Le syndrome du rire du fou.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le syndrome du rire du fou.

Message par _InfinimentGrand le Mer 18 Déc 2013 - 2:51

Certaines personnes rient instinctivement lorqu’elles se sentent gênées d’une situation incommode.

C’est le cas d’Antoinette Duval, 34 ans, encore célibataire, mais déjà riche avocate à la cour de Paris.
Antoinette est invitée dans une fête mondaine du samedi soir, fête typique avec ses amis nobles et bourgeois dans de luxueux appartements. Le champagne coule à flot, l’ambiance est à son comble. Les invités s’enivrent dans de torrides crises de rire, les boutons se déboutonnent, les cravates s’envolent.

En ce même temps, Albert Lévy, 49 ans, riche joaillier de Paris, est en train de raconter à ses amis l’histoire d’un belge qui pète comme un ballon de baudruche. Albert imite à merveille le genre de poupée-mannequin en plastique en train de se dégonfler. Ses amis sont sous le choc, et se tordent de rire. Car Albert a vraiment le don de pouvoir péter aussi longtemps. C’est ahurissant.

Antoinette est à bout de souffle. Elle rit aux larmes. Quand soudain elle ne résiste plus, et laisse partir sèchement un pet. Ses amis s’en étonnent à gorges déployées.
Antoinette se sent gênée pour la première fois devant ses proches, naturellement. Elle devient toute rouge, la pauvre, et elle se cache de honte. Enfin, Antoinette se vautre littéralement sur le sofa, le visage totalement retourné comme un masque de tristesse en larmes, quand soudain elle se laisse uriner dessus. Ses amis reprennent de plus belle les rires criards désopilants.

Malheureusement, personne ne se rend compte que notre jeune Antoinette est en train de mourir de rire. Elle est dans l’incapacité de le faire comprendre à ses amis. D’autant plus qu’elle en rit elle-même, ses amis ne la surprennent pas en danger, et continuent de rire comme des fous.

Le fou-rire générale dure plus de 15 minutes. Et c’est ensuite, qu’Albert, dans une fraction de conscience, se rend compte qu’Antoinette se meurt désespérément de rire. En effet, Antoinette est paralysée de rire ; Elle ne respire plus et meurt sur le coup en gardant le sourire. Albert pleure de rire à son tour, et se pisse dessus.

La boucle est bouclée. Le vice emporte un à un les autres invités dans une atroce mort du rire : Antoinette, Albert, Hubert, Norbert, Élizabeth, George, Sandrine, et Françoise.

Le commissaire de la ville, découvrira le lendemain, l’énigme de 8 cadavres souriants dans un bain d’urine, (et non de sang). Quelle étrangeté, se dit-il. Mais vrai. Chacune des victimes sera retrouvée avec un effroyable visage encore tordant de rire. Appelé aussi le syndrome du rire du fou. Car on dit que seuls les fous peuvent mourir en gardant le sourire.

Morale de l’histoire : Si les symptômes vous touchent, ne soyez pas gênés de péter, et demandez de l’aide à vos proches.

_InfinimentGrand
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 911
Localisation : Bogota
Identité métaphysique : Infiniment panthéiste
Humeur : Sereine
Date d'inscription : 09/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum