
Humeur : Poétique !
Date d'inscription : 04/12/2015

Revenir en haut Aller en bas

Le psychologue et ses problèmes personnels Empty Re: Le psychologue et ses problèmes personnels

Message par Jipé le Mar 7 Jan 2020 - 9:28

Etre psychologue cela s'apprend, c'est une profession qui demande des études et dans les cours et la pratique on y apprend à gérer les situations des autres et indirectement ses propres sentiments et réactions émotionnelles.
Malgré cet apprentissage il se peut qu'un psy ne soit pas "bon" dans le sens professionnel, cela arrive même avec la meilleure volonté.
La psychologie de l'être humain est très complexe, c'est passionnant, mais chronophage et il est certain qu'un psy a besoin d'avoir un équilibre et d'une stabilité mentale s'il veut parvenir à être efficace.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
Jipé
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 27265
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2020 que ma volonté soit faite...
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Le psychologue et ses problèmes personnels Empty Re: Le psychologue et ses problèmes personnels

Message par Bulle le Mar 7 Jan 2020 - 11:26

De toute manière ce qui "guérit" dans la psychothérapie c'est le fait de faire en sorte que le symptôme douloureux du patient deviennent  dialogiques. Pas plus. C'est le patient qui fait le boulot en quelque sorte, par la mise en mots, la prise de distance vis à vis des événements etc...
Peu importe donc, à priori, les états d'âme du thérapeute dans la mesure où il suit les protocoles ad hoc.
Et, pour ce qui est de la psychanalyse en principe le thérapeute est lui-même encadré voire recadré si nécessaire (transferts etc...) sourire

_________________
Hello Invité ! Le Le psychologue et ses problèmes personnels Quizzj10du 01 janvier 2020 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
Bulle
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 45448
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Le psychologue et ses problèmes personnels Empty Re: Le psychologue et ses problèmes personnels

Message par Magnus le Mer 22 Jan 2020 - 14:20

Livre intéressant sur ce sujet :
le roman Mensonges sur le divan de Irvin Yalom, professeur émérite de psychiatrie à Stanford.

"Avec Mensonges sur le divan, Irvin Yalom explore la part d'ombre de la relation psychanalytique, qu'elle ait pour nom ambition, désir ou argent.
Un éblouissant thriller psychanalytique."

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Magnus
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 25301
Localisation : Tribu des Trévires en alliance avec la Tribu des Vulgenties
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum