Vivre c'est communiqué

Aller en bas

Vivre c'est communiqué Empty Vivre c'est communiqué

Message par JPG le Dim 24 Aoû 2008 - 16:52

Lorsque l’enfant est dans le ventre de sa mère, déjà, celle-ci en perçoit la manifestation de ses désirs et intérêts, elle commence à connaître sa volonté, sa vigueur, son caractère; elle saisi l’existence de cet être qui croît en elle. Cette communication non verbale est intimidante pour le monde extérieur à la relation de ces deux êtres. C’est une intimité difficilement partager avec les autres, c’est presque indécent que de tenté de la partager; elle ne peut être partagée qu’avec des personnes choisies avec soin. L’incrédulité et l’envi, pousse dans le cœur et porte les fruits de la méchanceté. Comme les méchant incrédule de ce que Dieu communique avec certaine personne mais pas avec eux. Il n'accepte pas, d'une certaine façon que l'Éternel trouve son plaisir en un autre que lui; l'histoire de Caïn et Abel illustre bien cela. Il fût amers d'être exclu de la sensation de vivre une relation si intime avec Dieu; son amertume a engendré le désir pour le péché qu'il n'a pas su dominer pour le repousser à la porte, le couchant en son seins, il engendra le fruit de la méchanceté en tuant son frère Abel.

La multiplication des mots, surtout dans la langue française (que je connais mieux que l'anglais, je dirais que c'est pour cela qu'il est plus facile de communiquer avec des anglais; le peu de vocabulaire rend la communication simple et efficace) peut facilement rendre une discussion hasardeuse, et même se rendre jusqu’à la dispute pour incompréhension. Au début de la communication, il y a l’action; c’est la forme primaire de la communication, c'est le réveille du vivant, c’est ainsi que le nourrisson et celle qui s’occupe de lui communique. Sans artifice aucun, il démontre franchement, sans doute aucun, ce qu’est le désir de son âme. C’est l’expression la plus simple de la volonté de l’humain; il met à nu la vérité sur les désirs de son âme, l’animal aussi communique de cette manière. –Oh! Excuse, ce n’est pas ce que je voulais dire, n’existe pas; car le geste ne ment pas, l’enfant qui prend le sein pour le tété ne ment pas sur son désir de prendre du lait et la mère qui le laisse faire ne ment pas sur l’acceptation de l’assouvir. C’est l’action spontanée qui exprime le désir de l’âme. Dieu communique aussi de cette manière avec les humains qui acceptent de recevoir de sa semence pour grandir en Lui, la parole de vérité est semence de Dieu.

La vitalité du corps est par un mélange de sang et d’air vivifiant la chair et les os, il est une maison, un ovule, pour la semence de l’esprit de Dieu. Le cerveau est à la chair ce que le cœur est à l'âme ce que l'esprit est à la parole. Notre réflexion c’est l’estomac ou nous pouvons séparer les bonnes idées des mauvaises; un tribunal ou les idées passent en jugement. Les mauvaises étant évacuées et les bonnes accueilli avec agrément. C’est une négociation constante, la paresse (la passivité) peut nous asservir aux pires dictateurs. La vitalité de notre esprit, les conclusions de nos réflexions au sujet de nos pensés, se manifeste par la parole et les actions. L’esprit de l’être humain est, dans son corps, résident, propriétaire et gardien, la conscience (la conscience étant la capacité de voir ce qui est) de cela, confère à l’humain toute autorité pour gérer les désirs de sa chair et les idées venant de l’extérieur. Privé de cette conscience (la lumière de Dieu), l’humain est l’esclave de toutes les passions de son âme et de ceux qui peuvent se rendre maître de lui. Étant conscient, il a le devoir de bien décortiquer les idées dont il se nourrit (faire la différence entre ce qui est pure et ce qui est impure) et trouver une manière à les rendre utiles pour le bien, de soi-même et des autres.
Ces idées nous sont servit en nos pensés : soit par notre corps, pour nous amener à le conduire à satisfaire son désir de confort, soit par des êtres extérieurs, nous incitant à satisfaire leur confort. Sous la gouverne d’une âme indomptée nous sommes condamné à trouver des solutions toujours plus perverses pour satisfaire l’insatiable convoitise de son désir de consommer; soit par des êtres de l’extérieur voulant nous dominer par la manipulation ou la force, afin que nous les servions à satisfaire leur dictat. À cela nous voyons l’état de notre liberté; condamné à faire ce que les autres veulent, libéré du jugement (comme l’esclave) et de l’expression autonome; soit avec des associés, avec qui nous négocions et partagerons les profits, tirés d’actions communes étant un être libre.
Le rassemblement d’idées invisibles receuillit en ma pensé, Je dis invisible, mais lorsque mes yeux sont fermés, je peu m’en faire une image, laquelle est rarement fidèle à la réalité physique, parce que nous ne pouvons concevoir qu'avec l'ensemble de nos connaissance actuelle, laquelle sont souvent insuffisante pour dessiner les détails de l'ensemble d'une idée nous étant décrite oralement, donc lorsque je reçois cette idée passant par mon oreille et qu'elle est communiquée à mon âme qui s'excite en moi à donner des frissons à ma chair, c'est donc qu'il y a transfère d'information entre différente structure d'une constitution, donc communication.
Si donc ma parole peut être projetée sur les ailes du vent jusqu’à une certaine distance d’audibilité (une limite que Dieu n’a pas), cette distance est tout de même limitée par la puissance de mon souffle et les vents contraires, avec un vent favorable elle se rendra plus loin. Mes idées peuvent aussi être transportées, mais, je dois les confier à un ami (peut être un ange), à ce qui a des ailes, à un serviteur; à celui qui voudra bien s’en charger.

Pfft, pas de la culture? :snob: Bartender! Un Jack-Daniels!

JP

JPG
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 764
Localisation : QC
Identité métaphysique : Pas de ce monde!
Humeur : La mienne
Date d'inscription : 10/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum