Pratiquer un sport pour reste jeune et en forme plus longtemps

Aller en bas

Pratiquer un sport pour reste jeune et en forme plus longtemps Empty Pratiquer un sport pour reste jeune et en forme plus longtemps

Message par _GERARDMENVUSSA le Jeu 2 Juin 2011 - 4:56

... Personnellement, je pratique le "Finess" et le cyclisme. Et vous?
Connaissez-vous leurs Bienfaits? Si "non", voici:

1) LES BIENFAITS DU FITNESS (Culturisme, Haltérophilie, Muscul.):

Le principal bienfait de la pratique du fitness est d'être en forme (donc en bonne santé) grâce à l'entretien de son organisme.

On peut, ainsi, profiter au mieux de ses capacités physiques et mentales, grâce à la sensation de bien être que procure la pratique régulière du fitness. Notre corps devient ainsi plus performant et l'on se sent bien dans sa peau.

Il a été prouvé que la pratique régulière d'une activité physique est liée à une bonne santé.
L'activité fitness permet d'entretenir une image valorisante, de vivre des moments de plaisir et de détente, d'améliorer sa condition physique, de lutter contre le stress.

Notre vie est de plus en plus sédentaire et notre alimentation de plus en plus riche ; la pratique d'une activité fitness est très certainement la meilleure alternative pour retrouver sa forme et son tonus ; et doit être dictée par notre motivation "à se sentir mieux".
Pratiquer une activité fitness régulière, c'est profiter durablement de résultats physiques et psychologiques positifs.
Avec la pratique d'une activité fitness régulière, vous adopterez très rapidement une bonne hygiène de vie : diminution de votre consommation de tabac (si vous êtes fumeur), d'alcool et vous sentirez le besoin d'adopter une alimentation équilibrée.
Grâce à ce nouvel état d'être, vous serez plus compétitif et plus sûr de vous.
La dépense physique régulière combinée à une bonne hygiène de vie vous permettra d'avoir plus de tonus, de réagir de façon positive au stress quotidien et de mieux dormir. Ce nouvel état renverra une image plus positive de vous auprès de votre entourage familial et professionnel, vous serez perçu comme un "gagnant" !

LE BIEN-ÊTRE :
L’activité physique favorise la libération d’endorphine.
Cette substance est un «tranquillisant naturel » qui permet de diminuer le stress.
La pratique régulière de la musculation donne un corps tonique, fort et sain.
Se sentir bien dans son corps permet d’avoir davantage confiance en soi.
De plus, ces atouts esthétiques sont importants dans notre société, où l’image tient une place importante.

AMÉLIORER SA SILHOUETTE
Les efforts d’endurance, de type course à pieds, sont bénéfiques, mais ils ne tonifieront pas tous les muscles de votre corps : comme les fessiers, l’arrière du bras, ou vos abdominaux.
La musculation permet de faire travailler tous ces muscles de manière très "ciblée".
Pour les hommes, une pratique régulière vous permettra de développer vos pectoraux, d’avoir un dos puissant, des épaules plus large…

LA PRÉVENTION DU MAL DE DOS
Une grande partie des douleurs au dos sont des douleurs musculaires.
Le renforcement des muscles du dos permet la prévention et la diminution du mal de dos chronique (Publication de Dannels et coll. Faculté de médecine de l’Université de Gand – 2001).
Des muscles toniques maintiennent bien la colonne vertébrale.
De plus, les abdominaux et lombaires, notamment, joue un rôle dans l’équilibre du bassin, qui est le support de la colonne vertébrale.
Une musculature tonique et équilibrée est donc un élément prépondérant pour éviter d’être trop cambré ou d’avoir le dos vouté.
C’est un élément de prévention des pincements vertébraux qui causent la célèbre sciatique.
Sans compter qu’une meilleure posture est également appréciable au niveau esthétique.

LUTTE CONTRE LES EFFETS DU VIEILLISSEMENT
Le maintien d’une bonne tonicité musculaire est un enjeu important pour la mobilité et l’autonomie des séniors.
Les exercices de musculation sont effectués dans des positions stables, avec des mouvements bien contrôlés, et à un rythme individualisé. Les charges peuvent être réglées de manière précise.
Les exercices très localisés sur un muscle (appelés exercices analytiques) produisent peu de stress cardio-vasculaire.
C’est pourquoi la musculation peut être pratiquée très longtemps dans l’âge.
La musculation, associée à une alimentation équilibrée, est un élément de prévention efficace contre l’ostéoporose. En effet, quand les muscles se contractent, ils exercent une traction sur les os. Cette sollicitation conduit l’os à se renforcer, en accumulant du calcium.
Des études montrent qu’un programme de musculation permet de réduire les chutes des séniors.

EFFETS BÉNÉFIQUES SUR LA CIRCULATION
L’exercice physique, en général, tonifie notre cœur, et active la circulation du sang.
Pendant un exercice de musculation, le sang afflue dans le muscle pour y apporter les éléments nécessaires à l’effort, et pour éliminer les toxines.
Les tissus sont ainsi mieux oxygénés et les toxines mieux drainées.
De plus, les mouvements de nos articulations stimulent la circulation lymphatique.
Les toxines s’accumulent moins, ce qui tend à réduire la formation de cellulite, par exemple.
Pour lutter contre l'ostéoporose, chaussez vos baskets ... et soulevez de la fonte !
L'haltérophilie , la force athlétique , le culturisme , ou la musculation "santé/loisir" , ont un effet positif prouvé sur la prévention de l'ostéoporose .
Les exercices d’aérobie tels que la course, la marche ou encore le vélo renforcent le cœur – qui est un muscle – en l’obligeant à s’adapter à un stress de façon positive. De la même façon, lorsqu’il est bien fait, l'entraînement aux poids développe d’autres muscles en les obligeant à s’adapter au stress et à se renforcer. Mais l’entraînement aux poids ne fait pas que développer les muscles. Il peut aussi stimuler et renforcer les os – ce qui réjouira les gens préoccupés par l’ostéoporose – et aider les aînés à demeurer indépendants en maintenant la force nécessaire pour accomplir les tâches quotidiennes.

La force physique est ce que le corps perd le plus rapidement. Le savez-vous? Vous pouvez perdre jusqu’à 3 % de votre force en une seule journée! En général, les gens sédentaires peuvent perdre jusqu’à 10% de leur masse musculaire maigre par décennie après l’âge de 30 ans. Si vous ne faites rien pour remplacer cette perte, les muscles disparaissent au profit du tissu adipeux. Mais, il suffit de faire de l’entraînement aux poids pour conserver et améliorer sa masse musculaire. Bâtir une masse maigre en faisant de l’entraînement aux poids améliore également le taux métabolique. Pour expliquer ce phénomène, certains spécialistes de la forme physique ont recours à une comparaison entre deux moteurs, un V8 et un quatre cylindres. Plus le moteur est gros, plus il brûle des calories, parce qu’il faut plus de calories pour faire fonctionner un gros moteur.

Toutefois, il ne faut pas s’attendre à retrouver sa force du jour au lendemain. Bien que les exercices d’aérobie puissent améliorer rapidement la santé cardiovasculaire, les résultats d’un régime d’anaérobie (exercices comme l’haltérophilie ou le culturisme qui ne favorisent pas la circulation du sang ou l’arrivée d’oxygène au système musculaire) prennent plus de temps à se manifester. « Au début, le muscle ne devient pas plus gros ni plus fort. Il s’améliore et devient plus efficace. Il faut généralement mettre de six à huit semaines avant de voir les premiers résultats et les changements d’un programme d'entraînement aux poids »
Comme les résultats d’un tel programme se font attendre, on est parfois tenté d’en faire trop, trop vite, garantissant presque toujours que l’on subira une blessure. « Au début, la première préoccupation doit être de bien faire les choses. » Un entraîneur, ou un autre professionnel de la condition physique, pourra vous aider à choisir les exercices d’entraînement en force musculaire, qu’il vous faut, et à mettre au point votre technique. Ce type d’entraînement exige des mouvements très lents, mesurés et contrôlés, surtout au début. Il est également très important de bien respirer. «La respiration est extrêmement importante, surtout pour les aînés, parce que lorsqu’on commence un programme d’entraînement aux poids, il y augmentation assez importante de la tension artérielle. Comme on exacerbe cette condition en retenant son souffle, il faut s’assurer d'avoir une respiration rythmique si l’on veut faire ces exercices en toute sécurité. »
Respirer correctement, avoir une bonne forme et faire les exercices à la bonne vitesse sont tous très importants. Tout comme la variété. Si vous avez les jambes d’un marathonien mais avez besoin des bras de Popeye (ou vice versa), vous devrez modifier votre régime d'exercices afin d’en bénéficier au maximum tout en atteignant vos objectifs personnels.
« Comme le corps s’adapte très rapidement, il faut généralement modifier son programme toutes les six à huit semaines. »

Bienfaits pour la santé de l’entraînement aux poids:
- Amélioration de la force des muscles servant aux activités quotidiennes.
- Stimulation de la croissance musculaire, empêchant ou retardant la perte de la masse musculaire lors du vieillissement, et aidant à conserver l’indépendance pendant les années de vieillesse.
- Amélioration de la masse maigre, qui aide à maintenir un rythme métabolique élevé, brûlant plus de calories, et stabilisant le poids.
- Renforcement des ligaments et des os, réduisant ainsi les risques de blessures et aidant à empêcher l’ostéoporose.
- Amélioration de la posture et réduction des douleurs au dos.
- Meilleure tonicité et forme musculaire, et amélioration de la silhouette.

Certaines personnes ont peur de grossir lorsqu’elles commencent un entraînement aux poids.
Selon le régime suivi, on voit une augmentation de la masse maigre au fil des mois.
Mais cela ne se traduit pas habituellement par un gain de poids.

« On assiste plutôt à un transfert de poids.
Autrement dit, la répartition de la masse maigre augmente par rapport à la masse grasse. Par conséquent, vous perdez un peu de graisse que vous remplacez pas une masse maigre. Ce n'est pas en se pesant que l’on peut voir les effets de l’entraînement, mais plutôt en se regardant dans un miroir, puisque c'est la forme du corps qui change. »
Les hommes désireux d’améliorer leur tonicité choisiront des exercices légèrement plus intenses avec moins de répétitions, tandis que les femmes opteront pour un programme davantage axé sur l’endurance des muscles avec plus de répétitions.

L’os est un tissu vivant qui est renouvelé constamment grâce à un processus naturel qui remplace l’os usé par du nouvel os.
En vieillissant, ce processus perd de son efficacité et nos os perdent graduellement de leur force et de leur densité.
Chez une personne atteinte d’ostéoporose, la perte est plus rapide et plus considérable.
Une fois l’ossature gravement affaiblie par l’ostéoporose, des gestes banals comme se pencher pour ramasser un sac d’épicerie ou éternuer fortement peuvent causer une fracture. Les fractures du poignet, des vertèbres et de la hanche sont les plus fréquemment associées à l’ostéoporose.
Ainsi le processus du vieillissement s'aggrave en raison:
• D'une alimentation pauvre en calcium
• Du manque d’exercice
• De l'ablation des ovaires ou ménopause précoce (avant l’âge de 45 ans)
• de la post-ménopause
• D'un manque de vitamine D
• Du tabagisme (usage du tabac)
• De trop de caféine ou d’alcool
• De l'ostéoporose dans la famille
• D'un usage abusif de certains médicaments (par ex. : cortisone, anticonvulsivants)
• Des antécédents de fracture
La pratique régulière de sports comme
L'entraînement Le poids du corps , la traction mécanique des muscles , les impacts (sauts/réceptions) , ainsi que les réactions d'équilibration contribuent au maximum à la sollicitation osseuse .
Je vous suggèrerais ces plans et programmes que je pratique depuis longtemps, et que je trouve personnellement excellents! :
http://muscul.az.free.fr/club_mc/dos_simon/menu.htm
(Auteur inconnu: Fin de citation)

2) LE CYCLISME :

Vélo: 600 calories/h, si 90 mn; 2 fois par sem.; ou 20' par jour... Pour celles et ceux ceux qui veulent stimuler leur circulation veineuse et s'attaquer à la cellulite des cuisses: Le vélo, "l'atout forme"!

Sport très populaire, le cyclisme ne comporte que très peu de contre-indications, et peut être pratiqué à tout âge.
Moyen de locomotion, loisir ou discipline sportive, « la petite reine » demeure un magnifique exercice pour le corps et un atout santé.

Sport complet, le cyclisme sollicite toutes les parties du corps mais plus spécifiquement cuisses et mollets. Le premier bénéficiaire de cet exercice est le cœur. D’une part, il se muscle et augmente sa force de contraction, et par là même le débit du sang envoyé aux organes. D’autre part, la fréquence de battement du cœur ralentit en période de repos.
On constate qu’il développe sa propre vascularisation coronaire, ce qui limite les risques d’infarctus.
Une amplification des capacités respiratoires et une diminution du temps de récupération s’observent également, à long terme.

Trouver sa vitesse
Comme pour la plupart des exercices physiques, il convient de doser et d’adapter ses efforts.
Ne pas rouler trop vite, ni trop longtemps.
Les efforts doivent en effet être progressifs.
Il vaut toujours mieux calculer en termes de "durée" plutôt que de "distance à parcourir". La distance est peu significative en elle-même. Elle dépend beaucoup de paramètres tels que la météo et la difficulté du parcours. C’est pourquoi il est préférable, lors de la première sortie, d’opter pour un terrain plat et de ne pas excéder une heure et demie de promenade. De plus, partir contre le vent facilite le trajet retour. Autant de conseils qui permettent d’éviter l’épuisement ou les incidents comme les tendinites, dus à un effort disproportionné !
L’étape suivante consiste à trouver sa vitesse de croisière afin de conserver la même allure quel que soit le terrain abordé.

Le choix du vélo
Le choix du vélo est primordial.
Il faut bien évidemment privilégier le confort et la fiabilité. Le véhicule doit absolument être adapté à la morphologie du cycliste. Pour déterminer si un vélo est de la bonne taille, on doit pouvoir poser le pied à plat sur la pédale en tendant la jambe.
Au niveau de l’équipement, opter de préférence pour une selle en cuir et une sacoche pour des vêtements de rechange en cas de pluie.
Il faut garder à l’esprit que les refroidissements à vélo peuvent être extrêmement graves.
Des lunettes sont bienvenues car elles protègent du soleil, des insectes ainsi que des projections diverses. Et bien sûr, ne pas oublier le casque.
Vélo de ballade ou Vélo Tout Terrain (V.T.T.) ? Sur un VTT, on se fatigue davantage qu’avec un simple vélo et les muscles sont bien plus sollicités. Sur un vélo de course, le corps rétracte de nombreux muscles ; aussi, lorsqu’on s’arrête, penser à s’étirer pendant au moins cinq minutes.

Prendre également garde à la dureté de la selle ainsi qu’à la hauteur du guidon et de la selle : une selle trop dure peut provoquer des douleurs lombaires, un guidon trop bas, ou imposant à l’usager une extension, une raideur de la nuque. Avec un guidon additionnel, on peut, d’après les plus grands cyclistes, améliorer sa vitesse de 4 ou 5 km/h.

Le régime alimentaire
La veille, se nourrir de féculents (pâtes, riz, etc.) qui fourniront les sucres lents nécessaires aux muscles lors de l’effort. Au petit déjeuner, manger des laitages, des céréales et des fruits frais. Prévoir une barre de céréales, pour calmer la faim pendant l’effort, et de l’eau additionnée de sucre.
Ne pas attendre d’avoir soif pour boire !

Les bénéfices en termes de santé
L’augmentation des capacités respiratoires et une baisse de la tension sont les principaux bénéfices d’une pratique régulière du cyclisme.
Les hypertendus doivent impérativement obtenir le feu vert de leur médecin traitant pour aborder la pratique du vélo. Certains hypertendus qui persévèrent dans la pratique retrouvent une tension normale au repos.
Les personnes sujettes aux lourdeurs de jambes constatent pour leur part la régression de ce phénomène car le pédalage augmente le retour veineux. Ainsi, les œdèmes se résorbent et l’état des coronaires s’améliore!
On constate aussi une diminution du risque d’artérite dans la mesure où le système artériel vasculaire retrouve son efficacité,
Faire reculer l’ostéoporose par la pratique du vélo est également possible grâce au développement du capital osseux, à savoir l’augmentation de calcium dans les os.
Bon nombre de maladies métaboliques – cholestérol, diabète, etc. – enregistrent une baisse notable de leurs taux. Les traitements et régimes doivent néanmoins être maintenus.
La pratique régulière et endurante - une heure par jour- combat efficacement les graisses et donc la surcharge pondérale.
En surveillant son alimentation, on peut convertir en muscles les kilos de graisse.

Les inconvénients physiques
Comme les muscles du diaphragme sont peu sollicités, les cyclistes ont tendance à respirer uniquement avec le haut de la poitrine. La forte tension alors subie par le bas du dos peut provoquer des douleurs lombaires.
Pratiquer d’autres activités sportives (Le FITNESS est excellent en "complément"!) permet de contrebalancer les efforts inhérents à la pratique du cyclisme. Sont conseillés le squash, les mouvements d’haltérophilie ainsi qu’un travail des lombaires et des étirements de la colonne vers le haut.

Les contre-indications
Un pratiquant trop sédentaire, fumeur, avec des kilos superflus ou âgé de plus de 50 ans doit prêter une attention toute particulière à d’éventuelles douleurs articulaires affectant notamment genoux et hanches. L’arthrose peut en effet être un obstacle à la pratique du cyclisme.
Un pédalage assidu peut se révéler catastrophique dans le cas d’articulations fragiles ou encore de tassement de vertèbres. La pratique du vélo est alors déconseillée.

Le vélo, l'atout forme
Peu coûteux et facile d’entretien, le vélo fait de plus en plus d’adeptes.
Et pour cause c’est un moyen simple et efficace pour entretenir son corps, sans trop d’effort.
Praticable par tous et partout, le vélo a d’innombrables vertus. Et comme la plupart des villes aménagent de nombreuses pistes, et aménagements, voire même des vélos accessibles gratuitement il est grand temps d’enfourcher votre bicyclette !

Pédaler, c’est bon pour le corps…
Aujourd’hui nous ne faisons plus suffisamment d’exercice physique ce qui accroit le risque de développer des troubles cardio-vasculaires. La pratique d’un sport en général permet de limiter l’apparition de ces troubles.
Le vélo en particulier est un exercice doux que l’on peut pratiquer au quotidien pour assurer l’élimination des graisses et lutter contre la prise de poids.
Comme toutes les activités d’endurance, le vélo favorise la dilatation des vaisseaux et la diminution de la tension artérielle, améliorant ainsi la circulation du sang vers les muscles et les organes. Avec le cyclisme, l'élasticité des artères est aussi renforcée.

Un remède contre les jambes lourdes !
Lorsque vous pédalez, beaucoup de vos muscles sont sollicités et tout particulièrement ceux de vos cuisses et de vos mollets. En comprimant les veines, la contraction des muscles du mollet renforce le retour veineux. Les patients qui se plaignent « d’ avoir les jambes lourdes » constatent généralement une diminution de leurs symptômes après quelques semaines de vélo.
Enfin, l'inactivité est réputée pour raidir et fragiliser les tendons, les ligaments, les os et les articulations. A l’inverse, le vélo renforce la solidité des os et fait donc reculer l’ostéoporose. Concrètement, les muscles tirent sur les os pendant l’effort et ce mouvement stimule la formation osseuse. Pour leur part, les muscles et les ligaments deviennent plus souples et plus puissants.

… et pour la tête !
A ces vertus vient s’ajouter un remarquable pouvoir relaxant.
La détente qui suit tout effort physique est capable de faire chuter la tension nerveuse et l'anxiété qui sont à l'origine du stress.
Faire du vélo apporte donc un réel bienfait psychique.
Une bonne condition physique permet aussi d'avoir une meilleure estime de soi.
Plus confiants, nous pouvons aborder les difficultés de la vie avec plus d’ardeur.

Enfin le sport en général est un excellant somnifère : une bonne randonnée élimine les conséquences du surmenage et du stress. Apaisés, nous ressentons une fatigue physique saine et agréable qui permet de retrouver un sommeil sain et réparateur.
Pour ne pas obtenir l’effet strictement inverse, attention cependant de ne pas pédaler juste avant d'aller se coucher !

Pour ne pas brutaliser votre dos, il est indispensable de choisir correctement son vélo, trop grand ou trop petit, il risquerait de vous faire souffrir inutilement. Faites vous donc conseiller avant de vous lancer !
Et si vous souhaitez pédaler intelligemment, le cyclotourisme pourrait bien vous séduire ! Le concept permet de profiter de notre patrimoine culturel de façon ludique et sportive. Tout un ensemble d’évènements est répertorié dans le calendrier national "Où Irons-Nous ? ". Celui-ci regroupe la totalité des 3 500 manifestations organisées par les 3 200 clubs de la Fédération Française de CycloTourisme.
Quelques soient vos envies, une formule pourra vous satisfaire, alors roulez !
(Auteur inconnu: Fin de citation)

Bon sport, à toutes et à tous... Pour une bonne santé!!!






























[/size][/size]

_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pratiquer un sport pour reste jeune et en forme plus longtemps Empty Re: Pratiquer un sport pour reste jeune et en forme plus longtemps

Message par _GERARDMENVUSSA le Mar 14 Juin 2011 - 5:16

GERARDMENVUSSA a écrit:... Personnellement, je pratique le "Finess" et le cyclisme. Et vous?
Connaissez-vous leurs Bienfaits? Si "non", voici:

1) LES BIENFAITS DU FITNESS (Culturisme, Haltérophilie, Muscul.):

http://www.ffhmfac.fr/Musculation/Les-bienfaits-de-la-musculation-sur-la-sante

2) LE CYCLISME :

Vélo: 600 calories/h, si 90 mn; 2 fois par sem.; ou 20' par jour... Pour celles et ceux ceux qui veulent stimuler leur circulation veineuse et s'attaquer à la cellulite des cuisses: Le vélo, "l'atout forme"!

Sport très populaire, le cyclisme ne comporte que très peu de contre-indications, et peut être pratiqué à tout âge.
Moyen de locomotion, loisir ou discipline sportive, « la petite reine » demeure un magnifique exercice pour le corps et un atout santé.

Sport complet, le cyclisme sollicite toutes les parties du corps mais plus spécifiquement cuisses et mollets. Le premier bénéficiaire de cet exercice est le cœur. D’une part, il se muscle et augmente sa force de contraction, et par là même le débit du sang envoyé aux organes. D’autre part, la fréquence de battement du cœur ralentit en période de repos.
On constate qu’il développe sa propre vascularisation coronaire, ce qui limite les risques d’infarctus.
Une amplification des capacités respiratoires et une diminution du temps de récupération s’observent également, à long terme.

Trouver sa vitesse
Comme pour la plupart des exercices physiques, il convient de doser et d’adapter ses efforts.
Ne pas rouler trop vite, ni trop longtemps.
Les efforts doivent en effet être progressifs.
Il vaut toujours mieux calculer en termes de "durée" plutôt que de "distance à parcourir". La distance est peu significative en elle-même. Elle dépend beaucoup de paramètres tels que la météo et la difficulté du parcours. C’est pourquoi il est préférable, lors de la première sortie, d’opter pour un terrain plat et de ne pas excéder une heure et demie de promenade. De plus, partir contre le vent facilite le trajet retour. Autant de conseils qui permettent d’éviter l’épuisement ou les incidents comme les tendinites, dus à un effort disproportionné !
L’étape suivante consiste à trouver sa vitesse de croisière afin de conserver la même allure quel que soit le terrain abordé.

Le choix du vélo
Le choix du vélo est primordial.
Il faut bien évidemment privilégier le confort et la fiabilité. Le véhicule doit absolument être adapté à la morphologie du cycliste. Pour déterminer si un vélo est de la bonne taille, on doit pouvoir poser le pied à plat sur la pédale en tendant la jambe.
Au niveau de l’équipement, opter de préférence pour une selle en cuir et une sacoche pour des vêtements de rechange en cas de pluie.
Il faut garder à l’esprit que les refroidissements à vélo peuvent être extrêmement graves.
Des lunettes sont bienvenues car elles protègent du soleil, des insectes ainsi que des projections diverses. Et bien sûr, ne pas oublier le casque.
Vélo de ballade ou Vélo Tout Terrain (V.T.T.) ? Sur un VTT, on se fatigue davantage qu’avec un simple vélo et les muscles sont bien plus sollicités. Sur un vélo de course, le corps rétracte de nombreux muscles ; aussi, lorsqu’on s’arrête, penser à s’étirer pendant au moins cinq minutes.

Prendre également garde à la dureté de la selle ainsi qu’à la hauteur du guidon et de la selle : une selle trop dure peut provoquer des douleurs lombaires, un guidon trop bas, ou imposant à l’usager une extension, une raideur de la nuque. Avec un guidon additionnel, on peut, d’après les plus grands cyclistes, améliorer sa vitesse de 4 ou 5 km/h.

Le régime alimentaire
La veille, se nourrir de féculents (pâtes, riz, etc.) qui fourniront les sucres lents nécessaires aux muscles lors de l’effort. Au petit déjeuner, manger des laitages, des céréales et des fruits frais. Prévoir une barre de céréales, pour calmer la faim pendant l’effort, et de l’eau additionnée de sucre.
Ne pas attendre d’avoir soif pour boire !

Les bénéfices en termes de santé
L’augmentation des capacités respiratoires et une baisse de la tension sont les principaux bénéfices d’une pratique régulière du cyclisme.
Les hypertendus doivent impérativement obtenir le feu vert de leur médecin traitant pour aborder la pratique du vélo. Certains hypertendus qui persévèrent dans la pratique retrouvent une tension normale au repos.
Les personnes sujettes aux lourdeurs de jambes constatent pour leur part la régression de ce phénomène car le pédalage augmente le retour veineux. Ainsi, les œdèmes se résorbent et l’état des coronaires s’améliore!
On constate aussi une diminution du risque d’artérite dans la mesure où le système artériel vasculaire retrouve son efficacité,
Faire reculer l’ostéoporose par la pratique du vélo est également possible grâce au développement du capital osseux, à savoir l’augmentation de calcium dans les os.
Bon nombre de maladies métaboliques – cholestérol, diabète, etc. – enregistrent une baisse notable de leurs taux. Les traitements et régimes doivent néanmoins être maintenus.
La pratique régulière et endurante - une heure par jour- combat efficacement les graisses et donc la surcharge pondérale.
En surveillant son alimentation, on peut convertir en muscles les kilos de graisse.

Les inconvénients physiques
Comme les muscles du diaphragme sont peu sollicités, les cyclistes ont tendance à respirer uniquement avec le haut de la poitrine. La forte tension alors subie par le bas du dos peut provoquer des douleurs lombaires.
Pratiquer d’autres activités sportives (Le FITNESS est excellent en "complément"!) permet de contrebalancer les efforts inhérents à la pratique du cyclisme. Sont conseillés le squash, les mouvements d’haltérophilie ainsi qu’un travail des lombaires et des étirements de la colonne vers le haut.

Les contre-indications
Un pratiquant trop sédentaire, fumeur, avec des kilos superflus ou âgé de plus de 50 ans doit prêter une attention toute particulière à d’éventuelles douleurs articulaires affectant notamment genoux et hanches. L’arthrose peut en effet être un obstacle à la pratique du cyclisme.
Un pédalage assidu peut se révéler catastrophique dans le cas d’articulations fragiles ou encore de tassement de vertèbres. La pratique du vélo est alors déconseillée.

Le vélo, l'atout forme
Peu coûteux et facile d’entretien, le vélo fait de plus en plus d’adeptes.
Et pour cause c’est un moyen simple et efficace pour entretenir son corps, sans trop d’effort.
Praticable par tous et partout, le vélo a d’innombrables vertus. Et comme la plupart des villes aménagent de nombreuses pistes, et aménagements, voire même des vélos accessibles gratuitement il est grand temps d’enfourcher votre bicyclette !

Pédaler, c’est bon pour le corps…
Aujourd’hui nous ne faisons plus suffisamment d’exercice physique ce qui accroit le risque de développer des troubles cardio-vasculaires. La pratique d’un sport en général permet de limiter l’apparition de ces troubles.
Le vélo en particulier est un exercice doux que l’on peut pratiquer au quotidien pour assurer l’élimination des graisses et lutter contre la prise de poids.
Comme toutes les activités d’endurance, le vélo favorise la dilatation des vaisseaux et la diminution de la tension artérielle, améliorant ainsi la circulation du sang vers les muscles et les organes. Avec le cyclisme, l'élasticité des artères est aussi renforcée.

Un remède contre les jambes lourdes !
Lorsque vous pédalez, beaucoup de vos muscles sont sollicités et tout particulièrement ceux de vos cuisses et de vos mollets. En comprimant les veines, la contraction des muscles du mollet renforce le retour veineux. Les patients qui se plaignent « d’ avoir les jambes lourdes » constatent généralement une diminution de leurs symptômes après quelques semaines de vélo.
Enfin, l'inactivité est réputée pour raidir et fragiliser les tendons, les ligaments, les os et les articulations. A l’inverse, le vélo renforce la solidité des os et fait donc reculer l’ostéoporose. Concrètement, les muscles tirent sur les os pendant l’effort et ce mouvement stimule la formation osseuse. Pour leur part, les muscles et les ligaments deviennent plus souples et plus puissants.

… et pour la tête !
A ces vertus vient s’ajouter un remarquable pouvoir relaxant.
La détente qui suit tout effort physique est capable de faire chuter la tension nerveuse et l'anxiété qui sont à l'origine du stress.
Faire du vélo apporte donc un réel bienfait psychique.
Une bonne condition physique permet aussi d'avoir une meilleure estime de soi.
Plus confiants, nous pouvons aborder les difficultés de la vie avec plus d’ardeur.

Enfin le sport en général est un excellant somnifère : une bonne randonnée élimine les conséquences du surmenage et du stress. Apaisés, nous ressentons une fatigue physique saine et agréable qui permet de retrouver un sommeil sain et réparateur.
Pour ne pas obtenir l’effet strictement inverse, attention cependant de ne pas pédaler juste avant d'aller se coucher !

Pour ne pas brutaliser votre dos, il est indispensable de choisir correctement son vélo, trop grand ou trop petit, il risquerait de vous faire souffrir inutilement. Faites vous donc conseiller avant de vous lancer !
Et si vous souhaitez pédaler intelligemment, le cyclotourisme pourrait bien vous séduire ! Le concept permet de profiter de notre patrimoine culturel de façon ludique et sportive. Tout un ensemble d’évènements est répertorié dans le calendrier national "Où Irons-Nous ? ". Celui-ci regroupe la totalité des 3 500 manifestations organisées par les 3 200 clubs de la Fédération Française de CycloTourisme.
Quelques soient vos envies, une formule pourra vous satisfaire, alors roulez !
(Auteur inconnu: Fin de citation)

Bon sport, à toutes et à tous... Pour une bonne santé!!!






























[/size][/size]

_GERARDMENVUSSA
EXCLU DU FORUM

Masculin Nombre de messages : 624
Localisation : Vietnam
Identité métaphysique : Croyant
Humeur : Egale
Date d'inscription : 01/01/2011

Revenir en haut Aller en bas

Pratiquer un sport pour reste jeune et en forme plus longtemps Empty Re: Pratiquer un sport pour reste jeune et en forme plus longtemps

Message par Lila le Mar 14 Juin 2011 - 6:14

trop long, je ne lis pas. De plus, je sais déjà bien ce que j'ai à faire dans ce domaine...

Et pourquoi le remettre ? dubitatif

Lila
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 6327
Localisation : .
Identité métaphysique : .
Humeur : .
Date d'inscription : 26/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum