Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par ElBilqîs le Mar 25 Mai 2010 - 17:35

Le titre de ce thread, ne m'ayant pas trop plu
J'ai bien failli manquer du siècle la nouvelle
Jésus donc est tombé sous la lame mortelle
il me faut réviser mes idées farfelues

Je croyais Jésus Christ voici que Magdeleine
Revendique sa place et sa mort sur la croix
Je la croyais apôtre, la voici de surcroît
Devenue La Déesse, ça me fait de la peine.

Il va falloir, c'est sûr, réécrire la bible
Chercher toutes les preuves, ameuter l'opinion
Pour convaincre les foules, les amis, les grognons.

Quel que soit votre avis, ne prenez pas pour cible
Tous ces croyants qui ont, plein de sollicitude,
Décidé d'accepter ces nouvelles certitudes.

-----------------------------------------------------------------------------
Dieu qu'il est difficile de bien prêcher sa foi
Surtout quand au forum surgissent des athées
Toujours prêts à railler, quelle bande de pisse-froid,*
Ce qui, pour le prophète, n'est que pure vérité...


*
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par Gepeto le Mar 25 Mai 2010 - 20:50

Magnus a écrit:(...)Eh bien tu t'en vas, ma foi, nous n'avons jamais retenu personne de force.
Tu aurais dû faire un petit effort, Magnus, notre Bernard vas avoir son petit cœur brisé.
croule de rire

Gepeto
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 07/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par bernard1933 le Mar 25 Mai 2010 - 21:43

Et oui, le coeur brisé...

Le cœur brisé, bien sûr, de douce Madeleine…
Que donc reste-t-il, à part quelque tibia ?
Elle qui de Jésus voulait être la reine
Ne lui chantera plus son doux alléluia .

Incliné sur le sceptre de son divin amant
Combien de fois a-t-elle , le prenant à deux mains,
Adjuré Jéhovah d’ attendre au lendemain
Avant de l’ envoyer perdu dans un couvent…

Jean- Baptiste voulait le laisser sur sa faim
Et noyer son désir dans les eaux du Jourdain.
Le psy n’ existait pas , le plaisir était vain !

Que faut-il donc conclure de l’ intrigue tragique
Entre Jésus aimant et son amie magique ?
Qu’ à Dieu et à ses saints , la femme leur fait la nique…
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par ElBilqîs le Mar 25 Mai 2010 - 23:45


spéciale dédicace!
Bernard! fallait pas nous cacher si longtemps ce don poétique!
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par Leleu le Mer 26 Mai 2010 - 0:48

le méchant Leleu et le vilain Gepeto pour ne citer qu'eux , ne soient pas du même avis que toi.

En ce qui me concerne ce n’est même pas que je ne suis pas du même "avis" mais surtout que je ne comprends pas l’incohérence des propos de Magdalene qui me donne l’impression de coller des infos afin de monter une idée pour satisfaire au besoin de se donner raison. Sinon bien entendu que chacun suive son chemin mais de là à faire du révisionnisme une science exacte… Il y a des lucarnes de vérité dans les propos de Magdalene mais toujours employés à la désobligeance comme si finalement l’objet de la démystification était un prétexte à en monter une autre.
Il y a sophisme à affirmer la féminité de Dieu, à tout le moins une incompréhension métaphysique majeure, peut-être compréhensible de la part d’un athée mais pas d’une personne se disant attachée à la Gnose sauf si ce terme ne revêt qu’une opposition aux religions instituées et pas un "Savoir" puisé du fond des âges. Ma "méchanceté" est là, à propos de se mélange des genres incompatible avec une recherche sincère. Dire du Baphomet qu’il ne serait qu’une reprise de la femme à barbe est fort comique s’agissant d’une allégorie de la dualité fondamentale de notre condition : l’androgynat Soufre et Mercure contenu dans un Sel. Le nom lui-même de Baphomet étymologiquement : Oubah el Phoumet soit "Bouche du Père" ne permet aucune ambigüité quant à la signification d’une telle "idole".
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par bernard1933 le Mer 26 Mai 2010 - 11:31

Il est bien évident qu' il fallait prendre tout ça comme un conte, un joli conte, plein d' imagination . Il faut laisser la place au rêve...
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par ElBilqîs le Mer 26 Mai 2010 - 16:20

les dérives sont parfois surprenantes...
je ne suis pas sûre que certains ne croient pas à cette drôle d'histoire!
avatar
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par _Spin le Jeu 27 Mai 2010 - 8:41

Bonjour,
(désolé, je découvre ce fil)

Magnus a écrit:Chouette : Madgdelene nous offre un SCOOP : supercontent
Jésus n'est pas mort crucifié mais a été égorgé à sa naissance.
Ben moi c'est pareil, ce n'est pas moi, je suis mort à la naissance et on m'a remplacé par mon jumeau... lol!

Bon, serait-ce une réminiscence du temps où dans le Judaïsme on pouvait exiger le sacrifice du premier né ? Sauf que depuis le temps il était admis qu'on pouvait, et d'ailleurs devait, lui substituer quelques bestioles, ce qui a été fait pour Jésus avec deux oiseaux selon Luc (1:24).

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par bernard1933 le Jeu 27 Mai 2010 - 10:18

Ce doit être 2-24. Et je remonte à Exode 13-13 ( chance ou malchance?)
Je lis : " Toutefois, tu rachèteras avec un agneau tout premier-né de
l' âne; sinon tu lui briseras la nuque . Tout premier-né des hommes parmi tes fils, tu le rachèteras aussi....Voilà pourquoi je sacrifie au Seigneur tous les premiers-nés mâles des animaux et je dois racheter tout premier-né parmi mes fils ..."
Voilà au moins un Dieu qui aime le sang bien frais !
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par Cochonfucius le Jeu 27 Mai 2010 - 12:13

Y compris celui de son fils trentenaire.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23444
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par Magdalene le Sam 29 Mai 2010 - 13:09

Leleu a écrit:Dire du Baphomet qu’il ne serait qu’une reprise de la femme à barbe est fort comique s’agissant d’une allégorie de la dualité fondamentale de notre condition : l’androgynat Soufre et Mercure contenu dans un Sel. Le nom lui-même de Baphomet étymologiquement : Oubah el Phoumet soit "Bouche du Père" ne permet aucune ambigüité quant à la signification d’une telle "idole".
Parce qu'un type qui voulait se démarquer a parlé du Baphomet comme étant relié à l'alchimie, voilà que tu choisis justement ce qui t'arrange (c'est-à-dire ce qui pourrait me descendre). Or il est communément admis désormais que le nom de Baphomet vient de Bapho + Mété: le baptême de la Sagesse ou baptême de Sophia:



De plus, un chercheur Hugh J. Schonfield a trouvé qu'en utilisant le code Atbash, le nom de BAPHOMET devenait SOPHIA. Mais évidemment cet homme est un abruti (22 livres tout de même) et Leleu est plus "malin" que tout le monde.
Deuxième avertissement
INFRACTIONS :
(...)
2. Les attaques personnelles. Les idées des posteurs peuvent être attaquées, pas les posteurs.
Gepeto


bernard1933 a écrit:Il est bien évident qu' il fallait prendre tout ça comme un conte, un joli conte, plein d' imagination . Il faut laisser la place au rêve...
Un assassinat rituel de bébé c'est un joli conte, ben voyons. Très jolie aussi cette "Présentation de Jésus au Temple" de Bellini (peintre inconnu comme tout le monde le sait): on voit que la jeune femme est super heureuse de présenter son bébé (à tel point qu'elle le retient à deux mains) et que tout le monde est à la joie, ça se lit dans leurs regards. Quel conte de fées!

http://www.wga.hu/art/b/bellini/giovanni/1460-69/037prese.jpg

*******

Mon dernier article sur Jean l'intégriste:

http://marie-madeleine.over-blog.net/article-jean-l-integriste-51150764.html

*******

Magdalene
Jeune Padawan

Féminin Nombre de messages : 85
Localisation : Europe
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Sereine
Date d'inscription : 17/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par Gepeto le Sam 29 Mai 2010 - 19:12

Magdalene a écrit:(...)Oui je m'en vais, je ne suis pas maso. *******

supercontent Le forum serait-il si attractif ? lol!
Il ne faut jamais dire : fontaine, je ne boirai plus de ton eau. pette de rire
A ta santé, c'est ma tournée rire

Gepeto
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 07/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par Gepeto le Sam 29 Mai 2010 - 19:39

Pour ceux qui voudraient approfondir le symbolisme du Baphomet.
Spoiler:
Extrait de Fulcanelli, « Les demeures philosophales », Tome 1, pp. 200 à 206 (J.J. Pauvert, 3ème édition, 1965)
Livre second, la Salamandre de Lisieux, sous-titre VI (complet).


Partie de la Planche XII dont il est question ici

« Sculptée au-dessus du groupe de l'homme au griffon, vous remarquerez une énorme tête grimaçante, agrémentée d'une barbe en pointe. Les joues, les oreilles, le front en sont étirés jusqu'à prendre l'aspect d'expansions flammées. Ce masque flamboyant, au rictus peu sympathique, apparaît couronné et pourvu d'appendices cornus, enrubannés, lesquels s'appuient sur la torsade du fond de corniche (pl. XII). Avec ses cornes et sa couronne, le symbole solaire prend la signification d'un véritable Baphomet, c'est-à-dire de l'image synthétique où les Initiés du Temple avaient groupé tous les éléments de la haute science et de la tradition. Figure complexe, en vérité, sous des dehors de simplicité, figure parlante, grosse d'enseignement, en dépit de son esthétique rude et primitive. Si l'on y retrouve d'abord la fusion mystique des natures de l'Oeuvre que symbolisent les cornes du croissant lunaire posées sur la tête solaire, on n'est pas moins surpris de l'expression étrange, reflet d'une ardeur dévorante, que dégage cette face inhumaine, spectre du dernier jugement. Il n'est pas même jusqu'à la barbe, hiéroglyphe du faisceau lumineux et igné projeté vers la terre, qui ne justifie quelle connaissance exacte de notre destinée le savant possédait...
Serions-nous en présence du logis de quelque affilié aux sectes d'Illuminés ou de Rose-Croix, descendants des vieux Templiers? La théorie cyclique, parallèlement à la doctrine d'Hermès, y est si clairement exposée qu'à moins d'ignorance ou de mauvaise foi on ne saurait suspecter le savoir de notre Adepte. Pour nous, notre conviction est faite; nous sommes certain de ne point nous tromper devant tant d'affirmations catégoriques: c'est bien un baphomet, renouvelé de celui des Templiers, que nous avons sous les yeux. Cette image, sur laquelle on ne possède que de vagues indications ou de simples hypothèses, ne fut jamais une idole, comme certains l'ont cru, mais seulement un emblème complet des traditions secrètes de l'Ordre, employé surtout au dehors, comme paradigme ésotérique, sceau de chevalerie et signe de reconnaissance. On le reproduisait sur les bijoux, aussi bien qu'au fronton des commanderies et au tympan de leurs chapelles. Il se composait d'un triangle isocèle à sommet dirigé en bas, hiéroglyphe de l'eau, premier élément créé, selon Thalès de Milet, qui soutenait que «Dieu est cet Esprit qui a formé toutes choses de l'eau». Un, second triangle semblable, inversé par rapport au premier, mais plus petit, s'inscrivait au centre et semblait occuper l'espace réservé au nez dans la face humaine. Il symbolisait le feu, et, plus précisément, le feu enclos dans l'eau, ou l'étincelle divine, l'âme incarnée, la vie infuse dans la matière. Sur la base inversée du grand triangle d'eau s'appuyait un signe graphique semblable à la lettre H des Latins, ou à l'èta des Grecs, avec plus de largeur cependant, et dont la barre centrale se coupait d'un cercle médian. Ce signe, en stéganographie hermétique, indique l'Esprit universel, l'Esprit créateur, Dieu. A l'intérieur du grand triangle, peu au-dessus et de chaque côté du triangle de feu, on voyait à gauche le cercle lunaire à croissant inscrit, et à droite le cercle solaire à centre apparent. Ces petits cercles se trouvaient disposés à la manière des yeux. Enfin, soudée à la base du petit triangle interne, la croix posée sur le globe réalisait ainsi le double hiéroglyphe du soufre, principe actif, associé au mercure, principe passif et solvant de tous les métaux. Souvent, un segment plus ou moins long, situé à la pointe du triangle, se creusait de lignes à tendance verticale où le profane reconnaissait, non point l'expression du rayonnement lumineux, mais une sorte de barbiche.
Ainsi présenté, le baphomet affectait une forme animale grossière, imprécise, d'identification malaisée. C'est ce qui expliquerait sans doute la diversité des descriptions qu'on en a faites, et dans lesquelles on voit le baphomet comme une tête de mort auréolée, ou un bucrâne, parfois une tête d'Hapi égyptien, de bouc, et, mieux encore, la face horrifiante de Satan en personne! Simples impressions, fort éloignées de la réalité, mais images si peu orthodoxes qu'elles ont, hélas! contribué à répandre, sur les savants chevaliers du Temple, l'accusation de démonologie et de sorcellerie dont on fit l'une des bases de leur procès, l'un des motifs de leur condamnation.
Nous venons de voir ce qu'était le baphomet, il nous faut maintenant chercher à en dégager le sens caché derrière cette dénomination.
Dans l'expression hermétique pure, correspondant au travail de l'Oeuvre, Baphomet vient des racines grecques Bapheus, teinturier, et mès, mis pour mètè, la lune, à moins qu'on ne veuille s'adresser à mèter, génitif mètros, mère ou matrice, ce qui revient au même sens lunaire, puisque la lune est véritablement la mère ou la matrice mercurielle qui reçoit la teinture ou semence du soufre, représentant le mâle, le teinturier, - Bapheus - dans la génération métallique. Baphè a le sens d'immersion et de teinture. Et l'on peut dire, sans trop divulguer, que le soufre, père et teinturier de la pierre, féconde la lune mercurielle par immersion, ce qui nous ramène au baptême symbolique de Mété exprimé encore par le mot baphomet. Celui-ci apparaît donc bien comme l'hiéroglyphe complet de la science, figurée ailleurs dans la personnalité du dieu Pan, image mythique de la nature en pleine activité.
Le mot latin Bapheus, teinturier, et le verbe meto, cueillir, recueillir, moissonner, signalent également cette vertu spéciale que possède le mercure ou lune des sages, de capter, au fur et à mesure de son émission, et cela pendant l'immersion ou le bain du roi, la teinture qu'il abandonne et que la mère conservera dans son sein durant le temps requis. C'est là le Graal, qui contient le vin eucharistique, liqueur de feu spirituel, liqueur végétative, vivante et vivifiante introduite dans les choses matérielles.
Quant à l'origine de l'Ordre, à sa filiation, aux connaissances et aux croyances des Templiers, nous ne pouvons mieux faire que citer textuellement un fragment de l'étude que Pierre Dujols, l'érudit et savant philosophe, consacre aux frères chevaliers dans sa "Bibliographie générale des Sciences occultes".
«Les frères du Temple, dit l'auteur, - on ne saurait plus soutenir la négative, - furent vraiment affiliés au Manichéisme. Du reste, la thèse du baron de Hammer est conforme à cette opinion. Pour lui, les sectateurs de Mardeck, les Ismaéliens, les Albigeois, les Templiers, les Francs-maçons, les Illuminés, etc., sont tributaires d'une même tradition secrète émanée de cette Maison de la Sagesse (Dar-el-hickmet), fondée au Caire vers le XIe siècle, par Hakem. L'académicien allemand Nicolai conclut dans un sens analogue et ajoute que le fameux baphomet, qu'il fait venir du grec Baphomètos, était un symbole pythagoricien. Nous ne nous attarderons point aux opinions divergentes de Anton, Herder, Munter, etc., mais nous nous arrêterons un instant à l'étymologie du mot baphomet. L'idée de Nicolai est recevable si l'on admet, avec Hammer, cette légère variante: Baphè Mètèios, qu'on pourrait traduire par baptême de Mété. On a constaté, justement, un rite de ce nom chez les Ophites. En effet, Mété était une divinité androgyne figurant la Nature naturante. Proclus dit textuellement que Métis, nommé encore Epikarpaios, ou Natura germinans, était le dieu hermaphrodite des adorateurs du Serpent. On sait aussi que les Hellènes désignaient, par le mot Métis, la Prudence vénérée comme épouse de Jupiter. En somme, cette discussion philologique avère de manière incontestable que le Baphomet était l'expression païenne de Pan. Or, comme les Templiers, les Ophites avaient deux baptêmes: l'un, celui de l'eau, ou exotérique; l'autre, ésotérique, celui de l'esprit ou du feu. Ce dernier s'appelait le baptême de Mété. Saint Justin et saint Irénée le nomment l'illumination. C'est le baptême de la Lumière des Francs-maçons. Cette purification, - le mot est ici vraiment topique, - se trouve indiquée sur une des idoles gnostiques découvertes par M. de Hammer, et dont il a donné le dessin. Elle tient dans son giron, - remarquez bien le geste : il parle - un bassin plein de feu. Ce fait, qui aurait dû frapper le savant teuton, et avec lui tous les symbolistes, ne semble leur avoir rien dit. C'est pourtant de cette allégorie que le fameux mythe du Graal tire son origine. Justement, l'érudit baron disserte avec abondance sur ce vase mystérieux, dont on recherche encore l'exacte signification. Nul n'ignore que, dans l'ancienne légende germanique, Titurel élève un temple au Saint-Graal, à Montsalvat, et en confie la garde à douze chevaliers Templiers. M. de Hammer veut y voir le symbole de la Sagesse gnostique, conclusion bien vague après avoir brûlé si longtemps. Qu'on nous pardonne si nous osons suggérer un autre point de vue. Le Graal, - qui s'en doute aujourd'hui ? - est le mystère le plus élevé de la Chevalerie mystique et de la Maçonnerie qui en dégénère; il est le voile du Feu créateur, le Deus absconditus dans le mot INRI, gravé au-dessus de la tête de Jésus en croix. Quand Titurel édifie donc son temple mystique, c'est pour y allumer le feu sacré des Vestales, des Mazdéens et même des Hébreux, car les Juifs entretenaient un feu perpétuel dans le temple de Jérusalem. Les douze Custodes rappellent les douze signes du Zodiaque que parcourt annuellement le soleil, type du feu vivant. Le vase de l'idole du baron de Hammer est identique au vase pyrogène des Parses, qu'on représente plein de flammes. Les Egyptiens possédaient aussi cet attribut: Sérapis est souvent figuré avec, sur sa tête, le même objet, nommé Gardal sur les bords du Nil. C'était dans ce GardaI que les prêtres conservaient le feu matériel, comme les prêtresses y conservaient le feu céleste de Phtah. Pour les Initiés d'Isis, le Gardal était l'hiéroglyphe du feu divin. Or, ce dieu Feu, ce dieu Amour s'incarne éternellement en chaque être, puisque tout, dans l'univers, a son étincelle vitale.
C'est l'Agneau immolé depuis le commencement du monde, que l'Eglise catholique offre à ses fidèles sous les espèces de l'Eucharistie enclose dans le ciboire, comme le Sacrement d'Amour. Le ciboire, - honni soit qui mal y pense ! - aussi bien que le Graal et les cratères sacrés de toutes les religions, représente l'organe féminin de la génération, et correspond au vase cosmogonique de Platon, à la coupe d'Hermès et de Salomon, à l'urne des anciens Mystères. Le GardaI des Egyptiens est donc la clef du Graal. C'est, en somme, le même mot. En effet, de déformation en déformation, Gardal est devenu Gradal, puis, avec une sorte d'aspiration, Graal. Le sang qui bouillonne dans le saint calice est la fermentation ignée de la vie ou de la mixtion génératrice. Nous ne pourrions que déplorer l'aveuglement de ceux qui s'obstineraient à ne voir dans ce symbole, dépouillé de ses voiles jusqu'à la nudité, qu'une profanation du divin. Le Pain et le Vin du Sacrifice mystique, c'est l'esprit ou le feu dans la matière, qui, par leur union, produisent la vie. Voilà pourquoi les manuels initiatiques chrétiens, appelés Evangiles, font dire allégoriquement au Christ: « Je suis la Vie, je suis le Pain vivant, je suis venu mettre le feu dans les choses », et l'enveloppent dans le doux signe exotérique de l'aliment par excellence.»
NDLR:
Je ne connais pas ce forum, sans garantie, c'est juste le résultat d'une recherche Google
ICI



Cordialement

Gepeto
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 07/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par BROEDERS le Dim 30 Mai 2010 - 16:16

Magdalene s' en va ?!
avatar
BROEDERS
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 123
Localisation : REUNION
Identité métaphysique : Petit Pandit'
Humeur : incertaine
Date d'inscription : 14/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par bernard1933 le Dim 30 Mai 2010 - 16:24

J' espère bien que non ! Les dames, ça s' en va et ça revient...Elles se fâchent, rougissent de colère, mais le rose leur va si bien !
" Quand tu fais les gros yeux je ne sais si tu mens!
On dirait que l' averse ouvre des fleurs sauvages ! ( Aragon )
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par BROEDERS le Dim 30 Mai 2010 - 16:48

Ha bon ! elle ce bat comme une lionne. je suis le débat de loin car trop ignare en matière de christianisme ésotérique mais il semble que gepeto, soit un swamy, respect
avatar
BROEDERS
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 123
Localisation : REUNION
Identité métaphysique : Petit Pandit'
Humeur : incertaine
Date d'inscription : 14/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par Leleu le Lun 31 Mai 2010 - 9:03

Bonjour Gepeto.
Le Baphomet a toujours fait beaucoup parler de lui. Beaucoup en auront cherché la signification et comme d’habitude les interprétations les plus diverses auront été émises. Souvent même ces interprétations étaient-elles complémentaires alors qu’elles étaient présentées contradictoirement. Luttes d’écoles, d’intérêts, et aussi incompréhensions de part et d’autre, certains allèrent même jusqu’à y voir une représentation du Diable ! C’est en partie sous prétexte qu’ils auraient "adoré une idole monstrueuse" que les Templiers furent jugés et condamnés. Ce sont bien les Templiers qui on "inventés" cette représentation de la Connaissance pratique ou somme alchimique à comprendre sur les 3 plans du Corps de l’Âme et de l’Esprit. Puisée à leur Rencontre avec les alchimistes arabes, cette figure de l’Androgynat de la Loi est, disaient-ils, l’union de Jean-Baptiste et de Mahomet (ou l’union de la Croix et du Croissant, Orient/Occident) ; Oubah, le Fronton au-dessus des colonnes ! C’est aussi une Transfiguration du Dieu Thot et des Jeux de la Kundalini.
Pour parler correctement du Baphomet, il faudrait parler du Grand Œuvre humain et de sa présumée "Pierre", mais ceci nous porterait trop loin et ne me parait pas possible sur un site aussi généraliste, mais à l’occasion… peut-être ?

A propos du sens de Baphomet j’ai trouvé ce blog d’un certain Jacques Moritz que je ne connais pas (un peu "bizarre" peut-être ?) mais son texte n’est pas trop mauvais :
http://www.eros666.com/article-21019446.html
et la définition de Wikipédia surtout dans son début la suite étant un peu, pour le moins, confuse :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Baphomet
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par Leleu le Lun 31 Mai 2010 - 9:13

Bonjour Broeders
je suis le débat de loin car trop ignare en matière de christianisme ésotérique
Peut-être voulez vous parler d’Esotérisme chrétien, parce que le "christianisme ésotérique" oh là ! ...çà sent les eaux troubles !diable fourche
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par BROEDERS le Lun 31 Mai 2010 - 9:55

Heu... oui Esotérisme chrétien ! houlala, méprise et méaculpa (mais le sujet et trouble) lol!
avatar
BROEDERS
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 123
Localisation : REUNION
Identité métaphysique : Petit Pandit'
Humeur : incertaine
Date d'inscription : 14/05/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par Leleu le Lun 31 Mai 2010 - 10:00

BROEDERS a écrit:Heu... oui Esotérisme chrétien ! houlala, méprise et méaculpa (mais le sujet et trouble) lol!
Il y a un voile à lever, remettre à l’endroit ce qui était à l’envers.
Une vie sert à çà !
avatar
Leleu
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1538
Localisation : Jura
Identité métaphysique : chercheur
Humeur : sociable
Date d'inscription : 16/12/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par bernard1933 le Lun 31 Mai 2010 - 15:18

En tout cas, Leleu, ce que tu écris est très intéressant, même pour les profanes comme moi On essaie de suivre....
avatar
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par Invité le Lun 31 Mai 2010 - 18:40

oui, moi aussi j'apprécie, même si je ne commente pas souvent parce que cela me dépasse un peu. Mais on est ici pour apprendre Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par stana le Lun 31 Oct 2011 - 16:57

La plume a écrit:A chacun ses croyances, dans ce domaine, ce n'est pas parce qu'une croyance ne serait partagé que par quelques individus qu'elle serait plus ridicule qu'une autre.
Pour certains, Marie Madeleine était une grande initiée aux cultes égyptiens, la contre partie féminine de Jésus en même temps que sa compagne (d'un point de vue initiatique, voire tantrique). On peut le considérer d'un point de vue mythique, mais il n'est pas exclu non plus, que ce couple divin ait existé, on ne sait pas ce qui s'est réellement passé il y a 2000 ans.

Ce qui est certain c'est que de l'Eternel féminin, l'église n'a gardé que l'image de la mère, et a rejeté celui de l'Epouse, de la maitresse.
Oh toi,tu as lu"da vinci code",est-ce-que je me trompe?
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7138
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par dan 26 le Mer 9 Nov 2011 - 19:52

Magdalene a écrit:

Donc, Broeders, Marie-Madeleine ne fut pas "une messie" mais elle fut un grand guide gnostique, en même temps qu'un médecin. A méditer aussi, ces mots attribués à Jésus et qui furent prononcés par Marie-Madeleine: "toute femme qui se sera faite mâle entrera dans le royaume des cieux".

*******

114 eme loggion de l'evangile de thomas!!! Excuse moi mais dans l'evangile de thomas (apochryphe), il est bien dit que c'est JC qui répondit à Simon Pierre, en disant celà!!

Je rappelle au passage que c'est une tradition bouddhiste au départ où la femme ne peut atteindre le Nirvana sans devenir un homme!!!

Amicalement

dan 26
Le Découvreur de l'Etrange

Masculin Nombre de messages : 16096
Date d'inscription : 15/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: Jésus : homme ou femme ? crucifié ou égorgé ?

Message par cana le Mer 18 Jan 2012 - 17:29

Bonjour

D'aprés des sources plus que certaines, il s'avére en fait que Jc était un troll des forêt. Il serait décédé bêtemment aprés s'etre piqué avec un pin's empoisonné... Et oui sacré judas, collectionneur de pins !!

ah c'est pâs dans la bible que vous allez trouver de l'info comme ca ?



et je respecte beaucoup jc meme si j'aime pas les pins.
avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Age : 48
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Page 5 sur 5 Précédent  1, 2, 3, 4, 5

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum