Sagesse du pluvian

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Bouc de sable et d'argent

Message par Cochonfucius le Jeu 9 Nov 2017 - 17:09



Il ne réside en aucun lieu,
Mais aux dormeurs peut apparaître ;
Nul homme ne le peut connaître,
Telle est la volonté de Dieu.

Il n'est point chauffé par le feu,
Il peut surgir par les fenêtres,
L'étrange bouc sans loi ni maître
Dont je ne comprends pas le jeu.

Celui qui ce monstre contemple
Voit qu'il n'en est pas d'autre exemple :
Car jamais vous n'en trouverez.

De plus, vous n'avez pas puissance
Sur lui, aussi vous comprendrez
Qu'il est de ténébreuse essence.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Pigeon-corbeau

Message par Cochonfucius le Ven 10 Nov 2017 - 11:52



Ce pigeon délirant se prend pour un corbeau,
Il en a pris l’allure et le rire funèbre ;
Il vole un camembert, comme un héros célèbre
Dont il dit qu’il voudrait reprendre le flambeau.

Aucun renard, pourtant, ne vient près des tombeaux
Où voulut s’établir notre drôle de zèbre ;
Le porteur de fromage est seul dans les ténèbres,
À surveiller sa proie dont il mange un lambeau.

Or, véritablement, ce pigeon nous instruit :
Rien n’est jamais certain, pas même les ennuis,
Le destin ne joue pas deux fois la même farce.

Du camembert bien mûr il reprend un quartier,
Dépourvu d’adversaire et privé de comparse ;
Et puis il finit par le manger tout entier.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Barde-plante

Message par Cochonfucius le Sam 11 Nov 2017 - 11:56



La fleur aime réciter
Sa complainte du tonnerre ;
Sous un chêne centenaire,
Des mots sans opacité.

Tournée vers le luminaire
Qui du diable est redouté,
La plante aimerait chanter
Ses souvenirs millénaires.

Sa voix monte au firmament,
Que parcourt rapidement
Un ange à belle figure ;

C’est ainsi depuis Adam
Qui parlait aux oiseaux, dans
Une atmosphère très pure.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Ouroboros de sable

Message par Cochonfucius le Dim 12 Nov 2017 - 12:00



L’ouroboros de sable est au sombre désert ;
S’il ne trouve rien d’autre, il mange la lumière,
Puis il s’en va dormir dans une fondrière,
Rêvant qu’il boit du vin et des alcools divers.

Il n’a jamais été prince de l’Univers,
Mais peut le devenir s’il ferme ses paupières ;
Rien ne peut retenir son âme prisonnière
Ni asservir son corps, d’écailles recouvert.

Au fil du temps qui passe, il cultive son âme,
Pleine de rêveries, de désirs et de flammes,
Il écrit des sonnets, la nuit comme le jour.

Il ne sait invoquer la déesse dorée
Qui par ses grands-parents jadis fut adorée ;
Mais il passe sans elle, un paisible séjour.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Troubadour de sable

Message par Cochonfucius le Lun 13 Nov 2017 - 11:58



Une chanson surgit de sa tête féconde,
Homère au temps passé n’aurait pu faire mieux ;
Par l’étrange douceur qui brille dans ses yeux,
Un expert peut juger de sa verte faconde.

Son imagination, qui n’a point de seconde,
Et son esprit ailé, qui le conduit aux cieux,
Ont fait du troubadour le familier des dieux,
Et le plus grand bouffon du plus grand roi du monde.

Sa muse lui donna tout ce qu’on peut avoir
De sagesse, d’honneur, de grâce et de savoir :
Qui pourra le surprendre à vouloir davantage ?

Cet homme n’attend rien de la postérité,
Heureux de profiter du logis qu’il partage
Avec un petit chat, dans la sérénité.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Portemouche

Message par Cochonfucius le Mar 14 Nov 2017 - 12:03



Portemouche, en un jour, ne fait rien de précis ;
Il est parfois vaseux, les lendemains de fête ;
Il écrit des sonnets sans se prendre la tête,
Ça ne le gêne pas d’être toujours assis,

Il naquit en pensant que la vie est ainsi,
Que l’on soit un truand, que l’on soit bien honnête,
Douteux sont les succès, vaines sont les conquêtes ;
La bière est apaisante, et le vin rouge, aussi.

Portemouche, en un jour, ne fait rien de ses mains,
Ressemblant, sur ce point, à de nombreux humains ;
Il a laissé tomber le soin des apparences.

Or, de sa plume il peut savourer la vertu,
Et ses divers propos, de rimes revêtus
Font sourire, parfois, les muses de la France.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Houx d’azur

Message par Cochonfucius le Mer 15 Nov 2017 - 11:55



C’est le houx d’azur, un buisson sauvage,
Et c’était un dieu dans l’antiquité ;
Sa tige est d’un bois qu’on ne peut sculpter,
Qui sait conjurer du vent les ravages.

On n’en tirera pas un fort breuvage,
Aucune potion de fraternité ;
C’est du houx d’azur, ce n’est pas du thé,
Ni du chocolat des lointains rivages.

D’autres font pousser du houx de turquoise,
Ou bien son cousin, porteur de framboises ;
Mais le houx d’azur plaît aux immortels.

J’en ai couronné ma Vénus en plâtre,
Celle qui jadis séduisit un  pâtre,
Fils du houx d’azur, ou soi-disant tel.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Ambisalamandre

Message par Cochonfucius le Jeu 16 Nov 2017 - 11:58



Sa demeure est une flamme allumée ;
Quant à son coeur, c’est un petit soleil :
Et son esprit qui n’a point de pareil
Au long du jour peut brûler sans fumée.

Voilà pourquoi son âme accoutumée
À rayonner, même dans son sommeil,
Vit au milieu du brasier de l’éveil ;
Elle a plaisir à se voir consumée.

Le quotidien, pour elle, est savoureux ;
Que lui importe un hiver rigoureux ?
D’un radiateur, elle ne peut s’éprendre.

Cet animal qui dure en son ardeur
Et qui ne peut montrer nulle froideur,
C’est mon amie, c’est l’ambisalamandre.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Nef oblique

Message par Cochonfucius le Ven 17 Nov 2017 - 21:50



Pilotée par un de ses frères,
La nef porte un moine qui meurt ;
Leur silence est une clameur
Sur cette barque funéraire.

L’Ecriture est leur viatique,
Ce livre de leçons de mort ;
Cet ouvrage est un peu trop fort
Pour soigner des penseurs antiques.

Les moines sont sans feu ni lieu,
Au confort ils ont dit adieu ;
Leur esprit devient solitaire.

Mais ils ne sont pas sans espoir !
Même si, dans leur monastère,
On n’y danse jamais, le soir.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Maison de ville

Message par Cochonfucius Hier à 12:04



Des dizaines d’hivers ont usé sa peinture ;
Dans le grand salon règne une obscure clarté,
Rares les promeneurs venant de ce côté,
Cette maison n’est pas un terrain d’aventures.

Celle qui vient après, s’appelle sépulture,
Fin de l’affairement, fin de la vanité,
Pas de quoi regretter du monde la beauté,
Il est vrai que les morts ont sereine posture.

En attendant ce jour, je profite d’un toit,
De deux ou trois bouquins, d’un chat qui fait sa loi ;
Mes jours sont de repos ou de réjouissance.

Des vieux murs, cependant, se fanent les couleurs,
Comme se sont fanés l’espoir et la douleur,
Ainsi que les regrets et la reconnaissance.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Messager de sinople

Message par Cochonfucius Aujourd'hui à 12:21



Sur sa route, il entend la perdrix et la caille,
Mais jamais cet errant ne les viendra chercher ;
Il parcourt le sentier bordé de beaux rochers
Et de champs moissonnés où subsiste la paille.

Il porte des avis de guerre et de bataille,
Il veut mobiliser le duc et ses archers ;
Pour peu qu’on lui procure une armure à sa taille,
Avec l’armée ducale on le verra marcher.

Or, ce n’est pas un gars qui recherche la gloire ;
Jamais il ne s’est pris pour un futur héros,
Et dans un cimetière on lui voit le coeur gros.

S’il mourait au combat, point n’en serait mémoire,
Non plus que d’un noyé dormant au fond des eaux ;
Pas même, à sa santé, les copains ne vont boire.
avatar
Cochonfucius
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 23440
Age : 63
Localisation : taverne de Cluny au quartier latin
Identité métaphysique : vieux porc
Humeur : paisible
Date d'inscription : 08/01/2009

http://paysdepoesie.wordpress.com

Revenir en haut Aller en bas

Page 18 sur 18 Précédent  1 ... 10 ... 16, 17, 18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum