La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par M'enfin le Ven 28 Aoû 2015 - 16:40

"Nous occupons un volume d'espace à notre échelle, mais les particules dont nous sommes faits n'occupent pas de volume d'espace à leur échelle." Alors comment font-elles pour nous donner autant de volume? Elles moussent? rire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par _nawel le Ven 28 Aoû 2015 - 16:56

Oui, une représentation graphique de l'atomos signifiant en grec ancien que l'on ne peut couper, insécable ou sécable les avis divergent est un modèle essentiellement théorique.
Mais pourquoi dire qu'il n'occupe aucun volume d'espace, Rutherford a déterminé que l'atome est principalement constitué de vide sauf le noyau matière positive. Les électrons évoluent d'une façon ordonnée au milieu d'un espace important suite à l'expérience qu'il en fit. Les électrons observent des orbites bien précises, modèle planétaire.(Bohr) contrairement à Schrodinger qui y renonce. L'ensemble étant mu par la force électrique et non la gravitation et là en tant que néophyte je me pose aussi cette question, la gravitation n'est elle pas aussi d'origine électrique ou plutôt électromagnétique (champs électrique et magnétique).
Sujet intéressant, à découvrir nul doute pour l'apprenti que je suis.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par dedale le Ven 28 Aoû 2015 - 17:20

M'enfin a écrit:"Nous occupons un volume d'espace à notre échelle, mais les particules dont nous sommes faits n'occupent pas de volume d'espace à leur échelle." Alors comment font-elles pour nous donner autant de volume? Elles moussent? rire

Donne moi le volume d'un rayonnement lumineux. sourire
- Le volume, pas l'étendue de sa propagation.

Si tu as compris, pas la peine de répondre.


avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4510
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par M'enfin le Ven 28 Aoû 2015 - 18:39

Si on accepte l'idée que seul les humains sont capables de faire autre chose avec le rayonnement que de se faire bronzer, alors on peut imaginer que le rayonnement sort du vide et retourne au vide, mais si on lui ajoute une restriction supplémentaire comme celle de produire du mouvement entre les particules, on ne peut plus assumer ça, on est obligés de supposer qu'il vient des particules et qu'il retourne aux particules, ce qui lui fait une belle jambe certaine distance à parcourir entre les deux, donc un certain volume si on empile les particules.

Si tu n'as pas compris, inutile de répondre. rire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par Cirtice le Sam 29 Aoû 2015 - 14:17

On dit souvent "Où il y a de l'homme, il y a de l'hommerie". Les sciences dites "pures" ne doivent pas être épargnées de
ça , elles non plus (chicanes de clochers, courses aux subventions, corruption, vol d'idées des autres, etc.). Je vous le répète : ce sont des sciences humaines. mdr
avatar
Cirtice
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 875
Age : 63
Localisation : Victoriaville
Identité métaphysique : adepte de la sentience
Humeur : subjugué
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par dedale le Sam 29 Aoû 2015 - 19:38

nawel a écrit:Oui, une représentation graphique de l'atomos signifiant en grec ancien que l'on ne peut couper, insécable ou sécable les avis divergent est un modèle essentiellement théorique.

L'atomos, l'atmah ou l'adamah, sont plus ou moins des ancêtres de la notion d'atome.
Les grecs anciens pensaient que leur atomos était l'une de ces particules de poussière très fine,, que l'on pouvait observer en concentrant son regard.
- tu es poussière et tu redeviendras poussière. la Bible ayant été tirée du grec, il s'agit certainement de cette particule infime de poussière qui, au yeux des anciens, représentait la plus petite unité de matière.

Mais attention, la matière de nos anciens n'avait aucun rapport avec la matière d'aujourd'hui : Il s'agissait principalement de ce qui composait les choses palpables.
L'eau par exemple, n'était pas de la matière à l'état liquide mais un élément.
La différence entre un élément et de la matière est que ce dernier participe à la Création jusqu'à des niveaux sublimes alors que la matière joue le rôle d'un réceptacle, d'une enveloppe.

Les avis ne divergent plus depuis bien longtemps déjà. l'atome n'est plus vu comme une particule classique mais comme une quantité d'énergie.
Il y a l'atome et il y a des modèles théoriques schématisant sa mécanique : Attention à ne pas confondre le modèle avec le corps physique.

Ca serait comme confondre la recette sur le bouquin avec le plat que tu dégustes.

Mais pourquoi dire qu'il n'occupe aucun volume d'espace, Rutherford a déterminé que l'atome est principalement constitué de vide sauf le noyau matière positive. Les électrons évoluent d'une façon ordonnée au milieu d'un espace important suite à l'expérience qu'il en fit. Les électrons observent des orbites bien précises, modèle planétaire.(Bohr) contrairement à Schrodinger qui y renonce.

Il s'agit là de modèles mécaniques. Rutherford et Geiger ont établi des modèles sur la base d'une approche qui était encore celle de la physique classique. La théorie fonctionne puisqu'elle a permis de produire des inventions telles que le compteur Geiger, mais l'angle descriptif s'est beaucoup amélioré avec la physique quantique, qui a cessé de considérer l'atome comme un corps physique standard, une particule infime de matière classique.

Aujourd'hui, si on emploie les termes de la physique classique, on dira que l'atome traduit une force, au même titre que l'électron traduit la force électrique, où le photon la force électromagnétique. L'atome est le paquet d'énergie de la force nucléaire.
La force nucléaire est une force-fille de l'interaction forte, qui est l'une des 4 grandes interactions fondamentales : Forte, faible, EM, gravitationnelle.

Pour expliquer un peu : L'interaction forte régit la cohésion des nucléons qui composent le noyau atomique. D'où le terme de force nucléaire : faite de nucléons.
Les nucléons ne sont pas des particules élémentaires mais des baryons appartenant à la famille des gluons, qui sont eux mêmes de la famille des bosons.
Comme leur nom l'indique, les gluons joue le rôle d'une glu nucléique, sans quoi les baryons (protons et neutrons) se repousseraient en raison de leur charge électrique.
Les baryons sont composés de quarks (up & down). A chacun des protons formant le noyau viennent s'associer 1 électron de charge opposée (négative) formant la couche externe électronique de l'atome.

La nature de cette force qui piège l'électron n'est pas gravitationnelle, c'est un effet-tunnel. les particules comme l'électron, le proton, sont attirées par les foyers nucléaires. C'est la charge en énergie de ces foyers, qui forment un champ électrostatique qui produit une sorte d'aimantation (pour faire simple).

La masse et par extension, la gravitation, est directement apparentée au caractère bosonique des gluons qui régissent l'interaction entre baryons du foyer nucléaire.
Les baryons sont les particules hyperphysiques qui composent toute la matière fermionique standard, observable, dans l'univers. Ce que l'on nomme le "modèle standard" en physique-cosmologie est établi en référence à ces fermions/leptons opérant dans l'univers observable.

Contrairement à la matière noire qui suppose des particules non-fermioniques.

Donc pour la relation avec la gravitation, il faut aller voir ce qui se passe côté boson pour déterminer comment cette force devient scalaire en fonction de la quantité de matière.





avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4510
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par dedale le Dim 30 Aoû 2015 - 0:06

Cirtice a écrit:On dit souvent "Où il y a de l'homme, il y a de l'hommerie".  Les sciences dites "pures" ne doivent pas être épargnées de
ça , elles non plus (chicanes de clochers, courses aux subventions, corruption, vol d'idées des autres, etc.).  Je vous le répète : ce sont des sciences humaines.  mdr

Faudrait que tu nous épargnes tes ragots, ça serait déjà plus humain que ces conneries.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4510
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par M'enfin le Dim 30 Aoû 2015 - 0:23

Attention Cirtice, Dedale ne connait rien à la psychologie humaine, et il a un dangereux doctorat en sciences canines! rire
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par dedale le Dim 30 Aoû 2015 - 6:38

nawel a écrit: la gravitation n'est elle pas aussi d'origine électrique ou plutôt électromagnétique (champs électrique et magnétique).
Sujet intéressant, à découvrir nul doute pour l'apprenti que je suis.

Pour l'interaction forte et la gravitation, il reste des points obscurs. On connait les grandes lignes. Tout n'a pas été découvert.

Les ondes EM sont produites par des particules accélérées. La particule vecteur de l'onde/interaction EM est le photon et sa masse est nulle.
Les ondes gravitationnelles sont produites par des masses accélérées.

Le vecteur responsable de la gravitation est encore à découvrir. Dans le modèle standard qui a permis de découvrir le boson de Higgs, la particule responsable de la force gravitationnelle est un boson de jauge, un hypothétique gravitron. Ce gravitron est en l'état une particule virtuelle.
- Virtuelle, parce qu'on n'observe (mesure) pas de transfert d'énergie responsable de la gravitation. C'est donc une particule dont on suppose l'existence.
Parallèlement à ce modèle, il existe une théorie de la gravitation formulée par Einstein, qui la présente comme une courbure de l'espace-temps.

Tout ce que l'on peut affirmer, c'est que la force de gravitation est proportionnelle à la masse d'un corps. L'effet observable est que cela provoque l'attraction de corps dont la masse est moins importante vers le centre inertiel de celui dont la masse est la plus importante.
Cela peut être comparé comme tu le penses à l'attraction provoquée par des champs électrostatiques, mais cette comparaison ne vaut que superficiellement.

Dans le cas de l'attraction électrostatique, l'énergie du champ provoquant cet effet d'attraction, n'a aucun mystère. C'est un effet de polarité : d'aimantation, dans lequel tous les corps conducteurs sont piégés dans le champ électronique. Mais la gravitation ne s'applique pas seulement aux conducteurs. Quand la masse d'un corps devient très importante, elle attire à elle tout ce qui existe, aussi bien la lumière que l'espace.

Ces phénomènes de courbure espace-temps avaient été prédit par la relativité générale, la preuve de leur existence a été finalement donnée dans les années 90, dans l'observation de la période orbitale des pulsars. Dans les 30 dernières années, les preuves se succèdent et il faut maintenant compter avec la typologie de l'espace, son élasticité, sa nature physique : la masse d'un corps fonctionne comme un tenseur de l'espace.

Faut jeter un coup d'oeil sur ce lien : http://www.astrosurf.com/luxorion/relativite-concepts-tenseur-rc.htm




avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4510
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par dedale le Dim 30 Aoû 2015 - 8:22

M'enfin a écrit:Attention Cirtice, Dedale ne connait rien à la psychologie humaine


Détrompe toi, je me suis intéressé aux macaques : Leurs singeries n'ont plus de secret pour moi.

avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4510
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par dedale le Dim 30 Aoû 2015 - 8:34

M'enfin a écrit:
Si on accepte l'idée que seul les humains sont capables de faire autre chose avec le rayonnement que de se faire bronzer, alors on peut imaginer que le rayonnement sort du vide et retourne au vide, mais si on lui ajoute une restriction supplémentaire comme celle de produire du mouvement entre les particules, on ne peut plus assumer ça, on est obligés de supposer qu'il vient des particules et qu'il retourne aux particules, ce qui lui fait une belle jambe certaine distance à parcourir entre les deux, donc un certain volume si on empile les particules.

Si tu n'as pas compris, inutile de répondre.  rire

quel bouffon! C'est pas les particules que tu empiles - et on peut dire que tu en tiens un sacré volume.


avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4510
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par _nawel le Dim 30 Aoû 2015 - 23:28

Merci Dédale, j'irais voir le lien que tu as inséré à tête reposée.. rire c'est passionnant. Ton jet ou premier jet est déjà bien construit merci
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par Cirtice le Mer 2 Sep 2015 - 8:08

dedale a écrit :
Détrompe toi, je me suis intéressé aux macaques : Leurs singeries n'ont plus de secret pour moi.

@ dedale,

Connais-tu assez bien les Bonobos du Congo ? Ils sont beaucoup plus doux et beaucoup plus sociables que les autres primates.  Et sexuellement parlant, ils vivent tous dans le péché (sic).  À bien des points de vue, ils pourraient donner des leçons de savoir-vivre à bien des humains.  Il ne faut pas perdre de vue non plus que leur environnement est très violent.  Le Congo est un pays ravagé par la guerre et la misère depuis bien des années.  Les Bonobos sont en voie de disparition. câlinchat
avatar
Cirtice
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 875
Age : 63
Localisation : Victoriaville
Identité métaphysique : adepte de la sentience
Humeur : subjugué
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par Bulle le Mer 2 Sep 2015 - 8:23

Si on en revenait au sujet ?

_________________
Hello Invité !  Le du 01 juillet 2018 est en ligne et accessible directement en cliquant sur "Meta-Quizz" .
Vous pouvez choisir le thème du prochain quizz en cliquant : ICI pour participer au sondage ! sourire
avatar
Bulle
Aka Lamité

Féminin Nombre de messages : 41872
Localisation : Algarve
Identité métaphysique : athée, grâce à Dieu
Humeur : .. trière !
Date d'inscription : 09/05/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par M'enfin le Mer 2 Sep 2015 - 17:51

J'ai terminé la lecture de "Discussions with Einstein on Epistemological Problems in Atomic Physics", de Niels Bohr (1949), un lien que tu avais posé Cirtice, mais que tu ne pouvais pas lire vu qu'il était en anglais. Il y ressort qu'Einstein était plutôt taquin, son "comment pouvez-vous croire que dieu joue aux dés" était moqueur, et la réponse de Borh a été: "il faut faire très attention, comme les anciens penseurs nous l'ont rappelé, de ne pas assigner d'attributs à dieu dans notre langage de tous les jours." Mais ce que j'ai surtout remarqué, c'est que, même si c'est son opinion qui a finalement été retenue, Bohr admet que l'opinion d'Einstein est aussi valable que la sienne.

Au dernier paragraphe, il dit: "Bien que nos rencontres aient été de courtes ou de longues durées, elles ont toujours laissé des empreintes durable dans mon esprit, et en écrivant ce rapport, j'ai en quelque sorte constamment argumenté avec Einstein même en introduisant des sujets en apparence fort éloignés des problèmes spécifiques que nous débattions lors de nos réunions." Il ajoute ensuite que ce qu'il commente dans son article apparaîtrait probablement sous un tout autre jour à Einstein, puis il dit: "J'espère cependant que je n'ai pas échoué à traduire ma propre impression de ce que signifiait pour moi d'être en mesure de bénéficier de toute l'inspiration qui ressortait de chaque contact avec Einstein."

C'est un bel hommage, mais c'est aussi un aveu que la porte n'est pas fermée, de là à y laisser entrer des synchronicités, je ne suis pas certain que l'un ou l'autre auraient apprécié.

https://www.marxists.org/reference/subject/philosophy/works/dk/bohr.htm
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par Cirtice le Mer 2 Sep 2015 - 19:14

@ Bulle,

J'ai tout simplement répliqué à dedale quand il avait traité de singeries mes propos que j'avais employés dans lesquels je disais que les sciences dites "pures" étaient en réalité des sciences humaines.  Maintenant, je prend ça comme un compliment si quelqu'un me compare un singe Bonobo. C'est comme si on me comparerait à un dauphin. sourire
avatar
Cirtice
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 875
Age : 63
Localisation : Victoriaville
Identité métaphysique : adepte de la sentience
Humeur : subjugué
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par dedale le Ven 4 Sep 2015 - 6:05

Cirtice a écrit:@ Bulle,

J'ai tout simplement répliqué à dedale quand il avait traité de singeries mes propos que j'avais employés dans lesquels je disais que les sciences dites "pures" étaient en réalité des sciences humaines.  Maintenant, je prend ça comme un compliment si quelqu'un me compare un singe Bonobo.  C'est comme si on me comparerait à un dauphin. sourire

Les bonobos et les dauphins sont des animaux qui ne parlent pas de science, et donc, qui n'ont pas besoin de savoir faire les distinctions qui s'imposent.
- Une science humaine est une science qui étudie l'homme.
- L'ancienne expression "science pure" désignait des sciences qui étudiaient les nombres et les formes, c'est à dire de purs concepts mathématiques.

Que cela soit fait et pensé par l'homme n'en fait pas une science humaine.
Toutes les sciences, les arts, philosophies, connaissances et systèmes de pensée sont faits par l'homme, c'est une fatalité : C'est un peu comme si tu critiquais la terre parce qu'elle tourne autour du soleil , ça relève de l'absurdité, ça ne tient pas lieu d'argument. C'est un fait implicite à l'existence de tout système de cognition : Il faut un cerveau et en l'occurrence, dans notre situation, il est humain. Ca ne relègue pas les sciences au domaine commun, genre "les délires et humeurs de Tartampion". Faut évacuer cette idée oiseuse de ton petit crâne. Ca te fait perdre de l'énergie.

Si une science existe, c'est en raison d'un objet, d'une chose, qui a un intérêt quelconque pour l'être humain. Une science humaine étudie l'homme par intérêt. L'intérêt en question, ça peut être tout simplement de comprendre certaines choses qui posent question.
Donc pour qu'il y ai science, il faut qu'il y ai homme qui se pose des questions, et objet sur lequel on se pose des questions. (50/50) sinon ça marche pas.
En gros pourquoi il y a des sciences? Réponse : parce qu'il y a des questions.

Justement, la question de la synchronicité fut posée en premier par Freud, du moins à l'époque moderne. Elle le fut certainement avant, mais "avant" on avait une idée toute faite de ce genre de fait : C'était d'une certaine manière la preuve ou le signe de quelque dessein divin et impénétrable, d'un ordre implicite...
Freud a soulevé cette problématique liée à la réalisation, la matérialisation, de souhaits, de rêves, des prémonitions, etc.

Certains chercheurs ont tenté de voir s'il n'existait pas une explication "dure", qui pouvait se décrire en termes de lois physique. Cette idée a fait son chemin, puisqu'on retrouve des adeptes de la synchronicité dans des domaines faisant appel à la mécanique quantique contemporaine, et pas des moindres : Genre Guillemant qui est Dr de recherche au CNRS. Néanmoins, on ne précise jamais assez que dans ce qui relève du domaine scientifique, l'argument d'autorité n'a aucune validité. Seuls des arguments fondés et justifiés sont valides.

Freud était donc un praticien et il pouvait observer ses patients en direct, relever leurs impressions dans des situations de "synchronicité". l'exemple qui, je crois, fait référence est celui du scarabée d'or : L'une de ses patientes rêve d'un scarabée d'or égyptien, puis au matin, elle en trouve un (vivant et tout doré) sur le rebord de sa fenêtre.

- Comment interpréter ce genre de chose?

Primo, le grand tort est de vouloir transformer une expérience individuelle,psychologique, notifiée par un psychanalyste/neuropsychiâtre, à un fait qui tiendrait de la mécanique quantique.
Pourquoi?
- Parce que le fait de synchronicité décrit par Freud et ses patients qui le vivaient, s'observe à notre échelle. Il ne répond donc pas à des lois microcosmiques mais sur le plan physique, à des lois classiques standard qui se manifestent sensiblement à notre échelle : Cela appartient à la réalité sensible, il n'y a aucun besoin d'élaborer un système d'interprétation quantique pour l'appréhender.

Secundo : En quoi est-ce quantique?
- Le terme quantique désigne un état qui ne peut s'appréhender que par des mesures : charge, masse, spin, célérité, fréquence, densité.... C'est donc un état qui ne peut se traduire que par des propriétés paramétriques. Que je sache, la synchronicité ne fait l'objet d'aucune mesure. On peut tout au plus faire des statistiques. Mais les statistiques, à elles seules, ne démontrent rien de la nature des faits. Elles démontrent seulement que les faits en question se produisent selon certaines probabilités dans un univers humain.

Tierso, et c'est un problème, le fait de synchronicité exige une relation humain-individu avec une situation pour pouvoir établir une comparaison : Comparer ce qui a été pressenti, souhaité, rêvé, avec ce qui survient.
Donc, objectivement, cette synchronicité se dissipe s'il n'y a pas l'individu concerné - qui permet d'établir la relation comparative en question. (souhait -> réalisation)

Pour le moment donc, au vu de ces premiers éléments, la synchronicité reste la théorie psychanalytique qu'elle était à la base.

La véritable question est : Quel sens donne-t-on à des situations dans lesquelles le souhait se réalise de matière inattendue?
Cela dépend en grande partie de la capacité personnelle à évaluer les chances de voir un souhait se réaliser. C'est à dire qu'on peut être dans une situation où on n'a aucune chance de pouvoir évaluer cela, car la probabilité peut être infime et relever d'un univers très complexe, ou d'événements indéterminés, extérieurs aux habitudes que l'on a et au champs de nos prévisions potentielles.

Dans ce cas où rien n'est attendu, où tout reste indéterminé ou improbable, si un événement survient en harmonie avec ce que l'on souhaite, rêve, alors il prend un sens "logistique" pour celui qui en fait l'expérience. Un sens qui peut devenir symbolique.






avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4510
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par _nawel le Ven 4 Sep 2015 - 10:42

J'ai pris plaisir à te lire Dédale, tout a été dit.

Cependant une synchronicité peut ne pas être le fruit d'un souhait qu'un individu a pu faire l'objet. Elle peut revêtir un caractère tragique, troublant.
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par M'enfin le Ven 4 Sep 2015 - 15:04

Synchronicité est synonyme de causalité. Dans le cas de l'évolution biologique, une synchronicité parfaite éliminerait le hasard. Alors, tant qu'à sortir de la cuisse de Jupiter, aussi bien continuer de tourner autour! "Y a toujours quelqu'un qui cherche à remplacer dieu quelque part": beau titre pour une chanson athée, non?
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par dedale le Ven 4 Sep 2015 - 16:20

nawel a écrit:J'ai pris plaisir à te lire Dédale, tout a été dit.

Cependant une synchronicité peut ne pas être le fruit d'un souhait qu'un individu a pu faire l'objet. Elle peut revêtir un caractère tragique, troublant.

C'est la tout le caractère d'une théorie qui, à mon humble avis, reste arbitraire.
- Quand c'est un souhait qui se réalise positivement, la synchronicité revêt une raison d'être : Celle d'appartenir à un ordre implicite et cohérent.
- Mais quand c'est un mauvais pressentiment, la raison d'être positive spontanément donnée par l'homme, se voit totalement remise en question : Par un sentiment d'impuissance par exemple.

Si l'on admet (je ne suis pas psychanalyste) que la psychologie se construit en partie sur la base de liaisons symboliques : moi et la nature, moi et l'univers, moi et le cosmos, moi et la famille, moi et la société, etc... on peut admettre dans le même temps que ces outils et éléments de construction de soi ont des limites, peuvent se retourner contre celui qui les utilise, et devenir des éléments de déconstruction, voire de destruction.
avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4510
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par dedale le Ven 4 Sep 2015 - 16:51

M'enfin a écrit:
Synchronicité est synonyme de causalité. Dans le cas de l'évolution biologique, une synchronicité parfaite éliminerait le hasard. Alors, tant qu'à sortir de la cuisse de Jupiter, aussi bien continuer de tourner autour! "Y a toujours quelqu'un qui cherche à remplacer dieu quelque part": beau titre pour une chanson athée, non?

Disons que si on sort du cadre psychanalytique qui était le support de la question, c'est à dire du contexte de l'expérience personnelle et de la perception toute subjective du fait de synchronicité, on est obligé de créer un monde virtuel dans lequel il y aurait une sorte de "principe divin" ou d'état fondamental qui "parlerait" personnellement à l'homme.
Certains phénomènes, quelconques ou improbables, revêtiraient un sens symbolique objectif : C'est à dire un sens non pas interprété comme symbolique par la personne vivant une synchronicité, mais une synchronicité intrinsèque perçue par l'individu - qui n'est donc plus symbolique mais bien d'ordre supraphysique : Dans ce cas, l'événement défini comme synchrone obéit à un attracteur le dirigeant vers une personne, dans un but particulier, ou vice-versa. Ce qui implique un principe multiple de causalité, des forces cachées, exotiques, non-locales.... ce qui revient à faire de la "psychologie quantique" ,
C'est de l'ID sophistiqué.

avatar
dedale
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 4510
Age : 57
Localisation : SO France
Identité métaphysique : Indiscernable
Humeur : Fluctuante
Date d'inscription : 14/11/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par M'enfin le Ven 4 Sep 2015 - 18:09

La non-localité, c'est là où le bât blesse. Il vaudrait mieux dire l'instantanéité (dans le sens d'abolition du temps), c'est plus compréhensible. Avec l'intrication, on aboutit à la conclusion que l'instantanéité est possible, et puisque les atomes n'ont pas besoin de nous pour s'intriquer, il n'y a plus de causalité qui vaille à leur niveau, et la synchronicité devient possible au nôtre. Puisque que tout fonctionne avec le temps, l'instantanéité ne peut pas exister, y compris lors de l'intrication. Cherchons une autre explication que la non-localité sinon on risque encore 2000 ans d'obscurité.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par _nawel le Ven 4 Sep 2015 - 18:33

dedale a écrit:
Si l'on admet (je ne suis pas psychanalyste) que la psychologie se construit en partie sur la base de liaisons symboliques : moi et la nature, moi et l'univers, moi et le cosmos, moi et la famille, moi et la société, etc... on peut admettre dans le même temps que ces outils et éléments de construction de soi ont des limites, peuvent se retourner contre celui qui les utilise, et devenir des éléments de déconstruction, voire de destruction.

Oui pour la liaison symbolique, la nature et le trèfle à quatre feuilles par exemple , une étoile filante et un vœu pour le cosmos et l'univers, etc... avec des limites car s'agissant uniquement de superstitions, d'accord. Mais pourquoi dans ce cas dis tu que ces éléments de construction construits via la psychologie "peuvent se retourner contre celui qui les utilise, et devenir des éléments de déconstruction, voire de destruction"?

Peut être est ce le fait que certains voient dans la superstition des signes très distincts qui influeraient leur futur, les prenant à la lettre et la conséquence est toute trouvée du fait qu'ils induiraient le futur par leur comportement au travers de ces ressentis ? Ou d'après ce que je comprends également car tu dis "on peut admettre" qu'il y ait effectivement corrélation entre une prémonition destructrice et l'attitude ou comportement ?
avatar
_nawel
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 4501
Localisation : Sud
Identité métaphysique : Catholique
Humeur : Excellente
Date d'inscription : 19/01/2015

Revenir en haut Aller en bas

La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par Cirtice le Ven 4 Sep 2015 - 19:59

@ dedale,

Pour encore te démontrer que les sciences dites "pures" sont des sciences humaines, tu n'as qu'à penser à l'énorme effort d'humilité exigé pour l'humanité toute entière pour admettre que c'est la Terre qui tourne sur elle-même et autour du Soleil et non l'inverse. Ce n'était pas seulement une simple question d'illusion d'optique.  L'humanité s'est alors rendue compte que notre planète ronde n'était plus le centre du monde.  Méchant choc ! De plus, c'est le Grec de l'Antiquité Aristarque de Samos qui a été le premier à découvrir tout ça et non Galilée, Copernic et Képler.  Mais ceci a été le plus beau secret le mieux gardé au monde.  Tout ça à cause de la mentalité rétrograde des autorités religieuses et politiques.  Si elles n'avaient pas eu cette mentalité, la science dans son ensemble aurait progressé beaucoup plus vite.  

Je pourrais te citer bien d'autres cas comme celui-là.  Par exemple, tu peux être sûr que ça n'aurait jamais été des Québécois qui auraient inventé et fabriqué les premières pilules contraceptives.  Ils avaient une mentalité beaucoup trop arriérée pour cela à cette époque, c'est-à-dire durant des années '50.  Nous, les Québécois, nous avons été obligés d'endurer pendant trop longtemps le pape Pie XII, Maurice Duplessis et le cardinal Léger.  Ça s'appelait l'époque de la "Grande Noirceur".  C'est ce qui est en train de se répéter avec notre gouvernement Harper. diable au fouet
avatar
Cirtice
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 875
Age : 63
Localisation : Victoriaville
Identité métaphysique : adepte de la sentience
Humeur : subjugué
Date d'inscription : 27/02/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La physique quantique prouve la vraisemblance des synchronicités

Message par M'enfin le Ven 4 Sep 2015 - 22:20

Nawel a écrit:Mais pourquoi dans ce cas dis tu que ces éléments de construction construits via la psychologie "peuvent se retourner contre celui qui les utilise, et devenir des éléments de déconstruction, voire de destruction"?
Parce que tu as toi-même dit que la synchronicité pouvait agir dans deux sens: favorable ou défavorable. À ce que je sache, il n'y a qu'un seul phénomène qui fonctionne véritablement comme ça: c'est le hasard.
avatar
M'enfin
Le Repteux

Masculin Nombre de messages : 10570
Localisation : Val David, Québec
Identité métaphysique : M'enfin...
Humeur : ...qui sait?
Date d'inscription : 24/02/2013

Revenir en haut Aller en bas

Page 6 sur 11 Précédent  1, 2, 3 ... 5, 6, 7 ... 9, 10, 11  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum