La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Etes-vous pour la féminisation des intitulés de professions?

25% 25% 
[ 1 ]
75% 75% 
[ 3 ]
0% 0% 
[ 0 ]
 
Total des votes : 4

La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par AC* le Dim 12 Mar 2017 - 20:16

Bon,

Voilà, je vois que ma question sur Newton n'attire pas grand monde, et je vois un titre "La femme".

-J'aimerais connaître vos opinions.

-Il y a eu des avancées sans contest: Droit de vote, Droit de retirer de l'argent à la banque sans le pré-avis favorable du mari (en cas de participation aux acquêts ou mise en communauté de biens).

-Dans mon esprit, ce qui est souvent évoqué (peut-être même antérieurement aux précédents), est le droit des femmes à porter un pantalon.

Personnellement, je pense que ça a fait regarder les hommes en bas, leur "permettant" ainsi de re-produire le péché originel.

-Enfin, que pensez-vous des métiers, de l'appellation de ceux-ci au féminin?

(Personnellement, je suis généralement, globalement, contre la variante féminine, (mon exception étant la possibilité d'un ajout de "e" discret), à cause des risques d'impairs:
(

  • L'écrivaine, qui fait penser à vaine;
  • Maîtresse, que vous ne direz surtout pas à la femme Officier civil;
  • Officière, elle date d'hier;
  • Doctoresse, ça a l'air sympa - sauf que la dame a sacrifié cinq ans de sa vie pour ça;

-il y a certainement d'autre exemples-types).
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2381
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Lun 13 Mar 2017 - 10:50

Premier vote lol je dirais que c'est au cas par cas; je développerai dans la journée, là je n'ai pas le temps, mais je peux déjà dire que je prèfère-à quelques exceptions près, ça dépend de qui le dis-le terme écrivain à écrivaine par exemple. En revanche, lorsqu'il s'agit d'une femme, je dis toujours doctoresse plutôt que docteur, mais j'expliquerai tout ça Wink
 Merci pour ce nouveau sujet AC*, il m'interresse beaucoup clindoeil
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Lun 13 Mar 2017 - 11:03

Attention !

Il y a deux questions dans ce sujet:

  • Une question d'ordre général fermée : "La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?"

  • Une question spécifique ouverte: "que pensez-vous des métiers, de l'appellation de ceux-ci au féminin?"
    Avec une réponse induite par l'auteur: "Personnellement, je suis généralement, globalement, contre la variante féminine"


Le sondage pose cette question fermée: Etes-vous pour la féminisation des intitulés de professions?
qui n'est pas identique à la deuxième question du sujet malgré les apparences.

Voyons la suite que va donner l'auteur du sujet ... avant de se prononcer ou pas. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5545
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par AC* le Lun 13 Mar 2017 - 12:40

...avant de se prononcer ou pas...

-Stana, c'est cool que le sujet t'intéresse.

-B,
tu as absolument raison; d'ailleurs, je crois que c'est la première fois que je me risque à donner mon impression générale en titre sous forme de question,
alors que la question du sondage est différente.

-Il ne s'agit pas d'une erreur.

C'est une possibilité offerte par le système informatique; la suite dira si les gens ont envie de donner leur avis pour les deux.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2381
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Lun 13 Mar 2017 - 13:14

Ne pas vouloir féminiser les noms des profession, parce-que "ça ne fait pas sérieux", comme disent certains, c'est admettre implicitement que ce qui est masculin fait plus sérieux, peut-être même "fort", "intelligent", "responsable" etc etc comme si les femmes l'étaient moins ref comme si la féminisation, même d'un mot, "affaiblissait" le mot, lui enlevait de la force. Je ne vois pas pourquoi...c'est pourquoi je suis pour cette féminisation, à moins qu'elle ai vraiment une apparence caricaturale. Il y a aussi des noms de métiers qu'il serait compliqué de remplacer par d'autres, alors que tout le monde y est habitué. Ca dépend lesquels: par exemple dire "ministresse" plutôt que "ministre" serait difficile à assimiler, tandis que "présidente" passe on ne peux mieux. "Ministre" peux passer pour un mot androgyne, alors que le mot "président" est fait pour être féminisé puisqu'il se termine par un "t", D'ailleurs phonétiquement ce n'est pas très différent. Le positif c'est que si on avait une femme Présidente de la République autre que Marine Lepen bien évidemment lol! , cela démontrerait qu'une femme peux se dire Présidente, sans avoir besoin de garder le terme masculin, et sans que ça affaiblisse le mot et ce qu'il implique par répercution. Cela signifirait qu'une femme peux se revendiquer en tans que telle tout en ayant une position des plus haut placées, qu'elle ne se réfugirait pas derrière un mot masculin pour donner une impression de force; ce serait dire: "Je n'ai pas besoin de nier ma féminité pour être crédible, donner l'impression que je suis plus efficace; je suis une femme, je ne renonce pas à ma féminité. Une femme qui excerce ce métier, tout naturellement."
C'est pour cette même raison que je prèfère les mots comme doctoresse, chirurgienne...
on dit toujours "docteur", c'est un titre et ça me paraît normal, quand on s'adresse à elles, mais on peux féminiser la profession quand on dit "Unetelle est doctoresse" par exemple.

La suite dans un instant lol Arrow

avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Lun 13 Mar 2017 - 14:14

Je ne doute pas que dans un premier temps, les femmes qui ont commencé à exèrecer des métiers jusque-là reservés aux hommes devaient être fières de se revendiquer avec le nom de leur métier, y compris masculin, surtout masculin peut-être, même, puisqu'alors ça donnait une impression plus "sérieuse", l'idée recue étant encore bien répandue. Puisque ce n'est plus (censé être) le cas, pourquoi ne pas féminiser les noms de profession quand ce n'est pas trop difficile à assimiler?
 Certaines professions, ayant depuis longtemps, voire même toujours, été exèrcé indifféremment par des hommes et des femmes, ont été dits, de tout temps, version masculine et féminine. Tels que fermier et fermière, paysan et paysanne, agriculteur(trices), cultivateurs(trices)..Instituteurs et institutrices, bien que ça ne se dise plus guère, infirmier, infirmière, vendeurs(deuses) etc etc... paradoxalement, le mot "couturière" a longtemps été plus habituel que "couturier", bien qu'il s'agisse d'une féminisation d'un mot fait pour l'être, de toute évidence..pour la simple raison que la couture était considèrée comme une activité de femme par définition.
 Autre paradoxe: le mot "professeur", qu'il serait compliqué de changer en "professeuse", pour les mêmes raisons que "ministre", a remplacé les instituteurs/institutrices d'autrefois lol! ou "maître/maîtresse" d'école si on vas par là. Il est évident que pour toute autre profession que "professeur des écoles", privilègier le mot "maîtresse" à "maître" serait malvenu, de par sa connotation potentiellement ambiguë. Un "maître", c'est quelqu'un qui enseigne, qui transmet une connaissance, ce doit être dépourvu d'ambiguité, avoir quelque chose d'androgyne. Il n'y avait guère, j'imagine, que les èlèves de primaire pour penser "ma maîtresse" sans double-sens possible, à moins qu'il s'agisse de gamins bien délurés Wink
 Oui, c'est à prendre au cas par cas, la langue française est complexe.
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Lun 13 Mar 2017 - 14:55

Le problème fondamental de la langue française, c'est qu'il n'existe pas de neutre pour désigner ce qui n'est pas sexué.
Un métier est une fonction qui en soit n'est ni masculin ni féminin, c'est l'usage qui en a fait quelque chose d'exclusivement masculin le plus souvent, parfois des deux genres et quelquefois d'exclusivement féminin.

Donc faute de genre neutre dans la langue française, admettre de donner les deux genres aux professions comme on le fait pour les qualificatifs est un pis aller.

Cependant, difficile de dire un sage-homme ou un sage-femme en masculin d'une sage-femme. Un prostitué passera plus facilement (sans jeu de mots).
Les métiers du commerce ont souvent les deux genres depuis longtemps, tout charcutier a sa charcutière comme toute boulangère a son boulanger. Pour ce qui était l'exclusivité de l'homme, c'est un peut plus complexe, le chef a maintenant sa cheffe, qu'il ou qu'elle soit d'orchestre ou d'entreprise ou autre. On connaissait la générale comme l'épouse du général dans l'armée, il faudra bien maintenant considérer la fonction dirigeante d'une générale d'armée mais si elle est mariée, son époux sera-t-il qualifié de général sans en avoir la fonction ?

Personnellement, je serait plutôt pour une introduction du neutre dans la langue française mais ce serait une révolution linguistique considérable.

Quant à la notion de féminisme et de misogynie, il est évident que s'il y avait une parfaite égalité sociale des sexes, le féminisme n'aurait aucune légitimité (comme actuellement le machisme) maintenant le féminisme qui revendique de meilleurs droits aux femmes, est légitime il me semble, mais le féminisme radical qui réclame à ce qu'on coupe les c... aux hommes ne l'est pas.
La misogynie ne va certainement pas dans ce sens puisque c'est l'expression du mépris des femmes.

sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5545
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Lun 13 Mar 2017 - 19:07

Le plus simple est peut-être, dans l'immédiat, de considèrer des mots trop compliqués à changer, comme mes exemples "ministre" ou "professeur", comme des termes neutre. D'ailleurs ça a commencé je trouve, puisque quand on entend ces mots, on suppose que ce peut être un homme ou une femme, sans avoir une image masculine en tête au premier abord. Et féminiser ceux qui peuvent l'être-ou du moins accepter les deux orthographes, comme dans docteur/doctoresse, chirurgien/chirurgienne etc au choix de chacun.
Le mot ècrivaine n'est pas si mal, bien que pour ma part je prèfère dire écrivain, parce-que ça "sonne mieux" on vas dire, du moins dans l'immédiat, qu'on comprend mieux de quoi il est question, ou plutôt qu'"ècrivaine" peux encore passer pour un lapsus, et qu'il y a toujours eu des femmes écrivains, assimilé comme neutre. Cela dit quand, dans une MJC, on me présentait comme "écrivaine", je trouvais ça sympa rire
Pour ce qui est du mot "militaire", il est neutre à présent, même si, au départ, il s'agissait d'un métier d'homme, d'où l'absence de féminisation.
Pour les autres mots "neutre", le mot professeur" par exemple, on peux tout de même dire "une prof" qvt
Il y a des métiers qui peuvent être facilement féminisés, il me semble qu'on a le droit de parleer de plombières, carreleuses, jardinières, bûcheronnes, peut-être même menuisières, pompières...bref des métiers exclusivement masculins jusqu'à un temps pas si reculé que ça, mais qui peuvent être modifiés sans que ça paraisse étrange à l'oreille.
Par contre, autant le mot policière passe très bien, autant "gendarmette" paraîtrait plutôt comique, il vaut mieux garder "gendarme lol!
Une dernière petite chose: quand on entend le mot "couturière", on a avant tout, pour beaucoup d'entre nous, l'image d'un travail modeste, plus ou moins subalterne, alors que "couturier" fait plutôt penser à la haute couture...tans c'était considèré comme un travail typiquement féminin sourire au point qu'on pense souvent que les couturiers, qu'il s'agisse de haute couture ou de couture tout court, ne sont pas des hommes virils...
A chacun de faire ses choix, selon ce qui lui parait le plus raisonnable ou réalisable.
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Lun 13 Mar 2017 - 19:43

Ministre passe très bien au féminin: "Madame la ministre"
Globalement, les noms se terminant avec un e peuvent être identiques au féminin sans problème. Donc un gendarme, une gendarme d'autant que l’étymologie vient de "gens d'arme" avec gens sans genre bien établi, un véritable mot neutre, une exception en français.

Plombière fait penser à une crème glacée nommée plombières qui est la spécialité de la ville de Plombières-les -Bains justement. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5545
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Lun 13 Mar 2017 - 20:27

Stana a écrit:Par contre, autant le mot policière passe très bien, autant "gendarmette" paraîtrait plutôt comique, il vaut mieux garder "gendarme.
Ici, c'est l'emploi d'un suffixe diminutif qui pose problème, un gendarme n'est pas un gendarmet, "et" et "ette" sont diminutifs donc gendarmet et gendarmette sont une dégradation de la fonction de gendarme, un grade inférieur.
Si une femme gendarme est qualifiée de gendarmette, c'est dégradant et dans ce cas, je rejoins sur ce point ACourvoisier quand il parle de misogynie car il s'agit bien d'une façon de mépriser le métier féminin en le diminuant.

sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5545
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par AC* le Lun 13 Mar 2017 - 20:28

Bean a écrit:Ministre passe très bien au féminin: "Madame la ministre"
Bien!
Bean a écrit:Plombière fait penser à une crème glacée nommée plombières qui est la spécialité de la ville de Plombières-les -Bains justement. sourire
-Ah, oui, j'avais oublié. mdr

(Je n'ai pas le temps de tout lire ici. Je suis très pris par les aléas de Newton, prière de m'excuser.

J'ai également posé la question sur un forum anglo-phone; pas beaucoup plus de réussite, en ce moment.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2381
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Lun 13 Mar 2017 - 20:48

Tiens, pour ce qui est de gendarme je n'y avais pas pensé sur le moment, pourtant bien sûr que je savais que ça signifie "gens d'armes", e serait étonnant que je ne le sache pas, ma specialité étant de décortiquer les mots et expressions divers pour en pénétrer le vrai sens rire en effet, ce mot gendarme est plus logique que jamais, puisqu'autrefois c'était un métier purement masculin, mais plus maintenant^^ce paradoxe-là à son utilité sourire
Oui, ce qui se termine par un "e" en général.....à propos de général lol ce statut militaire peut être, en effet, facilement féminiser avec un simple "e" en plus, comme maréchal..on pourrait aussi orthographier "colonelle" pour une femme..tiens, mais on dirait bien que ça existe en plus, le mot n'a pas été souligné en rouge, on en apprends tous les jours croule de rire idem pour plombière, menuisière, carreleuse, pompière...j'en essaie d'autre: soldate, sergente, maçonne même, ça passe, je n'aurais pas cru...
Cela dit, je sais qu'un bon nombre de femmes militaires de carrière préférent garder l'appellation "soldat", pour qu'il n'y ai pas de distinction entre elles et leurs collègues masculins, parce-qu'elles ont partie d'un "corps d'armée", bref d'un 'tout", d'un ensemble de personnes, comme, après tout, les gendarmes qui font également partie de l'armée ref il n'est alors pas question d'être masculin ou féminin, elles disent "je suis un soldat", en tans que faisant partie de ce "tout".
Pour ce qui est des métiers artistiques, les acteurs, chanteurs, danseurs...ont leur féminin depuis toujours, de même que les musicien(ne)s specialisés: violoniste, pianiste, guitariste etc comme tout ce qui finit par "iste", mots neutres par définition. Pour revenir aux métiers du bâtiment, "plaquiste" est vraiment idéal de ce point de vue, bien que ce ne soit pas voulu au départ, puisque cette profession faisait partie des métiers masculins.
Dentiste, aussi sourire
Il y a des mots impossibles à changer, par exemple médecin; médecine c'est autre chose pette de rire
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Lun 13 Mar 2017 - 21:05

Il y a un métier artistique, celui de sculpteur, qui peux, pour autant que je sache, se dire au féminin, sculpteuse- mais oui ça marche lol-mais ce n'est pas une obligation. Si c'était l'une de mes spécialités, je prèfèrerais la féminisation parce-que ça n'écorche pas les oreilles, pas comme ècrivaine secret  
 Un "savant" au sens premier du terme, peux difficilement être féminisé, bien que le mot existe. On pourrait craindre que le mot "savante" ne fasse pas très sérieux, à croire que "les femmes savantes" de Molière est toujours d'actualité..encore un préjugé, ce serait toute une éducation à refaire.
 Pour certains métiers spécifiques, même proches-comme valet ou femme de chambre" par exemple-la neutralité est impossible parce-que ce sont, par définition, des métiers masculins OU féminins.
 Les tâches ménagères étant autrefois-et ça reste majoritairement vrai-principalement exècutées par des femmes, le mot "bonne" que l'on employait autrefois n'a jamais été masculinisé en "bon" mdr maintenant qu'on parle plutôt d'"employée de maison", ce serait possible...pour le nettoyage en collectivité, on parle d'agent d'entretien, parfois agente mais ce n'est pas une obligation.
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Lun 13 Mar 2017 - 21:14

Le suffixe féminisant -esse s'emploie depuis bien longtemps, il a formé abbesse, prêtresse, duchesse et autre princesse. Il était même question de cheffesse comme féminin de chef. Donc, maîtresse et doctoresse ne me posent pas de problème particulier.

sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5545
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Lun 13 Mar 2017 - 21:20

stana a écrit:pas comme ècrivaine
A moins de se rabattre sur le genre littéraire, essayiste ou romancière sonnent très bien sourire
stana a écrit:On pourrait craindre que le mot "savante" ne fasse pas très sérieux,
Chercheuse ou Génie passent mieux au féminin.
stana a écrit:...pour le nettoyage en collectivité, on parle d'agent d'entretien, parfois agente mais ce n'est pas une obligation.
Il existe encore mieux: "technicien de surface" au féminin "technicienne de surface".

sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5545
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Lun 13 Mar 2017 - 21:53

Pour ma part je trouve tout de même que chef, ou cheffe au mieux passe davantage, mais ce n'est que mon avis sourire quand à cheftaine, c'est très bien..si on est scout croule de rire
 Le mot "féministe" lui-même évoque davantage des femmes ayant cet idéal, pourtant le "iste" parle bien d'un mot neutre, j'ai d'ailleurs connu des hommes qui se disaient féministes. Ils étaient peu nombreux au départ, ce doit être pour ça.
 Maintenant que l'on envisage la prêtrise pour les femmes, on parle d'éventuelles femmes-prêtres ou prêtres tout court, sans doute parce-que, dans les religions monothéistes, c'était jusqu'à présent un métier uniquement masculin, et que le mot "prêtresse" doit leur donner une impression "païenne", du coup ça peux rebuter-pas moi évidemment, pour ces mêmes raisons, mais je comprends. Par contre abesse existe depuis toujours, une excellente chose. Si on en vient à ça un jour, des mots comme èvèque ou archevèque paraissent neutres, cardinal(e) passerait aussi..il a été question d'une certaine "papesse Jeanne" mais il semblerait que ce soit une légende-qui a son utilité cependant: celle de nous avoir familiarisé avec ce mot, qui ne sonnerait pas de façon trop ètrange, on ne sais jamais lol
 Tout ceci peux èvoluer, mais le mot pasteur, commençant à être appliqué pour certaines femmes de ce métier chez certains protestants, ne sera jamais féminisé, j'en suis sûre, pour les mêmes raisons que le mot professeur. Pasteuse, quand même croule de rire
 Un religieux est un homme qui exerce un métier en rapport avec la religion, qu'il soit moine, prêtre, pape etc mais une religieuse, qu'elle vive dans un couvent ou non, c'est plus spécialisé.  Encore que le mot moniale existe, et pas uniquement dans les monastère boudhistes, pour autant que je sache.
 Quelque chose me dit qu'il n'y aura jamais de muezzine... mais vraiement ce qui s'appelle jamais wistle


Dernière édition par stana le Lun 13 Mar 2017 - 21:57, édité 3 fois
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Lun 13 Mar 2017 - 21:55

Nos posts ce sont croisés Bean, mais je trouve le tien tout-à-fait pertinent merci
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Lun 13 Mar 2017 - 22:39

Pasteuse, quand même
Le féminin qui convient en principe est dans ce cas pastoresse, certains y préfèrent pasteure.
Quelque chose me dit qu'il n'y aura jamais de muezzine... mais vraiement ce qui s'appelle jamais
Qui sait dans un islam futur, modéré et émancipé. Il existe déjà des formes d'islam progressistes, il ne faut pas désespérer et prendre uniquement en considération le cas de certains fanatiques sur-médiatisés. sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5545
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par stana le Lun 13 Mar 2017 - 22:55

Merci pour la précision en ce qui concerne le féminin possible de pasteur Bean sourire je trouve que pasteure c'est bien, parce-qu'on comprend mieux, tout de suite, de quoi il s'agit, de mon point de vue en tout cas.

 Tu as raison pour muezzin(e), habituellement je ne tombe pas dans ce genre de piège Embarassed alors disons que ce n'est pas pour demain, mais un jour peut-être, qui sais.. Phonétiquement ce serait facile: je suppose que muezzin se prononce déjà muezzine lol

 Il vaut peut-être mieux que je m'arrête là, du moins pour le moment, sinon, comme on aurait dit dans un autre topic, ma pauvre petite tête de femme, "savante" ou non, vas exploser explo

je sors
avatar
stana
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 7137
Age : 42
Localisation : Epinal, Vosges
Identité métaphysique : sataniste pratiquante
Humeur : aux portes de la perception
Date d'inscription : 25/12/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Anjo Saburcio le Mar 14 Mar 2017 - 9:01

Alors, parlons un peu de la notion de féminisme, comme la question du titre nous demande. Un mode de vie, une philosophie politique, une lutte contre l'inégalité existant entre hommes et femmes, une façon de s'affirmer dans notre société, une manière de quelques femmes avec quelques idées radicales pouvoir se venger de l'homme, prônant ainsi la supériorité du sexe féminin... Quelle confusion!

Le féminisme, dans son concept original, représente un mouvement qui a commencé au siècle 19, d'une façon plus ou moins organisée pour lutter contre les inégalités existante dans la société qui transformait la femme en esclave de l'homme. Bien sur, quelques questions politiques ont été abordé par ces femmes qui luttaient pour le droit à voter librement, d'avoir de meilleures conditions de travail, de pouvoir s'affirmer dans une société encore très machiste (Europe et États-Unis). Le d´but du féminisme, c'est la lutte pour des questions justes!

Anjo Saburcio
Jeune Padawan

Masculin Nombre de messages : 58
Localisation : Portugal
Identité métaphysique : Agnostique
Humeur : Bonne
Date d'inscription : 22/03/2015

http://personagemqueescreve.blogspot.pt/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Mar 14 Mar 2017 - 10:39

Oui, il est toujours bon de rappeler  et (re)lire les sources disponibles concernant un sujet.
En première approche, on peut donc se référer à Wikipédia ou à d'autres sources du net pour ce qui est de l'histoire du féminisme ou simplement prendre connaissance de cette référence dans une encyclopédie si on en dispose.

https://fr.wikipedia.org/wiki/F%C3%A9minisme
http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-histoire-du-feminisme/

sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5545
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par AC* le Mar 14 Mar 2017 - 11:30

Bean a écrit:
Pasteuse, quand même
certains y préfèrent pasteure.
-Ouf, j'allais te taper sur les doigts, mais tu as mis cette possibilité, bien.
Bean a écrit:
Quelque chose me dit qu'il n'y aura jamais de muezzine... mais vraiement ce qui s'appelle jamais
Si je puis me permettre, le masculin de muezzine, ce serait quoi? Je ne me suis pas assez intéressé à l'islam.


Par contre, pour le "chefesse", Bean, cela fait penser en bas.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2381
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Mar 14 Mar 2017 - 12:39

Cheffesse avec deux "f".

Je n'invente rien, tout ces mots sont parfaitement documentés et si certains te paraissent scabreux, il faut rappeler qu'un mot comme concupiscent est parfaitement français. Chacun appréciera la poésie de ce joyau littéraire.  harpe

sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5545
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par AC* le Mar 14 Mar 2017 - 16:54

Oui, avec 2 f, tu as raison.

Bien! ton vocabulaire vis-à-vis du 2ème terme.

Il faut aussi prendre conscience de la musicalité de la langue, et que même si "cheffesse" est documenté, ce dont je ne doute pas, il faut bien prendre conscience, dis-je que cela casse les oreille à un humain un tant soi peu mélomane.
---
Il y a aussi des conneries mentionnée par vos dictionnaires, même si elles sont prétendues vraie; ainsi un "con" au sens péjoratif, signifierait en sens propre, le "sexe de la femme". C'est là où faut prendre ses distance.

En place que des académiciens insultent le sexe de la femme, au lieu de cela, il faut dire vagin, de manière fluide et continue, si l'on ne veut pas tomber dans des détours impropres.

Et puis, si l'on invente un mot... l'autre jour, j'ai volontairement dit - par rapport à toutes les ondes radio (dont Wi-Fi innombrable) - lorsque je me suis retrouvé en campagne, j'ai dit: "calmitude". L'autre m'a dit: "Pardon, qu'est-ce?" -J'ai répondu: un néologisme; le calme en altitude.

-Hé, Bean, juste pour rire, combien d'académiciens français, vivant actuellement, peut-tu me citer?

nossemroD naeJ, (écrit à l'envers), pour moi.
avatar
AC*
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 2381
Age : 33
Localisation : Suisse, mais plus dans le ciel qui la surplombe.
Identité métaphysique : [Dieu, Famille, et Nation].
Humeur : Faut pas me faire une saignée, je tiens à mon A+!
Date d'inscription : 06/11/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: La notion de "Féminisme" est-elle une notion de misogynes?

Message par Bean le Mar 14 Mar 2017 - 17:15

Je lis très bien à l'envers mais je connais Jean D. qui est très médiatique, il est vrai que malgré le fait d'avoir entendu le nom de la plupart des hommes en vert, je n'en ai pas retenu les noms ou je ne sais pas s'ils sont encore vivants ces immortels ?
Druon, par exemple, n'y est plus.
Michel Serres est pour moi un homme de sciences bien plus qu'un académicien.

Quant aux autres, VGE ou Darcos ... et autres politiques.

Lorsqu'ils passent à la TV il est sous-titré: "de l'Académie Française" personnellement je préfère un Philippe Torreton ou un  Guillaume Gallienne "de la comédie Française" rire

sourire
avatar
Bean
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5545
Localisation : Bretagne
Identité métaphysique : Farceur
Humeur : Joyeux
Date d'inscription : 16/04/2012

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum