L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par _Krinou le Lun 19 Déc 2011 - 14:47

Bonjour à tous,

Bientôt les fêtes de Noël avec son cortège de foie gras et autres dindes farcies. Chaque années, les mêmes questions concernant le gavage des oies et des canards.
Avons-nous le droit d'infliger cela aux animaux pour notre seul plaisir ? A partir de quel stade estime t-on qu'un être vivant est plus intelligent qu'un autre, si nous comparons par exemple le toutou de Gaston et un ver de terre ? Sur la base de quoi nous trouvons choquant de manger du chien mais pas du cheval ? Le cheval n'est-il pas un animal noble et méritant tout autant de respect que le chien ou le chat ?
Voilà, ce sont toutes ces questions que je me pose sans jamais avoir réussi à franchir le pas de devenir végétarienne pour autant (excepté le cheval).

J'aimerais avoir votre avis sur la question.

PS : modérateurs, si mon topic n'est pas dans la bonne rubrique... enfin vous savez. sourire


_Krinou
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2395
Date d'inscription : 05/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par troubaadour le Lun 19 Déc 2011 - 18:53


La culture.
On mange ceci et pas cela suivant des critères totalement subjectifs.

Des amis scandinaves ne peuvent meme pas sentir l'odeur de l'andouillette que je raffole, et de même j'ai été incapable de manger un "truc" en Chine qui avait un gout et une odeur de merde à tomber par terre..... pourtant je m’enorgueillissais de pouvoir manger de tout.

Le chien se mange, le lapin se mange, la chenille se mange, l'escargot se mange.. tout se mange.

De même j'ai des amis ex musulman qui ne peuvent manger de porc.. trop ancré dans leur inconscient.. c'est mauvais c'est pas bon.... C'est devenu une question de gout.

Tout est une question de culture et d'habitude alimentaire..
troubaadour
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par _Krinou le Lun 19 Déc 2011 - 19:14

Merci Troubaadour,

Depuis le temps que j'ai posté ce sujet, je désespérais que quelqu'un me réponde.
En fait, oui, je suis d'accord avec toi, tout se mange, même les insectes.
Ma question était plutôt d'ordre éthique.
Au nom de quoi nous attribuons nous le droit d'entasser des animaux dans des cages ou des hangars pour ensuite les consommer.
Certaines personnes répondent que c'est parce que les animaux n'ont pas de consciences, partant de ce constat, nous pouvons alors disposer d'eux à notre guise.
Que veut dire "pas de conscience" ? Certes, leur conscience est différente de la notre, pour autant, pouvons-nous dire qu'ils n'ont pas de conscience ? Voilà où je voulais en venir.

_Krinou
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2395
Date d'inscription : 05/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par troubaadour le Lun 19 Déc 2011 - 21:15

Je me moque quelque peu de la conscience de l'animal quand je le mange.
Mais je me moque quelque peu de la conscience de la poule ou du canard.... C'est d’ailleurs pour cela que nous ne mangeons pas certains animaux domestique... car nous serions proche de leur conscience.

L'etre humain a développé la cuisine de ce fait il mange ce qu'il aime. Le gout est culturel.
troubaadour
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par gaston21 le Lun 19 Déc 2011 - 22:39

L'homme est omnivore, mais je pense qu'il prend quand même progressivement conscience que l'animal a une conscience et qu'il souffre . Beaucoup de progrès ont été faits pour soulager au maximum sa souffrance .Les animaux sont maintenant anesthésiés avant l'abattage; les transports sont réglementés et pratiquement supprimés ( je me souviens des transports dans des wagons à claire-voie en plein hiver ) ; il est interdit de les frapper. Le gavage ? Je pense qu'il sera interdit à plus ou moins long terme . Les corridas devraient disparaître dans les années qui viennent. Vraiment dommage que les églises soient muettes ; mais protester serait reconnaître que les animaux ont un esprit, et quid de l'immortalité de l'âme ? Le fonds de commerce s'effondre...Mais il est vrai que nous n'avions pas conscience de la souffrance animale, parce que l'âme était le privilège exclusif de l'homme et donc que...
Mon oncle était boucher et catholique très pratiquant . Chaque boucher tuait à l'époque lui-même ses bêtes ...Vraiment pas beau à voir...Mais ce temps est heureusement révolu.
gaston21
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par _Krinou le Lun 19 Déc 2011 - 23:11

Troubaadour,

Oui, le goût est culturel, mais est-il éthique ?

Gaston,

Je te remercie pour ton commentaire et je dois dire que je le partage assez.
Oui, l'homme commence à prendre conscience que l'animal est un être sensible, avec ses sentiments propres et sa douleur, pour autant, arriverons nous un jour à ne plus consommer de viande ? J'en doute. Moi-même, je ne suis pas très en accord avec mes convictions. J'aimerai ne plus manger de viande mais je n'arrive pas à m'y résoudre. Il faut croire que ma culpabilité n'est pas encore assez développé. Qui sait, peut-être qu'un jour le déclic se fera et que je rejoindrai le rang de plus en plus grand des végétariens.
Pour ce qui est de la souffrance animale dans les abattoirs, il y a encore beaucoup à faire. Bien souvent, les règles élémentaires de bien traitance animale ne sont pas respectées et il se passe des choses innommables dans l'enceinte de ces murs.
Je ne mettrai pas de vidéos, mais c'est absolument insoutenable.
Toi-même Gaston, consomme-tu de la viande ou pas ?

_Krinou
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2395
Date d'inscription : 05/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par Sorcière le Mar 20 Déc 2011 - 5:35

Dans un monde idéal, aucun être vivant ne serai le repas d'un autre.
Mais voila, nous ne vivons pas dans un monde idéal.
A ce stade, l'on peut se demander si manger même une plante n'est pas problématique.

Je tien a souligner que je préfère manger un animal qui a été bien traité. Pour moi, la viande sauvage a bien meilleur gout, que celle d'élevage, même si elle est moins sécuritaire. De plus, l'animal en liberté a une chance de fuir et de sauver sa vie. Ce qui n'est pas le cas de la bête mener a l'abattoir.

Sorcière
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1016
Localisation : Quebec
Identité métaphysique : Wicca
Humeur : le plus possitif possible
Date d'inscription : 15/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par _Spin le Mar 20 Déc 2011 - 6:50

Là aussi, voir les bouquins que j'ai résumés ICI (ceux de Christen, Fouts et De Waal en particulier).

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par _Spin le Mar 20 Déc 2011 - 6:53

Sorcière a écrit:A ce stade, l'on peut se demander si manger même une plante n'est pas problématique.
Effectivement. C'est le problème global de l'irruption des sensations et sentiments dans la matière vivante voire ailleurs. Ca suppose quelles conditions ? Comment peut-on savoir si ça y est ou si ça n'y est pas ?

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par _Krinou le Mar 20 Déc 2011 - 13:05

Merci Spin pour le lien. sourire

_Krinou
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2395
Date d'inscription : 05/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par gaston21 le Mar 20 Déc 2011 - 22:36

Krinou a écrit:Troubaadour,

Oui, le goût est culturel, mais est-il éthique ?

Gaston,

Je te remercie pour ton commentaire et je dois dire que je le partage assez.
Oui, l'homme commence à prendre conscience que l'animal est un être sensible, avec ses sentiments propres et sa douleur, pour autant, arriverons nous un jour à ne plus consommer de viande ? J'en doute. Moi-même, je ne suis pas très en accord avec mes convictions. J'aimerai ne plus manger de viande mais je n'arrive pas à m'y résoudre. Il faut croire que ma culpabilité n'est pas encore assez développé. Qui sait, peut-être qu'un jour le déclic se fera et que je rejoindrai le rang de plus en plus grand des végétariens.
Pour ce qui est de la souffrance animale dans les abattoirs, il y a encore beaucoup à faire. Bien souvent, les règles élémentaires de bien traitance animale ne sont pas respectées et il se passe des choses innommables dans l'enceinte de ces murs.
Je ne mettrai pas de vidéos, mais c'est absolument insoutenable.
Toi-même Gaston, consomme-tu de la viande ou pas ?
Oui, je mange de la viande...Que veux-tu...C'est ma chère épouse qui fait le frichti, qui frit, rôtit... J'obéis et je mâchouille...Même qu'elle me demande chaque fois si c'était bon...Je suis bien obligé de répondre oui . Avec une italienne, fô se tenir à carreau, sinon tu te prends la poële sur la figure...
gaston21
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par _Krinou le Mar 20 Déc 2011 - 23:09

Oui, les italiennes sont réputées pour avoir le sang chaud. Pauvre Gaston. câlinchat

_Krinou
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 2395
Date d'inscription : 05/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par Opaline le Mer 21 Déc 2011 - 3:30

Gaston a écrit:Je suis bien obligé de répondre oui . Avec une italienne, fô se tenir à carreau, sinon tu te prends la poêle sur la figure...
Mouais ! Mouais !
permets- moi de douter de ta sincérité !
Tu oserais donc mentir à une italienne ?
Et elle le laisserait passer ?

Ah non ! Du tout ! je ne suis pas italienne,
Mais je suis femme !
Cosi fan tutte (j'y tiens !)

Combien de fois as-tu reçu la poêle sur la figure ?
Mon mari jamais ! Pourtant.........
Cosi fan tutte !

N'aie pas peur ! n'ayez pas peur !
C'est un cliché !

Par contre , les italiennes ? De sacrées belles bêtes !
(c'est pour rester dans le sujet du fil ! )
mdr

Opaline
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3483
Date d'inscription : 01/10/2009

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par gaston21 le Sam 13 Juil 2013 - 18:48

Pour faire revivre Opaline...
Une énigme que je soumets aux brillants cerveaux du forum ! Où se trouve donc la conscience, l'âme de la bête ? Et comme l'homme est une...bête, où se trouve l'âme de gaston ? Une expérience hallucinante...
On coupe la tête de la planaire, elle repousse en quelques jours, toute neuve ! Normalement, elle aurait dû perdre sa mémoire ! Eh bien, détrompez-vous ! En moins de deux, elle se souvient des 4 chiffres de sa carte bancaire !  Le mystère complet... On peut donc supposer que la conscience "rampe" quelque part, mais où ?
 
http://passeurdesciences.blog.lemonde.fr/2013/07/11/la-tete-ver-repousse-memoire-maladies-neurodegeneratives/
gaston21
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par maya le Sam 13 Juil 2013 - 19:15

Voilà peut-ètre la preuve, enfin, que la Conscience est bien hors du corps et que "cela" viendrait de l'extérieur...

Du grand Tout dont nous faisons tous partie.
maya
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par mirage le Sam 13 Juil 2013 - 19:34

Gaston21 a écrit:Une énigme que je soumets aux brillants cerveaux du forum !

je vais répondre quand même rire 

l'article a écrit: Lors de la première séance, les résultats ont été "décevants" dans le sens où les planaires qui y avaient auparavant séjourné réussissaient le test à peine mieux que celles qui n'avaient jamais fréquenté cet environnement.Mais dès le test suivant, le niveau de leurs performances est remonté à celui qu'il était avant la décapitation

possible qu'une partie de la mémoire ait été transférée dans le reste du système nerveux, âpres la deuxième décapitation donc.

ce qui soulève la question de la mémoire globale, puisque le corps s'est apparemment rappelé avoir déjà perdu sa tête, en premier lieu.

ce qui rejoint un vieux truc entendu: les diplodocus auraient eu un système nerveux plus complexe au niveau du train, capable de déclencher une réaction-reflexe quand on leur marche sur la queue (la plus grande).
l'existence de ce "mini cerveau" expliqué par le fait que l'information transiterait trop lentement d'un bout a l'autre vu les dizaines de mètres qu'elle aurait eu a parcourir autrement.  

ce qui concorde avec ce que je lis (trop) souvent: cerveau = "système nerveux central" rire
mirage
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5266
Age : 38
Localisation : Ile-de France
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par gaston21 le Dim 14 Juil 2013 - 18:46

Il n'y a pas que les diplodocus (pas celui qu'utilisait la SNCF pour remplacer les tabliers de ponts !
http://fr.wikipedia.org/wiki/Diplodocus_(chemin_de_fer)
qui ont un système nerveux, genre mini cerveau, au bout de la queue et qui ont une réaction-réflexe quand...
gaston21
gaston21
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6875
Localisation : Bourgogne
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : ricanante
Date d'inscription : 26/07/2011

Revenir en haut Aller en bas

L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ? Empty Re: L'animal, un être sensible ou dépourvu de conscience ?

Message par troubaadour le Lun 15 Juil 2013 - 11:51

où se trouve l'âme de gaston ? Une expérience hallucinante...
Dans ta tete comme celle du vers...

Car tu remarqueras que le vers sans tète n'a plus de mémoire.
Et il recouvre sa tête avec ses caractéristiques, comme le lézard avec sa queue qui repousse à la bonne taille !

Comme la taille de la queue les codes de la mémoire ont été stocké quelque part.... Sinon à quoi servirait une repousse de queue inadaptée comme une repousse de tête inadaptée.

Oui la nature est vraiment pleine de ressource...
troubaadour
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum