J'écris...

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: J'écris...

Message par ElBilqîs le Mer 15 Oct - 14:58

je ne me permettrai pas d'imiter Baudelaire,
mais ces mots
"Toi, mon âme et mon coeur, mon tout et ma moitié,
Tourne vers moi tes yeux pleins d'azur et d'étoiles!"

font tellement partie de ma façon de penser et d'aimer
qu'il me semble, que je voudrais les avoir écrits moi-même!

merci de ce poème, plaisir toujours renouvelé

et merci à toi, Imala, pour ton bouquet si lumineux
qui me promet des lendemains heureux
et chaleureux

en retour, je t'offre les étoiles qui scintillent dans ma cheminée, devant laquelle je passe des heures, comme envoûtée!
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Sam 1 Nov - 15:19

CERTAINES MISERES

Il en est de certaines misères
Si terribles, si scandaleusement prospères
Que l’homme par elles jeté à terre
Pour se relever ne pourra rien y faire !

Il en est de certains hommes
Si humiliés
Si piétinés
Qu’ayant perdu jusqu’au sens du mot dignité
Ne savent plus
Ne trouvent plus
Le chemin du salut !
Cesser de vous voiler la face
Cesser de faire de la grâce
Un fourre misère
Un fourre galère
Mettez-vous donc en colère
Faites monter devant Dieu vos clameurs
Et connaître des hommes la douleur.
Ne vous détournez pas de leurs horreurs.
Dites quels chemins de malheur
Ont empruntés ceux qui sans mourir, meurent !

Que direz-vous maintenant ?
Nieriez-vous que fréquemment
Dieu se fait silence
Devant la souffrance ?

Oui, relevez-vous, ne restez pas à terre
Mais dites, dites bien que tous ne pourront le faire !
Si vous disiez le contraire
Vous feriez injure à Celui qui sait se taire
Lorsque de la terre, devant lui, sans cesse, monte la misère !
Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par ElBilqîs le Sam 1 Nov - 21:07

Il en est de certaines misères
Si terribles, si scandaleusement prospères
Que l’homme par elles jeté à terre
Pour se relever ne pourra rien y faire !

...Mais de là qui pourra l'empêcher
de refuser de se taire?
de refuser cette galère?
de regarder vers le clocher?
d'accrocher son âme aux étoiles
plutôt que de laisser le voile
de la mort lente le terrasser?

Dites quels chemins de malheur
Ont empruntés ceux qui sans mourir, meurent !

Ouvrez vos yeux, ouvrez vos coeurs
Soyez acteurs, non pas voyeurs


Que direz-vous maintenant ?
Nieriez-vous que fréquemment
Dieu se fait silence
Devant la souffrance ?


Dieu est absent, apparemment,
ou ferme les yeux, impuissant?
à moins qu'Il n'attende de nous
un mot, un geste et plus que tout
que chacun mette un peu du sien
à sa façon, c'est pas si dur.
- t'as pas de pain? voici le mien...
- j'sais pas y faire. Ça ne fait rien,
donner des sous, c'est aussi bien...


y a pas de mal à faire du bien,
c'est pas réservé aux chrétiens
ni aux indiens ou aux païens!
on en a tous les moyens
mais pour ça faut ne pas être
égoïste
capitaliste
fataliste,
moraliste
ni touriste

faut juste s'oublier un peu
ouvrir ses yeux, ses mains, son coeur
et savoir aimer, beaucoup

💋
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Dim 2 Nov - 13:18

Il en est de certaines misères
Si terribles, si scandaleusement prospères
Que l’homme par elles jeté à terre
Pour se relever ne pourra rien y faire !


...Mais de là qui pourra l'empêcher
de refuser de se taire?
de refuser cette galère?


La pensée amère
Abrutissante,
Que ce jour rime avec toujours.
La douleur persistante
Qui le tient, qui le hante
Et le laisse accablé
Sur les pans verglacés
D’une vie en sordidité…


de regarder vers le clocher?
d'accrocher son âme aux étoiles


Son ciel est noir
En lui, plus d’espoir…


plutôt que de laisser le voile
de la mort lente le terrasser?


La mort n'a rien demandé
Elle a pris !
La mort, de nul ne demande l’avis
Elle passe… sans questionner.


Dites quels chemins de malheur
Ont empruntés ceux qui sans mourir, meurent !


Ouvrez vos yeux, ouvrez vos coeurs
Soyez acteurs, non pas voyeurs


…Chemins de douceur
Mains de chaleur…


Que direz-vous maintenant ?
Nieriez-vous que fréquemment
Dieu se fait silence
Devant la souffrance ?


Dieu est absent, apparemment,
ou ferme les yeux, impuissant?


…Aimant sans ascendant…

à moins qu'Il n'attende de nous
un mot, un geste et plus que tout
que chacun mette un peu du sien
à sa façon, c'est pas si dur.


Faut juste démolir les murs…
Et tenter l’aventure
D’une vie en démesure :



- t'as pas de pain? voici le mien...
- j'sais pas y faire. Ça ne fait rien,
donner des sous, c'est aussi bien...

y a pas de mal à faire du bien,
c'est pas réservé aux chrétiens
ni aux indiens ou aux païens!
on en a tous les moyens
mais pour ça faut ne pas être
égoïste
capitaliste
fataliste,
moraliste
ni touriste

faut juste s'oublier un peu


…et comprendre les enjeux
d’une vie sans désaveu…


ouvrir ses yeux, ses mains, son coeur
et savoir aimer, beaucoup


…quand bien même il te faudrait prendre des coups !

I love you

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par ElBilqîs le Ven 7 Nov - 16:06

…quand bien même il te faudrait prendre des coups !


ben ça y est, c'est fait!

j'en ai pris un !
en plein dans la "tronche", inattendu,
je me suis sentie perdue
et pourtant
"la vérité vous rendra libre"
même si ça fait mal
l'amour sort toujours vainqueur

les mots, parfois, t'attendent au tournant,
ils se glissent partout, mots d'amour
mots de tous les jours
mots doux mots tristes mots étonnants
qui peuvent effrayer
ou égratigner
celui qui les lit
incidemment
et bien des tourments
n'auraient pas lieu si
t'étais plus prudent!
voici qu'aujourd'hui
la vie m'a appris
que même les enfants
savent être indulgents
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Sam 8 Nov - 13:11

je me suis sentie perdue

Crying or Very sad

Toujours dans le domaine des mots... mots d'enfant pour te faire sourire ?

Quelques jours après la rentrée des classes, on procède à la traditionnelle photo de classe. La semaine suivante, l'institutrice essaie évidemment de persuader les enfants d'en acheter une chacun :
- Pensez un peu à l'avenir. Vous serez bien content dans quelques années, quand vous serez grands, de vous dire en regardant la photo : "Tiens, là c'est Julie, elle est médecin maintenant" Ou encore "là c'est Kévin, il est ingénieur" et "là, c'est Amélie elle est manucure"
A ce moment là, une petite voix se fait entendre du fond de la classe :
- Et là, c'est la maîtresse, Mme Grouchon, elle est morte.


:whistle: Y a pas à dire : la vérité (féroce !) sort de la bouche des enfants.

💋 ElBiKisîs

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par ElBilqîs le Dim 9 Nov - 12:03

merci, Imala, j'ai bien ri!
même si...
j'ai bien peur que le mal
s'insinue c'est fatal
dans ce regard de gemme
de mon enfant septième

qui voudrait que sa mère
ne voit que par son père

enfant qui toujours rêve
de princes et de princesses
amants unis sans trêve
jusque dans la vieillesse

terrible déception de la réalité
qui l'a désorientée
par sa férocité!
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Lun 10 Nov - 7:06

Oui, le regard des enfants
A ceci d’exigeant
Qu’il est sans concession
Devant nos diverses allégations
Pour expliquer la transgression
Ou même, la simple désaffection
De notre amour, de nos serments...

(Ceci n'est qu'un répons, je n'ai nullement la prétention d'avoir réellement compris ce qui t'a opposée à ton enfant)

Avec amitié :flower:

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Lun 10 Nov - 7:25

RENCONTRE

Entre sommeil et éveil
S’est immiscée une merveille :

La pensée prophétique
D’une marche authentique.
L’une à la rencontre de l’Un
Et l’Un à la rencontre de l’une
Réunis au moment opportun.

Et voilà que j’étais libre.
Assurée d’équilibre.
Dans cette conviction inégalée
Que tout désormais a un sens.
Mes heures alors imprégnées
De douceur et de chaleur
Garantissent en mon cœur
Que là est la fin de l’errance.

Plus rien ne me presse
Si ce n’est cette paisible allégresse…

C’est un temps miséricordieux.
Je marche à la rencontre de mon Dieu
Et mon Dieu s’avance en mon lieu.


Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par ElBilqîs le Lun 10 Nov - 12:39

oui, c'est un peu ça, dans une bulle de rêve!
il faut que je me décide à faire mon "devoir" j'y vais! à plus tard!
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Mer 12 Nov - 9:10

... ...

Dans les abysses du temps
Il dérive, effroyablement.
Sans nul dénouement
... Depuis si longtemps...
Vainement.


Il est seul.
La vie plutôt que la mort
L’entoure comme un linceul
Lui contestant tout réconfort.

Il a perdu la mémoire
De tous ses vouloirs
Ne subsiste que l’exigence
De sa tyrannique démence
Qui le gouverne
Et puis le cerne
En le faisant plier
Et balbutier
En sa seule volonté…

… Mon précieux…

Squelettique et agile
Il n’a rien de fragile
Et encore moins de docile…

Il vit sans pardon
A l’ombre de Sauron
Et n’a plus de nom.
Si ce n’est celui qu’il crache
Et qui, du cœur lui arrache
Ce qu’il n’a plus
Et puis perdu.

En lui plus rien de vrai
Sinon ce qui nous, nous distrait :
Cette laideur
Doublée d’une candeur
Qui furtivement se manifeste
Lorsqu’au sein de son malheur funeste
Il veut encore croire possible
Pour lui l’indivisible..

Il vit près des eaux noires
D’une vie blasphématoire
…Dans les reins de la terre
Son âme erre et se terre.

Sa voix résonne en écho
Schizophrénie maudite
De son alter égo
Qui comme un parasite
Lui ment et le perd
De marais puant, en mortel désert.

Il divague en sa propre compagnie
Consommant jusqu’à la lie
Ce dont est faite son amnésie…
Oui, il se parle dans la profondeur
De l’oubli en lequel il se tient.
C’est là son grand malheur
La perte de tout bien :
Il se parle
Mais à personne, vraiment, ne parle.

De son humanité
Il s’est dépossédé
Et son ami, pour un Anneau, il a tué.

Il se nommait… Sméagol !

De dérives en régressions
Il a perdu son nom
…Sinon celui qu’il crache

- Golum ! Golum !

Et qui, du cœur lui arrache
Ce qu’il n’a plus
Et puis perdu :

Une vie en dignité !

L’Anneau de Pouvoir
A sa cause, l’a gagné !


Mon précieeeuuux

... ... ...

En moi : tellement de pitié !!


Imala


Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Mer 19 Nov - 14:56

Il est petit… quatre, cinq ans tout au plus.
Il crie, il pleure… on ne sait pas pourquoi.
Sa mère, excédée se retourne, l’admoneste et lui lance de son pied droit un coup qui l’atteint à la hanche, oh ! pas violemment, juste suffisant pour le secouer un peu. Mais c’est le geste !... Comme à un chien qui aboierait trop, et trop fort...

Une seconde de surprise ; désorienté. Il vient de désapprendre la confiance.

Sa mère s’écarte pour parler à quelqu’un que je ne vois pas. Le petit pleure si fort, qu’il ne l’a voit pas s’éloigner, il la cherche : les bras à demis levés, le corps légèrement penché, la bouche crispée sur des cris de détresse... il s’affole, tourne la tête de tous côté… fait l’expérience de l’abandon !

Il crie, il pleure.
Sa mère revient et le tance, il recule légèrement, petit, démunit, puis dans l’espace de parole qu’il réussit à prendre, il dit :…
- je voulais donner la main à Olivier ! …tout en cherchant de sa main, la main de sa mère qui, dans un premier temps se dérobe… puis l’emmène.

Tout cela n’a duré que très peu de temps, quelques petites minutes, juste le temps pour qu’en son âme une graine de douleur creuse de fines radicelles, que viendront nourrir les eaux boueuses du chagrin dans les hivers de sa vie.

Je reste là.

Pourquoi ne peut-on consoler son propre cœur de la peine des autres, et qu’inévitablement l’on croise ?

Imala


Dernière édition par Imala le Dim 23 Nov - 13:11, édité 1 fois
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Dim 23 Nov - 13:08

Elle passe de temps à autre, l’air affairé, circulant entre les rayons à petits pas pressés.

Elle choisit, repose, reprend, repose puis finalement retient le litre de lait, le chocolat ou la boîte de petits pois qui se présente là, au hasard de sa pérégrination, dans le grand centre commercial de son quartier.

Elle promène ses peluches, dans un caddie qu’elle pousse en inspirant par la bouche de manière brève et saccadée, hochant parfois la tête, s’arrêtant, repartant.

Elle pose sur le tapis roulant, à petits gestes rapides et imprécis, la marchandise qu’elle a trouvé, et dans un discours haché, parle de sa mère qu’elle n’a plus, de son médecin qui veut la voir demain, de son amie qui la conseille, de la nourriture qu’elle vient d’acheter, et de cet article, si pratique dit-elle, pour l’usage qu’elle veut en faire… tout en redressant, une peluche qui penche, ou ramenant la queue du marsupilami qui s’est échappée du gros fourre-tout qu’elle traîne toujours partout.

Elle cherche son portefeuille, plisse les yeux, ne vous regarde pas, esquisse une caresse en direction de Baloo, revient à son affaire, paie sa marchandise, et fait quelques pas en direction de la sortie, s’en revient…Des peluches, elle en a 400 dit-elle… Aujourd’hui, c’est au tour du marsupilami, de Baloo, et de son ami le panda de voir le monde et respirer l’air du dehors… et repart.

Inutile de lui répondre, elle ne vous entend pas, ne vous voit pas. A l’image de son fourre-tout qu’elle transporte partout avec elle, elle a un monde à elle, et personne n’en trouve le chemin.

Je la regarde, silhouette incertaine et indécise, dans un monde qui n’est pas le sien, mais qu’elle habite néanmoins, de manière si particulière.

...

J’ai un bleu au cœur, fruit d’une tendresse qui ne trouve pas à se dire…

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par ElBilqîs le Lun 24 Nov - 9:20

aujourd'hui, je suis cette femme, avec son petit lion accroché à son sac et ses dizaines de jetons bariolés qui brinquebalent un peu partout, de sa bourse à ses clefs, de son sac à ses poches, anxieuse de se retrouver sans... ou simplement collectionneuse, d'objets futiles et dérisoires, de petits riens plein de promesses, juste pour le fun et la prouesse!
j'ai un sourire au fond des yeux
et dans mon coeur un rire joyeux
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Lun 24 Nov - 10:17

aujourd'hui, je suis cette femme, avec son petit lion accroché à son sac et ses dizaines de jetons bariolés qui brinquebalent un peu partout, de sa bourse à ses clefs, de son sac à ses poches, anxieuse de se retrouver sans... ou simplement collectionneuse, d'objets futiles et dérisoires, de petits riens plein de promesses, juste pour le fun et la prouesse!
j'ai un sourire au fond des yeux
et dans mon coeur un rire joyeux


Comme quoi il vaut mieux !
Avoir un caractère heureux
Plutôt que soucieux !
Et s’il est affectueux
Il n’en sera que plus précieux ! Wink

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Mar 25 Nov - 3:43

... ... ...


Dernière édition par Imala le Dim 28 Déc - 9:36, édité 2 fois
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Sam 6 Déc - 12:53

IL FAUT ESSAYER…

Il faut essayer…
Tant pis si tout est raté !
Demain, aujourd’hui sera repoussé.
Et hier, n’en sera pas informé !

Il faut essayer !
Chaque jour, recommencer.
Sans se décourager,
Remettre l’ouvrage sur le métier.

… Et croire « qu’Ulysse» va bientôt rentrer !

Il faut essayer… Etre, et être heureux !
Poser, délaisser ses vêtements frileux.
Dans la vie s’avancer,
Tenir tête à qui veut s’y opposer !

Il faut essayer, et vivre debout !
Cesser de se courber, d’être à genoux.
Vivre en étant conscient de sa dignité !
Ne pas craindre cette vérité.

Il faut essayer…
Et ainsi se lever, marcher !
Cesser de claudiquer !
En finir avec le mot : hésiter !

Oui, il faut essayer…
Sans se laisser intimider.
Ni menacer !
Etre fier, sans être hautain,
Ne pas faire preuve de dédain.

Il faut essayer…
Témoigner de son courage
Ne pas plier sous l’orage
Et sans ne jamais rien prendre en gage,
Battre le rappel de ses forces
Sans bomber le torse !



Il faut essayer…
Sans s’effrayer !
S’instruire, s’informer
Sans se tourmenter !

Il faut essayer !
A l’amour de Dieu, coller !
De Sa présence, s’aviser
Sous son regard, s’éveiller !

Il faut essayer…
Essayer d’aimer,
Essayer de s’aimer !

Oui ! Il faut essayer !
Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par ElBilqîs le Sam 20 Déc - 13:12

je vais bientôt répondre à ton poème! avant mercredi si je peux.
je ne t'oublie pas
Elbi
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Dim 28 Déc - 9:39

Voyage

Chassés loin du rivage,
Sous un ciel d’orage
Il fallu tendre nos cordages,
Et refuser les mauvais présages.

Nous avions perdu l’encrage
De tous nos apanages.
…Ne restait que le sillage,
L’écume sale et sans âge
De nos fréquents outrages.

Nous entreprenions un voyage
Dont nous ne connaissions pas le visage
Nous voulions faire mentir l’adage
Ainsi que taire, tous nos vains bavardages.

Nous entreprenions un voyage
Dont nous ne connaissions pas le visage
La vérité nous prenait en otage
Et nous réclamait des gages.

Consigner nos divers esclavages
Ne fut pas sans dommage.
Et requit bien des élagages :
Nous avions trop aimé nos mirages.

Sur le métier, comme le veut l’usage
Nous remettions l’ouvrage.
Et entamions un pèlerinage
Qui reçoit en partage
Les biens de tout compagnonnage !

…Restait à en découvrir les paysages
A en comprendre le langage.
A se distancer des usages.
A faire preuve de courage.

Mon Dieu ! Quel virage !!
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par ElBilqîs le Dim 28 Déc - 12:15

j'avais commencé à répondre à ton poème Voyage, ligne par ligne en écho lointain!
et tout s'est effacé!
tant pis!
je recommencerai peut-être, si tu le souhaites, une autre fois!
mais là, il m'a paru qu'il ne le fallait point!

mais plutôt que j'en tire la leçon
…Restait à en découvrir les paysages
A en comprendre le langage.
A se distancer des usages.
A faire preuve de courage.
accepter l'autre dans ses différences, même quand il me semble le Malin!
écouter avec le coeur et l'intelligence, plutôt que prendre un air buté et hautain
oublier les pressions, les querelles de clocher, ne pas être mesquin.
et aller de l'avant, toujours plein d'entrain!

ben, ça fait du boulot!...jusqu'à la St glinglin!
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Jeu 15 Jan - 11:34

La vérité…
Dans l’adversité
Est-elle si facile à repérer ?
Non, vous dis-je !
Troublée par les litiges
D’un esprit par la douleur égaré
Bien souvent elle se fige
Et vit les vestiges
D’un âge d’or entrevu
Et puis perdu…

Vaincu ?

…Dans mon âme
Gronde les blâmes
Infâmes
De ma culpabilité.
Elle plante ses crocs acérés
Et ne veut pas me lâcher…

Allons ! Confiance !
Avec toi n’a-t-Il pas fait alliance ?
Eloigne toute défiance
Laisse là tes défaillances
Chasse toute impatience
Entre dans Son silence
Souviens-toi de tes anciennes expériences
Ne crains pas ton désarroi
Mais bat le rappel de ta foi.
C’est alors sans délai
N’est-il pas vrai,
Qu’avec les ombres du soir
S’avanceront également,
Assurément,
La paix, l’espoir ?…

Là, voyez-vous cette couleur ?
…Comme un rappel des anciennes chaleurs !
Elle maintient à distance les vieilles douleurs
Et tient pour vraies, les promesses du bonheur !...




Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Ven 30 Jan - 15:46

Une belle journée...


Ce fût une journée bien remplie
Une journée pleine de vie.
Nous étions quatre amies
Nous nous sentions comme en famille !

Revenues dans leur village natal
Nous marchions le long du canal
Elles me parlaient de leur enfance
Et de leur adolescence…

Tu vois, me disaient-elles…
Regarde cette maison comme elle est belle !
Il n’en n’a pas toujours été ainsi pourtant,
La "chauche-vieille" habitait ici, avant !

Sa maison était toute délabrée…
Maintenant, elle est à nouveau habitée !
… Est-il possible que les murs, encore se souviennent ?
Et qu’en eux-mêmes, les secrets de cette vieille, ils détiennent ?

Elle nous faisait peur !
Sur elle, on disait des horreurs.
Mais c’est vrai qu’elle était méchante,
Et qu’elle nous interpellait de manière cinglante…



Regarde, disaient-elles, ce chemin…
Et bien, dans le temps, ici, il y avait un jardin
Si tu avais vu comme il était beau
Avec ses fleurs et son plan d’eau !

Par contre, là, tu vois, rien n’a changé !
Ici, nous venions jouer
Nous étions insouciantes
Et parfois, bien imprudentes !

Là encore, c’était notre salle de gymnastique,
Elle est encore debout cette vieille baraque rustique !
Elle n’était pas vraiment pratique,
Mais on l’aimait bien,
Et c’est avec nostalgie que l’on s’en souvient !



Nous nous sommes promenées,
Faisant le tour du village,
Devisant en cette fin de journée
De tout ce qu’elles avaient en partage !

Je suis rentrée chez moi illuminée !
Le cœur empli d’une joie paisible. Réchauffée !
J’avais été l’amie privilégiée,
Devant qui elles avaient entrouvert la porte du temps !

En me faisant visiter ce qui fût leurs jeunes printemps !
Elles m’avaient fait un beau présent !
Car, voyez-vous, tout au long de ces heures
Moi, je me suis sentie… des leurs !

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Jeu 12 Fév - 10:19

RESURECTION

Pour l’homme de la rue,
Ou pour celui de la nue,
Indifféremment
S’en vient à pas lent,
L’air de rien,
Le Terme, ici, de leur vie.
Faite de splendeur ou de misère,
De paix ou de colère,
Mélange de mal et de bien.

Leur a-t-elle été amie ou ennemie ?

Pour certains :
Inhumanité, brutalité, sauvagerie
Auront été leur lot quotidien !
Pas un regard pour leurs prochains !
Mais pour d’autres :
Sérénité, quiétude, calme que rien ne nie !
Ne devront rien à l’apologie !
De non-violence, ils se sont fait apôtres !

Néanmoins que ce soit pour l’un
Que ce soit pour l’autre :
Le pauvre, le riche, le mendiant, le fier
Aujourd’hui encore, aujourd’hui comme hier
Chaque matin, s’en vient,
Serein !
Renouveler les promesses certaines,
Faisant fuir les tentatives vaines,
De l’effort et de la peine,
Qui, sournoisement, cherchent à remplacer la foi.

De ces matins aux aubes lumineuses
Moi, je retiens de manière heureuse
Ô combien !
Comment la Vie tout à nouveau se donne
Efface et pardonne
Les crépuscules sombres
D’où s’affrontent les ombres
De nos désaffections.
Et retentit alors :
Au-dedans comme au dehors :
Pour moi, et pour celui qui le croit :
Le mot : RESURECTION !

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Jeu 26 Fév - 8:58

LES MOTS

Où vont les mots quand ils s’en vont
Quand, se déguisant en vagabonds
Ils brodent de silence
Le tissu léger de la conscience ?

Que font les mots hors des hauts-fonds
Lorsque oubliant d’être féconds
Ils abandonnent leur compétence
Au vent glacé de mon indifférence ?

… Les mots se sont masqués
Effaçant d’un geste lent, éthéré
Le chemin de leur aménité …

…Les mots se sont fermés
Au sens et à la vérité.
Et se sont amusés
De ma fébrilité…

…Les mots se sont voilés
Et s’en sont allés danser
Au bal absurde des obstinés.
Opposant avec rigidité
A mes appels affolés…
A mes cris rentrés
Leur mutité…

Où vont les mots quand ils s’en vont ?...


Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Dim 26 Avr - 11:59

TORTURE

Ils m’ont ramené dans ma cellule
… Plus un endroit de mon corps qui ne hurle.
Ils m’ont humilié, torturé
Jusqu’à ce que je me laisse aller à pleurer
A les supplier
Mais ils n’ont pas cessé.

Ils veulent des preuves
Et si je n’y consens,
Augmenteront mon tourment,
Et feront de ma femme une veuve.

Ce à quoi je n’ai jamais céder
Je dois le leur avouer.
Ce qu’ils ne m’ont pas vu prendre,
Je dois le leur rendre.
Ce qu’ils disent m’avoir vu commettre,
Je dois l’admettre,
Et devant eux consentir,
Et ainsi mentir,
A être de ceux qui ont fait souffrir,
Et même mourir,
Ceux dont ils se réclament
Et desquels la « justice » ils proclament !

A défaut de périr,
Je voudrais pouvoir m’évanouir…
J’ai perdu toute notion de temps
Il n’y a qu’une seule chose dont je sois conscient
J’ai mal, infiniment, tellement…
Je ne peux m’arrêter de crier.
Mon esprit ne cesse de chercher…
De quoi fuir il aimerait trouver
Fuir, fuir, oui, m’enfuir…
Surtout, surtout : cesser de subir
Cette horreur !
Ce malheur !
Cette laideur !
Mais je ne peux que gémir !

Mon corps n’est plus que plaintes et douleurs.
Mon âme a oublié jusqu’au sens du mot bonheur.
Je ne sais plus de quoi ils m’accusent
Mais sans cesse, leurs questions fusent.
…Je voudrais tant que ça s’arrête…
Mais eux ils s’entêtent !

Mon Dieu, je vais mourir là !
Dans mon sang et mes déjections
Je n’ai pas plus de valeur qu’un rat.
Pour moi ils n’ont pas de compassion.
Ils cherchent à me faire perdre la raison
Ainsi ils auront entière satisfaction !

Abandonné dans un cachot sale et obscur
Au plus loin de tout ce qui est pur
Je crois que jamais je ne reverrai la lumière
Plus jamais, je ne saurais ce que c’est que d’être fier
Ils ont gagné !
Je dirai tout ce qu’ils veulent entendrent
Après, pour à jamais me faire taire
Ils pourront bien me pendre
Je n’en aurais que faire.
De mon humanité, ils m’ont dépossédé.
Je suis brisé !


Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum