Réflexions (4)

Aller en bas

Réflexions (4) Empty Réflexions (4)

Message par Invité le Lun 7 Juil 2008 - 17:50

Quiconque se livre à la discussion à visée philosophique se rend compte que tout le monde n'est pas égal devant le "concept".

Une difficulté récurrente, c'est l'incapacité collective à se mettre d'accord sur les termes. Soit, par exemple, le concept de "liberté". Une discussion qui s'amorce bien peut très bien échouer parce que l'un des intervenants définit la liberté comme augmentant avec le nombre de choix, tandis que l'autre s'y refuse catégoriquement. Dès lors, que faire ?

Un tel désaccord empêche de dialoguer sur la base du mot "liberté" en commun, puisque chacun tient absolument à ce que le mot "liberté" soit pris dans l'acception qu'il lui donne - et selon aucune acception contradictoire.

Il n'y aurait pas de désaccord si les intervenants utilisaient un autre mot, possiblement un mot inventé à cette occasion, "vluf" par exemple. Il n'y aurait pas non plus de désaccord si les intervenants s'entendaient sur le fait que l'on donne au mot "liberté" un sens conventionnel, et juste réservé à cet échange, ou bien s'ils précisaient "la liberté au sens de X", "la liberté au sens de Y".

Mais le fait qu'aucune de ces solutions ne soit adoptée démontre que, pour les gens, ce qui est usuellement convoyé par le mot, c'est une notion par désignation rigide, et non pas un usage langagier de la notion.

Les gens sont d'ordinaires convaincus que, lorsqu'ils emploient un mot, ils accèdent immédiatement à la notion convoyée par le mot, comme si la notion était un objet sur une étagère, et le mot qui la désigne une poignée permettant d'attraper l'objet.

[De ce fait, quiconque attrape avec la poignée à laquelle vous êtes habitué un autre objet que celui que vous attendiez, vous cause un tort certain, et vous êtes fondé à le morigéner.]

Au final, les mots les plus usités en philosophie ou religion, des mots tels que "être humain", "liberté", "Dieu", "vérité", "bien", "mal", etc. ne sont-ils pas pris par la majorité de nos contemporains comme autant de références sacrées qu'il est tout aussi interdit de malmener pour le bien de la philosophie qu'il est interdit de causer du tort à un nounours ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Réflexions (4) Empty Re: Réflexions (4)

Message par raphael-rodolphe le Lun 7 Juil 2008 - 21:20

Escape a écrit:Il n'y aurait pas de désaccord si les intervenants utilisaient un autre mot, possiblement un mot inventé à cette occasion.
La première occasion est de vous souhaiter la bienvenue dans ce forum; bienvenue est le premier mot aimable, mais si vous voulez en inventer un autre à cette occasion..., à votre bon coeur ! :yahoo:
raphael-rodolphe
raphael-rodolphe
Aka L'Arbre Qui A La Tête Dans Les Etoiles

Masculin Nombre de messages : 1824
Localisation : Aucune
Identité métaphysique : Christique
Humeur : Aucune.
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Réflexions (4) Empty Re: Réflexions (4)

Message par Ilibade le Lun 7 Juil 2008 - 22:55

Un tel désaccord empêche de dialoguer
Je pense au contraire, que le rôle d'un dialogue, c'est de s'inscrire entre deux points de vue divergents afin de les faire converger. le dialogue vise un accord, ou en tous cas, il ne peut s'achever que lorsque les points de vue n'en forment plus qu'un seul. Ce n'est pas comme la discussion, dont le rôle est de partir d'un thème de base afin d'en dégager, tous les aspects directs ou connexes. Le dialogue tient de la synthèse, la discussion de l'analyse.

C'est d'ailleurs assez curieux que, dans les forums de discussion, on trouve généralement des modérateurs qui, s'étonnant qu'une discussion puisse devenir selon eux "hors sujet", ramènent toujours la discussion dans le thème de départ, alors même qu'ils devraient analyser quand un aspect direct ou connexe provenant naturellement du sujet, devient lui-même un thème de discussion, afin de le traiter comme un sujet entier.

IIl n'y aurait pas de désaccord si les intervenants utilisaient un autre mot
Il y aurait tout autant désaccord. Ce qui permet de définir les acceptions du langage, ce sont les dictionnaires, dont il ne faut pas se priver d'usage lorsque la situation l'impose. Cela peut d'ailleurs être engagé par le modérateur lui-même. Car les mots ont une évolution parfois très éloignée de leur sens étymologique, qui correspond à leur structure ou leur fonction. Il faut donc discerner ce qui appartient au langage et ce qui ressort de l'usage courant de la langue. Et encore, l'usage des dictionnaires réserve-t-elle parfois des surprises.

Le mot liberté provient du latin Liber qui s'oppose à servus. Mais on note que Liber est aussi "l'écorce d'arbre", qui est ce qu'on arrache facilement et qui a donné la notion de livre. Aussi, la liberté est une qualité fragile comme l'écorce de l'existence, et on la mesure à la façon dont les livres sont susceptibles d'en témoigner. Ici, l'étymologie comparée donne un résultat étonnant, car le livre provient de Liber seulement parce que les livres sont fabriqués à partir de l'écorce des arbres.

Au final, les mots les plus usités en philosophie ou religion, des mots tels que "être humain", "liberté", "Dieu", "vérité", "bien", "mal", etc. ne sont-ils pas pris par la majorité de nos contemporains comme autant de références sacrées qu'il est tout aussi interdit de malmener pour le bien de la philosophie qu'il est interdit de causer du tort à un nounours ?
Et bien, figurez-vous, que certaines idées que j'ai pu évoquer aujourd'hui même sur ce forum, m'auraient entraîné à être pendu, crucifié, ébouillanté, découpé en petits morceaux, écartelé, émasculé, défiguré et bien d'autres choses tout aussi admirables, si je les avais proférées à certaines époques. Il faut croire que la prudence peut parfois induire à classer comme indicibles et sacrées certaines notions que le monde profane ne saurait décoder sans au préalable lui faire ressentir tous les efforts qu'il faut aux gens de bien pour les exposer clairement. Parfois renoncer est la meilleure solution.

Dès lors, que faire ?
Etre philosophe et étudier les mots avant de s'engager dans les discussions ou les dialogues. Croiser les doigts !

Ilibade
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1098
Date d'inscription : 04/07/2008

Revenir en haut Aller en bas

Réflexions (4) Empty Re: Réflexions (4)

Message par ElBilqîs le Mar 8 Juil 2008 - 0:12

bravo!
comme tu fais les questions et les réponses, on n'a plus besoin de faire travailler nos méninges!
ce qui est super car à ce niveau de réflexion philosophique, il y a longtemps que je suis larguée
mais comme dit Raphaël- Rodolphe, c'est avec plaisir que nous te voyons arriver sur ce forum, pour reconstruire le monde avec toi aussi
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum