Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par komyo le Sam 7 Sep 2013 - 18:54

Matoll a écrit:
troubaadour a écrit:Tu sais Gaston notre droite en France n'est que la gauche aux Etats unis ou en Angleterre....
Moi je dirais plutôt notre droite pas assez à droite, trop centriste  trop à gauche et notre gauche trop rouge.... Le curseur est tellement à gauche en France que l'on trouve la gauche trop à droite alors que c'est la plus à gauche des gauches occidentales.

Sinon  oui le gaspillage de l'argent publique ! on peut faire une liste longue comme une autoroute ! .... Si tu veux t'instruire écoute eric Brunet à 13h10 sur RMc info depuis 1 an tout les jours il donne un exemple de gaspillage.... il a commencé par les 50 milliards de budget des agences de l'Etat... tiens l'autre jour j'ai appris qu'à Angers (ou dans le coin) ils avaient construit une piste de ski ! véridique ! et il y aussi environ 400 comités.... tous payés par l'Etat et ses fonctionnaires...

Comme disait Coluche : Ils en font quoi de notre fric ?  ils le dépensent !

Si ils avaient moins de fric ils feraient moins de connerie !
Faites gaffe vous allez devenir libéraux... un coup c'est trop d’impôt, une autre fois trop de dépenses mal gérées ! Vous allez finir comme Madelin !

merci
Le libéralisme, ça ne peut QUE se combattre, comme toutes formes de droites libérales. Les dégâts se constatent au Portugal mais pas qu'au Portugal.

Est-ce pour cela que le régime de la droite socialiste est mieux ? Il est juste... moins pire.

Ce qui aurait dû être interdit partout sur la planète, c'est la spéculation, surtout sur certains produits dont l'immobilier, car c'est aussi cela qui a nui aux pays et aux peuples.

Quant à Eric Brunet, si tu écoutes ce genre de torchon, je comprends mieux les âneries que tu peux dire dans tes propos.

+1 concernant l'interdiction de la spéculation. Au passage, croire que les marchés s'auto régulent naturellement est une vaste fumisterie, il suffit de voir toutes les manipulations sur les cours des Mpx
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par mirage le Sam 7 Sep 2013 - 19:05

mais comme personne n'a encore le monopole complet de la planète.....mais ya des leaders qui pointent.....
avatar
mirage
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4295
Age : 36
Localisation : Marseille
Identité métaphysique : Oh Papy, tu nous a déja oubliés ?
Humeur : Egale
Date d'inscription : 18/04/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par Rio sur Seine le Ven 13 Sep 2013 - 17:25

Les prémonitions de Natália 1923-1993

http://fr.wikipedia.org/wiki/Nat%C3%A1lia_Correia

"Notre entrée (dans la CEE) va provoquer de très graves rétrocessions dans le pays, l'Europe n'est solidaire avec personne, nous exploitera misérablement comme de grands agiotes qu'ils n'ont jamais cesser d'être. Sa vocation est d'être colonialiste."

" Son influence (ex-collons) dans la société portugaise ne va pas se faire sentir à peine maintenant, bien qu'elle soit immense. Elle le sera surtout lorsque ses fils, aujourd'hui des enfants, grandirons et prendront le pouvoir. Ce sera une génération bien préparée et déterminée, surtout très réaliste dû au traumatisme de la décolonisation, qu'elle n'a pas compris ni accepté, ni oublié. Les gènes de l'Afrique sont en elle pour toujours, leur donnant des visons du pays différentes des nôtres. Plus larges mais moins profondes. Cela emmènera ceux qui assumerons des charges de responsabilité à tomber dans la tentation de vouloir nous modifier, par des pulsions inconscientes de, je ne sais pas, peut-être de vengeance !".

"Le Portugal va entrer dans une époque de sous-culture, de rétrocession culturelle, comme toute l'Europe et tout l'Occident".

"Plus de quatre-vingt pour cent de ce que nous faisons ne sert à rien. Et ils veulent que travaillons plus. Pourquoi ? Au delà de ça, la productivité aujourd'hui ne dépend plus de l'effort humain, mais de la sophistication technologique".


"Les néolibéraux vont tenter détruire les systèmes sociaux existants, surtout ceux des personnes âgées. Cela m'étonne seulement devant cette réalité qu'il y ai des personnes qui mettent des gens dans ce misérable monde et qui votent dans ce réactionnaire gros centre".

"Il y a la culture, la foi, l'amour, la solidarité. Qu’adviendra-il, si toutefois, du Portugal lorsque il cessera d'avoir des dirigeants qui croient en ces valeur ?"

"Les premières décennies du prochain millénaire seront terribles. La misère, la faim, la corruption, le chômage, la violence, vont s'abattre ici pour longtemps. La Communauté Européenne sera une imposture. Le Service National de Santé, la plus grande conquête du 25 Avril, et l'Etat Social et son indépendance nationale souffriront de très graves ruptures. Abandonnés, les personnes âgées vont dépérir, mourir, par manque d'assistance et de nourritures. Spoliée, la classe moyenne déclinera, il n'y aura plus que beaucoup de riches et beaucoup de pauvres. La différence qui s'observe par avance, est par exemple, l'effondrement des villes et les incendies des forêts est une anticipation de cela, et d'autres débâcles sont à venir."

Natália Correia

http://ouropel.blogspot.fr/2013/09/as-premonicoes-de-natalia.html?spref=fb

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par maya le Ven 13 Sep 2013 - 18:30

Pémonitions qui s'avèrent hélas exactes. C'est un pays que j'aime et c'est triste de le voir s'enfoncer dans le marasme total. Comme l'Espagne d'ailleurs.
avatar
maya
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 3020
Localisation : à l'ouest
Identité métaphysique : bouddhiste et yogas
Humeur : sereine
Date d'inscription : 21/04/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par komyo le Ven 13 Sep 2013 - 20:00

Je pense que nous assistons en direct a la faillite du système libéral comme il y a quelques décennies nous avons assisté a la faillite du système collectiviste.
Peut etre faut il l'appeler de nos voeux d'une certaine manière, car visiblement depuis 2008 et la faillite de lehmann brother rien n'a été fait pour réformer le système.
(a mon sens, il omet un point qui est la raréfaction du travail.)



La somme des intérêts individuels et particuliers n’est pas forcément égale à l’intérêt collectif. Or c’est pourtant cette croyance qui sous-tend toute l’idéologie libérale. On « croit » que la somme des intérêts individuels ne peut être que positive et bienfaisante pour l’intérêt collectif. Or c’est faux. Totalement illusoire. C’est tellement faux, c’est d’ailleurs tellement illusoire que toute personne non idéologue et un tout petit peu censée se rend compte que le capitalisme, dans sa version libérale, finit systématiquement par produire des crises d’une telle violence que finalement le système lui-même s’effondre. C’était le cas en 1929, mais c’est également le cas depuis la crise de 2007.

Le système libéral est, par nature, instable. Il est par nature voué à l’échec de la même manière que tout système marxiste et ne doit sa sauvegarde à chaque crise historique qu’à l’interventionnisme des États qui viennent au secours du système.

Les étapes de la vie d’un système libéral sont toujours identiques. Aucune régulation, le moins de loi possible, le moins d’entraves imaginables. Résultat ? Des profits, dans un premier temps, de plus en plus importants. Une paupérisation qui se développe au fur et à mesure que la richesse s’accumule dans des mains de moins en moins nombreuses. L’argent circule moins. Les profits diminuent. On comble tout cela par de l’endettement pour masquer le phénomène, puis on se rend compte que plus personne ne peut rembourser ses dettes. Les banques s’effondrent en 1929 comme en 2009, puis cela se propage à tout le reste de l’économie. Les États interviennent, avant à leur tour de s’effondrer sous le poids des dettes. Le système finit alors par être réinitialisé.

Tout cela est très logique. En tant qu’entreprise, j’ai intérêt individuellement à réduire mes coûts de production pour être le plus compétitif possible et améliorer mes marges, renforcer mes profits. C’est ma raison d’être en tant qu’entreprise. Personne ne le niera. Résultat ? Je vais chercher à remplacer le maximum de mes ouvriers par des machines, ou encore je vais délocaliser ma production dans des pays low cost.
Logiquement, il y aura, ici en France ou aux États-Unis, de plus en plus de chômeurs qui vont peser sur les salaires. Pourquoi augmenter le salaire d’un employé lorsqu’il y a 6 millions de personnes qui n’attendent ne serait-ce qu’un petit boulot ?

L’enchaînement se poursuit inévitablement avec une raréfaction importante du nombre de consommateurs solvables.

L’idée ici c’est de démontrer que les entreprises, en cherchant toutes simultanément à répondre à leur intérêt individuel, détruisent collectivement tellement d’emplois qu’elles finissent par supprimer elles-mêmes les consommateurs solvables dont elles ont pourtant besoin pour augmenter leurs profits.

C’est là le défaut intrinsèque, majeur, de la doxa libérale. Elle semble fonctionner beaucoup mieux (ce qui est vrai) jusqu’au moment de son effondrement (inéluctable et systématique dans l’histoire).
Henri Ford, en 1929, augmentait déjà ses ouvriers pour qu’ils puissent acheter les voitures qu’ils construisaient. Ce constat est une évidence. Et pourtant, nous allons à nouveau vers la destruction et l’effondrement d’un système libéral devenu fou.


Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Le Contrarien Matin est un quotidien de décryptage sans concession de l’actualité économique édité par la société AuCOFFRE.com. Article écrit par Charles SANNAT, directeur des études économiques. Merci de visiter notre site. Vous pouvez vous abonner gratuitement www.lecontrarien.com.
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par Rio sur Seine le Ven 13 Sep 2013 - 21:21

Sa prémonition est tellement exacte qu'aujourd'hui le premier ministre Pedro Passos Coelho et la plus part des principaux ministres sont des africains blancs.

Lorsqu'elle dit :

" Son influence (ex-collons) dans la société portugaise ne va pas se faire sentir à peine maintenant, bien qu'elle soit immense. Elle le sera surtout lorsque ses fils, aujourd'hui des enfants, grandirons et prendront le pouvoir. ..."


L'article initial parle de classe politique incompétente, c'est ce qu'on entend le plus souvent. En réalité ils sont extrêmement compétents et bien formés, sauf qu'ils sont téléguidés par des programmes occultes.

Elle parle aussi des classes moyennes, et ce sont effectivement celles qui souffrent le plus aujourd'hui. Quant aux classes les plus pauvres qui sont celles que l'on connait généralement en France de part l'immigration, ils ont une capacité d'adaptation beaucoup plus grande.

Natália de Oliveira Correia aurait eu 90 ans aujourd'hui.

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par komyo le Ven 13 Sep 2013 - 22:36

Rio sur Seine a écrit:Elle parle aussi des classes moyennes, et ce sont effectivement celles qui souffrent le plus aujourd'hui. Quant aux classes les plus pauvres qui sont celles que l'on connait généralement en France de part l'immigration, ils ont une capacité d'adaptation beaucoup plus grande.

Natália de Oliveira Correia aurait eu 90 ans aujourd'hui.
Peut etre, mais ce sont celles qui dépendent le plus des aides, quand celles ci s'arrêteront ou ralentiront, beaucoup vireront dans la délinquance. Cela en fera ensuite les victimes désignées de la vindicte populaire. Je pense que grèce, portugal, espagne préfigurent avec quelques mois d'avance ce qui va se passer en France.
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par Rio sur Seine le Ven 13 Sep 2013 - 23:03

Les classes moyennes ne sont pas celles qui vivent des aides, mais les gens qui ont généralement plusieurs années d'études après le BAC,, bilingues, trilingues, cadres, administrateurs, enseignants. Globalement les milieux intellectuels qui se font déclasser.

En France les gens qui vivent des aides ne font pas parti des classes moyennes, mais beaucoup de gens qui gagnent un peu plus que le SMIC ont l'impression de part leur niveau culturel qu'ils font parti des classes moyennes, en réalité c'est faux, il font parti des classes pauvres mais ne s'en rendent pas compte.

Rio sur Seine
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1744
Localisation : Sud Ouest
Identité métaphysique : Bouddhiste
Humeur : ça dépend
Date d'inscription : 13/02/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par _dede 95 le Sam 14 Sep 2013 - 9:48

Ce n'est pas encore le Portugal mais il risque d'en prendre le chemin!
D'une étude des revenus en France je relève ceci:
20% des Français captent près de 40% des revenus
L'étude de la somme des revenus perçus ne fait quant à elle que confirmer la tendance. Les 20% de Français les plus modestes cumulaient 9,1% des revenus du pays en 1999. En 2011, cette part est tombée à 8,6%. Même les classes moyennes ont vu leur part de richesses diminuer. Les 50% de Français les moins riches cumulaient en effet 29,8% des revenus en 2011, contre 30,9% en 1999.

A l'inverse, les Français figurant en haut tableau (les derniers 20%) ont vu leur poids augmenter dans le bilan global : 39,5% des revenus leurs reviennent. Ainsi, la part de richesse cumulée des Français les plus aisés est 4,6 fois plus élevée que celle des Français les plus modestes. En 1999, les chiffres étaient respectivement de 37,7% et 4,1.
http://www.boursier.com/actualites/economie/france-les-inegalites-de-revenus-se-creusent-21240.html
En un mot, globalement la France ne s'est pas appauvrie, mais il y a transfert différent de la richesse!

Et un lecteur de commenter : "Parlez d'un revenu aujourd'hui n'est pas significatif car il faut pour certains ajouter toutes les aides qui ne sont pas fiscalisées."

Il est bien là le noeud du problème, car sans ces aides que serait alors le niveau de "richesses" des différentes classes sociales?

Il en va ainsi de la richesses des états. Que seraient les états sud-européens, plutot destinés à l'agriculture, sans les aides du fond européens pour l'agriculture ?
Quand aux gros propriétaires terriens qui bénéficient de ces aides, leurs profits ils les réinvestissent dans l'industrie allemande ...ou la spéculation financière.
D'où un déséquilibre constant!
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par komyo le Sam 14 Sep 2013 - 10:32

C'est en partie exact , en partie parce qu'il est vrai qu'il y a un mouvement inhérent au système libéral, cf plus haut, de transfert de la VA vers le haut de la pyramide. C'est aussi inexact ou plutot incomplet, car les chiffres montrent que le pays s'est réellement appauvri, la dette à hauteur de 1833,8 Mds€  représente 90% du PIB
70% de l'impot sur le revenu sert désormais à payer les seules intérêts. Ajoute a cela que l'Etat est structurellement déficitaire de 20%  tous les ans.
Sans déficit, avec nos recettes fiscales actuelles, il faudrait 6 années de recettes pour rembourser en arrêtant tous les services publics.  Et ça se creuse continuellement avec la crise et la désindustrialisation. Taxer les 330000 foyers déclarants entre 150000 à 500000/an quelque soit le % que tu appliques ne comblera jamais ce gouffre déficitaire.  

ce post étant dédié au portugal, pour la France il vaut mieux continuer sur http://www.forum-metaphysique.com/t10457p20-economie-francaise-problemes-structurels-recurrents  ou ouvrir un autre fil
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par komyo le Mar 17 Sep 2013 - 11:47

Le feuilleton continue, article de françois Leclerc qui écrit sur le blog de paul jorion et dans l'humanité dimanche (sauf erreur de ma part pour le dernier point)

http://www.pauljorion.com/blog/?p=58407


Spoiler:
En attendant le tour de la Grèce, retardé le plus possible parce qu’encore plus dérangeant, le Portugal est de retour sur la sellette, n’ayant comme perspective que de suivre la même pente après avoir été longtemps présenté comme le bon élève de la classe. La Troïka a entamé sur place un nouvel examen des résultats du programme de rigueur, reporté étant donné la crise politique, tandis que le vice-premier ministre en charge du dossier, Paulo Portas, réclame un assouplissement de 4% à 4,5% des objectifs de réduction du déficit fin 2014, déjà demandé mais pas obtenu après deux assouplissements successifs, en septembre de l’année passée et mars dernier. « Il faudra qu’on nous explique comment on va pouvoir passer d’un déficit de 5,5% en 2013 à un déficit de 4% en 2014 » s’est interrogé Antonio Saraiva, le patron des patrons portugais. Tenir l’objectif de fin d’année de 5,5% n’est même pas garanti.

Anibal Cavaco Silva, le président, est intervenu de manière inaccoutumée pour demander à la Troïka de « faire preuve de bon sens ». A la clé, le déblocage d’une tranche de crédit de 5,5 milliards d’euros. Le retour sur le marché du pays, prévu pour juin 2014, apparaît de plus en plus compromis, le taux à 10 ans de la dette du pays atteignant un insoutenable 7,4%, se rapprochant de son niveau de juillet dernier au plus fort de la crise politique. Comment, dans ces conditions, se présenter sur le marché pour emprunter afin de commencer à rembourser les 78 milliards d’euros d’aide au total accordées par l’Union européenne et le FMI, les banquiers publics du pays ? Afin d’éviter l’affichage politique désastreux que représenterait un nouveau plan de sauvetage, un habillage pourrait être trouvé sous la forme d’une ligne de crédit.

Les élections municipales du 29 septembre vont être un test aussi bien pour les partis au pouvoir, le PSD et le CDS-PP, que pour le parti socialiste qui aspire à vite y revenir. Une autre échéance approche : la présentation et l’adoption du budget 2014 le mois prochain. Mais les marges de manœuvre gouvernementales sont très réduites, le Conseil constitutionnel ayant une nouvelle fois retoqué des mesures d’austérité, la tension dans le pays très perceptible après de nouvelles coupes de 10% dans les retraites des fonctionnaires décidées pour y suppléer. Côté Troïka, la fermeté est de rigueur, exprimée par le président de la commission, le portugais José Manuel Barroso, ainsi que par Jeroen Dijsselbloem, le chef de file de l’Eurogroupe. Le FMI n’a pas encore publiquement fait part de son souhait d’un assouplissement.

La zone euro peut-elle se permettre une seconde Grèce ? Les tensions sur la dette souveraine portugaise ne risquent-elles pas d’entraîner une hausse des taux affectant l’Italie et l’Espagne ? Mario Draghi, le président de la BCE, n’a pas évoqué ces questions lors de la conférence qu’il a prononcée lundi devant la fédération de l’industrie allemande, mais il a estimé que « la reprise n’en est qu’à ses balbutiements ». Il a ensuite identifié l’innovation et l’investissement comme facteurs d’amélioration de la compétitivité, ne se contentant plus de la désormais classique diminution du coût du travail. Ajoutant, à l’intention des exégètes inspirés : « je ne vois pas la compétitivité comme une course entre les pays de la zone euro avec ses gagnants et ses perdants ». Venant après ses déclarations de grande prudence concernant la conjoncture, cette intervention marque une inflexion pouvant être rapprochée à la fois du ralentissement des achats de titres de la Fed, qui devrait être prudemment annoncé mercredi prochain, et de la publication par Eurostat du dernier chiffre de l’inflation en zone euro, en forte baisse à 1,3% en août dernier contre 1,6% en juillet (il était de 2,6% en août 2012). Mais ce ne sont que des paroles verbales !

Les dirigeants portugais n’ont pas encore assimilé que c’est seulement lorsqu’ils sont le dos au mur que leurs interlocuteurs s’engagent sur les chemins qu’ils avaient juré ne jamais emprunter, et qu’ils accordent des accommodements qui appelleront d’autres rallonges ultérieures… Ce qui ne fait toujours pas une politique mais continue de plonger des populations entières dans la précarité. Encore bravo !
avatar
komyo
Maître du Relatif et de l'Absolu

Masculin Nombre de messages : 1584
Localisation : france
Identité métaphysique : cercle
Humeur : stable
Date d'inscription : 28/03/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par cana le Mar 17 Sep 2013 - 12:29

troubadour a écrit:Mais le pouvoir politique ne peut pas etre indépendant des puissances économiques car il se nourrit d'elle !
Tout est dit et si c'est vrai, ce que je ne doute pas bien sur alors la Politique actuelle est vraiment à jeter.
Leur premier devoir est de surtout ne pas dire la vérité à l'instar des journalistes. c'est ce qu'on leur apprends dés le début alors voter si vous le voulez.

Et pis aprés on dira que certains religieux nous font prendre des vessies pour des lanternes ah mais je rit.
Quand on voit toutes les couleuvres que cette politique nous fais avaler chaque jour, y'a réellement de quoi flipper .... !
même la religion est politique, la politique c'est le pouvoir. les syndicats tout ca.

cette politique infecte et fausse.
Son interet des puissances économiques est son seul interet, tout partis confondus bien sur.



avatar
cana
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2352
Localisation : France
Identité métaphysique : Idéaliste transcendantal
Humeur : Folle
Date d'inscription : 06/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par _dede 95 le Mar 17 Sep 2013 - 12:46

Je retiens ceci du lien de Komyo, qui mérite réflexion!
Anibal Cavaco Silva, le président, est intervenu de manière inaccoutumée pour demander à la Troïka(1) de « faire preuve de bon sens ». A la clé, le déblocage d’une tranche de crédit de 5,5 milliards d’euros. Le retour sur le marché du pays, prévu pour juin 2014, apparaît de plus en plus compromis, le taux à 10 ans de la dette du pays atteignant un insoutenable 7,4%(2), se rapprochant de son niveau de juillet dernier au plus fort de la crise politique. Comment, dans ces conditions, se présenter sur le marché pour emprunter afin de commencer à rembourser les 78 milliards d’euros d’aide (2)au total accordées par l’Union européenne et le FMI, les banquiers publics du pays ? Afin d’éviter l’affichage politique désastreux que représenterait un nouveau plan de sauvetage, un habillage pourrait être trouvé sous la forme d’une ligne de crédit.
1 - La Troika, c'est l'expression moins honteuse, que de dire les banques et la finance!
2 - Taux de la dette à 7,4 ? Déterminer par qui? Les financiers bien sur, la Troika! Troika qui reproche de pas payer la dette!
3 - Se présenter sur le "marché" (La Troika), pour lui emprunter de l'argent à 7,4 pour lui rembourser une dette qu'elle contribue à augmenter! Et sans rire elle appelle cela une aide!

Morale du capitalisme vous avez dit ?
Et certains croient encore à son avenir?
Je pense qu'il est grand temps de faire une révolution, non?
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par _dede 95 le Mar 17 Sep 2013 - 13:03

cana a écrit:
troubadour a écrit:Mais le pouvoir politique ne peut pas etre indépendant des puissances économiques car il se nourrit d'elle !
Tout est dit et si c'est vrai, ce que je ne doute pas bien sur alors la Politique actuelle est vraiment à jeter.
Leur premier devoir est de surtout ne pas dire la vérité à l'instar des journalistes. c'est ce qu'on leur apprends dés le début alors voter si vous le voulez.
/.../
cette politique infecte et fausse.
Son interet des puissances économiques est son seul interet, tout partis confondus bien sur.
Troubaadour à raison, la gestion des "affaires de la cité" (la politique) dépend pour beaucoup des puissances économiques, puisqu'elle en est l'expression collective!
Ainsi l'état est là pour défendre cette puissance!
L'éducation pour contribuer à son évolution !
La création et l'entretien des infrastructure, pour l'aider à se développer!
Les hopitaux pour entretenir la main d'oeuvre!
Et surtout le social, pour palier à ses défauts et ses manques.
Mais ceci Troubaadour ne le dira pas, il se contentera de dire que les impots sont lourds!
avatar
_dede 95
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 7119
Localisation : -
Identité métaphysique : -
Humeur : -
Date d'inscription : 10/12/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le Portugal un pays qui va a vau-l'eau

Message par troubaadour le Mer 18 Sep 2013 - 11:02

non dédé : Impots trop lourd. Tout excès est nuisible.
L'impot est nécessaire, utile et efficace tant qu'il est raisonnable. Après c'est du gaspillage associé à du j'en-foutisme.

Tu as vu ce fil le gaspillage étatique ! chez eux l'argent coulle à flot. Pas besoin de bien gérer, pas besoin d'intelligence, suffit de plonger les mains dans la caisse et faire n'importe quoi ! Et vive l'impôt ! Et quand y en a plus ce n'est pas grave y en a encore ! suffit d'emprunter de faire appel à la troïka ! A chaque déficit tu engraisse les financiers !
Hollande qui offrait des ipad aux collégiens ! chez moi c'est pas mieux, conseil général à droite, y a pas de labo de langue dans les collèges, par contre les collégiens ont le droit à un ordi portable en 6iem pour surfer sur facebook !
L'hyper puissance de l'Etat est une folie dévastatrice ! On le constate chaque jour.

Mais t’inquiète avec un Etat en perpétuel déficit, avec un système sociale en perpétuel déficit, sous couvert de sentimentalisme, tu fais vivre la troïka !
avatar
troubaadour
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4355
Localisation : France
Identité métaphysique : Athée Libéral-humaniste
Humeur : contrariant
Date d'inscription : 24/06/2008

Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum