J'écris...

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Sam 15 Aoû 2009 - 16:13



Qu’as-tu donc aux yeux ?
- Quelques traces de ciel bleu

Que tiens-tu dans tes mains ?
- Quelques miettes de pain

Que caches-tu dans le cœur ?
- Quelques graines de bonheur

Et ton âme ? Qu’en est-il de ton âme ?
- J’en ai fait un sésame !

Un sésame pour la Vie !
Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Invité le Sam 15 Aoû 2009 - 17:45

merci, Imala,
C'est bon de te retrouver

Couchée dans le ruisseau
je regarde l'oiseau
Qui, au bout de mon doigt,
S'est posé de guingois.[center]

Il s'adresse à mon âme
Et mon coeur lui réclame
Quelques notes d'espoir
Dans la douceur du soir


Alors l'oiseau s'envole
Sur un rai de soleil
De son oeil il surveille
Le nuage qui décolle

Et cette île enchantée
affamée qui dévore
Cette crème glacée
de nuage qu'elle adore!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par bernard1933 le Sam 15 Aoû 2009 - 17:54

Imala, content de te revoir ! Rayon de joie et de poésie sur le forum !
C'est mieux que la " castagne " !
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Geveil le Sam 15 Aoû 2009 - 22:14

Oui, c'est mieux que la castagne, mais les oiseaux ne sont pas des tendres, surtout les prédateurs.
Les chats non plus, un des miens a attrapé un oiseau récemment, et il jouait avec. Cette pauvre bête tentait encore de battre des ailes, car elle voulait vivre......

Le monde, quelle horreur.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Dim 16 Aoû 2009 - 14:09

merci, Imala,
C'est bon de te retrouver

Couchée dans le ruisseau
je regarde l'oiseau
Qui, au bout de mon doigt,
S'est posé de guingois.[center]

Il s'adresse à mon âme
Et mon coeur lui réclame
Quelques notes d'espoir
Dans la douceur du soir


Alors l'oiseau s'envole
Sur un rai de soleil
De son oeil il surveille
Le nuage qui décolle

Et cette île enchantée
affamée qui dévore
Cette crème glacée
de nuage qu'elle adore!

Coucou Myrrha,

C’est doux, et léger, un peu triste, néanmoins plein d’optimisme : l’oiseau sait saisir l’instant qui passe, en pleine liberté.

J’aime beaucoup ce poème Myrrha, il me renvoie à ce j’aspire profondément, sans toujours y parvenir : la liberté intérieure.

Hello Bernard,

Imala, content de te revoir ! Rayon de joie et de poésie sur le forum !
C'est mieux que la " castagne " !

Je n’ai pas encore pris le temps d’aller lire beaucoup sur le forum, je ne sais donc pas de quelle "castagne" tu parles, mais je me dis : vivre et laisser dire, c’est peut-être le secret de la paix intérieure ?!
Merci d’être toujours présent ici, malgré la "castagne" et d’être toujours aussi gentil et encourageant Bernard !

Coucou Gereve,

Oui, c'est mieux que la castagne, mais les oiseaux ne sont pas des tendres, surtout les prédateurs.
Les chats non plus, un des miens a attrapé un oiseau récemment, et il jouait avec. Cette pauvre bête tentait encore de battre des ailes, car elle voulait vivre......

Le monde, quelle horreur.

T’as besoin d’un gros câlin toi 💋 , et de te tricoter d’autres images que celles qui prétendent avoir force de loi sous prétexte qu’elles font aussi partie de la vie !

Quelque chose comme ceci par exemple : regarde comme c’est beau !!



C'et ici que nous venons de passer quelques joursde vacances. Marcher dans ce décor de rêve : c'est moi là, tout au fond :...




quel bonheur !!

Après quelques jours de marche, toujours moi, enfin... mes pieds, ou plutôt mes souliers qui, après presque dix ans de bons et loyaux services ont rendus l'âme !



💋 💋 💋 à chacun en particulier.

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Invité le Dim 16 Aoû 2009 - 15:07

Imala a écrit:

Imala

Tout la-haut, dans les nuages, le visage d'un enfant
D'un oeil curieux il observe ce qui reste d'un volcan
Devant lui le sphinx attend, regard tourné vers l'Orient.
Sur la route qui va là? Imala tout simplement
Elle marche d'un pas lent, sur ses souliers joliment
ouverts, prêts à dévorer, le chemin assurément!


Merci pour cette promenade agréable!
j'ai eu plaisir à t'accompagner pour quelques pas

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par bernard1933 le Dim 16 Aoû 2009 - 15:15

Splendide, Imala, mais où est-ce ? Je n'ai reconnu que le pylone à haute tension...
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Invité le Dim 16 Aoû 2009 - 15:29

Ah! Bernard! Tu n'as aucune poésie!!! je ne l'avais même pas remarqué!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Dim 16 Aoû 2009 - 16:34

bernard1933 a écrit:Splendide, Imala (...) Je n'ai reconnu que le pylone à haute tension...

:ptdr: Je t'adore Bernard !!

mais où est-ce ?

C'est en direction de la cabane dite : "Lammernhütte" au-dessus du col de la Gemmi. Tu connais ?

Tout la-haut, dans les nuages, le visage d'un enfant

WOOOOO !!! Myrrha, tu as l'oeil !!! Personnellement je ne l'avais pas remarqué !!

D'un oeil curieux il observe ce qui reste d'un volcan
Devant lui le sphinx attend, regard tourné vers l'Orient.

Magnifique !! Lui non plus, je ne l'avais pas vu !

Tu viens de confirmer à mon coeur, combien, pour bien voir, ou apercevoir un bout de plus concernant la réalité, le regard de l'autre est important...

Sur la route qui va là? Imala tout simplement
Elle marche d'un pas lent,


... et surtout précautionneusement, tant j'avais peur que ne se décolle le petit bout qui retenait encore la semelle au soulier...

sur ses souliers joliment
ouverts, prêts à dévorer,le chemin assurément!

rire

Au propre comme au figuré, oui !! T'es trop forte !! :flower:

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Geveil le Dim 16 Aoû 2009 - 22:27

Imala a écrit:

Coucou Gereve,
T’as besoin d’un gros câlin toi 💋 , et de te tricoter d’autres images que celles qui prétendent avoir force de loi sous prétexte qu’elles font aussi partie de la vie !
Je veux bien qu'on regarde la beauté du monde, mais c'est délibérément ignorer ce qui se passe en coulisse, ou dans l'arrière boutique, et ce n'est pas reluisant.

En vous extasiant sur la beauté du monde, vous vous faites complice de ce qui se passe en coulisse, il faut le savoir, c'est tout.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Ven 21 Aoû 2009 - 17:34

Je veux bien qu'on regarde la beauté du monde, mais c'est délibérément ignorer ce qui se passe en coulisse, ou dans l'arrière boutique, et ce n'est pas reluisant.

En vous extasiant sur la beauté du monde, vous vous faites complice de ce qui se passe en coulisse, il faut le savoir, c'est tout.

Gereve, décidément ça n’a pas l’air d’aller !!

Regarder la beauté du monde c’est délibérément ignorer ce qui se passe en coulisse ? Que dis-tu ?

Pour moi, regarder la beauté du monde, la voir, en prendre conscience c’est être en accord avec une partie de la réalité : celle qui nous permet de vivre ici et maintenant.
Sans la conscience de cette beauté, sans cette conscience aussi, pas la peine de continuer… Y a plus qu’à se jeter sous le train.

Gereve, c’est bien toi pourtant qui a ouvert un fil nommé : "positivons", ou quelque chose d’approchant ?

Comment veux-tu positiver, si quelque part, tu poses comme une sorte d’interdit concernant la beauté du monde ?

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Geveil le Ven 21 Aoû 2009 - 17:50

Je ne pose pas d'interdit, je fais simplement remarquer que derrière sa beauté, le monde offre des horreurs, et que en profitant de sa beauté nous nous rendons complices de ces horreurs, comme lorsqu'on achète un vêtement fabriqué en Chine, nous nous rendons complice de l'exploitation des ouvriers chinois. Ça me paraît évident, je cherche à ouvrir les yeux sur ces horreurs, mais je n'interdis pas qu'on ne les ouvre que sur les beautés.
Moi-même, j'évite de regarder ce qui est moche,
Spoiler:
sauf quand je me rase, quand c'est indispensable.
et m'efforce de ne voir que ce qui est beau, par exemple la beauté de ma chienne. Ceci dit, il m'est impossible de ne pas voir quand je la promène, qu'elle bouffe de la merde, j'admire le vol de la buse, mais il m'est impossible de ne pas voir la mort du mulot qu'elle attrape, tu comprends ? Bien sûr, on peut toujours détourner le regard.

P.S. Oui, comme tu l'as remarqué, peu de gens interviennent dans " positivons".
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Ven 21 Aoû 2009 - 19:13

Je ne pose pas d'interdit, je fais simplement remarquer que derrière sa beauté, le monde offre des horreurs
,

...Derrière sa beauté... Comme si la beauté du monde trompait, mentait ? Je ne suis pas d'accord. La beauté du monde est. Elle n'est pas "devant" les horreurs du monde, tendant ainsi à vouloir volontairement nous cacher quelque chose. Elle existe tout simplement.

et que en profitant de sa beauté nous nous rendons complices de ces horreurs

Mais non. En profiter (dans le sens de savourer) nous permet d'être plus fort, de ne pas désespérer mais au contraire : de faire face à ces horreurs en sachant que ce n'est pas là la finalité de la vie.

comme lorsqu'on achète un vêtement fabriqué en Chine, nous nous rendons complice de l'exploitation des ouvriers chinois.

Il me semble que tu compares là quelque chose qui n'est pas comparable.
La beauté du monde est gratuite, elle se donne à qui veut. Elle n'attend rien, et s'en mettre plein les yeux et le coeur, permet souvent de la réfléchir, et cela ne nuit à personne, contrairemen à l'exploitation des chinois.

Ça me paraît évident

Pas tant que ça Gereve.

je cherche à ouvrir les yeux sur ces horreurs

Tu dois donc faire un effort ?

mais je n'interdis pas qu'on ne les ouvre que sur les beautés.

"Que" ? T'aurais-je laissé entendre que c'est ce que je fais ?

Moi-même, j'évite de regarder ce qui est moche

Ah ? Ne dis-tu pas plus haut que tu cherches à ouvrir les yeux sur les horreurs du monde ?

sauf quand je me rase, quand c'est indispensable.

Tu ne ressembles donc pas à ce superbe lion au royal regard ? :D

et m'efforce de ne voir que ce qui est beau

???

je cherche à ouvrir les yeux sur ces horreurs
j'évite de regarder ce qui est moche
m'efforce de ne voir que ce qui est beau


:shock:

par exemple la beauté de ma chienne
.

Une photo !


Ceci dit, il m'est impossible de ne pas voir quand je la promène, qu'elle bouffe de la merde, j'admire le vol de la buse, mais il m'est impossible de ne pas voir la mort du mulot qu'elle attrape, tu comprends ?


Bien sûr. Mais pourquoi ai-je le sentiment que tu... me "ballade", là ?

Quoi qu'il en soit, la merde que ta chienne mange ne l'empêche pas d'être un bel animal, et la mort du mulot n'enlève rien au vol majestueux de la buse !

Bien sûr, on peut toujours détourner le regard.

Bien sûr.

P.S. Oui, comme tu l'as remarqué, peu de gens interviennent dans " positivons".

En effet, c'est peut-être parce que justement, la merde que le chien mange, et la mort du mulot, "crèvent" les yeux des gens plutôt que le contraire...

S'efforcer de voir la beauté du monde, plutôt que chercher à ouvrir les yeux sur ses horreurs, n'est finalement pas aussi aisé qu'il y paraît, non ?

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Geveil le Ven 21 Aoû 2009 - 19:34

Tout à fait !
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Sam 22 Aoû 2009 - 13:49

Gereve a écrit:Tout à fait !

Bon alors pourquoi tu me déourages quand enfin j'y parviens un peu ? :snif:

Imala

****************************************************************************************************************************************************





Il est boulanger… Mais on ne le dirait pas…

Il a l’air d’un marin, d’un boxeur, d’un vieux flibustier…

Mais il fait du pain…

… Il a demandé après moi :
- Sera-t-elle là, a-t-il questionné…

Bien sûr ! On enterrait son père, je n’allais pas l’abandonner.

Je n’avais rien envie de renier…
Au contraire : j’ai joué la carte de l’amitié
Sans m’y forcer.

Il est assis en face de moi…

Avec ses « roues-flaquettes » qui lui viennent au menton, ses rares cheveux gris à la Gille Vigneault, sa calvitie bien marquée, sa couperose un peu avinée, sa cigarette constamment allumée, et sa boucle d’oreilles armaillis, il est le marginal de mon pays, de mon passé, de ma jeunesse.

Assis en face de moi…
Avec ses mots de rustres
Avec ses plaisanteries douteuses
Sa vulgarité, son ton faussement méchant
Il cache son être…
Il cache sa peur…
Il nie son besoin…
Se sent coupable et se justifie…
Parle fort, parle haut…
Et plus que de raison,
Se tourne vers moi, quête mon approbation.

Je lui souris…
Je me fais complice.

N’avons-nous pas partagé ensemble un bout de notre enfance ?
N’avons-nous pas mangé à la même table ?

J’avais 12 ans, il en avait 16… Pour moi c’était le temps des tout premiers émois, pour lui, le temps des bravades, et des vantardises, des sorties avec les copains, des rentrées bien trop tardives, des foudres parentales…

Il est parti de la maison…
Entre son père et lui, c’était bien trop souvent la guerre
Il ne trouvait pas à se faire…
Il ne trouvait pas à se dire…

…Il me regarde…
Je mange de ce qu’il a mis des heures à préparer la nuit dernière …
Il me sourit… il est content.

Je me suis fait tout seul, dit-il… à la force du poignet…
- Oui… On a eu peur pourtant… on a bien cru que tu allais virer du mauvais côté de la barrière…

…Les uns après les autres, les gens quittent la table, saluent, embrassent et retournent à leur vie, à leurs occupations…

Nous restons encore un peu, il se raconte encore un peu, se vante encore un peu…

Qu’importe ! Ne m’étais-je pas réconciliée avec mon histoire ? Et, sans plus en adopter les us et coutumes, avec le pays de ma famille ?

Nous sortons, il est l’heure de nous quitter, l’heure pour lui de se rassurer une dernière fois... De mon poing fermé, je lui pousse le front, je lui touche le cœur : il est bien pour moi celui qu’il a toujours été : mon cousin bravache, maintenant faussement révolté, et par moi toujours aussi affectueusement aimé.

Il a les yeux mouillés…

Oui, il fait du pain, il est boulanger, mon cousin.

… … …

… Elle passe à l’improviste… Elle dit :
- sais-tu pour Pierrot ?

Non je ne sais pas.

Elle dit :
- Il est à l’hôpital !

Quoi de plus triste qu’un four à pain froid ?

... ... ...

Hier, mon cousin s’est éteint.
Glacée, une petite pierre, en mon cœur, a trouvé un recoin où se loger !...

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Invité le Sam 22 Aoû 2009 - 14:42

les larmes me montent aux yeux, pour partager ta peine.
Mais la vie est ainsi qui alterne joies et peines.

ton cousin s'est éteint, ne glace pas ton coeur,
remplis-le si tu veux de ce joli pain fleur
que faisait sûrement ton cousin "alchimiste"
et qu'on appelle comment? ben! une marguerite.
bisou
Myrrha

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par bernard1933 le Sam 22 Aoû 2009 - 17:04

Très joli et très touchant, Imala !
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Geveil le Sam 22 Aoû 2009 - 18:22

Imala a écrit:
Gereve a écrit:Tout à fait !

Bon alors pourquoi tu me déourages quand enfin j'y parviens un peu ? :snif:

Imala

Malgré mon âge avancé, et comme le dit Jipé, je n'ai pas encore atteint la sagesse, je suis comme l'âne de Buridan entre l'eau et les chardons, entre la vie et la mort.
Au font de moi, je suis un profond amoureux de la vie , mais ma sensibilité m'empêche d'en jouir pleinement quand je vois toute la souffrance qui règne autour de moi. ( Je rappelle que nous avons été famille d'accueil pendant treize ans, et des gosses démolis, j'en ai vus )

Bisous.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par bernard1933 le Sam 22 Aoû 2009 - 22:19

Mais ces gosses démolis, Gereve, c'est à cause du péché originel ! Et tes rhumatismes aussi ! Quand je me sens essoufflé en essayant de suivre mon chien, je maudis Eve ! Adam a couru après l' amour..., car elle a du faire la mijaurée...et c 'est nous qui nous essoufflons !
bernard1933
bernard1933
Aka Tpat

Masculin Nombre de messages : 10079
Localisation : Dijon
Identité métaphysique : agnostique
Humeur : serein
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Geveil le Dim 23 Aoû 2009 - 10:53

Le péché originel c'est la création du monde, mais c'est aussi lui qui a permis la vie, sans lui, il n'y aurait rien.
Geveil
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Dim 23 Aoû 2009 - 18:47

les larmes me montent aux yeux, pour partager ta peine.

Myrrha... merci !

C'était si brutal !
...Personne ne s'y attendait, on se rendait bien compte qu'il tirait sur la corde, et ses enfants ne cessaient de lui demander pourquoi il ne levait pas un peu le pied... Il ne pouvait pas... il disait : faut bien mourir de quelque chose ! Il ne se doutait pas que ce serait si tôt ... rupture d'anévrisme...

ton cousin s'est éteint, ne glace pas ton coeur,
remplis-le si tu veux de ce joli pain fleur
que faisait sûrement ton cousin "alchimiste"
et qu'on appelle comment? ben! une marguerite.

C'est une bien jolie image que tu me laisses là, Myrrha !

...très touchant, Imala

Merci Bernard :acc:



Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Mer 21 Avr 2010 - 21:40

LE SILENCE

Un matin, alors que je m’éveillais, je sus, intuitivement qu’il était parti. Définitivement.

Je me levais, et regardais derrière le rideau ; les hommes, sans s’en rendre compte l’avaient chassé.

Un camion passa, puis une moto.
Bientôt, le bruit des poubelles que l’on déplace résonna dans la cour, s’agrippa aux murs gris et sales, s’enroula autour des chenaux et fit résonner les vitres descellées.
Quelque part, un bébé se mit à pleurer…

J’ai pensé à lui qui était parti.
Je l’ai imaginé, marchant sur des chemins retirés, habillé de chants d’oiseaux et de brume d’automne… et je l’ai envié.

Je l’ai vu courir dans la brise matinale, s’enfoncer dans des bois épais, se faire complice de petits ruisseaux rieurs, se perdre sur des hauteurs lointaines…
… J’eu du mal à réintégrer ma réalité.

Un jour, alors que la Providence m’y avait conduite, je l’ai croisé, pâle, comme étouffé, le long des couloirs de cet hôpital ; puis, un soir d’hiver, morose et indécis, dans une vieille gare solitaire.
Et encore, au temps des vacances, alors qu’une aube mauve se levait sur mes insomnies, je l’ai surpris irisé, transparent, dans le jardin qui s’éveille.

Les hommes avec leur hâte, et leurs poings levés, les hommes avec leurs regards cassés, leurs cris de haine ; les hommes avec leurs canons dressés, leur folie jour après jour consommée, ont oublié jusqu’à son existence même.

Cependant, il arrive parfois qu’au cœur de la nuit, aux détours de leur vie, ils le rencontrent encore, alors, épouvantés, vous les entendez demander :
- Mais… quel est ce … bruit ?


Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Dim 9 Mai 2010 - 20:54

PROCES


Tu es là, humain complice
Sans conscience, tu assistes passif
A la mort de l’Homme, a son supplice !

Pas de joie à sa naissance
Mais le début d’une longue errance
Tout un chemin de souffrance !

***

Tu es là homme bravache
Qui n’aime rien de moins que les attaches
Et bien plus le fusil
Que la paix ou l’outil.
Tu fais le fier
Tu vantes tes carrières
Tu montres tes biceps
Oubliant que tu es né au forceps !
Pauvre, aveugle et nu
Dans l’absolu.

Tu es là femme insouciante
Tu cèdes à tes caprices
Aux sens de l’homme, tu te prétends calice
Alors que souvent tu n’es que malice !
Tu traînes derrière toi
Sans désarroi
Une odeur envoûtante.
Malheur à l’homme qu’ainsi tu aimantes !

Tu es là adolescent gouailleur ?
Tu sais te faire moqueur !
Tu te penses à l’abri du malheur !
Mon Dieu ! Quelle erreur !

Tu es là vieillard chenu ?
Tes illusions à jamais disparues
Rendent compte de tes batailles perdues…

… Tu es là… la Mort ?
Et tu rigoles ? Tu as tort !

Rira bien qui rira le dernier !
Le Christ ne s’est Il pas emparé de tes clefs ?

Tu es là… la Vie ?
Inaccessible embellie…

Nous donneras-tu le savoir être, et le savoir faire
Pour maîtriser cet adversaire
Si légendaire ?
Nous aideras-tu à faire germer sous nos pas
Avant l’heure du trépas
Les fleurs du pardon
Et jaillir de notre être, les sources du Don ?

Es-tu là… la Vie ? Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par ElBilqîs le Lun 10 Mai 2010 - 0:28

Imala, laVie, la Mort, sont inséparables, qu'on le veuille ou non, mais rien ne nous empêche de décider de sourire à la vie.
Et quand la mort vient chercher un de nos proche, de l'accepter malgré la peine, en se disant selon nos convictions qu'il a fini de souffrir ou qu'il est plus heureux maintenant.
mais sur ce point:
Nous aideras-tu à faire germer sous nos pas
Avant l’heure du trépas
Les fleurs du pardon
je dirais même:
Puissions nous ne jamais nous coucher sur une colère ou une fâcherie, pour n'avoir jamais à se reprocher de n'avoir pas su demander ou donner le pardon à quelqu'un...
ElBilqîs
ElBilqîs
Aka Peace & Love

Féminin Nombre de messages : 4073
Localisation : là haut dans les étoiles
Identité métaphysique : qu'importe
Humeur : douce et calme
Date d'inscription : 12/04/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: J'écris...

Message par Imala le Lun 10 Mai 2010 - 20:27

ElBilqîs a écrit:Imala, laVie, la Mort, sont inséparables,
qu'on le veuille ou non, mais rien ne nous empêche de décider de sourire à la vie.

... Il en est de certains chemins
Si douloureux
Si caillouteux
Qu’il font peur à Demain…


Et quand la mort vient chercher un de nos proche, de l'accepter malgré la peine, en se disant selon nos convictions qu'il a fini de souffrir ou qu'il est plus heureux maintenant.

… Ou : comment désespérer ? Nous avons tant de ciel au-dessus de nous !


Néanmoins, néanmoins, ce genre de consolation n’est qu’un pis-aller… le moindre mal fait toujours partie du mal, quand bien même il est moindre.

Mais sur le fond, je te donne raison !

Quelqu'un meurt,
et c'est comme des pas
qui s'arrêtent...

Mais si c'était un départ
pour un nouveau voyage ?

Quelqu'un meurt,
Et c'est comme une porte
qui claque...

Mais si c'était un paysage
s'ouvrant sur d'autres
paysages ?

Quelqu'un meurt,
Et c'est comme un silence
qui hurle...

Mais s'il nous aidait
à entendre
la fragile musique de la vie ?

Quelqu'un meurt
et c'est comme un arbre
qui tombe...

Mais si c'était une graine
germant dans une terre
nouvelle ? (Inconnu)

Imala
Imala
Imala
Maître du Relatif et de l'Absolu

Féminin Nombre de messages : 1239
Localisation : Près des étoiles
Identité métaphysique : Gnostique
Humeur : Tranquille
Date d'inscription : 21/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 4 Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum