Pourquoi l'acceptation du sacrifice du Christ se ramène-t-il à une logique binaire ?

Aller en bas

Pourquoi l'acceptation du sacrifice du Christ se ramène-t-il à une logique binaire ?

Message par AC* le Sam 30 Mar 2013 - 21:33


Ce message fait suite "comme promis" à mon message d'approbation à Libremax.

Je vais vous surprendre, mais j'aimerais évoquer en guise d'introduction le mythe de Dracula (non comme réalité mais comme symbole).
Dracula buvait le sang des femmes et hommes, mais pas de vin (symbole du sang du Christ).


C'est là où je voulais en venir. Je pense que si certains renoncent à entrer dans l'Eglise, c'est peut-être aussi à cause de ça. Pas à cause du mythe littéraire, mais à cause de l'inconscient collectif, (qui s'est traduit par la suite dans cette littérature).

Mon opinion très personnelle, que je ne souhaite pas imposer, est que tout jeune homme qui "veut se respecter" - ne veut pas faire porter ses péchés par Dieu (Jésus Christ), chose que je comprends tout à fait si c'est le cas. En tout cas, pour moi, il s'agissait d'un problème:
je craignais de damner le Christ ou de me damner en goûtant à l'eucharistie.

Je ne pense que pour ceux-là, il ne s'agit pas de renier le Christ, bien au contraire.

Mais alors:
Pourquoi on invite à l'eucharistie à l'Eglise ? -Je sais qu'il s'agit d'accepter le sacrifice du Christ pour rachat de nos péchés, mais encore ? -On ne peut que difficilement accepter le rachat de nos péchés en un instant, non (en général c'est un processus long) ?

Les gens ne se tourneraient-ils pas plus facilement vers cette institution si l'eucharistie n'était pas imposée (mais peut-être s'agit-il de "forcer" à inclure Jésus dans Dieu alors qu'on peut le faire comprendre de manière que j'appellerai "logique") ?

J'aimerais donner la priorité à des croyants pour s'exprimer en première instance; en effet, j'ai reçu un propos assez agressif suite à l'intervention de Magnus sous Trinité - défi ouvert, et j'aimerais bien que ce site puisse rester constructif.

Merci pour votre lecture et pour votre pensée. À plus tard.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 34
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'acceptation du sacrifice du Christ se ramène-t-il à une logique binaire ?

Message par mikael le Sam 30 Mar 2013 - 22:08

Les gens ne se tourneraient-ils pas plus facilement vers cette institution si l'eucharistie n'était pas imposée (mais peut-être s'agit-il de "forcer" à inclure Jésus dans Dieu alors qu'on peut le faire comprendre de manière que j'appellerai "logique") ?
Effectivement, il s'agit là d'une vision d'un christianisme honorable, honnête, mais quand même passablement torturé, et surtout, interne aux diverses Eglises chrétiennes reconnaissant la transubstantiation, donc la réalité de la transformation du pain et du vin en corps et sang de Jésus, suivant en cela l'interprétation des paroles prononcées (au moins en partie, car elles diffèrent) par Jésus le 14 nisân de l'an 30 (très probablement).

On sait que ces parole sont interprétées différemment par Luther et encore autrement par Calvin. On sait aussi que dans les tout premiers temps (attestés par Paul dans ses épîtres), il ne s'agissait pas d'un sacrement mais d'une anamnèse, d'un repas de souvenir sacré. Et d'ailleurs chacun apportait ses victuailles, si bien que Paul dut intervenir pour que les riches partagent avec les pauvres. Le passage de pratiques pieuses d'anamnèse christique à l'institution de sacrements est très difficile à établir, on ne retrouve pas la transition.

Je ne veux pas dire par là qu'il n'y ait pas sacrement au sens actuel, simplement qu'il s'agit d'une évolution par degrés, qui sera vue par nombre de croyants comme une inspiration divine.

Tout cela pour dire que la situation actuelle est très différente, y compris chez nombre de chrétiens. Mais que chacun cherche, s'interroge... En tout cas, une interprétation strictement traditionnelle semble battue en brèche.

mikael
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4189
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 27/09/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'acceptation du sacrifice du Christ se ramène-t-il à une logique binaire ?

Message par Le Grec le Dim 31 Mar 2013 - 1:46

ACourvoisier a écrit:Les gens ne se tourneraient-ils pas plus facilement vers cette institution si l'eucharistie n'était pas imposée (mais peut-être s'agit-il de "forcer" à inclure Jésus dans Dieu alors qu'on peut le faire comprendre de manière que j'appellerai "logique") ?

Imposée ? En quoi l'eucharistie est-elle imposée ?
avatar
Le Grec
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 164
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 19/12/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pourquoi l'acceptation du sacrifice du Christ se ramène-t-il à une logique binaire ?

Message par AC* le Dim 31 Mar 2013 - 10:37


C'est vrai, pourquoi imposée. Je ne me suis jamais posé la question, car en général cela ne se refuse pas, c'est pourquoi j'ai déduis cela.

Mais je trouve une réponse à ma question avec les Quakers. Ils ne reconnaissent aucun sacrement actuels. Par contre, ils posent une autre problème: Il croient à Jésus Christ mais pas à la Bible. Et Jésus Christ n'étant plus là physiquement, on doit bien lire parfois la Bible.

Il devrait y avoir une mouvance intermédiaire, non (reconnaissant la Bible sans pour autant étendre la Sainteté de la Cène originelle à aujourd'hui) ?
Le Grec, Tiel avait peut-être une réponse liée à la création de la vie:

Le Grec, j'ai repensé à votre phrase sensée de tout à l'heure. Il y avait Tiel qui expliquait comment la vie avait pu apparaître de manière très progressive. Ce qui pose une question: même progressivement, considère-t-on l'apparition de la vie par l'inclusion obligatoire de l'ADN aux cellules ? J'ai cherché cette nuit son animation pour vous, mais je ne sais plus quel terme il avait utilisé en place de génération spontanée.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2390
Age : 34
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum