La non religion

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

La non religion

Message par Invité le Ven 14 Aoû - 21:27

Le bouddhisme n’est pas une religion à ses origines
Il s’agit à ses origines d’une philosophie, d’une discipline, d’une sagesse, fondée par un homme, le Bouddha Gautama, en Inde il y a plus de 25 siècles. C’est au cours de sa propagation à travers le monde, surtout sous la forme du Mahâyâna (Grand Véhicule) qu’il s’est profondément modifié, en s’adaptant aux coutumes de chaque pays. Il est tantôt resté philosophie ou art de vivre comme le Zen, tantôt devenu religion avec ses croyances, ses rites, comme le lamaïsme au Tibet et l’amidisme en Chine, pour ne citer que quelques unes parmi ses multiples branches.

Ainsi, n’étant fondamentalement pas une religion, le bouddhisme n’a pas vraiment besoin de foi ou de croyance. Un bouddhiste ne croit pas en Bouddha de la même façon qu’un chrétien croit en Dieu ou un musulman en Allah. Il le vénère comme un maître, un grand sage, il se rappelle l’enseignement bouddhique en récitant des sûtras, mais il s’agit de confiance et non pas de croyance. Son adhésion au bouddhisme, il le manifeste au cours d’une cérémonie appelée la "Cérémonie du Refuge", où il dit :"Buddham saranam gacchami. Dhammam saranam gacchami. Sangham saranam gacchami", ce qui veut dire "Je prends refuge auprès du Bouddha, de son enseignement et de la communauté des moines". "Prendre refuge" signifie "se reposer sur, se confier à". Il s’agit de confiance en un maître, son enseignement et ses représentants, et non pas de foi ou de ferveur religieuse.

Pour le bouddhisme comme pour la science, la notion d’un Dieu créateur et tout-puissant n’existe pas, et la question même de Dieu ne se pose pas. Tous les deux ne nient pas l’existence de Dieu, mais l’ignorent.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Sam 15 Aoû - 2:08

c'est un sujet qui a été largement débattu entre Siva et Leela si ma mémoire est bonne.
Mais religion ou pas, le bouddhisme a une orientation spirituelle non négligeable et certaines sectes (non, je ne fais pas de procès d'intention) ont des temples et leurs membres des petits autels dans leur maison.
On peut être bouddhiste tout en étant chrétien, du moins, c'est ce qu'il me semble avoir compris!

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Sam 15 Aoû - 5:57


oui, on en a longuement débattu, ma position étant neutre (cela m'est égal qu'on le considère comme religion ou non), mais dans le débat j'avais défendu le point de vue qu'il n'était pas une religion, à la demande de Siva, sinon il n'y avait pas de débat rire

- d'un part je classe le bouddhisme dans "les grandes religions et je reconnais que beaucoup de bouddhistes le vivent comme une religion, il y a des rites, des principes enseignés, des moines...

- d'autre part il n'y a pas de croyance imposée dans le bouddhisme, on ne doit pas croire en la réincarnation ni même en Bouddha pour suivre la voie du bouddhisme, mais suivre son enseignement, qui est tout à fait laïque. Le bouddhisme zen est un exemple, qui n'a même pas de rituels autre que de méditer silencieusement en commun. L'enseignement a été construit par une lignée de sages (et non pas par Sakkyamuni tout seul)

Donc je considère les deux définitions comme correctes, et parmi les nombreuses sortes de bouddhisme existant, certaines se rapprochent plus de la religion, divinisant Bouddha, d'autres le rapprochent plutôt d'une façon de vivre et un développement personnel (c'est mon cas).

(c'est un petit résumé Wink )

@ Myrrha: bien sûr qu'on peut être bouddhiste et chrétien, je prends un exemple connu chez nous: le père de Béthune, moine catholique et bouddhiste enseignant le zen, représentant le bouddhisme au Vatican.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Sam 15 Aoû - 19:46

Pour le bouddhisme comme pour la science, la notion d’un Dieu créateur et tout-puissant n’existe pas, et la question même de Dieu ne se pose pas. Tous les deux ne nient pas l’existence de Dieu, mais l’ignorent.
Plus exactement (si on en croit les sutras) Bouddha refusait de répondre à cette question, il a même été menacé de prison à cause de cela. Il disait ne pas vouloir trancher sur la question parce que cela divise les hommes. "Mais je vous ai apporté les moyens d'aller vérifier par vous-même s'il existe ou non".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par _La plume le Dim 16 Aoû - 14:21

Tout dépend des courants, il n'y a pas que le zen dépouillé, certains courants ne sont pas très éloignés du théisme.

Le bouddhisme tibétain a ceci de génial, c'est que tout en rejettant l'idée d'un dieu créateur, il admet l'idée de déité transcendante qui se manifeste par ses 3 corps.
Corps de vacuité (Dharmakaya), de félicité (sambhogakaya) ou d'apparitions (Nirmanakaya) par l'intermédiaire des bouddhas de méditations (les dhyani bouddhas) tels que Amithaba ou des grands boddhisattvas tels Avalokitesvara.

Avalokitesvara est le Seigneur du monde, lui même émanation d'Amithaba (ou Amida), le seigneur de la lumière infinie, et de la compassion qui règne dans son paradis de Déwatchen qui selon certains courant est l'équivalent du nirvana. D'ailleurs au japon l'Amidisme ressemble à une religion à part entière, il s'agit bien de la foi et de l'abandon à Amida et l'espérance en son paradis.

On retrouve ici les mêmes relation avec Dieu que dans le vishnouisme. Les 3 corps sont équivalents des 3 purusha-avataras, les 4 dhyanis bouddhas sont équivalents aux quatre vyuhas.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Radha2 le Dim 16 Aoû - 19:03

On peut facilement comprendre du bouddhisme qu'il est la Nature des choses et leur explication à un certain niveau - n'oublions pas que, l'inde du 6éme siècle av.JC était une terre d'irreligion, d'inversion des valeurs morales, de tyrannie royale, de sacrifices innomables, et d'abus de pouvoir divers.

Volonté claire de mettre un terme à la croyance en un ego autonome et permanent, ou volonté de se fondre et rejoindre le Brahman impersonel, désigné comme le Brahmajyoti , la radiance spirituelle qui émane de Goloka. C'est pour les Vedas, l'étape qui doit précéder l'identification de la Personne Absolue dans Son Royaume, en faisant ainsi de ces deux enseignements, des complémentaires.

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Dim 16 Aoû - 20:37

Les gens se réfèrent fréquemment au Bouddhisme comme a une religion.Il serait beaucoup plus exact de dire que c'est un mode de vie,un code d'existence,une manière de passer notre existence sans faire de mal à personne et en progressant sur le plan spirituel aussi rapidement que possible avec le minimum d'effort... Neutral

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par _Spin le Lun 17 Aoû - 16:06

Bonjour,

Gab a écrit:Les gens se réfèrent fréquemment au Bouddhisme comme a une religion.Il serait beaucoup plus exact de dire que c'est un mode de vie,un code d'existence,une manière de passer notre existence sans faire de mal à personne et en progressant sur le plan spirituel aussi rapidement que possible avec le minimum d'effort... Neutral
Il serait encore plus exact de dire, comme a commencé à l'expliquer La Plume, qu'il y a beaucoup de bouddhismes, qui n'ont pas forcément grand-chose de commun entre eux. Pour en rester au Japon, je ne vois pas ce qui manque à l'Amidisme pour être labellisé religion. Le Zen, c'est tout autre chose, mais pas simple (il y a aussi plusieurs Zen).

à+

_Spin
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 9507
Date d'inscription : 23/03/2008

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 17:36

Bonjour Spin,

Dernièrement je suis allé dans un forum bouddhiste,l'un des plus grands sur le net.Je me suis dis,"c'est super je vais pouvoir discuter avec des gens qui pensent vraiment comme moi".Au bout de quelques jours,j'avais lu déjà pas mal de textes ici et là,les uns simples faciles à comprendre,d'autres quasiment incompréhensibles.Il y a là sur ce forum des maitres zen qui parlent entre eux,des hommes qui ont atteint l'éveil.Eh bien je dois dire que j'ai eu bien du mal à les comprendre et discuter avec eux d'ailleurs je n'ai pas insisté,leur langage à moins de bien connaitre le bouddhisme est quasiment incompréhensible...Bien que je les comprenais tout de meme car je devais faire des efforts immenses pour lire entre les lignes,jai abandonné.
Les discussions entre maitres zen peuvent durer toute une nuit,sans que l'un d'eux ne ce soit vraiment mis d'accord sur certains points de la doctrine...
Moi je leur ai dis:" Vous savez je n'ai pas eu besoin d'apprendre la doctrine par coeur et de recevoir l'enseignement d'un maitre pour atteindre cette vérité dont parle le bouddha et qui est l'éveil". Je leur ais dis: "Un homme qui ignore tout de la doctrine et qui n'a reçu aucune éducation scolaire est parfaitement capable de devenir un bouddha"... Et ils m'ont répondu "oui c'est vrai"...

Pour l'Amidisme,voici un texte que j'ai trouvé sur le net...

L’amidisme est arrivé au Japon dès le début de l’expansion du bouddhisme dans ce pays. Toutefois dans un premier temps, il n’était représenté de façon exclusive par aucune école. Vers le Xe siècle, la récitation du Nembutsu se faisait dans l’école Tendai comme une méthode de méditation. Un moine de cette école, Genshin (942 – 1012) dans son traité l’Essentiel pour renaître en Terre pure trace les grandes lignes de la doctrine : confiance dans le vœu d’Amida plutôt que dans les capacités du croyant. Dans le même temps, cette foi gagne le peuple, notamment grâce aux efforts de Kuya (903 – 972) qui réduit les pratiques religieuses à l’invocation d’Amida éventuellement accompagnée de musique et de danse. D’après les calculs traditionnels, on devait entrer dans l’ère de la fin du Dharma en 1052. Ce sentiment de fin de siècle, que corroboraient les désordres de l’époque, attisait la propagation de l’amidisme. Honen (1133 – 1212), à l’origine un moine du Tendai, développa l’amidisme indépendamment des autres écoles. Il fut exilé mais rallia à sa cause des paysans et des guerriers et fonda l’école de la Terre pure (Jodo shu). Un de ses disciples, Shinran (1173 – 1262), actif dans le nord du Japon, rejeta les règles monastiques pour s’abandonner uniquement à l’action salvifique d’Amida. Il était convaincu que ce ne sont pas les actes qui peuvent permettre de gagner le paradis d’Amida et qu'ainsi les hommes mauvais, pour peu qu’ils aient foi, quels que soient leurs méfaits verront leur salut assuré. Son mouvement fut appelé Véritable école de la Terre pure (Jodo shinshu) ou même Ecole unidirectionnelle (Ikko shu) par ses adversaires qui entendaient en railler ainsi la simplicité philosophique. Il n’empêche, le succès fut éclatant, faisant de cette école le mouvement bouddhiste le plus populaire du Japon. L’abandon des règles monacales, notamment le célibat, et surtout la justification de cette position au nom de la foi dans le pouvoir d’Amida a permis la création d’un clergé original.
Il faut mentionner également Ippen (1239 –1289) moine itinérant, fondateur de la branche Jishu qui écrivait des cartes (fusan) portant le nom d’Amida comme amulette et lança le Nembutsu dansé, s’assurant de la sorte un franc succès dans les campagnes.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Radha2 le Lun 17 Aoû - 18:49

Bonjour Gab, je suis curieux; comment sais-tu que les hommes auquels tu fais référence, ont effectivement atteint l'éveil ?

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 18:54

Radha a écrit:Bonjour Gab, je suis curieux; comment sais-tu que les hommes auquels tu fais référence, ont effectivement atteint l'éveil ?
J'ai un truc: ceux qui déclarent avoir atteint sont probablement des menteurs, et si c'était vrai, ils ne passeraient pas leur temps à discutailler de points théoriques avec des inconnus sur internet.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 20:00

leela a écrit:
Radha a écrit:Bonjour Gab, je suis curieux; comment sais-tu que les hommes auquels tu fais référence, ont effectivement atteint l'éveil ?
J'ai un truc: ceux qui déclarent avoir atteint sont probablement des menteurs, et si c'était vrai, ils ne passeraient pas leur temps à discutailler de points théoriques avec des inconnus sur internet.

Bonjour Radha,
Il y a peu d'homme sur la terre qui ont réalisé l'éveil...
Cela ne veut pas dire qu'il n'y en a que quelques uns.
Sur le forum où j'étais,il y a un maitre qui s'appèle Mokta et qui enseigne à qui le désire.Il a réalisé l'éveil,je l'ai tout simplement deviné.Il y a là une autre personne,égal à Mokta et qui enseigne les lois de la doctrine.

Bonjour Leela,
Quel esprit de contradiction!t'es une extraterrestre ou quoi?...Meuh non je blague .
Si certains Maitres déclarent d'eux memes qu'ils ont réalisé l'éveil,j'ai moi aussi le droit de le faire en toute modestie et sans orgueuil.

Voici un texte de Evelyne Desmeedt...

Lorsque les maitres Zen disent que l'intuition se développe,que la sagesse apparait de façon (inconsciente),lorsqu'ils affirment qu'il faut "penser sans penser" la notion de l'inconscient à laquelle ils ont recours provient des plus anciennes traditions indiennes et bouddhiques.

Pendant le Zazen l'inconscient s'élève vers le conscient, Zazen "plonge à la source de la création et s'abreuve à toute la vie qui est en elle".

Le vide est omniprésent,en fluctuation perpétuelle.Le vide contient tout à l'état virtuel.

Zazen n'est lié à aucune race,à aucune forme particulière de culture.Aujourd'hui ce peut etre un pivot du développement humain.

Les pensées sont d'abord celles de notre vie quotidienne,puis si nous continuons la pratique,nous atteignons les niveaux les plus profonds de notre subconscient.

Il est écrit dans le sodoka: On ne doit pas rechercher la vérité(le vide Ku),ni couper les illusions(les phénomènes Shiki).
On laisse passer les pensées,on ne les entretient pas,elles perdent ainsi leur acuité.

De cette façon en nous éduquant au plan non conscient,Zazen nous fait découvrir l'intuition.Il devient la source de notre existence et le comportement juste(pensée,parole,action) provient de la sagesse,il ne surgit pas de la conscience mais des profondeurs de l'esprit.
"La nature de Bouddha est en chacun de nous".

Qu'est-ce que la voie?: tous les phénomènes que nous rencontrons.La vie ici et maintenant.
La voie par les phénomènes,meme en marchant au loin,nous n'arriverons jamais sur le chemin,et cette compréhension ne passe pas par l'intelligence du cerveau frontal.

La sagesse,cette intuition supérieure est créée par la condition normale,originelle,de la conscience en Zazen.
Toutes choses ,alors devient la voie.

Dans le Zen se connaitre soi-meme,s'étudier, n'a rien à voir avec l'introspection.Nous sommes au monde.Il n'y a rien à craindre,il n'y a aucun sujet d'angoisse.
La vraie vie est ici et maintenant.
Le mental y trouve sa juste place,vous ne devez rien chercher,il n'y a rien qui doive etre cherché.La vraie lumière est partout.

L'homme occidental se conçoit souvent comme un sujet séparé d'objets,comme un corps détaché du cosmos: Zazen fait éclater cette illusion de la raison,le corps et l'esprit sont un.
Ce sont des fréquences différentes d'une meme vibration,des formes de la meme énergie.

Le Zen est la lumière de l'origine,penser avec le corps,c'est la voie pour etre en harmonie avec soi-meme.Un corps saint dans un esprit saint.

En occident on considère que le but de l'existence est l'accomplissement de la personnalité.
Lorsque le Sutra parle de "réaliser la voie",il s'agit d'une expérience qui va bien au delà des frontières de l'égo.
Devançant en cela les découvertes les plus récentes de la science,la pensée orientale et en particulier Boudddhique,formule une conception du monde qui est une expérience.
Nous vivons dans un univers de relativité où tout est interdépendance,relation de cause à effet,et où tout est énergie.
Une telle expérience fait éclater le petit égo,elle n'est donc en aucun cas vécue consciemment,et pourtant elle est reconnaissasble!c'est;"ici et maintenant".
L'harmonie avec soi-meme,avec les autres , avec le cosmos...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 20:19


Ah, si toi tu le devines, c'est déjà différent que s'il le déclarait lui même Wink

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Radha2 le Lun 17 Aoû - 20:44

Je ne suis pas à l'aise avec l'enseignement par internet; j'ai appris que celui qui sait ne parle pas, aussi je sais que je ne sais pas.

Le maître enseigne par l'exemple et est ainsi exempt de toute souillure liée aux Gunas; la vertue Sattva, aussi blanche soit-elle, enchaîne aux griffes de la matière par l'interessement que son Action provoque.

lingam evasrama-khyatav
anyonyapatti-karanam
avrttya nyaya-daurbalyam
panditye capalam vacah
S.b.,12.2

lingam—ce qui est extérieur, symboles; eva—a peine; asrama-khyatau—la connaissance de l'ordre spirituel de quelqu'un; anyonya—mutuel; apatti—de l'échange; karanam—la cause; avrttya—par le manque de ressources; nyaya—en crédibilité; daurbalyam—faiblesse; panditye—dans l'étude; capalam—doué, bon; vacah—mots.

La position spirituelle d'une personne sera supposée selon des symbôles extérieurs, et sur cette base, les gens passeront d'un ordre spirituel à l'autre. La propriété d'autrui sera mise en danger si il ne gagne pas un salaire suffisant, et celui qui sera habile à manier les mots sera considéré comme un Maître.

J'ai probablement trop lu Guenon sur les forces de contre-initiation. Que ce soit celles qui solidifient par le bas (science et dogmatismes divers), ou celles qui dilluent par le haut (dérives orientalisantes new-age dont le bouddhisme est une cible facile :( )

Enfin, religion = reli-gere = relier; au-delà de toute connotation humaine, le bouddhisme est une religion dans l'objectif visé du parinirvāna, bien que je comprenne l'idée du topic et la différence entre l'exotérisme occidental superficiel, et l'infini intérieur des philosophies orientales

Radha2
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 736
Date d'inscription : 16/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par _La plume le Lun 17 Aoû - 21:16

Il doit bien y en avoir de nos jours, des êtres qui ont atteint l'éveil, comme il y en a eu par le passé, mais ils ne doivent pas courrir les rues. Encore que c'est bien difficile de dire qui dans le passé fut réellement un éveillé. Ce n'est pas d'après la renommée, ni d'après le nombre de disciple, qu'on peut le dire. Nous manquons de critères.

Pour moi ce serait plutôt quelqu'un dont l'exemple, la vie même est un enseignement, qui est au-delà des barrières religieuses. Beaucoup de prétendants à l'éveil sont des leaders religieux, ont beaucoup de charisme, mais ne sont pas éveillés pour autant.

_La plume
Seigneur de la Métaphysique

Masculin Nombre de messages : 5987
Localisation : au sud du sud
Identité métaphysique : hérétique
Humeur : c'est selon avec qui
Date d'inscription : 17/07/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 21:28

Merci Radha, merci Leela, et les autres...
Je sais bien que l'on ne peut enseigner la doctrine du Bouddha sur le net,et je rappèle au passage que l'on ne doit pas citer son nom,le véritable enseignement se fait de maitre à élève.Cependant il n'est pas nuisible de discuter sur le net de l'enseignement et meme de tout enseignement d'ailleurs.Je n'ai pas dis que ces maitres cités ci-dessus enseignaient véritablement,mais "c'est tout comme"...
Tous les forums religieux existent aujourd'hui je pense pour satisfaire les hommes qui ont ce besoin de s'exprimer de partager leurs connaissances et leur foi qu'ils soient croyants ou non croyants,d'ailleurs je pense que c'est positif,c'est l'évolution qui veut ça et les forumeurs s'aiment et c'est le principal.
Pourquoi avoir peur? et de qui et de quoi....Il n'y a aucun sujet d'angoisse.La seule chose qui peut nuire à un forum c'est le prosélytisme,lorsque ce dernier réunit toutes les formes de religions.Tandis qu'un forum spécialisé dans une seule religion sera à l'inverse "prosélyte".

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 21:30

Gab a écrit: je rappèle au passage que l'on ne doit pas citer son nom
le nom de qui ? Bouddha ? Et pourquoi ????

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 22:17

le nom de qui ? Bouddha ?
mais non, je pense qu'il s'agit du nom du maître.[quote]

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 22:26

leela a écrit:
Gab a écrit: je rappèle au passage que l'on ne doit pas citer son nom
le nom de qui ? Bouddha ? Et pourquoi ????

Bonsoir Leela,

Je te donne directement la réponse que m'a fait :"Coeur de loi" sur le forum Bouddhiste où j'étais.

Bonjour, il ne faut pas appeler le Bouddha Çakiamuni par son nom personnel, et pourquoi ?

Car il a renoncé à son existante mondaine, sa vie de prince lorsqu'il s'appelait encore Siddhartha Gautama, pour prendre la voie de la vie religieuse et trouver l'Éveil avec les ascètes.

Lors de son premier sermon, il a dit de ne pas appeler le Bouddha par son nom de famille personnel, sinon, des renaissances de vives douleurs seront pour ces gens qui manque de respect à l'Éveillé.

Bienvenu quand même.

Bouddha = Éveillé

Çakiamuni = Le sage des Çakia (le nom du clan)

(je me permet de te rappeler les bases, car tu viens du Bouddhisme zen qui n'est pas forcement porté sur l'étude, avec mon amitié dans la Loi par compassion pour tous les êtres)

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 22:40

Je suis les enseignements du bouddhisme tibétain, mais je suis attirée par l'austérité du zen, et pas seulement au point de vue esthétique ! Le bouddhisme tibétain : mdrrrrrr c'est kitch, chargé, tout ce que je n'aime pas, et cela reflète aussi l'accumulation de rites, enseignements au fil des siècles, mais l'enseignement me convient bien.

Je n'ai pas la même approche que toi, mais ça n'est pas grave (il y en a tant). Le respect que je porte à Bouddha concerne son enseignement, ou son état d'éveillé, pas sa personne. Peut-être n'a-t-il pas existé, peut-être oui (cela m'est égal: seul l'enseignement est important pour moi, et il est enrichi par une lignée d'autres sages). Donc, un nom ou un autre, quelle importance... Wink Si on dit "Bouddha", le problème est que les gens croient qu'il n'y en a qu'un, or tous les éveillés sont des Bouddhas. Ce qu'en dit un inconnu sur un forum, je ne le prendrais certainement pas pour argent comptant, sans avoir vérifié.

Je suis une grande sceptique, il faut m'en excuser. Wink

Je n'étudie pas l'histoire du bouddhisme, ni même sa doctrine, mais je me limite à ce qui peut m'être pratique: donc les conseils pour méditer, gérer les émotions, répondre à la violence, etc. Le reste, que j'appelle "la théorie", ne m'intéresse pas vraiment, quoique je reste curieuse...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 22:56

Ok Leela,
Voici ce que j'ai répondu à Coeur de loi,ce fervent adepte et très à cheval sur la loi:
"Le bouddha a déclaré; les mots et les lettres n'ont aucune importance"... cheers

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 23:00

ouf, là tu me rassures ! tu as compris que cette déclaration est vraiment du grand n'importe quoi.
Faudra trouver d'autres "éveillés" à suivre que ce "Coeur de loi" mdrrrr.

Il est adepte de la loi mais pas de l'enseignement: il prend comme but la Voie alors que ce n'est qu'un moyen pour atteindre le but.

Tu es en contact avec une shanga sûrement ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Magnus le Lun 17 Aoû - 23:15

Leela a écrit:Si on dit "Bouddha", le problème est que les gens croient qu'il n'y en a qu'un, or tous les éveillés sont des Bouddhas
Donc, puisque je suis encore éveillé à cette heure-ci, tu peux m'appeler Bouddha ?
Spoiler:
Bon, ça va, je sors, :crabe: mais elle était trop tentante, celle-là...

_________________
Avec Dieu, ce qu'il y a de terrible, c'est qu'on ne sait jamais si ce n'est pas un coup du diable...
(Jean Anouilh)

*****************
Salut Invité. Si tu n'y as pas encore participé, je t'invite ici à un sondage sur la dépénalisation de l'euthanasie.
Pour visiter notre site interactif, clique sur le bouton web de mon profil ou sur la page d'accueil.
avatar
Magnus
Aka Tipik St Pie d'House

Masculin Nombre de messages : 24012
Localisation : Belge en Provence
Identité métaphysique : Atypique
Humeur : Lunatique
Date d'inscription : 27/03/2008

http://www.forum-metaphysique.fr/

Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Lun 17 Aoû - 23:20

leela a écrit:ouf, là tu me rassures ! tu as compris que cette déclaration est vraiment du grand n'importe quoi.
Faudra trouver d'autres "éveillés" à suivre que ce "Coeur de loi" mdrrrr.

Il est adepte de la loi mais pas de l'enseignement: il prend comme but la Voie alors que ce n'est qu'un moyen pour atteindre le but.

Tu es en contact avec une shanga sûrement ?

Non je ne suis pas en contact avec une Shanga,hélas.
Je serais plutot du genre ascete,par conséquent solitaire.
J'ai commencé à pratiquer dès l'age de vingt ans,il y a de cela trente ans hé oui.Tout en vivant naturellement avec les miens,j'étudie seul dans mon coin,je n'ai pas eu de maitre,mes connaissances sont de nature livresques.
Un moine,une religion. Il y a mille et une façon de devenir un Bouddha,d'où le proverbe "le pays des milles Bouddha"(Le Tibet)
Néanmoins je conseille aux amateurs de la doctrine d'aller étudier dans un dojo,mais jamais sans maitre sauf pour de rares exeptions...

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: La non religion

Message par Invité le Mar 18 Aoû - 0:33

je comprends mieux :whistle: Tu dois pourtant ressentir le besoin d'un guide, puisque tu en cherches sur internet, et pas des meilleurs ! Tu connais http://sangharime.com/forums/ ? Au moins là, je pense que tu recevras de meilleurs conseils.

La pratique, le cours qu'on va suivre, les conseils personnalisés qu'on reçoit sont sssssi importants en bouddhisme (c'est une des deux ailes de l'oiseau, l'autre étant l'étude).

Rien ne remplace l'enseignement vivant, pourtant, je suis autodidacte dans beaucoup de domaines, mais là pas, pas plus que je n'apprendrais à piloter un avion dans des livres... alors, apprendre à piloter mes émotions, mes pensées, avec tous les risques que cela comporte (subjectivité, erreurs de jugement...), encore moins ! Je me suis même fait suivre de loin par un psy, au début pour être sûre de ne pas dériver, et garder un minimum de discernement dans cette direction si nouvelle, si "exotique".

J'ai médité (zazen) avec des amis quelques années, sans guide, et je me suis rendue compte que j'arrivais au résultat inverse: augmentation de mes émotions négatives. J'ai alors rejoint une shanga, et au cours des enseignements collectifs, j'ai compris où était mon erreur. J'ai de temps en temps un entretien avec un lama, et sa réponse à ma question me "nourrit" quelques années. Une seule phrase suffit, mais c'est la bonne, et là, tout à fait personnalisée.

La prise de refuge comporte l'engagement dans 3 choses, dont la Shanga: ce n'est pas par hasard...

Mais bon, chacun fait comme il veut, et comme il peut, et je suis peut-être tout à fait à côté de la plaque rire



Magnus, tu es in-cor-ri-gi-ble

:ptdr:

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum