Vacuité, pensée, imagination

Aller en bas

Vacuité, pensée, imagination

Message par bulder le Dim 21 Aoû 2016 - 10:26

JO a écrit:pour le boudhiste, la pensée est le nuage dans le ciel de la vacuité sereine : à laisser passer sans réagir .
Merci, ça m'intrigue
quand on fait de l'auto-sugestion on sort de la vacuité ? quand on se force à imaginer de belles sensations on sors aussi de la vacuité ?

La vacuité est sensé être l'extase et le véritable lien avec l'être, si je ressens le besoin d'auto-sugestion ou d'imaginer des belles choses c'est que j'ai encore besoin de renforcer ma positivité ?

On rentre dans la totale vacuité quand on est sensé ne plus avoir besoin de rien car tout est recentré, donc plus d'imagination ni de pensée que de l'action juste à tout moment ?

Laisser passer sans réagir c'est de la vacuité qu'en est-il quand on cible soit même certaines imaginations ?

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par animou le Dim 21 Aoû 2016 - 10:32

la positivité c'est aussi de l'auto-suggestion il me semble; je remplacerais positivité par lâcher prise?
avatar
animou
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 750
Age : 37
Localisation : France
Identité métaphysique : malléable
Humeur : molle
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par animou le Dim 21 Aoû 2016 - 10:45

le futur est imaginaire mais incertain; on peut cibler mais il ne faut pas s'attendre à avoir ce qu'on désire selon moi, enfin du moins quand on cible c'est qu'on attend que ça arrive ou qu'on fait pour que ça arrive mais si ça n'arrive pas de la façon souhaitée ou que ça n'arrive pas; on sera déçu; donc les efforts mise en place pour la réalisation seront à un moment sans doute considéré comme obsolète; voir comme une trahison; est-ce que finalement on est pas un peu capricieux? et c'est pour ça qu'on s'attache; qu'on fait des fixettes sur nos pensées; pour moi le plus compliqué à intégrer dans la vie; c'est le lâcher prise

il y a une carte dans le tarot d'osho qui me vient; c'est celle du succès; c'est un homme qui est assis sur un tigre; et des confettis tombent sur lui; il lève les bras au ciel me semble et en fait ça dit que le succès comme l'échec d'ailleurs est un moment; les deux passeront; il faut célébrer le succès ça dit mais continuer de chevaucher le tigre; poursuivre ça route; pas s'arrêter aux échecs ou au succès; car tout passe

et ça dit à peu prés ça dans la loi d'attraction; lâcher prise c'est la clé; si tu lâches pas prise aucun moyen de transformation, non? c'est ça pour moi la vacuité c'est accompagner le mouvement; donc lâcher prise; tout poursuit sa route; ça ne sert à rien de retenir; techniquement ça ne fait que repousser le mouvement; à l'image d'un élastique; quand tu lâches après ça fait mal; ça veut aussi dire que tout à une fin; célébrer l'ancien pour le nouveau autrement dit? ou faire de la place pour le nouveau en laissant partir l'ancien; tout serait révolu finalement?


Dernière édition par animou le Dim 21 Aoû 2016 - 11:03, édité 1 fois
avatar
animou
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 750
Age : 37
Localisation : France
Identité métaphysique : malléable
Humeur : molle
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par bulder le Dim 21 Aoû 2016 - 10:52

Je crois que tout réside dans le laché prise, et que le positif vient de lui même, le vrai positif, pas celui du mental. Nos auto-suggestions ne seraient que issus de ce qu'on croit être bien.

Alors que le laché-prise nous fait obtenir le positif de l'univers ?

Il y aurait donc le positif que l'on croit de notre mental (celui qu'on s'auto-suggère) et le positif de l'univers obtenu par le laché prise ?

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par animou le Dim 21 Aoû 2016 - 11:05

je sais pas vraiment; le lâcher prise amène une certaine liberté et sérénité ou sagesse je me dis (j'ai édité le dernier message)
avatar
animou
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 750
Age : 37
Localisation : France
Identité métaphysique : malléable
Humeur : molle
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par bulder le Dim 21 Aoû 2016 - 12:10

Je crois t'a raison, je vois pas comment les choses seraient autrement, si on lache pas, on est comme l'élastique qu'on finit jamais d'étendre.

Célébrer le succès dans le contexte je crois c'est constater que ça arrive et donc garder cette confiance que ça arrivera de nouveau et que les échecs ne sont qu'un point de vue, tout est renouveau (roue des réincarnations ?)

Le laché prise dans la loi d'attraction je crois ce serait le volume 2 dans le sens où on apprends d'abord ce que représente nos pensées et nos émotions et après un grand travail d'auto-suggestion on s'attire naturellement vers le concept du laché-prise car il est le lien du tout ?

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par JO le Dim 21 Aoû 2016 - 15:36

ne pas retenir, laisser passer... se voir passant, comme le conseille l'évangile de Thomas . La pensée sans l'émotion, sans la conviction .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22727
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par animou le Lun 22 Aoû 2016 - 11:46

comme dit Jo sans conviction; le succès n'arrivera pas forcément une seconde fois; c'est donc peut-être le célébrer pour cette raison; dans le sens peut-être on a qu'une vie et que ce qui nous arrive ne se produira peut-être pas une seconde fois pourtant on reproduit des fois les mêmes erreurs; s'il y a un cycle des réincarnations; je le verrais plus au sens figuré pour les schémas qui reviennent ( il y a une carte d'osho aussi qui dit à peu prés ça)

le positif c'est le versant du négatif aussi; peut-être que la vacuité aussi c'est voir au delà du positif et du négatif; en étant neutre face à ces deux notions?

garder confiance en soi malgré ce qu'il arrive; ou être sa propre lumière comme disait bouddha, les échecs ou les succès; ça teinte ou ça colore la lumière; quelquepart ça engendre des illusions?

ne rien attendre c'est lâcher prise il me semble mais on aime se projeter; j'avais lu que c'était notre nature le devenir; on s'y attache trop sans doute; j'en sais rien en fait, de toute façon je pense que quoiqu'on fasse à un moment donné on intégrera les choses; la vie nous apprend; il n'y a pas de bonnes façons de faire; on dit tous les chemins mènent à Rome; et finalement c'est ça qui nous pourrit la vie de chercher la bonne manière de faire; le bon chemin? la vacuité ça serait d'être léger malgré la loi d'attraction ou la loi de gravité? à l'image de la phrase ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort; tout sert le bon comme le mauvais; je me dis que peut-être si on rejette le négatif, on rejette par la même le positif; c'est comme si on ne pouvait pas accepter le positif et rejeter le négatif; si on le fait c'est qu'on a pas intégré les deux et on ne peut pas passer à autre chose; on peut pas poursuivre sa route; mais c'est encore une manière de faire donc bon; façon on peut pas prévoir nos réactions; on sait jamais réellement si on a intégré ou pas les choses; y'a que le recul qui pourra nous le dire; le temps; c'est pour cela et comme on me l'a déjà dit que tout est peut-être révolu; on ne peut pas prévoir la fin pourtant il y en a toujours une; finalement la vacuité c'est de ne pas savoir? c'est vrai on sait pas quand ni comment on va mourir; c'est en quelquesorte notre destin commun; et du coup ce qu'on fait puisqu'on ne sait pas cela on cherche à maîtriser la vie; mais de la même façon que le positif et le négatif; chercher à maîtriser sa vie c'est aussi chercher à maîtriser sa mort; hors on ne peut pas; on fuit le réel en fait; de la même manière qu'on ne maîtrise pas sa mort; on ne maîtrise pas sa vie non plus? on ne peut pas faire autrement ça voudrait dire? on se bat contre du vent?
avatar
animou
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 750
Age : 37
Localisation : France
Identité métaphysique : malléable
Humeur : molle
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par Jipé le Lun 22 Aoû 2016 - 17:21

JO a écrit: . La pensée sans l'émotion, sans la conviction .
L'émotion est inconsciente avant d'arriver à la conscience, je ne vois pas comment l'empêcher d'y parvenir. La corriger après l'avoir reconnu, cela est sans doute possible, mais il faut d'abord l'identifier.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 26450
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2018 : Caipirinha !
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par bulder le Lun 22 Aoû 2016 - 17:46

Je me retrouve un peu dans ce qui est dit,

Ce sont des pensées qu'on ne tient pas compte, donc elle sont insignifiantes, même si on sait qu'elles sont passées, elle sont démunies d'émotions dans le sens, où elles ne procurent rien. Et sans conviction car on ne les considèrent pas jouer de rôle précis.

Si on ressent le besoin de corriger cette pensée, alors elle n'est pas passée inaperçu, on a même eu beaucoup d'émotion dessus, au point de vouloir la corriger.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par JO le Mar 23 Aoû 2016 - 9:02

En fait, il me semble qu'on pourrait identifier la vacuité à la disponibilité mentale : si la tête est pleine, rien ne peut y entrer. Le yoga exerce à être là, sans plus, attentif aux sensations, sans commentaire intérieur .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22727
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par animou le Jeu 25 Aoû 2016 - 11:08

je me demande si c'est vraiment possible de ne pas commenter dans sa tête, je sais plus où j'ai lu ça mais comme tout est significatif pour nous le monde est une représentation; toutes choses porte un nom et donc on est de suite dans la séparation; ça c'est ça et donc il y a une distance qui est là d'office; on différencie les choses automatiquement

si la vacuité c'est être là; présent à soi; comme le yoga; c'est à la fois aussi sentir son corps; en fait notre regard est plus souvent porté à l'extérieur et pris dans les pensées; le yoga ramène l'esprit à écouter son corps; et j'ai l'impression finalement que c'est en ressentant l'intérieur qu'on arrive par la même à sentir le monde; on arrive à s'intégrer dans le monde ou on arrive à intégrer le monde en soi; le vide c'est être vide mais ça exprime aussi la notion contraire le plein oui l'un amène l'autre ça sous entend ou du moins qu'il y a un contenant ou des limites; le plein se vide ou le vide se remplit; il y a un espace délimité en somme; il y a un mot qui revient en ce moment c'est la totalité; c'est peut-être ça le vide; la vacuité; c'est même si les limites c'est moi, c'est reconnaître le tout dans lequel je suis; autrement dit il n'y a plus vraiment d'importance ou de devenir (moi dans le monde) mais des expériences dans le monde; on ne se représente plus dans le monde mais on expérimente; il y a donc plus de notions de jugement en soi? l'affectif est passé en second plan; on ne re-ssent plus la vie; on la sent vraiment; on intellectualise plus ses sensations ou on ne pense plus ses sensations; en étant détaché des pensées; on est dans le corps pour imager; vu que si j'ai un peu compris la science; nous sommes des atomes qui sont constitué principalement de vide; hors on voit des corps distincts avec des limites; les limites de nos corps; peut-être que les pensées endorment nos sens donc notre limite; du moins elles font barrage; elles font protection; hors si les pensées passent au second plan et que c'est la sensation qui prime; donc sensation du monde et d'être là; les limites finalement s'ouvrent comme des pores et on est réceptif au monde; on est dans le monde; le monde nous touche; on sent le monde quoi; on le laisse entrer; si nous sommes essentiellement du vide; il n'y a pas en fait de distance; les atomes qui font attraction forment les corps; je vois comme un tourbillon qui tourne sans cesse comme la terre on a pas l'impression de tourner peut-être parce que nous aussi on tourne sur nous même enfin les atomes, à la vitesse de la lumière; mais de la même façon qu'on a la chair de poule; on est avant tout sensation plutôt que structure; c'est peut-être pour ça que les soufis tournent sur eux-même; peut-être qu'en accompagnant la danse des atomes; le mouvement; ils sentent le vide et donc le tout? ça traverse ? tapelatête
avatar
animou
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 750
Age : 37
Localisation : France
Identité métaphysique : malléable
Humeur : molle
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par bulder le Jeu 25 Aoû 2016 - 15:32

J'ai toujours eu l'idée que la sensation de vide rempli du plein est rempli de juste de l'essentiel, ce qu'on est et notre corp ne font plus qu'un et cela est tellement grand qu'il prends bien la place qu'il doit prendre.

Aussi une théorie dit, y'aurait 7 niveaux de vacuité, peux t'on croire qu'à ces niveaux là, on ressente le corp ? ou plutôt que le corp devient tellement léger qu'on ne le sens plus vraiment, une légèreté telle, qu'il devient vacuité lui même, dans le sens qu'on ne pense plus corp, et que le corp ne fais plus rien penser. Chacun (le corp et l'esprit) ayant trouver sa juste place.

Cela signifierait qu'on n'a plus d'attache avec le corp au point de le laisser tomber ? Je crois que l'esprit ne laisse jamais rien tomber quand c'est nécessaire, donc je suis confiant sur ce point là.

Que peux t'on dire des maitres chaolin qui utilisent leur corps au delà de ce qu'on imagine ? Je crois que ça à voir avec la mémoire ancestrale.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par animou le Ven 26 Aoû 2016 - 1:11

je suis tombée sur le concept d'individuation de Jung; ça me parait intéressant ça parle d'un peu tout ça;

https://fr.wikipedia.org/wiki/Individuation_(psychologie_analytique)

je sais pas si l'esprit ne laisse rien tomber; en tout cas souvent il ne lâche pas prise ou il peut nier certaines choses; avec l'esprit on peut se mentir à soi-même; avec le corps aussi mais au delà il y a s'écouter; donc ça va passer par être attentif à son corps; s'écouter parler; et s'écouter penser; être présent tout en étant détaché; des fois on mouline s'en s'apercevoir qu'on mouline; c'est ce que ça dit dans le concept d'individuation; on est pris dans une spirale; on s'identifie de suite aux choses avec notamment les sentiments; on a aucun recul et quand on dit que les pensées passent voir ce qui nous arrive aussi passe; nous ce qu'on fait c'est qu'on le retient; on s'accroche; on s'identifie ou on projette sur les choses; on a un avis ; une idée qui finit par prendre toute la place et au final ça ne fait que prendre la tête, du coup on se fatigue pour rien; alors qu'on peut se ressourcer en lâchant prise? je sais pas si le lâcher prise est quelque chose de volontaire ou si c'est quand on est prêt que ça lâche comme le fruit qui tombe quand il est mûr ? apparemment ça peut -être les deux

et si il y a vraiment ces niveaux dans la vacuité; c'est peut-être au contraire sentir de plus en plus les corps; je pense aux guérisseurs qui arrivent à soigner; à savoir d'où vient le mal; dans l'individuation Jung dit que l'humilité rapproche de la vacuité ou du soi et je trouve que c'est ce qui caractérise les guérisseurs; en général il ne font pas commerce de leur don et il ne le garde généralement pas pour eux; c'est un don qu'ils transmettent

et c'est vrai que l'humilité m'apparait être doux et léger face à la vie; et c'est peut-être ce qui la renforce; l'impression que les évènements coulent plus facilement; on a peut-être moins peur des évènements donc on est prêt à accueillir ce qui vient ?

je mets la définition d'humilité elle me paraît intéressante aussi du coup

https://fr.wikipedia.org/wiki/Humilit%C3%A9
avatar
animou
Maître du Temps

Féminin Nombre de messages : 750
Age : 37
Localisation : France
Identité métaphysique : malléable
Humeur : molle
Date d'inscription : 23/11/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par Bean le Ven 26 Aoû 2016 - 15:30

La méditation de pleine conscience est une bonne thérapie pour s'ancrer dans le réel quand la pensée a tendance à trop gamberger.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pleine_conscience
sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 6732
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par bulder le Dim 4 Sep 2016 - 1:35

Merci, je lis
Wiki a écrit:La pleine conscience expérimente le corps et l'esprit dans ses deux composants, conscient et inconscient, dans le but de tout nettoyer, de tout purifier.
On a souvent conscience de ce qui se passe mentalement mais pas très souvent pour le corp, on laisse un peu aller le corp dans le sens où on y fait pas gaffe, l'attention du corp semble moins importante que celle de l'esprit.

Et cette pleine conscience consiste donc à ressentir son corp tout autant que son esprit ? En fait je crois que ce serait de laisser couler tout en ayant conscience du tout. Drole de sensation non ?

Un corp qui ne supporte pas la chaleur, ou le froid ou la douleur ne serait que lié au mental et autant inversement quand le corp supporte ? La pleine conscience serait donc que rien ne nous atteint sauf d'un point de vue mental ?

Wiki a écrit:L’attention juste ou pleine conscience consiste à ramener son attention sur l'instant présent et à examiner les sensations qui se présentent à l'esprit,
J'aime bien cette phrase aussi, la pleine conscience, où rien n'est grave et que rien a besoin au corp, ni au mental, où seul le présent suffit.

la seconde d'avant n'a plus d'importance et celle d'après on verra.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par bulder le Dim 4 Sep 2016 - 2:46

Animou a écrit:et si il y a vraiment ces niveaux dans la vacuité; c'est peut-être au contraire sentir de plus en plus les corps;
je crois t'a raison, ça rejoint la pleine conscience où on est à l'écoute de ce qui se passe où on ressent le tout dans ses moindres recoins mais sans en prendre partie, regarder passer ce qui interagit.

J'ai cru avant que la vacuité était vraiment le vide où rien ne passe, une espèce de coquille vide où un passage serait vue comme une introduction brisant cette vacuité.

La vacuité est l'attitude de "visionnage" sans vraiment s'y mêler.

Ceux qui ont des révélation ne sont pas sortie de la vacuité, la révélation est passé et ils le dise.

Une construction analytique qui a duré 1 seconde est passé, tu l'a observé, tu l'a écrite. Tu n'est pas sortie de la vacuité pour autant.

La vacuité est simplement l'absence des infos encombrantes (celles créer du mental-ego) et dessine la lumière et "l'essentiel ?"

Les puristes de la vacuité diront que tout doit être vide, et pourtant leur infos ne sont pas vide, il a bien fallut que ça passe pour qu'ils le disent.

bulder
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 495
Localisation : paris
Identité métaphysique : amoureux
Humeur : bonne
Date d'inscription : 15/04/2014

Revenir en haut Aller en bas

Re: Vacuité, pensée, imagination

Message par Glup le Mar 21 Nov 2017 - 16:23

Bulder a dit : Les puristes de la vacuité diront que tout doit être vide, et pourtant leur infos ne sont pas vide, il a bien fallut que ça passe pour qu'ils le disent.

Le vide dans le bouddhisme n'est pas une absence totale de l'être.
Pour que tout soit vide pour un bouddhiste  il faut qu'il n'y ait ni être ni non être .
C'est le même principe pour le fameux vide du Tao .

Bulder a dit : je crois t'a raison, ça rejoint la pleine conscience où on est à l'écoute de ce qui se passe où on ressent le tout dans ses moindres recoins mais sans en prendre partie, regarder passer ce qui interagit.

Passer un certain niveau la vacuité devient une notion indescriptible , même la notion de "niveaux" c'est encore une approche très conceptuelle de l'histoire .
Du reste Bouddha disait qu'il n'existait ni croissance ni décroissance .
On est toujours dans une perception dualiste quand on conceptualise la vacuité et qu'on cherche à en arrêter une certaine impression  .

Et cette pleine conscience consiste donc à ressentir son corp tout autant que son esprit ? En fait je crois que ce serait de laisser couler tout en ayant conscience du tout. Drole de sensation non ?

Oui c'est ça , et rien de tout ça .
Quand on commence a essayer de décrire ou se représenter précisément  la vacuité c'est un vrai problème comme je l'ai mentionné plus haut .
Disons que la vacuité échappe à toute représentation en terme d'absolu .

Glup
Affranchi des Paradoxes

Masculin Nombre de messages : 171
Localisation : Aisne
Identité métaphysique : rien de particulier
Humeur : inclassable
Date d'inscription : 20/11/2017

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum