Le mari de la coiffeuse

Aller en bas

Le mari de la coiffeuse Empty Le mari de la coiffeuse

Message par loofrg Sam 8 Mai 2021 - 12:26

Le mari de la coiffeuse Media

Un superbe film !

Alors Nuage, l'as-tu aimé ? sourire
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4793
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le mari de la coiffeuse Empty Re: Le mari de la coiffeuse

Message par Nuage Sam 8 Mai 2021 - 18:58

Voilà je suis arrivée à bon port sourire
Origine : échanges dans "Nos aphorismes" (Forum/Rubrique "Philosophie")

Alors le film ...
J'ai eu du mal à m'y plonger dedans pendant la première moitié (le démarrage du thème ainsi que le déroulé du film qui je trouvais tirait en longueur) jusqu'à la claque, où partir de là cela à prit un autre rythme.

J'ai adoré la réplique : "Vous avez vu la précision ? Elle m'a pas raté, hein. Ho, elle est incroyable ! Elle faisait du ping-pong avant. On a encore les coupes à la maison".

Le film, une fois fini, m'en laissait un ressenti de malaise de ce qu'il dégageait.
Ce n'est pas un film que j'ai aimé.
Bon j'ai eu le temps de m'endormir avant de décider de m'en faire une deuxième séance, ce qui m'a permis de pouvoir mieux apprécier la première moitié du film (deuxième séance).
Et la fin de celui-ci, exactement le même ressenti de malaise qui en reste.
Toujours pas un film que j'ai aimé. Mais après quelques heures écoulée ensuite, je peux dire que c'est un très bon film , mais que je n'aime pas dans ce qu'il retranscrit, en dehors de quelques scènes qui sont très riches.
Mais c'est cette atmosphère qui me dérange, son histoire, ce qu'elle raconte dans la ligne principale, ce qu'elle dit sans le dire directement ; ce qu'elle dessine ou amorce en dessin, ce dessin là, dont je ne sais finalement si tout le monde voit la même chose que moi.

Par exemple :
- Le mari en lui caressant la poitrine : "Si tu maigris ne serais-que de 300 g, je me fous sous un trolleybus".
Et puis plus loin dans le film :
-  Le mari alors qu'ils dansent ensemble enlacés l'un avec l'autre et qu'elle lui demande de la serrer encore plus fort, tellement plus fort et lui exprime ses peurs qu'un jour il ne veuille plus la faire danser :  Un ensemble de réplique et "Je ne te demande rien Mathilde".
Je ne demande rien d'un côté et je demande tout de l'autre.
Ce n'est pas une erreur de réplique dans la réaction à un moment donné, c'est systématiquement et en continu comme cela dans la façon de faire.

Un discours, une attitude, une vie, entièrement basé sur la personnalité, le regard du Mari de la coiffeuse, cette dernière n'ayant son existence que par le fait d'être coiffeuse (en plus tenant seule sa boutique avec un mari qui passe ses journées avec elle à l'observer, elle et son corps dans le travail), de sentir le bon parfum recherché, d'avoir les bonnes formes, de par sa personnalité (celle en lumière) douce et malléable (constatation du mari qui s'en réjouie, sans chercher plus loin), et par cet amour fusion qui existe entre eux ; l'identité de Mathilde étant noyé dans celle de son mari, tout en pouvant faire penser le contraire du fait que "l'équilibre" qui en est mis en lumière dans le film est basé sur le fait que c'est Mathilde qui est le centre de l'attention visuelle du mari et de son statut professionnel également (coiffeuse indépendante qui tient seule son propre salon de coiffure, et ce depuis avant-même que son mari entre dans sa vie). Cela en donne l'impression d'un équilibre, d'une équité dans la structure de la relation, du film, du déroulé ...

Les quelques scènes des angoisses et peurs de Mathilde sur son avenir dans leur amour fusionnel, n'en retransmettent pas uniquement le malaise par rapport à leur vie fusionnelle amoureuse, mais également le malaise de Mathilde par rapport à sa propre identité qui n'en est pas développée (son identité propre) mais étouffée et restreinte à son minimum en dessous d'elle-même (dans son existence, indépendance, présence), tout comme sa représentation de sa place dans leur amour, tant au présent (même si cela n'en ressort pas bien dans le film, il me semble), tant sur son avenir en vieillissant (puisque celui-ci est systématiquement hors du champ de vision de son mari dans sa représentation mentale mais également de discours, d'attitude, de façon de réagir et d'agir).

Un amour fusionnel cloisonné :
- c'est l'extérieur qui vient dans le salon de coiffure et non l'inverse, à une rare exception pour les ou la visite(s) à celui qui avait été son patron et qui lui a vendu le salon et qui se trouve à présent vers la fin du film en maison de retraite.
- la fantaisie, le vivre, les initiatives, ne viennent que de l'angle de vue du mari. On ne voit aucune fantaisie, aucun centre d'intérêt (si ce n'est une vague référence à un magasine qu'elle avait dû lire), on ne voit que la vision du mari, une vie construite, même en couple, sur l'univers exclusif du mari, sans qu'il veuille en chercher l'univers de sa femme en dehors de celui du salon de coiffure et de sa représentation pour lui, dont il inclus sa femme à l'intérieur.

Voilà pourquoi cela, me laissait un si grand malaise.

Il y a tant de choses dans ce film également, tant de choses autres dont on pourrait parler, riches de pleins d'éléments divers.


Au fait, "couleur citron", c'est la couleur :
- de l'enfance avec les barrières de la terrasse sur la plage, le jeu de criquet (boules et maillet), les élément composant le tourne disque de l'époque où le disque de musique orientale passait, beaucoup d'éléments de cette époque (c'était la mode), du panneau à gauche de la porte d'entrée (côté extérieur) du salon de coiffure de son enfance (1ère coiffeuse), de cette porte d'entrée du salon côté intérieur uniquement et donnant sur l'extérieur, de beaucoup flacons dans le salon (flacons translucides contenance des lotions).
- de la chemise qu'il portait le jour où il a rencontré Mathilde, de l'embrasure extérieur de la fenêtre à l'étage du salon de coiffure, de la partie supérieur des murs d'une partie de l'intérieur du salon de coiffure de sa femme et particulièrement au niveau de banque d'accueil juste à l'entrée sur le côté droit contre la fenêtre où la lumière du soleil passe et traverse les flacons de lotions disposées sur la devanture en faisant ce jaune si particulier translucide et lumineux, que l'on retrouve également dans le reflètement du soleil dans la vitre de la devanture de la boutique d'en face que l'on voit à travers le vitrage ou la porte d'entrée ouverte (je ne sais plus) de l'intérieur du salon de coiffure de Mathilde.
C'est également la couleur de la chemise d'un des deux clients au moment où est posé la question.

Jumelé à la phrase-réflexion de l'ancien patron de Mathilde lors de leur visite à la maison de retraite sur "la couleur particulière du paysage", peu de temps avant la question .... ben .... voilà.

Voilà, loofrg, grosso-modo ce qui m'a dérangé dans ce film (ce qui est expliqué plus haut), même s'il y a également d'autres éléments.
C'est un film intéressant, qui se laisse regarder (ou qui impose le regard tout en se laissant regarder), mais que je n'ai pas aimé pour ma part.
Désolée du pâté en longueur, pas facile d'essayer de décrire quelque chose qui en contient tant (même si je n'ai voulu décrire qu'une parcelle de partie), ce n'est vraiment pas mon fort (j'y ai tout de même passé presque tout l'après-midi pour le rédiger).


Et toi, pourquoi aimes-tu, as-tu adoré ce film ?


Au fait, après chaque visionnage du film sur you tube, cela a enchainé sur une autre vidéo débouchant sur une autre vidéo etc, toujours les même pour les deux visionnages (et vu que je me suis également endormie entre les deux visionnage - oui faut bien récupérer après un film comme ça, en plus avec la mauvaise qualité d'images et de son, ce qui m'a demandé beaucoup de concentration - je me suis même endormi pendant le deuxième visionnage ...), et bien j'ai découvert un groupe de musique que je ne connaissais pas du tout et dont ils ont plein de jolis morceaux (c'était ce qu'il passait après le film).
Du coup j'en ai choisi un que je trouve très beau (c'était le deuxième dans ceux qui ont défilé) :

Pedro Guerra - Cuidame (Directo Libertad 8)


Et je me suis dit plus tard, que je pourrais regarder s'il existait également une traduction des paroles, et voici ce que j'ai trouvé (traduction approximative par certains moments dans la structure de la phrase, de la ligne) :
http://paroles-traductions.com/chanson/montrer/4150294/pedro-guerra/paroles-et-traduction-cudame/
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 9942
Age : 46
Localisation : Drôme du Nord (Rhône-Alpes-Auvergne - France)
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le mari de la coiffeuse Empty Re: Le mari de la coiffeuse

Message par loofrg Sam 8 Mai 2021 - 20:00

Merci pour cette explication concernant ton ressenti Nuage  sourire

Ce que j’ai aimé dans ce film ? Son esthétique toute particulière surtout les couleurs (avec la musique, on pourrait se croire à Alger dans un petit salon de coiffure de quartier) dommage que tu l’ais vu dans de mauvaise conditions justement parce que la photo est magnifique je trouve. J’aime les dialogues dont les silences font partie. J’aime ce mélange d’humour et de drame, de légèreté et de poids. J’aime bien sûr cette relation fusionnelle entre les deux personnages avec pour enceinte ce salon de coiffure où tout le film se passe. J’aime l’érotisme du film. J’aime cette indolence, cette oisiveté des personnages. J’aime le caractère hors du temps du film, j’aime son absurdité. Je trouve non seulement les héros, mais tous les personnages attachants. Toutes les scènes sont essentielles, tous les dialogues sont pesés : il n’y a pas de gras.
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4793
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le mari de la coiffeuse Empty Re: Le mari de la coiffeuse

Message par loofrg Sam 8 Mai 2021 - 20:09

Superbe chanson que tu as mises sourire
loofrg
loofrg
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4793
Localisation : Lot
Identité métaphysique : Abeille
Humeur : Emeraude
Date d'inscription : 04/07/2018

Revenir en haut Aller en bas

Le mari de la coiffeuse Empty Re: Le mari de la coiffeuse

Message par Nuage Sam 8 Mai 2021 - 20:32

Oui, je trouvais qu'elle allait bien à la suite du film qui se termine si tragiquement, de la même manière que se déroule l'histoire du film sous des aspects si doux-acides.

Je trouvais que ce morceau en complétait bien la fin du film.

Et je suis d'accord avec toi sur "l'aspect" attachant de tous les personnages du film.
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 9942
Age : 46
Localisation : Drôme du Nord (Rhône-Alpes-Auvergne - France)
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le mari de la coiffeuse Empty Re: Le mari de la coiffeuse

Message par Nuage Sam 8 Mai 2021 - 20:56

* Je corrige une petite formulation de phrase tronquée dans mon, premier post :
pour "...et tout particulièrement ..." (dans le jaune citron) : l'intégralité des murs et encadrement de porte et baie vitrée (avec le comptoir compris) est jaune citron à l'intérieur du salon de coiffure de Mathilde, de sorte que le champ de vision de la porte d'entrée-sortie, l'ouverture sur l'extérieur (là où apparait par moment le reflet du souvenir en translucide du mari étant enfant derrière la vitre - comme le translucide des flacons de lotion -), a cette couleur jaune citron (avec ce parfum de vanille) dans son intégralité.
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 9942
Age : 46
Localisation : Drôme du Nord (Rhône-Alpes-Auvergne - France)
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Le mari de la coiffeuse Empty Re: Le mari de la coiffeuse

Message par Nuage Sam 8 Mai 2021 - 22:46

J'ai oublié de te demander loofrg, sur quel support tu as regardé le film ?
Nuage
Nuage
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 9942
Age : 46
Localisation : Drôme du Nord (Rhône-Alpes-Auvergne - France)
Identité métaphysique : La mienne
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 31/10/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum