Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal - Page 2 Empty Re: Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal

Message par bernard1933 le Sam 13 Mar 2010 - 16:33

Bataille d' experts ...que je suis bien incapable de comprendre !
Mais je garde mon opinion . On n' apprend pas aux vieux singes à faire la grimace ! On m' a déjà fait croire tant de fariboles ! Et même pour la lune, je reste sceptique ! On a fait dessus du rallye automobile , on a ramené des sacs de roches, et ce n' est
qu' aujourd'hui qu' on découvre qu' il y a de l' eau dans les échantillons ( Science et Avenir )... Et puis cette fusée qui s' écrase sur la lune en octobre 2009 et qui devait faire en explosant un panache fantastique , un spectacle grandiose ! Et puis, pouf, juste un gentil petit trou ! Pourtant, on nous avait dit qu' on la connaissait la lune !
Je suis comme St Thomas, il faut que je mette le doigt dedans...
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal - Page 2 Empty Re: Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal

Message par Geveil le Mer 21 Avr 2010 - 10:49

Voici un lien intéressant: ICI
Je ne serais pas autrement surpris que cet attentat soit une mise en scène, compte tenu de ce que nous savons du cynisme des gouverments américains. Plus personne n'ignore qu'ils ont exposé 1500 GI à l'explosion de la bombe A pour en étudier les effets sur l'homme, qu'ils ont négligé de prévenir leurs soldats en Irak sur les dangers des tanks détruits par des obus radioactifs, etc, etc.
Ceci dit, je m'interroge sur les motivations qui m'amènent à poster ce message, est-ce pour faire l'important, pour garder un lien avec vous, pour me vautrer avec délectation dans les émotions négatives ( Ah, les vilains méchants!! Nananèreu ),ou pour participer à la lutte contre l'hégémonie américaine. ?
Si c'est pour lutter contre l'hégémonie des USA, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose de pointer que ce qu'il y a de négatif dans ce pays. Il me semble au contraire que ce serait beaucoup plus porteur et efficace de dire ce qui est bon chez eux, comme les films de Michael Moore, etc...
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal - Page 2 Empty Re: Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal

Message par Invité le Mer 21 Avr 2010 - 11:02

là, cher Gereve, tu m'étonnes: le lien vers le "reopen" a déjà été posté plusieurs fois, à chaque fois il reçoit les foudres des autres participants dénonçant un anti-américanisme primaire...

Je trouve leurs arguments plus plausibles que ceux communiqués par les autorités.
L'attenta attribué aux autres est une vieille tactique de guerre, mais en général il fait moins de "vrais" morts.

Si le 9/11 a vraiment été organisé comme il est expliqué dans ce docu (ce qui me semble probable) il n'est pas encore sûr que ce soit par les autorités américaines: elles ont peut-être "laissé faire" cet événement et s'en sont simplement servies pour rallier les autres pays à leur cause et prendre le contrôle des données personnelles dans le monde de façon systématique.

Les EU se battent avec l'énergie du désespoir pour garder leur suprématie qui est en train de s'effriter dramatiquement sur tous les plans.

OK avec toi concernant Michael Moore, même s'il n'est pas parfait. Il y a aussi Chomsky, qui n'est pas mal dans le genre Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal - Page 2 Empty Re: Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal

Message par Geveil le Mer 21 Avr 2010 - 11:32

Lila a écrit:là, cher Gereve, tu m'étonnes: le lien vers le "reopen" a déjà été posté plusieurs fois, à chaque fois il reçoit les foudres des autres participants dénonçant un anti-américanisme primaire...
Que veux-tu, je ne suis pas infaillible. Hélas, encore une de tes idoles qui s'effondre !

Maintenant, essayons de trouver ce qu'il y a de bien en Amérique, enfin, selon tes critères et sans doute les miens du bien.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal - Page 2 Empty Re: Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal

Message par _athéesouhaits le Mer 21 Avr 2010 - 12:24

Londres, Madrid, Bombay...
ils sont forts ces américains...
ps .
James, Dean, Maryline Monroe, elvis Presley et Mickael Jakson ...ne sont pas morts ...
vous ne le savez pas ..c'est la CIA et le FBI qui ont fait courir la rumeur...
ils sont vivants...

_athéesouhaits
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6506
Date d'inscription : 22/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal - Page 2 Empty Re: Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal

Message par Invité le Mer 21 Avr 2010 - 12:27

Gereve a écrit:
Lila a écrit:là, cher Gereve, tu m'étonnes: le lien vers le "reopen" a déjà été posté plusieurs fois, à chaque fois il reçoit les foudres des autres participants dénonçant un anti-américanisme primaire...
Que veux-tu, je ne suis pas infaillible. Hélas, encore une de tes idoles qui s'effondre !

Maintenant, essayons de trouver ce qu'il y a de bien en Amérique, enfin, selon tes critères et sans doute les miens du bien.
????? de quelle idole parles tu ?

Je ne comprends pas ce que tu veux "trouver " ? Selon lequel de mes "critères" à propos de quoi ? Ais-je jamais prétendu qu'il n'y avait rien de bien en Amérique ? Pour moi, il y a tout simplement du bien et du mal partout, c'est justement le point de vue que je défends d'habitude: rien ni personne n'est tout noir ni tout blanc...

Du bien, aux USA ? Par exemple que Michaël Moore et Chomsky soient encore vivants et libres: ce ne serait pas le cas dans la plus grande partie du monde.

Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal - Page 2 Empty Re: Vidéo N°9 <Le complot du 11 septembre démonté sur pas mal

Message par bernard1933 le Lun 26 Avr 2010 - 17:33

Pauvre de nous ! Pas moyen de trouver les salopards qui étaient dans les avions ! Et pourtant, les limiers de la CIA et du FBI, c' est autre chose
qu' un épagneul !
Mais fô pas rêver...L' enquête est sous clés, dans les coffres-forts du
Pentagone . Et allez vous faire voir !!!
Un article d' AgoraVox de ce jour :

11 septembre : le tout premier inculpé déclaré totalement innocent

Et ça continue ! Chaque jour qui passe, la baudruche se dégonfle un peu plus. Aujourd’hui, c’est le tout premier accusé des attentats du 11 septembre qui vient d’être déclaré totalement et définitivement innocent, et vient à partir de là de se faire signifier ses droits à indemnisation, qui pourraient monter à deux millions de livres sterling. Et encore une fois, les accusations portées contre lui ont été démontrées comme étant ridicules et grotesques. Vous allez me dire mais c’est qui, le premier a avoir été accusé d’avoir fomenté ce 11 septembre ? Un taliban ? un afghan ? un yéménite ? Un américain converti à l’islam extrémiste ? Même pas. Le premier à avoir été arrêté en relation avec les attentats est un citoyen anglais, né en Algérie, à Bab El-Oued, qui était instructeur de vol sur Boeing, près de Heathrow : le parfait suspect.... pour le FBI.
Le FBI avait demandé tout de suite son extradition, dix jours à peine après les attentats, à la suite des accusations que l’agence américaine avait envoyé à Scotland Yard : on avait trouvé parait-il son nom sur le récépissé de la voiture de location de Salem al-Hazmi (’un des pirates de l’air du Vol 77 American Airlines, celui qui avait fondu sur le Pentagone) ; son ordinateur présentait soi-disant une photo de lui en compagnie d’Hani Hanjour (le supposé pilote du même avion !), ses conversations téléphoniques démontraient qu’il était en relation avec quatre des terroristes du 11 septembre (qu’il aurait entraîné), et ses carnets de vols n’avaient rien de noté entre mars 2000 et juin 2001 disait-on : bref il était bon pour la chaise électrique aux Etats-Unis ! Toutes ces accusations s’avéreront fausses, et le FBI incapable d’en apporter la moindre preuve. Lotfi Raïssi n’a jamais rien eu à voir avec cette histoire rocambolesque. Son cas prêterait même à rire, si derrière il n’y avait pas eu 2750 victimes... rien que pour le WTC.

C’est encore une fois une histoire abracadabrantesque, en effet, que celle de Lotfi Raïssi, et dans un sens, elle est assez emblématique des attentats du 11 septembre, tant les accusations portées contre lui relèvent du mensonger. Comme le résume amèrement aujourd’hui notre homme, il est vrai qu’il représentait aux yeux des USA le coupable idéal : "ce qu’ils avaient trouvé avec moi, c’était un profil, je suis Algérien, je suis musulman, je suis instructeur de pilotage et qualifié sur Bœing 737". Il aurait pu ajouter que c’était par tradition familiale : son père a en effet passé 35 ans au service d’Air Algérie ! Le pauvre : devant le déchaînement des passions de l’après 11 septembre, accusé d’être le formateur des terroristes, il n’avait aucune chance d’échapper à la vindicte, ou plutôt tous les critères pour finir ses jours en prison !

Lofti, alors âgé de 27ans, avait vu comme des milliers de personnes les deux Boeing entrer dans les tours sur un téléviseur, celui installé dans la salle de gym de son quartier. Il ne savait pas que quelques jours plus tard, le 21 septembre, dix jours pile après les attentats, il serait violemment sorti de son lit, dans son domicile de Colnbrook (Berkshire, à l’ouest de Londres), par des policiers anglais armés de fusils à pompe, et conduit directement à la prison de haute sécurité de Belmarsh au sud-ouest de Londres. Sans un mot. Enfermé sous la menace d’une extradition demandée en express par le FBI, sur la foi d’accusations pour le moins formulées à la hâte. Il est alors la première personne arrêtée au nom des attentats : c’est donc bien emblématique, car, comme la plupart des prisonniers de Guantanamo, il était complètement innocent des faits qu’on lui reprochait ! Il fallait au plus vite désigner un ou des coupables, c’est clair. C’est tombé sur lui, on se demande encore comment , et lui également. Tout ce qu’il entendra, ce 21 septembre, c’est une phrase d’un des policiers venu l’arrêter "c’est notre homme". C’est tout ce qui sortira de la bouche de ceux venus l’arrêter sans aucun ménagement.

Les accusations, venons-y, justement : selon le FBI , l’ordinateur de Raïssi contenait une photo où il posait à côté d’Hani Hanjour, le terroriste pilote kamikaze du Pentagone. Selon le FBI, la photo aurait été prise lors d’un séjour de Raïssi chez une école de pilotage de l’Arizona. Celle du CRM Airline Training Center de Scottsdale. A 40 000 dollars l’entraînement, pour devenir pilote de ligne. Il est vrai que Raïssi avait dû s’y rendre, pour sa propre formation : mais l’homme à côté de lui sur le cliché n’était en aucun cas Mansour... mais un de ses cousins algériens, venu lui rendre visite ce jour-là. Raîssi et Hanjour n’ont jamais été à cet endroit aux mêmes dates. Hanjour y avait laissé un tout autre souvenir, qui n’était pas photographique : celui d’un très mauvais pilote de Cessna 172 ! Un souvenir laissé également à Sheri Baxter, l’instructeur du Freeway Airport de Bowie (dans le Maryland), à 20 miles à l’Ouest de Washington. Hanjour y avait débarqué avec de faux papiers qui n’avaient pas impressionné Marcel Bernard, l’instructeur principal de la base : malgré une licence fédérale en bonne et due forme et un livret de vol affichant fièrement 600 heures, Hanjour peinait à faire décoller et atterrir le petit Cessna de l’école, qui avait logiquement refusé d’aller plus loin avec lui. Bernard affirmera pourtant après au Washington Post qu’il aurait pu "viser le bâtiment et l’atteindre"... une phrase qui fait bizarrement écho au rapport de la Commission sur le 11 Septembre, qui fera l’impasse totale sur les difficultés d’apprentissage à répétition d’Hanjour, et ira même jusqu’à écrire que Khalid Sheikh Mohammed, le prétendu responsable de l’organisation du 11 Septembre avait assigné l’objectif du Pentagone en particulier à Hanjour parce qu’il était "le pilote le plus expérimenté de l’opération." On n’ose imaginer les prouesses des autres, en ce cas...

Hanjour s’était alors tourné vers le centre de CRM, celui où avait été vu Raïssi. En 1996 et en 1997, il y restera deux fois de suite à peine trois mois, pour finalement arrêter les cours à chaque fois. Hanjour ne savait toujours pas piloter : même en simulateur, où il tentera encore début 2001 de prendre des cours sur Boeing 737, où la encore les instructeurs le dissuaderont de persévérer. Même pas un Cessna, encore moins un Boeing 737, et il aurait été l’as circulant en rase-mottes à plus de 800 km/h pour fondre sur le Pentagone à bord d’un 757 bien plus sophistiqué encore ? Une séquence de vol mémorable, décrite ainsi dans la presse : "Parce que le vol 77 à d’abord paru dépasser son objectif, le Washington Post notera que le pilote non identifié a exécuté un virage tellement serré qu’il a rappelé aux observateurs une manœuvre d’avion de chasse. L’avion a tourné de 270 degrés vers la droite pour l’approche à l’ouest du Pentagone, après quoi le vol 77 est descendu sous le niveau de radar. ... Selon des sources aéronautques, l’avion a été piloté avec une habileté extraordinaire, ce qui rend très probable que ses pilotes avaient été formés à ces manœuvres." On va même plus loin chez ABC News : "La vitesse, la manoeuvrabilité, la façon dont il a tourné, nous avons tous pensé dans la salle de radar, nous tous contrôleurs aériens expérimentés, qu’il s’agissait d’un avion militaire," raconte Danielle O’Brien, contrôleur aérien à Dulles. L’as des as, le Chuck Yeager du 757 auteur de cette prouesse aurait été Hanjour ? Difficile à gober !

Lors des débats de la commission, un des orateurs, insiste le Washington Post, affirmera même que "la descente du vol 77 peut être caractérisée comme digne d’un grand talent ... presque d’un cours, extrait des manuels d’atterrissage." Effectuée par un individu incapable de piloter un simulateur ? Et heurtant pourtant le Pentagone à 853 km/h, en rase-mottes ? Hanjour était donc une pièce maîtresse du scénario échafaudé, celui du mensonge : mais il fallait pour ça quelque dextérité apprise à ces kamikazes : une telle démonstration ne pouvait être crédible qu’avec une solide formation ! Voilà donc pourquoi les américains tenaient tant à Raïssi ! L’homme qui "estampillait" Hanjour pilote émérite ! La caution professionnelle d’un apprenti-pilote ! Mais à qui peut-on vendre une fable pareille ? Raïssi n’avait jamais rencontré Hanjour, et ne l’avait jamais vu, ni de près ni de loin. Et Hanjour pilotait comme un pied, c’est une certitude. Voilà ce que l’on sait, aujourd’hui. Quand bien même il serait entré dans le cockpit... ou quand bien même il ne serait pas passé au-dessus de son objectif...

Pour l’autre terroriste cité, Salem al-Hazmi, c’est tout aussi grotesque. Notre terroriste fait en effet partie de ceux retrouvés... vivants, en Arabie Saoudite, fort peu de temps après l’arrestation de Raïssi : le gag, c’est qu’a vrai dire c’est même plutôt la veille ! Le 21 septembre, on apprenait en effet que la veille, le FBI avait reconnu qu’il s’était mélangé les pinceaux dans les noms des pirates de l’air. Parmi eux, on notait le fameux al-Hazmi. Le Guardian l’indiquait haut et clair : "Le vrai Salem Al-Hazmi, cependant, est vivant en Arabie Saoudite et s’est indigné des accusations, , et non pas l’une des personnes qui ont péri dans le vol d’American Airlines qui s’est écrasé sur le Pentagone. Il travaille dans une société pétrolière, une usine de produits chimiques appartenant au gouvernement, située dans la ville de Yanbu. Il a déclaré hier qu’il n’avait pas quitté l’Arabie saoudite pendant deux ans, mais que son passeport avait été volé par un pickpocket au Caire il y a trois années". Un passeport volé, voilà qui n’est pas sans rappeler une autre histoire récente passée en Arabie Saoudite elle aussi : étrange apparition. Pour le responsable de la com’ de l’ambassade d’Arabie Saoudite, Gaafar Allagany, il n’y avait aucun doute : "le Salem Al-Hamzi que nous avons est en Arabie depuis 26 ans et n’est jamais allé aux États-Unis", déclarait-il au Washington Post. "Il a dit qu’il est prêt à venir aux États-Unis, si quelqu’un veut le rencontrer". Robert Mueller, directeur du FBI, le 21 septembre, est obligé de reconnaître l’incroyable mic-mac des noms des kamikazes présumés... il parle alors d’un "Salem Alhamzi" comme nom de pirate présumé....

Voilà déjà deux accusations qui s’effondraient. Un juge anglais, confronté au cas, essaiera bien d’obtenir les bandes des soi-disant appels téléphoniques de Raïssi aux terroristes auprès du FBI, mais ne verra jamais rien venir. Pas un seul enregistrement. Raïssi n’est plus à ce moment-là placé à l’isolement total 23 heures par jour à Belmarsh, mais a été déplacé dans les locaux communs de la prison. il y sera deux fois attaqué au couteau, dans le peu de temps où il sera laissé aux mains des autres prisonniers. : cela fait cinq mois qu’il est en détention. Présenté comme "chef instructeur" des pilotes kamikazes, il a eu droit à la vindicte de ses voisins de cellule. “J’ai passé 4 mois et demi à la prison de haute sécurité de Belmarch. C’était plutôt Hell-March car j’y ai vécu l’enfer. On m’a poignardé deux fois. La propagande s’est infiltrée dans les murs de la prison où j’étais perçu comme un des terroristes du 11 septembre 2001” dit-il aujourd’hui. Il faut dire aussi que les tabloïds anglais s’en étaient mêlés avec leur légendaire finesse habituelle : l’un d’entre eux avait titré "les terroristes avaient été entraînés en Angleterre" !! ! Alors que pas un seul n’avait pris de cours dans le pays, et encore moins avec Raïssi. Même une fois libéré, "The Sun", ce torchon véritable, reviendra à la charge en le présentant encore comme toujours "suspect" ! Idem pour le "News of the World" ! La presse poubelle a vécu grassement des attentats du 11 septembre, c’est une évidence, en entretenant la thèse officielle à grand coups de titres alarmistes !

Au bout de cinq mois de détention, un procureur anglais avait en effet abondé dans le sens du FBI, pour des raisons plus que douteuses : "Un peu avant l’audience, le procureur avait rencontré deux agents du FBI à l’extérieur du tribunal pour être briefé sur Raissi. "Les agents avaient informé le procureur que M. Raissi avait certainement été le chef instructeur," indique le document.Au tribunal, le procureur avait déclaré : "Ce que nous disons est que M. Raissi était, en fait, l’instructeur de quatre des pilotes responsables des détournements et celui qui nous intéresse particulièrement est celui qui s’est écrasé contre le Pentagone, Hani Hanjour. Ce n’est pas un secret que nous voulons une accusation pour conspiration en vue d’assassinat." Au moins c’était clair : le FBI tenait à son "instructeur", car c’était bien le seul à pouvoir faire des pékins dégottés de vrais rois du manche à balai ! Sans lui, on n’avait rien à se mettre sous la dent pour expliquer les prouesses aéronautiques des pirates ! Notamment ceux du Pentagone, où il fallait une sacré dose de connaissances de pilotage sur gros porteur pour arriver à "cibler" aussi bien un objectif et pouvoir s’y jeter de la sorte, alors qu’un piqué au dessus du bâtiment aurait été bien plus facile à réaliser qu’une approche au ras du gazon !

Toujours sans preuve contre lui, au bout de cinq mois le FBI en fait parvenir une nouvelle au procureur chargé du dossier : un carnet d’adresses saisi dans une banlieue de Londres lors d’un raid. Appartenant à Abu Doha (membre du GSPC algérien, recherché en France), soupçonné par Sotland Yard d’être un haut responsable d’al-Qaïda. Dedans, un numéro de téléphone, celui du centre d’instruction de Phœnix en Arizona, où Raïssa avait séjourné. De tous les points accusant Raïssa, c’était devenu le plus sérieux. Or peu de temps après l’avoir reçue comme charge supplémentaire, la nouvelle "preuve" s’effondrait : "deux mois plus tard, l’accusation découvrit que le carnet d’adresses n’appartenait probablement pas à Doha mais à un homme connu sous le nom d’Abdelaziz ou Adam Kermani. Habitué de la moquée de Finsbury park à Londres, Kermani, 36 ans, était un ancien boxeur Algérien poids mouche qui résidait au Royaume Uni depuis 1997. Kermani avait été locataire d’un appartement HLM à Islington pendant quatre ans". Raïssi, encore une fois, n’avait rien à voir avec tout ça !

Le 12 février 2002, Raïssi est enfin libéré sous caution, le carnet d’adresses n’ayant plus été retenu comme appartenant au leader algérien d’al-Qaida. En mars, la procédure d’extradition était définitivement annulée, un juge constatant qu’il n’avait reçu du FBI "absolument aucune preuve" pouvant assimiler Raïssi à quelqu’un ayant aidé les terroristes du 11 septembre. Le premier inculpé des attentats était totalement innocent, voici sept ans déjà, et relâché sans aucune charge pesant sur lui. A l’image des prisonniers de la majeure partie de Guantanamo. L’acharnement du FBI a fabriquer un terroriste idéal avait lamentablement échoué ! Et les prétendus pilotes kamikazes perdu leur meilleur formateur : ne restait en lice que celui d’Huffman Aviation, en Floride, où s’était rendu Mohammed Atta. Depuis longtemps suivi par la CIA, ou depuis longtemps ayant des contacts avec la CIA, comme le patron de l’école de pilotage. Ceci, pour le WTC : mais l’avion du Pentagone, avec la défection par défaut de Raïssi, le seul accusé d’avoir formé Hanjour, se retrouvait donc avec un pilote incapable de faire décoller un Cessna 172 mais ayant réussi un superbe arrondi pour fondre à cinq mètres à peine du sol sur un immeuble où il ne laissera aucune trace visible... décidément, le dossier de la fabrication complète de l’ensemble des faits ne fait que s’alourdir de révélation en révélation.

Evidemment, le gouvernement anglais avait fait appel, en 2002. L’affaire traînera encore six années. En 2008, Raïssi est définitivement blanchi : "la Cour d’appel a estimé que la manière dont la procédure d’extradition avait été menée "constituait un abus de procédure" et que la demande d’extradition avait été "utilisée comme un moyen de contourner les dispositions du droit anglais" précise Amnesty International, qui dévoile le but du FBI derrière l’espoir d’attirer notre homme aux USA : "La demande d’extradition formulée par les États-Unis s’appuyait sur plusieurs inculpations mineures qui n’avaient rien à voir avec le terrorisme. La cour d’appel a conclu que le véritable motif de cette demande n’était pas de juger Lotfi Raïssi pour les accusations en question, mais d’obtenir sa "présence aux États-Unis à des fins d’enquête [sur les attentats du 11 septembre". La cour d’appel anglaise révélait ainsi un fait important : si le FBI tenant tant à la présence de Raïssi, c’est bien parce que c’était le seul à pouvoir expliquer que les prétendus pilotes avaient reçu une formation capable de leur procurer les performances qu’ils avaient démontrées. Et que jusqu’alors leur dossier était particulièrement vide ! Le FBI n’ayant aucune preuve de leur dextérité s’en était inventé une en la personne de Lofti Raïssi !

Hier, donc, Raïssi gagnait une nouvelle manche judiciaire, lui, le pilote formateur sur Boeing mis pendant sept années sur liste noire pouvait espérer des indemnités conséquentes au regard du préjudice subi et de sa durée de détention en haute sécurité : le ministre de la Justice anglais Jack Straw vient d’accepter le droit à les faire valoir. On estime à environ deux millions de livres ce à quoi il aurait droit. Cela lui avait été refusé en 2008 en première instance. Aux Etats-Unis, l’annonce a certes été faite, mais sans tambours ni trompettes, alors qu’elle s’attaque pourtant à un des fondements des attentats : les capacités réelles de pilotage des pirates supposés. Le 22 novembre 2009, dans cette affaire sans fin, le Guardian révélait les mémos secrets produits par le FBI pour accuser Raïssi. notamment le dernier coup tenté pour l’inculper, celui de Doha. Une charge contre le FBI, et ses méthodes tordues auprès des procureurs anglais, contre son incroyable légèreté voire son total amateurisme, et une deuxième sur la justice anglaise, accusée d’avoir été littéralement à sa botte. Ou à la botte du caniche de G.W.Bush, ce qui est tout comme.

Hier, c’était le troisième "top leader" d’Al-Qaida qui n’avait jamais existé, aujourd’hui les pilotes kamikazes qui n’ont jamais eu le formateur annoncé : demain, on aura droit à quoi comme révélation ? A ce stade, il ne reste plus qu’un seul individu comme organisateur du 11 septembre. Un seul, puisque Ben Laden et son adjoint ne sont pas recherchés pour ces attentats par le FBI, rappelons-le. Un seul, qui au bout de 183 séances de tortures sous waterboarding, aurait avoué avoir tout organisé, à lui tout seul. Et a aussi affirmé avoir préparé une attaque sur une banque américaine qui sera créée trois années après ses aveux. "L’architecte du 11 septembre", celui des attentats réalisés par des pilotes non formés aux maniement des Boeing ?
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum