Compassion vs Commisération ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Compassion vs Commisération ?

Message par Invité le Lun 15 Mar 2010 - 14:30

Myrrha a écrit:--- Et je prie (bien mal, car je ne sais plus bien) pour que Dan comprenne qu'il est inutile de considérer les chrétiens avec sa commisération habituelle.
Bulle a écrit:--- Serait-ce un crime d'avoir de la compassion pour les chrétiens ?

Estimez-vous que la compassion est compatible avec la commisération ?

Ou bien ne doit-on appeler compassion qu'une attitude positive qui exclut la commisération, le dolorisme, le << contristement avec >> ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par Gepeto le Lun 15 Mar 2010 - 15:22

Si l'on prend les exemples cités au premier degré en ne s'apercevant pas de la touche d'humour qui teinte parfois les paroles, nous risquons d'entrée de partir sur des bases trop candides pour refléter la réalité des propos.
La majeure partie des problèmes que nous rencontrons dans les échanges de ce forum, sont des problèmes de sémantique.

Gepeto
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 07/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par Invité le Lun 15 Mar 2010 - 15:49

J'ai volontairement fait le pari d'interpéter la réponse de Bulle à Myrrha comme étant signifiante au << degré zéro >> du langage. En effet, cela permettait de donner lieu à une réflexion pertinente sur ce en quoi doit consister la << compassion >>, si l'on veut désigner par là un affect qui soit totalement positif.

Maintenant, on peut aussi décider que cette question n'est pas intéressante, on peut même décider de ne prendre la réponse de Bulle que comme la << grosse vanne >> qu'elle était sans doute... D'ailleurs, hormis le plaisir de briller, je ne vois pas à quoi nous amènent ce genre de << grosses vannes >>... Ah si, bien sûr : elles sont un excellent moyen d'esquiver tout argumentaire, en mettant de surcroît les rieurs de son côté.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par _pandore le Lun 15 Mar 2010 - 15:52

Je ne sais pas pour vous mais je considère la compassion comme une qualité intrinsèque que possède la personnalité .
La fausse compassion est celle imposer par un courant spirituelle tel que le boubdhisme ,autre religion et où on y adhère par choix spirituelle...qui n'est pas dans sa nature mais la personne y aspire.
Je ne crois pas que la sémantique soit le problème des sujets du forum mais que l'ingnorance de certains faits provoque de l'incompréhension des croyants..qui ne désire plus chercher ni avancer vers la connaissance.
Ils sont prisonniers de leurs formes pensées,de leurs chimères ,de leurs pratiques et croient tous ce qui leurs à été enseignés sans chercher plus loin.
C'est en çela que réside le réel danger..de ne plus sortir de ces croyances,de devenir un autre..
Une fois que vous avez fait vos classes alors la vérité vous saute aux yeux.
Je vous invite à lire ;le gros mensonge de la bible ainsi que le saviez vous...après vous comprendrez mieux .

_pandore
EXCLUE DU FORUM

Féminin Nombre de messages : 2182
Localisation : Québec
Identité métaphysique : Femme
Humeur : Simple
Date d'inscription : 23/01/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par Gepeto le Lun 15 Mar 2010 - 16:37

Tout à fait d'accord, Escape. Ces préliminaires étant posés, le fait de se pencher sur la compassion et sur son presque synonyme la commisération, est majeur, à mon avis.

Dans une précédente signature, j'avançais que l'Amour était la clé de voute de la Connaissance.

En fait, à mon sens, (cet avis n'engageant que moi), et en simplifiant bien sur, l'évolution individuelle est un mouvement d'accroissement qui est composé d'un dispositif triangulaire en rotation.
L'évolution est un mouvement engendré par trois démarches en relation entre elles, soit : la compassion, l'Amour et la connaissance.

A la base de départ se trouve la compassion qui est la capacité à ressentir la souffrance des autres.
Le fait de souffrir amène à se poser des questions du pourquoi.
Lorsque l'on commence à comprendre pourquoi l'autre souffre, on explore les mécanismes qui nous meuvent et par contrecoup, nous commençons à nous comprendre.
Lorsque l'on commence à comprendre on commence à ne plus juger, car souvent le jugé n'est qu'un préjugé qui s'effondre lorsque l'on comprend.
Lorsqu'on ne juge plus les autres parce qu'on les comprend, on ne se juge plus.
Lorsqu'on ne se juge plus, on est capable de s'aimer.
Lorsqu'on qu'on commence à s'aimer, on est capable d'aimer les autres.
Lorsqu'on aime les autres dans cet état, on commence à les connaître vraiment.
Lorsqu'on connait les autres on éprouve de la compassion.

Cordialement

Gepeto
Maître du Temps

Masculin Nombre de messages : 532
Date d'inscription : 07/02/2010

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par Jipé le Lun 15 Mar 2010 - 17:10

Gepeto:
A la base de départ se trouve la compassion qui est la capacité à ressentir la souffrance des autres.
Je ne suis pas vraiment d'accord avec ta définition, désolé je ne fais pas exprès...
Le mot compassion provient du latin cum patior, qui veut dire :"je souffre avec"
Ce n'est pas que "ressentir" la souffrance des autres comme tu dis, c'est de "partager" la souffrance avec l'autre, nuance.
La compassion n'est jamais d'aucune aide pour personne, au mieux elle permet de souffrir à deux au lieu d'un au départ.

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25748
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par Invité le Lun 15 Mar 2010 - 17:31

Jipé a écrit:La compassion n'est jamais d'aucune aide pour personne, au mieux elle permet de souffrir à deux au lieu d'un au départ.

C'est le reproche qu'on lui fait d'habitude. Nietzsche la trouvait sans intérêt pour cette raison, et même, pire que sans intérêt : nuisible !

Mais, quitte à transformer cette question en bataille de mots, ne pensez-vous pas qu'on devrait appeler cette façon de souffrir avec de la << commisération >>, et réserver le terme de << compassion >> à une activité ou un état plus zen, où il s'agit juste de faire preuve d'empathie pour, mais nullement de souffrir en même temps que ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par Jipé le Lun 15 Mar 2010 - 17:41

Je rapprocherai plus commisération à la notion de pitié.
La compassion n'a rien de zen pour moi.(voir ma définition plus haut)
L'empathie est plus versée vers la compréhension des "émotions".

_________________
- Méfie-toi du boeuf par devant, de la mule par derrière et du moine de tous les côtés.
Cervantes
avatar
Jipé
Aka TopTrique

Masculin Nombre de messages : 25748
Localisation : Lacobrigens
Identité métaphysique : Athée, Anticlérical et pour 2017 Papy !!
Humeur : Zen mais faut pas m'emmerder!
Date d'inscription : 28/01/2009

http://www.forum-metaphysique.fr

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par Invité le Lun 15 Mar 2010 - 17:49

Si c'est juste sur le choix des mots que nous ne sommes pas d'accord, ce sujet est clos avant même d'avoir débuté...

Comment appeleriez-vous la chose suivante : << Travail sur soi pour estimer plus justement ses sentiments et ceux d'autrui, par le raisonnement, par la capacité d'empathie, et par la fréquentation de pratiques avisées >> ?

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par JO le Lun 15 Mar 2010 - 19:10

il y a deux façons de se poser en face d'un être , qu'il soit ou non en souffrance .
Soit on le regarde "en face",de l'autre côté, en étranger, quoi, et c'est le jugement, la commisération éventuelle .
Soit, quoi qu'il fasse, on est "avec", on est dans le même bateau, quitte à lui dire qu'il rame de travers, on est dans la fraternité, et, pour moi, c'est ça, la compassion .
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par Invité le Lun 15 Mar 2010 - 19:30

cher Escape
J'aime les mots, et en général lorsque j'en choisis un, j'en connais le sens.
C'est pourquoi je n'ai pas répondu à la "déviation" de Bulle.
la commisération a toujours une connotation méprisante, elle est le fait de gens qui se croient supérieurs (à tort ou à raison n'est pas la question), elle veut faire croire qu'elle s'intéresse à la "misère " de l'autre, mais elle ne vient que du cerveau . Il n'y a pas grand chose de positif dans cette attitude.
La compassion, qu'elle soit ou non positive pour celui qui en "bénéficie", part toujours d'un désir de bien faire, de "partager" une émotion, elle vient du" coeur"

Pourquoi croit-on que les mots sont sans importance?
Un mot de travers peut bouleverser une vie.
Un mot gentil suffit parfois à redonner courage à quelqu'un qui souffre.
La force des mots...
C'est loin d'être un rêve.

Sinon, jamais on n'aurait parlé de harcèlement moral.

Invité
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par JO le Lun 15 Mar 2010 - 21:43

j'aime les mots, aussi. Et la façon très personnelle que chacun a de les dire est importante et révélatrice .Mais aussi trompeuse.
avatar
JO
Seigneur de la Métaphysique

Féminin Nombre de messages : 22400
Localisation : france du sud
Identité métaphysique : ailleurs
Humeur : paisiblement réactive
Date d'inscription : 23/08/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Compassion vs Commisération ?

Message par Geveil le Lun 15 Mar 2010 - 23:55

Définition du petit Larousse:
Compassion: sentiment de pitié qui nous rend sensibles aux mots d'autrui, pitié.

Commisération: sentiment de compassion en présence des malheurs d'autrui.

Avec ça, on n'est bien avancé !

Comme Myrrha le dit, il peut y avoir comme du mépris, dans la compassion et plus encore dans la commisération.

Mais tout dépend de la personne qui l'éprouve, par exemple, un érudit peu sage peut avoir de la commisération pour ceux qui ne le sont pas, parce qu'il est convaincu qu'ils vivent moins bien que lui, qu'ils souffrent de leur ignorance.
Par contre, quelqu'un de simple peut effectivement éprouver de la peine en voyant souffrir quelqu'un.
La compassion qu'éprouvent les bouddhistes pour le genre humain peut provenir d'une certaine sagesse, d'une certaine lucidité, d'une certaine compréhension, comme le dit Gepeto.
avatar
Geveil
Akafer

Masculin Nombre de messages : 8776
Localisation : Auvergne
Identité métaphysique : universelle
Humeur : changeante
Date d'inscription : 18/05/2008

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum